Recommended Posts

Mon EVscope 1 est officiellement équipé d'un IMX 224

IMX 224 c'est 1304*976 pixels  de 3.75 µ

Mes clichés, sont en 2560*1920

Expliquez moi ?

Y-a-til eu des EV1 avec un autre capteur ?

Sur l'EV2 on a un IMX347 soit 2088*1536 avec un pixel de 1.45µ

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour @Shadoko ;)

 

il y a 29 minutes, Shadoko a dit :

Mon EVscope 1 est officiellement équipé d'un IMX 224

IMX 224 c'est 1304*976 pixels  de 3.75 µ

Mes clichés, sont en 2560*1920

Oui c'est bizarre  O.o

 

il y a 26 minutes, Shadoko a dit :

Sur l'EV2 on a un IMX347 soit 2088*1536

Sur mon eVscope 2 j'ai des images en 2048 x 1536

Et bienvenue sur le forum eVscope Unistellar :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment vérifier quel est le capteur ? Les fichiers exif, en tête fits,  ect sont incomplets en lecture (fitswork)

Y-a-t-il un accès au hard ou à un fichier image complet  ?

Merci

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

+Ce qui est curieux, c'est que j'ai un format supérieur à l'IMX 347, bizarre. Sur la plaque d'identification c'est bien un EV1. Je l'ai d'occasion, deuxième main. Apparemment jamais ouvert.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, il n'y a sur EV1/EQ1 qu'une seule version du capteur (IMX224) .

l'image du capteur des EV1/EQ1 est bien 1280x960, elles est 'simplement' extrapolée par le soft à 2560x1920 par une technique apparentée au pixel shift de certains appareils photos. Evidemment ça ne vaudra jamais la résolution 'vraie' des EV2/EQ2...

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, je découvre. Très curieux cette pratique qui n'apporte donc rien à la définition vraie !

On peut se demander pourqoi. Peut-être un rapport avec l'oculaire électronique ?

Très dommage que l'on ne puisse pas upgrader le capteur sur ces appareils.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

a priori pas de rapport avec l'oculaire car l'Equinox en a bénéficié en premier (d'où sa mémoire plus étendue). Même si ça représente une amélioration,  il y a à mon avis une bonne part marketing...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/03/2024 à 21:13, Shadoko a dit :

Très dommage que l'on ne puisse pas upgrader le capteur sur ces appareils.

Ca arrivera peut-être un jour (chez Unistellar). Pour l'instant, ces matériels, toutes marques confondues sont déjà une énorme avancée pour l'astronomie amateur. Faut donc attendre. Certainement qu'un des premiers à proposer le changement de capteur sera le RASA 6 Origin Celestron qui est doté d'une technologie finalement ancienne sur ce point. On était arrivé à un point où une grande marque historique devait sortir un appareil de ce type vu comment les 2 sociétés françaises ont eu de l'avance.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Justement cette question je viens de me la poser il y a 4 jours.

Voici mes hypothèses.

Du fait de la monture alt azimutale, seul le cœur de l'image est travaillé: soit au max un carré de 976 pixels. C'est donc très très petit. Mais on a pas le choix. Le stacking c'est un rectangle qui tourne un peu à chaque prise de vue. Ceci est très classique.

 

Ensuite on prévoit de travailler sur un carré 2.6 fois plus grand dans lequel chaque nouvelle image serait calée via une rotation et une interpolation. C'est donc du drizzling et de la super-résolution. On est donc dans un domaine de traitement d'image très avancé. Ces techniques permettent de révéler des détails en théorie jusqu'à la résolution de l'optique. Un grand nombre d'image capturé permet de reconstituer un certain degré de détail.

Attention ces mécanismes permettent de révéler des détails existant plus ou moins masqué par les perturbations atmosphériques qui par moment sont nulles, ainsi que les limites physiques du tube et des tailles des pixels.

Le nano_calculateur embarqué doit pouvoir supporter la charge de calcul. Ceci d'autant plus que réduire le carré de 2560 à un format rectangulaire réduit le temps de calcul d'environ 25%.

Vu que l'image finale est obtenue à partir de vraie donnée, on est dans une démarche scientifique possible.

 

Une autre piste  serait que l'image stackée soit retravaillée à partir d'un modèle neuronal entraîné avec des images de ciel profond pour reconstituer des détails plausibles. Mais cette piste audacieuse nécessite probablement une capacité de calcul hors de portée de l'embarqué actuel/

 

Conclusion

La taille finale des images n'a rien avoir avec celle du capteur. La finesse de l'image est obtenue par des techniques de traitement assez récente que sont probablement la super-résolution entre autre. Sans ces transformations radicales l'image obtenue serait ridicule (carré de 976 pixels au maxi)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vos réactions

(message aussi pour suivre les réponses)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement des pistes de réflexion bien intéressantes. Je n'avais pas pensé aux coins qui en plus sont moins résolus pour des poses longues. Je viens d'envoyer ceci à Unistellar:

"Bonjour, nous nous interrogeons  sur le site Astrosurf  sur l'extrapolation des images Equinox1 à 2560x1920 à partir des 1304x976 du capteur IMX 224 . L'image de départ est en plus rognée par le processus d'empilement/rotation qui ne conserve au pire qu'une fraction centrale de l'image initiale de qualité. Sans dévoiler les secrets de vos algorithmes, pouvez-vous nous donner quelques éclaircissements sur les méthodes/techniques qui permettent de reconstituer l'image rectangulaire à la résolution finale?
merci d'avance de votre retour,  Philippe"

(... à suivre)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

voilà la réponse un peu générale que propose gemini:"

comment unistellar a fait pour que les images du capteur imx224 qui fait 1.27 mpixel donne au final une image de 4.9mpixel

Afficher les suggestions

Unistellar utilise plusieurs techniques pour augmenter la résolution des images du capteur IMX224 de 1,27 mégapixel pour obtenir une image finale de 4,9 mégapixels. Voici quelques-unes de ces techniques :

1. Super-résolution par apprentissage automatique:

Unistellar utilise un algorithme d'apprentissage automatique développé en interne pour fusionner plusieurs images prises en rafale et ainsi augmenter la résolution de l'image finale.

L'algorithme est capable de reconnaître et d'aligner les détails fins des images individuelles, ce qui permet de créer une image finale plus détaillée que la somme de ses parties.

2. Combinaison d'images par décalage de pixels:

Unistellar utilise également une technique appelée "drizzling" pour combiner plusieurs images prises avec un léger décalage entre elles.

Cette technique permet de combler les lacunes entre les pixels du capteur et d'obtenir une image finale plus lisse et plus détaillée.

3. Traitement d'image avancé:

Unistellar utilise divers algorithmes de traitement d'image pour améliorer la qualité des images finales, tels que la réduction du bruit, l'amélioration des contrastes et la correction des couleurs.

Ces algorithmes permettent d'obtenir des images plus nettes, plus colorées et plus réalistes.

4. Utilisation d'un télescope de grande taille:

Le télescope eVscope d'Unistellar a une grande ouverture de 4 pouces, ce qui lui permet de collecter beaucoup de lumière.

Cela permet d'obtenir des images plus lumineuses et plus détaillées que les télescopes avec une ouverture plus petite.

En combinant ces techniques, Unistellar est capable de produire des images de 4,9 mégapixels à partir d'un capteur de 1,27 mégapixel."

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci

Autre constatation curieuse, avec un filtre antipollution (Optolong l pro) j'ai un artéfact de trainées en cercle sur le rouge. La dérotation semble prise en défaut sur une couleur alors que le reste de l'image est bien traitée, étoiles bien rondes etc ! Allez comprendre ?

Le filtre H alpha est inutilisable, le plate solving plante. On est très limité en filtre avec cet appareil qui est quand même très performant si on a un bon ciel (c'est fini !)

660ed28679df8_Bulle17072351minnivcadre.jpg.1c2f5a0450d20df72867e8168be710dc.jpg

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis la mise en place du traitement DDT, les filtres interférentiels accentuent drastiquement le bruit de fond circulaire. Il faut alors baisser les curseurs d'ajustement manuel du rendu de la VA (fond du ciel et luminosité) pour diminuer leur présence visuelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites