Pascal C03

Camera EMCCD ? où en es-t-on ?

Recommended Posts

En 2024, certains amateurs utilisent-ils de telles caméras ? Et pour quelles applications ? (et leur prix 9_9)

Merci

 

Il y a une occasion sur ebay à 2200 euros environ. Manifestement, on ne peut pas bénéficier de longs temps d'intégration. 30s

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par nature l'EMCCD est optimisée pour des poses courtes. Si tu baisses le gain tu peux poser long, mais ça n'a pas plus d'intérêt qu'un autre capteur dans ce cas. 
L'EMCCD a été une solution très intéressante à un moment. Et même prometteuse en terme de démocratisation. Mais finalement, la techno c'est quand même bien fait doublée par la droite par les CMOS. 
Au début on parlait de sCMOS pour les composants à bas bruits, et puis finalement le bas bruit s'est généralisé. 
Si on devait comparer une Merlin Raptor aux CMOS du moment par exemple, je ne suis pas certain qu'elle présente le moindre avantage. Elle est même certainement dépassée. On a des CMOS avec des bruits de lecture comparables et surtout une sensibilité bien meilleure. 
 Je vois une Andor sur ebay au prix que tu dis. Le machin date de 2002, ... A mon avis c'est trop cher pour ce que c'est. 
Je vois aussi une Quantem autour de 1000€, je ne sais pas de quand ça date. Mais tu as seulement 512x512 pix. Ils font 16µm, sans doute que ça a une utilisé en biologie. En astro je ne sais pas si en imagerie rapide il y aurait un domaine amateur où des pixels de cette taille aient un intérêt. Au mieux les occultations d'étoiles.  

Note aussi que des caméras pro de ce type c'est souvent livré avec un SDK et démerde toi avec ça. 
 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, jldauvergne a dit :

L'EMCCD a été une solution très intéressante à un moment

Je suis surpris que la vieille caméra électronique de Lallemand n'ait pas été upgradée avec les composants du moments...

Il n'y a pas de besoin ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

les emccd chez les pros en astro sont utilisées dans les analyseurs de surface d'onde qui sont placés dans la boucle d'asservissement d'une optique adaptative commandant un miroir déformable. ça tourne à 1 kHz ou plus ces trucs là (regarder du coté de sphere/vlt ou scexao/subaru par exemple).

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Pascal C03 a dit :

Je suis surpris que la vieille caméra électronique de Lallemand n'ait pas été upgradée avec les composants du moments...

 

on a maintenant aussi les intensificateurs, il y a des similitudes (photocathode puis électrons accélérés)...en moins encombrant et complexe à mettre en œuvre :)

 

https://www.ovni-nightvision.com/fr/content/11--ovni-m-

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Thierry Legault a dit :

on a maintenant aussi les intensificateurs

Oui mais tu m'as indiqué que ce n'était que pour du visuel...

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

il faut bien voir l'intérêt de la caméra Lallemand. A l'époque, les films étaient très peu sensibles, souffraient du terrible défaut de réciprocité et avaient une étendue spectrale limitée. Au final, s'il y avait peu de photons au départ, côté image sur le film il n'y avait plus grand chose (et dans certaines longueurs d'onde, plus rien du tout). La caméra permettait d'améliorer les choses : le film recevait plus de "signal" (bon pour le défaut de réciprocité) et la photocathode pouvait être sensible aux longueurs d'onde pour lesquelles le film était aveugle.

 

Aujourd'hui, les CCD/CMOS sont extrêmement sensibles, linéaires et ont une sensibilité spectrale très large. Ta caméra Lallemand, de même qu'un intensificateur, va amplifier ton signal de photons mais aussi le bruit associé, en y rajoutant le sien propre. Tu gagnes quoi par rapport à une pose plus longue (ou à réglage de gain plus élevé) sans intensifier en amont ? Rien.

 

L'intensificateur forme une image sur un écran phosphorescent blanc, que tu peux très bien imager avec une optique de reprise type objectif macro. Certains le font. Mais l'intérêt est avant tout visuel, pour voir des choses en temps réel et en premier lieu le halpha : à travers un intensificateur la voie lactée fourmille de nébulosités. Je vois la boucle de Barnard même depuis chez moi en banlieue parisienne, et je ne parle pas de la tête de cheval qui prend toute sa forme dans la FSQ par exemple (c'est incomparable par rapport à ce que j'ai eu visuellement dans un 1m au Chili). Et les dentelles, quelle vision...Je vois en direct les satellites d'Uranus et Neptune, et Saturne sans globe si je mets un filtre méthane devant. Si je veux faire des images de tous ces objets, je mets un CMOS au foyer et je pose le temps qu'il faut, pas besoin d'intensificateur qui aura moins de résolution et pas un meilleur rapport signal/bruit au final. Avec une caméra Lallemand devant mon capteur, ce serait la même chose.

:)

(pour ceux que ça intéresse, il devrait y en avoir (au moins) un aux RAP dans un mois, et je sais qu'il y en aura aux NAT aussi)

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

je connaissions pas le bidule pour l'astro... la vache c'est classe 

c'est évidement tres loin être donné  (7k€ le billet d'entrée) mais ça a l'air bluffant.

j'utilisais ses bidules quand étais militaire en Afrique (écran phosphorescent vert à époque) c'est déjà bluffant et totalement hors de prix

quand tu tournes la tête vers le ciel (surtout dans le désert comme était mon cas  quand étais amené à utiliser ces trucs)  effectivement ça décoiffait. presque de la magie

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now