Recommended Posts

Posted (edited)

bonjour.

m27 , c11 avec réducteur focal ,asi 224mc , gain 425, 500 frames , pose 5 secondes . siril , gimp .

 

r_m27_stacked.png

Edited by rigo35
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut !

 

c'est un crop? c'est un Stack ?

 

 

bonne soirée

 

 

belle capture 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est bref mais inversé miroir :)

Bonne soirée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Sauveur a dit :

Salut !

 

c'est un crop? c'est un Stack ?

 

 

bonne soirée

 

 

belle capture 

bonsoir .

un stack 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas très loquace !

Ton image est curieuse, on dirait un agrandissement d'un crop... la résolution de l'image est d'ailleurs supérieure à celle du capteur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Tromat2 a dit :

Pas très loquace !

Ton image est curieuse, on dirait un agrandissement d'un crop... la résolution de l'image est d'ailleurs supérieure à celle du capteur.

bonjour.

c'est ce que  siril ma donner  après traitement, peut être le recadrage  qui donne cette impression de crops , je poste  la fiche  des paramètres ci dessous .

 

2024-05-11-0052_1-U-RGB-Star.txt

Share this post


Link to post
Share on other sites

 bravo pour ce zoom sur cette célèbre nébuleuse !! :)

 polo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By John deuxsource
      Je me suis aperçu que mes traitements précédents étaient ... euh comment dire.... NULS ! j'appliquais mal la couche de luminance....
      Du coup je me lance dans le retraitement de mes photos. Voici une des premières que j'ai effectué avec mon dobson. J'ai vraiment bien fait de la reprendre... quand on voit la différence entre mes deux résultats c'est juste le jour et la nuit.
      Je vous épargne toute les différences de traitement mais maintenant j'utilise  SIRIL pour la déconvolution et les réductions de bruit ,PIX pour le montage LRVB  et l'autostretch.
       
      L'image a été faite  en plusieurs soirées en Juillet 2022. J'avais gardé 40min de luminance (poses 500ms) et 8min de RGB par canal.
      la comparaison entre les images vaut son pesant de cacahuètes. j'espère que ca vous plaira ! (je vous mets un petit crop de la partie centrale pour le plaisir )
      DOBSON 508mm ASI533 mono  FILTRES RGB Astronomiks Table EQ tom'O

       
      Et enfin l'ancienne !

    • By John deuxsource
      Bonsoir à tous !
      En ce moment je n'ai pas beaucoup de temps à consacrer à l'astro donc je suis assez content de pouvoir enfin poster quelque chose.
      C'est mon premier essai avec le NEXUS de starizona, qui amène mon 508mm FD 3,3 natif à FD 2,45. C'est ultra rapide mais ca vignette fort (oui, j'ai la flemme de faire des FLAT ...)
      En premier essai, je me suis lancé sur l'escargot cosmique. Je n'ai pas trouve le traitement facile avec les IFN. Je n'ai pas réussi à me débarrasser du bruit chromatique dans mon fond de ciel.
      En tout cas voici mon résultat en 1H de poses à 750ms pour la luminance en Live sur Sharpcap et 10 min par canal RGB
      La résolution est pas dégueu ! J'arrive à 1,5 Fwhm après traitement déconvolution. J'ai surtout utilisé siril (Drizzle 2/déconvolution/photométrie /SNCR/ histogramme et montée hyperbole) et Pix pour le montage L-RGB. J'ai essayé de trouver la magnitude max atteinte mais je ne trouve rien sur le cataloque de SIMBAD au delà de la magnitude 24 alors je ne sais pas ce que mon image atteint  je ne sais pas si mon écran est bien calibré, mais en tout cas il y a une nette différence de saturation des couleurs entre mon Pc et ce post (les couleurs sont blaffardes sur astrosurf ) Grace aux conseils avisés je JF je crois avoir réglé le problème ...
      J'espère qu'elle vous plaira , j'en profite pour mettre un crop d'une partie que j'aime bien avec les galaxies qui fourmillent...bonne soirée =)
       
      Merci d'avance,
      Johan
       
       
       

       
    • By Nico69
      Je voulais tester l'effet de la Lune (nuit du 18-19/05, illumination lune 75%) sur les poses courtes (Dobson ES400, Starizona 0.75, focale résultante 1350mm, F/D 3,3, aucun filtre, table équatoriale)
      4000 x 1s sur ZWO ASI533MC PRO -15°C
       
      Bon c'est pas l'image de l'année, les couleurs ça a été compliqué, j'ai pas trop tiré les histogrammes, et j'ai fait du retrait de gradient en 3 fois (sur les brutes calibrées, sur les stacks intermédiaires et sur le stack final), le cadrage bizarre est contraint par mes stacks dans tous les sens et la volonté de garder le max de brutes pour limiter le bruit. Mais bon, c'était ça ou rien ce soir là... ça permet de tester les limites du système.
      D'ailleurs j'en profite (que vous soyez là), je n'ai pas de filtre UV/IR cut ni large bande (je me pose la question du L-Quad, pensez vous que ça ait un intérêt dans un système de poses courtes ? (pour la balance des couleurs je me dis que c'est peut-être utile...)

    • By Nico69
      Pas simple cette M100, pendant l'aurore et avec un ciel légèrement voilé. Traitement difficile (j'en suis sorti essoufflé et exténué; avec un résultat imparfait))
       
      Dobson ES400 sur table équatoriale Astrothingy, avec réducteur/correcteur Nexus Starizona pour une focale résultante à 1350mm (F/D 3,3)
      5200 x 1sec, 80% retenues
      Prétraitement + traitement sous Siril + denoise sous Graxpert
      Pas mal de bruit pour ce sèche cheveux...
       

    • By exaxe17
      La lune est souvent présente lorsque le ciel se dégage.

      C’est un vieux dicton.
       
       
      Donc pour optimiser ces nuits j'ai fait quelques captures d’un objet brillant, l’amas globulaire M3, connu sous la désignation NGC 5272. Il est un des amas globulaires les plus brillants et les plus grands visibles depuis la Terre. Situé dans la constellation des Chiens de Chasse, M3 se trouve à une distance d'environ 33 900 années-lumière. Il est positionné dans la constellation des chiens de chasse. Cette localisation le rend relativement facile à trouver, en particulier pendant les mois de mars, avril et mai, qui sont les meilleurs moments pour l'observer depuis l'hémisphère nord.
      La taille réelle de M3 est impressionnante : il s'étend sur environ 180 années-lumière, ce qui correspond à un diamètre apparent de 18 minutes d'arc.
       
      Juste pour se rendre compte de la taille de l'objet, comparé à la lune (capture du jour même) :

       
      Avec une magnitude apparente de 6.2, M3 est à la limite de la visibilité à l'œil nu dans des conditions d'observation idéales, mais il apparaît pleinement défini dans un télescope de taille moyenne. L'âge estimé de M3 varie entre 8 et 11,4 milliards d'années, ce qui en fait un des plus anciens amas globulaires connus. Il contient environ un demi-million d'étoiles, dont la luminosité est environ 300 000 fois celle du Soleil. La région centrale de M3 mesure 1,1 minute d'arc de diamètre. La grande difficulté se trouve au niveau du traitement, surtout avec les poses courtes, sa luminosité est difficile à gérer, car l’AG doit ressortir tout en préservant le fond. Le traitement de l’image n’a pas été simple, mais j’espère avoir réussi à conserver la netteté caractéristique des étoiles grâce aux lucky imaging :

       
      J’ai utilisé mon télescope Newton de 300 mm d’ouverture F4 pour cette observation, en combinant les capteurs Imx 533 et Imx 585 de chez P.O. Plutôt que de simplement capturer les couleurs, j’ai choisi d’améliorer la netteté en utilisant un filtre IR610, ce qui a rendu le capteur monochrome (NB) plus approprié.
      les temps unitaires:
      camera PO Saturn (imx533)
      IR610: 1s x 6h, in 2 nights.
      UV: 4sx2h.
      camera PO Uranus (imx585)
      Color: 2sx3h
       
      Au fil de mes observations, j’ai exploré différentes longueurs d’onde, notamment l’IR850 et l’UV. C’est là que j’ai fait une remarque intéressante : une étoile au centre de l’amas brille bien plus intensément en UV que ses voisines, et même davantage qu’en IR850 ! Après quelques recherches, j’ai identifié cette étoile comme V154 ou la variable de Barnard(découverte par E.E. Barnard), une étoile pulsante (15jours de periodicité)de type W Virginis , c’est comme une céphéide :


       
       
      En parallèle, j’ai décidé de réaliser des séries d’images prolongées de l’amas globulaire M3 afin de mettre en évidence l’une de ses caractéristiques les plus fascinantes : les RR-Lyrae. M3 abrite environ 230 étoiles variables de ce type. Ces étoiles pulsantes présentent des variations périodiques de luminosité et servent d’indicateurs de distance dans l’Univers. Leurs périodes de pulsation, qui s’étendent de 0,2 à 1 jour, font de M3 un laboratoire naturel pour l’étude de ces étoiles variables. De plus, elles sont essentielles pour mesurer les distances cosmiques. En effet, plus la période de pulsation d’une étoile de type RR-Lyrae est longue, plus sa luminosité intrinsèque (magnitude absolue) est élevée. En mesurant la période de pulsation, nous pouvons déduire directement sa magnitude absolue grâce à la relation période-luminosité. Une fois cette magnitude absolue connue, nous pouvons estimer la distance de l’étoile en utilisant la formule du module de distance. Les périodicités de ces étoiles sont également utilisées pour évaluer la proportion d’étoiles binaires dans les amas et pour mieux comprendre la morphologie de la branche horizontale dans le diagramme HR des amas globulaires.
       
      Capture en IR610, 1sx3h

       
      l'animation suivante est particuliere , elle est faite avec la Uranus de chez PO (imx585) ,. je voulais faire ressortir Le changement de couleur des étoiles RR Lyrae qui est dû à leur pulsation. Pendant leur période de pulsation, l’enveloppe extérieure de ces étoiles gonfle et se refroidit, ce qui fait rougir leur couleur. Ensuite, l’enveloppe se rétracte et se réchauffe, ce qui fait bleuir leur couleur.
      C'est difficile d'affirmer à 100% si ce point est bien fait, les conditions etaient fluctuantes...

      la meme animation mais avec 2 images: depart et fin

       
      et pour finir tranquillement ce long post, un montage video qui regroupe les animations:
       
       
       
      Stephane
       
       
  • Upcoming Events