Recommended Posts

Bonjour!

 

J'image avec une ZWO 2600 MC et une lunette de 100mm /520 de focale. Je souhaite acheter un télescope pour avoir plus de lumière et de focale pour photographier des objets plus petits (galaxies de printemps par exemple).

la ZWO 2600 MC a des pixels de 3.75 microns

 

Selon la loi qui définit l'échantillonnage, E = 206*P/F,  avec un instrument de 800 mm de focale (type TN 200/800 par exemple)  j'arrive à 206*3.75/800 = 0.96 secondes d'arc

Compte tenu des possibilités de seing en France, il n'est pas utile d'avoir une focale plus grande, car je serai directement sur-échantillonné, n'est ce pas?

 

Je vous remercie pour ce rappel sur la loi ... de l'échantillonnage

 

Bon ciel ce soir!:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 19 minutes, Blink a dit :

Compte tenu des possibilités de seing en France, il n'est pas utile d'avoir une focale plus grande, car je serai directement sur-échantillonné, n'est ce pas?

 

Ça dépend de tes conditions locales de turbulence et aussi de la qualité de la monture.

 

Chez moi (du moins jusqu'à cette année, quand il y avait encore des nuits dégagées...) le seeing moyen est un peu en-dessous de 2" (médiane 1,9" sur l'année 2023).

 

Pour obtenir la meilleure résolution possible dans ces conditions, j'échantillonne à 2"/3 = 0,66".  En passant de 1" à 0,66" (lorsque j'ai changé de caméra) j'ai vu une nette différence au niveau des résultats. J'ai eu l'impression d'être passé à un plus gros télescope  :) Et encore certaines très bonnes nuits le seeing descend dans la zone des 1,5", la FWHM  atteint 2 pixels et ça devient un peu limite ! Mon tube est un 200/800, j'ai choisi l'ASI183mm pour avoir cet échantillonnage.

 

Avec la 2600, si ton seeing est aussi de l'ordre de 2" et si ta monture suit bien (qu'est-ce que tu as ?) idéalement il faut viser 1200mm de focale si souhaites être limité uniquement par le seeing. En restant dans les newton, un 200/1000 avec un Paracorr fait l'affaire.

 

Edited by danielo
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, danielo a dit :

Avec la 2600, si ton seeing est aussi de l'ordre de 2" et si ta monture suit bien (qu'est-ce que tu as ?

j'ai une AZEQ6 qui suit relativement bien (jamais réglée, mais étoiles rondes avec poses de 3mn), et j'envisage aussi de passer sur AM5...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, danielo a dit :

Mon tube est un 200/800

Ton tube c'est celui là ? : Tube optique Newton TS Optics Photon 200/800 tube carbone ? J'ai parcouru ton contenu, il fait de belles images...

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut se demander si la loi reste vraie en utilisant BlurX. Est ce que l affinage des détails est factice ou bien est ce que la deconvolution augmente la résolution ? J'aurais tendance à dire option 2. 

Quoi qu'il en soit pour bien deconvoluer il faut une psf bien echantillonnée, donc aller en dessous de la seconde me semble judicieux.

Je laisse les fanatiques de pig-inside développer :)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 3 heures, Blink a dit :

j'ai une AZEQ6 qui suit relativement bien

 

Personnellement je trouvais ça chaud à 0,66"/pix sur l'AZEQ6 mais certains y arrivent très bien :)

 

Il y a 3 heures, Blink a dit :

Ton tube c'est celui là ?

 

C'est le même contenant (le tube carbone) mais le contenu est différent (optiques, barillet, etc...), c'est de l'assemblage maison.

 

 

Il y a 2 heures, jldauvergne a dit :

On peut se demander si la loi reste vraie en utilisant BlurX.

 

Bonne question, j'avais repris de vieilles images d'avant le changement de camera avec BlurX, en gros l'écart en résolution avant traitement se conserve après l'application de celui-ci ;) C'est peut-être moins vrai avec du drizzle mais je n'ai pas expérimenté.

 

Edited by danielo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut se méfier du seeing moyen en France ou même sur un site donné. Car avec quoi évalue-t-on ce seeing? Un instrument, avec un diamètre, une focale et un échantillonnage donnés.

Le 31/05/2024 à 11:16, danielo a dit :

En passant de 1"/p à 0,66"/p (lorsque j'ai changé de caméra) j'ai vu une nette différence au niveau des résultats. J'ai eu l'impression d'être passé à un plus gros télescope  :)

Tout est dit : nos limites viennent certes du site et du diamètre mais aussi beaucoup de l'échantillonnage justement. Donc il faut viser le plus petit possible à mon avis. L'inconvénient majeur d'un échantillonnage serré, avec caméra donnée, c'est le champ qui se réduit. Exemple ci-dessous avec un T250 à F/D 4 ou 6 ou 12 et une asi 533 donc des échantillonnages de 0.75"/p ou 0.5"/p ou 0.25"/p. C'est une question de compromis entre le champ, la lumière et le piqué (fwhm) : il faut surtout penser à ce qui nous intéresse le plus! :)

Nathanaël

image.png.52bf5de1fbcd9055803bba2204fa48b9.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok Nathanael, merci. Donc ne pas craindre de "sur-échantillonnage" pour un set up donné...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, Nathanael a dit :

Il faut se méfier du seeing moyen en France ou même sur un site donné. Car avec quoi évalue-t-on ce seeing? Un instrument, avec un diamètre, une focale et un échantillonnage donnés.

 

Bonne remarque Nathanael, il faut un équipement permettant de descendre bien en-deça du seeing moyen pour pouvoir l'évaluer correctement. Je suis descendu au mieux 1,2" en mesurant sur mes brutes, possible qu'en réalité  c'était plus bas que ça car c'était déjà dans la zone de sous-échantillonnage ( 1,8 pixels).

 

C'est instructif de faire des statistiques pour avoir une information objective sur la qualité du site, j'avais fait cet histogramme sur toutes mes luminances de 2023 (chaque donnée  =  FWHM  en "  mesurée sur la luminance intégrée sur une nuit, soit de 3h à 10h environ)

 

stats_seeing.jpg.8d92bff4f189e3eb06c554d5b88b1762.jpg

 

La médiane se situe à 1,9" je ne suis pas trop mal loti (contrairement à la PL...)

 

 

 

Edited by danielo
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 31/05/2024 à 13:00, jldauvergne a dit :

Est ce que l affinage des détails est factice ou bien est ce que la deconvolution augmente la résolution ? J'aurais tendance à dire option 2. 

Bonjour

Je ne suis pas un spécialiste en théorie du traitement d'image, mais j'ai quelques notions en traitement du signal. La déconvolution permet en effet de compenser la dégradation ( = atténuation progressive des hautes fréquences) du signal, mais elle suppose (et c'est là que le bât blesse je pense) que la "signature"  du filtre (en gros le machin qui dégrade une image théorique parfaite) soit linéaire et invariante dans le temps .

Donc les algo de "deblurring" vont probablement parvenir à "regonfler" les hautes fréquences spatiales de l'image (équivalent des hautes fréquences pour un signal à une dimension) ce qui donne une amélioration du piqué, mais toujours dans les limites de Shannon: on ne peut pas reconstruire une information qui est absente.

Et c'est la que ça se complique un peu avec la turbulence, parce que le phénomène varie fortement dans le temps et n'est pas linéaire.

C'est en partie pour cette raison qu'on utilise des optiques actives sur les gros télescope terrestre, qui mettent en œuvre (laser orange qui crée un fausse étoile en excitant la fluorescence des atomes de sodium de la haute atmosphère) un système qui mesure les déformation du front d'onde, activent des microactionneurs qui modifient la forme d'un miroir auxiliaire qui permet de corriger en temps réel et de s'approcher davantage du pouvoir de résolution théorique.

Pour en revenir au deblurring, ces traitements ( c'est très visible sur des photos terrestres) introduisent des artefacts si on force trop la dose, visibles sur les transitions fortes de couleur et/ou de luminosité.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Blink a dit :

Donc ne pas craindre de "sur-échantillonnage" pour un set up donné...

Comme l'a dit Nathanael, c'est une question de compromis. Le sur-échantillonnage (pixel trop petits) va gaspiller du pouvoir de résolution ( en gros de la bande passante optique) du capteur , mais ne nuira pas à la qualité image globale. Pour prendre une analogie audio, c'est comme si on utilisait un ampli de puissance et des hp pouvant passer du 100khz : c'est génial, mais inaudible donc inutile.

Il y a les compromis et les contraintes : le design des capteur CMOS est essentiellement piloté par le marché de la video industrielle  et de la photo, et la tendance est à la diminution de la taille des pixels : l'astram doit faire avec pour utiliser  des capteurs pas trop chers.

Reste après la solution du binning qui permet de ne pas sur-échantillonner pour rien et d'améliorer le S/B en prime.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, alpheratz06 a dit :

Bonjour

Je ne suis pas un spécialiste en théorie du traitement d'image, mais j'ai quelques notions en traitement du signal. La déconvolution permet en effet de compenser la dégradation ( = atténuation progressive des hautes fréquences) du signal, mais elle suppose (et c'est là que le bât blesse je pense) que la "signature"  du filtre (en gros le machin qui dégrade une image théorique parfaite) soit linéaire et invariante dans le temps .

Donc les algo de "deblurring" vont probablement parvenir à "regonfler" les hautes fréquences spatiales de l'image (équivalent des hautes fréquences pour un signal à une dimension) ce qui donne une amélioration du piqué, mais toujours dans les limites de Shannon: on ne peut pas reconstruire une information qui est absente.

Et c'est la que ça se complique un peu avec la turbulence, parce que le phénomène varie fortement dans le temps et n'est pas linéaire.

C'est en partie pour cette raison qu'on utilise des optiques actives sur les gros télescope terrestre, qui mettent en œuvre (laser orange qui crée un fausse étoile en excitant la fluorescence des atomes de sodium de la haute atmosphère) un système qui mesure les déformation du front d'onde, activent des microactionneurs qui modifient la forme d'un miroir auxiliaire qui permet de corriger en temps réel et de s'approcher davantage du pouvoir de résolution théorique.

Pour en revenir au deblurring, ces traitements ( c'est très visible sur des photos terrestres) introduisent des artefacts si on force trop la dose, visibles sur les transitions fortes de couleur et/ou de luminosité.

 

Je suis bien loin de tout comprendre également mais il me semble quand même que la déconvolution d'une image astronomique se base sur des références parfaites dans le ciel: les étoiles et à leurs représentations dans l'image (leurs psf) pour, d'une certaine façon, dépasser la limite de Shanon.

L'information ne serait pas récupérable en temps normal si il n'y avait pas d'étoiles dans le champ par exemple (ou si on ne tenait pas compte du fait que les étoiles soient des sources ponctuelles parfaites) mais, grâce à elles, on peut reconstruire des détails de l'image qui ne seraient pas accessibles autrement.

 

Il y a là, à mon sens, une différence de nature très importante avec les algorithmes de deblurring traditionnels.

Edited by nico1038

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, alpheratz06 a dit :

Le sur-échantillonnage (pixel trop petits) va gaspiller du pouvoir de résolution

Certes :). Cependant, en pratique,  je n'ai pas rencontré, sur les forums ou ailleurs, quelqu'un qui n'ait pas eu d'amélioration en diminuant la taille de ses pixels. Et on en est à 2.4µm pour les plus petits... jusqu'ici! Les images d'amateur les plus piquées en ciel profond qu'on puisse voir (par exemple ici @pfil;)) sont faites à 0.2"/p ou moins. On a peut-être atteint la limite, mais rien n'est moins sûr.

Je pense que la turbulence, qui, comme tu le dis, est un phénomène complexe, variable et non linéaire joue un rôle méconnu dans ce phénomène étrange. N'oublions pas que nos télescopes usuels devraient donner une fwhm de 0.5" (240mm) ou moins. Quand on dit sur-échantillonnage, c'est sur le pâté produit par la turbu, pas sur la tâche de diffraction. Alors ça veut dire quoi "sur-échantillonner" un pâté bouillant, mouvant, variable en 3D? Appliquer les théories du signal (échantillonnage = seeing /2 ou 3) sur un tel phénomène relève pour moi de la pure spéculation.  D'ailleurs on voit bien quand on observe à l'oculaire que le "seeing" ne montre pas une grosse tâche d'airy mais plutôt des tâches d'airy de la bonne taille (120/D ") mouvantes,  déformées ou éclatées à une fréquence effrénée.

Alors je ne dis pas que d'échantillonner petit permet de s'affranchir de la turbulence, mais au moins cela permet-il de moins en souffrir, d'autant plus que celle-ci est faible. En tout cas c'est ce qu'on observe dans la pratique. Mais il reste les inconvénients : moins de lumière par pixel, moins de champ. On ne peut pas tout avoir 9_9

Nathanaël

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 31/05/2024 à 11:08, Blink a dit :

Je souhaite acheter un télescope pour avoir plus de lumière et de focale pour photographier des objets plus petits (galaxies de printemps par exemple).

On se disperse! ;) Une solution serait de prendre un 200/1000 ou 250/1250 , un correcteur de champ, une barlow et un réducteur 0.7 comme ça tu choisis ta focale donc ton échantillonnage en fonction de l'objet. :)

Nathanaël

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, alpheratz06 a dit :

Et c'est la que ça se complique un peu avec la turbulence, parce que le phénomène varie fortement dans le temps et n'est pas linéaire.

Je ne comprends pas bien ce point. Stastistiquement en pose longue le seeing est relativement constant. Et la magie de BlurX est de prendre les PSF dans le champ, donc même si on a des variations d'une pose à l'autre la PSF est identique à l'image. 

 

 

Il y a 7 heures, alpheratz06 a dit :

C'est en partie pour cette raison qu'on utilise des optiques actives sur les gros télescope terrestre,

Optique adaptative, pas active. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, alpheratz06 a dit :

Les deux sont acceptables je pense

Les 2 existent oui. Mais ce dont tu parles c'est de l'optique adaptative, pas active. Il suffit de lire le lien que tu donnes ;) "L'optique active ne doit pas être confondue avec l'optique adaptative qui consiste à corriger les déformations de l'image due à la turbulence atmosphérique en temps réel"
L'optique active corrige des défauts statiques, alors que l'optique adaptative corrige les défauts dynamiques de l'atmosphère. Les lasers sur les télescopes servent à corriger la turbulence, pas les défauts statiques du télescope (même si les défauts résiduels peuvent aussi être corrigés par une optique adaptative, mais ce n'est pas sa fonction).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

adaptative donc...

Pour info , j'ai bossé il y a pas mal d'années sur une candidature ( perdante)  pour le contrôle de forme des miroirs primaires du VLT (GIE TELAS, Aerosopatiale /Framatome /DCAN GIAT) avec une combinaison de vessies pneumatiques et de vérins électriques.

Edited by alpheratz06

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By jeffbax
      Bonjour amis astronomes,
       
      Comme vous l'avez déjà compris dans les 2 posts de @Superfulgur, nous avons la chance d'avoir eu de belles nuits avec le T1000 du C2PU début juillet. Il y a encore des données en cours de traitement. 
       
      Cette fois, la Team a décidé de combler un vide dans sa collection : un amas ouvert. Ces objets sont un peu délaissés parfois lorsqu'ils ne sont pas accompagnés de nébulosités. Pourtant certains valent vraiment le détour, comme l'amas du canard sauvage.
       
      Nous avons choisi M11, pour ses étoiles aux couleurs riches, sa compacité et l'océan d'étoiles de la voie lactée qui l'entourent.
       
      J'ai commencé les prises le 5 juillet et Serge l'a terminé le 12.  Il y a tout juste 1h30 de données en RVB = 30/25/35 au foyer du T1000 à F/3.2. La couche bleue provient d'un filtre SLOAN SDSS gp et l'ensemble est ensuite calibré photométriquement avec SIRIL. Une version complètement résolue, en pur RVB pour le plaisir des yeux. J'espère qu'elle vous plaira.
       
       
      L'image Full :
       

       
       
       
      Le crop des flemmards du clic :
       

       
       
       
       
      Et, le petit lien Astrobin : 
       
      Bon ciel,
      et restez dans les parages cet été, y'en a encore à venir 
       
      JF
    • By Cosmonaute fantome
      Salut a tous  
       
      L'été semble enfin se décider de pointer le bout de son nez dans les Vosges !
      Du coup petit test d'une monture de fabrication maison qui me permet de faire des time lapse avec une rotation lente de la caméra, tout en aillant la possibilité de synchroniser le déclenchement et la rotation.

       
      Ca permet d'avoir une rotation bien fluide à la vitesse que je veux avec en plus un petit effet de parallaxe sur les objets du premier plan.
      Ca donne un petit truc en plus des time lapse sur trépieds classique.
       
      Voilà la vidéo du time lapse avec une présentation de la monture + quelques plans au drone de nos belles montagnes :
       
      Pas si simple de faire le traitement des images :
      Après traitement DOF sous Siril, la dynamique des images d'origines était pas mal écrasée et que ce soit avec PixInsight ou Siril, je n'arrivais pas à scripter l'expansion de dynamique auto. 
      J'ai donc fini par demander à ChatGPT de m'écrire un script python qui va cliquer automatique sur les bons endroits dans Siril pour faire l'expansion de dynamique auto, puis enregistrer l'image et ensuite charger la suivante.
      C'est très long et complètement inefficace, mais ca fonctionne bien !
       
      A noter que chaque image du time lapse a été passée par noise exterminator. 
       
      _______________________________
       
      Et puisque j'ai tout un tas d'images de la voie lactée avec une pollution lumineuse relativement faible, j'ai aussi fait un petit empilement de 20 images du time lapse (20*15s ISO1250) 
      Il fallait juste trouver celles sans cirrus, puisqu'il y en a presque toujours un qui traine 

       
      Pour la partie ciel : noise et blur exterminator sous Pixinsight, une extraction de gradient sous siril et un peu de jeu avec les courbes sous Gimp et hop ! Ca le fait nickel ! 
      Pour la partie paysage, c'est tout simplement l'image brut de référence de l'empilement, traiter avec DOF + compositage sous Gimp.
       
      Images prises non loin de la station de ski du lac blanc.
      - Optique : Sigma ART 14mm F1.8 ouvert à F2.2
      - Caméra : Canon 90D défiltré par EOS for Astro
       
      Et voilà 
      A la prochaine 
    • By Benjamin Poupard
      Bonjour à tous,
       
      Un peu plus tôt cette semaine, j'ai imagé le Soleil en H-Alpha avec l'idée de faire un time-lapse de son activité de surface : un film de 100 images toutes les minutes, pendant une heure, et au final, une petite soixantaine d'images traitées - magie du traitement par lot
       
      Globalement, après un passage à la moulinette de Registax (pour le traitement par lot) et de PIPP (pour réaligner mes 60 images), j'obtiens un résultat sympa.
       
      Mais comme j'ai imagé en alt-az, reste le souci de la rotation de champ ... Et impossible de trouver la solution dans ma boite à outils informatique - les seules solutions d'alignement/rotation que j'ai pu trouver ne concernent que les images stellaires.
       
      Pour l'instant, ça ressemble à ça :
       
       
      Vous avez des idées ?
       
      (Et oui, faudra également que je m'occupe de virer les poussières de mon capteur !)
       
      Benjamin
    • By Bohns
      Bonsoir à toutes et tous 
       
      J’utilise pour l’ASIAir un vieil iPad Pro de 2017 avec « seulement » 32 Go de stockage.
      Il fonctionne encore bien malgré un wifi un peu faiblard, mais la capacité de stockage est vraiment limite avec les applis « autre que l’astro », et je dois régulièrement faire de la place. J’envisage donc de le dédier à la navigation sur internet et aux mails pour toute la famille, et en acheter un plus récent et surtout plus capacitaire; iPad obligé pour transféré mon iCloud assez fourni en applications.
       
      Quand je suis allé me renseigner dans une enseigne bien connue et réputée pour donner des conseils utiles, le vendeur m’a dit que le wifi nécessitait une carte SIM 
       
      Je suis assez vite parti (), l’objectif de l’iPad et autres tablettes étant justement de se connecter en wifi. Mais il m’a quand-même fait douter, le bougre !
      N’ayant pas vraiment suivi les actualités d’Apple et sachant combien cette société cherche des revenus par tous les moyens (libéraux mais pas toujours moraux), j’en appelle à votre sagacité pour m’oter ces petits 10% de doutes; j’accepte en retour de passer pour un idiot 

      En outre, y-a-t-il un modèle récent d’iPad que vous suggéreriez « a minima » pour combiner le stockage, le wifi et l’utilisation de l’appli pour l’ASIAir ?
       
      Cordialement,
      Stef.
    • By sebseacteam
      Hello,
       
      ça y est, il est enfin arrivé jusqu'à chez moi, après une attente de 11 longs moi (début de la campagne kickstarter en Août 2023....
       
      Voici une présentation rapidos du télescope pour smartphone, le Hestia de Vaonis.
       
      https://vaonis.com/hestia-turn-your-smartphone-into-a-smart-telescope
       

       

       

       

       

       
      Fonctionne avec un smartphone type Iphone ou Android, avec l'appli dédié "Gravity".
       
      Permet de faire du paysage le jour, la lune, le soleil, la nuit la lune, un peu de ciel profond sur des objets lumineux type AG.
      Ce n'est pas aussi poussé qu'un Seestar ou un Dwarff mais ça permet de s'occuper pendant les vacances (encombrement d'un gros livre) ou pendant que Nina travaille sur le setup principal.
       

       
      Le voici en action, pour choper le soleil.
       

       
      On pose le téléphone sur le dessus, il est maintenu grâce aux 2 supports magnétiques.
       
      N'ayant pas acheté leur propre filtre solaire, me suis débrouillé avec mes propres filtres: ND3/ND1.2/Continuum
       

       
      Pas de vis 1.25", pratique.
       
      Chercheur solaire fourni.
       

       
      A fixer sur pied photo... ou mieux sur une équatoriale, mon EQ5 reprend du service...
       
      Interface de l'application Gravity:
       

       

       

       

       

       

       

       
      ça fonctionne aussi avec l'appli caméra native du téléphone.
       

       
       
  • Upcoming Events