Sign in to follow this  
Hyperfocale

Sauver (ou pas) un télescope

Recommended Posts

Bonsoir,

Aux USA, on a créé une association de sauvegarde, de préservation, de récupération, de reconditionnement, des matériels pouvant être présents dans des observatoires d'astronomie (universitaires, professionnels, etc.), qui sont désaffectés et donc promis à la démolition, afin d'éviter que les dits matériels ne finissent à la poubelle, ou bien en petit morceaux chez des récupérateurs divers (ce qui s'est déjà produit).

Le dernier numéro de S&T montrait aussi une lunette et sa coupole, colonisées par des pigeons, après quelques décennies d'occupation de ces derniers, bonjour le guano...

Je me demande si de tels moyens de sauvegarde existent en France, ou bien si les choses finissent au pilon, pour des raisons comptables rendant la destruction obligatoire, comme je l'ai déjà vu pour d'autres matériels scientifiques ou techniques ?

Salut

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

En France, grace à la volonté de quelques personnes, la grande lunette de Meudon semble aujourd'hui sauvée, alors qu'elle était abandonnée à la rouille et aux pigeons depuis une dizaine d'année.
Voir le site suivant: http://www.eclipsia.org/sos-meudon/
Voir également l'article d'Audouin Dollfus dans la revue L'Astronomie (SAF) de mars et avril 2006.

[Ce message a été modifié par yves65 (Édité le 22-05-2006).]

[Ce message a été modifié par yves65 (Édité le 22-05-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Si j'ai bien compris votre message, il y a donc déjà des gens, en France, qui ont entrepris une démarche similaire à celle de USA, tout du moins ponctuellement, c'est à dire sans qu'une association existe, prête à intervenir sur tous les autres cas pouvant se produire, à l'avenir.

En tout cas, c'est déjà ça, que cette lunette là soit sauvée.

Par contre, et du fait que la SAPT s'occupe et occupe les anciens locaux de l'observatoire de Toulouse, le matériel qui s'y trouvait n'aura pas couru ce risque, ni même supporté un abandon temporaire.

De plus, leur ancienne lunette de l'observatoire de la rue Ozenne, aura également toujours été bichonnée.

Tout du moins, je le pense, en fonction des informations dont je dispose.

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait je ne pense pas qu'il s'agisse d'une association vu que c'est l'état qui prend en charge le cout de la rénovation.
La grande lunette de Meudon est classée monument historique.
Voir: http://www.obspm.fr/~unicom/grandelunette/lunette.htm
Je pense q'il y a eu la même chose pour les anciens instruments de l'oservatoire de Paris, que l'on peut visiter sur demande en tant que musée.
Pour le cas du site de Jolimont de Toulouse, c'est effectivement parce que la SAPT s'y est installé que les anciens instruments ont pu être sauvés.
En fait il n'y a pas de regle génerale mais uniquement des cas particuliers.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une excellante action en cours, l'observatoire de Camille Flammarion à juvisy (91).
Voir ici : http://membres.lycos.fr/juvastro/amis/flam.htm
et sous l'onglet "La pétition", le soutien pour la rénovation de l’observatoire de Camille Flammarion
de JUVISY-SUR-ORGE.
Lui aussi sert de nichoir à pigeon actuellement.....
Signez la pétition, soutenez cette association !

PS : Une fois rentré sur http://membres.lycos.fr/juvastro/amis/flam.htm , il faut rentrer sur le site de l'association en cliquant sur :
"Site Web de l'association : Amis de Camille Flammarion"

Amicalement.
Philippe.

[Ce message a été modifié par Astrophil (Édité le 24-05-2006).]

[Ce message a été modifié par Astrophil (Édité le 24-05-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait il n'y a pas de regle génerale mais uniquement des cas particuliers : bref on reste dans le flou et c est bien dommage puisqu il s agit d argent public !
A mes yeux rien ne justifie de faire supporter la depense aux contribuables (meme en pretendant telle action educative ou je ne sais quel autre pretexte). Dans le cas le plus simple, un cadeau à un musée qu il soit national ou privé me semble juste (sauvegarde du patrimoine). Encore mieux : offrir ou préter à une association de passionnés qui auront charge (à leurs frais) de sauvegarde. En derniere limite le ferrailleur qui tentera d'en tirer quelques profits. Mais en aucun cas le pourrissement sur pied que je considère comme un pur gaspillage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Il est exact que sauver un instrument, et mieux encore son lieu d'utilisation, c'est le convertir en un instrument pouvant désormais servir collectivement à tous les astronomes amateurs, et simples curieux, qui n'ont pas toujours les moyens, et/ou la place, pour pouvoir disposer de l'équivalent (en termes de puissance optique et de facilités d'exploitation).

Cela, à condition qu'il n'y ait pas "annexion" de l'instrument et/ou du local, par ceux qui ont agi pour, ou contribué à, sa sauvegarde.

Car, dans tous les cas évoqués, ces équipements furent initialement acquis sur des fonds publics, et donc, à partir de nos impôts.

Il est donc peut-être juste que nous y ayons tous accès, non ?

Cordialement


[Ce message a été modifié par Hyperfocale (Édité le 24-05-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut noter, tout de même, que tous les exemples cités ci-dessus, correspondent à des anciens observatoires situés au centre ,ou proche de grandes villes (Paris, Toulouse). Ce qui fait que leur qualité de ciel, fortement dégradée par la polution lumineuse ne convient plus à la recherche astronomique. Par consequent, leur utilisation éventuelle se trouve très limitée par cette dégradation du ciel, et seules des actions pedagogiques auprès de grand public ou auprès d'étudiants peuvent restés pertinantes. Du reste, c'est en general l'objectif des ces programmes de sauvegarde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui ces installations furent acquises sur fonds publics, est ce une raison suffisante pour imposer une continuité dans la depense liée à un instrument obsolète ? Quelque soit l ambition du "programme pedagogique" de la grande lunette je crains (est ce encore une crainte?) un cout prohibitif et de toute facon l'argent ne rendra pas le ciel noir.
Pourquoi cette reticence vis à vis des gens qui par leur acharnement ont fini par annexer ce qui dans bien des cas devient une poubelle voir au mieux un refuge pour les pigeons ?
Que nous, simples amateurs, ne puissions acceder à l'instrument ... Je doute, tant la fièreté des restaurateurs est grande (et à juste titre). Cela vous est il deja arrivé ? Bon ciel à tous

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

L'objection faite, sur le fait que l'abandon du site (et de l'instrument) pour son usage initial, est souvent lié à la dégradation du ciel local (envahissement urbain), est tout à fait fondée.

Face à cette situation, que faire ?

Transplanter l'instrument loin du centre ville, mais dans ce cas bien peu de gens pourront (ou voudront) faire le déplacement, surtout ceux voulant juste observer par curiosité (ce qui n'est pas péjoratif de ma part, ici).

Le laisser en place, et se contenter de la lune, du soleil, et des autres objets capables de "résister" aux pires conditions atmosphériques, lumineuses, et aérologiques.

Plus exotique, mais nous le proposons quand même : combiner les deux hypothèses antérieures avec une installation à l'écart du centre ville, et une utilisation de type ESO (télécommande et télétransmission des images via Internet). Ainsi, il peut servir à ceux qui sont en zone urbaine, et aussi à ceux qui peuvent se rendre sur le site périphérique (pour observer en direct).

Télécommander un instrument, et en rapatrier les images, à distance, n'est pas extraordinaire, de nos jours, ni en terme de hardware, ni en terme de software.

Les radiomateurs le font tous les jours (récepteurs placés dans le monde entier, et télécommandés du monde entier), sans parler des scientifiques, et de bien d'autres personnes encore...

Le risque d'annexion que nous évoquions dans le même message, était placé là, par précaution, sans expérience personnelle directe, mais il y a toujours la possibilité de personnalités pouvant pousser dans cette direction.

Et puis, il y a également ces temps vécus, lors de soirées d'astronomie, dans divers clubs, où les habitués vous laissent à peine jeter un coup d'oil, de temps en temps, dans l'instrument du club (ou le leur), alors qu'ils l'ont à disposition, pour eux seuls, en dehors de cette seule soirée hebdomadaire.

Résultat, après deux ou trois scéances par trop "peep-show", vous laissez tomber et le club et ses membres (qui peuvent alors et ainsi utiliser tranquillement et exclusivement le matériel).

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une question me taquine subitement ... Y a t il beaucoup de telescopes en France dans cet etat ( cad "abandonné" de fait) ou sommes nous seulement là à discuter d'un probleme inexistant ? J'avoue mon ignorance !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour notre part, nous n'avons pas de données exhaustives à ce sujet, mais les autres participants à ce thème ont déjà cité des exemples français, sans parler des cas américains qui ont motivé ce thread.

De plus, pour avoir parfois traîné nos "guêtres" dans quelques services de recherche, qu'ils soient scientifiques publics ou privés, vous ne pouvez pas imaginer tout ce qui est abandonné dans des placards, parce que plus utilisé (cas le plus favorable), ou bien qui n'a jamais été utilisé du tout (cas le plus triste), et parmi ces choses, de l'optique, mais aussi de l'électronique, etc., ...

Parfois, cela finit par une destruction volontaire (pour entre en comptabilité et sortir de l'inventaire), même si c'est toujours opérationnel et utilisable.

Spectroscopes, microscopes, appareils de mesure, tout finit alors à coup de masse, avant de partir pour le recyclage...

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut,deux photos d'une grosse lunette qui se trouve a Saint Dizier en haute marne.
Pas de protections autre que ce sac bleu sur le porte oculaire...
Qualité des photos zéro,veuillez m'en excuser !

Je ne connais pas l'histoire de cet instrument et n'arrive pas a recuperer des infos ,je suis aller plusieurs fois sonner a la porte de la propriété dans laquelle elle se trouve ,mais je n'ai jamais eu de réponses !

Si quelqu'un connait...


Bon ciel
seb

[Ce message a été modifié par sbab (Édité le 28-05-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tristesse ... J'espere que cet instrument est privé. dans le cas contraire il y a des coups de pieds au cul qui se perdent, du moins en première estimation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Je ne peux que surenchérir sur le commentaire précédent, en constatant que ce que je supposais déjà est bien réel.

C'est à dire que des matériels qui feraient le bonheur de bien des amateurs, sont abandonnés à pourrir sur place.

J'ai du mal à comprendre que l'on puisse préférer laisser ce dégrader du matériel plutôt que de le vendre, sinon le donner.

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est effectivement inimaginable qu'un instrument de cette facture soit livré ainsi aux outrages du temps et de l'indifférence.Quel triste symbole que ce dérisoire sac plastique qui masque le porte oculaire.Défense de voir?

C'est probablement un patrimoine privé mais je me demande dans quelle mesure une collectivité locale ne pourrait-elle sensibiliser son propriétaire à l'intérêt général.N'existe-t-il des "fêtes de la science",des écoles,des centres sociaux qui lors de manifestations et d'expo inciteraient les possesseurs(en douceur)à partager et faire revivre ces instruments d'une autre époque.

C'est beau une bonne vieille lunette....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tristesse ?
et que dire du 500 en monture à berceau de Roger Mosser dans lequel vit une colonie de chauve-souris...

La réhabilitation d'instrument se fait à mon avis au coup par coup en tombant sur les bonne personnes.

En 1994, j'avais commencé avec mon association le chantier de remise en état du T60 de l'observatoire de Strasbourg.
Zero deniers, uniquement à la sueur du front des passionnés : retaille du miroir, fabrication d'un grand PO à cabestan, poncage du parquet, degripage de l'entrainement....manque plus grand chose pour le remettre en etat. Aucune structure ne nous a financé : seule la bonne volonté d'une ou 2 personnes à l'observatoire nous a permis de travailler la dessus...dommage.

Bref : il y a des choses à faire un peu partout en France mais dans un pays ou regne l'analphabetisme scientifique ; difficile de faire passer le message je crois

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

Tout ca est effectivement bien triste,pour cette lunette,c'est bizarre ,on a un peu l'impression que tout a construit autour de l'instrument :
La proprieté dans laquelle elle se trouve doit boucher une saccré bonne parie du ciel observable et elle se trouve en plein centre ville !!

Qui aurait eu l'idée d'installer un pareil instrument a un pareil endroit ??

Pas grand monde, a moins que la lunette est été la premiere sur les lieux !

C'est un peu tiré par les cheveux,mais bon ,elle a l'air vraiment vieille la lulu,sur les photos on ne s'en rends pas compte (photos pourries pardon,prise il y a quatre avec un APN pourri!) mais devant la bete c'est flagrand !

Je retenterais ma chance avec les proprietaires de l'engin ,ne serait que pour connaitre l'histoire de cet instrument !

Bon ciel
seb

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Les témoignages présent sur ce thème semblent être la réponse à l'interrogation de "ndesprez", sur la nécessité de discuter de ce sujet.

Cette nécessité est déjà avérée, je pense, hélas.

Il est dommage que, comme c'est possible aux USA, des entreprises, mais aussi des personnes privées, ne puissent pas subventionner le sauvetage, et même après aider le fonctionnement de structures associatives ou privées, oeuvrant pour les sciences, et dont les contributions seraient déductibles des impôts.

Bien sûr, il y a le cas déjà prévu des dons fait à des organismes dûments agrés, parce que reconnus d'utilité publique, mais il faudrait aller au-delà de cette catégorie par trop restrictive.

Personnellement, nous serions prêt à participer à ce type de mécénat.

Cordialement.


Share this post


Link to post
Share on other sites

Bruno : monter le PO, tarauder un pas de vis pour y coincer un oculaire, collimater et éventuellement remettre les ventilos en fonction (point qu'on avait laissé tomber mais qui n'est pas rédibitoire).
Plus...remonter le primaire. Probleme ; je suis l'une des 3 dernières personnes en vie (et la seule de moins de 70 ans..)a avoir monté/démonté le barillet (qui, avec le miroir fait 45kg !)
Je crois savoir que le Planétarium de Strasbourg a un projet de remontage/exploitation mais aucune nouvelles de leur part : j'ai un peu peur du remontage qui risquerait d'être fait.

C'est vrai que tu passes la majeure partie de tes journées pas loin de cet endroit : ca pourrait être sympa que tu t'approche des personnes concernées (et un formidable moteur pour Artemis de surcroit : imagine l'usage qui pourrait être fait d'un T60 pur Cassegrain de 9m de focale en planétaire !!!)

2 personnes à contacter pour ca : Hugues Dreyssé et la direction du plané (qui représente le principal frein à une réhabilitation : il faut passer par leurs locaux pour accéder à l'engin).
Une bonne nouvelle cependant ; je crois savoir que l'observatoire (et/ou le planétarium) ont acté le fait de décimer (au sens litteral : enlever les cimes) les grands arbres qui bouchaient l'horizon sud)

A+ (tiens moi au courant si des news)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rebonjour,

Encore qulques mots, pour préciser notre pensée (du message précédent).

Il pourrait même être envisagé une forme de participation comme celle-ci :

En échange d'une somme fournie et ayant servi à sauver ou à installer un instrument, chaque personne ainsi détentrice d'une "part" de cet instrument, acquiert un droit d'accès définitif à cet instrument, dont la durée du temps alloué chaque année, est en lien direct avec la hauteur de la contribution.

Une forme de copropriété, en quelque sorte...

Comme les donateurs ont aussi une grande probabilité d'être géographiquement proches de l'instrument, pour profiter de leur droit d'utilisation de ce dernier, cela ne peut qu'encourager la participation à la vie du groupe, et à la vie de l'observatoire...

Système aussi bien valable pour un instrument sauvé que récent.

Et puis, mettre une certaine somme d'argent dans l'acquisition d'une part d'un très gros instrument, n'est-ce pas plus malin que de la dépenser pour la détention d'un plus petit modèle (avec la même somme), qui de plus n'est jamais utilisé à quasi-temps plein, pour la plupart d'entre nous.

Cordialement.

[Ce message a été modifié par Hyperfocale (Édité le 28-05-2006).]

[Ce message a été modifié par Hyperfocale (Édité le 28-05-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Matthieu, quand j'avais rencontré le directeur de l'observatoire il avait évoqué le projet, il m'a dit que la rénovation d'un T600 était en cours et qu'ils cherchaient des personnes de bonne volonté.
Je lui avais répondu que j'étais disponible, même si les compétences acquises avec la réalisation de mon T250 sont évidemment limitées. Une de mes motivation est bien sûr d'apprendre des choses dans le domaine, car dans quelques années je construirais (beaucoup) plus gros que 25 cm!

Je n'en sais pas plus .J'étais en relation avec de monsieur à propos d'Artémis. Malheureusement depuis quelques mois je n'ai plus de nouvelles. J'ai l'impression que je devrais trouver une autre solution pour promouvoir Artémis.
Mais c'est clair que la réhabilitation d'un tel instrument redonnerait peut-être un nouveau souffle à Artémis!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir. Sauver un instrument c est bien. Encore faut il connaître l existance de la piece à sauver et pièce ne signifie pas forcement instrument au sens purement optique, il existe des montures et bien d autres choses encore ... Aussi pour prendre le problème par le début peut-on savoir qui (quels organismes) est suceptible de posséder un matériel inutilisé ? Biensur il y a aussi le privé mais cela relève du coup de chance comme nous le montre bien seb.

Share this post


Link to post
Share on other sites

le 500 mm de mosser est sur une monture allemande et non a berceau,que devient t'il et a qui appartient t'il?mathieusibon peut t'il me répondre,merci d'avance

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this