Sign in to follow this  
Pierre Kaminsky

-18° et crépuscue astronomique : pourquoi ?

Recommended Posts

La question est dans le titre. Pourquoi le crépuscule astronomique est-il défini lorsque le soleil est à -18° sous l'horizon ?

Est-ce une valeur empirique ? ou est-elle basée sur une réalité physique (réfraction par ex) ? Y-a-t-il une continuité entre -16.5° et - 18° dans l'obscurité du ciel ???

Question posée par un gugusse habitant à 48° 40' de latitude nord, et chez qui la durée des "vraies" nuits valent epsilon en ce moment

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Bjour,
Ces conditions sont un peu conventionnelles, cependant, le crépuscule astronomique, qui correspond à une position du Soleil à moins de 18° au dessous de l'horizon permet de distinguer, théoriquement, les étoiles les plus faibles perceptibles à l'oeil nu.
J/B

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tiré du site de IMCCE :
Crépuscule astronomique. --- Il commence le soir au coucher du Soleil, et finit au moment où le centre de cet astre est abaissé de 18° au-dessous de l'horizon. A ce moment, si le temps est clair, apparaissent à l'oeil nu les étoiles de sixième grandeur; il fait nuit. Le matin, les phénomènes sont inverses.
Le Soleil ne s'abaisse pas de 18° au-dessous de l'horizon quand la somme algébrique de sa déclinaison et de la latitude du lieu est au moins égale à 72° en valeur absolue.

Rethicus 67

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci à vous deux pour vos réponses.

En fait, si on vous suit, il s'agit d'une valeur conventionnelle, la mesure de l'instrument choisi (l'oeil) étant peu reproductible.

Mais est-ce à dire qu'il y a une relation mathématique inverse entre magnitude limite et azimuth (négatif) du soleil ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre,

Tu voulais dire Hauteur en non Azimut = ( angle dans le sens horaire à partir du Sud ).
Alors là j'en sais rien ( pour ta relation )...

Rethicus

[Ce message a été modifié par RETHICUS (Édité le 18-06-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
pour nous hier le soleil ne s'est pas couché : on na nettement vue son halo se balader du nord ouest vers le nod est
trop fort

[Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 20-06-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un jour sans nuit! la première fois que je l'ai vécu, c'était, je crois en 67 ou 68, le mineralier sur lequel j'étais embarqué, après escale dans le port de Hull, Grande-Bretagne, devait faire route sur le golf du St. Laurent. pour ce faire contournement par le nord des iles Britaniques en montant assez haut en latitude Nord.
Bref, je ne couche et me reveille en voyant le jour, regarde ma montre et lis "11h00". putain! personne n'est venu me reveiller pour prendre mon quart. Vite fait je m'habille, monte à la passerelle et le lieutenant de quart me demande ce que je viens faire à "23h00"? Du coup, suis resté à la passerelle, et ai vu le soleil descendre encore un peu, puis remonter au 90°, (environ, je n'ai pas pris le compas de relèvement!!). Route au 270° !
ça change des discussions sur le PL.

[Ce message a été modifié par camargue30 (Édité le 18-06-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
ça change des discussions sur le PL

En même temps ça reste un sujet connexe ...

A+
--
Pascal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voui Rethicus, je me suis gourru.

C'est vrai que le soleil qui ne se couche pas, c'est impressionnant. Je me souviens en 1969 (année où j'ai raté Amstrong sur la Lune), je suis descendu début août en train "de nuit" de Kiruna à Stockholm et j'ai eu un "coucher de soleil" quasi-permanent pendant une grande partie du trajet.

Mais tout çà ne répond pas à ma question

fredogoto > donc même plus bas que moi en latitude, vous n'avez pas un crépuscule astronomique alors que théoriquement il existe.

Amitiés à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonne question, peut-être qu'à -18° le Soleil n'éclaire plus les hautes couches de l'atmosphère ? D'ailleurs j'aimerais bien connaître la hauteur locale atteinte par les rayons du Soleil quand il est à 18° sous l'horizon local ou autrement dit : la hauteur à laquelle on devrait monter pour voir le Soleil à 18° sous l'horizon local, 50 km ? 100 km ?... sûr que le calcul doit prendre en compte la réfraction, ça me donne déjà mal à la tête
Vincent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut a tous,

D'un point de vue pratique, je me contente d'un soleil a 15 degres sous l'horizon pour faire du "Deep Sky" a moins de 50km de Paris (dans Paris meme, impossible de faire la difference entre un Soleil a 12-13 degres sous l'horizon et moins 18 degres...)

Sous un ciel bien noir de montagne, j'ai cependant remarque que l'horizon restait encore clair pour un soleil entre -15 et -17 voire -18, mais au zenith la difference devient plus subtile...

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites
« La question est dans le titre. Pourquoi le crépuscule astronomique est-il défini lorsque le soleil est à -18° sous l'horizon ? »

C'est à partir de cet abaissement du Soleil sous l'horizon que celui-ci n'éclaire plus les plus hautes couches de l'atmosphère au zénith du lieu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this