Sign in to follow this  
SBrunier

Corot : çà y est, c'est parti !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Recommended Posts

Voilà,
C'est officiel...
Corot a découvert une seconde planète...
Un nouveau "Jupiter chaud".

On en saura plus dans 6 mois, effectivement, la montée en puissance est longue...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

J'ai cru à une blague, mais non : je viens de vérifier sur le site de Jean Schneider...
Va falloir que j'ai sous les yeux ces fameux articles qui doivent être publiés (parait-il sous peu) pour retrouver de l'enthousiasme.
Je veux bien croire que les telluriques demandent beaucoup de temps à être caractérisées, mais DEUX malheureuses Jupiter en 1 an c'est maigre en regard des communiqués et déclarations très optimistes des membres de l'équipe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enfin des éclaircissements : http://www.insu.cnrs.fr/a2427

je retiens surtout ces lignes :

"Ces découvertes (CoRoT-exo-1b et CoRoT-exo-2b) sont décrites dans trois
publications soumises dans des revues à comité de lecture dans les jours qui
viennent. Mais déjà une quarantaine de courbes de lumière contiennent des
signaux de possibles planètes. Elles font actuellement l'objet d'observations au
sol pour confirmer leur nature. Parmi cette liste, deux candidats sont
particulièrement prometteurs : une planète deux fois plus petite que Saturne et
une planète de taille jovienne mais de densité inhabituelle..."

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 20-12-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petit calcul (a verifier...) pour donner des elements numeriques. Supposons que l'on cherche une "exo-terre", telle que depuis celle-ci l'etoile fasse un demi degre de diametre angulaire (je definis arbitrairement l'exo-terre de cette facon, meme si ce n'est pas la definition usuelle). Vu de loin, la probabilite d'un transit est (sauf erreur de ma part) de 1/360. Si on suppose la periode orbitale d'un an, en 6 mois d'observation, la probabilite tombe a 1/720 (seulement une chance sur deux de voir le transit). Avec 10000 etoiles observee, le nombre de transits attendu est de 14*P, ou P est la proportion de systeme possedant ladite exo-terre. Donc de deux choses l'une : soit on en detecte ne serait-ce que 2, et alors on peut gaillardement affirmer que dans les 15% des etoiles possedent une exo-terre, ce qui nous fait dans les 30 milliards d'exo-terre dans la seule Voie Lactee (sur 200 milliards d'etoiles, mettons), soit on ne detecte rien, en on conclut (temporairement) qu'il y a probablement moins de 7% d'etoiles munis d'exo-terres, et donc moins de 13 milliards d'exo-terre dans la Voie Lactee. On voit bien que la detection ne serait-ce que d'un seul systeme de ce type aurait des repercutions absolument fantastiques et qu'une telle annonce ne saurait se faire a la va-vite. Pour les jupiter chauds, la configuration est meilleure (planete plus proche, donc proba de transit plus elevee, en plus d'etre plus visible car la baisse de luminosite est plus importante), mais en un sens moins interessante, car ce n'est pas ce type d'objet que l'on cherche en priorite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si en entend par exo-terre une tellurique qui tourne en 365 jours autour de son étoile COROT n'en découvrira pas puisqu'il doit changer de champ tous les 150 jours : il detectera peut-être un transit mais ne pourra pas confirmer puique la procedure exige 2 (ou 3 ?)répétitions du phénomène. C'est KEPLER, placé en L2 qui le fera avec des longues périodes d'observation.(et PLATO s'il est réalisé)
On a découvert de nombreuses planètes gazeuses de très courte période ; pourquoi n'existerait-il pas des telluriques également gravitant en quelques jours autour de leur étoile : voila ce qui peut-être à la portée de Corot (plus exactement des "super-terres")
Super-terres, planètes-océan, voir plus exotique encore : c'est bien ce que j'attend avec impatience dans les années à venir. Et cerise sur le gateau : un système planétaire complet autour d'Alpha du Centaure (ben oui moi aussi je fantasme sur ma plus proche voisine...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
dg2,

Voui, c'est le sens de la découverte de la "superterre" de Beaulieu et al, Ogle je sais plus combien : en gros, ils affirmaient (prudemment) que si ils avaient trouvé ce truc, c'est qu'il y en avait statistiquement des dizaines de milliards.

La question était alors : est ce qu'on a gagné au loto ?

Là, je sens, chez certains de mes interlocuteurs exoplanètes comme un "flottement", une interrogation comme si ils s'attendaient à plus de données...

Apparemment, sauf si ils la gardent "secrète", il n'y aurait pas de "terres" dans les courbes en attente, on reste dans ce qu'on connait déjà : "une planète deux fois plus petite que Saturne" on en a déjà une dizaine, je crois.

Wait and see... La prochaine annonce officielle Corot est prévue pour la mi février.

S


Share this post


Link to post
Share on other sites
D'accord avec l'ordre de grandeur proposé par dg2 (bien que sur ces hypothèses, la probabilité de détection soit la moitié à mon sens ;-).

D'accord donc sur le fait que la détection par COROT de planètes aux périodes orbitales supérieures à quelques mois est très aléatoire.

Or : si pour quelque raison physique la statistique est défavorable, à savoir s'il n'existe pas, ou très peu, de planètes telluriques proches de leur étoile... L'espoir d'en détecter avec COROT sera déçu durablement.

La probabilité d'observer un transit devenant alors très faible, la durée de surveillance pour confirmer la détection deviendra en outre très longue.

Pas impossible toutefois, sur plusieurs cycles d'observations, qu'on y parvienne.

Le profil photométrique d'un transit sur une étoile de type assez bien connu, donne quand même une vague idée de la période orbitale, au moins statistiquement si l'on fait des hypothèses simplificatrices.

Evidemment si la détection ne porte que sur quelques cas, on n'a aucun moyen de savoir s'ils sont particuliers ou ordinaires...

[Ce message a été modifié par Alain MOREAU (Édité le 21-12-2007).]

[Ce message a été modifié par Alain MOREAU (Édité le 21-12-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 pdf pour essayer de se faire une idée sur tout ça : http://www.grandpublic.obspm.fr/IMG/pdf/ElementsCoRoT2007.pdf http://www.grandpublic.obspm.fr/IMG/pdf/DossierPresseCoRoT.pdf

Je sais bien qu'il est bien trop tôt pour tirer des conclusions, mais quand même : 0 telluriques sur les 40 candidates à confirmer, soit elles sont très rares (en courte période) soit COROT n'y arrivera pas...
C'est là où l'on s'aperçoit que la méthode des transits n'est pas la panacée... CQFD !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this