Patrick Y

Des taches noires sur Mars

Messages recommandés

Tout à fait Vaufrèges, et j'ajouterais que seul un homme ayant fait de la spéléologie peut explorer ce gouffre. Pas question d'y envoyer un robot...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour info, par rapport à la 1ère image, la hauteur de Soleil au-dessus de l'horizon passe de 38° à 49°.
Pour avoir induit quelques uns d'entre nous en erreur, j'imagine que la géométrie de cette cavité doit être très particulière pour ne strictement rien montrer de l'intérieur avec un éclairage pas du tout rasant (38°) mais incroyablement plus avec seulement 11° d'élévation du Soleil supplémentaire !!!
Le fond restant invisible est donc très certainement bien plus profond que 78 m ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc le trou est confirmé, parce que je voyais vraiment pas quel fluide pouvait être présent dans cette cavité !
Ce qui est très étonnant c'est l'apparente minceur de la croute à gauche du trou, l'effondrement pourrait certainement se poursuivre avec le temps ?
A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

<Pour avoir induit quelques uns d'entre nous en erreur, j'imagine que la géométrie de cette cavité doit être très particulière pour ne strictement rien montrer de l'intérieur avec un éclairage pas du tout rasant (38°) mais incroyablement plus avec seulement 11° d'élévation du Soleil supplémentaire !!!>

On peut penser aussi que l'angle de prise de vue n'est pas le même que la première fois, ce qui aurait pu masquer la paroi éclairée. A-t-on des éléments là dessus ?

A voir la forme elliptique du trou ça semble être le cas, la prise de vue semble beaucoup plus oblique.

Cordialement,
Claude

[Ce message a été modifié par Claude PEGUET (Édité le 31-08-2007).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un croquis un peu trop hâtif que j'espère compréhensible, pour montrer qu'avec une forme assez classique d'aven (je suppose) on peut avoir le résultat de la première image

Cordialement,
Claude

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Claude,

merci pour ton dessin très explicite, ça se défend pas mal. Mais je trouve que l'extinction de l'éclairement sur la paroie de gauche est très rapide, en même temps, cette image n'est pas prise à proximité, on peut se faire avoir en beauté par toute sorte de perspective trompeuse.
ça me rappelle la surprise que j'avais eue quand j'appris que le mur droit sur la lune avait en fait une pente faible ! C'est pas ce qu'on imagine quand on l'observe au télescope.
A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Joël > On peut aussi envisager l'exploration de ces cavités avec l'homme...et les robots.

Plusieurs projets existent déjà.

Par exemple ,l'Association Planète Mars a réalisé et expérimenté un prototype de rover alpiniste : le VRP (Véhicule de Reconnaissance de Paroi).

http://www.planete-mars.com/image_semaine/2002/image1402.html

Un autre exemple surprenant... le "Lemur", un robot grimpeur développé par le "Joint Propulsion Laboratory" et l'université de Stanford, destiné principalement à escalader les parois rocheuses de Mars ou d'autres planètes.
Le Lemur, conçu par le chercheur Timothy Bretl, est doté de quatre membres articulés qui reproduisent les mouvements d'un grimpeur humain, en s'accrochant aux aspérités disponibles. Il est destiné à devenir intelligent, c'est-à-dire à s'adapter aux types de parois auxquels il s'attaque, grâce à des caméras et des capteurs de toucher alimentant un logiciel de calcul de trajectoire optimisée. Il devra aussi, comme un véritable grimpeur, se rétablir en cas de prise défaillante.


http://sunvalley.stanford.edu/~tbretl/research.html

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 31-08-2007).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BobMarsian,

Il est logique que l'angle de prise de vue, depuis une position située nettement à l'ouest de la verticale, et "soleil dans le dos", fasse enfin apparaître la paroi est de ce puits, même surplombante.

Il est à noter cependant que la profondeur minimum de 78m calculée d'après l'ensoleillement de cette paroi, l'angle d'incidence de l'éclairement solaire, et le diamètre de l'orifice sur cet axe, est forcément (mais prudemment) très sous-évaluée : la paroi éclairée se comporte en effet comme un réflecteur, qui illuminerait le fond, même faiblement, s'il ne se trouvait à bien plus grande profondeur.

L'existence de ce puits soulève par ailleurs d'autres questions non moins énigmatiques : comment, par exemple, n'a-t-il pas été comblé au fil du temps par l'accumulation des sédiments éoliens, jusqu'à ressembler à une vulgaire doline (comme pourraient d'ailleurs s'interpréter d'autres formations similaires dans la même région) ?

Si l'on suppose sa génèse liée à l'activité volcanique passée de Tharsis, faut-il admettre que l'effondrement lui-même soit récent ?

Ou l'effet Venturi associé à la faible gravité martienne suffit-il à éviter un tel comblement (une différence d'albedo et de module dans les formations dunaires est nettement observable au nord-est sous forme d'une "plume") ?

Enfin la texture "cotonneuse" de cette paroi laisse perplexe quant à sa nature géologique, surtout rapportée à l'excellente résolution de l'image : quel matériau peut bien présenter cet aspect de surface après effondrement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Claude : Très bien, pour le croquis et ça vaut mieux qu'un long discours, ... comme on dit !
Sauf que ton incidence de prise de vue est trop inportante pour le cliché du 5 mai. En fait quasiment à la verticale du trou --> "Emission angle" = 0,6° (17,7° pour le 8 août).
Cependant, ça change strictement rien à la géométrie globale (éclairage solaire / prise de vue) qui fait que presque tout reste dans l'ombre.

Alain : "Il est logique que l'angle de prise de vue, depuis une position située nettement à l'ouest de la verticale, et
"soleil dans le dos", fasse enfin apparaître la paroi est de ce puits, même surplombante."
Bien vu et 100 % d'accord.

Tout s'éclaire, finalement, ... sauf le fond du trou !
http://hirise.lpl.arizona.edu/PSP_003647_1745
http://hirise.lpl.arizona.edu/PSP_004847_1745

Définition de "Emission angle" --> http://ida.wr.usgs.gov/docs/param.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bobmarsian,
<Claude : Très bien, pour le croquis et ça vaut mieux qu'un long discours, ... comme on dit !
Sauf que ton incidence de prise de vue est trop inportante pour le cliché du 5 mai. En fait quasiment à la verticale du trou --> "Emission angle" = 0,6° (17,7° pour le 8 août).
Cependant, ça change strictement rien à la géométrie globale (éclairage solaire / prise de vue) qui fait que presque tout reste dans l'ombre.>

Merci pour les données mais ça change pas mal de choses. En fait si je ne me trompe pas, ça veut dire qu'en dehors du petit "chamfrein" bien visible sur la première image, le début du trou est absolument vertical ou même en dévers, ce qui semblait constituer une difficulté par comparaison avec la géologie terrestre. Et en plus, ce qui paraissait être de petites "presqu'iles" dans l'hypothèse d'un lac, seraient en fait de gros blocs accrochés à cette paroi verticale. En tout cas je le visualise comme ça après comparaison des 2 images.

Cordialement,
Claude

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On dirait un trou dans un oeuf d'autruche!!
En fait Mars est un oeuf géant, il faut retrouver le volatile qui l'a pondu!!
Y a peut etre quelque chose dedans?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en connais quelques uns sur ce forum qui vont devoir s'acquitter d'une tounée au chablis...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

avec de la couleur

[Ce message a été modifié par dva (Édité le 01-09-2007).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais c'est beaucoup mieux avec de la couleur, on dirait soit un morceau de gruyère soit une éponge!
En fait tu as soulevé un lièvre là!
Les photos sont bidons, c'est de l'intox, du Mars hoax!
La Nasa n'a pas envoyé de sondes sur Mars ou de satellites autour.
La preuve est là nous faire prendre un morceau de gruyère pour une planète!
Elle est ou la souris? (Mickey reviens on t'as reconnu)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

bon, et bien voilà l'explication finale : le niveau de la marée noire a baissé !

J'espère que dans les prochains mois, nous aurons d'autres clichés plus au Nadir qui permettront de voir le fond...

A+
Gilles

[Ce message a été modifié par Dawido (Édité le 02-09-2007).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

allez, une nouvelle énigme que je livre à votre sagacité, sur ce superbe cliché !

Chargez l'image originale (enfin pas nécessairement celle à 832 Mo mais juste celle à 1,5 Mo, qui conviendra).

Dans sa vue d'ensemble, la situation est très différente de l'extrait posté par notre ami BobMarsian.

Regardez donc la trace sombre, aérodynamique, qui s'épanche depuis les abords du puits situé en bas à gauche.

Cette formation superficielle est tout à fait étonnante. Elle est également présente depuis le second puits, mais moins visible, car surimprimée à la première tache sombre.

Je ne vous donnerai pas mon avis tout de suite, mais qu'en pensez-vous ?

A+
Gilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On te voit venir: comme si ces trous étaient des "vents", des sorties de "surpression" des volcans d'à-côté...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fantastique image, qui ajoutée à la précédente me semble lever définitivement toute ambigüité sur la nature de cavités de ces formations.

Premier constat : leur morphogénèse paraît spécifiquement martienne, car je ne connais pas sur Terre de puits naturel présentant des parois aussi rigoureusement surplombantes jusqu'à la surface, du moins avec de telles dimensions.
Peut-on alors extrapoller des processus connus pour expliquer ces formations ? J'en doute à présent, même en intégrant la gravité réduite de Mars.

Second constat : les dépôts visibles en surface sont manifestement liés physiquement aux orifices.
Quelle est leur origine et leur composition chimique ?
La différence d'albedo observable par rapport aux terrains environnants provient-elle d'une différence de composition, de granulométrie, d'altération (donc d'ancienneté), d'un simple effet aérodynamique capable par exemple, de redistribuer localement sous la simple action du vent des poussières récentes sur un substrat blanchi par le givre ?...
Ces orifices seraient-ils encore des évents ? Ou des sortes de poumons par lesquels les couches plus profondes et plus chaudes exhalent leurs vapeurs qui cristallisent en surface ?

Ah ben faut y aller voir ! ET TOUT DE SUITE !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour info, les deux petites nouvelles (soeurs !) ne font visiblement pas partie des 7 ("Seven Sisters") révélées en mars dernier au Texas lors du 38ème Lunar and Planet Science Conference ...
http://www.lpi.usra.edu/meetings/lpsc2007/pdf/1371.pdf



Et aussi, trop impatient d'attendre les données thermiques (Mars Odyssey - THEMIS) concernant les deux nouvelles soeurs histoire d'avoir une idée si nos cheminées sont encore actives en plus d'une datation des dépôts en forme de coma ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant