Sign in to follow this  
SBrunier

Eau sur Mars : retour à la raison...

Recommended Posts

Ahhhhhhhhhhhhhh...

Ca rassure, des nouvelles comme çà...
Depuis quelques temps, vous savez, on "voyait de l'eau partout" sur Mars, des coulées récentes, de la boue, etc...

Certains trouvaient bizarre que l'eau coule à flot par -70 °C de température et 0.05 atmosphère, mais enfin bon, la nouvelle mode, c'était "finalement Mars est humide"...

Restait plus qu'à trouver des amibes et des trilobites dans toute cette eau clapotante...

Bon, évidemment, il y avait bien des vieux c..s qui s'acharnaient à considérer que Mars ressemblait à un truc sec, très sec, super sec, mais nan, des coulées de boue, y en avait partout !

L'équipe de MRO est en train de sonner la fin de la récréation...
http://www.nasa.gov/mission_pages/MRO/news/mro-20070920.html

[Ce message a été modifié par SBrunier (Édité le 21-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

quote:
Restait plus qu'à trouver des amibes et des trilobites dans toute cette eau clapotante...

Donc, si j' ai bien compris, il n' y aura pas de concours pour savoir qui a découvert la trilobite la plus longue ? Dommage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hi, hi, content aussi moi, je l'ai toujours dit, pas de galets, pas de flotte qui coule suffisamment longtemps, très simple !!
A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
"suggest", plusieurs fois dans le texte !
De là à prendre ses désirs pour une réalité martienne définitive ..., hum, pas sérieux !
Faudrait mieux attendre la contre expertise avant de trancher.
Et le CO2 (White Mars), aux oubliettes ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Other gullies, however, offer strong evidence of liquid water flowing on Mars"

Je vois pas très bien où tu situes la fin de la récré, Serge...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne vois pas non plus la raison de se réjouir du fait que la planète rouge ne possède pas ou plus le précieux liquide... Parceque si c'est le cas ça ne présentera plus beaucoup d'intérêt de déployer tant de moyens pour ce désert lointain !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir à tous,

L'histoire "récente" de l'eau sur Mars est surement très complexe.

Que SB ne croit pas possible un écoulement liquide d'eau à -70°C sous 9 mb d'atmosphère est justifié et exact.

Mais l'on sait depuis longtemps qu'un simple antigel fait de sels recule facilement le point de congélation, à mesure de sa concentration. On ne doit donc plus parler d'eau liquide mais de saumures visqueuses... Or, on sait tout autant que Mars regorge de sels minéraux sous différentes formes qui conviendraient parfaitement dans ce rôle...

Maintenant, que les traces d'écoulements "récents" largement découvertes par MGS soient toutes d'origine hydratée, personne ne l'a jamais soutenue à ma connaissance. On identifie depuis la fin des années 90 certaines ravines comme étant des cicatrices de coulées sèches. Totalement sèches. Il existe des dizaines de publications sur le sujet.

Tandis que d'autres sont nécessairement, par leur simple morphologie, liées à une matrice liquide : que ce soit de l'eau ou autre chose (ricard, chocolat, vodka...) n'a finalement pas beaucoup d'importance. Le plus simple, toujours le plus simple !

Non, pour moi, le vrai problème n'est pas de savoir si c'est bien de l'eau qui a coulé dans ces ravines, mais plutôt quand, comment et d'où venait cette eau ?

Certains clichés MGS montrent même sans aucun doute possible des épisodes successifs, sortes de cycles ou de périodes d'activités suivies de périodes d'accalmies. Des terminaisons frontales, des lobes, des bourrelets, des méandres, des cônes de déjection, des deltas etc etc montrent bien la nature de ces coulées.
De même, certains clichés montrent des cratères d'impact aux éjectas lobés, dévoilant de fait la nature volatile du substrat et la perforation du toit du pergélisol. François Costard a été l'un des premiers planétologues à étudier de manière systématique le phénomène, il y a ... 20 ans !

Toutefois, c'est vrai, il ne faut jamais avoir trop de certitudes. Dernier exemple : les récentes images de Rhéa par Cassini que BobMartian nous a montré nous le prouvent !


Maintenant, je rejoints SB : il faut arrêter de prétexter à chaque découverte d'une formation superficielle sur Mars, qu'un microbe puisse s'y cacher derrière.
C'est surement vrai, mais pas plus que pour bien d'autres corps solides de notre système solaire !

Gilles

[Ce message a été modifié par Dawido (Édité le 21-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
dawido,

On est bien d'accord, mais hem, je connais des planétologues que tu connais aussi qui, comment dire, avaient une "légère" tendance à privilégier tout ce qui pouvait amener à fantasmer sur l'eau liquide coulant, aujourd'hui, sous les caméras de MGS... tandis que d'autres, certes moins "glamour", soutenaient que des coulées sèches de tous types pouvaient expliquer à peu près toutes les coulées martiennes...

Je parle évidemment (pour Kaptain) des coulées contemporaines, personne ne remet en doute que de l'eau a coulé en masse sur Mars il y a 4 milliards d'années...

Il y a 3/4 ans, j'ai signé un papier dans Science et Vie, soutenant, en gros, l'hypothèse White Mars, expliquant que l'océan martien n'avait probablement jamais existé, que l'eau ne coulait pas aujourd'hui, et que les coulées anciennes étaient dues principalement à l'impactisme...

Manque de bol pour moi, on est entré juste après dans la période de "transe" que tu connais bien, ou on s'est mis à voir de l'eau et du Saumur partout...

Voir aujourd'hui MRO remettre Mars à l'endroit (c'est un désert sec et glacial, on le sait depuis Viking...)me fait plaisir... Il ne s'agit pas, jackbauer, de trouver génial que les Martiens n'existent pas, la question n'est pas là, il s'agit juste pour moi de faire de la science, ou de la commenter, sans fantasmer ou délirer...

C'est pareil que le post bien délirant qu'on a partagé l'autre jour sur les "trous noirs" sur Mars, où certains, je me frottais les yeux, ne voyaient "pas d'autres hypothèses possible qu'un liquide", ou, a minima, d'un truc vraiment radicalement extraterrestre, finalement, c'était un trou dans la lave, comme à Hawaï...

S


Share this post


Link to post
Share on other sites
avec un peut d'h²O ou pas, je serai curieux d'avoir une bonne raison d'y aller, enfin une raison que vaut 1000 milliard de dollar...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tiens dawido, regardes...

jackbauer et bobmartian vont être contents :

Dixit la Nasa, ce soir :

" NASA's Mars Odyssey spacecraft has discovered entrances to seven possible caves on the slopes of a Martian volcano. The find is fueling interest in potential underground habitats and sparking searches for caverns elsewhere on the Red Planet."

Tu vois ? Y a des cavernes sur Mars, donc il y a probablement de la vie dedans...

C'est quoi çà ? C'est pas le degré 0.00000000000 de la communication scientifique ?

On sait depuis Viking qu'il y a pas la moindre trace de vie à la surface de Mars, donc on fantasme sur sa présence dans un tube de lave 10 mètres sous la surface...

Ca va durer encore longtemps, ces débilités ?

On peut pas étudier Mars pour ce qu'elle est, une magnifique planète ?

S


Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'y a pas ou peut être pas d'eau sur Mars mais vu la couleur du sol il y a certainement de l'or .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Méééééééh, euuuuuh, si on peut même plus fanstasmer maintenant !

Ah, Sergio, le briseur de rêves... tu vas faire couler Science&Vie si tu continues ! Plus de "secrets", de "mystères", de "et si...", tu veux la mort de la presse ou quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
De toutes façons, tant qu'on n'aura pas envoyé une équipe d'hommes intelligents sur Mars au lieu d'y envoyer des robots idiots on ne la verra pas l'eau! Ni les micro-organismes, tout ça... Tiens il faudra aussi incorporer un spéléologue à l'équipe pour explorer les magnifiques cavernes martiennes!

[Ce message a été modifié par Joël Cambre (Édité le 22-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
De l'eau, il y en a sur Mars, en particulier aux pôles (ce que confirme l'article) et problablement dans une partie de son sous-sol gelé, sous certaines latitudes, mais probablement bien moins que ce l'on a envisagé un temps.

Perso, je trouve que ces éléments ne remettent pas tout en question sur ce que l'on subodorait déjà (en éliminant les déclarations fantaisistes inévitables ici et là).

Il demeure aussi que Mars ne perd rien de son intérêt, comme le déclare Richard Zurek, le scientifique de MRO "ces observations révélent un Mars plus complexe, une planète avec une histoire riche que nous apprenons toujours à connaître"

Il convient donc de conserver prudence et humilité.
De fait, pour Mars la vérité d'aujourd'hui peut être remise en question demain, tant nous avons de choses à apprendre sur elle.

Joël, on est au moins deux à comprendre que des norias de robots n'y suffiront pas.

C'est un début..

Share this post


Link to post
Share on other sites
« avec un peut d'h²O ou pas, je serai curieux d'avoir une bonne raison d'y aller, enfin une raison que vaut 1000 milliard de dollar... »

S'il y a du pétrole sur Mars, là c'est sûr, on ira !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Facile : Ben Laden se planque sur Mars. C' est pour ça que Bush veut y aller.
Le reste, l'eau, la vie, tout ça, c' est juste une couverture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
A propos des "mille milliards de dollars", quelques repères utiles :

Budget total 2008 des USA = 2900 milliards de dollars

Dont :
- 710 milliards de dollars pour les aventures militaires américaines.

- 481 milliards de dollars pour le Pentagone (budget courant)

- ...16 à 17 milliards de dollars pour la Nasa dont 4 milliards pour le développement du CEV, d'Arès etc...

(On a l'air fin nous avec nos 2% du PIB- 47 Milliards d'euros- pour nos dépenses militaires. On n'est pas près d'avoir un 2ème porte-avion.. )

Comme disait le pape et pour les adversaires du voyage habité vers mars "...n'ayez pas peur.." , à ce rytme de sénateur (du Congrès américain), assurément, on mettra au moins 80 ans pour aller sur Mars !

Et pourtant, 1000 milliards de dollars, c'est pas si terrible, la preuve, c'est moins que le déficit des comptes de la France....

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 22-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voici des arguments en faveur de l'existence d'eau liquide à la surface de Mars DE NOS JOURS, avancés par Pierre Thomas que certains d'entre vous connaissent sans doute :

"La sonde Mars Global Surveyor tourne autour de Mars depuis 1997 (et arrive d'ailleurs en fin de vie). Elle a découvert des"gullies", micro-rigoles très jeunes creusées par des micro-écoulements, sur les flancs de cratères situés au hautes latitudes (...)
Comment de l’eau liquide pourrait-elle avoir coulé récemment sur Mars, avec sa température moyenne de –50°C et sa pression atmosphérique égale à seulement 0,6% de la pression atmosphérique terrestre ? Sous de telles conditions, H2O ne peut exister que sous les états solide ou gaz (vapeur).
Trois conditions peuvent aider à la présence d’H2O liquide.
La pression lithostatique. Sur Terre, la pression lithostatique (due au poids des roches sus-jacente) est d’1 atmosphère (105 h pa) dès 3 m de profondeur. Sur Mars, à cause de la gravité plus faible, cette pression lithostatique d’1 atmosphère est atteinte vers 10 m de profondeur. Si la roche n’est pas poreuse (pas de communication avec l’extérieur), de la glace à 10 m de profondeur serait donc à une pression d’1 atmosphère, permettant sans problème l’état liquide.
La température. Les flancs des cratères des hautes latitudes sont tournés vers le soleil pendant de longues heures pendant les journées martiennes. La température au sol peut très largement dépasser la température moyenne de – 50°C.
Les sels. Les 2 robots Spirit et Opportunity ont trouvé que le sol martien était riche en sels (sulfates, chlorures), substances bien connues pour abaisser la température de fusion de l’eau.

Si on associe ces trois considérations, on s’aperçoit qu’il n’est peut être pas très difficile d’élever la température de glace salée relativement superficielle, qui donc pourrait fondre. Si cela crée une poche d’eau, celle-ci peut crever, et de l’eau liquide va pouvoir atteindre la surface au niveau d’une dépression (un cratère) et couler vers le bas. Là, immédiatement soumise à une très faible pression, elle entrera en ébulition (à basse température) et n’aura que le temps de parcourir quelques mètres à centaines de mètres avant d’être complètement vaporisée.
Ces structures de micro-ruissellement sont connues depuis quelques années, ainsi que cette interprétation. Ce qui est nouveau dans l’annonce de la Nasa, c’est que Mars Global Surveyor a décrit un de ces gullies sur une image de 2006, gullie qui n’existait pas en 1999
(...)
Deux images du même endroit à 6 ans d'écart : une coulée nouvelle est visible sur la photographie de 2006.
Source : NASA/JPL-Caltech/Malin Space Science Systems
(...)
De l’eau liquide existerait donc encore temporairement de nos jours à la surface de Mars, et sans doute pas mal de nappes phréatiques encore liquides (mais ne crevant pas et ne donnant pas de gullies).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hello,

plusieurs points pour ma part :

- d'abord, nous assistons me semble t-il en journalisme scientifique, comme en journalisme en général et voire même comme dans toutes nos entreprises humaines en ce début de XXIe siècle, à un manque de recul sur les choses, à des précipitations incroyables, à des réductions d'idées terribles (cf la pensée unique & Co), à un manque total de temporisation et de patience. Il faut aller vite, alors alons vite tous ensemble. Chassons le scoop, sans même le vérifier. Les dépêches qui sont tombées vendredi (Reuters : http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20070921/tsc-espace-mars-grottes-011ccfa_1.html) et hier (AFP : http://fr.news.yahoo.com/afp/20070922/tsc-usa-astronomie-c2ff8aa_1.html) en sont 2 bons exemples !

- pour revenir à l'eau liquide sur Mars, P. Thomas souligne deux choses différentes, me semble t-il :
1/ le fait qu'il soit possible (mais pas sur) que de l'eau liquide s'épanche de temps à autre, actuellement sur Mars et ce malgré les conditions physiques d'aujourd'hui (et notamment des conditions stochiométriques). Il décrit donc une hypothèse qui peut permettre ces écoulements.
2/ le fait que MGS a observé depuis 1997 des centaines de ravines (alias gullies en anglais) dont certaines sont ASSUREMENT formées par des écoulements liquides ! Ceci n'est pas contraire au fait que beaucoup de ravines observées soient uniquement d'origine gravitaires et faconnées par des coulées sèches !

Mais elles n'ont pas les mêmes morphologies !!!! Ca c'est moi qui le rajoute.

- Ensuite, j'ajouterai que d'un point de vue histoire des sciences, nous n'avions pas pu observer Mars depuis l'orbite à ces résolutions sur une longue période de temps. Et que Mars étant plus active que l'on ne le croyait du fait des observations ("moyennes résolutions")des VO 1 et 2, MGS a pris en flagrant délits quelques ravines en activité entre 1997 et 2006. Parmi ces flags, il y a me semble t-il que des cas de coulées sèches. Mais c'est à vérifier... Je rajoute aussi que l'apport de MGS a été sur ce point fondamental et à révolutionner notre vision de Mars, une planète que tous croyait morte (d'un point de vue géomorphologique).

- Enfin, au sujet de l'eau liquide en général sur Mars. Le débat n'est pas tranché au sein de la communauté scientifique. Je ne vois pas qui, ici sur cette liste ou sur cette Terre pourrait donc avoir plus d'arguments définitifs pour une thèse ou pour une autre ! ON NE SAIT PAS ! Même si les connaissances sont meilleures, il faudra encore plusieurs décennies à ce rythme d'exploration (faites par des robots uniquement) pour en avoir la certitude. Je rajouterai que même une mission pilotée ne pourrait surement pas nous renseigner beaucoup plus. Mars est une planète énorme à explorer (équivalente à l'ensemble des terres émergées sur la Terre). Il faudra des milliers de sondages profonds et d'analyses d'échantillons pour connaître toute sont histoire. Et même sur Terre, alors que nous avons des moyens "illimités" d'investigation, il demeure encore de grands mystères sur nos origines et sur l'histoire géologique et climatique de notre planète...

- enfin, en ce qui concerne nos dépenses terrestres, j'avais déjà exprimé quelques opinions : http://www.planete-mars.com/image_semaine/2005/image3805.html


A+
Gilles

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Et même sur Terre, alors que nous avons des moyens "illimités" d'investigation, il demeure encore de grands mystères ..."

Entièrement d'accord Gilles.. Un exemple :

Dans le "Sciences et Avenir" de septembre 2007 (page 64), on découvre le travail d'une équipe de géomicrobiologie de l'Institut de physique du globe de Paris, qui étudie les liens entre le minéral et le vivant. Je cite :

"...non seulement la vie a colonisé la surface de la terre, (...)mais elle s'est s'est aussi installée en profondeur jusqu'à au moins quelques km sous nos pieds. Pas un pli, orifice, pore ou fracture des roches qui ne soit colonisée par les micro-organismes; (...).
A la vie terrestre, et à son éventuel pendant extraterrestre, il faut donc maintenant ajouter le vie intraterrestre (...)."

"On pense aujourd'hui que le matériel génétique, l'ADN, se détériore irrémédiablement au dessus de 150°C. Le gradient géothermique augmente de 1°C tous les 30 m.
Un simple calcul permet de placer les 150°C aux alentours de 4500 m de profondeur, ce qui laisse augurer d'un potentiel de vie extraordinaire"

"Nous nous demandons dans quelle mesure toute cette vie intervient dans les grands cycles élémentaires qui déterminent la chimie de la terre."

Y'en a des caisses des "trilobites"...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Dawido,

"- Enfin, au sujet de l'eau liquide en général sur Mars. Le débat n'est pas tranché au sein de la communauté scientifique. Je ne vois pas qui, ici sur cette liste ou sur cette Terre pourrait donc avoir plus d'arguments définitifs pour une thèse ou pour une autre ! ON NE SAIT PAS !"
Cette discussion sans fin sur la présence d'eau sur Mars m'a toujours surpris parce que les bases de certaines affirmations ne sont pas claires, et pour rassurer Bobmarsian, je rigolais évidemment.
La présence d'eau sur Mars...Oui, oui, mais sous quelle forme ? Quelle quantité ? Et le plus important : quelle durée ? Et encore, même ici faut-il préciser quel type de durée d'écoulement ?
Ces écoulements ont du être catastrophiques et extrèmement brefs de par les conditions de la planète, il y a 4 milliards d'années ou maintenant, sa taille n'a pas changé et ne lui autorise pas grand chose en pression atmosphérique ( en dessous de 5 mm de Hg ).
Mais on a pas la preuve sous le nez depuis longtemps sur les images ?? Quelqu'un a déjà vu une belle roche bien polie ? Quelque chose qui ressemble à un galet ?? Que neni là dessus ! Il me semble pourtant qu'il faut quelques siècles pour qu'un écoulement d'eau arrive à nous produire des roches bien lisses, nan ? Je suis toujours très surpris du silence là dessus, pourtant la déduction est on ne peut plus simple, de l'eau sur Mars, oui pourquoi pas, mais ce qui est certain, c'est que les épisodes d'apparition à la surface ( sous forme de coulée, geyser, tout ce qu'on veut bien ) ont été super brefs !!
Du coup, vous imaginez un océan ou des mers sur Mars ? Moi pas...
Alors ? Quelqu'un a un avis éclairé là-dessus ?
A+

[Ce message a été modifié par VL (Édité le 23-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dawido a écrit :

"- d'abord, nous assistons me semble t-il en journalisme scientifique, comme en journalisme en général et voire même comme dans toutes nos entreprises humaines en ce début de XXIe siècle, à un manque de recul sur les choses, à des précipitations incroyables, à des réductions d'idées terribles (cf la pensée unique & Co), à un manque total de temporisation et de patience. "

Comme je suis d'accord, Dawido !

C'est bien pour cela que je m'appuie sur près de 30 ans de recul et de travail pour dire "ce que je pense" de Mars, des vols habités, etc...

Pour Mars, il suffit de regarder le reflet de son histoire dans le regard des hommes depuis le XVII e siècle... La planète n'a cessé de se désertifier, de se vider,de dévoluer...

Au départ, c'était la jungle, avec des continents verdoyants (on cherchait même à l'opposition, au télescope la lumière spéculaire de ses océans !!!!!!!!!!!!!!!!) puis la planète a été habitée par une civilisation avancée, avant que de vieux c..s conservateurs, comme Antoniadi et autres (il faut lire Antoniadi, c'est fascinant) annoncent que non, il n'y a que des plantes et des animaux sur Mars, puis les plantes ont disparu au profit de microbes, de bactéries.

Viking 1 et 2 ont découvert un désert absolu, total, glacial, bombardé d'UV, ont montré qu'il n'y avait rigoureusement aucune trace de vie dessus, çà a calmé tout le monde pendant 20 ans, puis on a "réinterprété", parce que çà arrangeait tout le monde, les données des Viking, pour qu'on puisse suggérer une possible vie, la culmination de ces délires a été atteinte avec les "myrtilles" martiennes, annoncées comme de possibles traces de vie...

si il y avait de la vie sur Mars, çà se saurait : les dégazages produits par cette vie auraient été détectés.

Chouette ! On a trouvé du méthane, justement, en dose infinitésimale : bon : la vie martienne tiens depuis 4 milliards d'années dans d'infimes niches : il suffit d'envoyer des astronautes dans les cavernes trouvées 10 mètres sous la surface pour y dénicher ces bactéries...

Autre hypothèse : le méthane est d'origine géologique, il n'y a pas de vie sur Mars. On va envoyer Exomars sur place dans 10 ans, elle corroborera cette hypothèse, mais on trouvera encore la possibilité qu'une forme de vie existe dans telles ou telles niches 100 mètres plus bas...

Tu as raison, et je m'en réjouis : la "quête" de la vie sur Mars va continuer comme çà pendant 50 ans, perso, çà me va bien, découvrir Mars est passionnant !

Pour vl : les coulées gigantesques datent de l'époque de l'impactisme, la théorie de l'océan a du plomb dans l'aile...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hello,

mon grand "étonnement" (pour ne pas dire déception) avec les politiques et les industriels du spatial, c'est qu'ils n'envoyent que des démonstrateurs technologiques dans l'espace. A chaque nouvelle sonde, on recommence presque tout à zéro au lieu de capitaliser un maximum sur les techno et les concepts. Il nous manque un Monsieur Ford du spatial pour réduire les coûts de prod... et enfin industrialiser sérieusement. Mais c'est un autre débat... que cette exploration robotique tous azimuths et sans réelle stratégie !

Pour revenir à l'eau martienne, les grandes libérations catastrophiques se seraient en effet produites il y a plus de 3 milliards d'années. Les conditions atmosphériques étaient évidemment différentes de celles d'aujourd'hui. D'ailleurs, personne ne remet en cause ces écoulements qui ont duré "longtemps" et qui ont faconné ces grandes vallées fluviales du type Ares Vallis.

Pour les échelles plus fines, VL, il existe des clichés Pathfinder, Spirit et Opportunity sur lesquels on observe des blocs,des galets, des sables, anguleux, ronds, mats, polis, luisants... Bref, en sédimentologie, Mars est un vrai laboratoire qui aurait permis à A. Cailleux de valider sa théorie terrestre au reste des planètes ! Ce que d'autres font pour lui, bien heureusement. On sait donc qu'il y a eu de l'eau en phase liquide et stable sur Mars, suffisamment longtemps pour altérer et éroder les paysages et créer des formations superficielles typiques.

Le problème reste toutefois posé : quand ces écoulements ont-ils eu lieu ? Mars Express et OMEGA apportent des réponses sur ce point et je vous invite à lire les JGR et autre Icarus les plus récents. En gros, ils ne se sont pas re-produits depuis ces temps anciens ! Et c'est là que certains y voyent ombrage, car cela chamboule pas mal leurs théories d'une eau liquide sub-récente...
Exit lacs et mers intérieures "récentes". C'est comme cela que la science avance. Mais les idées ont la vie dure...

Maintenant, cela ne signifie pas que des écoulements locaux (mais brefs) ne se soient pas produits à la faveur d'un impact, d'une perforation phréatique, d'un coup de volcanisme etc etc... Pas de quoi faconner un chenal de 2000 km de long, sur 10 km de large et 5 km de profondeur !!! Mais juste de quoi faire une ravine...

Sans oublier la bascule de la planète sur ses différents axes et les conséquences climatiques engendrées... dont des calottes polaires qui bougent plus vite que leurs ombres... avec des traces glaciaires et périglaciaires à l'équateur ou aux tropiques ! Cf les travaux du LMD et ceux de J. Laskar notamment.

Pour les fanas de géomorpho non catholique, il existe sur Terre des chenaux crées dans de la glace par des vents catabatiques, ou créés par de la lave etc etc... mais là encore pas de la même importance que ceux observés sur Mars.

VL a écrit :
"Il me semble pourtant qu'il faut quelques siècles pour qu'un écoulement d'eau arrive à nous produire des roches bien lisses, nan ?"
Non, pas forcément. Cela dépend de la nature de la roche et de l'écoulement de l'eau dessus. Une roche peut être roulé ou aplatie en quelques années seulement si elle est tendre et si la rivière ou le fleuve est compétent... Ou elle peut mettre des millions d'années si elle est dure et le fleuve intermittent.
D'ailleurs le vent polie très bien lui aussi. C'est la différence entre les emoussés luisants et les ronds mats !
J'ai même vu le vent déplacer des blocs de plusieurs kilo sur le sol, blocs qui laissent derrière eux des trainées à la surface !


VL a écrit :
"Du coup, vous imaginez un océan ou des mers sur Mars ? Moi pas..."

J'ai cherché longtemps les traces du rivage de l'océan polaire boréal de Mars. A l'épouqe, nous n'avions pas MGS ou MRO. Là encore, cela fait toujours débat aujourd'hui, même après MGS et avec MRO !!!
Cette zone de transition entre Nord et Sud que beaucoup interprètent comme cette limite n'est pas tout au long de son tracé convainquante. Vous savez, même en Italie et en Sicile des géographes et géologues travaillent sur les régressions et transgressions marines de la Méditerrannée et ne sont pas d'accord sur toutes les traces observées. In-situ ! Alors, pensez à travers les mirettes aiguisées d'un Spirit ou d'un Oppy... qui ne parcourent "que" 20.000 m en 7 ans de travail ! Certes OMEGA est une merveille, mais il va en falloir bien d'autres encore pour être certain du passé de Mars. Nos petits-enfants n'auront peut-être pas la réponse...

Quant aux remarques historiques de SBrunier, elles sont en effet pertinentes. La pensée scientifique a évolué... Nous avons souvent cherché de manière aveugle ou bornée... Nous avons été et sommes encore influencé par nos contemporains en Science comme ailleurs. La vie intelligente a été à la mode, puis la vie végétale, puis microbienne. Notre soif de connaissance nous a poussé à chercher et ... à ne pas trouver. Comme cela semble dérangeant, on continue encore à chercher. Mars n'est finalement qu'un terrain d'essai. Proche, très proche. Donc facile à atteindre.
Admettons que dans 10 ou 15 ou 20 ans peu importe, on conclue à la stérilité définitive passée et présente de Mars. Que va t-il se passer ? Nous changerons de terrain de jeu. On enverra une sonde sur Mars de temps en temps pour faire de la science (mais plus de l'exobio) et puis on se tournera vers les galiléens ou les satellites de Saturne, vers les comètes ou les astéroïdes. Et ainsi de suite jusqu'à ce que l'on finisse par trouver ou ne pas trouver. Comme nous ne sommes pas prêts de sortir de notre système solaire physiquement, il faudra le faire par procuration avec des télescopes géants (ce que l'on commence à faire d'ailleurs). Toujours pour chercher...

Tout cela pour dire que Mars n'est qu'un prétexte (cela a été vrai pour la Lune aussi et a failli l'être pour Vénus).

Pauvre Humanité, si seule...

A+
Gilles

[Ce message a été modifié par Dawido (Édité le 23-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
On est bien d'accord, dawido...

Pour ta remarque sur les sondes (on réinvente l'eau chaude a chaque mission je signe à 100 %) même si il y a heureusement des contre exemples timides : Mars/Venus Express, Phoenix...

Pour la vie dans le S.S, mais c'est un avis de café du commerce, pour moi la messe est dite, mais je comprendrais parfaitement que dans 10 ans, les gens rêvent d'aller gratter sous Europe...

Au fond, je l'ai déjà dit ici, le drame de la connaissance scientifique, c'est qu'elle désenchante le monde...

Je pleure de n'avoir pas vécu à l'époque de Camille Flammarion, bon sang, que l'astronomie était excitante, alors !

Les planètes, à cette époque, ETAIENT REELLEMENT habitées, l'Univers était infini, inconnaissable, vertigineux...

On pouvait rêver, fantasmer, tout était flou, diffus, mystérieux... Maintenant ? Hubble donne des galaxies des images d'une netteté gynécologique, elles n'ont plus rien à dire...

Quant au Système solaire... Il m'a passionné jusqu'à ce que, catastrophe, Huygens brise le dernier fantasme : Titan.

Maintenant, toutes les planètes sont nues, c'est à dessein évidemment que j'utilise ces métaphores sexuelles, c'est le moteur principal de l'activité humaine, particulièrement, évidemment, de l'astronomie d'a-mateur.


Du coup, ne reste que les exoplanètes,là on peut de nouveau fantasmer, mais elles sont trop loin, on verra jamais les poils.

S


Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Dawido pour ces éclaircissements très intéressants.
Il reste quand même une chose qui me turlupine, est ce possible qu'une petite planète comme Mars ait pu posséder pendant une période assez longue une atmosphère suffisamment dense qui tolèrerait de l'eau liquide stable à la surface ?? Logiquement, la seule période favorable, ce serait pas au début de sa formation ? Quand elle n'avait pas encore perdu la plus grande partie de son atmosphère ? La pression atmosphérique pour cette taille de planète étant déterminante pour cette question, si la réponse est négative, je ne vois vraiment pas comment de l'eau liquide pourrait stagner sur une longue période.
Merci d'avance !
A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this