Sign in to follow this  
Sjoerd Rutten

Le Soleil et la météo

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Tout a fait l'evolution de l'activité solaire a long therme est une des causes de l'evolution du climat.

Pour avoir une idee du futur du climat il faut tenir compte de tout ce qui influence le climat donc en plus de l'effet de l'homme il faut tenir compte des oscillations climatiques, des variations de l'activite solaire a long therme...

- Le Soleil notre source d'energie... ;
- les phenomenes climatiques a long therme causes par les oceans ;
- les eruptions volcaniques ;
- les effets de l'hommes (CO2, deforestations...)
- les effets secondaires causer par les phenomenes de ci-dessus comme l'evolutions des banquises...

1°) - Comme on le dit l'homme a pour effet de rechauffer le climat

2°) - Mais la PDO baisse dans le Pacifique et est devenue negative se qui entraine plus de La Nina que d'El Nino et des La Nina plus fort que lors des années 80-90 comme La Nina de 2007/08 qui est un des plus fort depuis plus de 10 ans. Et comme la SST de la terre baisera ca devrait augmenter la capacité de ces eaux à absorber le CO2. Par exemple meme la NASA ou Yahoo reconnaissent que la PDO baisse et son effet sur le climat :
- Yahoo => http://fr.news.yahoo.com/64/20081217/twl-2008-dixime-anne-la-plus-chaude-jama-acb1c83.html
- NASA => http://wattsupwiththat.com/2008/04/29/more-on-the-pdo-shift-cited-by-nasa/
etc...

3°) - L'AMO c'est stabilisée et est élevée mais devrait baisser d'ici 5 ans se qui va faire que d'ici 20-30 ans l'Atlantique nord aura une anomalie de la temperature de la surface des oceans (SST) negative et inverse dans l'Atlantique Sud. Donc cette anomalie de la SST negative va rafraichir les continants vu qu'il y en a plus dans l'HN que l'HS. Ceci va aussi ralentir la fonte de la banquise de l'Arctique voir meme faire qu'elle se reforme au fur et a mesure. Car la fonte de la banquise Arctique est surtout a cause du AMO+ que nous avons. Raison pour laquelle le volume de la banquise de l'Antarctique est de plus en plus importante depuis 1996 avec un record en 2006/07 ;

4°) - Puis l'activite solaire diminue a long therme. Car tout les 11 ans le Soleil a une activite importante. Mais celle-ci diminue depuis le maximum de 1956 et surtout depuis 1990. La nous somme au minimum du cycle de 11 ans N°24 et son maximum va etre plus faible que le precedent comme la phase d'ascendance de l'activite solaire est plus lente puis suivant plusieurs indice de la NASA... comme : 1°) champ magnetique plus faible que le minimum precedents en 1996, 2°) record des rayons cosmique a cause d'un vent solaire tres faible, 3°) record du nombre de jours sans taches solaires cette année... ;

CONCLUSION :

Donc entre la PDO qui diminue pour 20-30 ans, l'AMO qui va baisser pendant 30 ans, l'activite solaire qui diminue et va atteindre un minimum du meme niveau que le minimum de Dalton vers 2020-2030, ces 3 phenomenes naturels devraient faire que la temperature baisse vers 2020 apres environs 20 ans de stabilisations des temperatures comme c'est le cas depuis 1998 soit depuis 11 ans.


Voici des preuves que la GIEC se trompe et c'est trompé :

- le GIEC (IPPC en anglais) avait dit en 2001 comme on voit à la page 15/37 au site http://www.ipcc.ch/pdf/climate-changes-2001/synthesis-spm/synthesis-spm-fr.pdf: "De nombreux modèles prévoient une augmentation des réponses moyennes de type El Niño dans le Pacifique tropical". Donc El Nino devrait etre de plus en plus present comparé a La Nina et plus important. Et pourtant c'est tout l'inverse a cause du PDO en phase ascendante ce qui etait et est previsible.

- Pour l'effet du Soleil sur le climat le GIEC tient compte que l'evolution de l'infrarouge et pas de l'UV et que du cycle de 11 ans donc c'est pour ceci qu'il dit que l'effet est si faible comme on le voit sur ce schema suivant la valeur des % : http://www.john-daly.com/hockey/solar.gif ;

- Puis l'augmentation des temperatures devrait etre de plus en plus rapide comme ce fût le cas de 1976 a 1998 suivant ce que le GIEC dit. Mais pourquoi en 11 ans on n'a pas d'augmentation de temperatures de plus en plus rapide contrairement au previsions du GIEC alors ??

Voici les valeurs des anomalies de la temperature globale de ces 11 dernieres annees pour preuve (source : ftp://ftp.ncdc.noaa.gov/pub/data/anomalies/monthly.land_and_ocean.90S.90N.df_1901-2000mean.dat :

Annee - anomalie par rapport a la moyenne 1960-90

1998 0,576
1999 0,395
2000 0,363
2001 0,494
2002 0,557
2003 0,556
2004 0,534
2005 0,604
2006 0,543
2007 0,547
2008 0,464 (pour l'instant)
-------------
moy. 0,512°C donc stabilitée sur 11 ans

Donc la temperature du Globe se stabilise au lieu de se rechauffer depuis 1998.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon, eh ben, on va dire que notre météorologiste s est trompé d une année....
Mais ca fait quoi, sur 5 milliards ??

Amicalement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le Gulf Stream repart ! Alors qu'il menaçait de s'arrêter sous l'effet de trop d'eau douce de fonte des glaciers, il s'est remis en route ! Bref, personne n'y comprend RIEN, il faut quand même l'avouer... On parle de "rétroactions complexes", chastes désignations pour signifier qu'en fait, on pige que dalle...

Article du Monde:

L'océan est facétieux. Après une quasi-décennie d'affaiblissement, le phénomène de "convection profonde" dans l'Atlantique nord, un élément essentiel du grand puzzle de la circulation océanique, est revenu à la vie. Au cours de l'hiver 2007-2008, une équipe d'océanographes menée par Kjetil Vage (Woods Hole Oceanographic Institution, Massachusetts) a en effet constaté une reprise du mélange des masses d'eaux profondes dans les mers du Labrador et d'Irminger (respectivement situées au nord-est du Canada et au sud-ouest de l'Islande) - un mécanisme important dans la régulation du climat.

Leurs travaux, publiés dans la revue Nature Geoscience, constituent une surprise. "Rien ne nous a permis d'anticiper la reprise soudaine de ce processus, explique Virginie Thierry, chercheuse à l'Institut français pour l'étude et l'exploitation de la mer (Ifremer) et coauteur de cette étude. Au début des années 1990, les couches de mélange homogènes pouvaient atteindre 2 000 m, puis après l'hiver 1995-1996, la profondeur du mélange est remontée à 1 000 m environ." Sans crier gare, l'hiver dernier a vu le phénomène de convection profonde revenir peu ou prou à son niveau du début des années 1990.

Pour comprendre l'importance du mécanisme, il faut suivre une portion de ce que les océanographes appellent le "tapis roulant", cette grande circulation d'eau dans les océans de la planète, qui boucle un tour en un peu moins de mille ans. Le voyage commence dans le golfe du Mexique, dont les eaux chaudes sont d'abord poussées par le vent et la rotation terrestre vers le nord-est : c'est le Gulf Stream. Celui-ci se divise en plusieurs courants, dont la dérive nord-Atlantique, qui monte vers l'Europe du Nord. En se refroidissant, les eaux de surface de ce courant contribuent à tempérer les côtes européennes, mais deviennent plus denses - plus lourdes en somme - et "plongent" en mers du Labrador et d'Irminger : c'est le phénomène de convection profonde.

Pourquoi cette section du tapis roulant est-elle grippée depuis 1995 ? Pourquoi s'est-elle brusquement décoincée l'hiver 2007-2008 ? Sous l'effet du changement climatique, la fonte des glaciers continentaux provoque un afflux d'eau douce dans l'Atlantique nord, expliquent la majorité des climatologues. Or ces eaux douces, peu denses, ont tendance à stagner en surface et ne "plongent" pas aisément. Le phénomène de convection profonde est alors entravé. Dans ce cas, pourquoi, alors que les glaciers n'ont jamais autant précipité d'eau douce dans les mers, le processus a-t-il repris brusquement en 2008 ?

Les chercheurs invoquent un mécanisme de rétroactions complexes. La fonte record de la calotte du Groenland, à l'été 2007, ayant été suivie par un hiver rigoureux, les grandes quantités d'eau douce déversées en surface de la mer du Labrador ont permis la formation inattendue de glace de mer... Cette formation, peu commune dans cette zone, d'une fine couche de banquise aurait, selon les auteurs, favorisé la formation des eaux profondes. Et donc, le retour de la convection.

En outre, le faible recul dont disposent les chercheurs laisse ouverte la possibilité que ces variations puissent être liées à des cycles naturels de longue période. Car les chercheurs ont fondé leurs travaux sur le réseau Argo, un maillage serré de près de 3 000 bouées qui mesurent les propriétés physico-chimiques de l'eau sur une colonne d'eau pouvant mesurer jusqu'à 2 000 m. Mais ce dispositif international est encore récent. Son déploiement n'a commencé qu'en 2000 et s'est achevé fin 2007. Et les navires océanographiques qui, auparavant, remplissaient cet office étaient bien incapables de fournir une quantité de données comparables à celles produites par le réseau Argo... "Nous attendons la fin de l'hiver en cours pour voir si le phénomène se reproduit", conclut Mme Thierry.
Stéphane Foucart (copyright Le Monde)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ho kaptain mon kaptain, comme tu le dit justement les scientifiques n'en mènent pas large.pourquoi tant de certitudes alors???!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai réalisé un Powerpoint sur les raisons pour lesquelles on peut douter que l'homme soit à l'origine du changement climatique. Cela m'a pris 3 semaines de travail à temps plein après plus d'un an de collecte de données. Je précise que je cite mes sources à chaque diapo. Il y a au minimum de quoi douter, je pense.

On peut le télécharger ici: http://astrosurf.com/astrocdf67/dossier_divers/
Tout le monde peut le télécharger et s'en servir comme il veut, en le modifiant, en le diffusant etc. C'est du libre en somme, comme Linux.

Amicalement,
Joël

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est fantastique ce que tu as fait. je viens de le télécharger et j'en aurai pour plusieurs jours à le lire et le comprendre. C'est un travail que j'aurais aimé faire mais pour laquelle je n'ai ni assez de temps ni assez de rigueur.
Un grand bravo et un grand merci.
JD

Share this post


Link to post
Share on other sites
je l'ai téléchargé aussi ; quel boulot ! merci Joël.
didier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Trop fort le Professeur Cambre! Bravo! Plus jamais je ne dirai que l'ours obernois hibernait...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bravo Joël, c'est une compilation extraordinaire, et incontestable vu que tu sources tout !...
Ton chapitre sur les courbes de température est exceptionnel !
Je vais prendre le temps de bien le lire à fond.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joël, je consulterais çà à mon retour, dans deux semaines, là, pas le temps, mais çà me donne plein d'idées...
Merci !
Tu nous manques au bistrot !

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Vraiment bravo pour ce travail impressionnant d'archives, de compilation des données, de réflexion et de mise en page pour une lecture agréable pour tous.

Je vais le reprendre plus en détail maintenant.

Document plus que remarquable !

Amitiés,

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Joël, tu nous manquait en effet...

Tu as réalisé là un excellent travail de synthèse très clair, précis et référencé... Merci infiniment !

Je n'ai pas encore tout lu, mais il me semble qu'on a là tous les éléments nécessaires pour pouvoir balayer le sujet hors des parti-pris et surtout des diktats de la mouvance affiliée au GIEC..

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai tout lu avec un vif intéret et j'ai particulièrement apprécié. je regrette juste qu'il ne soit pas fait menstion des possibles réchauffements actuels sur les autres planètes du système solaire. Est-ce vérifié ou n'est-ce pas vérifié à ce jour ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un grand merci à tous pour ces remarques fort sympas! J'ai fait ça entre Noël et Nouvel an, et j'ai continué durant la moitié du mois de janvier. Le soir j'étais creuvé... Il y aurait encore beaucoup de choses à dire, mais j'ai dû faire des choix. Je n'ai mis que ce qui me paraissait vraiment établi et difficilement contestable, pour que la présentation garde sa force.

JD, pour le climat des planètes, j'ai lu des choses contradictoires, alors j'ai préféré m'abstenir. J'avoue aussi que je n'ai pas trop creusé ce sujet. Et puis le fait que le Soleil n'ait jamais été aussi actif depuis 8000 ans est dans la présentation, et je crois que ça remplace pas trop mal un topo sur les planètes.

Pour ceux qui prendraient le train en marche la présentation sur le climat est là, avec un ou deux ajouts mineurs, comme sur la diapo N°14 où je met un texte sur les débuts de l'alarmisme climatique côté réchauffement, qui démarre en 1988 avec M. James Hansen (patron du NASA GISS), et qui suit l'alarmisme climatique côté refroidissement qui sévissait en 1975-1977 : http://astrosurf.com/astrocdf67/dossier_divers/

Share this post


Link to post
Share on other sites
nice work joël.
juste une question si tu connais la réponse.c'est à propos des ilots de chaleurs urbains dont tu parle.si il y a cette différence de chaleur entre la ville et la campagne.c'est bien que l'homme réchauffe son environnemment non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Makelele, l'ilot de chaleur urbain n'a qu'une action infinitésimale sur la planète. Pinuts. Les valeurs en jeu sont sans commune mesure, par rapport par exemple aux masses d'air ou aux océans. Donc un thermomètre placé en ville ne renseigne pas sur le réchauffement global de la planète mais sur le micro climat urbain, c'est tout. D'où le problème. Ce n'est pas pour rien qu'il y a des normes sévères que je cite dans la présentation. J'ai d'ailleurs trouvé celles du NOAA US mais pas celles de Météo-France. D'une manière générale on obtient bien plus d'infos en anglais qu'en français en ce domaine de la climatologie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this