Sign in to follow this  
Sjoerd Rutten

Le Soleil et la météo

Recommended Posts

Pour ce qui est des barracudas en Méditerrannée, j'avais lu "quelque part" que c'était la lente migration des espèces tropicales depuis l'ouverture du canal de Suez qui était l'explication, et pas tant la montée des températures.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Si réchauffement il y a, ce que ne contestent pas certains septiques, il est logique d'assister à une migration des espèces biologiques méridionales vers des stations plus septentrionales (pour exemple avant que je ne quitte la France, dans ma région natale la plaine de la Bièvre en Isère, on a vu progressivement - entre 85 et 2000 - arriver les chenilles processionnaires du pin, je suis revenu en 2005 et j'ai entendu striduler de la cigale à Grenoble sur les berges de l'Isère insecte que je n'avais jamais entendu dans le coin (les stations les plus proches connues étaient St Marcellin ainsi que des bleds plus proches de la vallée du Rhône)). D'autres exemples ne manquent pas. Les animaux cherchent les zones adaptées à leurs valences écologique, si ils ne trouvent pas, ils s'adaptent ou disparaissent. Maintenant la question est : est ce la faute de l'humanité et du CO2 si nous observons actuellement une migration de certaines espèces ?
Fred

Share this post


Link to post
Share on other sites
Euh, pas tout à fait, encelade : ton article présente la tempête de 1999 comme "tout à fait exceptionnelle" j'avais donc pas rêvé (Christophe, si vous nous écoutez... . Si une seconde tempête du genre débarque, ben, elle sera plus exceptionnelle, elle sera la preuve que les réchauffistes avaient raison, c'est tout. Sinon, effectivement, elle restera une singularité, OK.

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour répondre à Superfulgur, qui a raison de se poser des questions, je n'ai rien sur les tempêtes en France, mais j'ai ce qu'il faut sur les cyclones au niveau global et pour l'hémisphère Nord: un record d'inactivité. On est redescendu au niveau de 1982! En contradiction formelle avec les prévisions du GIEC. Aucune explication de sa part sur ce décalage prévisions/observation.

Le titre du site qui répertorie tout ça (l'université de Floride): "2008 Northern Hemisphere Tropical Cyclone Year in Review: Record Inactivity Continues".

Le site: http://www.coaps.fsu.edu/~maue/tropical/maue_2008.php

Le graphe sur l'énergie déployée par les cyclones depuis 1982 jusqu'au 31 décembre 2008. La courbe en bleu c'est l'hémisphère Nord et la verte c'est au niveau global. C'est assez clair je crois...

Pour ce qui est des espèces qui migrent, il faudrait savoir pourquoi elles le font. Actuellement des foules d'experts fouillent les causes possibles d'un réchauffement dans plein de domaines. C'est à la mode, et les crédits sont là. Du coup ils trouvent des choses qu'on ne remarquaient pas avant et qu'on attribue au réchauffement. Mais qu'en sait-on en fait? Pour le Kilimandjaro on y a cru et c'était faux, idem pour les glaciers de l'ouest du Groenland, les cyclones, etc. D'ailleurs il n'y a plus de réchauffement depuis déjà 9 ans. On était sur un palier et ça commence déjà à descendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'après le le Professeur C. de Jager et son collègue S. jagerimDuhau qui ont publié une étude dans le Journal of Atmospheric et Solar-Terrestrial Physics (JASTP), le cycle N° 24 du Soleil s'annonce extrêmement faible (avec un maximum de taches solaires de 68 (+ ou - 17) alors que le dernier cycle, le N°23 atteignait 125.

Voir les détails ici: http://www.pensee-unique.fr/froid.html#jager

Or on a une corrélation statistique entre la force des cycles solaires (nombre de taches) et les températures globales. Voir ici par exmeple:

L'explication est en cours de validation au CERN de Genêve: Les périodes de faible activité solaire, s'accompagnent d'un faible champ magnétique du Soleil, qui arrête moins qu'avant les rayons cosmiques impactant la Terre. Ces rayons cosmiques forment des nuages de basse altitude qui arrêtent davantage le rayonnement solaire, d'où un refroidissement global. Ce fut le cas lors des minimum de Maunder et de Dalton, qui ont coïncidé avec le petit âge glaciaire. Il y aurait un décalage dans le temps entre début du miinimum solaire et début du refroidissement, dû à l'inertie thermique des océans. Mais je ne sais plus de combien. Quelqu'un s'en souvient?
Le GIEC néglige le rôle du Soleil car il ne s'intéresse qu'aux variations de son irradiance totale qui sont faibles en énergie mais il n'y a pas que ça qui joue... Il y a aussi son champ magnétique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah oui c' est clair : Il y a beaucoup plus de cyclones qu' "avant" ("avant"=dans les années 80-90 quoi).
Donc:
- Soit les années 80-90 étaient anormalement calmes (?)
- Soit les cyclones contemporains sont plus virulents (réchauffement ?)

Dommage qu'il n' y ait pas plus de recul, pour voir la tronche de la courbe avant les années 80.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai l'impression qu'on ne regarde que par rapport à nous. Il me semble que les années qui viennent de passer présentent des records de sècheresse et de canicules en Australie.

Pour les tempêtes, j'ai toujours entendu dire quand j'étais plus jeune qu'elles étaient violentes en mer mais qu'elles s'affaiblissent en arrivant dans les terres, ce qui explique pourquoi elles sont plus fréquentes et violentes sur les côtes.
Donc, si elles s'affaiblissent en arrivant dans les terres, elles deviennent bien exceptionnelles dans l'est de la France. Les vents ont été encore plus rapides en Forêt Noire que sur les côtes Normandes

Or les tempêtes de 1999 et 2008 ont bien été exceptionnelles.Les vents ont été encore plus rapides en Forêt Noire que sur les côtes Normandes.
Je me souviens avoir téléphoné à mes parents dans les Vosges quand celle de 1999 est arrivée sur Paris, faisant voler les volets de mon immeuble, pour leur demander de rentrer les plantes en pots et d'arrimer les volets. Ma mère m'a ri au nez en me disant qu'elle avait déjà vu du vent et qu'il n'y avait pas de risque! Pourtant, ils ont vu les arbres sur la montagne en face tomber par rangées entières, comme si une avalanche rasait tout sur son passage, ce qui n'était jamais arrivé de mémoire de mon grand-père (90 ans).
Peut être celle de cette année a-t-elle été moins violente, mais sans doute plus au vu des pertes en arbres que toutes celles qui sont passées sur les terres depuis un demi siècle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le problème c'est que les exemples ne sont jamais une solution pour définir ou contrer une règle, surtout quand la dite règle n'établit que des moyennes sur des très longues durées avec des écarts types importants.

Imaginez que je dise la chose suivante :
"Au vingtième siècle il y a eu deux eclipses de soleil, totales, très rapprochées en France(1961 et 1999). Nous devons donc en conclure qu'il y a de plus en plus d'éclipses de soleil en France !?!"

Ca prête à rire mais c'est pourtant du même ordre que l'occurrence rapprochée de deux tempêtes dans le même pays.

Pour ce qui est des poissons tropicaux montés en mers tempérées, j'ai connu notre Superfulgur plus inspiré. ;-)
Disons qu'il y a des causes infiniment plus probables que le réchauffement. D'autant que je ne crois pas que les eaux de nos côtes se soient particulièrement réchauffées depuis 20 ans !
Imaginez un instant que je sois un extra terrestre et que je sois venu faire une étude anthropologique il y a 3 siècles. J'aurais sans doute constaté que les habitants d'Afrique centrale étaient noirs à 99,9 % et que les Européens étaient blancs à 99,9 %...
Je reviens aujourd'hui pour faire une mesure comparative et je découvre qu'il y a beaucoup plus de personnes de couleur noire qui vivent dans les villes d'Europe... (100 fois plus sans doute qu'il y a 3 siècles !)
Comment ont-ils pu s'adapter ? C'est sûrement lié au réchauffement climatique ! Lui seul peut expliquer qu'ils aient pu s'adapter !

Mais non, ils ont juste acheté un bonnet !
Vite fait d'interpréter des évolutions naturelles ou imposées par d'autres changements (sur-pêche, canal de Suez etc) sous le prisme du réchauffement. C'est exactement comme Les neiges du Kilimanjaro ou les glaciers qui diminuent alors que les volumes de précipitations comptent au moins autant que la température globale dans leur croissance ou décroissance...
Si demain mon médecin suspecte chez moi une maladie rare, je vais y attribuer tous les petits troubles que j'ai ressenti depuis 1 an et je vais même m'en découvrir de nouveaux que je ne manquerai pas de rapprocher à cette hypothétique maladie...
Désolé de toujours ramener à la psychologie mais nous n'y échappons pas. Et notre pensée magique déteste la statistique rigoureuse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Euh, nan, JD, c'est pas de la pensée magique : c'est des ornithologues qui observent des zoizeaux, des insectologues qui étudient des ninsectes, des poissonlogues qui étudient des poissons, des arbrologues qui étudient des arbres, des vignologues qui étudient des vignes, etc.

Il me semble (c'est pourquoi je suis interviendu sur ce sujet parce que de mémoire, dans les 30 pages de ce post on en avait pas parlé encore (?) que ces gens-là "confirment" le réchauffement par la migration des espèces. Je sais pas si c'est vrai ou non (sinon je vous demanderai pas) mais je trouve, pour le coup, vos réponses aussi biaisées que celles du GIEC, en miroir, un peu du "circulez, y a rien à voir", mais comme j'y connais rien et que (par ailleurs) je suis de plus en plus attiré par le côté "sceptique" de la force je demande qu'à vous croire. Mais la pirouette sur les Blancs et les Noirs, je trouve çà léger léger (à tort, peut-être

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour
Quelques précisions pompées sur le hors série de Ouest-France du 24/10/87 concernant la tempête du jeudi soir 15/10/ 1987
216 km/h au sémaphore de Grandville
220 pointe du Raz
162 en plein centre de la Bretagne à Rostrenen
Le plus instructif peut-être il faut attendre la page 27 du hors série pour connaitre le bilan humain: 2 morts et 50 blessés (9 morts une semaine aprés au cours des opérations de remise en état)
Enfin quelques remarques lues sur la derniére page
-"déficit d'émotion nationale" ( Louis Le Pensec)
-article de 60 lignes dans Le Monde du Samedi suivant et 80 lignes le lundi
Quant à celles citées sur le site d'encelade et concernant des tempêtes dans l'Ouest en 69 72 78 79 avec à chaque fois une trentaine de victimes,aucun souvenir!!! étonnant non?
Amicalement
Gérard (né en 51)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je reconnais que ma pirouette blancs-noirs est un peu tirée par les cheveux. Mais elle vise à illuster que même si l'on part toujours d'un ordre de départ, les organismes ont une incroyable faculté d'adaptation. L'homme inclus.
Pour les oiseauxlogues et les poissontologues, je sais pas mais je la sens pas l'affaire du réchauffements sur ce coup là.
Commençons par regarder si la température des mers à augmenté depuis 25 ans, et de combien ? Parce que si c'est 0,1°C, j'ai un peu de mal à penser que les poissons qui vivent dans une mer à 26° en toute saison vont accepter 11,2° alors qu'ils n'auraient pas supporté 11,1°. Mais bon, si un spécialiste me l'affirme, pourquoi pas.
Mais je suis moi aussi de plus en plus aspiré par le côté sceptique de la force, qui comme le dit la fable, "dominera à jamais mon destin !"

Share this post


Link to post
Share on other sites
A propos de ce qui a ete dit depuis le debut du mois :

- Deja des tempetes il y en a toujours eu environs tout les 10 ans donc ceci a aucun lien avec le rechauffement de la Terre comme le GIEC le dit comme d'habitude.
Voici parmis les plus fortes tempêtes qu'a connu la France :
04/12/1896
???
01/03/1923
22-23/02/1935
???
14-15/02/1957
1967
01-02/12/1976
15-16/10/1987
26/12/1999 et 27/12/1999
24/01/2009 et 10/02/2009

- Pour les cyclones tropicaux leur augmentation depuis 1976 est du a phenomenes climatiques. Dans le Pacique de l'Est si ils ont augmenté de 1976 a 1998 c'est par ce qu'a cette periode on avait la PDO donc la temperature de la surface de l'eau du Pacifique tropicale de l'Est etait plus chaude que la normale. Puis dans l'Atlantique du Nord l'AMO est devenu positif de 1976 a 1998 donc la temperature de la surface de l'eau de l'Atlantique Nord a bien augmenté donc ceci a été de l'énergie en plus pour les cyclones de l'Atlantique du Nord. Donc les GES ne sont pas les seuls causes de l'augmentation des cyclones mais il y a aussi ces oscillation des oceans(PDO et AMO) ;

A propos du Soleil avez vous vu un nouveau record qui vient d'etre battus et montre que son activité diminue de plus en plus pour nous amener vers un minimum de Dalton.

Voila que maintenant le rayonnement solaire a bp baissé voir un reccord depuis 30 ans au moins. Le rayonnement solaire arrivant a la Terre a atteint un minimum absolu, depuis 1978, avec 1365 W/m2 alors qu'il est au moins de 1365,5 W/m2 d'habitude lors des minimums de l'activite solaire. Ceci montre que l'activité solaire va etre bien faible au maximum pour qu'un indice de plus soit tres faible par rapport aux autres minimums des cycles des 11 ans.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une énorme surprise n'est pas à exclure et pourrait démentir de façon flagrante les previsions du GIEC et même aller en sens inverse.

Je fais référence à deux évenements qui sont partiellement liés.

D'une part comme Williams l'a expliqué les phase des cycles solaires de longue durée sont liées pour un cycle particulier celui de Suess à un deplacement du barycentre du système solaire, lors du minimum de ces cycles on a enregistré des évenements froids comme celui du Minimum de Maunder de 1645 à 1705 avec une quasi absence de taches donc activité du soleil réduite, ainsi que lors du minimum de Dalton de 1785 à 1830, ceci dit dans une moindre mesure pour le minimum de Dalton.

Cependant il serait trop simple de ne se referer qu'aux positions orbitales des planètes géantes et de l'effet de la gravitation sur l'activité de notre étoile, elle a aussi sa dynamique interne propre, comme une respiration s'etalent sur des dizaines d'années.

Dans la mesure ou le Soleil a ete particulièrement actif lors de la dernière phase depuis 1830 à 2005 on peut supposer que le changement de phase poyurrait le faire entrer dans une période de calme comparable, en tout etat de cause la Nasa qui prevoyait un cycle solaire 24 de forte intensite a ete contrainte de revoir ses prévisions à la baisse, dans certains forums suivant justement cette activité solaire on parle maintenant d'un cycle nul à savoir en permanence proche du minimum normal.

Outre qu'evidemment il y a une baisse du rayonnement IR de 0.1 à 0.2% et des UV de 7 à 8% ce qui a un impact sur la Température de la stratosphère il pourrait bien y avoir une autre conséquence amplificatrice.

http://albert-nodon.e-monsite.com/rubrique,mouvement-de-nuage-galactique,89986.html
http://albert-nodon.e-monsite.com/rubrique,l-heliosphere,95107.html

La faiblesse du vent solaire laisserait entrer plus de rayons cosmiques normalement repoussés hors de l'heliopause mais également des poussières issues de ce nuage galactique.

L'arrivée de poussière interstellaire au niveau des planètes internes du système solaire pourrait provoquer un abaissement du flux solaire reçu par la Terre et entrainer un refroidissement, sans doute pas une glaciation majeure comme lors du passage du système solaire dans un bras galactique comme cela se produit tous les 60 millions d'années mais tout de même un évènement de type petit age glaciaire largement comparable au minimum de Maunder, voire plus.

Actuellement pas mal de signes semblent aller dans ce sens, le refroidissement constaté des températures de surface oceaniques s'accentue, c'est peut être seulement une question cyclique mais j'en doute.

J'avoue que je préfererais me tromper mais pour moi pas mal d'élements indiquent que nous nous dirigeons tout droit vers un refroidissement climatique d'ampleur majeure.

Liens utiles:

http://www.spaceweather.com

http://www.osdpd.noaa.gov/PSB/EPS/SST/climo.html

http://www.n3kl.org/sun/status.html

http://sohowww.nascom.nasa.gov/


A vous de vous faire votre idée ... Je suis preneur d'informations sur ce nuage galactique si quelqu'un en a ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torrent a écrit:

"La faiblesse du vent solaire laisserait entrer plus de rayons cosmiques normalement repoussés hors de l'héliopause mais également des poussières issues de ce nuage galactique."

Ces rayons cosmiques provoqueraient une augmentation des micro-gouttelettes à la surface des mers ce qui augmenterait la couverture nuageuse selon les
tenants de cette théorie (qui reste encore à prouver). Mais la poussière agirait comment? en masquant un poil le soleil ? ça n'a pas été mesuré il me semble.

Share this post


Link to post
Share on other sites
un peu plus haut dans le fil ( 02-02-2009 à 18:36 ) je donnais un lien qui indiquait que la lutte contre la pollution entraine la diminution des aerosols et l'augmentation des températures diurnes .

[Ce message a été modifié par asp06 (Édité le 26-02-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Curieux cette histoire de nuage de poussières: je ne trouve aucun site qui en parle à part celui donné par Torrent. Si quelqu'un pouvait nous traduire ce qui est écrit sur le site car je suis nul en anglais pour savoir ce qu'il en est exactement...

Share this post


Link to post
Share on other sites

A vrai dire je n'en sais guère plus sur ce nuage de poussières interstellaires, j'aimerais justement avoir d'autres infos que celles de ce site que j'ai indiqué.

Ceci étant dit, sauf cas exceptionnels ou le système solaire traverse une zone pauvre en poussières la norme est plutot à la présence de poussières plus ou moins denses, le pire étant lors de la traversée des bras galactiques de la Voie Lactée or nous n'en sommes pas encore là, pas avant plusieurs millions d'années il me semble.

Je pense sérieusement que les fluctuations climatiques brusques sont peut être dues à des irruptions de poussières lors d'épisodes de faible activité solaire, pour le mécanisme oui c'est exact, un leger effet parasol suffit en effet à changer totalement la donne climatique sur la planète, si seulement 1% du rayonnement solaire ne parvient plus c'est un très gros refroidissement à la clé.


Actuellement l'activité solaire est au plus bas, le flux n'atteint que 1365 w/m2 au sommet de l'atmosphère contre 1366,5 en moyenne sur les cycles précédents, cela suffit à provoquer une baisse de l'ordre de 0,2° à 0,3°, si viennent s'y ajouter d'autres effets comme par exemple poussières ou le rôle controversé des rayons cosmiques nous pouvons très bien aller vers un fort refroidissement du climat au lieu d'un réchauffement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nième piqure de rappel de la part de futura science : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/meteorologie-1/d/rechauffement-climatique-les-consequences-seraient-tres-sous-estimees_18414/
Toujours les même histoires : "c'est pire que ce qu'on imaginait, ça va être terrible !!!" On continue sur la lancée de : il y a plus de mort maintenant qu'avant à cause des cyclones, on écarte grossièrement des évidences pour ceux qui se creusent un minimum la tête... La foule bêle lamentablement en suivant le troupeau... Je suis également de plus en plus sceptique sur l'intégrité de bien des chercheurs.
Fred

Share this post


Link to post
Share on other sites
>Nième piqure de rappel de la part de futura science : http://www.futura->sciences.c om/fr/news/t/meteorologie-1/d/rechauffement-climatique-les->consequences-seraient-tres-sous-estimees_18414/

Souvent sur le rechauffement ils exagerent et parlent que de cela alors que c'est pas toute la Terre exactement qui se ou c'est rechauffé. Car l'Antarctique ne se réchauffe pas comme ils le disent.

Voici des preuves :

ici en graphique en bas suivant les donnees numeriques de la NOAA ou bien suivant leur cartes de la NOAA vu dans cette animation [URL=http://pagesperso-orange.fr/climatologie/ANIMATION-BANQUISE1.gif]http://pagesperso-orange.fr/climatologie/ANIMATION-BANQUISE1.gif que j'ai fais.

annees et maximum de l'extent en septembre en million de km pour la banquise de l'Antarctique et classement des 6 annees avec l'extent la plus importante

1979 18,40
1980 19,06
1981 18,90
1982 18,63
1983 18,84
1984 18,66
1985 19,02
1986 17,97
1987 18,65
1988 18,64
1989 18,27
1990 18,44
1991 18,56
1992 18,41
1993 18,67
1994 18,95
1995 18,73
1996 18,86
1997 19,15 3eme
1998 19,14 4eme
1999 19,02
2000 19,12 5eme
2001 18,40
2002 18,18
2003 18,56
2004 19,10 6eme
2005 19,14 4eme
2006 19,36 maximum 1er
2007 19,19 2eme
2008 18,50

Comme on voit les 6 annees avec l'extent au maximum en automne sont de 1997 a 2008 dont le record en 2006. Ceci est bien une preuve. Source la NOAA : ftp://sidads.colorado.edu/DATASETS/NOAA/G02135/

Williams

[Ce message a été modifié par williams (Édité le 01-03-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Deux physiciens théoriciens allemands déclarent que la théorie de l'effet de serre violerait le 2° principe de la thermodynamique*. Il faut rappeler que la théorie de l'effet de serre reste une théorie car elle n'est pas mesurable directement par nos moyens actuels de mesure. En effet, les valeurs de forçage radiatif autour 1,6 Watts/m² sont trop faibles.

Page avant-dernière du document: http://astrosurf.com/astrocdf67/dossier_divers/

Pour les calés en physique et les amoureux des belles équations, l'argumentation des deux physiciens allemands est toute entière là : http://arxiv.org/pdf/0707.1161

* Leur étude est parue dans dans le section "atmospheric et oceanic physics" du site ArXiv (les archives) de Los Alamos (maintenant Cornell).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu devrais ajouter également cet article à ta "compilation" , Joël ...
Cet article affirme que le papier des deux allemands est inconsistent (il se contredit lui-même).
http://arxiv.org/abs/0802.4324v1

[Ce message a été modifié par PascalD (Édité le 06-03-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this