Sign in to follow this  
Sjoerd Rutten

Le Soleil et la météo

Recommended Posts

Bonsoir,

pour le coup de l'absorption suivie d'émission équivalente à de la réflexion, je pense que les effets sur la polarisation permettent de trancher que ce n'est pas équivalent. Un corps noir n'émet pas de rayonnement polarisé, de la réflexion métallique, diélectrique ou sur un plasma peut conduire à une polarisation partielle ou totale de l'onde réfléchie.
J'ai commencé l'article des deux teutons, mais il va me falloir un peu de temps bien que ce soit vraiment très intéressant.
Je ne peux pas souvent intervenir dans la discussion par manque de temps , mais je la trouve vraiment intéressante, enrichissante, et je la suit autant que je peux .

Pierre-François

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
quote:
Tout à fait Williams. Ton argumentation est forte.
Joël, un conseil de communication :
. soit tu es sceptique sur les conclusions du GIEC mais aussi sur TOUTES les autres explications,
. soit tu n'es sceptique QUE sur les conclusions du GIEC et alors ta crédibilité en souffre .

Par exemple montrer, comme tu le fais, un petit graphique sur les températures moyennes de l'océan sur 4 ans et en conclure à un refroidissement n'est pas sérieux. Tu vas sur le site de Meteo France, tu regardes la Drôme (j'ai choisi au hasard) et tu vois que la température max de mars a été de 26.4 °C à Montélimar le 25/03/1994 et la minimale de -7.4°C le 02/03/2005, rien que ça ! C'est là : http://france.meteofrance.com/france/meteo?PREVISIONS_PORTLET.path=previsionsdept/DEPT26
Qu'en conclus-tu, qu'il y a un refroidissement général ? Moi, j'en conclus que le climat est extrêmement variable et qu'il est difficile de dégager sans ambiguïté une tendance à moyen terme.

En fait, il y a plusieurs questions :

. Assiste-t-on à un réchauffement climatique ?
. Les gaz à effet de serre en sont-ils une des causes importantes ?
. L'activité humaine a-t-elle une incidence sur la teneur en gaz à effet de serre ?
. Le réchauffement climatique a-t-il une conséquence négative sur la vie des humains ?

La réponse à aucune de ces questions n'est facile. Mais il ne faut pas rejeter une réponse en proposant une autre encore plus simpliste.

C'est le cas de l'irradiance solaire. On en a déjà discuté. Entre autres à la page 23, il me semble qu'on était d'accord pour dire que l'explication par l'activité solaire ne marchait pas.

De toutes façons, comme je l'ai écrit et d'autres aussi, réchauffement climatique ou pas, il me parait évident qu'on ne pourra pas fonctionner avec des milliards d'hommes qui consomment comme nous autres, occidentaux, actuellement.

Tu as le droit de contester ce point de vue, mais je vois mal comment tu pourrais arriver à répondre négativement, avec des arguments scientifiques, aux quatre questions ci-dessus, alors que tu dénies toute validité aux arguments de ceux qui y répondent par l'affirmative.

Share this post


Link to post
Share on other sites
ChiCyg, pour moi la messe est quasiment dite. Comme le GIEC avec ses modèles informatiques se plante (because l'écart croissant prévisions/observations), il faut bien que d'autres explications existent pour rendre compte des variations du climat. J'en donne quelques unes en fin de mon exposé sans dire que telle ou telle est meilleure qu'une autre. L'avenir les départagera.

quote:
Tu dis:
En fait, il y a plusieurs questions :
. Assiste-t-on à un réchauffement climatique ?
. Les gaz à effet de serre en sont-ils une des causes importantes ?
. L'activité humaine a-t-elle une incidence sur la teneur en gaz à effet de serre ?
. Le réchauffement climatique a-t-il une conséquence négative sur la vie des humains ?

Mo point de vue du moment:
Point 1: la réponse est oui de 1906 à 1945, non de 1945 à 1977, oui de 1978 à 1998, non depuis 1998. Il y a eu une tendance au réchauffement de 0,7°C sur un siècle (de 1906 à 2005 selon le GIEC), mais cette tendance s'est arrêtée en 1998 (comme en 1945), et depuis les températures se sont stabilisées, puis sont parties à la baisse.
Point 2: Les gaz à effet de serre sont à mon avis une cause très mineure du petit réchauffement du XX° siècle (succédant au petit âge glaciaire rappelons-le), le Soleil (via l'action indirecte de son magnétisme sur les rayons cosmiques) et les océans (via leurs courants comme la PDO et l'AMO) en étant les causes principales avec peut-être d'autres facteurs encore à découvrir, car la science du climat est encore immature. La preuve: il suffit d'un courant La Nina un peu fort comme cette année pour annuler le réchauffement soit disant dû au CO2.
Point 3: une incidence très faible: 0,3% de plus par an. Comme le temps de résidence du CO2 dans l'atmosphère observé par les mesures est de 10 ans maxi (le GIEC dit 100 ans mais ce chiffre sort tout droit de ses modèles et pas des observations...) finalement le taux de CO2 dépend probablement beaucoup plus du dégazage des océans ou d'autres puits de carbone que de nous, notre orgueil dut-il en souffrir.
Point 4: Non, la conséquence d'un réchauffement modéré est plutôt positive au contraire par son action bénéfique sur les plantes, et d'ailleurs les périodes antérieures de réchauffement ont été des périodes de croissance de la civilisation: boom agricole et démographique du temps des Romains, et du Moyen Age par exemple (où il faisait plus chaud qu'aujourd'hui), avec les grands défrichements forestiers, l'expansion des cultures etc. Par contre une période de refroidissement marquée comme le petit âge glaciaire serait mauvaise pour la production agricole, les sans-abri en hiver, etc. Les deux se discutent au fond finalement. Moi je préfère la chaleur, mais mon origine méridionale qui parle peut-être! .

Pour les océans qui se refroidissent je ne conclue rien sur le climat à long terme mais tu avoueras qu'à court terme c'est clair que ça n'annonce pas un réchauffement... Et surtout, surtout, cela va à l'encontre des prévisions du GIEC. Et puis qu'est-ce qui a fait refroidir la masse océanique depuis 2003/2004? Où est passée l'énorme quantité de chaleur perdue? Et puis comparer une courbe sur la température des océans sur 4 ans, avec l'énorme réservoir thermique que cela suppose (1000 fois l'atmosphère) à une autre sur les températures mesurées de la Drôme du mois de mars, (la Drôme n'étant pas un réservoir thermique à ce que je sache), là tu y vas fort non? L'une a une signification climatique, l'autre c'est juste de la météo...

Ton aparté sur les milliards d'hommes et les ressources terrestres limitées est certes pertinent dans l'absolu (et je le partage) mais hors sujet s'agissant du climat et des causes de ses variations. C'est de l'écologie et de l'économie politique ça, pas de la climatologie.

[Ce message a été modifié par Joël Cambre (Édité le 26-03-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
ChiCyg à écrit :
"Joël, un conseil de communication :
. soit tu es sceptique sur les conclusions du GIEC mais aussi sur TOUTES les autres explications,
. soit tu n'es sceptique QUE sur les conclusions du GIEC et alors ta crédibilité en souffre .
Par exemple montrer, comme tu le fais, un petit graphique sur les températures moyennes de l'océan sur 4 ans et en conclure à un refroidissement n'est pas sérieux. Tu vas sur le site de Meteo France, tu regardes la Drôme (j'ai choisi au hasard) et tu vois que la température max de mars a été de 26.4 °C à Montélimar le 25/03/1994 et la minimale de -7.4°C le 02/03/2005, rien que ça ! C'est là : http://france.meteofrance.com/france/meteo?PREVISIONS_PORTLET.path=previsionsdept/DEPT26
Qu'en conclus-tu, qu'il y a un refroidissement général ? Moi, j'en conclus que le climat est extrêmement variable et qu'il est difficile de dégager sans ambiguïté une tendance à moyen terme."
----------------------------------------------
Regarder qu'une seul ville ou un seul Pays comme tu le fais pour voir l'évolution du climat n'a pas de sens. Car la France n'est pas le centre du monde vu ca surface...

Puis une stabilité des temperatures du Globe sur 11 ans (1998 a 2008) apres un rechauffement sur 32 ans (1976 a 1998) montre bien qu'il y a un changement du climat surtout qui coincide avec l'evolution des temperatures du Pacifique (PDO+ de 1976 a 1998 justement lors du rechauffement et PDO- de 1999 jusqu'à maintemant). Et encore l'AMO (Oscillation Multidecennie de l'Atlantique) semble evoluer dans meme sens depuis 4 ans et semble toujours aller dans le meme sens puisque l'indice du AMO est faible et voir négative cette année.

Si ceci ne te prouve rien alors on vera dans 10 ans.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui Stanley, premiers résultats de l'expérience Cloud du Cern à l'été 2009 et résultats finaux en 2010. Mais pour moi c'est une cause de variabilité parmi d'autres, comme les courants marins, et on vient de découvrir le sable du Sahara maintenant...
Quand je disais qu'on a encore beaucoup à apprendre sur le climat!

AFP: Le réchauffement de l'Atlantique lié à la poussière du Sahara et aux volcans:
L'accélération du réchauffement de l'océan Atlantique ces trente dernières années s'explique en grande partie par une diminution des tempêtes de sable au Sahara et une moindre activité volcanique dans les tropiques, selon une étude publiée jeudi aux Etats-Unis.

Les chercheurs ont combiné des données de satellites sur la poussière et d'autres particules en suspension dans l'atmosphère qui font écran solaire, avec des modèles climatiques pour évaluer les effets sur la température à la surface de l'océan Atlantique.

Ils ont pu calculer le réchauffement de l'Atlantique durant les 26 dernières années et l'impact sur les températures selon les changements dans les tempêtes de sable en Afrique et les activités volcaniques surtout avec les éruptions du volcan El Chichón au Mexique en 1982 et du Mont Pinatubo au Philippines en 1991.

"Une grande partie de la montée des température depuis 26 ans à la surface de l'océan Atlantique dans les tropiques - -un quart de degré Celsius en moyenne par décennie-- ne peut s'expliquer que par (une diminution) des tempêtes de sable et de l'activité volcanique", indique Amato Evan, un climatologue de l'Université du Wisconsin (nord), principal auteur de cette étude parue dans l'édition en ligne du journal Science daté du 26 mars.

"La combinaison de ces deux facteurs explique environ 70% de cette hausse de la température et un quart est liée aux tempêtes de sable et poussière" en Afrique, précise-t-il.

Une hausse modeste peut avoir un impact important sur la fréquence et l'intensité des cyclones qui se forment davantage dans des eaux plus chaudes, explique ce chercheur.

C'est ainsi que la différence de température à la surface de l'Atlantique entre 1994, une année avec très peu d'activité cyclonique, et 2005, qui a battu un record en nombre de tempêtes tropicales et d'ouragans, n'a été que d'un demi degré Celsius, note-t-il.

Les résultats de cette recherche laissent penser que seulement 30% des hausses de la température de l'eau de l'Atlantique sont dues à d'autres facteurs tel que le réchauffement climatique, conclut ce climatologue.

Sans minimiser l'importance du réchauffement du climat, ce chercheur note que cet ajustement permet de comprendre pourquoi l'Atlantique se réchauffe plus vite que le Pacifique.

"Ceci permet de rétablir une cohérence car nous savons que le réchauffement du climat ne peut pas à lui seul entraîner une montée aussi rapide des températures à la surface des océans", relève Amato Evan.

Share this post


Link to post
Share on other sites
williams a écrit :
quote:
Regarder qu'une seul ville ou un seul Pays comme tu le fais pour voir l'évolution du climat n'a pas de sens.
Tu n'as pas compris, c'est ce que je voulais dire à Joël : conclure ou non sur le réchauffement de l'atmosphère à moyen terme en regardant une vague tendance de la moyenne des températures de surface des océans sur 4 ans me parait complètement bidon.

Je redis à Joël sois cohérent doute de TOUTES les interprétations de données. Si tu ne mets en doute que celles qui ne vont pas dans ton sens, et que tu acceptes, sans esprit critique, celles qui vont dans ton sens, tu n'es pas crédible, enfin à mes yeux ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

ChiCyg a écrit

"Tu n'as pas compris, c'est ce que je voulais dire à Joël : conclure ou non sur le réchauffement de l'atmosphère à moyen terme en regardant une vague tendance de la moyenne des températures de surface des océans sur 4 ans me parait complètement bidon.

Je redis à Joël sois cohérent doute de TOUTES les interprétations de données. Si tu ne mets en doute que celles qui ne vont pas dans ton sens, et que tu acceptes, sans esprit critique, celles qui vont dans ton sens, tu n'es pas crédible, enfin à mes yeux ..."


Bon si maintenant les océans qui représentent 70% de la surface de la planète et qui ont un albedo faible de surcroit ne sont pas un élement de mesure fiable sur une période de 4 ans je me demande ce qui l'est.

Est ce que les 30% restants c'est à dire les continents sont plus determinants?

C'est au contraire une très bonne base pour établir une mesure statistique et une tendance, le rechauffement est disons constaté depuis disons 40 ans, est ce qu'une période de 1/10e de cette durée n'est pas significative pour extrapoler une tendance?

Share this post


Link to post
Share on other sites
joël je tenais à te féliciter.ton message ou tu répond aux 4 questions de chycig (qui était d'ailleurs trés pertinente en regroupant bien tout les enjeux essentiels) me semble un parfait résumé de la situation actuelle.

chycig je suis d'accord sur le fait qu'il faut être critique avec toutes les informations d'autant plus qu'elles sont de plus en plus nombreuses.Malgré tout,notre but est quand même d'éssayé de trouver des réponses aux questions que l'on se pose.

quand j'entend que l'homme est responsable notamment à cause de l'industrialisation, du réchauffement climatique, et que je regarde les chiffres les plus basiques,je m'apercois que pendant le boom économique de l'après guerre,il y a eut un refroidissement.je peux dire que ça me "refroidit" c'est le cas de le dire sur la thèse du GIEC.

Au contraire,lorsque je vois les chiffres( de plusieurs sources différentes) qui me disent que l'homme est responsable de moins de 0,1% des émissions de CO2,ou quand je vois les courbes des cycles solaires qui semblent correspondre bien mieux aux variations climatiques que celles du CO2,je m'y retrouve bien plus.

Ce qui est certains c'est que la climatologie en est encore à son balbutiement.Les médias seraient bien plus avisés de retransmettre des débats sur la question plutôt que d'établir des vérités générales qui n'en sont pas mettant ainsi en place une véritable propagande.Il y a surement beaucoup à apprendre dans ce domaine.J'aimerais juste qu'en attendant les progrès scientifique,des pseudo savants en blouse blanche arrète de nous prédir le climat qu'il fera dans 1 ou 2 siècles alors qu'ils sont incapables de nous dire le temps qu'il fera dans 3 jours.

Phrase d'un membre de météo france:"A partir d'une semaine les prévsions sont de l'ordre de 50%"
pour ceux qui ont fait un peu de proba,cela veut dire que si on vous demande le temps qu'il fera dans une semaine et que vous répondez en lancant une pièce en l'air(pile il pleut,face il fait beau),vous avez autant de chance de dire le bon temps que ce monsieur météo.AFFOLANT

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torrent a écrit :
quote:
Bon si maintenant les océans qui représentent 70% de la surface de la planète et qui ont un albedo faible de surcroit ne sont pas un élement de mesure fiable sur une période de 4 ans je me demande ce qui l'est.

Est ce que les 30% restants c'est à dire les continents sont plus determinants?

C'est au contraire une très bonne base pour établir une mesure statistique et une tendance, le rechauffement est disons constaté depuis disons 40 ans, est ce qu'une période de 1/10e de cette durée n'est pas significative pour extrapoler une tendance?


A mon avis, tu tombes pile poil dans le panneau.

Déjà sur le graphique, il ne s'agit pas, comme le dit Joël, de la température, mais du contenu thermique de l'ensemble des océans du globe.

Interpréter ce résultat à l'arrache genre les océans stockent beaucoup plus d'énergie que l'atmosphère si leur contenu d'énergie baisse c'est que l'ensemble du climat se refroidit, c'est un peu court. D'abord ça ne prouve pas que l'atmosphère se soit refroidie sur la même période. Je n'y connais rien, mais j'imagine qu'il y a une foule d'éléments qui ont une influence sur le bilan thermique des océans : ensoleillement, couverture nuageuse, vents, courants, fonte des glaces, volcanisme, instabilités diverses et variées, genre El Nino, etc ...

D'autre part si on regarde ce qu'a fait Loehle : http://icecap.us/images/uploads/LoehleOHC.jpg
Même son premier graphique (en haut) est filtré et pourtant il ya pas mal de "bruit" et la tendance est déjà moins nette que sur le graphique filtré du bas qui a été présenté par Joël. Franchement, il est difficile de conclure sur une aussi petite période compte tenu de la variabilité des mesures.

Tiens, je vais jouer la thèse de l'anti-complot : pourquoi n'a-il pas tracé la courbe jusqu'en 2009 (au moins tout 2008) alors que les données sont disponibles pour tout le monde, ici : http://www.ifremer.fr/co/co0525/en/global/
La tendance à la baisse ne marche plus ? Comme la corrélation activité solaire / température sur terre qui marchait super bien jusqu'en 1970 mais plus du tout après ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
ChiCyg, ben si justement, l'atmosphère s'est refroidie depuis 1998. En fait ce que tu attribues de ma part à des conclusions hâtives basées sur une seule donnée vient du fait que pour moi ce genre de nouvelle sur les océans vient confirmer d'autres faits allant dans le même sens: ça ne se réchauffe plus, et ça a même commencé à se refroidir. Les mesures satellitaires de la basse troposphère (pas sensibles à l'effet de chaleur urbain) nous le disent. D'où le virage sémantique de "réchauffement" à "changement" climatique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joël, s'il y a refroidissement depuis 1998 et que la chaleur emmagasinée dans les océans est bien représentative de la température de l'atmosphère, pourquoi ne nous montres-tu pas les deux courbes de 1980 à 2009 ou au moins de 1998 à 2009 ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tiens, je viens de trouver un début de réponse à ma question sur l' échelle de temps:
Visiblement,chez les ricains (noaa), l' échelle de temps pour calculer une moyenne de référence climatique, c' est le siècle:


Share this post


Link to post
Share on other sites
ChiCyg elles sont dans mon pdf les courbes, tu ne l'a pas lu? C'est mal ça!

Source: http://www.woodfortrees.org/

Les courbes qui suivent sont issues du site de Paul Clark (j'ai évité le site junkscience que tu n'aimes pas...), un ingénieur en programmation (neutre sur le plan climat) qui utilise les données publiques des différents instituts qu'il donne lui-même ici (ce qui fait qu'on peut s'amuser à refaire ses courbes): http://www.woodfortrees.org/credits

Voilà les courbes des données à partir des 4 principaux instituts (y compris le très alarmiste GISTEMP de James Hansen surnommé "le père du réchauffement climatique anthropique") et le très pro-GIEC Hadley Center british. Le reste vient de l'UAH et du RSS (mesures satellites neutres et dénuées d'effet de chaleur urbain):
Les ajustements sont dus à des références pour l'anomalie 0 différentes d'un institut à l'autre.

De 1980 à 2009:


De 1998 à 2009:

Pour faire plaisir à PascalD, la courbe de 1900 à 2009:

Pour info, le début des mesures de températures satellitaires datent de 1979. Avant il n'y avait que les thermomètres des stations terrestres, ce qui explique l'absence des instituts UAH et RSS avant 1979 dans la dernière courbe.


[Ce message a été modifié par Joël Cambre (Édité le 28-03-2009).]

[Ce message a été modifié par Joël Cambre (Édité le 28-03-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Point 1: la réponse est oui de 1906 à 1945, non de 1945 à 1977, oui de 1978 à 1998, non depuis 1998.

Intéréssant.
Vu les courbes ci-dessus,il apparait super clairement que 98 est une "année singulière" : La valeur de la courbe ,quelque soit la méthode de mesure, est en dehors de la zone couverte par la courbe avant et après 98. Une variation exceptionnelle, à haute fréquence (due à quoi ? El niño ?)
Alors dire "ça se refroidit depuis 98", ça n' apporte pas grand chose.

Sur 1 siècle, ça semble se réchauffer. Quelle est l' explication ? C' est ça qui me semble intéressant. Pas les tendances à 5 ans, périodes qui, si on regarde les courbes, sont tellement chaotiques qu' on "sent" bien qu'il ne va pas être facile de modéliser le bazar. On "guide sur la turbu", avec des périodes aussi courtes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PascalD tu oublies que selon le GIEC/IPCC (rapport N°4 de 2007), le rôle de l'homme dans le climat n'est "très probablement" devenu "essentiel" qu'à partir du milieu du XX° siècle, en 1950 donc. Avant, c'était pas nous, c'est le GIEC qui le dit... D'ailleurs c'est curieux, car au moment où c'est soit disant devenu nous, les températures ont stagné ou baissé (1945-1977). Puis sont reparties à la hausse en 1978 puis restagnent à nouveau depuis l'année exceptionnelle que fut 1998. C'était un El Nino effectivement, comme je le dis dans mon pdf. Mais pourquoi se gêner? Le GIEC fait bien partir ses + 0,74°C de réchauffement officiels de l'année 1906 (qui fut bien froide) jusqu'en 2005 qui fut bien chaude... Si on prenait 1900-2008 ce serait nettement moins que +0,74°C, cela ferait environ +0,4°C... Etonnant non?

Et puis une tendance à 11 ans (1998-2009) c'est pas une tendance à 5 ans. Mais surtout, surtout, les prévisions de réchauffement apocalyptiques de certains (plusieurs degrés de + d'ici 2100) sont mal parties et le CO2 étant relâché à gros bouillons en ce moment ça devrait continuer à se réchauffer non? Ou alors les fameux modèles sont faux! Ces mêmes modèles qui n'expliquent pas la pause et la baisse de 1945 à 1977. De toutes façons les modèles en question ignorent le rôle des courants marins comme El Nino ou La Nina, c'est le professeur Hendrik Tennekes, Directeur de Recherche (retraité) de l'Institut de Recherche Météorologique Royal des Pays-Bas. qui le dit: « Selon moi, il est plutôt alarmant que l’actuelle génération de modèles climatiques ne puisse pas simuler un phénomène aussi fondamental que l’Oscillation Pacifique Décennale. Je ne ferai confiance à aucun modèle climatique jusqu’à ce qu’il puisse correctement représenter la PDO* et les autres particularités lentes de la circulation océanique planétaire. »

[Ce message a été modifié par Joël Cambre (Édité le 28-03-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non, même si tu enlève 98, ça se tasse très clairement depuis et n'a plus du tout la dynamique croissante d'avant 98.
La terre est froide en comparaison de ce qu'elle était à certaines période du moyen âge. Donc, même la courbe du dernier siècle n'a aucune pertinence explicative d'un quelconque réchauffement anthropique. Les températures actuelles sont tout-à-fait dans la norme du dernier millénaire et la hausse depuis un siècle l'est tout autant. Tout le problème c'est qu'on a appris à mesurer un truc de façon précise et on s'est mis à interpréter toutes les oscillations avec notre anthropocentrisme habituel.
Si un jour on peut mesurer hyper précisément le ralentissement de la durée du jour vrai et qu'on s'aperçoit que ça s'accélère depuis 30 ans, des types auront l'idée que c'est de notre faute. A cause des ronds points où on tourne tous dans le même sens !!! Ou des avions qui décollent globalement tous vers l'ouest. Je déconne exprès là hein !

Faut arrêter là. Pas besoin d'être très malin pour voir que les prévisions du Giec sont emplafonnées d'années en années.
La question qui, moi, me taraude c'est : comment allons nous arrêter ce processus fou qui est devenu idéologique et qui donc, maintenant, relève de la psychosociologie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joël, suis un peu béton, mais, pour moi, à la vue des courbes que tu donnes un peu plus haut :
. la période 2004-2008 (pour les océans) ne permet de rien conclure sur une tendance générale et sur cette même période la chaleur stockée dans l'océan ne suit absolument pas les températures !
. pareil que PascalD (désolé mais la prochaine fois je te promets, j'essayerais de te contredire ) la seule courbe sur laquelle on peut voir des tendances est celle sur le siècle,
. il me semble que si le GIEC prend la période 1906-2005 c'est pour faire un siècle, non ? et pas forcément pour tomber sur des années favorables . De toutes façons, c'est peut-être des bourins, mais je vois mal comment ils pourraient ne regarder que la différence de température entre le 1-1-1906 et le 31-12-2005 sans regarder ce qui s'est passé entre les deux

Au fait, tu devrais être désespéré parce que, comme tu le crois, le climat se refroidit, alors que tu penses que le réchauffement est bénéfique ! Pire, tu ne peux même pas exiger une augmentation d'émission de CO2 pour faire remonter les températures parce que tu penses que le CO2 n'a pas d'influence. Mon pauvre, je compatis à ton désespoir

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je reste dubitatif sur la baisse des températures depuis 1998... certes ça semble partir à la baisse mais rien n'exclut que ça reparte pas à la hausse ces prochaines années (même si je ne pense pas que ce sera le cas). Sur 10 ans, on n'a pas assez de recul...Si cette tendance au refroidissement (ou tout du moins à la stagnation) se confirme sur les 10 prochaines années, alors là OK, on pourra vraiment y croire.
Même chose pour la courbe de températures des océans, on n'a aucun recul. La température des océans oscille-t-elle sur des périodes de plusieurs années ou est-ce une tendance avérée au refroidissement?

Concernant la température des océans, je pense qu'elle est due au temps passé (les océans emmagasinent de la chaleur), mais elle doit influer sur le temps futur. Donc il ne me paraît pas idiot de dire qu'à court terme, le temps se refroidirait parce que les océans se sont refroidis. Après il faut voir ce qui a été mesuré exactement, si c'est juste la surface de l'eau, l'impact doit être plus limité.

En attendant, le soleil ne donne toujours pas de signe de reprise d'activité... le cycle 24 va-t-il finir par démarrer? L'année 2008 a été la plus calme depuis 1913 (déterminé en comptant le nombre de jours avec des taches).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Personne ne dit que la petite baisse depuis 98 est un phénomène de grande ampleur. Ce qui est sûr, c'est que regarder sur quelques années ne permet QUE de décrire ce qui est en train de se passer depuis quelques années, et en aucun cas un phénomène globlal.
De même, utiliser le 20è siècle sans le rapporter aux 30 derniers siècles, c'est se moquer du monde. En réalité, plus on regarde loin, donc plus on zoom large, plus il devient évident que le phénomène actuel ne constitue nullement une exception.
Et quand, en plus, on découvre que la fin 18è / début 19è fut une prériode vraiment froide, alors la remontée depuis 1850 prend un tout autre sens : c'est à dire une normalisation, et non un dérèglement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans ce cas, il est urgent de montrer les courbes à très long terme. Tu nous les affiches, JD ?
Problème : Sauf erreur de ma part, on a pas de mesure de température sur le très long terme, seulement des reconstitutions indirectes. ça ne facilite pas les choses.

Dans cet article http://holocene.meteo.psu.edu/shared/articles/JonesMannROG04.pdf

on voit bien que la marge d' erreur est énorme, et ne permet pas, à l' oeil, de dégager une tendance sur le long terme (i.e. , de 0 à 2000) .En faisant mouliner les données par des algorithmes de stats, manifestement certains en ont extrait quelque chose, mais à l' oeil, pour un "amateur", je ne crois pas.

Tiens, au passage, cet article de 2004 démontre clairement que les "pro-giec" tiennent compte des oceans dans leurs modèles. ça ne rends pas les modèles justes pour autant, mais disons que ça rectifie le discours qui résonne souvent dans ce fil selon lequel seuls les échanges radiatifs seraient pris en compte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PascalD, l'étude que tu cites est co-signée par Michael E Mann, l'homme de la courbe en forme de crosse de hockey, lourdement erronée, et qui a fait scandale en 2001, un scandale qui perdure encore sur le Net... Tu parles d'une référence...
On la voit encore partout cette courbe! Pas d'optimum climatique médiéval, pas de petit âge glaciaire (ou si peu...), et hop à partir du XX° siècle ça monte brutalement, et comme ça suffit pas, on prolonge la courbe en rouge sur les températures futures, montantes bien sûr!

Mais si tu veux connaître un graphe plus honnête en voici un (que j'ai pris sur wikipedia un site "réchauffiste" tenu par un militant écolo anglais pour la partie climat), et tu remarqueras que la prolongation en noir des mesures est fausse puisqu'après le pic de 1998 que l'on voit bien sur le graphe nous savons depuis que les températures ont stagné puis baissé... Les différentes couleurs correspondent à différents auteurs.

Et là la courbe d'un sceptique R. W. Spencer:

Et là l'étude de Graig Leohle qui a servi à Spencer pour bâtir sa courbe: http://www.econ.ohio-state.edu/jhm/AGW/Loehle/SupplementaryInfo.pdf


[Ce message a été modifié par Joël Cambre (Édité le 29-03-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'evolution du climat sur 100 ans ou des milliers d'années n'est pas comparable a ces dernieres decennies. Car si on compare le climat sur des milliers d'annees voir bien plus alors des phenomenes climatiques intervient sur l'evolution des temperatures vu la durée a laquelle on regarde. Au courant de ces 10.000 dernieres annees on a un rechauffement (mais irregulier et non lineaire...) comme on est dans une periode interglaciaire et donc là intervient la loi de Milankovitch.

Par contre ces dernieres decennies cela n'est pas pareil vu la lenteur de l'effet de la loi de Milankovitch. Donc ces dernieres decennies c'est plus les phenomenes climatiques causés par l'oceans (AMO, PDO) et le Soleil qui ont des effets sur le climat.

Voici un schema sur l'evolution des temperatures de 1950 a 2008 dont la valeur de chaque annee dans le graphique en baton est la moyenne des 10 années suivantes.

Source la NOAA pour que je realise ce graphique.

Ceci montre que de 1950 a 1970 la temperature a été stable comme c'est que de 1970 a 1998 qu'il y a un bon rechauffement. Puis depuis 1998 on a une stabilité des temperatures et ceci depuis que l'indice de la PDO baisse.

Donc on voit bien que la temperature ce stabilise.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this