Sign in to follow this  
vaufrèges

Phoenix.... Mars, et ça repart !

Recommended Posts

Etonnant! Je me rappelle de mon pépé qui, regardant son poste N&B, lors de l'alunissage d'apollo se demandait si ce n'était pas un trucage de plus à la télé en regardant deux clampins sautiller dans un espace poussièreux. Pour lui c'était un feuilleton de plus dans le même genre que "la guerre des mondes".

Et là, quelques post plus haut, on s'interroge sur la mire des couleurs basée sur le drapeau américain pour déterminer si la balance des couleurs est juste au niveau "restitué": pas sur le fait que celà pourrait avoir été tourné dans un quelquonque désert.

Bravo! Les mentalités évoluent dans le bon sens comme dirait...CNN

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Les doutes sur la capacité de la pelle du bras robotisé à pouvoir "gratter" et prélever un échantillon de glace sont maintenant levés..

Le 28 juin, au sol 34, La pelle a élargi et raclé la surface glacée du fond de la tranchée dite "Snow White".. Pour la glace, c'est la lame principale de la pelle qui a été à l'oeuvre et utilisée à 50 reprises.

Les opérateurs considèrent qu'ils ont obtenu un échantillon "presque parfait".. Celui est destiné prioritairement au four du TEGA, probablement le N°5.

Ci-dessous l'image de la tranchée, acquise le 30 juin..
La tranchée mesure 4 à 5 cm de profondeur, 24 cm de large et 33 cm de long..

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 02-07-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

La série noire continue..

Les ingénieurs sont maintenant persuadés qu'un court-circuit pourrait se produire systématiquement dès l'utilisation du mode vibratoire des fours du TEGA..

Hors le mode vibratoire est obligatoire et nécessaire pour pour réceptionner les matériaux dans les fours...

Peter Smith déclare : "Comme il n'y a aucune façon d'évaluer les "chances" d'un autre court-circuit, nous prenons l'approche la plus conservatrice et traitons l'échantillon comme peut-être le dernier"

Par ailleurs, suite à ces hésitations et le temps passant, il semble maintenant que l'échantillon recueilli au sol 34 ait vu sa glace se sublimer..
Il ne sera donc pas livré au four N°5 du TEGA comme prévu, mais jeudi au microscope optique et, s'il en reste dimanche au labo de chimie.

En raison de la fête nationale, l'équipe du JPL sera réduite "au strict minimum" entre le 3 et 5 juillet, mais Phoenix restera actif avec les opérations pré-programmées, les images et la météo...

Pour la prochaine livraison au four du TEGA, les opérateurs du JPL vont tenter de mettre toutes les chances de leur côté en réduisant au minimum le temps écoulé entre la récolte d'un échantillon chargé de glace et sa livraison au four. Ceci bien sûr afin d'éviter la sublimation de toute la glace d'eau avant son analyse dans le four..

Il est assez curieux que, semble t'il, cet aspect (la sublimation de la glace) n'ait pas été correctement pris en compte dès la conception des procédures de collecte...
Même si l'ouverture insuffisante des trappes a aussi pénalisé la rapidité du processus...

On pourrait pas envoyer un astronaute, pour dépanner ce tas de tôles.. vite fait !?

C'est loin, c'est cher, c'est dangereux...ok..d'accord..
Tant pis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas tout à fait d'accord avec Dawido. C'est pas si évident de poser et faire fonctionner une sonde sur Mars, et les quelques difficultés (qui ne sont d'ailleurs pas liées à de la haute technologie) ne remettent pas en cause ce succès. Je ne suis pas sûr que des tests beaucoup plus poussés auraient permis d'éviter ces difficultés.

De toutes façons, la sonde a déjà rempli l'essentiel de sa mission : images, microscopie, analyses chimiques de deux types. Il y a peu de chance que la nième analyse apporte des éléments très différents de la première. Il n'y a finalement que le film de la descente qui n'a pas fonctionné, mais c'est probablement anecdotique.

Encore une fois, à mon humble avis, c'est plus en amont, au niveau du cahier des charges de cette mission que se trouvent ses limites. Sauf miracle, on ne pouvait pas attendre beaucoup plus que ce qu'ont apporté les deux Viking. Si on veut découvrir quelque chose, il faut concevoir des missions beaucoup plus ouvertes. Facile à dire

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais pas encore avec qui je suis d'accord.

En fait, dawido parle d'économies : c'est quoi le prix de Phoenix, par rapport aux autres sondes martiennes ?


S

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon sentiment est que, suite à l'échec retentissant de Mars Polar Lander, les concepteurs de Phoenix ont surtout beaucoup investis dans les systèmes complexes permettant au lander d'arriver sans encombres sur Mars...
Sur ce point, la réussite est totale, hormis peut-être l'atterrissage en bordure extrême de la surface elliptique prévisionnelle, qui reste assez inexpliquée..

Pour ce qui concerne les autres aspects, on peut s'étonner de certaines approximations qui touchent des systèmes essentiels liés à l'informatique embarquée, aux procédures et outils de collecte d'échantillons...

Alors que plus du tiers du séjour "productif" de Phoenix s'est déjà écoulé, la glace d'eau n'a pas toujours pas été véritablement analysée en quantité significative par les microscopes, le labo de chimie en milieu humide, et surtout par les fours du TEGA..

Comme Dawido, on est en droit de trouver surprenant que l'on soit piégé par un aspect de mécanique aussi basique qu'une trappe actionnée par un ressort, et libérée par un loquet rétractable ! C'est même hallucinant compte tenu de la complexité globale de l'engin..

Par ailleurs, même si les responsables accusent les "propriétés physiques surprenantes" des matériaux du sol martien, les caractéristiques du tamis semblent particulièrement mal pensées, surtout pour la glace..

De plus, du fait des durées beaucoup trop longues des procédures de collecte, on peut s'étonner de constater l'incapacité actuelle des opérateurs à livrer de la glace d'eau aux appareils d'analyse avant qu'elle ne se sublime !

A tel point que l'équipe du JPL, profitant de la pause de la fête nationale pour regonfler ses batteries , va chercher à partir du 6 juillet à revoir l'ensemble de cette procédure pour chercher à gagner du temps !

Comment imaginer que l'on n'ait pas intégré la durée limitée d'existence de la glace collectée, simplement du fait du phénomène de sublimation ? N'était-ce pas un des éléments essentiels à prendre en considération ?

Bref, on a quand même le sentiment de beaucoup d'approximations, et sans vraiment être certains qu'il s'agisse d'un problème de moyens (financiers)...
Les ambitions et les moyens de Phoenix étaient certes modestes. D'ailleurs, peut-être arrivera t'on à réaliser malgré tout la plus grande partie des analyses prévues ?... sans oublier touefois qu'elles exigent une certaine redondance pour être crédibles..

En toute rigueur, les missions robotisées futures auront à tirer certaines leçons de Phoenix.. Ce sera probablement la condition de leur réussite ou de leur échec..
C'est ça le spatial, une remise en question permanente, l'anticipation, des techniques simples ou complexes mais éprouvées etc.. C'est difficile, mais c'est aussi ce qui en fait la noblesse comme dirait Dawido

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 03-07-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
la glace d'eau n'a pas toujours pas été véritablement analysée en quantité significative par les microscopes, le labo de chimie en milieu humide, et surtout par les fours du TEGA
Qu'est ce que tu veux analyser, l'eau est de l'eau H2O, aqua simplex. Surtout, en milieu humide, c'est encore plus difficile à analyser

Allez, j'en remets une couche . Vous essayez de croire encore que ce n'est pas la fin du rêve (pourtant déjà sonnée par les Viking il y a plus de 30 ans). Et pour y croire, vous essayez de vous convaincre que les difficultés de Phoenix ne lui ont pas permis de remplir sa mission et l'ont fait passer à côté de découvertes importantes .

[Ce message a été modifié par ChiCyg (Édité le 04-07-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

ChiCygni a écrit avec emphase :

"Allez, j'en remets une couche . Vous essayez de croire encore que ce n'est pas la fin du rêve (pourtant déjà sonnée par les Viking il y a plus de 30 ans). Et pour y croire, vous essayez de vous convaincre que les difficultés de Phoenix ne lui ont pas permis de remplir sa mission et l'ont fait passer à côté de découvertes importantes."

Oh ! On dirait du S.B......, vous savez, ce maniaco dépressif qui hantait naguère Astrouf.

En tout cas, là, c'est sûr, chuis d'accord avec ChiCygni...


Sinon, d'accord aussi avec dawido et vaufrèges sur l'analyse de la mission : c'est à se demander, si, en creux, çà ne signifie pas que pour les concepteurs de la mission, la seule chose qui comptait vraiment, c'était que le bouzin arrive au sol et fasse des photos (le seul truc vraiment significatif pour le grand public et pour décreter le succès de la mission). Le reste, l'analyse chimique, on dirait, à vous lire, qu'ils en avaient vraiment rien à f....e.


Superbaltringue

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah !

Encore un détail : quelle profondeur a creusé le bras ? 10 cm ? On nous avait pas promis 1 mètre ?

Ca aussi, c'est significatif, non ?

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Encore un détail : quelle profondeur a creusé le bras ? 10 cm ? On nous avait pas promis 1 mètre ?

Superfulgur, arrête de leur donner de l'espoir c'est de la provoc, on croirait lire un certain S.

Veulent pas admettre que Phoenix est un SUCCES . Tout a marché sauf que la sonde n'a pas donné la réponse qu'ils attendaient, donc, pour eux, c'est un échec . C'est ça l'attitude scientifique : plier devant les faits .

Alors, si tu leur dis de creuser, ils vont creuser et creuser encore, de toutes façons, c'est sûr, "elle" est là, juste un peu plus profond ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la question de Superfulgur : j'ai entendu quelque part un coût de 420 M$ pour Phoenix ce qui pour un programme d'un budget fédéral de la plus grande puissance mondiale me semble vraiment pas considérable quand on le compare par exemple à une production cinématographique PRIVEE du style Matrix dont la trilogie est revenue à 360 M$ !!!!

Les deux Viking étaient considérés à l'époque comme un programme extrèmement cher de l'ordre du G$ !!! et $ des années '70 ce qui avec l'inflation serait beaucoup plus maintenant et inacceptable au niveau du Congrès US !
Conséquence : on est revenu aux sondes planétaires à bas coûts de genre "faster, better, cheaper" chers à l'administrateur Goldin qui ont montrés leurs limites avec les échecs de MPL, Mars Climate Orbiter et autre Contour (survol de trois comètes) ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dites, les ChiCyg et autres Superpingouin, vous montez un nouveau numéro de duettistes ou quoi ?!
Je vais plus pouvoir lutter..

Le ChiCyg nous déclare tout de go :"Qu'est ce que tu veux analyser, l'eau est de l'eau H2O, aqua simplex."

Arrête de faire l'âne ChiCyg... Attention, certains ne vont pas voir que tu le fais exprès ;
C'est pas par hasard que Phoenix comporte 8 fours et 4 cellules pour le labo de chimie...

Pour l'heure, ces 2 systèmes n'ont été utilisé qu'une seule et unique fois, avec un échantillon récolté en surface et dont toute la glace éventuelle a eu tout le temps de se sublimer auparavant..
Dans ces conditions, le dégagement de vapeur d'eau analysé à cette seule occasion (dans le four 4) ne provient probablement que de la déshydratation des minéraux..

On a quelques indications sur les caractéristiques du sol, telles qu'elles se présentent localement, et en surface... Cela ne signifie pas qu'il faille généraliser ces résultats à la planète entière, et au sous-sol..

Pour ce qui concerne le sous-sol, ce n'est pas Phoenix qui peut nous renseigner...
La profondeur maximum atteinte actuellement dans la tranchée "Snow Whyte", suite à une cinquantaine de raclement de la pelle, est seulement de... 4 à 5 cm !
Et pas sûr, que l'on puisse aller bien plus profond..

En fait, dans un terrain meuble, sans glace, permafrost ou roche, l'engin est probablement capable d'aller à plus de 50 cm de profondeur..
Sur le site de Phoenix, il semble qu'un énorme "banc" de glace dure affleure à quelques petits cm, sous la surface...On voulait la glace, on l'a eu... peut-être trop vite.

Le problème, c'est qu'ainsi on n'accèdera certainement pas aux couches de terrain plus profondes, moins irradiées et sans doute plus riches d'enseignement..

Donc, à l'évidence, rien de transcendant à attendre de cette mission, mais c'était entendu ainsi dès le départ.. On espère seulement un tout petit peu plus que ce qui a été obtenu jusqu'ici..

D'accord avec toi BobMarsian.. Il faut savoir ce que l'on veut, et lorsqu'on le veut vraiment, y mettre les moyens nécessaires... Avec ce genre de programme hérité du "faster, better, cheaper", on a le cul entre 2 chaises..

Et les ot' là, les duettistes réac' marsophobes, ils se marrent, ils jubilent...

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'activité de Phoenix est au point mort, à part quelques images..

Malgré les sarcasmes, au sol 38 (jeudi 3 juillet) Phoenix prend son pied ! La preuve ci-dessous (j'aime bien cette image, me demandez pas pourquoi ):

Même sur le panoramique, je n'avais pas remarqué ce champ serré de cailloux, près du lander (mercredi 2 juillet - sol 37) :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben le problème, vaufrèges, c'est la communauté planétologique...

Moi, perso, çà me va bien, qu'on dépense 400 millions pour faire des photos en couleur de Mars et des analyses - qui-ne-prouvent-rien-mais-indiquent-des-trucs-qui-pourraient-exister-ailleurs-ou-plus-profond-si-on-dépense-un-milliard-de-plus, no problem, j'aime bien toutes ces photos de Mars, même si je trouve qu'on commence à tourner en rond, la Mars de Ray Bradbury était plus belle, en revanche, les chercheurs qui se battent comme des fous toute leur carrière pour qu'on lance "leur" satellite, destiné à trouver vraiment des trucs nouveaux et intéressants, çà doit les laisser perplexes.

Au risque de dire une c.....e et d'être démenti un jour, j'ai le sentiment avec Phoenix qu'on a un peu fait le tour de la question... Il y a plus grand chose à gratter, métaphoriquement et au premier degré, à part la recherche de la XXX qui est le moteur de ces missions et permet ces financements déséquilibrés par rapports aux autres domaines de recherche.

Tu l'as dit toi-même : si Phoenix pouvait creuser 10 cm de plus, si Phoenix c'était posé un poil plus à l'ouest, si Phoenix...

C'est une mise en abîme... Quand Mars Machin Truc va se poser sur Eridania, et ne trouvera pas les "briques" de la XXX, on trouvera ses résultats fascinants, parce que, avec un détecteur de carbone plus mieux, un atterrissage un poil plus au sud, au nord, à l'ouest, à l'est... etc.

Bon, je sais, je suis blasé, et je suis pas rationnel et scientifique, puisque je ne "crois" pas à la présence de la XXX sur Mars, à part celle qu'embarquent les sondes avec elles.

On verra la suite, Mars Trucmuche Laboratory, Exomars etc...

Les chimistes et les biologistes nous disent déjà que rien n'est sérieux sans un retour d'échantillons et plébiscitent Mars Sample Return (en oubliant qu'on a déjà des météorites martiennes...), les astronautes nous disent déjà que sans leur présence in vivo, sur place, impossible de trouver des "formes de XXX", c'est presque drôle, en tout cas, moi, çà me fait sourire, j'ai le droit ?

Superclampin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vaufrèges,
Un peu plus haut, tu te demandes pourquoi tu aimes bien la photo du pied de Phoenix sur Mars.

Je pense que c'est culturel : tu connais cette image subliminalement depuis plus de trente ans...

Regardes...
C'était il y a 32 ans...


Voilà, ce couple d'images résume bien la situation, enfin, à mon avis...

Superclampin


Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste le temps de vous montrer deux images que je viens de faire.

Le tranchée Snow White :

Et pis une mosaïque avec le pied si cher à Vaufrèges

Bon, vous laisse, plus de batterie .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déjà Superclampin, 400 millions TOUS LES 30 ANS pour faire un peu de recherche biologique sur Mars, avec un engin modeste et mal dégrossi , c'est franchement pas exorbitant et pas vraiment pénalisant pour les autres secteurs de recherche..

De plus Phoenix est assez polyvalent et aborde d'autres aspects : Etude des vents dominants, des poussières atmosphériques, des variations de pressions atmosphériques, étude de l'historique du climat en particulier en faisant "parler" la glace d'eau, étude des caractéristiques du sol, etc...

Ensuite, je ne vois pas en quoi Phoenix aurait fait le "tour de la question" sachant que sa mission se bornait à déterminer "l'habitabilité" du sol martien, c'est à dire à vérifier que ses caractéristiques n'ont pas été incompatibles avec le développement d'une forme de vie passée, fut-elle unicellulaire..

C'est modeste, mais comme en toutes recherches, elle avance pas à pas, sans nécessairement que les résultats paraissent spectaculaires.
Et moi, ça ne me fait pas sourire.. ça m'intéresse, j'ai le droit aussi, non ?

Ensuite, MSL en 2010 (ou plus tard), et ExoMars aux Calanques de Cassis , c'est pas ça qui va remettre en cause les budgets de recherche aux States et en Europe...

En fait, à ce rythme (que tu trouves infernal et prohibitif ), et avec ces méthodes, il faudra au moins 150 ans pour avoir, peut-être, un début de commencement de prémices, d'amorce, d'ébauche, de frémissement, de balbutiement de réponse provisoire..

Ce jour là d'outre-tombe, une sorte "d'extase" inondera mon âme, et j'aurai une pensée émue pour toi Superpingouin..


PS : Je suis d'accord avec toi : le projet de "retour d'échantillons" n'est pas une bonne idée.. Ce sera beaucoup trop compliqué et trop cher... Mieux vaut faire les analyses sur place en améliorant les techniques et les procédures..

Aaah, Oui... Merci Superpsycho...l'image du pied d'un des Viking..
Tout une symbolique finalement, on y croivait à l'époque, on allait tout savoir, tout comprendre..la base martienne allait suivre.. toute une époque glorieuse pleine de projets fous...
Quand je vois cette casserole de Phoenix 30 ans après ! Quelle misère !

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 04-07-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pheonix a creusé un ch'ti trou? Put... je suis content d'être rentré de vacances, j'aurais raté ça pour rien au monde!

Share this post


Link to post
Share on other sites

vaufrèges :

"Aaah, Oui... Merci Superpsycho...l'image du pied d'un des Viking..
Tout une symbolique finalement, on y croivait à l'époque, on allait tout savoir, tout comprendre..la base martienne allait suivre.. toute une époque glorieuse pleine de projets fous...
Quand je vois cette casserole de Phoenix 30 ans après ! Quelle misère ! "


En fait, c'est çà... Tu as raison, j'ai mis cette photo pour plaisanter, mais c'est çà : les deux images désespérement identiques soulignent le décalage entre le rêve et la réalité...

Viking a été un vrai choc (déception pour ceux qui croivaient à la luxuriance moite de Mars, ravissement pour ceux qui croivaient aux nouveaux mondes) et depuis... rien. De la répétition, de la cosmétique, on roule, on tripote des cailloux, on photographie deux collines à la con, on descend dans un cratère, mais, au fond, plus rien.

Merci, tu m'as fait avancer, là, je vais méditer un peu la dessus...

Superclampin


Share this post


Link to post
Share on other sites

Superfulgur ma tué !.... Heu..."ma tuer", plus exactement..

Je connais mes classiques.

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 04-07-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allonge toi sur le divan, vaufrèges que je t'achève : elle ne te rappelle rien la tranchée, la "snow white", allez cherche bien, encore un petit effort ... voilà, c'est ça !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

peu de temps malheureusement, mais j'en prends un peu pour répondre à certains et pour préciser à d'autres.

- pour le prix de PML, la facture dépasse allègrement les 420 m$ pour de nombreuses raisons (reprise de la plate-forme MS01, stockage, études complémentaires, nettoyage très spécial, lancement...). Bref, mieux vaut ne pas compter quand on sait qu'une mission SCOUT ne doit pas dépasser 325 m$...
Mais bon, on avait l'engin, il valait mieux l'expédier sur Mars à tout prix, que de le laisser pourrir...
Le seul hic à mon avis, c'est surtout une fois encore dans la Comm officielle qui affirme que l'on a fait des économies ;-) Pourquoi ne pas dire les choses même quand elles sont pas très bonnes... Ce n'est que de l'argent, rien de plus et finalement pas tant que cela au regard des masses financières qui circulent quotidiennement.

A propos du bras robotique. Il a creusé peu profondément jusque là mais ne vous en faites pas. Il va se rattraper ! Il développe une force de 80 Newtons. Pas d'inquiétude donc sur sa capacité à trancher comme du beurre cette surface glacée, même indurée par n'importe quel type de processus (rétrofusées, fonte et regel multiples, ...).
Rien ne saurait résister a priori. Il est donc prévu de continuer la mission normalement et l'on atteindra les 50 cm dans les prochaines semaines...

Pour revenir sur la réflexion à propos de la conception des manip. N'oubliez pas qu'initialement, Polar Lander, son clone, devait analyser les glaces du pôle Sud !
Si le bras avait été aussi long à opérer, il est permis de penser que la glace carbonique aurait elle aussi très vite sublimé avant de pénétrer dans le TEGA et ses mini-fours !
Etonnant quand même cette idée...

A croire qu'il faille - et c'est pas étonnant en fait - forger pour devenir forgeron et que ces erreurs seront corrigées pour la prochaine fois. Le fait est que même avec ces précautions, d'autres erreurs seront tout de même commises...

Pour répondre à quelques uns d'entre vous :

ChiCyg : "C'est pas si évident de poser et faire fonctionner une sonde sur Mars, et les quelques difficultés (qui ne sont d'ailleurs pas liées à de la haute technologie) ne remettent pas en cause ce succès. Je ne suis pas sûr que des tests beaucoup plus poussés auraient permis d'éviter ces difficultés."

Poser un engin sur Mars n'est plus sorcier pour la NASA, encore faut-il qu'elle y mette le prix (question de masse, de conception et ... de tests !). En d'autres termes, de volonté politique, puis (mais seulement après) de budget. Les exemples ne manquent malheureusement pas à propos des pannes/erreurs de conception/escroqueries... +/- dramatiques de l'exploration spatiale automatique (pour n'en citer que quelques exemples : Mars Observer, Hubble, Polar Lander, Climate Orbiter, Beagle 2, Nozomi...). Il est certain qu'avec plus de moyens, ces engins auraient eu plus de succès... Par ailleurs, n'oubliez pas non plus que l'on savait bien avant l'arrivée que la caméra de descente était out of service, tout comme le microphone... ;-)

Quant à la conception, bien avant les tests, elle coûte beaucoup. Et là aussi on fait des économies de bout de chandelles. Dès là je dirais même ! Souvenez-vous des scaphandres d'Apollo qui n'avaient ni genoux, ni coudes (ce qui est gênant pour se baisser et ramasser des cailloux...).

Malgré tout cela, que les choses soient claires : Phoenix est un très beau succès technologique. Et nous aurons une fois les données traitées, un beau succès scientifique, qui aura apporté un éclairage important, sur la réalité géophysique et géochimique martienne d'aujourd'hui et de cette région.

N'oubliez pas que ce ne seront jamais quelques sondes automatiques (6 relativement limitées pour le moment) qui permettront de répondre définitivement à des questions aussi fondamentales que ce que l'on recherche, sur une planète dont la superficie à explorer est égale à tous les continents émergés sur Terre !

Cela ChiCyg a raison sur les études amonts, CDC et autres pécifications des missions en elles-mêmes. Il faut voir aussi que c'est généralement la foire d'empoigne entre tous les labos qui veulent monter à bord... Aux US comme en Europe !

Quant à Vaufrèges, il n'a pas tort non plus.
"Mon sentiment est que, suite à l'échec retentissant de Mars Polar Lander, les concepteurs de Phoenix ont surtout beaucoup investis dans les systèmes complexes permettant au lander d'arriver sans encombres sur Mars...
Sur ce point, la réussite est totale, hormis peut-être l'atterrissage en bordure extrême de la surface elliptique prévisionnelle, qui reste assez inexpliquée.."

En effet : la mission est considérée comme réussie dès que l'on pose la sonde, avant même l'envoie de la première photo ! Le reste n'est que bonus...
A propos de la dérive EDL, la question demeure. Cela dit, c'est pas simple quant on voit que MEX a réussit son shoot oblique mais ... qu'il n'y a pas eu l'effet plasmique attendu ! Personne ne sait pourquoi, et finalement on ne connait pas si bien l'atmosphère de Mars que cela !!!

Bobmarsian a raison aussi à propos des limites des petites sondes (et donc des petits coûts).
Il faudra du nucléaire (RTG) pour tout le Système solaire, dès que la mission sera sérieuse ! Surtout pour le Système externe, les galiléens, Saturne et au-delà !

Quant au retour d'échantillons, (Mars comme Vénus d'ailleurs), ce n'est pas si cher que cela, et c'est fondamentale ! La capacité d'analyses sur Terre des laboratoires en tous genres est 1000 fois supérieure à celle d'une sonde même d'une tonne !
Car sur une sonde d'une tonne (MSL fait en tout 3,4 t dont 850 kg pour le rover), l'équipement scientifique ne fait que ... 65 kg !!!
Pour Spirit : 185 kg versus 5 kg !!!
Pour Phoenix : 410 kg versus 59 kg !!!

SB "Les chimistes et les biologistes nous disent déjà que rien n'est sérieux sans un retour d'échantillons et plébiscitent Mars Sample Return (en oubliant qu'on a déjà des météorites martiennes."

Pour moi, les météorites martiennes sont une intox totale tant que l'on n'aura pas de vrais échantillons martiens à comparer !
J'ai le sentiment qu'il ne s'agit que d'un coup financier !

Sympa la comparaison des pieds à 30 ans d'écart ;-)
Cela va m'inspirer aussi pour une prochaine chronique sur APM...


Gilles

[Ce message a été modifié par Dawido (Édité le 04-07-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'ai toujours trouvé cette habitude curieuse de la part de la NASA (mais l'ESA le fait aussi) de distribuer son budget en missions bas, moyen et élevé en terme de coût. Elle fait en sorte de ne pas miser tous ses oeufs dans le même panier mais cela conduit à envoyer des sondes comme PHOENIX et bientôt JUNO vers Jupiter dont on sait qu'elles n'apporteront pas de progrès considérables dans la connaissance des astres observés.

Supermachin : tu es de plus en plus fatigué me semble t-il... Peut-être devrais-tu t'associer avec ChiCyg dans l'écriture d'un livre intitulé "Mes illusions perdues, j'aimais pas les hommes dans l'espace maintenant c'est tout le reste..."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Gilles, et merci pour tes commentaires !

Tu sembles maintenant très confiant sur les capacités du bras et de la pelle - je te cite : "Rien ne saurait résister".
Précédemment tu semblais pourtant t'inquiéter de leur efficacité face à de la "glace dure"..

Ce qui m'inquiète sur ce point c'est que, selon les informations fournies par le JPL, au sol 34 je crois, la pelle a du racler une bonne cinquantaine de fois pour obtenir un échantillon de glace satisfaisant..
J'attend donc de voir la suite..

Pour les météorites "martiennes", le premier problème c'est qu'on ne peut pas être absolument certain de leur provenance. Le deuxième problème, fondamental, c'est que l'on n'a aucune idée de la région martienne de provenance.. Hors, replacer un échantillon dans son contexte, c'est l'élément de base d'une véritable étude géologique..

Le retour d'échantillon ressemble quand même à une sacré "usine à gaz" :
Un orbiteur, un atterrisseur, un rover, la collecte d'échantillon (500 g ?), le transfert d'échantillon rover/container, l'étage de remontée en orbite martienne, le rendez-vous en orbite - orbiteur/container, le transfert du container dans l'orbiteur, le retour vers la terre et l'atterrissage de la capsule.. Ouf !...

J'ajoute qu'il est prévu que l'orbiteur (du CNES)tente pour la première fois une mise en orbite martienne selon la technique dite de "l'aérocapture" qui diffère de l'aérofreinage par le fait que l'orbiteur rentrera immédiatement profondément dans l'atmosphère martienne à l'aide d'un bouclier thermique, ceci afin de lui permettre d'acquérir une orbite elliptique très basse (l'altitude mini pourrait friser les 50 KM !!).

Quant au rendez-vous en orbite martienne pour récupérer le container d'échantillon, on sait déjà que les manoeuvres complexes d'approche pourraient durer... plusieurs mois !..

Bref, que du bonheur , des sueurs froides et mille opportunités que quelque chose foire, fatalement..
C'est sûr Gilles que tout ce bazar est extraordinairement complexe, avec plein de "premières", et de bonnes raisons aussi de nécessiter un budget assez gargantuesque ...
Tout ça pour quelques 500 grammes d'échantillons dont on ne peut même pas garantir l'intérêt scientifique...

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 05-07-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this