Sign in to follow this  
vaufrèges

Phoenix.... Mars, et ça repart !

Recommended Posts


"Par qui ou comment, pourrait-on se demander (en pinaillant hein ), ont-ils été initié à cette « Connaissance » ultime ?... "

Non, Par Viking. Viking, fait pour trouver explicitement des traces de XXX, n'a rien vu. Depuis 30 ans, des chercheurs pervers tordent dans tous les sens les résultats de viking pour nous faire croivre qu'en fait, ils étaient caduques, voire qu'en fait, en ne trouvant rien, çà prouve qu'il y avait de la XXX. C'est juste une honte, un total mépris pour les exobiologistes des années 1960-70, qu'on fait passer pour des branques.

é pi, surtout, surtout, çà justifie les moyens actuels pour trouver ces formes de XXX. Tout le monde sait qu'il n'y en a pas (A toutes les échelles d'observation, Mars est dénuée de traces de XXX, si la XXX avait existé/évolué sur Mars, çà se saurait, on l'aurait vu) mais tout le monde fait semblant de croivre qu'il y en a et surtout qu'il faut en trouver.

Pourquoi ?

Mais mon ami, sans ce premier chaînon (il y a peut-être de la XXX sur Mars), c'est tout le bizness exobiologique qui périclite, comme a périclité, après l'engouement des années 70 pour les extraterrestres, la recherche Seti, qui vivotouille à travers deux trois expériences qui cherchent depuis genre 40 ans en vain. Je sais, vaufrèges, je sais : c'est pas parcequ'on ne trouve pas qui faut pas chercher, alors cherchons, cherchons, vivement MSL, de toute façon, se sera intéressant à suivre ! On connait déjà le résultat scientifique : les trucs qu'il aura trouvé (des atomes de toute sorte) donneront envie aux chercheurs de faire un super MSL, mais j'ai l'impression de bégayer


S

Share this post


Link to post
Share on other sites
>> "Tout le monde sait qu'il n'y en a pas (A toutes les échelles d'observation, Mars est dénuée de traces de XXX, si la XXX avait existé/évolué sur Mars, çà se saurait, on l'aurait vu)" <<

Oui... les bactéries, les molécules organiques, depuis l'orbite martienne, c'est évident à observer..
C'est un slogan cette phrase ou la méthode coué ?
Répétez avec moi " Si y'avait de la vie ça se saurait, on l'aurait vu" allez, encore une fois (bis)

Ensuite :

>> « C'est juste une honte, un total mépris pour les exobiologistes des années 1960-70, qu'on fait passer pour des branques. » <<

Là tu fais fort, c’est rigolo ça..!
C’est toi en fait Superfulgur qui méprise les chercheurs, car ton discours laisse à penser que l’exobiologie n’a pas avancé d’un pouce depuis plus de 30 ans !...

Et pour les Viking, on a eu largement le temps d'y réfléchir et de mieux interpréter les résultats, ce qui est la démarche scientifique correcte.

Les faits sont les suivants, incontestables, je résume :

On s'est aperçu que le niveau de température de 500°C des fours des Viking ne suffisaient pas à rendre les molécules volatiles, et donc à les détecter.. C'est bien pour cette raison que les fours de Phoenix grimpent maintenant à 1000°C, et ceux de MSL à 1100°C..

Ensuite, on sait aujourd'hui aussi que les matériaux organiques sont détruit quand le sol contenant du fer est chauffé..Ce qui est bien le cas sur Mars.
MSL a trouvé la parade, puisqu'il aura la capacité d'"expulser" le fer de l'échantillon préventivement avant chauffage...

Le fait qu'on ait maintenant tenu compte de ces deux paramètres pour les missions futures prouve bien que les instruments de Viking souffraient de quelques insuffisances. Ce qui est normal dans ce genre d'exercice tout à fait nouveau à l'époque..

Maintenant, si tu conteste ces éléments Super Phoenix, c'est que tu fais passer les exobiologistes des années 2000 pour des branques !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, oui, vaufrèges... tu sais bien que j'ai suivi tout çà... J'apporte un nouvel éclairage disons sociologique sur la recherche de la XXX sur Mars, mais tu ne perçois pas çà : mon discours est trop novateur

En gros, ma thèse, c'est :

"Tous les indices raisonnables montrent qu'il n'y a pas de XXX sur Mars, Mars est inXXvable, Mars est, à tous points de vue, stérile, voire létale, OK, qu'est ce qu'on pourrait bien trouver comme idée pour montrer que la XXX n'est pas impossible sur Mars é pi que si çà se trouve y'en a, ou y'en a eu ".

En gros, c'est un peu comme dans un procès où l'assassin se présente dégoulinant de sang, avec le couteau à la main, la victime à côté de lui, la lettre où il annonçait qu'il allait l'assassiner, etc et son avocat qui va chercher les indices qui tendraient à prouver une possible hypothèse selon laquelle finalement, ce serait pas lui le meurtrier.


Je sais, c'est sûrement pas scientifique ma démarche, mais MSL, Exomars, etc, mettra tout le monde d'accord dans quelques années.

S


PS : Oui, oui, vaufrèges, des bactéries. Sur Terre, les bactéries laissent des traces énormes, gigantesques, à toutes les échelles, sur Mars, non, la vie a évolué juste à l'échelle à laquelle on n'arrive pas à la détecter, et cette échelle, depuis quatre siècles qu'on étudie la planète, change à chaque progrès techno-scientifique. Marrant, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Voici pourquoi, une seule et unique mission à vocation de recherche exobiologique sur Mars (MSL)depuis 33 ans, ça leur paraît - au choix et pour résumer - une folie, une conspiration, un subterfuge habile, une dépense inconsidérée, un truc pour faire joujou..
Ben, pas vraiment. La meilleure solution est bien d'explorer Mars avec des robots. Mais on peut discuter les objectifs des missions.

Pour MSL sur les 8 objectifs annoncés il y en a 3 "biologiques". En revanche plus de la moitié de la charge scientifique est dévolue à ces objectifs avec le "Sample Analysis at Mars Instrument Suite". Personnellement, je regrette le poids (c'est le cas de le dire ) donné à ces objectifs qui ont, à mon avis, fort peu de chance d'aboutir à une quelconque conclusion.

La XXX sur Mars, c'est comme la matière noire, on peut prouver que ça existe, mais jamais que ça n'existe pas, y aura toujours un caillou dans un coin qu'on n'aura pas soulevé .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour info, l'équipe de Vénus Express éssaie de prouver l'existance de la vie sur... la Terre !! Et bien pour l'instant, pas de résultat probant...
Certes les sondes & rovers martiens sont sur place, mais ils recherchent des indices vieux de milliards d'années, au petit bonheur la chance jusqu'à présent, et les robots ne sont même pas capables de mettre un peu de glace dans les fours...
Mais il me semble vain d'essayer de te convaincre avec des arguments rationnels : le problème c'est que tu n'y crois plus, tu t'es mis dans la tête que "ça" ne se fera pas de ton vivant, alors à quoi bon...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui Jackbauer, tout ça sera long et compliqué, mais il me semble que c'est normal de l'entreprendre..

C'est clair qu'on aurait pu concevoir MSL exclusivement dédié à l'exobiologie. Mais tu sais peut-être que les missions robotiques actuelles sur Mars ont également comme objectif de préparer... les missions humaines...
Personnellement je regrette surtout que MSL ne soit pas équipé d'un forêt capable de sonder jusqu'à 2m de profondeur, comme ExoMars.

Je sais bien que tu connais tout ça par coeur Superfulgur, et bien mieux que moi, sans aucun doute..
Mais si je rappelle ces faits, c'est que ton approche dite "sociologique" tend, me semble t'il, à les ignorer quelque peu...

Quand tu écris : "Sur Terre, les bactéries laissent des traces énormes, gigantesques, à toutes les échelles", tu sais pourtant très bien que les conditions martiennes ne permettent en aucune manière aux bactéries de vivre en surface et même en dessous, et ainsi de se manifester d'une manière ou d'une autre...
En l'état actuelle, elles peuvent éventuellement être "dormantes" sous forme de spores en attendant des jours meilleurs, ou s'être réfugiées dans des "niches" hypothétiques qui restent à découvrir...
Comme il se peut qu'elles n'aient existé que brièvement, au début de l'histoire de Mars et qu'elles n'aient pas pu s'adapter aux conditions actuelles..

Je précise à nouveau que je n'ai aucune "croyance" particulière, je ne suis absolument pas convaincu que la vie, même au niveau le plus élémentaire, ait pu émerger sur Mars, compte tenu du bien court délai qui lui aurait été accordé pour cela au début de ce que l'on croit savoir de l'histoire de cette planète il y a 3,5 milliards d'année (présence d'eau liquide en surface).

Mais si on ne fait pas ce "boulot", là, juste à côté sur Mars, boulot à mon sens fondamental pour la biologie et la science en général (et pour nos questionnements philosophiques), où et comment le fera t'on ailleurs ?

A coup sûr, nulle part...


[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 17-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon, plutôt que de se battre un peu vainement, je propose de vous montrer la tranchée Snow White qui se couvre de plus en plus de givre (image du Sol 140) :

Cette vue a été prise hier, c'est fou quand on y pense .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais on est d'accord là-dessus, vaufrèges.

Disons que çà m'intéresse de loin parce que j'ai la croyance que c'est bâché, pour Mars, je crois qu'il faut pas trop se sur-investir dans Mars, c'est tout, les écris de la Mars Society, de ce point de vue, me semblent tout à fait fascinants. Chacun son truc je m'évanouis à l'idée que le LHC, Planck ou le EELT vont explorer un Univers nouveau, inconnu, Mars, c'est bon, à mon sens, c'est plus un nouveau monde.

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
fourmi > Ce genre de "bataille" est bien l'un des intérêts majeurs d'un forum, sans quoi on s'endormirait sur le clavier...

D'ailleurs, ça m'est déjà arrivé sur ce post (authentique ) où je monologue (trop) souvent...
Superfulgur + Chico = mon cocktail vitaminé !...

C'est curieux cette couleur bleutée du givre dans Snow White..
C'était déjà remarquable sur une image de la plaine arctique postée plus haut, et là c'est très net...

Je repense à Rocard : 4m de glace carbonique à -130°C et les radiations !! Dingue... Pauvre Phoenix... Pauvres bactéries

Superfulgur, tiens puisque t'en parles.. Le LHC, ils viennent de confirmer leur diagnostic initial.. C'est bien une connexion électrique entre deux aimants qui a merdé : arc électrique, perforation de l'enceinte d'hélium, fuite...
La remise à niveau se fera dans les temps (le matériel nécessaire est disponible au CERN), et les les dispositions seront prises pour que cet incident ne puisse plus se reproduire..
Donc, la belle aventure des temps modernes en physique des particules recommence au printemps ..

Non Superfulgur ! Ne t'évanouis pas !!
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/incident-du-lhc-rapport-sur-la-chronologie-des-evenements_17069/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Samedi 18 octobre sol 142 :

Le JPL annonce aujourd'hui avoir livré avec succès un échantillon au four N°6 (le 2ème en partant de la gauche, trappes à moitié ouvertes))
Cette livraison est intervenue le 13 octobre au sol 137..

Bizarrement, l'équipe du jpl ne semble pas pratiquer du tout comme annoncé (livraisons rapides à tous les fours et analyses ensuite), et a l'air de prendre tout son temps...

Pas grave... Je suis l'affaire quand même

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 19-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas core couic le Pheonix!

Au fait, comment t'as fait pour poster aujourd'hui à midi alors qu'il n'est que 10 heures et demi...

Antoine

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est vrai cette histoire de poussière abrasive microscopique (et mortelle) qui est partout sur Mars et pire encore que sur la Lune?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mortelle je crois pas non
A part le "rhume des foins de la poussière lunaire" comme on peut le lire là http://www.astrosurf.com/luxorion/toxicite-poussiere-lunaire.htm
Dans cet article il y a une bibliographie intéressante mais datée du problème des roches martiennes oxydantes éventuellement toxiques par des ions superoxydes et des perchlorates (comme en Atacama...). Les mêmes qui ont perturbé les expériences Viking.
Par contre le vrai problème est ailleurs et je ne sais pas si vous avez déjà arpenté des volcans et affronté des cendres volcaniques, c'est hallucinant. Dès qu'il y a un poil de vent, il y en a partout, absolument partout. Et c'est extrêmement abrasif à tel point que c'est dangereux pour le matos et les textiles.Et on en bouffe au sens propre.Ça crisse sous la dent!

Pour ce qui est de la lune regarde ces photos de Cernan et Schmitt qui ressemblent à des mineurs au sortir du puit. Ils sont vraiment "au charbon" les gars On ne verra jamais ça avec l'ISS!



Ce n'était pas sans problème pour les scaphandres qui pouvaient gripper aux jointures et ramenaient dans l'habitacle pas mal de poussières. Ils avaient d'ailleurs été modifiés et renforcés lors des dernières missions 15, 16 et 17.Et l'état de certaines parties était étonnant pour des scaphandres utilisés trois jours au maximum http://history.nasa.gov/alsj/a16/AP16ILC.html...

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 19-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernard,
Chuis pas médecin, mais Mars, selon certains, poserait un problème plus embêtant, du style "silicose" ou quelque chose comme çà.

D'ailleurs, pas évident que respirer de la poussière lunaire ultra abrasive soye pas dangereux à la longue... Oublie pas qu'ils sont restés que trois jours et qu'un astronaute s'est trouvé mal après avoir respiré cette cochonnerie...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Serge, ben justement c'est mon métier...
La silicose, bien connue des mineurs et tunneliers est abordée dans le lien que je cite concernant la poussière lunaire. Tu conviendras que c'est pas une spécialité martienne, et c'était même le quotidien de pas mal de médecins du travail On a les mêmes problèmes avec l'amiante, les éleveurs d'oiseaux (devinez pourquoi...)
Il faut quand même des temps d'exposition très long (des années...) pour des inoculums importants pour développer la maladie. Tout est question de dose maximale inhalée qui va dépasser les capacités d'expectoration du tapis muco ciliaire des voies aériennes (vous savez le tapis roulant qui sort toutes ces cochonneries appétissantes de nos bronches). En fait ce n'est pas la poussière en elle même qui pose problème, ce n'est pas un "poison", c'est la notion de quantité, de seuil à ne pas dépasser ( c'est comme pour les infections avec virus-bactéries, présents partout et en nous en fait).
Quand à la cochonnerie dont tu parles, c'est juste cette histoire du rhume allergique.
Bon bref, tout ça pour dire que le problème c'est la silicose aiguë, c'est à dire l'exposition à un nuage très dense (comme les ouvriers du sablage) mais je vois mal un astronaute courir un risque significatif, à moins qu'il fasse comme notre Erick Bondoux national qui se ballade à poil en antarctique, en sortant sans son scaphandre précisément lors d'une tempête de sable

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 20-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les poussières ultra-fines lunaires ou martiennes sont un futur vrai problème pour les hommes et pour les machines..

La parade actuellement étudiée pour les hommes, c'est que les combinaisons spatiales soient stockées uniquement A L'EXTERIEUR en permanence, et utilisables par l'intermédiaire de "sas" communiquant soit avec l'habitat, soit avec les engins mobiles).
De sorte que les combinaisons chargées de ces poussières collantes ne soient jamais en présence de l'atmosphère inhalée par les astronautes..

Techniquement, ça ne semble pas poser de problème...

Toinou > Je n'ai pas de pouvoirs paranormaux.
En fait 12h... c'était minuit de la nuit dernière..

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 19-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernard,

T'es sûr de ton diagon, diaggno... zut, dyagnosis, nan, c'est pas çà... Agnostique ? Non plus... Euh.. diagnostique. Voilà, t'es sûr de ton diagnostique ?

Passque les poussières lunaires n'ont rigoureusement rien à voir avec les poussières terrestres. Avec littéralement zéro érosion (pas d'air, pas d'eau, queud) ces poussières sont super méga abrasives, c'est pas un truc à te foutre des cancers de l'amiante, ce genre ?

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diagnostic, Serge, diagnostic. Erreur classic, pardon, classique
Mega abrasive... oui, mais "rien à voir avec les poussières terrestres" tu exagères. Les cendres volcaniques par exemple. C'est une bonne comparaison je pense. T'as déjà marché dans les coulées Aa, c'est comme marcher sur des tessons de bouteille. Au niveau microscopique, les cendres c'est pareil.
Pour ce qui est du cancer de l'amiante, c'est comme la silicose, il faut une exposition longue (10 ans) et importante http://www.cchst.ca/reponsessst/chemicals/chem_profiles/quartz_silica/health_qua.html . Le principe est le même: saturation des poumons par des aiguilles minérales qui font exploser les globules blanc.
Et là ou je te rejoins, Serge, c'est que 10 ans dans ce trou paumé (Mars )faut être malade
Ceci dit merci Vaufrèges pour ton post. Sinon Phoenix, il y a longtemps que j'aurais laissé tomber.
Et chez moi, comme sur Mars, j'attends la neige avec impatience.


[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 20-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Docteur,

Pour diagnostique, j'ai l'impression que tu avais pas repéré le ...

Pour la lave aa, oui, OK, compris.

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernard Augier > En fait, Superfulgur tente de te faire croivre qu'il sait écrire

Par ailleurs je suis heureux d'apprendre que ce post puisse servir à quelque chose ou à quelqu'un, et que d'autres que moi s'intéressent encore à ce qui se passe pour Phoenix sur Mars ...

Le capteur de vent des instruments météo de l'Agence Spatiale Canadienne avait enregistré le passage de la tempête de poussières le 12 Octobre au sol 136. Vitesse du vent : 40 kmh...
Il me semble que l'on observe la poussière en arrière plan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mercredi 22 octobre - sol 146 :

Salut à tous ...
Dans son dernier press release, compte tenu de la baisse en énergie disponible, le JPL annonçe sa volonté d’en terminer dès le 21 octobre avec toutes les livraisons d’échantillons aux laboratoires intégrés de Phoenix restant disponibles, puis de procéder aux analyses…

En effet, ce sont les manipulations du bras et de la pelle qui sont les plus "énergivores", et les moins prévisibles en consommation..
Les microscopes, les labo de chimie et même les fours pourront eux encore fonctionner avec un niveau d’énergie relativement bas..
Il restera à vérifier si ces livraisons ont bien réussi, en particulier pour les fours..
En tout cas, il ne semble plus subsister le mondre espoir de pouvoir analyser un échantillon de glace d'eau, ce qui demeure l'échec majeur de la mission..

La pelle du bras robotisé de l'engin spatial continue de creuser dans les parties les plus profondes des tranchées "Upper Cupboard” et “Stone Soup”. Des images de ces tranchées doivent permettent aux scientifiques de mieux élaborer la géologie de cette glace.

Diana Blaney, scientifique de la mission déclare : “Nous essayons fondamentalement de comprendre la profondeur et la mesure de la plaque de glace pour appréhender comment la géologie et le climat contrôlent sa formation,”

Plus tard dans la semaine, les ingénieurs de Phoenix et les scientifiques utiliseront le bras robotisé pour essayer de "pousser" un échantillon de sol martien entassé dans le becher N° 4 du labo de chimie. La livraison avait été effectuée au sol 102 ! Rien n'a bougé depuis (l'échantillon provenait de "Stone Soup", la tranchée la plus profonde, env. 18cm).

Sur cette image, on voit bien le petit monticule au fond sur le becher.. Cette manœuvre est assez risquée, car elle risque d’endommager la pelle ou le réceptacle du labo. Elle se réalisera donc certainement en dernier lieu, avant l’arrêt définitif des manœuvres du bras robotisé.. Enfin, je suppose..


Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous

Rien de neuf du côté du JPL et du dernier press release qui date du 20 octobre..

On peut toutefois faire le point sur certaines données météo.

Le 25 mai 2008, Phoenix atterrissait dans l’arctique martien. Les températures se situaient alors de -36°C à -80°C ..

La température la plus "clémente" enregistrée est établie à -25°C les sols 9 et 10.

Au sol 115, les chiffres des dernières mesures communiquées se situaient de -36°C à -90°C, et il est à noter que depuis nous n’avions plus obtenu de nouveaux chiffres, probablement pour raisons techniques..

Le JPL, par l’intermédiaire de l’Agence Spatiale Canadienne (responsable de la station météo de Phoenix), vient enfin de reprendre ces données au sol 146 : à ce sol, nous en sommes aux chiffres de -40°C à -95°C.. Ce qui est encore loin des minimas prévus au creux de l’hiver dans cette région, à savoir -120 à -140°C, mais peut-être suffisant pour déjà "chahuter" la mécanique et l'électronique du lander.

Au premier jour le 25 mai, la pression atmosphérique était mesurée à 8,5 hectopascals..
Cette pression n'a cessé de diminuer lentement, et se situe au sol 146 à 7,38 hectopascals. Ce qui confirme la corrélation des pressions avec la baisse des températures de la calotte nord...

Concernant les vents de la plaine arctique, ils ont soufflé très régulièrement dans une fourchette allant de 10 à 24 km/h, le plus souvent du nord ou du nord-est.
Le 12 octobre au sol 136, lors du 2ème jour de la tempête de poussière, on a enregistré des vents jusqu'à 40 km/h.

Autre chose :
Pour l'anecdote, je signale que la mission Phoenix a reçu le "prix Wernher von Braun" 2008, prix décerné depuis 1991 pour "récompenser une contribution significative à l'exploration spatiale, la fuséologie et l'astronautique".

Ce prix est sensé - je cite : "honorer la mémoire de von Braun, un des développeurs de fusée les plus importants et un des champions de l'exploration spatiale de 1930 aux années 70".

Il est assez piquant de constater que cette formulation inclut, sans aucunement rechigner , la période des V1 et V2 qui s'abattaient sur le sud de l'Angleterre, surtout à partir de fin 1943. Il est vrai que cette période bénie a été particulièrement profitable pour la Science et les futures fusées modernes, dont la Saturne V bien sûr... Encore merci von Braun.

Sacré ricains !

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 28-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Vaufrèges !

hé, hé, chuis toujours là...
Mais dis donc, tu deviens notre monsieur météo de la planète Mars !
Il fera-t-y beau demain sur le site martien ?
Parce que chez moi je sens que je vais pouvoir compter les nuits claires des vacances de la Toussaint...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this