Sign in to follow this  
vaufrèges

Phoenix.... Mars, et ça repart !

Recommended Posts

Petite parenthese:
Tu sais Vaufreges, à propos de Von Braun, un gars qui est passé de ça

à ça

c’est quand même pas commun.
Après le côté obscur de chacun, sans rien excuser, je sais c’est pas facile à admettre...
Je rappelle en outre, côté sympa, qu'il a grandi dans l'astro amateur (sa mère, je crois) et qu'il pratiquait lui même avec le T500 de son club à Huntsville.
Je ferme la parenthèse.
A toi Vaufrèges

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 28-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Sympa ces images Bernard. Surtout celle du petit von Braun..

Tu as parfaitement raison Bernard, et je me garderais de porter un jugement définitif sur un tel personnage, aussi complexe que fascinant.

Il me semblait simplement que la formulation n'était pas des plus adroites..

De la même façon que jadis (et de bonne guerre), ils ont traficoté son "C.V." pour inventer sa "résistance" aux SS, ici, il eut été peut-être "de bon aloi" d'éviter de mentionner les années de guerre pour l'honorer..

Pure question de forme, j'en conviens

Mais culturellement, on le sait, les américains ne s'embarrassent pas avec ce genre de prévention.
Et ils ne s'en portent pas plus mal !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous

Mercredi 29 octobre 2008 - sol 153 :

Phoenix => C'EST TERMINE... ON FERME !

Résumé du press release du 28 octobre :

Jusqu’alors, le déclin des températures avait pu être compensé par les systèmes de chauffage permettant aux organes vitaux de Phoenix de fonctionner…
Hélas, la baisse de l’ensoleillement inéluctable conduit désormais Phoenix à une mort « programmée »

Selon Barry Goldstein « Si nous ne faisons rien, rapidement l’énergie nécessaire au lander excéderait la quantité qu'il produit sur une base quotidienne,” “En éteignant quelques chauffages et instruments, nous pouvons prolonger la vie du lander de plusieurs semaines et pratiquer encore un peu de science.”

Ces prochaines semaines prochaines, quatre chauffages seront arrêtés, alternativement.
Les chauffages ont pour but de conserver l'électronique dans les limites évaluées de température de survie . Dans ce cadre, fatalement, certains des instruments cesseront définitivement de fonctionner

L'énergie récupérée est destinée exclusivement à l’usage de l'appareil photo principal du lander et aux instruments météorologiques, jusqu'à la fin de la mission.

Le 28 octobre au sol 152, les ingénieurs ont envoyé des ordres pour supprimer le premier chauffage.
Ce chauffage concerne le bras robotisé de Phoenix, l'appareil photo du bras robotisé, et le TEGA !

L'équipe de Phoenix a immobilisé le bras robotisé sur une pièce représentative de sol Martien. Aucun échantillon de sol supplémentaire ne sera cueilli…

Je note que le JPL n'a pas jugé nécessaire de nous faire savoir si les derniers fours du TEGA avaient bien été alimentés... Leur discrétion sur ce point laisse à penser que la réponse est non.

La sonde thermale et la sonde de conductivité électrique (TECP), situées sur le bras, ont été insérées dans le sol et continueront à mesurer la température de sol et la conductivité, ainsi que l'humidité atmosphérique près de la surface. La sonde n'a pas besoin d'un chauffage pour opérer et devrait continuer à envoyer des données pendant quelques semaines.

De façon imagée Ray Arvidson, responsable du bras robotisé, s’accorde lui-même un vibrant satisfecit : “Nous éteignons ce cheval de trait avec la conviction qu'il a de loin dépassé les attentes et a accompli chaque opération demandée”.

La méthode Coué...

Lorsque cela s’avèrera nécessaire, les ingénieurs de Phoenix couperont un deuxième chauffage, qui alimente l'unité d'amorce pyrotechnique du lander. L'unité n'a pas été utilisée, et on s'attend à ce que la coupure de son chauffage ajoute quatre à cinq jours de vie de la mission.
Dans la foulée, les ingénieurs couperont un troisième chauffage qui concerne l'appareil photo principal de Phoenix , l’appareil Stéréo de Surface Imager - et la station météorologique.

Ils estiment que l'électronique qui fait fonctionner les instruments météorologiques devrait produire assez de chaleur pour la plupart de ses instruments et pour le fonctionnement des appareils photo. Pendant combien de temps.. Nul ne sait.

En dernier lieu, les ingénieurs de Phoenix peuvent éteindre un quatrième chauffage - un des deux derniers chauffages de l'engin spatial et de ses batteries. On laissera ensuite le dernier chauffage s'épuiser tout seul.

Selon Chris Lewicki du JPL : “À ce niveau, Phoenix sera à la merci de Mars”

On l'avait compris.

Les ingénieurs se préparent aussi à la conjonction solaire, quand le soleil sera directement entre la Terre et Mars. Entre le 28 novembre et le 13 décembre, Mars et le soleil seront à deux degrés l'un de l'autre vus de la Terre et, en conséquence, les transmissions radio entre l'engin spatial et la Terre seront bloquées
Pendant ce temps, aucun ordre ne sera envoyé à Phoenix, mais tous les jours Phoenix continuera Mars d’émettre vers Mars Odyssey et MRO.
On ne peut pas prédire si le quatrième chauffage sera épuisé avant ou après la conjonction.

Une des dernières images, tout un symbole : Au sol 146, Phoenix, carrément posé sur un banc de glace d'eau, cette eau qu'il était venu chercher, et qu'il n'a pas su analyser.. Sniff..


[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 29-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Nous éteignons ce cheval de trait avec la conviction qu'il a de loin dépassé les attentes et a accompli chaque opération demandée”.

Hé bé, sont capables de lyrisme en toutes circonstances nos amis du JPL
Frustrant, voila bien le mot pour résumer le bilan de PHOENIX...
Mais puisque les nouvelles sont rassurantes côté budget de la NASA, dans un an MSL, si tout va bien, va continuer l'aventure et offrir à Vaufreges l'occasion de donner libre cours à ses talents de narrateur pour nous conter une nouvelle saga d'un engin sur la planète rouge !
L'aventure continue !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut!

quote:
Vaufrèges - Une des dernières images, tout un symbole : Au sol 146, Phoenix, carrément posé sur un banc de glace d'eau, cette eau qu'il était venu chercher, et qu'il n'a pas su analyser.. Sniff..

On peut certes être déçu des résultats mitigés obtenus par la mission Phoenix surtout au niveau de son incapacité à analyser la glace d'eau qui était pourtant omniprésente. Par contre, on peut au moins t'être reconnaissant Vaufrèges pour les efforts que tu as déployés tout au long de la mission pour nous tenir informer sur une base régulière même quand les responsables de la mission nous tenaient dans l'ignorance.

Merci beaucoup pour ta constance et la qualité de tes résumés ... ce fut grandement apprécié.

Bye,
Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, Vaufrèges, un Très Grand Merci pour ta façon de nous informer sur cette aventure... Digne d'un grand reporter et ... quelle patience !! ..

A très bientôt, j'espère...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, un banc pour notre Vaufrèges national qui, non content de poster une réflexion ébourifante au concours philo d'à-côté, nous a si bien informé de cette mission. Encore grand MERCI !

Share this post


Link to post
Share on other sites
et puis tu n'as pas fini de nous parler de phoenix, tu verras qu'au printemps il restera assez d'équipement en état de fonctionner pour nous faire quelques images

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est gentil les copains

C'est curieux les gars, je n'étais pas du tout parti pour faire la chronique de cette mission, mais plutôt pour m'y intéresser de près avec d'autres.. Et puis insidieusement, j'ai éprouvé le besoin de marquer par écrit et par l'image TOUTES les étapes de cette affaire, comme si je craignais de ne pas vivre pleinement l'aventure..
Est-ce la conscience de l'aspect éphémère du séjour opérationnel de Phoenix (3 mois) qui m'a poussé à ça, peut-être...

Un grand merci à la fourmi qui, tout au long de cette aventure, nous a concocté les superbes images dont il a le secret..

Merci particulier aussi à Dawido d'avoir enrichi ce post de ses commentaires précieux et avisés, et que je me suis permis de citer à plusieurs reprises via le site "Planète Mars" ...

Mes remerciements, sans réserve , à ce diablotin de Superfulgur !
Ses fourches caudines m'ont quelquefois évité de tomber dans la contemplation béate et passive des évènements, aiguillonnant salutairement mon esprit critique..
Merci aussi à l'infâme ChiCyg qui a tenté de monter un numéro de duettistes comiques avec le diablotin... Parfois je riais, d'autres fois moins...
Aucun avenir ce duo..

Clin d'oeil amical à l'ami Quetza de Webastro, qui a fourni un travail superbe et exemplaire sur la mission, et qui m'a fait le grand plaisir d'intervenir ici.

Merci à tous ceux, ils sont nombreux, qui ont animé ce post et qui m'ont accompagné depuis le début, le 25 mai.
Et enfin salut amical, à tout ceux qui, de près ou de loin, ont suivi ce post sans intervenir, mais tout en se passionnant peut-être comme moi-même pour ces missions d'exploration de Mars.

Il demeure que j'ai maintenant le devoir d'accompagner le lander jusqu'au bout de son agonie..

J'ose espérer que ces messieurs du JPL nous informerons enfin du sort final des dernières livraisons prévues pour les fours du TEGA...
Par ailleurs, quid du fameux micro qui devait nous faire entendre le chant des oiseaux martiens ?

Par ailleurs, si l'appareil photo de Phoenix résiste assez longtemps, on pourrait avoir des images assez extraordinaires de la plaine arctique se couvrant de givre, voire de glace carbonique..
Il sera aussi très intéressant de suivre encore quelque temps l'évolution des températures, des vents.. grace à la station météo qui, elle aussi, devrait rester active jusqu'au bout du bout..

Ensuite, la majorité des données scientifiques recueillies par Phoenix restent à étudier et à valider..
Visez un peu les thèmes liés aux données scientifiques de Phoenix, planifiés pour la réunion de l'Union Géophysique américaine, le 15 décembre 2008.
http://www.agu.org/cgi-bin/sessions5?meeting=fm08&part=U11B&maxhits=400
http://www.agu.org/cgi-bin/sessions5?meeting=fm08&part=U14A&maxhits=400

A suivre donc..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah, c'est beau, c'est beau...
Snif, c'est beau comme de l'antique...

Comme quoi ya pas besoin d'envoyer des clampins là-haut : ce sont des millions d'hommes qui sont là-haut, métaphoriquement, avec le robot Phoenix.

Que c'est beau, que c'est fraternel, humain, snif.

Vivement MSL, vivement Exomars, bon dieu, on s'impatiente ! Euh, faut pas que j'en fasse trop, çà va se voir...

Merci vaufrèges !

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci à vaufrèges pour ce post ainsi qu'à Fourmi103 et à monsieur S et à tous les autres que j'oublie

Mais c'est pas encore terminé alors hop au boulot

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Daniel en effet pour ton suivi et ta précision, ainsi que les bonnes questions que tu posais. Bon, y Supermartien qui était là pour relever le niveau, heureusement
Pour ma part, je vais continuer à traiter les images tant qu'il en arrivera des intéressantes . J'ai vraiement envie de voir le paysage givré comme pour celui de Viking2.

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonjour

J'ai suivie ce post avec interêt, sans toutefois intervenir, mes compétances étant limitées dans ce domaine, voir inexistantes.parfois amusé, parfois enervé, par les arguments des uns et des autres;
Il apparait que les protagoniste, autant les pro que les anti, savent de quoi ils parlent, et leurs arguments tiennent la route comme un char AMX30

Alors;qui a tort,qui a raison?personne et tout le monde en vérité, ce qui est sur c'est que de l'eau(sic!!) a été apportée au moulin de beaucoup d'astram sur le sujet

donc merci de vous être charcler et à la prochiane avec MSL et exomars!!

rdv au printemps(je ne m'en lasse jamais) http://fr.youtube.com/watch?v=bNyUbaA8C3E

[Ce message a été modifié par vanapouts (Édité le 30-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous

Les nouvelles ne sont pas bonnes !

Les évènements se précipitent pour Phoenix !

Hier 29 octobre, alors même que les ingénieurs du JPL se préoccupaient d’envoyer des ordres pour couper le premier chauffage afin d’économiser l’énergie, l’engin s’est mis en mode sécurité et a coupé une de ses batteries !
Toutes les activités non liées à la sauvegarde de Phoenix sont interrompues, et le lander attend maintenant les instructions de l’équipe de la mission.

Le fait nouveau, c’est que les conditions météo se sont assez nettement détériorées ces derniers jours, les températures évoluant de -45°C à -96°C. Il faut y ajouter une légère tempête de poussière ainsi que la présence de nuages de glace d’eau ce qui réduit notablement la quantité de soleil captée par les panneaux de l’engin..

La conséquence de ces basses températures, c’est que le chauffage des batteries s’est déclenché, créant une soudaine surconsommation d’énergie ce qui a probablement déclenché cette mise en sommeil de l’engin.

“C'est un temps précaire pour Phoenix,” a dit le Directeur de Projet de Phoenix Barry Goldstein du JPL. “Nous sommes au delà de la mission prolongée et nous sommes conscients que la fin pourrait venir d'un moment à l'autre. L'équipe fait tout ce qu'elle peut pour maintenir l'engin spatial en vie, mais la survie dépend aussi de quelques facteurs hors de notre contrôle, comme le temps et les températures sur Mars. ”
En tout cas, les essais pour reprendre les opérations normales ne surviendront pas avant le week-end..

“Cela pourrait être une question de jours, ou de semaines, avant que l’énergie quotidienne produite par Phoenix soit inférieure à celle nécessaire pour faire marcher l'engin spatial,” a dit le directeur de mission JPL Chris Lewicki. “Nous avons seulement quelques options pour réduire l'usage d'énergie.”

Docteur ! Sauvez-le nous, donnez lui un petit répit, pour qu'il nous dise adieu dignement !

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 30-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un petit mot pour dire merci à vaufrèges.Je fais partie de la masse des astrosurfeurs qui se régalent de ce feuilleton sans y participer.
Merci donc,en esperant que le coup de froid du lander ne soit que passager avant l'arret definitif.

Share this post


Link to post
Share on other sites
vaufrèges...
Pourquoi il lui ont pas mis un RTG, à ta sonde ?
Elle aurait passé l'hiver sans broncher, tu aurais eu tes panoramas glacés et infinis...
On savait le faire il y a 35 ans, on sait plus ?

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
On sait toujours le faire, et tu le sais très bien mon ami puisque Cassini et New Horizons, par exemple, en sont pourvus, en double ou triple exemplaire (3 RTG pour Cassini).

Et tu n'ignores pas plus que "Phoenix", c'est une mission de type "Mars Scout", label désignant une série de "petites" missions d'un coût maximal de 400 millions de dollars et destinés à l'exploration de Mars

Pour économiser, on a réutilisé l'atterrisseur construit initialement pour Mars Surveyor de 2001 et abandonnée en 2000 après l'échec de Mars Polar Lander, écrasée sur Mars en 1999. De plus Phoenix a embarqué une suite d'instruments, hérités des missions Mars Polar Lander et Mars Surveyor 2001.
Tous ces éléments ont permis à Phoenix de ne couter "que" 325 millions de dollars et d'être sélectionné parmi 10 autres projets (en fait il aura fallu une rallonge)..

Inutile de dire que le RTG (Radioisotope Thermoélectric Générator) pour Phoenix n'était pas envisageable dans ce cadre..
Les RTG sont destinés à fournir de l'énergie électrique, mais il existe aussi les RHU (Radioisotope Heater Uni) qui, comme le nom l'indique, produisent uniquement de la chaleur destinée à réchauffer les équipements des sondes.

Malheureusement, seuls les Russes et les States maitrisent cette technique. En France et en Europe, c'est surtout qu'on n'a pas "osé" les développer (inutile de dire pourquoi)...
Et c'est bien dommage pour "feu" ExoMars/Pasteur.

Le nombre exact de ces RTG ou RHU utilisés dans l'espace est assez peu connu, mais il est certain que les militaires des 2 pays concernés (en un seul mot ) les ont privilégiés.
On parle d'une trentaine... Mais c'est peut-être bien plus..

Mais tu sais parfaitement tout ça, Superfulgur...
C'est pour me tester ?...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour compléter le dossier il faut noter que la sonde (à "budget modeste")JUNO qui doit être lancée vers Jupiter en 2011 sera équipée de panneaux solaires ; C'est la 1ère fois qu'une mission utilisera cette source d'énergie en direction des planètes lointaines.
La NASA avait il y a quelques temps tiré la sonette d'alarme, les stocks de plutonium utilisable pour les RTG devenant trop bas ; L'agence préconisait la relance de la production.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pire, je crois, que Juno ne sera même pas stabilisé sur ses trois axes mais par spin (comme les Pioneer 10 & 11, mais eux avait des RTG !) ce qui pose le pb du pointage des instruments.
Et Europa Orbiter : aux calendes grecques ... snif, snif

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 31-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous

Difficile de bien cerner l'évolution de la situation de Phoenix, d'autant que le JPL semble avoir, en quelque sorte, un peu perdu la main.

Le Jeudi 30 octobre, le JPL a déclaré que Phoenix est soudainement devenu silencieux et n’a pas répondu aux tentatives de reprises de communications d'un orbiter dans la nuit du 29 octobre, l'après-midi du sol 153.
Moins de dix minutes après cette déclaration, on apprenait que la communication avait été rétablie au matin du sol 154.

Pour le JPL, il semble que la baisse d’alimentation en énergie ait déclenché préventivement un mode très réduit de fonctionnement, avec un "réveil" programmé de seulement 2h par jour, permettant la mise en communication avec un orbiter..
C’est ce mode préventif automatique qui aurait coupé provisoirement les communications.
Il apparait en fait que ce mode de fonctionnement soit l'activation du système appelé "mode Lazarus", système initialement prévu pour tenter de faire renaître le lander au printemps.

Il s’est d’ailleurs activé sans que le JPL en connaisse précisément le moment, mais bien certainement pour faire face à une nouvelle pénurie en énergie.

Ce qui est certain, c’est qu’au JPL l'humeur paraît suivre le profil des montagnes russes. Phoenix est très malade et, par moments, on semble se résigner à ce que la mission soit bel et bien terminée.

S'ils réussissent à récupérer Phoenix, ils n'ont pas encore exclu d’essayer le micro de l’instrument MARDI, et de terminer un panorama du site entrepris depuis le sol 141 et non encore achevé.

Mais ce qui domine, c’est une incertitude totale quant à la suite des évènements, dans la mesure ou le temps passant, les conditions de températures et d’ensoleillement vont encore se dégrader..

FATALITAS !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
> Inutile de dire que le RTG (Radioisotope Thermoélectric Générator) pour
> Phoenix n'était pas envisageable dans ce cadre..

Une autre raison est que l'envoi dans l'espace de ce type de matériau herisse fortement les écologistes de tout poil, en grande partie en raison des risques d'explosion du lanceur lors du decollage. L'autorisation de décollage d'un engin US contenant des RTG doit en effet être signée par le président étatsunien lui-même, et lors des départs de Galileo puis Cassini, beaucoup de gens avaient fait pression pour empêcher cela. Pour Galileo, les réticences etaient sans doute compréhensibles, la sonde étant lancée par une navette pas si longtemps que cela après l'explosion de Challenger (elle devait d'ailleurs a l'origine être lancée deux mois après le funeste accident de Challenger, avant d'être au final retardée de trois ans). L'inocuité d'une explosion du lanceur a été maintes fois débattue, les tenants de leur utilisation disant que la vitesse alors acquise par le lanceur est insuffisante pour le les RTG ne se vaporisent dans l'atmosphère, leurs opposants affirmant bien sûr le contraire. Quelques kilometres carrés du Grand Nord canadien sont d'ailleurs je crois durablement contaminés suite à la rentrée atmosphérique d'un satellite militaire russe lui aussi équipé de RTG. Cela ne doit pas aider à rassurer les foules !

Bref, indépendamment du cout et des stocks, il y a un problème "social" avec les RTG, ce qui diminue sans doute leur utilisation. Gageons qu'avec l'arrivée de la Chine sur la scène spatiale, ceux-là auront moins de scrupules que nous autres occidentaux !

[Ce message a été modifié par dg2 (Édité le 03-11-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonne remarque dg2..

C'est clair que si cette solution "miracle" est si peu utilisée, ce n'est pas uniquement à cause de son coût assez prohibitif.

Parmi les accidents, il faut noter celui d’Apollo 13 dont le module lunaire brûla au dessus des Fidji. Le conteneur de son RTG, englouti au fond de la fosse des Tonga par 6 à 9 km de fond, a "tenu bon", ce qui a servi à valider et à améliorer la conception des RTG des vols qui ont suivi.

La sécurisation des RTG, au moins côté U.S., se construit ainsi - je cite :

"Dans le cœur du RTG, le bioxyde de plutonium se présente sous la forme d'une céramique spécialement formulée, résistante au feu, façonnée en billes pour réduire les possibilités de dispersion du combustible lors d'un accident au lancement ou d'une rentrée atmosphérique intempestive. Cette forme de céramique est totalement insoluble dans l'eau et réagit très peu avec d'autres éléments chimiques. Si elle est fracturée, cette céramique a tendance à se briser en de gros fragments qui présentent moins de risques de dispersion que de petites particules."

"Le matériel radioactif est réparti dans chaque élément du RTG dans 18 petites unités modulaires indépendantes, chacune possédant son propre bouclier thermique et son blindage. De multiples couches de matières protectrices les entourent et les encapsulent, composées entre autres d'iridium et de graphite à haute résistance, réduisant encore les risques d'exposition du bioxyde de plutonium en cas d'accident. L'iridium, un métal extrêmement solide et résistant à la chaleur et à la corrosion, est directement en contact avec les billes de céramique tandis que plusieurs couches de graphite extrêmement résistant aux hautes températures assurent une protection supplémentaire."
- Fin de citation

Il faut noter aussi que les désintégrations atomiques du matériau radioactif des RTG sont « spontanées ». En clair, il n'y a pas de réaction en chaîne, et il ne peut pas y en avoir, la matière fissible étant en quantité dite « subcritique ».

Les engins spatiaux qui ont relâché accidentellement de la radioactivité depuis le début des années 60 n’emportaient que quelques kilogrammes de plutonium-238, quantité déjà certes préoccupante. Mais ces quelques kilogrammes peuvent être comparés aux quelques 10 tonnes de plutonium qui ont été relâchés de 1949 à 1980 au cours des essais nucléaires dans l’atmosphère !

Bien plus inquiétant que les RTG : Les Russes, de 1965 à 1988, ont lancé 33 satellites-radar maritimes "RORSAT" dotés d'un véritable petit réacteur nucléaire baptisé « Topaz » utilisant.. la fission ! Une nouvelle étape fut franchie en 1980 avec le « Topas » dont le combustible est un uranium enrichi à 90 %, l'enrichissement étant stoppé juste en dessous du seuil qui permettrait à cet uranium de devenir une bombe atomique !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous

Mardi 4 novembre - sol 158

Phoenix => TOUJOURS VIVANT !

Au 3 novembre, le JPL a pu communiquer tous les jours depuis le 30 octobre grâce aux orbiters Martiens. Les renseignements reçus pendant le week-end indiquent que Phoenix manque d’énergie chaque après-midi ou soir, mais se réveille à nouveau lorsque ses panneaux solaires captent la lumière du soleil du matin.

Malheureusement, la poussière due à une tempête survenue la semaine dernière, en partie responsable des baisses d’énergie précédentes, continue encore à bloquer un peu de soleil.

Le Directeur de Projet de Phoenix Barry Goldstein a déclaré : "Nous essaierons de pratiquer à nouveau un peu de science tous les jours, autant que nous le pourrons. N'importe quel jour pourrait être notre dernier".

Dans ce but, les ingénieurs de mission du JPL essaieront cette semaine de transférer des ordres destinés à être conservés dans la mémoire flash du lander, pour que les activités de science puissent être accomplies dès que le lander se réveillera, chaque jour.

Selon Peter Smith : « Les observations météorologiques sont notre priorité supérieure maintenant"… "S'il y a assez d'énergie, nous essaierons de recevoir les données de la sonde de conductivité qui a été insérée dans le sol, et peut-être quelques images pour évaluer l'accumulation de gel ".

Une image de cette sonde de conductivité, une sorte de "fourchette" :

Enfin, une des toutes dernières images transmises par Phoenix au sol 149. Le bras est immobilisé définitivement, la sonde de conductivité est enfoncée dans le sol :


[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 04-11-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous

Mercredi 5 novembre - sol 159/160


La situation est toujours très précaire pour Phoenix

A tel point que hier, au sol 158, la communication n’a pas pu être établie avec la lander. Seule la communication du sol 156 a pu être productive, car elle a permis la réception de données importantes sur la santé de l’engin ainsi que les mesures de températures internes.

Mais cela peut s’expliquer :

Il se confirme en effet que le mode "Lazarus" s’est activé à partir du sol 153, donc peu après le mode de "sécurité".

Ce système inclut une veille de 19 h, puis un réveil de 2h pendant lequel l’engin cherche à communiquer avec les orbiters.
Ce cycle de 21 heures est prévu pour « glisser » dans la période d’un sol (un sol dure environ 24h 40 mn) afin que ce réveil de 2h finisse par coïncider, à un moment ou à un autre à une position optimale, d’un des deux orbiters pour communiquer.

Mais ce n’est pas ce qui se passe actuellement car, du fait du très faible niveau d’énergie, ce cycle redémarre à zéro systématiquement le matin lorsque les batteries se rechargent.
Donc cela signifie qu'en ce moment, Phoenix tente uniquement de communiquer le matin, ce qui est à peu près la période la plus mauvaise pour le faire, car les deux orbiters sont dans les positions les plus favorables.. l'après-midi.

Ceci complique sérieusement le transfert des données prévu pour que Phoenix puisse réaliser ses dernières opérations d’ordre scientifique et transmettre les résultats
Il y a nécessité d’une « bonne séance de communications ». Selon le JPL, les deux orbiters sont configurés pour "pousser les ordres - de ces opérations scientifiques - au fond de la gorge du lander »

Concernant le micro de l’instrument « Mardi », ils ont tenté sa mise en service « quelque part autour du sol 146 ». Mais il n'a pas répondu.

Ils estiment qu’ils n’ont peut-être pas donné un temps suffisant à l'instrument pour lui permettre de se réchauffer correctement.
Ils ont ensuite projeté de faire un second essai au sol 153, mais la perte de contrôle de l'engin est intervenue auparavant.
En dernier recours, l’équipe a inclut un essai d'utilisation du microphone dans les ordres à transférer cette semaine dans la mémoire flash du système informatique du lander.

A suivre donc...

[Ce message a été modifié par vaufrèges (Édité le 05-11-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this