Lwiner

???

Messages recommandés

Bonjour,il y a de la place pour les novices ici ou est-ce réservé aux connaiseurs ?Car j'aurais quelques questions à propos de l'observation dans l'infrarouge que j'ai du mal à vraiment comprendre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et bienvenu Lwiner

Ce n'est pas réservé au connaisseurs ici, tout le monde peut s'exprimer (même moi, c'est dire )

Antoine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok alors dans ce cas voilà ma question : quel est l'intéret d'une obsevation d'un objet céleste dans l'infrarouge ?Pourquoi ne pas le regarder directement dans les longeurs d'ondes du visible ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les pros( ) te répondront mieux que moi mais c'est parce que les objets célestes n'émettent pas la même quantité de lumière en visible et en infrarouge. C'est pour cela que certains objets presque invisible en lumière visible sont bien visibles en infrarouge.
Certains instruments sont sensibles dans l'UV, les rayons X... pour les même raisons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OK !!!Ba pas besoin d'être un pro pour m'expliquer ça car ton explication est simple et parfaitement claire!Merci beaucoup!En fait tout est une question de "quantité" de lumière émise par le corps céleste.
Et j'ai une autre question:est-il possible,par exemple si l'on photographie une galaxie dans l'infrarouge,d'en déduire sa véritable couleur,pour la voir telle qu'elle nous apparaitrait si on était assez près pour l'observer dans le domaine du visible ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas si simple, Antoine.
Tu raisonnes dans le cas du corps noir, ou d'une étoile, en gros.

Il y a surtout des corps qui absorbent la lumière visible et ne laissent passer que l'infrarouge...
Le coeur froid d'une nébuleuse, par exemple, est totalement opaque à la lumière et transparent à l'infrarouge, c'est indépendant de la quantité de rayonnement émis dans telle ou telle longueur d'onde : dans certains cas, l'absorption atteint 100 magnitudes.

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand tu dis opaque à la lumière, tu entends opaque à la lumière visible, c'est bien ça?

En ce qui concerne ta seconde question Lwiner, l'infrarouge étant une lumière que nos yeux ne peuvent pas détecter on ne peut pas le voir. Par contre, on peut traduire l'infrarouge en lumière visibles pour le voir.
J'espère ne pas avoir commis d'hérésie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, j'men va simplifier ça à l'extrême et un peu l'illustrer:

La lumière, dans les longueur d'onde de l'infra rouge, traverse mieux les nuages interstellaires. Ce qui permet en particulier de mieux voir "à travers" tout simplement. En fait on peut voir "l'invisible".

Un exemple:

En visible, tu ne vois pas le centre de notre galaxie, mais en infra rouge tu y accèdes. http://www.ipac.caltech.edu/2mass/gallery/gc_movie.html

Un lien "in inglishe" mais très sympa avec jolie musique et tout.
http://coolcosmos.ipac.caltech.edu/image_galleries/collection/hidden_universe/
http://coolcosmos.ipac.caltech.edu/image_galleries/collection/2mass_flash/

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 20-11-2009).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous vous êtes géniaux je commence vraiment à y voir clair !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est exactement (à peu de choses) le principe de la radiographie et de l'IRM dans l'imagerie médicale. L'infra rouge nous révèle les objets, leur structure qui nous sont cachés par des masses opaques. Mais l'IR révèle également des corps qui émettent ce rayonnement car chauds, rayonnement invisible pour notre vision. Comme les lunettes de vision infra rouge des militaires qui rendent visible (sur un écran) tous les corps rayonnants de la chaleur (être vivant à sang chaud, moteur de véhicule...). Pour l'étude spatiale c'est une façon d'observer ce qui est invisible à notre œil, rien de plus...
Amitiés
Fred

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

euh non, pas l'IRM : il s'agit de résonnance magnétique, rien à voir avec de la lumière....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'était juste une illustration => rendre visible l'invisible par le biais d'autres procédés ou appareils... Effectivement l'IRM c'est bien plus complexe et n'utilise pas la lumière... J'aurais pu sortir itou l'échographie. Bref
On garde les radiographies l'IRM on jette.
Amitiés
Fred

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Pourquoi ne pas le regarder directement dans les longeurs d'ondes du visible ?

c'est ton "directement" qui coince... Le visible n'est qu'une minuscule partie du rayonnement électromagnétique et n'apporte d'information... qu'à nos pauvres yeux. L'Univers étant constitué à 99% (1 milliard de photons contre 0,6 particules de matière) de photons de lumière, ceux-ci sont la principale information que nous ayons sur lui. L'infrarouge n'est d'ailleurs pas la seule longueur d'onde qui puisse nous renseigner, les ultraviolets et rayons X et gamma apportent aussi leur lot. En fait, toutes les fréquences sont observées (dont bien sûr le visible), pour récolter le maximum d'infos.
Bienvenue sur le forum.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,
Ma petite contribution:

C'est une façon d'élargir notre spectre "accessible".


[Ce message a été modifié par jhaw (Édité le 21-11-2009).]

[Ce message a été modifié par bruno beckert (Édité le 21-11-2009).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,


Une illustration qui d'après moi parle d'elle même : notre galaxie, la voie lactée vue dans différentes longueur d'onde, du domaine radio au rayon gamma.

Full version : http://www.nicolascretton.ch/Astronomy/images/The_MW_across_the_EM_spectrum.jpg


Par exemple, ce qui saute aux yeux, c'est la complémentarité de l'image 'optique' et 'molecular hydrogen'. On voit très bien que les zones sombres de l'image optique sont les zones brillantes de l'image 'molecular hydrogen'.

Pour se constituer une idée pas trop fausse au premier abord, en gros, plus un évènement (ou objet) est chaud ou violent, plus sa lumière sera énergétique et plus il faudra l'observer du côté des rayons X, Gamma, etc... Au contraire, plus un objet va être froid, plus il faudra l'observer dans des domaines de l'infra-rouge, radio. C'est le cas des nuages moléculaire, ou tout simplement nous-même (nous émettons de la lumière à environ 37°C, soit de l'infra-rouge, ce qui explique les cameras infrarouges miliaires.......).

Certaines galaxies très très vielles/lointaines ne sont pas du tout visible dans le domaine de notre oeil à cause du 'redshift' (déplacement vers le rouge). Quand le redshift est trop important, on observe leur lumière visible pour eux, dans l'infra-rouge pour nous

Bref, chaque longueur d'onde à sa spécificité et son domaine d'étude. On ne cherche pas des objets aux longueurs d'onde où il n'émettent pas !


J'espère que cela est plus claire pou toi désormais ?...


A bientôt


Alexandre

[Ce message a été modifié par Alexandre31 (Édité le 21-11-2009).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant