Sign in to follow this  
ValereL

Pour Denis ( document vidéo sur un OVNI )

Recommended Posts

Pascal : "Je respecte énormément celles qui affrontent la complexité. Souvent ces dernières sont exprimées dans un style lisible, c'est étonnant (chez Edgar Morin par exemple) ... Comme quoi il est possible d' aborder un fond complexe à l' aide d'une forme simple. A condition bien entendu d' avoir quelque chose à dire."

Les questions de lisibilité (si on exclut ce qui est réellement illisible, pédant, et vide. A mon sens, aucun des philosophes que j'ai cités plus haut ne sont dans cette catégorie.) sont délicates à juger, et peuvent dépendre de chacun, du sujet, du moment et de l'état d'esprit dans lequel on l'aborde. Tu cites par exemple Edgar Morin, et il se trouve que j'ai essayé un jour de lire un des volumes de "la méthode", et très honnêtement, au bout d'une cinquantaine de pages, j'ai abandonné, je n'y avais absolument rien compris, et avait trouvé ça illisible.

En matière de livres scientifiques par exemple, je crois me souvenir que tu avais apprécié "Une brève histoire du temps" de Hawking, livre que je trouve pratiquement incompréhensible du début à la fin, et d'une écriture pesante. Je n'en conclus pas pour autant que Hawking (ni Morin, d'ailleurs) n'aurait rien à dire.

Comme quoi, tout ça...


Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Il y a une question qui me tarabuste, peut-être est-elle débile, tant pis je la pose (comme disait l'autre, il n'y a pas de question débile, c'est le mec qui la pose qui doit porter la camisole )

Allez on va pas chipoter sur le fait que certaines espèces vivantes (beaucoup même) utilisent des outils rudimentaires qu'ils n'ont pas à proprement parler créés, qu'ils construisent des abris, etc...

Alors je me dis que nous sommes la seule espèce qui a pu parvenir à un tel degré de connaissances, de pensée abstraite et de réalisations techniques et artistiques.
Je me dis aussi (je crois savoir) que de nombreuses espèces encore présentes sont apparues bien avant nous.

Alors voila ma question.

Pourquoi sommes nous les élus d'une telle singularité sur Terre?

Ensuite on peut évoquer l'existence ou pas d'éventuels E.T

PS: s'il vous plaît, il serait bon de ne pas en déduire que je veux en venir à la thèse créationniste.
C'est une question simple, peut-être trop, qui par son paradoxe doit mériter qu'on l'envisage.
Elle a bien entendu déjà dû être souvent posée mais je n'ai jamais rien entendu à ce sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais tenter de poursuivre dans la ligne "Gordonnesque", même si elle semble en perturber quelques uns , tout en m'en démarquant quelque peu dans ses conclusions apocalyptiques .

Ce qui est clair pour tout le monde, à minima, c'est que la technique a bouleversé les conditions de la vie humaine.

A son actif, elle a permis d'humaniser la nature, de lui ôter une part de sauvagerie pour que l'homme puisse y trouver sa place. Elle a délivré l'homme de beaucoup de taches ingrates et aliénantes, elle a contribué à l'amélioration de la santé humaine. Elle a rendu possible la consécration de la vie humaine à des fins de loisir ou de culture. Elle a même permis le renouvellement certains moyens d'expression de l'art. Nous devons aussi à la technique le développement de certaines libertés individuelles, une plus grande liberté dans nos déplacements, l'efficacité dans nos moyens de communications.

Mais il est vrai que tous ces bienfaits demeurent fragiles et sont grandement soumis à la conscience de l'homme, à sa lucidité.

Tout ce que la technique produit dans une utilisation stupide et irresponsable se paye très cher. Nous devons comprendre comment elle est capable à la fois de nous combler, comme de subvertir les besoins de l'homme, et en même temps de tendre à détruire l'humain et la Nature.

Les écrits de Gordon ne font que refléter en effet un courant de pensée philosophique très répandu parmi les anciens et les modernes : L'inquiétude devant la puissance de la technique est si grande que certains penseurs soutiennent que l'avènement de la technique c'est aussi, inéluctablement, l'avènement d'un âge sombre, la volonté d'une puissance titanesque, au sens où la technique finit par contribuer à la négation de l'homme, à la destruction de la Nature et de la culture.

Selon Heidegger, ce qui est dangereux dans son avènement, ce n'est pas tant l'usage que l'on en fait, que ce qu'elle contient dans son essence. Pour lui, l'essence de la technique serait sa puissance d'arraisonnement de la Nature. Le caractère "impérialiste" de la technique lui viendrait de la raison elle même, en tant qu'elle prétend étendre partout son empire et soumettre tout objet. Or une raison au service d'une volonté de puissance est bien sûr une raison dévoyée.

Dans notre monde postmoderne, la logique du développement exclusif du savoir objectif conduit à perdre de vue la dimension subjective de la Vie dans toutes ses dimensions. Au delà du progrès technique, il faut aussi développer l'idée d'un progrès esthétique, intellectuel, spirituel ou moral, ces dimensions subjectives de la vie que le progrès technique devrait pouvoir autant servir et développer.

Le danger, c'est que la technique en arrive à s'auto-développer elle même sans avoir besoin d'une fin en dehors de son propre développement, indifférente à l'homme, à la vie, alors qu'initialement elle avait été judicieusement pensée pour les servir...

Là où je me démarque de Gordon, c'est que tout en pronant la vigilance sur le côté parfois aliénant et impérialiste de la technique, je reste encore étonné et parfois même enthousiaste sur ce qu'elle nous apporte encore aujourd'hui. Je me méfie des philosophies qui se nourrissent trop de "l'air du temps", d'une vision angélique des temps anciens ou des sociétés primitives, de la notion de "nature souveraine", bref le bréviaire qu'on nous sert à toutes les sauces et sans discernement aujourd'hui ... C'est bien plus compliqué. Les sociétés qui ne développent pas la raison objective et la technique ont souvent des problèmes bien plus graves et pragmatiques à régler pour assurer leur survie.

Il est clair que toute puissance demande une sagesse qui la tienne entre ses mains, une prise de conscience, un regard capable de discerner le danger, le soin qui est dû à l'homme et à tout ce qui vit.
J'estime pour ma part qu'il peut y avoir dans le coeur de l'homme assez de lucidité et de générosité pour que cette prise de conscience émerge, et élargisse la représentation purement techno-scientifique de nos sociétés, de notre système de pensée, à d'autres valeurs.
L'humanité est la seule réalité à prendre en compte, la mesure de tout.

Quant à l'idée que l'esprit humain est apte à concevoir et à saisir des vérités à caractère universel, je postule humblement mais fermement qu'en toute rigueur le philosophe vise à l'universel. Tel est le paradoxe de la philosophie, qui constitue la raison principale pour laquelle ses adversaires insistent sur l'énorme distance qui sépare sa visée objective (l'universel) de sa source subjective (l'individu singulier). Cependant, c'est précisément cette visée à l'universel excluant la moindre concession à la particularité qui est l'essence même de la philosophie.

Reste à le démontrer, par exemple en discutant le bout de gras avec quelques E.T. égarés..
Patience...


PS : Le livre vraiment illisible d'Hawking, c'est plutôt "L'Univers dans une coquille de noix". Totalement abscon..

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 24-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Pourquoi sommes nous les élus d'une telle singularité sur Terre?

De ce que je sais, les hominidés ont une supériorité (sur les cétacés par exemple) de part le simple fait d'avoir des mains permettant d'interagir plus facilement sur leur environnement qu'avec des nageoires ou autre membre inapproprié.

Après, la vraie problématique est de savoir pourquoi l'homme est le seul hominidé évolué à avoir survécu ces quelques dernières dizaines de milliers d'années. Il y avait le célèbre néandertal, mais aussi 3 ou 4 autres espèces comparables il y a encore peu à l'échelle géologique.
Sur ce point je crois qu'actuellement personne n'a de réponse, plusieurs théories s'affrontent. Donc sans être expert, je pense que la réponse à ta question sur le plan scientifique est : on ne sait pas encore, mais on cherche.

Quoi qu'il en soit, si l'homme avait eu un concurrent tardif il l'aurait éliminé à mon avis. Du point de vu des ressources on a quand même éliminé massivement tout ce qui nous a trop fait concurrence. En France par exemple on a éliminé totalement (ou presque) l'aigle royale, l'ours, le lynx et le loup. Et les exemples de ce type sont nombreux de part le monde.
L'homme commence peut être à avoir des scrupules (encore que, quand on voit l'élimination presque programmée de l'oran outang à Sumatra et Bornéo, ... on se demande), mais pendant longtemps n'en a pas eu du tout. Tu as l'exemple du rhytine de steller, sorte d'éléphant de mer de 10 tonnes pour 8 mètres de long, éliminé définitivement en 27 ans seulement après sa découverte au 18ème siècle !
Dans un genre très différent, on peut se souvenir du sors réservé aux indiens d'Amérique du sud (l'église a odieusement jugé qu'ils étaient non humain), ainsi que de l'esclavage de populations jugées en leur temps comme inférieures, ...

Ce n'est pas suffisant loin de là pour dire que nous avons éliminé néandertal et les autres, mais ça fait parti des pistes explorées par les chercheurs. Dans tous les cas, je pense que si néandertal avait survécu plus longtemps il se serait inéluctablement fait éliminé tôt ou tard par l'homo sapiens, .... à moins que ce soit l'inverse, ... Si ça se trouve ils étaient plus malins et plus forts, que nous, mais ont simplement été emportés par une maladie. Mais on peut se demander aussi façon romantique un peu, s'ils n'étaient pas moins violents que nous, façon bonobos évolués en quelque sorte

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 24-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
L'inquiétude devant la puissance de la technique est si grande que certains penseurs soutiennent que l'avènement de la technique c'est aussi, inéluctablement, l'avènement d'un âge sombre, la volonté d'une puissance titanesque, au sens où la technique finit par contribuer à la négation de l'homme, à la destruction de la Nature et de la culture.

Oui ce qui est con, ta phrase elle marche si tu remplaces technique par "argent roi" à la limite

quote:
Je me méfie des philosophies qui se nourrissent trop de "l'air du temps", d'une vision angélique des temps anciens ou des sociétés primitives, de la notion de "nature souveraine", bref le bréviaire qu'on nous sert à toutes les sauces et sans discernement aujourd'hui ... C'est bien plus compliqué. Les sociétés qui ne développent pas la raison objective et la technique ont souvent des problèmes bien plus graves et pragmatiques à régler pour assurer leur survie.

Voilà, ça c'est bien dit, simplement et c'est profond

quote:
J'estime pour ma part qu'il peut y avoir dans le coeur de l'homme assez de lucidité et de générosité pour que cette prise de conscience émerge, et élargisse la représentation purement techno-scientifique de nos sociétés, de notre système de pensée, à d'autres valeurs.

Oui c'est une bonne remarque, la prise de conscience est encore trop fraiche je pense pour avoir le recul permettant de dire si l'homme réagira ou pas. Par contre je ne parlerais pas de générosité, ça je n'y crois pas. J'ai tendance à penser plutôt que le respect de la nature finira par devenir une nécessité vitale (ça émerge un peu déjà), et je ne vois pas pourquoi on irait à l'encontre de l'instinct de survie et de perpétuation de l'espèce inscrit dans nos gènes comme dans ceux de tous les animaux. On y laissera certainement des plumes, la nature aussi (elle en laisse déjà plein en fait).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci JLDauvergne pour ces réponses à ma question


[Ce message a été modifié par Alain 31 (Édité le 24-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Alors, aucune réaction sur l’intervention du physicien théoricien Michio Kaku au 5ème Forum annuel "Global Competitiveness" qui se tient actuellement à Riyad, en Arabie Saoudite, du 23 au 26 janvier 2011 !


"Contact: Learning from Outer Space"

http://www.gcf.org.sa/

http://www.gcf.org.sa/en/Program/Program/Welcoming--Networking--0800---900112112/


Cela est-il gênant pour la pensée unique de cette liste ?!

Cordialement,

Serge Tinland

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gordon : « L'idée d'ETs voulant explorer l'espace (par nature même inhabitable) »

La remarque entre parenthèses est très juste, mais le but des soucoupes volantes (appelons ça comme ça) n'est pas d'habiter dans l'espace ; c'est de rencontrer d'autres formes de vie.

---------
Alain31 : « Pourquoi sommes nous les élus d'une telle singularité sur Terre? »

Très bonne question ! Je pense que la singularité de l'espèce humaine, c'est son "intelligence" et ses conséquences (aucune autre espèce n'a la faculté de penser et de parler comme nous). Tout ça, apparemment, vient d'une hypertrophie du cerveau.

Je pense qu'il y a deux choses différentes à expliquer :
1. expliquer ce qui a permis au cerveau d'augmenter de taille,
2. expliquer pourquoi ça s'est réellement produit.

Le pourquoi est nécessaire car si on considère que c'est la bipédie qui a permis l'augmentation de taille (en plaçant le crâne sur le centre de gravité), n'empêche que les australopithèques sont restés bipèdes 3 millions d'années sans que leur cerveau n'augmente de taille.

--- Attention : tout ce qui suit est ma façon de comprendre ce sujet. C'est à prendre avec des pincettes. ----

Ce qui a permis l'augmentation de taille :
- la bipédie,
- un changement de régime alimentaire (les australopithèques ne mangeaient presque pas de viande, donc avaient un régime pauvre en phosphore, or il paraît qu'une certaine quantité de phosphore est nécessaire pour alimenter un cerveau de grande taille - pour les végétariens qui me rétorqueraient qu'ils ne mangent pas de viande et ont pourtant un gros cerveau, je leur rappellerai que là où vivaient les australopithèques, les fruits et légumes qui poussaient dans la nature n'étaient pas assez diversifiés pour offrir tout ce que les végétariens savent trouver au supermarché).

Pourquoi la bipédie ? Parce que nos ancêtres n'étaient pas arboricoles. Les chimpanzés, qui le sont, ont tout autant divergé par rapport à l'ancêtre commun que nous. Si j'ai bien compris, nos ancêtres communs étaient "mixtes". Ensuite, il y aurait eu une divergence : ceux qui ont survécu dans les forêts l'ont fait en s'adaptant à la vie dans les arbres, et idem pour ceux qui ont survécu dans une savane devenue plus sèche.
¨
Pourquoi le changement de régime alimentaire ? Les chimpanzés apprécient de manger de la viande de temps en temps, même s'ils n'en ont pas forcément besoin. En extrapolant, on peut imaginer que les australopithèques aussi. Leur bipédie et leurs mains les rendait capables d'occuper une niche écologique libre : ramasser des bouts de carcasse de viande et déguerpir avec avant l'arrivée des hyènes.

Encore fallait-il y penser et être capable de découper des bouts de viande (avec une pierre tranchante). Ce n'était pas le cas au début, mais ça a finit par se produire au bout de quelques millions d'années, et alors le processus s'est emballé par une sorte de rétro-action : mangeant désormais un peu de viande, le cerveau a pu légèrement augmenter chez certains individus, qui ont pu perfectionner la technique (par exemple penser à prendre les os pour manger la moelle), d'où re-augmentation du cerveau et ainsi de suite. On est arrivé au stade Homo habilis.

Que nous ayons un organe hypertrophié n'est en fait pas si singulier, car d'autres espèces sont dans ce cas : par exemple les girafes ont un cou hypertrophié, les chevaux ont un ongle hypertrophié, etc. Mais il y a une chose singulière : cette hypertrophie a été très rapide, plus que le cou de la girage et le sabot du cheval. C'est pour ça que j'ai l'impression qu'il y a eu un emballement rétro-actif (L'intelligence permet le langage, mais celui-ci développe à son tour l'intelligence...)

Et pourquoi ce n'est pas arrivé plus tôt avec d'autres espèces ? L'espèce d'autruche géante, l'énorme oiseau prédateur de l'Éocène dont j'ai oublié le nom, il était bipède, avait le crâne sur le centre de gravité et mangeait de la viande... Il y a donc autre chose comme élément déclencheur. Peut-être qu'il lui manquait la vie de groupe ? Peut-être que c'est juste un hasard : il aurait pu mais non. Peut-être que c'est impossible chez les oiseaux pour une raison que j'ignore. D'ailleurs je pense à un truc : l'augmentation du cerveau pose un gros problème à la naissance (le nouveau né risque de ne plus sortir). Chez nous, on est à la limite, et encore la nature a "triché" en faisant naître des prématurés. Peut-être que chez d'autres espèces la limite aurait forcément été plus basse ? Je ne sais pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Très bonne question ! Je pense que la singularité de l'espèce humaine, c'est son "intelligence" et ses conséquences (aucune autre espèce n'a la faculté de penser et de parler comme nous). Tout ça, apparemment, vient d'une hypertrophie du cerveau.

Je pense qu'il y a deux choses différentes à expliquer :
1. expliquer ce qui a permis au cerveau d'augmenter de taille,
2. expliquer pourquoi ça s'est réellement produit.

Le pourquoi est nécessaire car si on considère que c'est la bipédie qui a permis l'augmentation de taille (en plaçant le crâne sur le centre de gravité), n'empêche que les australopithèques sont restés bipèdes 3 millions d'années sans que leur cerveau n'augmente de taille.


Ce n'est pas si simple Bruno, et tu te trompe un peu.

Qu'aucune espèce n'ait la faculté de penser comme nous tu n'en sais trop rien. On peut penser que la seule chose probable c'est que l'on a un niveau de conscience supplémentaire à eux : celui de notre propre mort. Sauf que quand on y regarde de plus près, sur le comportement des éléphants, des singes ou des cétacés ça ne semble pas être aussi simple et définitif. L'éthologie nous réserve encore bien des surprises je pense.

Parler ? Les animaux ont leur langage que bien souvent l'on est pas capable de comprendre. Et dans tous les cas ils peuvent parler. Une femelle chimpanzé à laquelle on avait enseigné la langue des signe a été capable de la transmettre en partie à son petit. Ca laisse songeur. Tu as aussi le cas célèbre du chien Rico capable de comprendre 200 mots. J'ai vu aussi une fois un perroquet qui était capable de dire à son soigneur : "Bob j'ai soif, tu me donnes un verre", quand il avait vraiment soif.

Enfin la taille du cerveau, là aussi bof. Celui du cachalot fait 8 kg ! Et quand on voit l'intelligence d'un simple oiseau (utilisation d'outils dans certains cas), on peut se dire que même avec un petit cerveau on peut déjà faire de grandes choses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bruno,

L'oiseau géant, c'est, par exemple, Phorohacos, un phorusrhacidé. Plus récemment, sinon, tu as le Dinornis.

Sinon, le cerveau, c'est surtout la main avec les pouces opposables.

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
1. expliquer ce qui a permis au cerveau d'augmenter de taille,


Il me semble qu' une des hypothèse, c'est la survenue d'une mutation du/des gènes qui codent pour les muscles masticateurs : La dégénérescence de ce muscle aurait permis au volume du crâne (autrement soumis à une trop forte contrainte mécanique) d' augmenter. C'est peut-être aussi la raison du changement de régime alimentaire (difficile de croquer des noix de coco quand on a pas une machoire puissante)
Je sais pas si cette hypothèse a été confirmée, mais je la trouve intéressante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
« Dans un genre très différent, on peut se souvenir du sors réservé aux indiens d'Amérique du sud (l'église a odieusement jugé qu'ils étaient non humains… »
(JLD)

Erreur !
Etablir le fait de savoir si les « sauvages » avaient une âme ou non a été fait lors de la célèbre « controverse de Valladolid » peu de temps après la découverte de l’Amérique :
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Controverse_de_Valladolid_(t%C3%A9l%C3%A9film

Quant à Néanderthal, aux dernières nouvelles il y en a en nous, on aurait 1 à 4 % de gènes communs..
De toute façon les faibles populations de l’époque étaient constituées de tribus d’un petit nombres d’individus disséminés sur de vastes territoires, je ne pense pas qu’il y ait eu de génocides planifiés, comme certains n’hésitent pas à l’ avancer !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean Luc, il me semble que tu t'y connais en zoziaux.
J'ai remarqué qu'un simple rouge gorge est déjà beaucoup plus malin que d'autres zoziaux. Il y a quelques années, un rouge gorge me suivait de branche en branche quand je traversais mon jardin ! ça m'avait amusé un p'tit bout de temps, je trouve cet oiseau étonnament très "sociable".
Donc oui, la nature réussit très bien dans la miniaturisation, elle n'a pas attendu les japonais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, j'ai tout lu... ça va.. Cette théorie est contestée..
Je vais récupérer mon paquet de malabars

Sérieusement, je vois pas bien non plus ce que le volume d'un cerveau a à voir avec le développement de la "puissance" de la pensée.
Sur ce point précis, par exemple, je crois savoir que les néanderthaliens avait un volume de boite cranienne et donc un cerveau bien plus gros que l'homo-sapiens..

Mais c'est vrai que la machoire d'un certain "frontiste" à la retraite est remarquable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Sur ce point précis, par exemple, je crois savoir que les néanderthaliens avait un volume de boite cranienne et donc un cerveau bien plus gros que l'homo-sapiens..


C'est peut-être pour ça qu'ils ont disparus : trop de débats philosophiques, pas assez d' actions

Share this post


Link to post
Share on other sites
J.-L. Dauvergne : « Qu'aucune espèce n'ait la faculté de penser comme nous tu n'en sais trop rien. »

Disons jusqu'à preuve du contraire.

« Une femelle chimpanzé à laquelle on avait enseigné la langue des signe a été capable de la transmettre en partie à son petit. »

Oui, mais ça reste du niveau 1 et 2 dans la classification de Popper, jamais 3 et 4 (descriptif et raisonnement argumenté). Donc c'est plus de la communication qu'un langage au sens complet du terme.

« Enfin la taille du cerveau, là aussi bof. Celui du cachalot fait 8 kg ! »

La taille du cerveau est liée à l'intelligence, pour une espèce donnée (ou un genre). Exemple : l'Homo sapiens a peint les grottes de Lascaux puis s'est promené sur la Lune, pas l'Homo habilis qui avait un cerveau nettement plus petit. Mais si on compare les cerveaux d'espèces différentes, ça ne veut évidemment plus rien dire. Donc il faut expliquer pourquoi chez nous il y a eu cette hypertrophie du cerveau et pas chez d'autres espèces (par exemple le cerveau du cachalot n'a jamais augmenté à ce point).

--------
PascalD : « Il me semble qu' une des hypothèse, c'est la survenue d'une mutation du/des gènes qui codent pour les muscles masticateurs »

Je ne connaissais pas cette hypothèse. Il faudrait peut-être que je me remette à jour dans mes lectures, c'est un sujet qui évolue très vite...

--------
Vaufrèges : « Sérieusement, je vois pas bien non plus ce que le volume d'un cerveau a à voir avec le développement de la "puissance" de la pensée. »

Tu penses que la pensée des Homo habilis était aussi puissante que celle des Homo sapiens ? Il me semble incontestable qu'il y a par exemple une corrélation entre la sophistication des techniques de taille des outils et le développement progressif du cerveau. Et tailler des outils demande un certain degré d'abstraction (je ne sais plus quelle technique est ainsi faite qu'on est obligé d'imaginer comment doit être l'objet avant même de commencer à tailler son bout de pierre, l'invention de cette technique prouve donc la capacité à un certain degré de raisonnement). Autre exemple : les sépultures n'existent qu'à partir des hommes de Néandertal et nous, donc du club des >1200 cm^3.

« Sur ce point précis, par exemple, je crois savoir que les néanderthaliens avait un volume de boite cranienne et donc un cerveau bien plus gros que l'homo-sapiens.. »

Justement, rien ne prouve qu'ils n'avaient pas (en gros) nos capacités, il me semble. Et puis bon, on ne va pas chipoter à quelques cm^3 près. Ce qui compte, c'est que notre cerveau ou le leur était bien plus gros que celui de l'Homo habilis, lequel était bien plus gros que celui de l'australopithèque, et des indices comme la taille des outils ou l'existence d'un langage va bien dans le sens d'une corrélation entre la taille du cerveau et les capacités cognitives.

Share this post


Link to post
Share on other sites

>>"il faut expliquer pourquoi chez nous il y a eu cette hypertrophie du cerveau et pas chez d'autres espèces"<<

Si ce dernier point est vérifié, en effet ça alimente l'hypothèse que tu proposes Bruno..

PS : PascalD > T'es pénible... Tu sais ce qu'elle te dit la philosophie ??

Share this post


Link to post
Share on other sites

La pensée c'est les mains avec les pouces opposables, il faut vous l'écrire comment, en Volapük ?

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ok le "simplicius" qui vous questionne a entendu pas mal d'explications et d'arguments.
Faut bien avouer que si la recherche avance, nous sommes, comme pour le cas d'existence E.T, un peu dans le domaine du "suppositoire"

Normal me direz vous.

Il est donc temps pour moi de reformuler ma question:

Puisque la vie a tendance dans le temps à se complexifier, à évoluer, pourquoi les reptiles par exemple sont ils restés quasiment identiques depuis des millions d'années?
Pourquoi l'homme échappe-t-il à cette règle en accédant à un statut aussi extraordinairement supérieur en aussi peu de temps?

Cette différence aussi marquée m'amène à penser que les animaux sont voués à rester tels (des animaux) et que les hommes ne sont pas des animaux totalement assimilables aux espèces qui nous entourent.
Sans l'homme la planète redeviendrait "sauvage" c'est à dire que la vie ne s'occuperait que de sa continuité dans son milieu naturel.

" L'homme ne se nourrit pas que de pain"; Je ne peux pas le classer dans le règne animal.

PS: Superfurieux , les pouces opposables, c'est pas le cerveau qui les commande?

[Ce message a été modifié par Alain 31 (Édité le 25-01-2011).]

[Ce message a été modifié par Alain 31 (Édité le 25-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca ne m'étonne pas VL, le rouge gorge est assez connu pour ça. Il a la réputation d'être le compagnon du jardinier, il profite de la terre qui vient d'être juste retournée par exemple et reste donc souvent dans les ses pattes. Donc si il a compris que tu le nourris ou quoi c'est pas étonnant qu'il te suive.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Superfulgur : « La pensée c'est les mains avec les pouces opposables, il faut vous l'écrire comment, en Volapük ? »

C'est un slogan à apprendre par coeur ? Parce que bon, les pouces opposables, ça existe chez plein d'espèces (parmi les primates) et ça n'existe pas chez encore plus d'espèces, or je ne vois aucune raison de mettre sur le même plan les Homo sapiens et les lémuriens, mais pas les oiseaux et les cétacés (par exemple), par rapport à la pensée.

-------
Alain31 : « Puisque la vie a tendance dans le temps à se complexifier, à évoluer, pourquoi les reptiles par exemple sont ils restés quasiment identiques depuis des millions d'années? »

Peut-être parce que n'étant pas thermorégulés, ils ont moins de potentiel ? De toute façon ta question est sans doute fausse, les reptiles aussi ont évolué, mieux : certains sont devenus des dinosaures puis des oiseaux, d'autres des mammifères...

« Pourquoi l'homme échappe-t-il à cette règle en accédant à un statut aussi extraordinairement supérieur en aussi peu de temps? »

Bonne question je trouve ! Comme je le disais plus haut, le sabot du cheval n'est pas apparu si vite, par exemple (mais ça a été rapide quand même), c'est pourquoi j'imagine un emballement rétro-actif.

(Y en a-t-il d'autres la nature ? Ça se trouve oui, mais je ne connais pas bien le sujet.)

[Ce message a été modifié par Bruno Salque (Édité le 25-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alain, c'est compliqué l'évolution, ... très très compliqué. Certaines espèces peuvent évoluer très vite, regarde par exemple nos chiens domestiques. On les aide ok, mais les teckel et les yorkshir sont pour le moins loin du loup initial, on a même réussi à faire régresser l'espèce à tout pour de vu dans ces deux cas
Autre exemple un peu déroutant. Le condor est le plus grand vautour du monde, et franchement dans le comportement et l'aspect il est assez proche de nos vautour du vieux monde (en dehors de sa sale gueule ). Si on remonte sa généalogie on s'attend donc à trouver un ancêtre commun avec notre vautour. Et bien pas du tout, l'ancêtre du condor est le même que celui de la cigogne. En fait, les vautour du nouveau monde et de l'ancien monde sont deux évolutions parallèles qui ont aboutit au même résultat (un résultat proche en tout cas). Étonnant non ? Au final si tu as un animal très robuste et très bien adapté à son milieu, voire même à une diversité de milieux pour être plus souple, il n'a pas forcément de raisons d'évoluer. En revanche si il est mal adapté, il a deux solution : évoluer ou disparaitre. La nature fait plein d'essais, beaucoup d'espèces disparaissent, d'autres se renforcent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alain 31 a demandé :

" PS: Superfurieux, les pouces opposables, c'est pas le cerveau qui les commande ? "

Oui, mais non. La réussite inouïe de l'espèce humaine est due à cette caractéristique physique que l'on ne retrouve dans aucune espèce vivante, passée ou présente, hors certains primates. C'est la main aux pouces opposables qui a permis l'acquisition de la technique, et, partant, le développement du cerveau, le point crucial, ici, c'est que la main a précédé l'intelligence.

S

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this