Sign in to follow this  
ValereL

Pour Denis ( document vidéo sur un OVNI )

Recommended Posts

Les crop circles, n'ont pas été abordés. C'est pas les ET, c'est ça?

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
"Dans mon fort intérieur je suis intimement convaincu qu’il y a des objets volants aux comportements intelligents qui évoluent dans notre espace aérien Terrestre. Mon sentiment profond me laisse penser que ces objets ne sont pas d’origine humaine et l’hypothèse extraterrestre, bien qu’elle ne doive pas être écartée, ne bénéficie pas de mon entière approbation...contrairement aux apparences. En résumé : c’est réel et je n’ai pas la moindre idée de ce que cela peut être.
Je pense que nous faisons probablement fausse route en opposant les pros et antis Ovnis=Ets.",

Alors là Denis, je dis nan. Pas bon du tout pour l'analyse objective d'observations ça.
Chuis déçu, je croyais ta position neutre et claire sur ce sujet, mince alors.
Ou alors tu déconnes et faut prendre ça au second degré ??
Remarque bien que je ne suis pas si neutre que ça non plus, actuellement je penche plutôt pour des phénomènes naturels non expliqués ou des essais d'appareils pour les cas d'observations d'OVNI non élucidés. Je ne sais pas si la neutralité existe vraiment finalement.

Enfin, Gordon, je note que tes observations sont encore plus fantaisistes que certains témoignages d'observation d'OVNI... , avec une pincée d'optimisme remarquable, t'es bizarre comme gars...M'enfin si tu es bien un terrien...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Denis : "Pour le coup tu fais preuve d’un anthropocentrisme aigu dont tu affubles les autres. C’est paradoxal."

Il n'y a strictement aucun anthropocentrisme dans mon raisonnement. Tout au plus un échantillon observable réduit.

Quant au paradoxe, il est franchement amusant de lire l'accusation d'anthropocentrisme sous le clavier de quelqu'un qui imagine des ETs venant nous visiter à bord d'engins volants. Chaque mot de cette hypothèse est un anthropocentrisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alain : "Dans ma phrase que tu cites je faisais ton éloge et voila que comme un petit enfant à l'âge de l'opposition tu me dis "NON", comme tu sembles le faire depuis le début."

A mon avis, l'objet et l'intérêt d'un débat sur un forum ne résident pas en l'obtention d'éventuels éloges ou blâmes.

Mon "non" exprimait, non l'infantilisme que tu supposes, mais un désaccord sur l'erreur contenue dans tes propos. L'argent est une abstraction qui n'est d'aucun secours pour percer la réalité de phénomènes comme l'extension du techno-monde et la destruction de la vie. Son caractère abstrait, entamé avec la banque Law, et son achèvement confirmé symboliquement en 1971 par Nixon (suppression de la convertibilité or dollar) ne fait plus aucun doute aujourd'hui, où les mouvements électroniques de capitaux virtuels n'ont plus rien à voir avec le monde réel, avec l'économie quotidienne de chair et de sang.

Attribuer à l'argent le caractère destructif du mouvement technique est donc passer à côté du problème central : La négation de la vie dans une représentation purement objectivée du monde, dont le cancer technique est le symptôme bien réel, celui-là.

Comme on peut le voir tout récemment avec la perte de contrôle (selon les termes d'un ministre au Canada) de l'industrie d'extraction des gaz de schistes au Canada, c'est toute l'invasion technique de notre monde humain qui est désormais hors contrôle.

[Ce message a été modifié par Gordon (Édité le 23-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Il n'y a strictement aucun anthropocentrisme dans mon raisonnement. Tout au plus un échantillon observable réduit.



Un échantillon observable réduit à 1 , la civilisation humaine contemporaine (même pas les civilisations humaines en général, non, juste celle de la culture dominante actuelle).
Anthropocentrisme, c'est effectivement inadapté. Nombrilisme serait plus pertinent, vu le domaine extrêmement restreint de validité de la suite d' assertions plus ou moins justes que tu appelles un raisonnement

quote:
les mouvements électroniques de capitaux virtuels n'ont plus rien à voir avec la monde réel, avec l'économie quotidienne de chair et de sang.


Les faits contredisent malheureusement cette vision des choses ... Les mouvements de capitaux virtuels sont très fortement couplés avec l' économie quotidienne de chair et de sang. Sinon les crises financières seraient circonscrites aux milieux financiers

[Ce message a été modifié par PascalD (Édité le 23-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kaptain : "Gordon, tout en partageant ton pessimisme noir sur le destin de l'humanité"

Le pessimisme ou l'optimisme ont peu avoir avec ce qui est discuté ici. Il s'agit d'évaluer les possibilités d'existence d'autres civilisations techniques.

Qu'une culture technique n'ait aucun avenir peut très bien être perçu comme une vision optimiste, question de sensibilité personnelle de chacun.

"il me semble que la technique, c'est aussi ce qu'on fait des connaissances scientifiques acquises."

Je pense que c'est plus complexe que ça. La technique est héritière de la Techné des Grecs, qui se développe sans dépendance de l'Epistémé, la connaissance, et qui même la précède.

La technique moderne s'est nourrie des avancées de la science, mais surtout de la représentation objective introduite avec Galilée (le monde mathématisable), représentation qui excluait la vie. Dès lors, la technique (moderne) est devenu un aménagement et une reconstruction du monde sur des bases excluant la vie. Ce projet a nécessairement une limite. Et nous ne devons plus en être bien loin.

"tu sembles considérer que la technique porte en elle-même sa destruction."

Non, pas sa destruction, mais la nôtre... (pour être précis, il faut parler de l'essence de la technique, pas de la technique en elle-même, qui n'est que l'instrumentum...)

[Ce message a été modifié par Gordon (Édité le 23-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
VL : "Enfin, Gordon, je note que tes observations sont encore plus fantaisistes que certains témoignages d'observation d'OVNI... , "

Il ne s'agit pas d'observations, mais de raisonnements. Qu'ils soient fantaisistes n'est bien évidemment pas à exclure. Comme ils sont exposés, même sommairement je le reconnais, il n'est pas interdit de les démolir par des contre-raisonnements. La seule mention du qualificatif de "fantaisiste" étant, elle, un peu coute, je dirais...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascal : "Anthropocentrisme, c'est effectivement inadapté. Nombrilisme serait plus pertinent, vu le domaine extrêmement restreint de validité de la suite d' assertions plus ou moins justes que tu appelles un raisonnement"

Le nombrilisme,ce n'est pas ça. En préalable de l'évaluation d'un raisonnement, il faut prendre un peu de soin aux termes employés et à leur signification.

"Les mouvements de capitaux virtuels sont très fortement couplés avec l' économie quotidienne de chair et de sang. Sinon les crises financières seraient circonscrites aux milieux financiers"

Les guerres de Religions, aux effets de chair et de sang bien réels, n'impliquent pas l'existence de Dieu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je trouve que tu te paluches bien fort avec tes mots en latin et en grec pour pas grand chose Gordon.
En alignant une série d'hypothèses totalement invérifiables, tu nous fais simplement un petit exercice de pensé amusant, mais qui n'a aucune valeur de démonstration et n'a rien d'universel. C'est un peu le postulat d'isotropie de l'univers étendu au vivant. Déjà qu'en cosmo le principe est audacieux, mais concernant la vie, c'est plus qu'audacieux et inutilement limitant. Avec des "si" on mettrait Paris en bouteille. Tu restes là, l'imagination bridée à un seul cas connu sur lequel tu vas d'extrapolation en extrapolation.
A ce jeu là ce qui me fait doucement marrer, c'est que le paradigme de la fin du monde était dominé du temps de la guerre froide par le nucléaire, aujourd'hui plus personne n'en parle, nos bombes de l'attentat suicide collectif s'appellent aujourd'hui surpopulation et environnement. Et franchement, même si je trouve ces deux problèmes préoccupants, je pense qu'aucun des deux ne viendra à bout de l'humanité. D'un ordre mondial peut être, mais rien de plus et même ça finalement on n'en sait rien. Notre peur de la fin du monde ne serait elle finalement pas simplement dictée par notre culture (l'apocalypse ?)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean-Luc : "Je trouve que tu te paluches bien fort avec tes mots en latin et en grec pour pas grand chose Gordon."

Je pense qu'il n'est pas interdit de conserver un peu de correction dans l'expression, non ? On n'est pas au bistrot, ici.

De plus, si on veut être précis pour parler de ce qu'était la technique chez les Grecs, employer le mot grec est à mon avis le plus simple, et évite toute confusion avec sa lointaine succession.

"En alignant une série d'hypothèses totalement invérifiables"

Sur ce fil, je ne serais pas le premier... (Mais en ce qui me concerne, j'ai bien précisé le cadre, de penser au delà de ce qu'on sait).

"C'est un peu le postulat d'isotropie de l'univers étendu au vivant."

Ah oui, tiens, c'est ça...

"A ce jeu là ce qui me fait doucement marrer, c'est que le paradigme de la fin du monde était dominé du temps de la guerre froide par le nucléaire, aujourd'hui plus personne n'en parle, "

Le nucléaire, on n'en parle peut-être plus, mais il est là. Et il prolifère.

"je pense qu'aucun des deux ne viendra à bout de l'humanité. D'un ordre mondial peut être, mais rien de plus et même ça finalement on n'en sait rien."

Oui, c'est ça, hypothèses invérifiables...

"Notre peur de la fin du monde ne serait elle finalement pas simplement dictée par notre culture (l'apocalypse ?)"

Je n'ai pas tant parlé de peur et de fin du monde. J'ai raisonné sur les possibilités qu'une civilisation technique puisse perdurer. Dans le cadre du débat ET.

[Ce message a été modifié par Gordon (Édité le 23-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gorbon, évidemment que l'intérêt d'un débat ne réside pas dans les bons points ou pas que l'on attribue à l'autre.

L'intérêt se situe aussi dans la limite où l'on ne contre pas systématiquement tout ce qui est dit par les autres; En fait tu me donnes l'impression que tu as tout compris, les autres non.
J'ai retrouvé cette remarque chez nombre d'intervenants.

Mais revenons au monde technique qui n'aurait selon toi (seul ici, je pense) aucun rapport avec l'argent.

"Comme on peut le voir tout récemment avec la perte de contrôle (selon les termes d'un ministre au Canada) de l'industrie d'extraction des gaz de schistes au Canada, c'est toute l'invasion technique de notre monde humain qui est désormais hors contrôle."

Hors contrôle peut-être mais aucun rapport avec l'argent ?

Ah bon, alors l'extraction des gaz de schistes serait faite dans un but philanthropique, comme celle du gaz algérien ou du pétrole dans le monde?
Tous les biens de consommation technologiques ne seraient vendus que pour l'oeuvre humanitaire du progrès!

La spéculation se retrouve aussi bien sur les opérateurs téléphoniques, la technologie médicale, l'industrie pharmaceutique, etc.. que sur les minerais ou les céréales par exemple.

Les marchés ne se nourrissent pas que d'argent virtuel que je sache.
Les gens encore moins!
Leur compte en banque n'est pas virtuel, leur découvert ou leur crédit éventuels encore moins.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Le nombrilisme,ce n'est pas ça

Généraliser abusivement à tout l' Univers son analyse personnelle de son propre environnement culturel, si ce n' est pas du nombrilisme, je ne vois pas ce que c'est. Je maintiens donc.
Quand on suppose que l' Univers est partout comme chez nous, c'est du nombrilisme aussi, jusqu'à la confirmation observationnelle (confirmation qui n' existe pas en ce qui concerne l' "essence de la technique")

quote:

Les guerres de Religions, aux effets de chair et de sang bien réels, n'impliquent pas l'existence de Dieu


Tu n' as pas compris ma remarque. Bien sur que ça n'implique pas l' existence de Dieu. Mais la supposée inexistence de Dieu n' implique pas non plus que les guerres de religions n' ont rien à voir avec le monde réel. C'est pareil avec les mouvements de capitaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alain : "L'intérêt se situe aussi dans la limite où l'on ne contre pas systématiquement tout ce qui est dit par les autres;"

Il ne s'agit pas de contrer "systématiquement", mais bon, c'est un débat avec des positions contradictoires, on ne va pas les cacher non plus.

"En fait tu me donnes l'impression que tu as tout compris, les autres non.
J'ai retrouvé cette remarque chez nombre d'intervenants."

Je ne suis pas certain que d'autres intervenants sur ce fil pensent que j'ai tout compris.

"Mais revenons au monde technique qui n'aurait selon toi (seul ici, je pense) aucun rapport avec l'argent."

Je n'ai pas dit ça. J'ai dit que l'argent n'était pas central dans l'affaire, n'étant qu'une grandeur abstraite, une observable en quelque sorte. Il y a, bien entendu, un rapport entre un phénomène réel, et des observables liées à ce phénomène.

Mais c'est le phénomène qui intéresse, l'observable n'est qu'un moyen de connaissance du phénomène.

"Tous les biens de consommation technologiques ne seraient vendus que pour l'oeuvre humanitaire du progrès!"

Mais non, où as-tu vu que je pensais cela ?

"Les marchés ne se nourrissent pas que d'argent virtuel que je sache.
Les gens encore moins!
Leur compte en banque n'est pas virtuel, leur découvert ou leur crédit éventuels encore moins. "

Ca n'en retire pas le caractère abstrait de la grandeur argent...

[Ce message a été modifié par Gordon (Édité le 23-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascal : "Généraliser abusivement à tout l' Univers son analyse personnelle de son propre environnement culturel"

Cette analyse n'est pas personnelle, et ne se limite pas à l'environnement culturel contemporain (elle est partagée par de nombreux philosophes - je sais que tu les méprises, mais bon - du passé et du présent. Je me suis effectivement amusé à l'étendre à la problématique OVNI/ET.

L'universalité de concepts philosophiques et ontologiques (comme l'être, l'étant, etc...) ne me parait faire aucun doute. Mais c'est vrai que je suis platonicien, et pense que le théorème de Pythagore a aussi valeur et existence inverselle. (Ainsi que la beauté d'un quatuor à cordes de Beethoven).

"si ce n' est pas du nombrilisme, je ne vois pas ce que c'est. Je maintiens donc."

Tu maintiens ton erreur de compréhension et d'évaluation.

"Tu n' as pas compris ma remarque. Bien sur que ça n'implique pas l' existence de Dieu. Mais la supposée inexistence de Dieu n' implique pas non plus que les guerres de religions n' ont rien à voir avec le monde réel. C'est pareil avec les mouvements de capitaux. "

Tu n'as pas compris ce que je disais par "rien à voir", ou je me suis mal exprimé. L'argent est une abstraction, et l'économie financière une idéologie, avec son lot de superstitions et de rites. Par ce biais, certes elle influence la vie réelle, car elle brouille la vue des hommes. Ca n'empêche que c'est un ramassis de fantasmagories et de mensonges, ce qui est toujours le résultat d'un système d'idées quand il s'autonomise par rapport à la vie des humains.


Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Je pense qu'il n'est pas interdit de conserver un peu de correction dans l'expression, non ? On n'est pas au bistrot, ici.

Pardon aux familles comme qui dirait, je m'excuse, j'ai juste une allergie et une aversion poussée pour le langage pseudo univesisant, c'est le plus souvent utilisé inutilement à part pour rendre une pensée plus intelligente qu'elle en a l'air, et je trouve que c'est le cas ici.
C'est juste un conseil, tu fais bien ce que tu veux, mais tu sais si tu veux que les autres te comprennent, des phrases courtes et des idées exprimées simplement ça facilite l'ouverture au plus grand nombre, sans forcément desservir le sens de ce qui a été exprimé, ... au contraire

Share this post


Link to post
Share on other sites
JLDauvergne : je pense au contraire qu'il est très intéressant de choisir les termes exacts, surtout quand les idées sont subtiles. Gordon n'utilise pas des termes précis issus du grec pour épater la galerie. Je trouve que tu réagis comme moi lorsque je lis de la philo (ah, le texte à commenter du bac dont je ne comprenais pas un traître mot...) Si on ne comprend pas certains mots, c'est à nous de nous renseigner pour savoir de quoi ça parle.

(Et puis bon, encourager les gens à énoncer des phrases courtes et simplifier les idées, j'y suis allergique.)

[Ce message a été modifié par Bruno Salque (Édité le 23-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
elle est partagée par de nombreux philosophes - je sais que tu les méprises, mais bon - du passé et du présent

Une généralisation erronnée partagée n' en reste pas moins une généralisation erronnée, quelque soit le nombre de philosophes qui la partagent.
Si 3 philosophes prétendent que la Terre est plate sous prétexte que la surface de l' eau dans un bol est plane, la Terre ne devient pas plate pour autant. Les philosophes peuvent même avoir raison, dans le cadre de leur discours (on peut extrapoler le bol au lac), n' empêche que la généralisation est fausse. A moins bien sûr de redéfinir ce qu' on entends par "plate" , qu'en fait on voulait dire "surface equipotentielle" (stratégie souvent utilisée lorsque les arguments manquent, qu' on perçoit que peut-être on est dans l' erreur, mais qu'on ne veut pas l' admettre ). Tu vois l' idée ?
En l'occurrence, ici il me semble qu' on manque d'exemples pour généraliser de la sorte

PS:
Merci de me faire savoir que je méprise de nombreux philosophes (ou bien tous les philosophes ? ta phrase n'est pas claire), je l' ignorais

Share this post


Link to post
Share on other sites
bruno : "idées exprimées simplement" est différent de "simplifier les idées"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean-Luc : "le langage pseudo univesisant, c'est le plus souvent utilisé inutilement à part pour rendre une pensée plus intelligente qu'elle en a l'air, et je trouve que c'est le cas ici."

Non, ce n'est pas le cas ici.

"mais tu sais si tu veux que les autres te comprennent, des phrases courtes et des idées exprimées simplement ça facilite l'ouverture au plus grand nombre, sans forcément desservir le sens de ce qui a été exprimé, ... "

Je suis sur un forum de discussion, ici, je n'expose pas le savoir à une assemblée ("au plus grand nombre", comme tu dis)ni n'écris un article de vulgarisation... Je m'exprime comme je le peux, en formulant mon avis, face à d'autres avis, la pensée s'élaborant dans son expression progressive et laborieuse...(Comme écrivait Bohr, "never express yourself more clearly that you can think").

Pour la longueur des phrases, je dois reconnaitre mon goùt pour l'oeuvre de Proust...Et aussi pour les écrits de Bohr, qui faisait rarement court et simple, montrant par là-même son estime et son respect pour le lecteur, de ne pas lui simplifier abusivement ce qui est ardu et complexe.

[Ce message a été modifié par Gordon (Édité le 23-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascal : "Une généralisation erronnée partagée n' en reste pas moins une généralisation erronnée, quelque soit le nombre de philosophes qui la partagent. "

Je répondais à ton allégation comme quoi je généralisais une "opinion personnelle".

"Merci de me faire savoir que je méprise de nombreux philosophes (ou bien tous les philosophes ? ta phrase n'est pas claire), je l' ignorais "

De rien...Tes écrits ici ou là, montrent effectivement une certaine méconsidération de la pensée philosophique en général (et de celle de certains philosophes, en particulier....ainsi que de physiciens qui se sont aventurés aussi sur ce terrain).

Il y a bien sûr un raccourci métonymique dans mon propos, je ne veux pas dire que ton mépris se porterait sur leur personne...J'avais en tête la pensée philosophique.

[Ce message a été modifié par Gordon (Édité le 23-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous,

L'humanité ne pourra être maintenue dans l'ignorance indéfiniment sur le dossier UFO. Le fait qu'un physicien de très haut niveau comme Michio Kaku participe à des débats sur le sujet, et notamment à celui du 5ème Forum annuel "Global Competitiveness" se tiendra à Riyad, en Arabie Saoudite, du 23 au 26 janvier 2011, est un signe plus qu'incontestable que les choses bougent !
http://www.gcf.org.sa/

L'un des colloques organisés dans ce cadre, sera : "Contact : Learning from Outer Space" avec le Dr. Jacques Vallée, Nick Pope, le Dr. Michio Kaku, Stanton Friedman, ainsi que le Dr. Zaghloul El-Naggar, un scientifique égyptien membre du Conseil suprême des affaires islamiques.

PANEL SESSION (MAIN PLENARY A) – 02:10 - 03:25
Contact: Learning from Outer Space

Les organisateurs présentent le colloque sur le 'Contact' : "Nous sommes largement conditionnés par des contraintes psychologiques et socio-culturelles qui modèlent notre vision de l'univers, de telle sorte que nous sommes enclins à découvrir surtout ce que nous recherchons, et nous risquons de passer à côté de perspectives intéressantes.

En utilisant les connaissances acquises dans le domaine de l'Ufologie et la recherche de la vie extraterrestre, que pourrions-nous apprendre qui nous permettrait d'innover dans d'autres secteurs ?"
http://www.gcf.org.sa/en/Program/Program/Welcoming--Networking--0800---900112112/

Le monde politique et économique ne peut, et visiblement, ne veut pas être à la traîne sur ce sujet et dossier des plus importants pour le devenir de notre monde.

Quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez sur cette liste, tellement en décalage avec la réalité, le monde bouge...et le dossier UFO avec lui !

Cordialement,

Serge Tinland http://www.thephenixproject.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
Détrompe toi Bruno, je n'ai aucune aversion pour la philo bien au contraire. A l'école j'étais même désespéré par l'attitude méprisante, indifférente ou hautaine de mes camarades à dominante scientifique vis à vis de cette discipline.
Pour autant, je pense que l'un des textes les plus puissants que je n'ai jamais lu est un des plus simples dans sa forme : l'étranger de Camu. Et là en l'occurrence j'ai l'impression de voir l'inverse, des idées simplistes dans un habillage BHL-isant.
J'ai lu pas mal d'auteurs comme Bourdieu qui sont brillants, mais auraient gagné à faire des phrases qui fassent moins d'1/2 page à chaque fois, pour exprimer exactement la même chose, sans trahir l'idée brillante à faire passer.
En résumer, j'aime bien philosopher, mais si possible pas avec le langage universitaire qui est pour moi simplement pédant, et ferme nettement le nombre d'auditeurs potentiels à un discours, ... qu'il soit brillant ou non. Sans aller jusqu'au langage journalistique qui à vocation à être le plus limpide et le plus simple possible, il y a un juste milieu pour exprimer de grandes idées. C'est criant quand on lit certain textes de se dire : "tient ça c'est un universitaire qui parle aux universitaires". Il y a un code pédant pour faire bien et être intégré à un groupe. Ce code n'a par ailleurs aucune raison ou motivation objective. Ca passe quand c'est un thèse, hors de ce cadre ça me fait un peu hérisser les cheveux

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 23-01-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ufologie et science (extrait COBEPS)

Dans leur souci de mettre à jour les lois de la nature, les scientifiques ont toujours été tentés par la hiérarchie des phénomènes traités. A partir du classement des sciences proposé par Auguste Comte, s’est développée la vogue du réductionnisme qui prétend qu’un niveau de phénomènes est entièrement réductible à celui qui lui est inférieur. Une façon très simple d’examiner le cheminement intellectuel du biologiste qui explique les comportements d’une espèce donnée à partir des mécanismes physico-chimiques dans les cellules de chaque individu.
Une telle méthode s’est souvent avérée féconde : l’hérédité a pu être comprise par la structure chimique des chromosomes. Mais elle est aussi, et c’est plus rarement signalé, le signe d’un asservissement total à l’idéologie dominante. Ainsi, de méthode scientifique se voulant universelle, le réductionnisme a glissé vers une idéologie marquée par le souci de l’économie. La technique du comptable appliquée à la recherche : ne jamais investir plus qu’il ne faut, toujours veiller à ce que le bénéfice soit proportionnel à l’investissement. Déjà un principe de parcimonie avait été proposé par le moine franciscain (et philosophe) anglais Guillaume d’Occam : on doit expliquer les faits nouveaux par les hypothèses les plus simples, c’est-à-dire celles qui utilisent le plus petit nombre de causes, celles-ci étant les plus simples possibles également.
Une telle démarche, toute empreinte de prudence (sinon d’avarice), a longtemps empêché une frange importante des physiciens de se rallier à l’hypothèse atomique. Les plus grands noms du positivisme scientifique du XIXème siècle n’avaient que faire de ce modèle qui compliquait « inutilement » (disaient-ils) l’interprétation des phénomènes physiques et chimiques.
L’ufologie a souvent été une des cibles favorites des réductionnistes contemporains. Pour ceux-ci, l’OVNI est toujours réductible à un objet mal identifié. Toute observation insolite est alors immédiatement traduite en une confusion avec des objets ou phénomènes connus. Inutile d’invoquer des sondes extraterrestres ou, pire encore, le voyage dans le temps ou les univers parallèles : le réductionnisme dispose d’une panoplie de phénomènes simples qui lui permettent de tout expliquer. Quel confort (conformisme) intellectuel.
Le problème est que le réductionnisme est souvent infidèle (ou distrait). Un jour, il expliquera les OVNI par des survols d’ULM téléguidés, puis, plus tard, il préférera imaginer des flottilles de chasseurs F-117 testant les radars de la Force aérienne belge. Après quelques mois, alerté par la presse, notre réductionniste sautera sur une autre explication plus simple encore : ce n’étaient que des AWACS, voire des hélicoptères, folâtrant dans les campagnes de Wallonie. Plus tard, une autre interprétation encore viendra le titiller : et si c’étaient plutôt des LoFlyte ?
Quand des éléments sont (volontairement ou non) exagérés, omis ou modifiés pour appuyer une thèse posée a priori, ce n’est plus de stratégie scientifique qu’il s’agit mais bien de pratique idéologique. Ramener la vague belge à des confusions avec un prototype récent (ses premiers essais semblent remonter à quelques mois), sans doute de petites dimensions et entièrement téléguidé par des ordinateurs, dont la seule caractéristique certaine est sa qualité d’avion supersonique (le vol stationnaire et silencieux de l’appareil est totalement hypothétique), constitue une opération idéologique visant à exercer une pression pour emporter la conviction d’un auditoire. Il ne s’agit pas d’expliquer mais de convaincre. Ce n’est pas une démonstration scientifique mais une plaidoirie.
Ce constat, navrant en soi, est banal en ufologie. Mais si les réductionnistes continuent leur petit jeu, c’est aussi parce que l’ufologie n’a pas encore réussi à crédibiliser l’objet de sa recherche. Malgré les dénégations des ufologues, la pratique ufologique s’est souvent coupée de la science, errant dans des excès méthodologiques ou des divagations irresponsables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this