Sign in to follow this  
ValereL

Pour Denis ( document vidéo sur un OVNI )

Recommended Posts

quote:
1. Les ovnis n'existent pas !

Si quand même un peu, c'est plutôt sur l'interprétation que l'on est pas d'accord, bon on va reprendre du début, à vos doliprane

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
quote:
2. Dieu n'existe pas !

Ca c'est pas faux, mais quel rapport ? Tu cherches à faire diversion ?

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 23-02-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

900 ? Ah non mince ! Je me suis fait grillé ! :-)

[Ce message a été modifié par Tournesol (Édité le 23-02-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vaufrèges : "Ce qui ne l'empêche pas de demeurer humble, comme la science."

Il faut quand même se méfier de ce type d'affirmation (qui tient un peu du cliché, il faut bien le dire )

Si c'est humble dans le sens de modeste, prudent, sans éclat - mais pas sans force !...- (http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/humble/38370 ),...OK.

Mais s'il s'agit d'une déférence excessive, d'un respect déplacé des idées établies, d'un manque d'audace ou d'ambition, pas sûr qu'elle soit souhaitable comme ligne de conduite pour la pensée (qu'elle soit philosophique, poétique, scientifique,...), cette humilité.

"On ne se soumet que trop, on n'est que trop humble". [Bossuet, Oraisons funèbres]


[Ce message a été modifié par Gordon (Édité le 23-02-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un philosophe vient appuyer vos dires, frère Hamilton: "Ce n'est pas le doute qui tue, c'est la certitude" (Nietzsche)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gordon > Je dirais que la philo doit rester humble dans la mesure où, comme en sciences et dans bien des domaines, il nous faut accepter l'incertitude et le doute.

En philo, le doute n'est pas qu'irrésolution, il peut constituer une démarche raisonnée, décidée. Il s'agit là du "doute méthodique", pas du doute pathologique , et l'exercer recèle des vertus remarquables..
Tu devrais un peu t'en inspirer..
Je plaisaaante Gordon, tes interventions sont toujours intéressantes

Par exemple, le doute limite la propention à enfermer toute vérité dans une formule abrupte et définitive, il incite à la vérification, à comprendre avant de croire, à "reconnaître" le vrai.

Comme en sciences, les démonstrations et les théories partent de présupposés. Et nous savons aussi qu'aucune théorie n'englobe la totalité du réel. comme dit Popper, une théorie n'est jamais qu'un filet jeté sur le réel : Au final elle n'en draine qu'une petite part.

L'ensemble des vérités possibles est malheureusement plus large que celui des vérités démontrables. La vérité procède d'une logique de l'infini qui excèdera toujours nos constructions mentales...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Rose et le Réséda
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l'échelle
Et lequel guettait en bas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Qu'importe comment s'appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l'un fut de la chapelle
Et l'autre s'y dérobât
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du coeur des bras
Et tous les deux disaient qu'elle
Vive et qui vivra verra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Du haut de la citadelle
La sentinelle tira
Par deux fois et l'un chancelle
L'autre tombe qui mourra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Ils sont en prison Lequel
A le plus triste grabat
Lequel plus que l'autre gèle
Lequel préfère les rats
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Un rebelle est un rebelle
Deux sanglots font un seul glas
Et quand vient l'aube cruelle
Passent de vie à trépas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Répétant le nom de celle
Qu'aucun des deux ne trompa
Et leur sang rouge ruisselle
Même couleur même éclat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Il coule il coule il se mêle
À la terre qu'il aima
Pour qu'à la saison nouvelle
Mûrisse un raisin muscat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
L'un court et l'autre a des ailes
De Bretagne ou du Jura
Et framboise ou mirabelle
Le grillon rechantera
Dites flûte ou violoncelle
Le double amour qui brûla
L'alouette et l'hirondelle
La rose et le réséda

Louis Aragon

********************************************************************
********************************************************************


Allez,pour scandaliser davantage JL DAUVERGNE(dont les petites vignettes sur les super navions supersoniques nous font cruellement défaut pour élever le débat sur les "PAN d'or")encore un hors sujet(hors science dure ).


Une poésie qui je le crois nous incite à résister à la tentation d'avoir raison contre l'Autre,à tous prix,et à nous retrouver vraiment sur le terrain de la Raison et au point de l'Homme.

nb:Gordon,merci car ton rappel sur Aragon m'a inspiré et je te dis simplement que Ferrat a incarné à merveille le verbe du poète

nb:bonne remarque Kaptain,Nietzsche disait aussi :
"LA VIE EST AVANT TOUT PSYCHISME"(il rejoint en ce sens la cosmologie de mon ami,Teilhard...).

@mitiés

nb:bon courage Vaufréges pour ce soir!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mince alors, déjà plus de 910 ??? Le matin en pleine vacance, je n'avais aucune chance et pi Antoine t'as perdu, ça m'épate nom di diou !
Bon alors félicitation à notre nouveau champion Jean Luc !

Tournesol : "Au passage, comment ce fil a pu rester aussi longtemps dans le groupe "Astronomie Générale" ?", combien de fois devrai-je le répéter, ce n'est pas un fil mais mon bistrot à moi, j'ai un nouveau client ça s'arrose !
Faudrait que tu demandes au grand patron, moi je ne suis que le gérant.
Vous ferez moins les rigolos si on s'approche du 1000ème plutôt tard le soir, car paradoxalement je suis très très matinal...

Share this post


Link to post
Share on other sites

VL, dans ce cas, il faudra que tu sois trèèès matinal.
Le décalage horaire est mon ami!

Share this post


Link to post
Share on other sites

"dans ce cas, il faudra que tu sois trèèès matinal", OK , je prends note...
Mince Kirth, j'avais pas fait gaffe, c'est sympa de venir d'auusi loin dans mon bistrot !

Share this post


Link to post
Share on other sites

PierreJL : « "dieu n'existe pas"

Au fait cela a été prouvé scientifiquement? »

C'est assez enfantin : par définition, Dieu est ce qui a tout créé. Au passage, il s'est créé lui même. Bon, pourquoi pas, admettons... Mais de même que l'ensemble des ensembles n'existe pas (voir théorie des ensembles), le créateur du créateur ne peut pas exister (*). CQFD. Question suivante ?...

-------
(*) Je précise...
Avec les ensembles, on utilise une relation d'ordre : A < B signifie que A est inclus dans B. L'ensemble de tous les ensembles serait alors le plus grand élément possible, celui dans lequel tout le monde est inclus, y compris lui même. Comme chacun le sait, ça conduit à une absurdité, aussi l'ensemble de tous les ensembles n'existe pas.

Changeons de relation d'ordre : A < B signifie que A a été créé par B. Dieu serait alors le plus grand élément possible, celui qui a créé tout le monde, y compris lui même. Or la démonstration de l'absurdité de l'ensemble des ensembles repose sur le fait qu'on a une relation d'ordre, quelle que soit cette relation : il ne peut pas exister de plus grand élément possible dans une collection infinie d'objets munie d'une relation d'ordre, ça marche donc avec la relations "A a été créé par B", donc pas de créateur de tout le monde.

(Si la collection est finie, c'est trivial : on écrit la liste ordonnées des objets, et il existe X le plus grand d'entre eux. Avec la relation "A est inclus dans B", ça veut dire que X n'est inclus dans personne. Avec la relation "A a été créé par B", ça veut dire que ce X (Dieu ?) n'a été créé par personne. Or par hypothèse Dieu est celui qui a créé tout le monde, on aboutit donc à une contradiction.)

Bref, la question de l'inexistence de Dieu est une question triviale.

(Je suis mort de rire d'écrire une phrase pareille. Heureusement que je n'ai pas peur de la toute puissance divine, parce que ce genre de délire qui ne fait rire que moi devrait me mener droit en enfer...)

[Ce message a été modifié par Bruno Salque (Édité le 23-02-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Question triviale"

Ah oui, de trivium , carrefour des 3 voies en Latin.

Donc une question qui a trois réponses pour une seule cause (la rencontre des trois voies)

Un peu comme...houp là! je sors du cadre scientifique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mais non, ça ne fait pas rire que toi!

J'ai bien aimé ta pathétique façon de semer le trouble dans l'esprit des fidèles.

On te dit que PAR DEFINITION Dieu est Créateur et Incréé. C'est écrit partout. Alors, ton raisonnement qui réfute son existence au motif qu'il ne peut pas être les deux est non valide.
Ce serait, je ne sais pas, moi, comme vouloir démontrer que les OVNIS ne sont pas des soucoupes volantes au motif qu'on ne peut pas voyager plus vite que la lumière. PAR DEFINITION, nous ne connaissons pas la technologie des ET. La cour d'appel de Roswell l'a rappelé dans son arrêt Correcher contre Superfulgur. Faut suivre.

De tout façon, l'argument ontologique est là depuis longtemps pour réfuter tes tentatives hérétiques. Ce n'est pas ce blagueur de Kant (n'est-ce pas Gordon)qui m'a convaincu du contraire: L'idée même de la perfection de Dieu est la preuve que Dieu existe. Sinon, comment nous pauvres êtres imparfaits aurions-nous pu concevoir cette idée parfaite nous mêmes? Hein? Ça te la coupe, ça...

On se croirait preque au bistrot ici...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Kirth : « On te dit que PAR DEFINITION Dieu est Créateur et Incréé. C'est écrit partout. Alors, ton raisonnement qui réfute son existence au motif qu'il ne peut pas être les deux est non valide. »

Mais bien au contraire ! Une définition n'implique pas l'existence. Par exemple si je définis R comme étant le nombre rationnel dont le carré est 2, c'est une définition tout à fait correcte, mais elle implique une contradiction (démonstration fameuse de Pythagore), autrement dit le nombre ainsi défini n'existe pas. De la même façon, j'ai démontré plus haut que si l'on définit un créateur qui a tout créé, y compris lui même (c'est une définition claire, pas de problème), alors cela entraîne une contradiction qui prouve l'inexistence de l'objet ainsi défini.

Pour les OVNIs, je ne sais pas, il me faudrait trouver une relation d'ordre...

« L'idée même de la perfection de Dieu est la preuve que Dieu existe. »

Cette phrase suppose l'existence (et éventuellement l'unicité) d'un être parfait.

Lemme : il existe un être parfait. (Variante : et il est unique.)
Définition : on appelle Dieu un être parfait.
Théorème : Dieu existe. (Variante : et il est unique.)
Démonstration : par définition, Dieu est un être parfait. Or il existe un être parfait. Donc Dieu existe. (Variante : Or il existe un unique être parfait. Donc Dieu existe et est unique.)

Reste à démontrer le lemme. Heu... ça ne me paraît pas trivial cette fois...

-------
Après réflexion, j'ai bien une proposition, mais elle ne me convainc pas. Mesurons la qualité de tout être par une fonction P (peu importe sa définition précise). Définition : un être est parfait si sa qualité est la plus grande parmi tous les êtres. Si P est majorée, P atteint un maximum, et l'être X pour lequel P(X) est maximum est par définition un être parfait (resterait à voir si ce maximum est unique). Si P n'est pas majorée, c'est que P tend vers l'infini, donc l'être pour la limite de P est infinie est on ne peut plus parfait : impossible de faire mieux ! Dans tous les cas, on a donc l'existence d'un être parfait. (Ça ne me convainc pas à cause de la définition : la « qualité la plus grande parmi tous les êtres », ça définit le meilleur, mais pour moi le meilleur n'est pas forcément parfait. (Le cas P tend vers l'infini ne poserait pas de problème.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bruno, dire que Dieu se serait créé n'a pas de sens.
Un peu comme de dire le temps passe ou le chemin chemine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressante ta fonction P.

Si elle admet une borne supérieure, ça signifie que la qualité admet une maximum. Or, il me semble que la perfection est justement une qualité infinie, donc ça signifierait selon moi que la perfection, et donc Dieu, n'existent pas.

En revanche, si P n'admet pas de borne sup, la possibilité de la perfection existe.

Seulement, je réalise qu'une fonction ne peut prendre une valeur infinie. ELle ne peut que tendre vers l'infini. La valeur pour laquelle est deviendrait infinie est hors du domaine de définition.
Dieu, s'il existe, est donc hors du domaine de définition de la fonction P.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui signifie que de vouloir démontrer l'existence (ou pas) de Dieu par les mathématiques n'a pas plus de sens!


Share this post


Link to post
Share on other sites

Hummm, dans le cas présent, a-t-on P(x) < 1000 ?? ça c'est intéressant !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this