Sign in to follow this  
Fourmi103

Actualités de Curiosity

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Ah les fossiles.. Gosse je les collectionnais, y'en a des caisses et magnifiques dans certains coins du Périgord...

Super >  "On va pas avoir un panorama martien dans les heures qui suivent l'atterrissage ?"

Nan... Pour le pano, tu peux te brosser.. Là il faudra bien plusieurs jours.. Sinon tu pourras peut être avoir une vignette en basse résolution un "certain temps" après l'atterrissage..

Pour le délai, comme dirait Emily Lakdawalla qui déborde habituellement d'optimisme, "ça dépent" .. : http://www.planetary.org/blogs/emily-lakdawalla/2012/07231608-curiosity-first-images.html

Je la cite :

"Si nous sommes très chanceux, Curiosity parviendra à transmettre sa première image lors de sa première session de communication avec l'Odyssée orbiteur, quelques minutes après l'atterrissage. Si c'est le cas, l'image sera une vignette (résolution réduite) prise de la « Hazcam » avant. C'est l'une des caméras montées sur le ventre de la rover, et c'est une caméra noir et blanc avec un objectif fisheye. Comme tel, il verra une vaste zone, à la fois à droite du terrain en face du rover à la portée du bras, et l'horizon dans le lointain (à moins que le rover soit très incliné)."

"L'opportunité suivante pour les images viendra peut-être au Sol 1, une transmission comportera des images prises au cours de Sol 0, le jour du débarquement. Il peut s'agir de l'avant et/ou des images de la caméra "Hazcam" arrière, ainsi que quelques miniatures de la caméra de descente "MARDI"".

Dans la conférence tenue récemment par les responsables, il a été en effet annoncé que des versions réduites des images de descente par la caméra "Mardi" (en noir et blanc) seront peut-être disponibles "dans les trois premiers jours".. Avant de toucher le sol, la caméra de descente "Mardi" (MARs Descent Imager) effectuera une vidéo panoramique (5 images par seconde) à partir d'une altitude de 3,7 km (zone photographiée de 3x4 km) jusqu'à l'atterrissage (zone photographiée de 1 x 0,75 mètre) avec une résolution croissante de 2,5 mètres par pixel à 1,5 mm par pixel (tout ça sur une période de 2 minutes) pour donner aux scientifiques un premier aperçu du contexte géologique local. Sous réserve que la giration et les vibrations de l'engin ne rendent pas les images inexploitables..

Il y a aussi la possibilité de voir assez rapidement les images de MRO qui va tenter de saisir l'instant où l'engin est sous parachute..


Pour le reste, les aspects biologiques de la mission, on en a discuté sur un autre fil entre autres avec toi et l'ami Gordon, ceci pendant des semaines..

Si ça peut t'intéresser, petit condensé de mes contributions d'alors, enrichies de quelques autres éléments collectés depuis :

C'est dans l'eau qu'apparurent les premières formes de vie supposées, un milliard d'années après la naissance du système solaire. Les scientifiques ne disposent d'aucun indice véritable leur permettant de reconstituer les premières étapes de l'apparition de la vie. Se basant sur ce qu'ils savent des êtres vivants, ils supposent que les formes de vie initiales se sont construites à partir de molécules organiques, constituants de base des êtres vivants (glucides, lipides, protides).
L'assemblage de petites molécules (comme les acides aminés) en macromolécules (comme les protéines) nécessite l'élimination de molécules d'eau. Or, la thermodynamique indique qu'il est défavorable de réaliser une telle condensation dans l'eau elle-même. Il est possible pour résoudre cette contradiction de faire appel à des surfaces minérales, comme les argiles. Les argiles ont, par rapport à l’eau et aux molécules organiques, des vertus étonnantes. Ainsi, elle forment des couches feuilletées où s’opèrent des catalyses où les réactions organiques s’accélèrent. Elles se laissent pénétrer en surface et offrent donc, des propriétés d’adsorption remarquables. Les cavités qu’elles recèlent sont des pièges à grosses molécules. Elles forment donc un échafaudage où les briques de la XXX sont empilées, enchaînées, repliées, tordues dans les trois dimensions et transformées en polymères biochimiques d'acides aminés et/ou d'acides nucléiques.

Après la soupe primitive des molécules organiques, le pas suivant dans l’évolution de la Vie – un véritable pas de géant – c'est l’organisation de ces molécules en cellules capables de se répliquer et de transmettre une information génétique à leur descendance. Comment les choses se sont passées reste un profond mystère. Nous ne savons même pas comment elles ont commencé : par la cellule, par les enzymes ou par les gènes ? Le caractère fondamental de la XXX est l’hérédité. Il semble que les premières molécules porteuses d’informations aient été des molécules d’ARN, et non pas des molécules d’ADN.

En 1976, les deux sondes Viking ne détectèrent ni molécules organiques, ni vie à la surface de Mars sur une profondeur de quelques centimètres. Sachant que le GCMS (chromatographe en phase gazeuze) des Viking ne chauffait les échantillons qu'à 500°C. On sait depuis qu'à cette température la plupart des molécules organiques restent solides et ne se rendent donc pas volatiles. Impossible de les détecter donc. Le GCMS de Curiosity comporte lui 70 mini-fours... capables d'atteindre 1100°C.

Mais le sol martien semble renfermer des oxydants puissants produits par le rayonnement solaire dans l’atmosphère et/ou par des processus photochimiques et électrochimiques dans la basse atmosphère et au niveau du sol. La présence d’oxydants exclut toute accumulation de molécules organiques à la surface de la planète. Les scientifiques rapportent que les chances de trouver ces molécules dans les 2 premiers centimètres du sol martien est proche de zéro. Toutefois, dans les 5 à 10 centimètres sous la surface, la quantité de rayonnement est réduite de dix fois. Des calculs de simulation suggèrent que la diffusion des oxydants dans le sous-sol ne devrait pas dépasser une profondeur de 3m et l'impact des rayons cosmiques 1m50. Sur les 20 premiers cm en dessous de la surface, une équipe scientifique a modélisé le scénario complexe de l'accumulation des rayons cosmiques et de ses effets sur les molécules organiques en utilisant une quantité de variables importantes, y compris les roches martiennes et la composition du sol, des changements dans la densité atmosphérique de la planète au fil du temps, et les divers niveaux d'énergie des rayons cosmiques. En plus de la constatation que certaines molécules simples contenant du carbone pourraient encore exister dans les 10 premiers cm de profondeur, ces scientifiques soulignent que certaines régions de Mars peuvent avoir des niveaux de rayonnement beaucoup plus faibles près de la surface, et des molécules plus complexes (comme les acides aminés) pourraient y rester intactes.

Il faut considérer aussi la possible existence de "niches biologiques" accessibles à très faible profondeur suite à une mise à jour par une excavation relativement récente en surface (ou très proche d'elle) de cette niche par un impact météoritique ou un bouleversement géologique..

Sachant qu'il faut bien dire que la plage de forage du rover (1 à 5 cm) est quand même extrêmement faible..

Il est un fait qu'à son tout début d'existence, Mars a connu des conditions favorables à l'émergence de la vie. En témoignent ces terrains anciens sur des hauts plateaux où les sondes MRO et Mars Express en particulier ont découvert des carbonates et des argiles en quantité, preuve d'une présence d'eau pérenne, sur des centaines de millions d'années.. Ces argiles de type phyllosilicates constituent l'une des découvertes majeures des spectromètres OMEGA et CRISM de Mars Express et MRO. En effet, ces minéraux se forment lorsque des roches basaltiques sont plongées dans l'eau pendant une longue période, et sont à l'heure actuelle le meilleur indice de la présence d'eau en abondance dans le passé de Mars. OMEGA et CRISM ont détecté ces phyllosilicates un peu partout sur la planète, dans des régions très anciennes remontant à la fin du Noachien (ère antérieure à 3.8 milliards d'années). Ces argiles qu'on trouve par exemple dans le cratère Gale sur les pentes du Mont Sharp, et qui seront la première cible de MSL... Ainsi, cette découverte fondamentale tendrait à prouver qu'à cette période, des conditions comparables à celles de la terre existaient sur Mars.

Sur terre, la tectonique des plaques a quasiment tout effacé des terrains anciens d'il y a plus de 4 milliards d'années.. Les micro-organismes fossiles les plus anciens ont été découverts en Australie par l'Américain William Schopf dans les stromatolithes fossilisés. Ils sont vieux de 3,465 milliards d'années. A cette époque, la vie microbienne était présente sous forme de cyanobactéries filamenteuses capables de fabriquer leurs constituants fondamentaux à partir du dioxyde de carbone atmosphérique. Cette vie primitive était déjà diversifiée puisque onze variétés différentes ont été observées. Les roches sédimentaires les plus anciennes ont été trouvées au Sud-Ouest du Groënland. Les sédiments d'Isua datent de 3,8 milliards d'années, ceux d'Akilia de 3,85 milliards d'années. Ils témoignent de la présence permanente d'eau liquide, de dioxyde de carbone dans l'atmosphère et renferment des kérogènes, molécules organiques complexes. Ces maigres indices géologiques permettent de penser que la vie, à l'origine, était déjà fondée sur l'utilisation de l'eau et des molécules organiques et malgré les hypothèses (remises en question récemment) on ne connait toujours pas véritablement quel chemin prend la vie dans ses origines, les étapes qui l'ont précédé, ni le temps et les conditions qui lui sont nécessaires..

Sur Mars, la tectonique n'a jamais été à l'oeuvre ou très faiblement au début.. Malgré un volcanisme intense et les impacts, il demeure des terrains anciens qui gardent la mémoire géologique, voire biologique, d'une période "habitable" de Mars, il y a entre 3,8 et 4,4 milliards d'années. Mars pourrait donc être receler des niches biologiques type "Pierre de Rosette" pour connaître au moins les conditions chimiques et physiques qui ont été nécessaires à l'émergence de la vie.

Il pourra exister un doute lié à une possible contamination des instruments de MSL par des organismes terriens. En effet, malgré les précautions prises visant à stériliser au maximum l'engin avant son départ vers Mars, le risque n'est pas nul, sans compter le carbone du forêt révélé il y a peu .. C'est d'ailleurs cette problématique que pointait déjà un audit sur la préparation de MSL en juin 2011.

Le gros problèmes de Curiosity en biologie, c'est qu'il ne creusera les sols et les roches que de quelques petits centimètres, ce qui risque d'être très insuffisant pour aller chercher des molécules organiques.. Il n'a pas de foreuse capable d'aller collecter un échantillon en profondeur, comme celui qui équipera le rover de la mission "ExoMars", jusqu'à 2 m (enfin... si cette mission se réalise un jour). La vie, si elle existe, est nécessairement réfugiée en sous-sol..

Sur ce point, on a réellement un sentiment d'inachevé pour Curiosity, car les instruments du rover sont eux très performants : Le "GCMS" (chromatographe en phase gazeuse) de MSL est 1000 fois plus sensible que ne l'était celui de Viking pour détecter les molécules organiques. Une fois éliminées les molécules organiques les plus simples, c’est-à-dire celle à bases azotées et les acides aminés les plus simples (dont la synthèse peut être abiotique et qui sont très répandues dans l'univers), il peut exister des molécules prébiotiques, acides aminés complexes, acides nucléiques, protéines, lipides ou sucres, constitutifs de l'ADN.. Surtout, l'instrument de MSL "SAM" et son chromatographe seront parfaitement capables de "trier" ces molécules en fonction de leur type. Mieux, ils seront capable d'identifier d'éventuelles molécules issues directement de la vie en déterminant leur "chiralité".

Il faut aussi insister sur le fait qu'il existe de multiples arguments pour postuler qu'une possible vie martienne qui se serait développée indépendamment soit semblable à la vie terrestre et repose sur des bases similaires (molécules utilisant un squelette carboné, eau comme solvant, etc). Car même si cette hypothétique vie martienne pourrait être notablement différente de la vie terrestre actuelle, on sait que la vie est basée sur la chimie du carbone et de l'eau. L'atome de carbone possède la spécificité UNIQUE dans l'Univers de se lier de façon complexe avec lui-même et avec d'autres atomes pour former de longues chaînes de molécules. Des chaînes carbonées de ce type ont été découvertes dans les comètes, dans les météorites et même dans les poussières interstellaires. Il existe donc une universalité de la chimie organique, même si on ne sait toujours pas dans quelles circonstances précises cette chimie permet l'émergence de la vie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'comprends pas, on a eu presque en direct (sic) la descente de Huygens sur Titan et là pour la proche banlieue ce sera pire?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Daniel !
Quel talent !

Mais sauf si j'ai rien compris, tu m'as pas répondu pour cette histoire de "perchlorate" qui à l'air décisive dans cette histoire de conception de Curiosity qui rendrait caduque toutes les mesures...
Cela dit, j'y comprend rien, à ces histoires de biologie...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu veux parler du problème de cet oxydant découvert par Phoenix et qui a peut-être empêché les Viking de détecter les molécules organiques ?.. Tu refusais pourtant de croire à cette histoire il me semble, mmmmmh ..
La Nasa elle même pencherait plutôt pour un niveau de chauffe trop faible des fours des Viking (350 à 500°C°) insuffisant pour rendre les composés organiques volatiles.. Les 70 fours de Curiosity eux ont la capacité de monter à 1100°C..

Le perchlorate est un ion de chlore et d'oxygène qui devient un oxydant fort lorsqu'il est chauffé. Il pourrait exister en faible proportion avec des matières organiques autour de lui pendant des milliards d'années et ne pas les briser. Mais ce qu'on soupçonne, c'est qu'en chauffant un échantillon pour vérifier la présence de molécules organiques, le perchlorate les détruise..

Ce qu'il faut noter déjà, c'est que les terrains anciens ne sont pas nécessairement et systématiquement tous acides ou/et composés d'oxydants aussi agressifs (ce n'est en tout cas pas le cas pour l'argile), et que tout le monde n'est pas d'accord sur la capacité du perchlorate à détruire toutes les molécules organiques d'un échantillon prélevé..

Wait and see....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant les premières images après l'atterrissage, la Nasa donne quelques précisions :

http://www.jpl.nasa.gov/news/news.cfm?release=2012-226


... qui confirment les éléments fournis par Emily Lakdawalla citée plus haut..

Extraits du lien :

"Les premières images sont susceptibles d'arriver plus de deux heures après l'atterrissage, ceci en raison de la position de l'orbiteur Odyssey qui relayera le signal. Elles seront capturés avec les Hazcams gauche et de droite à l'arrière et à l'avant du rover, et elles ne seront pas encore en pleine résolution"

"Les images initiales de la caméra Mardi devraient être disponibles le 6 août - soit le 7 août pour nous - le jour suivant l'atterrissage. Celles-ci seront également sous la forme de vignettes"

"Une fois le mât de Curiosity déployé "tête haute", les caméras Navcam commenceront à prendre des images stéréo mégapixel 360 degrés autour du rover ainsi que des images de la plate-forme du rover. /../ Les images devraient commencer à arriver sur Terre environ trois jours après l'atterrissage si le mât est déployé dans les délais prévus.

"En outre, environ trois jours après l'atterrissage, les caméras du mât (Mastcam) devraient commencer à opérer. Ces caméras couleur de deux mégapixels révéleront l'environnement du rover en détail. Des images en versions miniatures seront envoyées avec un premier panorama haute résolution plus d'une semaine plus tard."

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 04-08-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit comparatif intéressant :


Source : http://historicspacecraft.com/

A ce jour, Opportunity a parcouru 34,639 km.
Le record est détenu par le rover Soviétique "Lunakhod 2" sur la Lune, avec une distance de 37 km.. en 4,5 mois ! La deuxième position est occupée par la jeep lunaire d’Apollo 17 avec 35,89 km. Opportunity n’arrive donc qu’en 3ème position mais pourrait bien prochainement passer devant le LRV lunaire... et Lunakhod : En attendant Curiosity, plus que 2,5 petits km à parcourir, et Oppy deviendra champion du monde des rovers extraterrestres .. :

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au fait, n'est-il pas prévu que Curiosity prenne des images lors de sa descente ? Si c'est le cas elles seront transmises aux orbiters en temps réel ou on devra attendre ?

En d'autres termes peut-on espérer des images de la descente même si Curiosity se vautre lamentablement, bien que ce scénario soit hautement improbable...

Ça va fonctionner...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour info... et pour faire monter l'adrénaline .. :


"Si quelque chose doit aller mal et nous ne recevons pas confirmation de l'atterrissage de Curiosity, il existe plusieurs scénarios plausibles pour expliquer cet événement et signifier que le rover ne s'est pas écrasé. Ces scénarios se joueront sur une période d'environ 24 heures. Mais si nous ne reçevons aucun signal de Curiosity pandant les 24 heures suivant l'atterrissage, les "bons" scénarios deviendront extrêmement peu probables"

http://www.planetary.org/blogs/emily-lakdawalla/2012/08041114-landing-minus-2-days.html


PS > Les circonstances font que je ne serais pas dispo demain matin et donc pas devant mon ordi pour suivre l'affaire.. Pas grave... Astrouf se passera de moi ..

Share this post


Link to post
Share on other sites
A cet instant primordial ???!!!! C'est de la désertion pure et simple ! Soldat Vaufrèges, vous frisez la haute trahison et la cour martiale !
Mais alors, kisséki ki va nous donner les news ultra-fraîches ?...

Share this post


Link to post
Share on other sites
"...Mais si nous ne reçevons aucun signal de Curiosity pandant les 24 heures suivant l'atterrissage, les "bons" scénarios deviendront extrêmement peu probables"

J'adore cette phrase !!

Ca va l'faire... si si !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
"...PS > Les circonstances font que je ne serais pas dispo demain matin et donc pas devant mon ordi pour suivre l'affaire.. Pas grave... Astrouf se passera de moi ..."
(Vauffy)

arf arf, je crois plutôt que tu as peur que ton coeur ne tienne pas en cas en cas d'échec...
Allons il y a quand même 40 % de chance de réussite !
Bolt ce soir et Curiosity demain matin, l'actu ne connait pas de répit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir tout le monde !

Bon alors j'ai eut pas mal de soucis, d'ordre personnels, financiers, tout ça, ce qui fait que j'ai été relativement peu présent ici, voire carrément absent. Toutefois je n'ai aucun engagements ici, donc à la fois… Mais bon. J'ai aussi un manque cruel de motivation pour le traitement des images d'Opportunity. Je connais trop ce rover et les images qu'il produit. L'étincelle qui m'animait lorsque je consultait les "raws" a disparu. Il n'y a plus de nouveautés, depuis que le cratère Endeavour a été photographié.

Mais ! Je compte sur Curiosity pour me redonner de l'enthousiasme. Je suis actuellement chez une personne que vous connaissez sûrement : Olivier de Goursac. Avec lui, et une autre personne, nous animerons une conférence du côté de la Capitale, à Carrière-sous-poissy, afin de suivre en direct l'atterrissage du rover.. Il m'a confié l'assemblage d'une maquette de celui-ci, qui sera présenté au médias.

A bientôt ! J'essaierai de faire un suivi en live sur mon compte Twitter. (@db_prods).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bolt a bien décollé ..., suspens encore pour l'amarsissage de Curiosity ...

[Ce message a été modifié par Vincent_L (Édité le 06-08-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir tout le monde

Je vais essayer de suivre l'amarsissage en direct de ce "hummer" martien
Damien>j'ai eu vent de tes soucis via vincent, et j'en suis désolé, mais ça s'arrangera, tu verras, je te passerai un coups de fil

Et pour ne pas dévier du sujet, j'espere que tu réinterviendra sur ce sujet

allez, good night!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au journal de France 2 Alain six roues vient de nous présenter le rover à Cirou, ou le contraire, peut-être! :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Premières images en basse résolution de la caméra de navigation. Curiosity semble bien placée !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this