Sign in to follow this  
Superfulgur

Une magnifique observation astronomique...

Recommended Posts

Il ne faut pas être trop pessimiste. Dans le domaine technologique, il est devenu routinier que l'impossible soit réalisé. Il n'y a pas si longtemps, on entendait qu'il était impossible de faire passer plus de quelques centaines de kb/s sur une paire de cuivre. Aujourd'hui, on peut avoir ça (et bien plus) pour 30 euros par mois. Idem pour le GSM, il n'était pas possible que ça fonctionne en intérieur. Voyez le résultat.
Donc, je pense qu'il y aura encore beaucoup de progrès, mais pas forcément de là où on les attend. Il ne faut pas être blasé. L'interférométrie, ça a du mal à fonctionner, c'est compliqué. Mais au début, l'électricité aussi était compliquée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
eh ben en tout cas, les 1ieres observations ALMA, elles sont bien jolies.
Patience, ca va bientot sortir.

mais ce qui va (est en train) de revolutionner l'astronomie, c'est la quantite enorme de donnees qui va s'accumuler.

Va falloir des petites mains pour traiter le flot, et des gros cerveaux pour extraire les donnees importantes, et les interpreter.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut
Je pense que l'informatique pourra aider au traitement des données en réunissant plusieurs microprocesseurs quantiques entre-eux et pour les cerveaux une I.A pourra sélectionner les données les plus intéressantes.
A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une nouvelle OA, fruit de 10 ans de travail, vient de faire parler la poudre sur le 8m Gemini South (Chili)
Les americains ne cachent pas leur enthousiasme au vu du résultat :
http://www.gemini.edu/node/11715

Un lien en français pour une brève présentation du bestiau et ses 5 étoiles artificielles : http://www.casca.ca/ecass/issues/2011-ss/news/gemini/Gem-Cass-Ju11-f.html

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 06-01-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut, pour ceux qui me suivent régulièrement j'avais fait l'article en français le lendemain en mettant bien en avant l'exploit technique français qui amena cette très belle découverte stellaire.

220 personnes l'avaient lu et 90 l'ont "liké"

http://www.astronomieamateur17.com/article-des-astronomes-fran-ais-prennent-un-couple-stellaire-en-interaction-91772995.html


Share this post


Link to post
Share on other sites
FRAYSSOU Pierre a écrit :
quote:
j'avais fait l'article en français le lendemain en mettant bien en avant l'exploit technique français
Sauf que tu donnes de mauvaises informations : comme les auteurs le précisent (ce que j'ai rappelé plus haut parce que j'ai bien imaginé que certains allaient tomber dans le piège), la déformation des images n'est pas la déformation réelle des étoiles en interaction mais plutôt un effet de la reconstruction des images.

L'interférométrie ne donne pas directement une image, il faut la reconstruire à partir des figures d'interférence. Cette reconstruction n'est pas évidente et des artefacts ne sont pas exclus. D'ailleurs c'est la géante rouge qui devrait être déformée et non pas la bleue sur l'image de gauche ...

Au fait, pareil, les couleurs ne sont pas des "vraies" couleurs ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

ChiCygni,
Je crois pas que notre ami Pierre ait dit dans son article que la déformation des images était réelle...

Ce qui est sûr, en revanche, comme SB l'explique dans le sien c'est que la géante rouge a bien été résolue par le VLTI...

D'après mes contacts, on pourrait résoudre les deux étoiles avec les 400 mètres de Chara.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Je crois pas que notre ami Pierre ait dit dans son article que la déformation des images était réelle...
Tu crois ? J'ai lu :
quote:
[...] voici la première image d'un couple d'étoiles en phase de transfert d'énergie. [...] la meilleure image jamais réalisée d’une étoile expulsant de grande quantité de matière au profit de sa voisine stellaire. [...] La géante rouge plus petite que prévue se décharge de sa matière sur sa voisine plus chaude. [...] Ce qui a surpris les astronomes c'est la faible intensité du phénomène et l'apparente douceur de ce transfert de masse entre les deux étoiles.
Aucune de ces affirmations dans l'article, je te cite la conclusion :
quote:
We find that the M giant actually does not stricto sensus fill its Roche lobe. The mass transfer is more likely to occur through the accretion of an important part of the giant wind. We finally rise the possibility for an enhanced mass loss from the giant, and we show that an accretion disc should have formed around the A star.

Soit : "Nous avons trouvé que la géante ne remplit pas vraiment, stricto sensu, son lobe de Roche. Le transfert de masse est plus probablement réalisé par l'accrétion d'une part importante du vent de la géante. Nous avons finalement mis en avant la possibilité d'une perte de masse renforcée de la géante, et nous avons mis en avant qu'un disque d'accrétion pouvait s'être formé autour de l'étoile A."

Encore une fois, faut pas se leurrer : ils construisent un modèle de binaire avec un disque et ils ajustent les paramètres de ce modèle avec les données interférométriques (3. Image synthesis et 4. Modelling).

Ils disent clairement qu'ils N'ont PAS pu détecter ni l'élongation de la géante ni la perte de matière : "We tried to detect a possible tidal distortion of the giant or matter escaping from its atmosphere by modelling it with an elongated uniform disc. Results were not persuasive [...]"

Faut pas embellir la réalité, au final ça dessert la Grande Science. Pas nous !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci ChiCyg pour tes remarques, je vais modifier une partie de l'article et mettre une annotation. Pour ma part, il s'avère difficile de bien interpréter les subtilités de certains articles en anglais d'autant que la traduction française du site de l'ESO ne les intègre pas systématiquement, ce qui m'a induit en erreur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour t'aider, voilà, pour moi, les points essentiels :

Observations : faites avec AMBER (3 télescopes AT (1.8m)) en bandes H et K (1.5 et 2.2 µm) et PIONIER (4 télescopes AT (1,80 m)) en bande H (1.5 µm). Dans chaque cas 4 nuits (de moins de 4h pour PIONIER d'où une faible couverture "du plan u,v" c'est à dire que peu de fréquences spatiales sont explorées).

Synthèse d'images : PIONIER donne six "visibilités" qui correspondent aux 6 interférences entre 2 télescopes différents. Ca ne donne pas une vraie image parce qu'on a que les fréquences spatiales correspondant aux écarts de chaque paire de télescopes. Il y a donc des "trous" qu'il faut combler par la "reconstruction".
Le processus est de partir d'un modèle, de comparer les vraies données à ce que donnerait le modèle vu par l'interféromètre et par itération adapter le modèle pour coller au plus près aux observations.

Modèle : une binaire faite de deux disques uniformes plus une enveloppe. Ils ont essayé d'ajouter une distorsion de la géante (plutôt qu'un disque) et un filet de matière entre les deux étoiles, mais sans succès probant.

Résutats : le demi grand-axe est de 4,5 milliseconde d'arc (1.26 unité astronomique), l'étoile la plus grosse (la M) a un diamètre de 2,2 milliseconde d'arc (soit un diamètre 67 fois celui du soleil). Le compagnon A n'est pas résolu. Compte-tenu du diamètre mesuré de la géante, la M ne semble pas remplir son "lobe de Roche" autrement dit pas de débordement de matière dans une enveloppe commune. Pour expliquer le transfert de masse, alors que l'étoile M ne "déborde" pas, les auteurs invoquent un transfert par capture du vent de l'étoile M par l'étoile A.

Il faut dire que SS Lep est une symbiotique un peu particulière : en général on a affaire à une naine blanche autour de laquelle orbite une étoile M. Là, l'étoile A est moins massive que la M, elle ne peut donc pas être plus évoluée que cette dernière. On assiste donc à une phase d'évolution où la plus évoluée, la M, en fin de vie perd de la masse au profit de la moins évoluée, la A.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je remonte ce vieux fil consacré à l’origine à une observation faite grâce au VLTI

C’est justement lui qui est l’objet d’un nouveau communiqué de l’ESO :

http://www.eso.org/public/france/news/eso1608/

Image la plus détaillée à ce jour d'un disque de poussière autour d'une étoile vieillissante
Le VLT découvre l'existence de disques autour d'étoiles âgées semblables à ceux qui entourent les étoiles plus jeunes

(note perso : L’idée qu’une étoile puisse donner une deuxième génération de planètes est assez incroyable…)

Share this post


Link to post
Share on other sites
<<L'un des membres de l'équipe, Jacques Kluska de l'Université d'Exeter au Royaume-Uni, explique la technique utilisée : “En combinant la lumière issue de plusieurs télescopes formant l'Interféromètre du Très Grand Télescope, nous sommes parvenus à obtenir un cliché d'une incroyable netteté – voisine de celle qu'obtiendrait un télescope de 150 mètres de diamètre. La résolution atteinte est si élevée qu'elle nous permettrait de déterminer la taille ainsi que la forme d'une pièce d'un euro située à deux mille kilomètres de distance.”>>

L'interféromètre du Très Grand Télescope de l'Observatoire de Paranal de l'ESO au Chili a acquis l'image la plus détaillée à ce jour d'un disque de poussière autour de la paire d'étoiles âgées et proches cataloguée IRAS 08544-4431. Il devient pour la première fois possible de comparer de tels disques à ceux qui entourent les étoiles jeunes – et leur ressemblance est étonnante. La possibilité qu'une seconde génération de planètes se forme à partir d'un tel disque dont l'apparition coïncide avec la fin de vie d'une étoile paraît même envisageable.

Sur cette vue figure l'image reconstruite du VLTI, sur laquelle l'étoile centrale brillante a été ôtée. Une lueur plus faible issue de l'étoile compagnon est également visible, ce qui n'a pas manqué de surprendre les observateurs

[Ce message a été modifié par .saci (Édité le 09-03-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this