bernastro

Nouvelles d' ALMA

Recommended Posts

Ce communiqué concerne SDP 81 dont on a déjà parlé plus haut
http://www.eso.org/public/france/news/eso1522/

L'observation d'un anneau d'Einstein par ALMA révèle d'incroyables détails

Une campagne d'observations effectuée par le réseau ALMA en configuration étendue a permis d'obtenir une image spectaculaire et détaillée à la fois d'une galaxie lointaine subissant un effet de lentille gravitationnelle. Sur cette image figure une vue magnifiée des régions de formation d'étoiles au sein de la galaxie distante. Le degré de résolution qui caractérise ces nouvelles observations est inédit. Il surpasse nettement le niveau de détail qu'offre le Télescope Spatial Hubble du consortium NASA / ESA, et révèle l'existence, au sein même de cette galaxie, de régions de formation d'étoiles semblables à la Nébuleuse d'Orion, quoique de dimensions nettement supérieures.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Deux articles (en français), l’un sur le site de C&E (http://www.cieletespace.fr/node/21532), l’autre sur celui de S&V, signé S. Brunier (http://www.science-et-vie.com/2016/04/tw-hydrae-une-terre-en-formation-a-180-annees-lumiere-dici/) parlent du dernier communiqué de l’ESO à propos de l’observation de l’étoile TW Hydrae à l’aide de l’observatoire ALMA, le réseau géant de radiotélescopes installé au Chili.

TW Hydrae est une jeune étoile à 175 a.l autour de laquelle un disque protoplanétaire a été mis en évidence.

Le communiqué de l’ESO (en français) : http://www.eso.org/public/france/news/eso1611/


Extrait de l’article de S.B :

« …Une autre Terre est-elle en train de naître autour de la jeune étoile TW Hydrae ? Pour s’en assurer, les chercheurs devront attendre un peu : Alma est ici aux limites de ses possibilités instrumentales, son extension maximale de 14 kilomètres étant atteinte. Pour en savoir plus, nous devrons attendre la mise en service du télescope infrarouge spatial JWST en 2018, ou du télescope géant européen E ELT en 2024… »

Question : qu’est-ce que ça donnerait avec la totalité des 66 antennes au lieu des 36 utilisées (en admettant que les techniciens soient en mesure d’y parvenir) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rien, à mon avis, ou pas grand chose...

D'abord, ils ont peut-être renoncé à phaser les 66 antennes.

Ensuite, ils utilisent les 36 comme ils utiliseraient les 66, en couvrant au mieux le plan uv, c'est donc, je pense, juste un problème de temps de pose bien supérieur, mais en terme de résolution je crois que ça ne change rien...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si je comprend bien les observations pourront être faites avec 53 antennes en même temps (sur les 66 installées) ?
http://www.eso.org/public/france/announcements/ann16054/

The proposals selected will have access to at least fifty-three ALMA antennas to search the Universe — forty-three 12-metre antennas and ten 7-metre antennas — at millimetre and submillimetre wavelengths, using seven receivers (Bands 3, 4, 6, 7, 8, 9 and 10). ALMA will be able to observe with a maximum angular resolution of 0.029 arc-seconds, using a 12.6-kilometre maximum baseline

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est quoi le contraste étoile/planète pour proxima dans les longueurs d'onde d'alma?

[Ce message a été modifié par asp06 (Édité le 24-08-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
"" quarante-trois antennes de 12 mètres et dix antennes de 7 mètres - au millimètre et submillimétrique, en utilisant sept récepteurs (bandes 3, 4, 6, 7, 8, 9 et 10). ALMA sera capable d'observer avec une résolution angulaire maximale de 0,029 secondes d'arc""

Excellent la résolution,
Si une seconde d'arc représente l'épaisseur d'un cheveu situé à 60 mètres,
ici on est à 2O68 mètres pour résoudre ce poil.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alma observe la naissance d'un triplé stellaire
Par Serge Brunier http://www.science-et-vie.com/article/alma-observe-la-naissance-d-un-triple-stellaire-7228

« …Alma, l'immense réseau d'antennes installé au Chili, vient d'obtenir une image extraordinaire d'un trio d'étoiles en formation… »


Le communiqué de l’observatoire ALMA :
http://www.almaobservatory.org/en/press-room/press-releases/1064-young-stellar-system-caught-in-act-of-forming-close-multiples

Le papier de la découverte :

A TRIPLE PROTOSTAR SYSTEM FORMED VIA FRAGMENTATION
OF A GRAVITATIONALLY UNSTABLE DISK
http://www.almaobservatory.org/images/newsreleases/161026_0.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Waow, quelle image ! Ça promet !...

[Ce message a été modifié par Kaptain (Édité le 30-10-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je connais un copain qui connait un ami sociologue de l'auteur de cet article. Il lui a dit (l'auteur au sociologue, qui l'a rapporté à mon copain) que le triplé venait juste d'être imagé de nouveau par Alma avec une résolution trois fois supérieure, mais que les données n'étaient pas encore traitées...

Ca promet...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
http://www.space.com/34347-three-planet-forming-disks-binary-star.html

Cette autre observation, concernant IRS 43, est également (sinon plus) extraordinaire.
Je rêvais d’un système double où chacune des deux étoiles auraient une ou plusieurs planètes PLUS des planètes gravitant autour de l’ensemble : c’est peut-être ce qui est en train de se former là-bas…
Reste à savoir si tout cela peut rester stable à long terme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jack, merci pour l'info. Passionnant!
Une question pour toi et pour les éminents membres de ce forum:
Existe-t'il un soft de mécanique céleste qui tournerait sur Pc et qui me permettrait facilement de simuler les orbites des planètes dans un système à deux étoiles?
Je sais bien que le problèmes des 3 corps est insoluble mais peut-on faire de la simulation comme ces champions de l'observatoire de Nice?

Merci à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et bien, je ne sais pas si ça répond à ton attente mais voici un lien où quelques systèmes circumbinaires découverts par le satellite KEPLER sont simulés :
http://astro.twam.info/hz-ptype/

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 01-11-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Jack, j'avais vu il y a qq semaines une vidéo montrant une orbite planétaire qui passait quelquefois entre les deux étoiles et quelquefois à l'extérieur des deux étoiles.

J'aimerais simuler ces orbites en fonction des positions relatives des étoiles;
De toutes façons c'est hyper intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
alma, la nuit

https://youtu.be/8F_xmqGS7E4

avec la lumière du ciel nocturne en vedette invitée

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour la 1ère fois, le réseau ALMA a été utilisé pour observer…. Le soleil !
http://www.eso.org/public/france/news/eso1703/

Intro :

De nouvelles images acquises par le Vaste Réseau (Sub-)Millimétrique de l’Atacama (ALMA) au Chili ont révélé des détails invisibles de notre Soleil, notamment le coeur sombre et tortueux d’une tâche solaire dont la taille avoisine les deux diamètres terrestres. Ces images du Soleil sont les toutes premières obtenues au moyen d’un instrument dont l’ESO est partenaire. Les résultats ouvrent une nouvelle fenêtre d’observation des processus physiques qui gouvernent notre étoile. Les antennes d’ALMA ont été spécifiquement conçues pour pouvoir imager le Soleil sans être endommagées par l’intense flux de chaleur généré par la focalisation de la lumière

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.eso.org/public/france/images/potw1904a/

 

Magnifique !!:o

 

Communiqué de l'ESO :

 

L’image de cette semaine montre 20 spectaculaires disques protoplanétaires capturés par le premier grand programme d’ALMA, connu sous le nom de DSHARP (Disk Substructures at High Angular Resolution Project). Dans le cadre d'un effort d'observations ciblées comprenant des heures de données collectées sur plusieurs mois, les chercheurs ont imagé 20 disques protoplanétaires voisins pour en savoir plus sur les premiers stades de la formation des planètes, et une quantité stupéfiante de données du projet vient d'être publiée.

On a longtemps pensé que les systèmes planétaires trouvaient probablement leur origine dans des disques dits protoplanétaires - cercles compressés, spirales ou ellipses de gaz et de poussières, qui se forment autour des proto-étoiles aux premiers stades de leur développement. Le processus par lequel les planètes émergent de ces disques diffus n’est cependant pas bien compris. Il est particulièrement difficile de comprendre les toutes premières étapes de leur évolution - lorsque la poussière d’un disque s’unit pour former des planétésimaux et que se forment les germes des planètes.

Les astronomes savent que la première phase de la croissance d’une planète, allant de grains individuels à un corps de quelques kilomètres de diamètre, doit se produire rapidement en termes astronomiques, mais l’absence de données d’observation a rendu difficile l’identification de la physique de cette croissance. Heureusement, cela a récemment changé avec l’ouverture de nouveaux télescopes tels que ALMA.

À terme, les astronomes espèrent pouvoir prédire avec précision quel type de système planétaire évoluera à partir d’un disque particulier. Le programme DSHARP nous aide à atteindre cet objectif en fournissant une vue détaillée des sous-structures (les divers cercles et spirales sombres et clairs que vous pouvez voir sur chaque disque), en nous aidant à comprendre leur signification.

L’histoire se poursuit la semaine prochaine. Il s’agit du premier volet d’un trio de photos de la semaine consacrées aux récentes découvertes de DSHARP.

 

 

potw1904a.jpg

Edited by jackbauer 2
  • Like 4
  • Love 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours aussi spectaculaire... la résolution est démente.

Edited by JMBeraud
coquille

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, jackbauer 2 a dit :

https://www.eso.org/public/france/images/potw1904a/

 

Magnifique !!:o

 

Communiqué de l'ESO :

 

En effet magnifique.

Par contre une question histoire que je meurs moins bête ;)

J'aimerais savoir d’où sortent les noms comme AS  209, Elias  24, etc...

Est-ce lié au nom de l'étoile dans  un catalogue comme  HD ?

 

Ajout  : j'ai fait  quelques recherches sur  le web, rien trouvé de probant.

Edited by iblack

Share this post


Link to post
Share on other sites

zut pb avec le citer today - je vais me coucher ! :D ah césar ! mais pas de copyright ! !:D

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, iblack a dit :

J'aimerais savoir d’où sortent les noms comme AS  209, Elias  24, etc...

Est-ce lié au nom de l'étoile dans  un catalogue comme  HD ?

 

Pour le cas d'Elias 24 :

https://arxiv.org/pdf/1801.05812.pdf

 

Elias 24 (also known as WSB 31, YLW 32) is a young (∼ 0.4 Myr), pre-Main Sequence (spectral type of K5) optically visible star (Wilking et al. 2005), harbouring one of the brightest millimeter continuum discs in the ρ-Ophiucus Star Forming Region (SFR), located at a distance of 139 ± 6 pc (Mamajek 2008). A better estimate of the distance of the ρ−Ophiucus SFR has been recently presented by Ortiz-Leo´n et al. (2017), finding a value of 137.3 ± 1.2 pc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now