jackbauer 2

Nouveau rover sur Mars en 2020...

Messages recommandés

quote:
Pardon votre Eminence qui sait tout "en large, en long et en travers" , mais ici il est permis de contester ta vision pour le moins caricaturale des choses, ...
je trouve ça désolant et surtout totalement injustifié.. Même si c'est "tendance" sur Astrouf (je connais le meneur )..

Bon j'avoue, j'avais envie de troller !
C'était facile !

quote:
... mais eux au moins ils savent que, contrairement à la Terre qui a subi et subit encore la tectonique des plaques, la possibilité de trouver des traces du vivant ou du prébiotique datant de plus de 4 milliards d'années existe sur Mars qui n'a pas eu à subir cette tectonique ..

Ce n'est pas seulement ça le problème. C'est l’ambiguïté de certaines signatures. Autrement dit, à moins de clairement trouver des fossiles de stromatolithes ou de bactéries (et encore), il n'est pas évident d'identifier une signature biologique fossile surtout si le même genre de signature peut présenter une origine géologique.
Dans un autre registre, aujourd'hui, on sait a priori que Mars a eu une atmosphère riche en dioxygène. On a envie de s'emballer, sauf que l'on ne peut rien en conclure !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tournesol :
- On sait que la masse d'eau liquide totale est supérieure à celle sur Terre. En soi, Europe est a priori le seul autre endroit dans le système solaire avec de l'eau liquide.
tu oublies juste

et

et encore c'est juste les preuve formelles, de visu.

[Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 15-07-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Frédogoto, pour ta première photo, Encelade, la masse d'eau
estimée est bien en deçà de ce qu'il y a sur Terre.
Encelade fait 500 km de diamètre, seule une portion est couverte d'une étendue d'eau, et on pense que celle-ci
n'est présente que depuis relativement peu de temps en termes géologiques.

Pour la deuxième photo, celle de Mars, c'est de la glace, pas de l'eau liquide.
A ce compte là, on devrait aussi considérer les comètes !

Vaufrèges faisait remarquer que certains spécialistes de la NASA disaient finalement que concernant Europe, les
conditions n'étaient peut-être pas aussi favorables qu'on le
pense pour la vie !
C'est pour cela qu'ils se focalisent surtout sur Titan, Encelade et Mars je pense !?!

Europe, c'est de la flotte liquide en pagaille (plus que sur Terre), une salinité que certains estiment comparable à celle sur Terre. D'autant qu'une étude récente semble
montrer que le sel dominant sur Europe serait le NaCl, suivit de KCl puis MgCl_2. Et non pas des sulfates de magnésium comme on le pensait jusqu'à récemment.

D'autres analyses tendent à suggérer la présence de dioxygène dans cet océan.
A ajouter à cela la présence de composés organiques (au sens chimique du terme), et des températures de l'eau positives en °C.

Alors oui, je suis d'accord que cela ne signifie pas forcément qu'il y a de la vie, mais à comparer avec Mars,
Encelade ou Titan... Mars est sèche, on peine à y trouver
des composés organiques, etc... Encelade tient plus de la super-comète, quant à Titan et son cryo-monde à -180°C...

Ce qui me fait râler, c'est que sans aller forer la couche
de glace d'Europe, il existe de nombreux moyens d'investigations qui permettraient d'apprendre considérablement d'Europe.
Mais on dirait que la NASA s'auto-censure sur Europe, et
dans son grand délire sur la recherche de la vie, elle se
focalise finalement sur des mondes plus propres au maintien
du fantasme qu'à la découverte scientifique (concernant la
vie).
Finalement, c'est comme s'ils avaient peur de trouver et qu'ils se mettent en position de ne pas trouver !
Pourquoi ?

A cause de l'effet Superfulgur !
Super faisait remarquer que l'exploration spatiale avait quelque peu désenchanté le monde !
Si on avait la preuve qu'il y a de la vie ailleurs, par exemple sur Europe, passé le coup de surprise, je pense que tout le monde serait rapidement blasé et qu'à la
Nième image de méduse d'Europe ( ) plus personne n'en aurait rien à battre !
La NASA serait alors bien en peine de faire rêver le public et les enfants sur la découverte de la vie ailleurs, et sur les moyens de justifier son business !

[Ce message a été modifié par Tournesol (Édité le 15-07-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je rebondissait sur l'eau liquide, par sur la masse d'H²O
et cette glace au fond du cratère... elle y est arrivé comment si ce n'est par de phase liquide ?

[Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 15-07-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est de la glace de quoi au juste ? Comment se fait-il qu'elle ne se sublime pas instantanément ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kaptain > "C'est de la glace de quoi au juste ? Comment se fait-il qu'elle ne se sublime pas instantanément ?"

La glace d'eau ne se sublime pas toujours "instantanément", tout dépend des conditions locales, elle peut même perdurer aux hautes latitudes..

Dans ce cratère près du pôle nord (image postée par Fredo), c'est bien de la glace d'eau. Elle y est présente en permanence..

C'est une image assez connue.. Elle a été prise le 2 février 2005 par "Mars Express" : Le cratère mesure 35 km de diamètre et 2 km de profondeur.
Le diamètre du résidu de glace est d'environ 12 km pour une surface d’une centaine de km². La "poche" de glace pourrait mesurer 200 m d'épaisseur.

Ici, la lumière du Soleil est bloquée par les remparts du cratère hauts de 300 m, ce qui abaisse notablement la température. Conjugué à la faible pression
atmosphérique, ces conditions particulières éliminent quasi totalement le processus de sublimation de la glace d'eau du fond du cratère.
Ce n'est pas exceptionnel, il existe d'autres cratères de ce type près des pôles..

De même, une grande quantité de glace d'eau est piégée dans les calottes polaires.
Il ne faut pas oublier en effet que même si une bonne part du CO2 atmosphérique martien recouvre saisonnièrement les calottes de Mars en période
hivernale (en fait, près d'un tiers des 95% de CO2 de l'atmosphère), au nord, la couche de glace carbonique est éliminée en été..

La calotte visible à cette période est alors composée essentiellement de glace d'eau : La calotte nord de glace d'eau est alors épaisse de 3 km
pour 1.000 km de diamètre, tandis que la calotte sud, moins étendue, n'a que 400 km de diamètre (son épaisseur réelle est mal connue).
Mais les volumes de glace d'eau de ces deux calottes sont comparables.

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 15-07-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grand merci monsieur Vaufrèges, je viens d'apprendre quelque chose, je pensais que la pression très faible déclenchait la sublimation obligatoirement. Et j'ignorais qu'il y avait autant de glace d'eau dans les calottes ! (je ne suis pas sûr que ça en soit une, désolé... )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kaptain > "(je ne suis pas sûr que ça en soit une, désolé... )"


Je ne saisis pas bien Kaptain.. "Une" quoi ?..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Contrepèterie, Daniel, contrepèterie...

Il est vrai qu'avec "calotte" on peut en hasarder quelques unes...

Voyons...

"Daniel rêve d'être en curé avec une calotte" par exemple ?

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon.................... Daniel.................. Dans le cadre de ce que tu sais, j'ai interrogé hier un planétologue sur le "tropisme martien" de la Nasa................. et particulièrement sur les avancées scientifiques inouïes permises par Curiosity.............. Il m'a répondu très sobrement qu'il ne voulait pas me répondre............................................................................................................................................................................ .................................................................................................................................................................................... ..................................................................................

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Punaise.. vous êtes pénibles sur ce coup !!
N'importe quoi !!..

Vous entravez que dalle aux multiples contrepèteries que je glisse ici et là, et vous les imaginez là où il n'y en a pas !!!!!.. pffff...

Nuls de chez nuls !!!!!


Sinon, n'oubliez pas de retrousser la culotte pour enfiler les patins

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super > "Il m'a répondu très sobrement qu'il ne voulait pas me répondre"

Je le comprend...

.. Moi même d'ailleurs........


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 15-07-2013).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ayé, c'est officiellement parti pour la phase de construction du rover "Mars 2020".

Pour réduire les risques et réaliser des économies de coûts, le rover "Mars 2020" ressemble beaucoup à Curiosity, son prédécesseur, mais avec un éventail de nouveaux instruments et des améliorations scientifiques. Entre autres, le rover réalisera la première étude sur l'utilisation et la disponibilité des ressources martiennes, y compris l'oxygène, en préparation de missions humaines.

"Mars 2020" emportera un tout nouveau sous-système pour recueillir et préparer les roches martiennes et des échantillons de sol comprenant un foret de carottage sur son bras et un rack de tubes d'échantillons. Environ 30 de ces tubes d'échantillons seront déposés à des endroits choisis pour le retour avec une éventuelle mission de récupération. Ainsi ces échantillons pourraient être analysés dans les laboratoires sur Terre.

Deux instruments scientifiques montés sur le bras robotique du rover seront utilisés pour rechercher des signes de vie passée et déterminer à quel endroit recueillir des échantillons en analysant les caractéristiques chimiques, minérales, physiques et biologiques des roches martiennes. Sur le mât du rover deux instruments scientifiques fourniront des images haute résolution et trois types de spectroscopie pour caractériser les roches et les sols à distance, contribuant aussi à déterminer les roches cibles.

Une série de capteurs sur le mât et le pont permettrons de surveiller les conditions météorologiques et l'environnement de poussière, et un radar à pénétration de sol évaluera la structure géologique de la sub-surface.

Entre autres améliorations le rover a un nouveau désign de roues (roues plus épaisses).

Et "Mars 2020" va donc aider à préparer une future exploration humaine de Mars avec le test d'une technologie destinée à extraire de l'oxygène de l'atmosphère martienne (composée à 96 % de dioxyde de carbone).

Des instruments différents, des roues plus épaisses, une procédure d'atterrissage améliorée permettant de réduire l'ellipse de 50% pour viser des terrains jusqu'ici inaccessibles, un microphone qui va capter des sons encore jamais entendus des séquences d'entrée, descente et atterrissage, le crissement des roues, les "dust devils", les tirs lasers etc.. :


http://planete-mars.com/le-rover-2020/


Liens correspondants à la Planetary Sociéty US :


http://www.planetary.org/blogs/jason-davis/2016/20160715-mars-2020-kdp-c.html


http://www.planetary.org/blogs/bruce-betts/2016/20160705-listen-up-microphones-on-mars.html

Lien correspondant pour la Nasa :

http://mars.nasa.gov/mars2020/mission/overview/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Impossible à vérifier asp06..

Alors oui il s'agit bien encore d'un "MMRTG", mais on est en droit d'espérer qu'ils ont tiré les leçons de la dégradation prématurée des nouveaux matériaux équipant les thermocouples du MMRTG de Curiosity (voir mon message en bas de page précédente).

Ou alors c'est du n'importe quoi (entre autres concernant les infos sur la durée de vie de ce générateur)..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vu le coût d'un développement d'une telle techno pour le spatial qui remplace la techno précédente qui a servie des dizaines d'années, je pense qu'ils vont mettre exactement la même chose sur vingt vingt et tenir compte du retour d'expérience qu'ils ont sur curiosity, pour conduire son exploitation.
dans le pdf que j'avais trouvé pour le fil de curiosity ( http://anstd.ans.org/wp-content/uploads/2015/07/5034_Hammel-et-al.pdf ) , ils ne parlent de la troisième techno "eMMRTG" que pour les missions qui suivront vingt vingt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet...
Le MMRTG que Mars 2020 embarquera a été conçu/construit depuis un contrat... de 2003.

Voir ici :

http://spacenews.com/42321aerojet-rocketdynes-mars-2020-contracts-worth-a-combined-145m/

Extrait :


"Le MMRTG – de Curiosity - est l'un des trois de ces unités construites dans le cadre d'un contrat DoE attribué en 2003 à Boeing, qui à l'époque était propriétaire pour la propulsion et l'énergie de l'entreprise Rocketdyne.
Mars 2020 utilisera l'un des deux autres, qui sont la plupart du temps complets et actuellement entreposés dans un établissement DoE non divulgué.

DoE = "Department of Energy" (Administration fédérale américaine)

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 19-07-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mars-2020-rove r-mars-2020-rover-martien-posera-t-il-66303/

Les américains viennent de communiquer les 3 sites potentiels pour le rover de 2020
(article en français sur le site de Futura-sciences)

-Les collines Columbia
-Le cratère Jezero
-NE Syrtis

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 16-02-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant