BobMarsian

TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

Recommended Posts

edit : (je voulais poster un truc sur le TNO Orcus alors qu'il s'agissait en fait de l'astéroïde troyen Orus... "c" con)

Edited by Bill46
Erreur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Pas tout à fait HS, puisqu'il y a des TNOs dedans :
Une illustration du Système Solaire que je trouve absolument superbe, commise par l'artiste (Ph.D. aussi) Eleanor Lutz en 2019 (bosse actuellement pour le New York Times), et basée sur des données de la NASA, du JPL et du CalTech. Elle contient tous les objets de plus de 10 km (~ 10 000 astéroïdes). Pour plus de commodité/visibilité, l'échelle des distances n'est pas linéaire ...

 

SolarSystem_orbit-map_objects-sup-10km_EleanorLutz_2019.jpg.ffed7ccad3201c3ae326ba2b78f75649.jpg

https://eleanorlutz.com/mapping-18000-asteroids
https://eleanorlutz.com/

Autres ( https://eleanorlutz.com/work ) :

 - Carte du ciel (étoiles visibles à l'oeil nu, etc) :

https://eleanorlutz.com/mapping-the-stars

 - La Lune, Mars, Vénus & Mercure ---> cartes topographiques :
https://eleanorlutz.com/topographic-maps-of-space

 - La Lune & Mars ---> cartes géologiques :
https://eleanorlutz.com/geologic-maps-of-space

 - Les constellations suivant les cultures :
https://eleanorlutz.com/constellations-from-around-the-world

Edited by BobMarsian
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux graphiques très intéressants publiés par un certain @Nrco0e (il s'agit de l'amateur canadien prénommé Kenneth qui a récemment rapporté la redécouverte de plusieurs lunes irrégulières de Jupiter) :

 

- le premier est relatif aux orbites de 96 objets sur 109 connus dont l'aphélie (la distance maximale au Soleil) est supérieur à 200 UA, y compris l'hypothétique "planète 9" (que l'on continue de chercher...). Les orbites colorées en rouge (en rose pour les sednoïdes) sont celles de TNOs suspectés être alignés avec l'orbite de P9, et en bleu celles de TNOs anti-alignés.

 

TNO-Qsup200UA.jpg

 

 

- le second zoome sur la Ceinture de Kuiper et montre que les TNOs dont le périhélie (la distance minimale au Soleil) est supérieur à 29,9 UA sont, pour la plupart, positionnés près du périhélie au 1er janvier 2021, constatation entachée d'un biais observationnel pour les objets plus près et plus brillants. Les orbites des centaures et damocloïdes, ici représentées en marron, sont beaucoup plus chaotiques.

 

TNO-qsup30UA.jpg

 

Edited by Bill46
  • Like 2
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est fou ! Certaines orbites sont tellement allongées qu'on se demande comment font ces objets pour ne pas être captés par une autre étoile proche... O.o

A propos, en UA, Proxima, c'est combien ?

Edited by Kaptain
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Kaptain a dit :

A propos, en UA, Proxima, c'est combien ?

 

 Ca dépend de quelle Proxima on cause... ;)

 

La mission Proxima de Thomas Pesquet était à 0,0000027273 UA.

La naine rouge Proxima Centauri (l'étoile primaire du système Alpha Centauri) est à 4,243 années-lumière de la Terre, soit 268 331 UA.

 

Longo sed proximus intervallo (Virgile, Énéide, liv. V, v. 320)

 

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Bill46 a dit :

Deux graphiques très intéressants publiés par un certain @Nrco0e (il s'agit de l'amateur canadien prénommé Kenneth qui a récemment rapporté la redécouverte de plusieurs lunes irrégulières de Jupiter) :

 

- le premier est relatif aux orbites de 96 objets sur 109 connus dont l'aphélie (la distance maximale au Soleil) est supérieur à 200 UA, y compris l'hypothétique "planète 9" (que l'on continue de chercher...). ...

 

Dans ce genre de représentation mise à plat 2D, je me demande toujours si la forme (surface) des orbites est respectée comme si on la voyait au-dessus projetée orthogalement sur son plan orbital et non sur le plan écliptique ce qui déformerait son apparence de fait de son inclinaison.
L'idéal sera d'avoir vision non déformée d'une orbite vue verticalement sur le plan écliptique et avec le grand axe (aphélie-périhélie) positionné correctement par rapport au point vernal suivant la vraie valeur de la longitude écliptique du périhélie.
Par contre, intuitivement, une représentation qui pratiquerait une rotation autour de l'axe des noeuds pour faire tomber l'inclinaison à zéro par rapport au plan de l'écliptique, déplacerait la position du grand axe, je pense ...

Bon ! C'est peut-être pas clair mon histoire, pour certains, je suppose ! ¬¬

Edited by BobMarsian
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon sur une vue statique notre cerveau ne sait déjà pas différencier une ellipse vue de face d’un cercle vu sous un certain angle, alors... 9_9

Seule une forte excentricité permet à l’œil de discriminer sans ambiguïté si la position du foyer est matérialisée, mais reconnaissons qu’on rame sur ce genre d’interprétation mentale.

Si on fait tourner la représentation en 3D ça va aider la comprenette, mais il y a trop d’informations pour ne pas s’y perdre !

Les orbites individuelles ou par familles proches, ça le ferait je pense.

J’ai déjà personnellement ce souci pour visualiser correctement les trajectoires des étoiles autour de Sgr A*... et il y a beaucoup moins d’objets !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Redécouverte (à confirmer par MPC) du centaure longtemps perdu 1995 SN55. Cette grosse planète naine, d'un diamètre moyen de l'ordre de 300 km, a été reliée aux éléments orbitaux du TNO (523731) 2014 OK394 qui est en résonance 3:5 avec Neptune (période voisine de 275 ans).

 

Observé pour la première fois le 20 septembre 1995 (Spacewatch à Kitt Peak) puis disparu quelques semaines plus tard après avoir parcouru une fraction de son orbite, le planétoïde 1995 SN55 est un gros centaure (peut-être plus gros que Chariclo) qui gravite autour du Soleil entre les orbites de Pluton et de Saturne. Après  la perte complète de sa trace fin octobre 1995, les astronomes ont pendant longtemps été persuadés qu'ils chassaient un fantôme... jusqu'à ce que l'affaire soit classée... et de connaitre un nouveau rebondissement en 2020 ! 1995 SN55 a été en fait retrouvé lors d'un relevé Pan-STARRS 1 en juillet 2016 mais personne n'avait fait alors le parallèle avec l'objet 2014 OK394 pendant 4 ans. Jusqu'à ce que l'astronome amateur californien Sam Deen réanalyse les données et finisse par résoudre l'énigme !

 

https://groups.io/g/mpml/topic/1995_sn55/78619332

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La découverte de "FarFarOut" (2018 AG37) annoncée en janvier 2019 par l'équipe de Scott Sheppard est désormais confirmée avec la publication d'une MPEC : https://minorplanetcenter.net/mpec/K21/K21CI7.html

 

Ce TNO découvert en janvier 2018 avec le télescope Subaru de 8 m à Hawaï à près de 140 UA du Soleil lors de recherches menées sur la Planète 9, ferait entre 400 à 850 km de diamètre selon la valeur retenue de son albédo (0,25-0,05). "FarFarOut" (qui a détrôné "FarOut" 2018 VG18 à 120 UA) est le planétoïde le plus lointain du Système solaire détecté à ce jour. Son orbite très allongée l'emmène à près de 175 UA à l'aphélie et à moins de 27 UA, à l'intérieur de l'orbite de Neptune, au périhélie, avec une période de révolution d'environ un millier d'années. "FarFarOut" a probablement dans le passé subi d'importantes perturbations gravitationnelles dues à Neptune.

 

https://www.hawaii.edu/news/2021/02/10/most-distant-planetoid-confirmed/

 

 

objetslointains.jpg

(Crédit : NOIR Lab / NSF / AURA / J. da Silva)

 

 

Images de découverte de "FarFarOut" avec la caméra CCD Hyper Suprime-Cam montée sur le télescope géant Subaru, 15-16 janvier 2018 : l'objet dont on voit le déplacement entre les deux poses est de magnitude supérieure à 25 ! (crédit : Scott S. Sheppard) :

 

fig1j-20210210-science.gif

 

Edited by Bill46
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Bill46 a dit :

La découverte de "FarFarOut" (2018 AG37) annoncée en janvier 2019 par l'équipe de Scott Sheppard est désormais confirmée avec la publication d'une MPEC : https://minorplanetcenter.net/mpec/K21/K21CI7.html

 

Merci pour l'info, ... trop rapide, Bill ^_^

Aussi, en rapport avec l'annonce de la découverte de "FarFarOut" qu'on avait discutée en février 2019 :

http://www.astrosurf.com/topic/19982-tno-kbo-sdo-plutinos-co/?page=8&tab=comments#comment-1638579

http://www.astrosurf.com/topic/19982-tno-kbo-sdo-plutinos-co/?page=8&tab=comments#comment-1639125

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Bill46 a dit :

Son orbite très allongée l'emmène à près de 175 UA à l'aphélie et à moins de 27 UA, à l'intérieur de l'orbite de Neptune, au périhélie, avec une période de révolution d'environ un millier d'années.

 

Plus précisément, 145 UA pour l'aphélie et 798 ans pour la période de révolution !

 

Quelques autres paramètres orbitaux de  2018 AG37 :

a = 86.038 UA,  q = 26.838 UA,  Q = 145.237 UA,  e = 0.688,  i = 18.7 °,  H (mag. absolue) = 4.22

https://minorplanetcenter.net/db_search/show_object?utf8=✓&object_id=2018+AG37

https://minorplanetcenter.net/iau/lists/Centaurs.html

 

Autre article :   https://noirlab.edu/public/news/noirlab2108/

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/02/2021 à 10:46, Bill46 a dit :

Redécouverte (à confirmer par MPC) du centaure longtemps perdu 1995 SN55. Cette grosse planète naine, d'un diamètre moyen de l'ordre de 300 km, a été reliée aux éléments orbitaux du TNO (523731) 2014 OK394 qui est en résonance 3:5 avec Neptune (période voisine de 275 ans).

 

Observé pour la première fois le 20 septembre 1995 (Spacewatch à Kitt Peak) puis disparu quelques semaines plus tard après avoir parcouru une fraction de son orbite, le planétoïde 1995 SN55 est un gros centaure (peut-être plus gros que Chariclo) qui gravite autour du Soleil entre les orbites de Pluton et de Saturne.

 

Du coup, en adoptant les paramètres orbitaux de 2014 OK394, 1995 SN55 perd son statut de Centaure qu'il avait initialement selon les 1er calculs d'orbite effectués sur un arc de 36 jour avec un périhélie au-delà de Jupiter (q = 7.94 UA) et un demi-grand axe (a = 23.56 UA) inférieur à celui de Neptune , pour une période de 114 ans.
Aussi, le MPC n'a toujours pas fait le rapprochement : 1995 SN55 = (523731) 2014 OK394 ...

https://minorplanetcenter.net/db_search/show_object?utf8=✓&object_id=1995+SN55

 

Dans la série des Centaures/TNOs perdus après leur découverte, il reste bien des cas comme le plutino 1993 RP, historiquement le 4ème TNO découvert après 1992 QB1 (Albion), 1993 FW  & 1993 RO et qui n'a été suivi que durant 2 jours par David Jewitt & Jane Luu au Mauna Kea !


Autres TNOs disparus :
 - 1994 TG ------>   3 jours  (Chen, Jewitt, Knopp - Mauna Kea)
 - 1994 TH ------>   3 jours  (Chen, Jewitt, Knopp - Mauna Kea)
 - 1994 TG2 ----> 32 jours  (Oliver Hainaut - NTT, La Silla, ESO)
 - 1995 FB21 --->  9 jours  (Green, McBride - Siding Spring)
 - 1995 GJ ------->  1 jour    (Jewitt, Chen - Mauna Kea)
 - 1995 GA7 ---->   2 jours  (Chen, Jewitt - Mauna Kea)
 - 1995 GY7 ---->   1 jour    (Lagerkvist - La Silla, ESO)
 - 1995 KJ1 ----> 26 jours  (Chen - Mauna Kea)
 - 1995 KK1 ---->   1 jour    (Jewitt - Mauna Kea)
 - 1996 ------------>   2 Centaures et 3 TNOs
 - etc ...

A vos lunettes ^_^

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Bill46 a dit :

Histoire de remettre une pièce dans le bastringue :

 

https://arxiv.org/abs/2102.05601

 

Pour info, il existe un autre fil consacré plus spécifiquement aux hypothèses de la présence d'une ou de plusieurs nouvelles planètes du Système Solaire et aux publications des études contradictoires :

 

http://www.astrosurf.com/topic/20332-prédiction-pour-une-nouvelle-planète-dans-notre-système-solaire/?page=5

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

"The Sizes and Albedos of Centaurs 2014 YY49 and 2013 NL24 from Stellar Occultation Measurements by RECON"
Ryder H. Strauss (University of Colorado, Boulder) et al.
https://arxiv.org/abs/2102.03454 (06/02/2021) ---> The Planetary Science Journal (AAS), fév. 2021 :
https://iopscience.iop.org/article/10.3847/PSJ/abd62a/pdf

 

Nouveaux résultats d'occultations stellaires obtenus sur deux objets: 2014 YY49 (28/01/2019) et 2013 NL24 (04/09/2019), qualifiés abusivement, je trouve, de Centaures, alors qu'ils circulent en moyenne au-delà de Neptune (a ~31 et ~40 UA, respect. ===> plutôt SDO, donc), et ce par le réseau RECON (Research and Education Collaborative Occultation Network) qui opére principalement dans l'Ouest américain (+ une extension côté canadien "CanCON" avec 7 sites), nominalement avec 54 télescopes de 11 pouces (280 mm), modèle Celestron CPC-1100.

       

Mesures des objets (modèle avec profil circulaire) découlant des cordes d'occultations :
 - 2014 YY49 (2 cordes): D =  32.72 +3.36/-1.84 km, albédo géométrique pV = 0.130 +0.015/−0.024 (avec Hv = 10.2 (MPC))
 - 2013 NL24 (3 cordes): D = 132.00 +9.80/-9.24 km, albédo géométrique pV = 0.045 +0.006/−0.008 (avec Hv =  8.2 (MPC))

 

Paramètres orbitaux (réf. MPC) :
 - 2014 YY49 :  q = 12.291 UA, Q = 49.767 UA, a = 31.029 UA, P = 173 ans, i = 20.4 °, e = 0.604, H = 10.2
 - 2013 NL24 :  q = 24.615 UA, Q = 55.238 UA, a = 39.926 UA, P = 252 ans, i =   4.7 °, e = 0.383, H =  8.3

 

210206_Strauss-et-al._2014YY49-2013NL24_occult-fit_Fig.8-11.png.85cdd06adae7707122ed4846143f5f8a.png

Edited by BobMarsian
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La page Wikipédia en anglais de 2018 AG37 ("FarFarOut") a été récemment mise à jour. Elle reflète notamment les incertitudes quant à la détermination de son orbite réelle. En effet, ce planétoïde, le plus distant connu du Système solaire et donc au mouvement apparent extrêmement lent, n'a été vu que 9 fois sur une période de deux ans et l'arc d'observation est trop court pour d'une part lui attribuer un numéro officiel et d'autre part établir des paramètres orbitaux bien définis. Les éléments provisoirement admis sont un demi-grand axe de 86,0 ± 67,7 UA et une excentricité de 0,685 ± 0,309 correspondant à une distance de 27,1 ± 5,2 UA au périhélie et de 145 ± 114 UA à l'aphélie, avec une période de révolution voisine d'un millier d'années. Au moment de sa découverte, en janvier 2018, "FarFarOut" était situé à 132,2 ± 1,5 UA (19,78 ± 0,22 milliards de km) du Soleil.

 

A ce jour, la valeur de l'argument au périhélie est mal connue (251° ± 83° retenu par le MPC et le JPL et 225° ± 52° par Project Pluto), et donc plusieurs orbites restent envisageables : la première solution voit actuellement le planétoïde s'éloigner du Soleil en s'approchant de l'aphélie tandis que la seconde le voit se rapprocher en ayant déjà passé ce point (un aphélie à 177 UA n'est pas exclu). Compte-tenu de cette incertitude, il n'est donc pas possible d'affirmer que 2018 AG37 s'éloigne actuellement ou se rapproche du Soleil. En tout cas il croise vraisemblablement l'orbite de Neptune avec une distance minimale d'intersection d'orbite de 4 UA et plusieurs rencontres rapprochées avec la planète géante par le passé ont dû provoquer de fortes perturbations gravitationnelles expliquant son orbite très allongée actuelle.

 

http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=2018+AG37

https://ssd.jpl.nasa.gov/sbdb.cgi?sstr=54114199

https://www.projectpluto.com/cgi-bin/fo/fo_serve.cgi?obj_name=2018+AG37&year=now&n_steps=20&stepsize=1&mpc_code=500&faint_limit=99&ephem_type=0&sigmas=on&motion=0&element_center=-2&epoch=default&resids=0&language=e&file_no=0

https://en.wikipedia.org/wiki/2018_AG37

 

2018AG37.png

 

Ce diagramme réalisé par la Canadien Kenneth montre deux orbites possibles de "FarFarout" en utilisant deux valeurs de l'argument du périhélie oméga (l'orbite en rouge est celle définie avec les éléments orbitaux du MPC/JPL, celle en jaune avec les éléments retenus par Project Pluto). Au 1er janvier 2021, 2018 AG37 se situait à environ 132 UA du Soleil.

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'IOTA rapporte l'observation réussie d'une l'occultation stellaire (étoile de mag. 15,2, chute de 6,8 mag.) par le TNO 2004 XR190 (mag. 22) le 22 janvier dernier. Deux cordes (un observateur en Espagne et l'autre aux Etats-Unis) permettent d'établir pour le planétoïde surnommé "Buffy" un diamètre d'au moins 560 km.

 

2004XR190_cordes.gif

 

 

2004 XR190 avait été découvert le 11 décembre 2004 avec le télescope CFHT à Hawaï (+ images de pré-découverte en 2002 et 2003). Orbitant autour du Soleil entre 51,1 et 63,4 UA en un peu plus de 433 ans, "Buffy" possède une inclinaison importante de 47° par rapport à l'écliptique. Il fait partie d'un petit groupe d'objets détachés en principe éjectés vers le système solaire externe par des interactions gravitationnelles passées avec Neptune, mais il a cependant la particularité de posséder une orbite quasi-circulaire et très inclinée, ce qui le rend atypique. Sa période de rotation reste pour l'instant inconnue.

 

https://www.minorplanetcenter.net/iau/mpec/K05/K05X72.html
https://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=2004+XR190
https://arxiv.org/pdf/astro-ph/0512430.pdf

 

Buffy-orbites.jpg

 

Orbite du TNO 2004 XR190 provisoirement nommé "Buffy" (les triangles bleus sont des KBO et SDO, le petit cercle au centre de l'image de gauche représente l'orbite de la Terre) -

schémas extraits de https://web.archive.org/web/20051221034908/http://www.cfeps.astrosci.ca/4b7/

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/02/2021 à 20:36, BobMarsian a dit :

Aussi, le MPC n'a toujours pas fait le rapprochement : 1995 SN55 = (523731) 2014 OK394 ...

 

Ayez, le rapprochement est fait :) Extrait de https://minorplanetcenter.net/iau/ECS/MPCArchive/2021/MPC_20210127.pdf

 

https://minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=523731

 

 

MPC.JPG

 

Note 2 : by Ly... Kenneth Ly ? ;)

 

Edited by Bill46
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le série toute récente des nouveaux TNOs apparaissant pour la 1ère fois dans les bases de données du MPC et ce, par l'équipe (*) spécialisée depuis de longues années dans la recherche de tels objets et en particuliers des plus éloignés (**), deux ressortent par leur taille potentiellement élevée d'après leur magnitude absolue H ---> 4.7 & 5.4 ===> dim. ~ 400-300 km (si albédo 15 %).

 

  Dés. prov.     q (UA)     Q (UA)      H       incl.      e        a (UA)    Période    Arc     Date découv.   

 2020 FY30   35.404   107.657   4.71   13.9   0.505   71.531   605 ans   300 j   2020/03/24 (Subaru)
 2020 FA31   39.374   101.715   5.40   19.6   0.442   70.544   593 ans   301 j   2020/03/24 (Subaru)
 
(*) Scott Sheppard, Chad Trujillo & David Tholen - télescopes :  Subaru (8,2 m) Mauna Kea,  Magellan-Baade (6,5 m) Las Campanas +  Lowell Discovery Telescope (4,2 m) Flagstaff, Arizona (ex Discovery Channel Telescope).
(**) à 99.0 et 97.2 UA du Soleil respectivement pour 2020 FY30 (mag.V 24.8) et 2020 FA31 (mag.V 25.3), le 21 fév. 2021.

 

On peut être surpris par la rapidité des annonces au MPC (MPEC) alors que ces deux TNOs ont été suivis sur moins d'une année !  Une impatience qui possiblement peut s'expliquer par l'impossibilité de retrouver les objets dans les archives des télescopes Pan-STARRS (par ex.) qui doivent plafonner autour de la magnitude 22 ?

 

2020 FY30 : MPEC 2021-C282 (14/02/2021) https://minorplanetcenter.net/mpec/K21/K21CS2.html
2020 FA31 : MPEC 2021-C289 (14/02/2021) https://minorplanetcenter.net/mpec/K21/K21CS9.html

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By symaski62
      La Terre a un astéroïde de Troyens , 2010 TK7
       
      https://minorplanetcenter.net/db_search/show_object?utf8=✓&object_id=2010 TK7
       
      Mais le 2020 XL5 nouvellement découvert est un bon candidat car il libère autour du point L4 de la Terre, et continuera de le faire pendant des milliers d'années.
       
      https://minorplanetcenter.net/db_search/show_object?utf8=✓&object_id=2020 XL5
       
         incroyable !    2020 XL5  Troyens    
       
       
       
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      J'ai terminé hier soir ma maquette de la sonde Hayabusa2 iai 1/20e soit 5cm/m
      Cette maquette est issu du recyclage à partir d'emballage du quotidien, (brique de lait, bouchon de bouteille, carton, chutes de papier...) 
      Pour rappel La sonde spatiale de la JAXA de l'agence spatiale japonaise, à été lancée le 3 décembre 2014, cette sonde spatiale d'un peu plus de 600 kilogrammes est propulsée par quatre moteurs ioniques, a rejoint l'astéroïde (162173) Ryugu et a récolté les échantillons de roches carboné puis les a renvoyés sur terre.
      Elle poursuit actuellement son voyage vers un autre astéroïde....
       
      Les shoots de cette réalisation sont ici:
      https://vseverin77.wixsite.com/le-loup-lunaire/copie-de-maquettes-3d
       
       
       
      Bon ciel à la sonde !
       

    • By Bill46
      Ce 9 janvier 2021 à 10h39 heure française (approximativement), l'astéroïde de type Apollo(n) 2021 AS2 va frôler la Terre à la vitesse de 24 km/s et à 3/10e de la distance Terre-Lune (environ 107 260 kilomètres, soit 0,2790 la distance à la Lune, ou 16,84 rayons terrestres). D'après les derniers calculs, cet astéroïde ne présente pas de menace dans un futur proche (ce 9 janvier 2021 verra son approche la plus courte pour au moins les 10 prochaines années). La taille de ce rocher, repéré le 8 janvier à l'observatoire du Mount Lemmon aux Etats-Unis, est estimée de 3 à 8 mètres. C'est le 3e objet à croiser l'orbite de la Lune découvert cette année.
       
      https://www.minorplanetcenter.net/mpec/K21/K21A81.html
       

       

       
    • By BobMarsian
      Jack  l'avait brièvement évoquée dès fév. 2019 (*), cette fois depuis le 11 nov. 2020, date de la signature d'un accord de coopération entre les agences spatiales japonaise (JAXA) et allemande (DLR), cette mission bilatérale semble bien être sur les rails pour se concrétiser.
      https://www.dlr.de/content/en/articles/news/2020/04/20201112_destiny-germany-and-japan-begin-new-asteroid-mission.html
      (*) http://www.astrosurf.com/topic/119035-hayabusa-2-à-lassaut-de-ryugu/?page=17&tab=comments#comment-1633149
      Aussi l'occasion d'en parler, puisque les Génimides, c'est pour dimanche-lundi 13-14 déc.

      - DESTINY+ (Demonstration and Experiment of Space Technology for INterplanetary voYage with Phaethon fLyby and dUst Science).
      - Instrument principal (DLR) : DESTINY+ Dust Analyzer (DDA) qui collectera & analysera (spectromètre de masse) les échantillons de poussière.
      - 2 caméras : TCAP (télescopique) & MCAP (multispectrale) pour observer Phaéton lors du survol.
      - Lancement en 2024 (2 ans de retard ) par une Epsilon-S (4 étages dont 3 à poudre) depuis le centre spatial d'Uchinoura (extrème sud du Japon).
      - 4 ans de voyage pour arriver jusqu'à Phaéton, ce qui me semble beaucoup pour atteindre un astéroïde géocroiseur !
      - Survol à ~ 500 km, Phaéton étant alors distant de 150 Gm du Soleil, comme le Terre ...
       

      Crédit : JAXA-Kashikagaku
       
      Quelques caractéristiques de (3200) Phaethon (1983 TB) :
      - Découvert par l'observatoire spatial IRAS (NASA) le 11/10/1983
      - Orbite :  q = 0,140 UA,  Q = 2,403 UA,  a = 1,271 UA,  i = 22,3°,  e = 0,890
      - NEA type Apollo, PHA (Potentially Hazardous Asteroid) : géocroiseur potentiellement dangereux (2ème PHA par la taille)
      - Astéroïde avec le + faible périhélie (0,140 UA) lors de sa découverte, battant (1566) Icarus : 0,187 UA (découv. 1949)
      - Son périhélie à 21 Gm (vs 46 pour Mercure) entraîne une échauffement de surface à ~700° C et une diffusion de poussière le long de son orbite comme une comète, dont l'étude constitue l'objet et l'intérêt de cette mission.
      - Type spectral (taxonomique) :  B-type ou F-type ?
      - Diamètre ~ 6 km
      - Période de rotation = 3,6 h
      - Albédo géométrique pV :  entre 12 et 22 % suivant les sources d'études ...
       

      Crédit : The New Solar System,  Beatty & Chaikin, 1990
       
      Observations diverses :
       
      - Arecibo en mode radar (résolution 75 m) :

      https://www.nasa.gov/feature/jpl/arecibo-radar-returns-with-asteroid-phaethon-images
      + détail d'un spot sombre au radar :

      http://www.naic.edu/~pradar/press/Phaethon.php
       
      - Faible extension lumineuse (queue ?) vue par l'observatoire spatial solaire STEREO-A :

      Crédits :  D. Jewitt & others / NASA / STEREO
      https://skyandtelescope.org/astronomy-news/is-phaethon-a-rock-comet/
       
      - Traînée de poussière photographiée pour la 1ère fois par la Parker Solar Probe (instrument WISPR) :

      Credits: Brendan Gallagher/Karl Battams/NRL
      https://www.nasa.gov/feature/goddard/2019/revealing-the-physics-of-the-sun-with-parker-solar-probe
       
      Autrement, on doit pouvoir obtenir beaucoup d'autres infos plus précises sur le site de la JAXA ...
    • By Jacques Ardissone
      Bonjour  à tous,
      j'ai tenté cette occultation, que je pensais facile, 10 s pour moi, à Arles, un temps superbe, champ bien identifié... avec une camera ASI 174 MCC non refroidie, en format FITS, 220 poses d'environ 1 s au gain 400 (c'est le maxi) et un C11 muni du réducteur AP x 0,67.
      L'acquisition est faite avec Sharpcap.
      Voici les paramètre de la caméra:

       
      Une image brute montrant Dioné avec une trame non corrigeable par des offsets:
       

       
       
      la courbe de lumière avec photométrie d'ouverture par Iris (j'ai des problèmes d'ouverture de fichiers avec Muniwin ou Siril)
       

       
       
      la même, zoomée vers l'occultation prévue:
       

       
      et une moyenne mobile sur 3 valeurs avec Excel:
       
       

       
      J'aimerais donc des conseils pour avoir moins de dispersion dans mes mesures et rendre les courbes exploitables pour les prochaines occultations, car pour celle-ci il n'y a plus rien à en attendre.
      Merci à tous,
      Amicalement,
       
      Jacques
  • Upcoming Events