Sign in to follow this  
jldauvergne

Les petits arrangement avec la vérité de "Pensée Unique"

Recommended Posts

Je ne répondrai pas aux attaques de JLD contre le site web pensée unique dans ce fil de discussion.

Par contre je voudrais dire ceci au niveau des principes: il serait correct (mais JLD l'est-il?) de proposer un droit de réponse à Jacques Duran, le physicien auteur du site pensée unique. Car se lancer dans la critique en règle d'un site web, en laissant entendre de façon récurrente que son auteur est malhonnête dans sa démarche et qu'il manipule la vérité, et ce sans que cet auteur puisse intervenir, me paraît très très limite... On n'est pas dans un procès stalinien quand même.

Ce faisant, voir quelqu'un consacrer autant de temps à allumer des contre-feux montre que côté réchauffistes on se fait vraiment du souci devant la stagnation des températures globales depuis 16 ans... Dans mon esprit ce n'est pas à moi de répondre, même si je le pourrais, mais à Jacques Duran de le faire, car c'est lui qui est visé, et c'est à JLD de le prévenir s'il est capable d'accepter le débat. Le fera-t-il? J'ai ma petite idée...

Ce qui m'intéresse ce ne sont pas les attaques ad hominem mais le fond : Le fait que les températures montent ne prouve pas que le CO2 en est la cause, car il peut y en avoir bien d'autres, tout à fait naturelles. La coïncidence de la courbe des températures avec la courbe des rejets de CO2 est un indice mais pas une preuve scientifique, c'est clair. Par contre, le fait qu'elles ne montent pas est une sérieuse épine dans les projections des modèles du Giec, qui nous montrent tous des courbes largement montantes!

Pour preuve ce graphique établi par le climatologue John Christy (un expert reconnu et primé par la NASA des mesures satellitaires), qui confronte les projections 1975-2025 de 44 modèles climatiques récents (CMIP5) pour la basse troposphère avec les observations réelles (1979-2012) (marquées UAH-RSS). La ligne noire représente en gros la moyenne retenue par le Giec dans son discours. Le gros creux de 1991 est du à l'éruption du volcan Pinatubo. Les pics de 1998 et 2010 sont dus à deux El Ninos forts:

D'après les climatologues de tous horizons, il peut y avoir 3 raisons principales à cet inquiétant hiatus modèles/observations:

1- La sensibilité climatique aux rejets de GES serait bien plus faible que prévu par les modèles, et tout le RCA serait à revoir en forte baisse. Si c'est le cas, la hausse des températures ne reprendra pas malgré nos rejets de CO2, ou si elle le fait ce sera faible, très largement en dessous des prévisions des modèles. Dans ce cas les sceptiques auraient eu raison.

2- Ce sont les océans qui auraient emmagasiné la chaleur "perdue" et les rejets de GES continuent à avoir fondamentalement un impact important sur le climat, la théorie du Giec fonctionne (c'est l'opinion de Trenberth du Giec). Dans ce cas la hausse des températures devrait assez vite reprendre, et ce de façon forte, le climat cherchant à rétablir un équilibre radiatif perdu. Quand? Difficile à dire... 5 ans paraît être un maximum d'après Storch du Giec. Le Giec dans son projet de rapport en cours de discussion finale en ce moment à Stockholm estime que les températures vont reprendre leur hausse "dans les années à venir".

3- Ce seraient les aérosols rejetés par l'homme qui bloqueraient en altitude une part plus grande du rayonnement solaire, par effet parasol. On connaît fort mal le rôle des aérosols (c. le rapport N°4 du GIEC) alors les invoquer... En plus dire que c'est l'homme qui refroidit le climat après nous avoir assené qu'il le réchauffe... Ce 3° argument est on le voit peu crédible.

[Ce message a été modifié par Joël Cambre (Édité le 23-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

quote:
ce n'est pas à moi de répondre, même si je le pourrais, mais à Jacques Duran de le faire, car c'est lui qui est visé, et c'est à JLD de le prévenir s'il est capable d'accepter le débat. Le fera-t-il? J'ai ma petite idée...

Voilà bien le genre d'argument qui fait pschitt.
Comme tout un chacun, Jacques Duran est libre de venir s'exprimer ici si ça lui chante. Nous ne sommes pas sur un forum fermé.
Pour le moment ici c'est toi qui te réfère sans cesse à ses arguments. Si tu n'es pas capable de répondre, c'est que tu n'assumes pas les âneries que tu diffuses. Tu as notamment repris à ton compte l'argument des Vikings, celui de la vigne britannique aussi. Donc les erreurs que je pointe te sont aussi adressées.
Tout est sourcé dans mes propos, j'en réponds sans problème, chacun est libre de vérifier.
Je suppose que tu ne t'es pas privé d'informer ton ami des évolutions ici de toute façon vu que tu l'appelles à rescousse quand tu es à cours d'arguments.


quote:
Car se lancer dans la critique en règle d'un site web, en laissant entendre de façon récurrente que son auteur est malhonnête dans sa démarche et qu'il manipule la vérité, et ce sans que cet auteur puisse intervenir, me paraît très très limite... On n'est pas dans un procès stalinien quand même.

Et ça, ça fait phschitt aussi. Excuse-moi de te demander pardon Joël, mais quelle place Jacques Duran laisse-t-il aux gens qu'il attaque, et à ceux dont il détourne les propos et les intentions ?
Par exemple, il mentionne et cautionne les propos de Leroux disant : "Jean Jouzel, qui est un excellent chimiste glaciologue, mais dont les connaissances scientifiques sur le climat sont limitées", c'est un jugement de valeur, une attaque personnelle, non étayée, non fondée.

Tu veux que l'on parle de sa rubrique pamphlétaire "bonnet d'âne" ? http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html
Combien de personnes sont attaquées sur cette page sans possibilité de répondre ? S'est-il donné la peine de les informer pour leur donner un droit de réponse ? Hum, hum. "Procès stalinien" tu disais ? A la différence de son blog, ici c'est ouvert aux commentaires. Et si j'en crois les commentaires, ce que j'ai pris de le temps de faire en chatouillait plus d'un ici.

quote:
Ce qui m'intéresse ce ne sont pas les attaques ad hominem mais le fond : Le fait que les températures montent ne prouve pas que le CO2 en est la cause, car il peut y en avoir bien d'autres, tout à fait naturelles

Tu peux relancer le débat sur le climat ici, en resservant une Nième fois les mêmes arguments si ça te chante (les 25 pages à côté ne te suffisent pas ?), mais ce n'est pas le sujet. Visiblement tu préfères faire diversion que de répondre sur le fond des erreurs et manipulation de pensée unique. Ok, dont acte.

Néanmoins, il faudrait vraiment que tu songes à arrêter de dire qu'il n'y a pas de preuve, les satellites mesurent les bandes d'absorption qui se creusent comme le prévoit la théorie, c'est assez factuel et ça a forcément des conséquences, c'est binaire. Tu n'as toujours pas lu cet article (dont je t'ai déjà donné le lien il me semble) ? http://www.nature.com/nature/journal/v410/n6826/abs/410355a0.html

On y trouve notamment cette mesure des variations dans les raies d'absorption entre 1970 et 1996

Un autre : ftp://ftp.orbit.nesdis.noaa.gov/pub/smcd/spb/lzhou/AMS86/PREPRINTS/PDFS/100737.pdf

Tout comme on arrive à mesurer les variations d'ozone et leurs effets, on mesure très bien ce qui est lié au CO2. L'abstract de cet article dit : "our measurements indicates that an energy flux imbalance of 3.5 W/m2 has been created by anthropogenic emissions of greenhouse gases since 1850. This experimental data should effectively end the argument by skeptics that no experimental evidence exists for the connection between greenhouse gas increases in the atmosphere and global warming. "
https://ams.confex.com/ams/Annual2006/techprogram/paper_100737.htm

Va chercher tes arguments dans la littérature scientifique sérieuse, pas sur le blog de Roy Specer : http://www.drroyspencer.com/2013/04/global-warming-slowdown-the-view-from-space

Roy Spencer est un créationniste (voir page 1), et ne se cache pas de sa proximité avec le Heartland Institute : http://www.drroyspencer.com/2012/02/i-heart-heartland/

Le plus triste c'est que tu reprends point par point ses propres commentaires, sans te poser de question sur ce travail qui n'a pas été validé par des pairs, c'est pourtant le minimum syndical.

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 23-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 pt pour JLD.
Objectivement, quand Joël pose Duran en victime, c'est assez réjouissant ; Joël ne doit pas lire beaucoup Pensée Unique (ah ce titre, ce titre !), où Duran tourne systématiquement en ridicule les chercheurs qui croivent au RCA, soit 99 % des spécialistes. Donc, on est là dans un remake de l'Arroseur arrosé, c'est assez légitime. Nan, moi, ce que je me demande c'est comment JLD a le temps de debunquer Pensée Unique, ça, ça me fascine... Je vais le dénoncer à son patron...
Perso, j'ai pas le temps pour ces conneries, ni le temps de passer mon temps sur Astrouf, j'ai autre chose à faire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Son patron tu le connais bien
Ceci étant le temps cela se trouve quand on a conscience des enjeux et donc qu'on souhaite l'expliquer Et finalement, c'est en expliquant que l'on apprend le plus Ce qui doit contenter le dit patron La boucle est bouclée. 2 pts pour JLD. Merci.

[Ce message a été modifié par maire (Édité le 23-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
tss tss C'est pas bien de dénoncer. On va dire qu'il le fait la nuit pis c'est tout.
En tout cas c'est bien qu'il l'ait fait. Mais ce serait bien que Duran réponde, ça permettrait de voir s'il y a du fond dans ses propos où si sa stratégie n'est que dans la construction d'une fausse réalité parallèle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Nan, moi, ce que je me demande c'est comment JLD a le temps de debunquer Pensée Unique, ça, ça me fascine...

Facile, regarde les heures où j'ai envoyé les messages longs. Essentiellement la nuit, le WE, et plus rarement entre midi et 2
Effectivement ça prend du temps, lire les publications scientifiques c'est long.

J'ai un peu de temps libre en ce moment j'en profite. Depuis le temps que ça me démangeait cette référence récurrente à Pensée Unique ! Joël nous bassine avec ça depuis des années maintenant.
On se retrouve à tourner en rond et sortir sans cesse les mêmes contres arguments. Autant tout regrouper, et discuter directement du contenu de la source. C'est très bien la démarche sceptique, elle est saine en science, mais quand elle sert de prétexte pour raconter n'importe quoi sur une question qui intéresse les citoyens, la dérive est préoccupante.

En creusant, je me rends compte que c'est encore pire que ce que j'imaginais. Jacques Duran ne se contente pas simplement de construire un discours construit à partir de blog anglo saxons et de publications co-financées par le secteur pétrolier parues dans des revues de seconde zones et.
Il y a aussi des mensonges sans source, des propos et des publications dont le sens est détourné, une arrière idée de théorie du complot (sur les médias et les grande revues à comité de lecture notamment), une idéologie latente anti-écologie, ... et j'en passe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je n'ai rien dit à Duran, et je ne le ferai pas, et comme prévu je vois que JLD se défile et fuit le débat.

"Les bandes d'absorption qui se creusent"... C'est ça ta preuve? Mdr... Une brève recherche montre que ton étude est très critiquable et ne prouve rien : http://landshape.org/enm/interpretation-bias/

Un extrait: "A recent comparison between data taken by two different satellite instruments, the Interferometric Monitor of Greenhouse Gases (IMG) that flew in 1997 and the Infrared Interferometer Spectrometer (IRIS) that flew in 1970, showed evidence of a change in the clear-sky greenhouse radiative forcing due to the increase in greenhouse gas concentrations between those years.

The phrase “evidence of a change in the clear-sky greenhouse radiative forcing” is a much weaker claim than the previous “experimental evidence for a significant increase in the Earth’s greenhouse effect”. After all, they did not perform an experiment in the usually understood sense, nor did they directly measure the Earth’s greenhouse effect, which relates to radiation across the whole infrared spectrum, from the surface to top of atmosphere.

Another paper in 2004 reveals more uncertainties, particularly in the earlier instrumentation:

The results suggest that while the sampling pattern of the IRIS instrument is sufficiently well distributed and dense to generate monthly regional mean brightness temperatures that are within 1.5 K of the true all-sky values, the IMG sampling is too sparse and yields results that differ from the true case by up to 6.0 K. Under cloud-free conditions the agreement with the true field for both instruments improves to within a few tenths of a kelvin. Comparisons with the observed IMG–IRIS difference spectra show that these uncertainties due to sampling presently limit the conclusions that can be drawn about climatically significant feedback processes.

In addition, it seems that in this paper comparing three satellites spectra, an increase in methane was found even between observations when methane was not increasing. They also highlight an inaccuracy in the MODTRAN spectroscopic model. This suggests the only really significant result of Harries et al. 2001 at all, the deepened methane line, could have been an artifact.
Conclusions

I first became interested in this paper from reading the IPCC AR4 report where Harries et al. 2001 is cited as prima facie evidence for greenhouse caused warming. If that were then case, would it not be sensible for another group to have followed up the Harries et al. 2001 study just to verify their claims? I suspect the uncertainty is still underestimated, as the result is achieved by the subtraction of two series of large numbers of variable scaling.

A simple progression through the literature reveals challenges to their claims (Raschke), and dilution the original bold claims. While initial enthusiasm is perhaps understandable, which is why bold claims should be viewed with skepticism, the IPCC report six years later sticks with the original claims, and ignores the subsequent challenges and clarifications. This reveals their bias for their preferred ideology — global warming due to increases in greenhouse gases — and lack of concern with quality of evidence issues. A little background reading reveals that the results of Harries et al. 2001 are an example of weak evidence accompanied by strong interpretive bias."


Une autre critique de ton étude ici : http://www.john-daly.com/smoking.htm

"When reading the whole paper, one is struck by the lack of substantial change in the infra-red spectrum of the earth over the 27-year period cited. Here is a colourised enlargement of the primary graph they present to demonstrate their case. Specific wavelength bands associated with particular gases are added.


Fig.1 - Earth's Infra-red radiation to space from the IMG and IRIS instruments

This graph shows a comparison between the infra-red radiation spectrum as measured in 1970 by the `IRIS' instrument on the Nimbus 4 spacecraft, and the 1997 spectrum measured by the `IMG' instrument on the Japanese ADEOS satellite. The geographical area represented is the Pacific Ocean from latitudes 10°N to 10°S and longitudes 130°W to 180°W. The 1997 IMG plot is the thick black line. The red infill shows where the 1970 IRIS plot was higher than the IMG plot, while the light blue infill shows where the IRIS plot was lower than the IMG plot.

As we can see, the differences are only slight, though detectable (thus making them `statistically significant' - a far cry from being climatically significant). Most of the earth's radiation escapes to space via the two main radiation windows - wave numbers 750 to 1,000, and numbers 1,700 to 1,250.

The changes due to CO2 are so slight as to be within the margin of instrument error. Only the methane (CH4) band shows any significant change, a fact highlighted by the authors who described it as a `strong negative Q-branch' at wave number 1,300. The CO2 features (light blue) in the 700 to 1,000 wave range were described as `weak'. They appear that way in the chart too.

So, the `significant increase in the greenhouse effect' reported by the authors is primarily caused by methane, not CO2. That crucial fact has been lost in the media circus, particularly given that methane has ceased to grow in the atmosphere and is thus no longer an urgent issue in the climate debate.

But even here, the paper's authors may have got it wrong. Here is an infra-red radiation plot from a 1970 satellite located over Guam in the western Pacific.


Fig.2 - Infra-red radiation from Earth near Guam in 1970

Fig.2 shows a `black body' curve for earth radiation to space measured from a satellite, in contrast with the `straight line' presentation given by the paper's authors. Note particularly the red square marked `CH4', being the region of the radiation spectrum where methane is active.

If we compare the deep spike at wave 1300 in Fig.2 with the same spike at wave 1300 in Fig.1, we find that the 1997 IMG value for that spike is practically the same as for the same spike in 1970 as measured over Guam. The 1970 IRIS value for that spike in Fig.1, coloured in light blue, is inconsistent with that same spike for 1970 as shown in the Guam plot in Fig.2.


Fig.3 - The 1970 Guam CH4 spike highlighted

This mismatch between the 1970 IRIS depiction of that spike and the 1970 Guam depiction of it raises the distinct likelihood that the paper's conclusions about methane are faulty due to instrument errors unknown to the authors, or underestimated by them.

Without that methane spike, there is no `significant increase in the greenhouse effect'. The CO2 changes indicated in Fig.1 are too weak to be significant, and given that the stronger methane indication is likely to be in error, the much weaker indications from CO2 must be even more suspect.

Update! (12 May 2001)

The following `erratum' notice appeared in Nature on 26th April on the last page of the `letters to Nature' section 5 weeks after this critique was published on this site on 19th March.

"Erratum: Increase in greenhouse forcing inferred from the outgoing longwave radiation spectra of the Earth in 1970 and 1997

JOHN E. HARRIES, HELEN E. BRINDLEY, PRETTY J. SAGOO & RICHARD J. BANTGES

Nature 410, 355; 2001

In Fig. 1a of this paper, the labels for the two curves were inadvertently switched. The grey curve represents IMG and the black curve represents IRIS."

The comparison given above between the Guam plot and the IRIS plot is no longer valid, given this erratum notice. There is no indication in the notice as to who was responsible for the accidental switching of labels, particularly relevant if it was the original authors. If this was indeed the case, it raises questions as to what other inaccuracies may exist in the paper, and why the peer reviewers failed to detect the error. Had they discovered the mismatch described above, that alone would have raised the alarm bells that a key mistake had been made. - JD

The IRIS and IMG instruments:

If we are to conclude that instrument or processing errors exist here, the question then arises as to what differences may exist between the 1970 IRIS instrument and the 1997 IMG instrument. Better technology springs to mind obviously, but aside from that the Harries paper does present the instrument specifications.

The `spectral range' is given as 600-3,000 for IMG, and 400-1,600 for IRIS
The `spatial field of view' is given as 8 km x 8 km for IMG, 100 km x 100 km for IRIS
The `spectral resolution' is given as 0.1 to 0.25 for IMG, 2.8 for IRIS

Clearly, these instruments were very different both in performance, and obviously in the quality of technology employed. To overcome this problem, the authors were obliged to reduce the resolution of the IMG data to make them more consistent with the IRIS data. They were confident their corrections would eliminate most errors. However, the apparent error in their `strong' methane Q-branch at wave 1,300 must cast doubt on the accuracy of their procedure or the quality of the data they were handling.

Wild Cards

Making any comparison between 1970 and 1997 raises the problem of different climatic and atmospheric states between the two years which may affect the infra-red radiation profile from the Earth. The big 1997-98 El Niño began during the period of the IMG data, resulting in a massive re-distribution of atmospheric and ocean masses in the very same part of the world as the satellite study. It would be quite likely to affect the profile, certainly to make it a little different to what it was in 1970 when the dominant Southern Oscillation mode was that of a weak La Niña.

And what of the solar cycle, which we now know causes climatic effects, and redistributes solar radiation toward the ultra-violet during solar maxima? Here is a chart of the last three solar cycles (20, 21, and 22).

As we can see, 1970 was dominated by a solar maximum (cycle 20), while 1997 was during a solar minimum after the cycle 22 maximum. This would affect not only the total radiation from the sun, but also the spectral distribution of that radiation, again making 1970 different to 1997.

Conclusion

From the foregoing, we can safely disregard the media hysteria about this paper's findings. At face value it proves little that we did not already know. The `increase' in the greenhouse effect claimed was mostly caused by a real or imagined change in the methane spike at wave 1300, not by CO2.

The instruments themselves are so different as to make some variation between the two data streams inevitable. It should be no surprise therefore that some slight differences are present. The climatic states of the two years in question were very different. 1970 was during a solar maximum with a weak La Niña in progress, while 1997 was a solar minimum year with a powerful El Niño starting. Both these features would cause differences to occur in infra-red profiles from the very part of the world most affected by the sun and El Niño/La Niña - the tropics in the western Pacific.

And even if we accept the `statistical significance' of the two gases identified as showing the greatest effect, namely methane and the CFCs, neither gas can be considered as problems at the present time. Methane has now stopped increasing, while CFCs are already in decline due to the restrictions of the Montreal Protocol.

The primary gas at the centre of the greenhouse controversy - CO2 - gives only weak indications in this study, well within the range of instrument error between two very different instruments separated by technologies 27 years apart.

This study is in no way a `smoking gun' as hoped for by the industry. It's more a smoking pea-shooter.

Bref pas de preuve dans l'étude que tu cites car elle comporte de tels biais dans la mesure et la procédure qu'elle ne prouve rien! Le débat climatique qui continue en est la preuve si besoin était.

On en revient donc à la pseudo preuve par la coïncidence des courbes du CO2 et des températures. Mais comme le CO2 monte et que les températures ne montent plus depuis 16 ans, ça fait pschitt. De plus on sait que dans 5 ans le Giec va manger son chapeau et se couvrir de ridicule si ça ne décolle pas, c'est embêtant hein?

Voilà, je quitte ce fil de discussion diffamatoire et je n'y viendrai plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu nous fais quoi là ? Tu réponds à une publication dans Nature par des réactions sur des blogs ?? C'est quoi l'idée ??????????????


quote:
Je n'ai rien dit à Duran, et je ne le ferai pas, et comme prévu je vois que JLD se défile et fuit le débat.

Trop facile, l'arroseur arrosé n'aime pas l'eau visiblement.
Ca faits des années que je te réponds sur le fil d'en face aux arguments que tu puise sur Pensée Unique. Pour quelqu'un qui fuit le débat tu repasseras.
Préviens le ton ami en tout cas, ce serait dommage qu'il manque une occasion de répondre. Mais ne compte pas sur moi pour aller l'inviter alors qu'il ne se donne pas cette peine vis à vis des personnes qu'il ridiculise.


quote:
Voilà, je quitte ce fil de discussion diffamatoire et je n'y viendrai plus.

Ou la les grand mots. S'il y a des propos diffamatoires indique moi où, car je ne voudrais pas faire de tord au taulier. J'ai bien pris le soin de tout sourcer, pour que ça n'arrive pas.
Mais vas y claque la porte si tu veux. Je note bien que tu n'as rien à répondre à toutes les erreurs pointées.

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 23-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ouh là, ça sent le jeux psychologique. Victime, quand tu nous tiens...
Joël, faut pas te barrer maintenant, ça sert pas ta cause.
Bon, je vais écrire à Duran puisque personne veut le faire. Et je me sens bien placé pour y aller avec un drapeau blanc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu penses vraiment que Joël ne l'a pas fait ?

Mais fais donc, tu nous diras. Dans tous les cas je crois pas beaucoup à la capacité de ce genre d'échange à construire quoi que ce soit de productif. On a déjà vu le cas sur le forum d'en face avec deux frères qui ont eu leur thèses dans un paquet bonux. Avec la mauvaise foi tu peux entretenir une discussion sans fin. La capacité à affirmer n'importe quoi (typiquement "il n'y a pas de preuve") donne paradoxalement une certaine force dans un débat du genre.

Certains hommes politiques en jouent très bien. Joël y arrive très bien aussi sur le fil de discussion de 25 pages, qui fait suite à deux autres fils aussi gros étalés sur des années. Il te balance n'importe quoi trouvé sur le blog de Jacques Duran qui tient parfois lui même le truc du blog de Roy Spencer, ... et toi tu passes une plombe pour trouver pourquoi ça cloche. Et ce n'est pas simple sur les travaux les plus techniques, c'est là où il est possible par exemple de répondre à une publication de Nature par des contradictions sur de simples blogs.

Pour lui, les points soulevés ici étaient d'abord des petites coquille. Et puis la liste s'allongeant c'est finalement de la diffamation, donc il ne répondra à aucun point fin de la démonstration. Bien. J'en déduis que je ne dois pas être loin de chatouiller là où ça coince.

Share this post


Link to post
Share on other sites
UN DOUBLEMENT DE LA POPULATION D OURS BLANCS ?

Sur cette page http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html Jacques Duran nous dit "cet îlot, est infestée d'ours blancs (que le réchauffement anthropogénique met en danger, (bien que leur nombre ait doublé récemment), disent les écologistes)."

Il ne donne pas la source écologiste qui dirait ça.
En 2005 l'espèce est passé dans le classement de Union internationale pour la conservation de la nature, de "peu concernée" à "vulnérable", car le déclin prévu est de 30% dans les 35 à 50 ans à venir à compter de 2005. L'espèce menace de disparaitre dans le courant du prochain siècle.
Ce sont les écologiste du WWF qui le disent. http://wwf.panda.org/what_we_do/where_we_work/arctic/wildlife/polar_bear/population/

Share this post


Link to post
Share on other sites
J' ai le sentiment que tous ceux qui lisent les interventions de Joël se sont fait une idée de leur pertinence ... ça fait longtemps que le sujet est clos pour ma part en tout cas.

Cela dit c'est bien d'avoir pointé les deux-trois ... euh ... coquilles qui avaient ... euh ... échappé à la vigilance de l' auteur, ça doit être ça, hein , c'est du boulot mine de rien, chapeau bas.

Mais bon, n' y consacre quand même pas tout ton temps libre, hein, je suis pas sûr que ça en vaille la peine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Je n'ai rien dit à Duran, et je ne le ferai pas, et comme prévu je vois que JLD se défile et fuit le débat.

Hahahaha!!!!!

Mdr.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon en tout cas j'ai envoyé un mail à Duran. On verra...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu es pas charitable quand même de casser la martingale de Joël pour ne pas répondre .

Il ne répond pas parce que d'un coup il se désolidarise de sa source, et il dit que sa source ne répondra pas parce que soit disant il ne l'a pas mise au courant. Là d'un coup ça marche plus la martingale.

Je pronostique que tu n'auras pas de réponse, ça laissera le bénéfice du doute. Il n'y a plus que ça à sauver.

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 24-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
PLOUF

Sur cette page : http://www.pensee-unique.fr/pourquoi.html

Jacque Duran donne son ambition : En bref et en d’autres termes, un vrai scientifique doit constamment être vigilant et rechercher puis dire la vérité sur les résultats de ses travaux. Il doit faire part de ses doutes s’il en éprouve ou si d’autres confrères contestent ses conclusions.

Au vu des précédents commentaires,.... c'est loupé.

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 24-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
JACQUES DURAN A-T-IL DÉJÀ VU EN VRAI UN ÉCOLOGISTE ?

Pour Jacques Duran voilà ce que sont les écologistes. Je pense que ça se passe de commentaire. Je précise juste que le propos n'est justifié par aucune source.

quote:
Ces écologistes militants qui occupent des postes à haute responsabilité sont convaincus que :

Peu importe que la vérité scientifique soit falsifiée, détournée, bref que l'on vous raconte des histoires, si l'on agit avec un but politique (que l'on estime) bénéfique.
On doit imposer la justice et l'égalité dans le monde en profitant de la frousse inspirée à ses contemporains.
Il vaut mieux être efficace qu'honnête.
Le but n'est pas de convaincre avec des arguments scientifiques : il suffit de créer une Pensée Unique.
La démocratie n'est plus le système adapté...
Il faut traiter la question du réchauffement climatique comme une nouvelle forme de morale religieuse.
Et au besoin, il faut faire disparaître une partie ou la totalité de l'espèce humaine pour "sauver la planète"...


On peut lire ça ici : http://www.pensee-unique.fr/pourquoi.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Duran n'a jamais, je dis bien jamais (en son nom), répondu aux attaques qui lui ont été faites.
Logique...

Share this post


Link to post
Share on other sites
LES GLACIERS DU GROENLAND

Sur cette page : http://www.pensee-unique.fr/oceans.html#bjork

Jacques Duran parle des glaciers du sud-est du Groenland à partir d'une étude publiée dans Nature Geoscience. Il s'agit d'un travail sur les glaciers au XXe-XXIe siècle, qui montre que l'évolution n'a pas été linéaire. Il y a eu retrait rapide dans les années 30 (plus que supposé avant), mais moins important qu'aujourd'hui.

L'article scientifique est ici : http://nyheder.ku.dk/alle_nyheder/2012/2012.5/gletsjere_gronland_klimaforandringer/ngeo1481.pdf/

A partir de cette lecture voilà la conclusion de J Duran :

quote:
on peut donc tenir pour certain que la situation actuelle des glaciers SE du Groenland est proche de celle qui a prévalu durant les années 30-40, à une époque où les taux de rejets de CO2 dans l'atmosphère étaient, environ, cinq fois moins importants qu'à présent. A l'évidence, ceci va dans le sens d'une explication à partir de causes naturelles et non anthropiques, telles que les oscillations océaniques.

Si c'est une cause naturelle oscillatoire, elle doit rester autour d'une moyenne de 0. Pourtant l'article dit :
Throughout the 80years of observation,the southeast Greenland glaciers have undergone widespread retreat, with only a few glaciers advancing (5%) or remaining stationary
En Français :
Durant des 80 années d'observation, les glaciers du sud est du Groenland ont subi une régression généralisée, avec seulement quelques glaciers qui avancent (5%) ou restent stationnaires.

Ce que Jacques Duran omet d'indiquer à ses lecteurs c'est que le retrait dans les années 30 était de 20 m/ ans avec des pointes à 374 m/ans. Dans les années 2000 les glaciers reculent à un taux de l'ordre de 45 m par an avec un record de 887 m/an pour le glacier Midgaard.
Donc contrairement à ce qu'affirme Jacques Duran, la situation n'est pas du tout comparable aux années 30-40. Et NON il ne faut pas du tout retenir que la situation actuelle est comparable à celle des années 30-40. Dans cette situation où la tendance générale est au retrait, les glaciers du Groenland dans les années 30 ne peuvent en aucun cas avoir été dans l'état observé dans les années 2000.

Le graphique Jacques Duran se garde bien de montrer est le suivant, c'est le taux de retrait en fonction du type de glacier. On voit un décrochage dans les années 2000, et un retrait un peu plus fort dans les années 30 que sur le reste de la courbe hors années 2000.

La situation globale :

Les auteurs notent un comportement différent pour les glaciers dans les terres (ce sont les moins nombreux), il est expliqué dans l'article : As most land-terminating glaciers are situated in valleys, the ablation area becomes smaller as the terminus retreats to higher ground. From 1933 to the present (2007) some glacier fronts have been elevated more than 250m (This is more pronounced for local glaciers and ice caps. The elevation change probably explains the differences observed in retreat rate between the ECW [early climate warming] and the recent warming, as the initial conditions for the two retreat periods have changed through time.

En gros ça dit que la différence observée vient du fait que les glacier qui se jettent en mer ne changent pas d'altitude à mesure qu'ils reculent, alors que le front des glaciers des terres se sont pour certains élevés de 250 m à force de reculer. Ils se sont mis au frais en quelques sorte.

Pour le contexte, on peut rappeler la perte de masse de glace au Groenland :

Jacques Duran nous dit par ailleurs :

quote:
Il serait bon (et honnête) que les nombreux communiqués de presse et les multiples articles qui paraissent sur ce sujet avec des titres souvent très alarmistes dans les médias et notamment dans la presse écrite, en fassent mention.
Il est certes toujours possible, selon les besoins, d'évoquer des scénarios plus ou moins catastrophiques pour le futur, mais il est impossible de changer le passé qui, peu à peu, se dévoile sous nos yeux. Le dissimuler n'est rien d'autre qu'une désinformation caractérisée.

Parlons-en, ... parlons-en.
Dans la conclusion l'article dit :
The acceleration of glacial retreat observed during the past decade is expected to continue with rising temperatures. Climate models project continued warming through the twenty-first century and beyond, and records of ocean heat content indicate strong increases in temperature in the past few decades.*
Traduction :
"On s'attend à l'accélération de la fonte des glaciers observée au cours de la dernière décennie continue avec la hausse des températures. Les modèles climatiques projettent une poursuite du réchauffement au cours du XXIe siècle et au-delà, et les enregistrement du réchauffement océanique indiquent de fortes augmentations de température dans les dernières décennies."

De l'art de faire passer pour un argument sceptique, une publication sérieuse. Mais il est compréhensible qu'il faille aller piocher dans les travaux de ce type tant les travaux sceptiques sont rares (0,7%).

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 25-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
UNE MANIPULATION SUR UNE MANIPULATION

J'ai évoqué plus haut la manipulation de triste mémoire de l'appel de Heidelberg. Il a été signé par plusieurs personnalités intellectuelles de premier plan.

Jacques Duran accole à cet appel une phrase que l'on ne retrouve nul par à l'intérieur de l'appel, et ajoute ainsi une manipulation sur une manipulation.

quote:
Appel de Heidelberg – Lancé en 1992 et signé, depuis, par plus de 4 000 scientifiques du monde entier, dont 72 prix Nobel.
"Le réchauffement de la planète imputable à l’activité humaine n’a aucun fondement scientifique".

C'est sur cette page : http://www.pensee-unique.fr/ondit.html

L'appelle est ici, le mot réchauffement n'y apparaît même pas. http://www.global-chance.org/IMG/pdf/GC1p24.pdf

Si vous mettez la phrase "Le réchauffement de la planète imputable à l’activité humaine n’a aucun fondement scientifique" dans Google, la première occurrence est ... le site Pensée Unique. On la retrouve sur d'autre sites qui se sont visiblement alimentés sur Pensée Unique.

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 25-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui en fait le site de la pensée unique fait de la sur-interprétation orientée. Ceci étant le contenu de cet appel relève de la scientifisation à outrance de toutes les considérations terrestres qui pourrait faire bondir feu Levi-Strauss de sa chaise. En clair, que pense les populations tribales de la planète de cet appel? Ceci étant le passage sur la pauvreté est pertinent, c'est juste que dans les moyens d'y répondre, cela ne passe pas forcément par l'usage irraisonné du scientifique... Exemple: l'agriculture écologiquement intensive... Appel qui pourrait bien aller aux oubliettes de l'histoire de la science.

[Ce message a été modifié par maire (Édité le 25-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour
A la lecture des différents posts de ce sujet « Les petits arrangement avec la vérité de "Pensée Unique » et de ceux de « climatoogue vs climatoseptique » je me demande quel est leur rapport avec le forum ASTRONOMIE GENERALE (Echanges concernant l'astronomie en général et l'astronomie théorique en particulier).
Ce n’est pas que ce qui est dit est intéressant mais pour moi Hors Sujet dans ce forum.
Pourquoi le Modérateur ou l’Administrateur ne déplace pas ces sujets sous le forum BRIC à BRAC (Echanges n'entrant dans le cadre d'aucun autre forum, mais ayant un rapport avec l'Astronomie)?
Ou mieux pourquoi les initiateurs de ces sujets ne les ouvrent pas dans des sites spécialisés, comme INFO CLIMAT ou les thèmes traités trouveront parfaitement leur place.
Je consulte régulièrement Astrosurf pour lire et m’informer sur des sujets ayant traits à l’Astronomie, ma passion, et aussi parfois, débattre avec d’autres passionnés de ces sujets. Quand je veux m’informer sur des sujets traitants du climat je vais logiquement sur des sites spécialisés.
Ce n’est que mon opinion et vous me direz je ne suis pas obligé de lire ces posts, mais c’est ce qui fait actuellement, quasiment le plus de volume sur les forums d’Astrosurf.
Aujourd’hui j’ai tendance à faire de plus en plus d’infidélités à Astrosurf et à préférer l’autre site, dumoins pour les forums
Cordialement Pascal

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this