symaski62

Rosetta -100 jours :)

Messages recommandés

BRAVO, il fallait la voir la bête.

Je suis très impatient de voir de nouvelles vues,merci a ceux qui ont les compétences de nous en faire profiter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis le début du mois, Rosetta "attrape" des grains de poussière de la comète, à l'aide de l'instrument GIADA.
http://blogs.esa.int/rosetta/2014/08/13/giada-touches-the-comet/

En résumé, la taille des grains capturés est estimée à quelques dizièmes à quelques centaines de microns. GIADA ne mesure pas directement la taille des grains, mais leur quantité de mouvement et vitesse.
D'après l'ESA la densité de grains capturés est au moins égale au modèle qu'ils ont, par rapport à la distance au soleil.

L'avantage de Rosetta par rapport à toutes les captures faites en haute atmosphère ou par d'autres sondes comme Stardust est qu'elle a une vitesse relative par rapport à la comète très faible ( ~1 m/s) et donc qu'elle ne détruit pas les grains en les capturant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca décoiffe !
Il y a quelques années je disais qu'il ne fallait tout de même pas croire au apparence des comètes façon Armagedon... mais là il y a des régions du noyau où le terrain commence vraiment à avoir un aspect vilainement chaotique avec des pitons aiguisés...

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe tout ça! ... on parle beaucoup de la très faible gravité qui règne sur la comète mais qu'en est-t-il réellement, il ne me semble pas avoir lu cette info? par exemple l'atterrisseur qui pèse 100kg sur la Terre pèsera combien sur la comète? merci ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et merci pour ce lien Francis ... pas trop fort en calculs ... mais je lis qu'il faudrait environ 7 minutes pour atterrir sur la comète en sautant de 5 mètres de haut! un atterrissage vraiment en douceur ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour un simple ordre de grandeur, la gravité est de l'ordre de 1/100000e de la gravité terrestre sur 67P, donc le lander de 100kg subit la même attraction que s'il faisait 1g sur Terre...

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Question intéressante : quelle est la taille des blocs (rochers ?) que l'on voit sur la partie centrale ? Il n'y a pas d'échelle indiquée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suppose que tu parles de l'image HR et 3D ?

Elles ont été prises par la caméra longue focale d'OSIRIS (NAC), à une distance de 104 km. La caméra a une résolution angulaire moyenne de 0,0186 mrad par pixel.
Les rochers "moyens" au centre font environ 10 pixels de large (sur l'image plein capteur de 2048x2048), soit environ 104*0,0186*10=19,34 m.

Donc de l'ordre de 20 m.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://blogs.esa.int/rosetta/2014/08/21/determining-the-mass-of-comet-67pc-g/

Une première estimation de la masse de la comète vient d’être donnée
10 milliards de tonnes c’est très léger…

Sur le site de C&E, on peut lire le commentaire suivant :

«*…Cela confère à l’astre glacé de 4 km de long la masse volumique voisine de celle d’un bois comme le pin ou le bambou. Autrement dit, bien plus léger que la glace, le noyau de la comète flotterait sur l’océan !…*»

http://www.cieletespace.fr/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Argh ! C&E frappe fort côté sensationnel ....

1. prendre comme élément de comparaison la densité du pin ou du bambou.... C'est sur que ca frappe l'imaginaire. Mais quand on sait que, selon l'essence, la densité du pin varie de 0,5 à 1 ( oui ), et que celle de la __paroi__ du bambou de 0,5 à 0,8, alors que bien sur celle de la tige complète est beaucoup plus faible ( car plein d'air ), on "mesure" la qualité de la comparaison.

2. "Autrement dit, bien plus léger que la glace, le noyau de la comète flotterait sur l’océan" : on peut en déduire que c'est une grande nouvelle ! Mais en fait, dans l'état actuel de nos connaissances, les comètes ont une densité estimée moyenne de l'ordre de 0,5; donc "flotteraient sur l’océan". Pour 67P, les estimations étaient, selon les années et les sources, comprises entre 0,1 et 0,5... Par exemple celle faites par l'équipe française IMCCE/LAM/LESIA donne une densité de 0,102+/-0,009. C'est cet ordre de grandeur que l'on retrouve avec le "modèle" fourni par l'ESA.

3. Oublions ces "détails". La nouvelle estimation de la masse faites à partir de Rosetta est peut-être plus faible que les précédentes ? Et bien non, les estimations précédentes étaient environ 3 fois plus faible. Donc 67P serait en fait plus massive que prévu.

Rappelons que la masse de la comète influe directement sur son champ de pesanteur, et donc sur le comportement de Philae lors de sa descente et de son atterrissage.

Rappelons aussi que déterminer la masse et le volume d'une comète n'est pas chose aisée, et qu'il y a encore beaucoup à en apprendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben dis en effet, ça valait la peine de le dire, rien de sensationnel donc! ... en fait ce qui peut surprendre contrairement à l'article c'est que la comète est plus lourde que prévu ... pis elle serait faite uniquement de glace d'eau, donc plus lourde, elle flotterait aussi sur l'océan, comme un iceberg ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une 'tite question : la forme de Chury pourrait-elle être celle des "lobes de Roche" comme une binaire serrée partageant une enveloppe commune entre les deux composantes ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marrant je me suis fait la même réflexion...
Le "pont" de matière entre les lobes ne serait-il qu'un vague agrégat sans aucune cohésion mécanique ?
Faudra-t-il attendre le sondage radio prévu entre Rosetta et Philae pour en découvrir davantage sur sa nature ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marrant, je me demandais au contraire si la forme du noyau n'était pas due à une sublimation plus importante là où la nature des composés du noyau le rendait plus "volatile".
Un peu comme l'érosion d'une côte formée de golfes et de caps ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Monde (édition datée mercredi 27/08)consacrait deux pleines pages à la mission ; J'ai relevé ceci à la fin d'un article, qui pourrait contredire l'idée que la comète soit le résultat de l'assemblement de deux objets différents.(du moins il me semble)
Faudrait l'avis de N. Biver !


"...D’autant que les dernières observations réalisées à 100 kilomètres de distance par la sonde qui se rapproche actuellement de la comète en décrivant une série de trajectoires triangulaires semblent indiquer que l’activité de 67P/Tchourioumov-Guérassimenko a démarré. Des jets de poussières ont été détectés au niveau de la jonction entre les deux lobes. Et, sous l’effet de la chaleur, la surface de l’astre se transformerait par endroits, modifiant l’aspect de certains paysages..."

EDIT :
A l'inverse, dans un petit article du dernier n° de L'Astronomie (septembre), Philippe Lamy (LAM) estime qu'il s'agit de l'assemblage de deux corps différents qui se sont rencontrés à la vitesse de quelques mètres/seconde.

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 29-08-2014).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alain MOREAU, c'est gentil de bien vouloir polémiquer avec moi ...
Un petit calcul simpliste en partant de la masse de la comète 10^13 kg, de sa période 12,7 heures, on trouve (grâce au génie de Kepler) une distance des deux centres de gravité de 3300 m pas très loin des dimensions données 4 x 3.5 km.

(Enfin si je m'a pas planté la loi c'est : d³ / P² = G M / (4 pi²) avec d la distance des deux centres de gravité, P la période, M la masse et G la constante de gravitation.)

La forme parait donc assez proche de celle des lobes de Roche. On peut imaginer alors que la sublimation maintienne cette forme (les particules à l'extérieur des lobes étant moins liées gravitationnellement que celles à l'intérieur).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ChiCyg, ça tient debout en effet : la forme, la taille et la dynamique du nonos semblent compatibles avec l'hypothèse...
Bien qu'il soit toujours de bon ton d'énoncer que "toute ressemblance avec.... patati.... patata.... ne serait que purement fortuite, auquel cas bien sûr on s'excuserait à l'avance d'en demander pardon aux malheureuses personnes que cela pourrait choquer"
Jack, je ne pense pas que la formation de jets de poussières au niveau de la jonction entre les deux lobes, l'invalide nécessairement : on peut s'attendre ici à une densité et une gravité plus faibles que dans les deux noyaux adjacents ; ne serait-ce pas propice à un éventuel dégazage plus précoce dans cette zone ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Scusez moi de vous déranger mais vouloir expliquer la forme de cette comète (4km de matière de faible densité) en se référant au lobe de roche surtout exprimé dans le cas d'un couple serré d'étoiles binaires, je trouve ça extrêmement audacieux.

Gravité quasiment nulle dans un cas, très grande dans l'autre ...
Curieux alors qu'on n'ait aucun exemple de planète ou de satellite de planète présentant cet aspect lobé.

A mon avis l'explication seule d'un dégazage plus important par le milieu (pour certaines comètes) à chaque périhélie me convient beaucoup mieux.
Dégazage dû à la nature des matériaux, à sa rotation, ou peut-être à son inclinaison lors de ses passages près du Soleil ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De retour de Valdrome apres finallement 9 nuits sur 11 où on a pu observer (C/2014 E2 (jacques) en particulier)...:

Si je suis plutôt partisant de l'érosion par dégazage en tant que responsable de la forme du noyau, c'est plutôt une opinion personnelle (un peu à l'opposé de Philippe Lamy qui voyait la coalescence de 2 planétésimaux)... Mais je ne suis pas le seul à le dire, surtout qu'on voit maintenant que ce col semble être le lieu privilégié de l'activité, qu'il est proche du pôle et avec des saisons marquées (forte obliquité => longue exposition permanente des zones polaires), et donc a pu voir une érosion importante au cours des passages au périhélie. On va voir en direct ce que cela va donner à celui de 2015!

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant