nicospace

New Horizons - Pluton, nous voilà !

Recommended Posts

Il y a 13 heures, jackbauer 2 a dit :

Je crois que beaucoup de gens ont été déçus en imaginant que tu allais présenter les fantastiques images du survol

Arf désolé.  Francoos Forget a fait une presentation comme ça,  il est plus legitime que moi sur ces aspects là :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Jean-Luc pour cette superbe présentation, concise et agréable à suivre.

 

C'est toujours intéressant de découvrir la genèse d'un projet astronautique.

Comme le fait remarquer VNA1, la complexité est grande pour mettre d'accord tous les acteurs.

On découvre les contraintes calendaires et budgétaires pour le développement, tant techniques qu'administratives. Un sacré casse-tête pour les responsables O.o

 

Bien joué, au passage, pour le placement de l'image magnifique de Jupiter à la 27ème minute.

Mise en abîme parfaite, depuis l'estrade de cette conférence, qui nous montre Jupiter vue depuis un balcon...

C'est bien cela ?   :)

 

cordialement,

Gilles

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

OOOuuuuupppsss

Sorry, je n'ai pas posté au bon endroit hier soir, absolument navré, je corrige.

New Horizon est une mission historique, bravo à tous ceux qui la mettent à juste titre en valeur.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouveau papier :

"Pluto's Surface Mapping using Unsupervised Learning from Near-Infrared Observations of LEISA/Ralph"
A. Emran (University of Arkansas, Fayetteville) et al.
https://arxiv.org/abs/2301.06027 (15/01/2023) ---> The Planetary Science Journal

 

Pour faire court : étude cartographique de la surface de Pluton d'après les observations dans le proche IR de l'instrument LEISA/Ralph embarqué sur New Horizons, donnant la distribution spatiale des compositions des types de glace en surface, le tout selon la technique d'apprentissage automatique non supervisée ("unsupervised machine learning technique") que j'aurais le plus grand mal à expliciter :$ ...

 

63c8429bd202a_230115_Emran-et-al._NewHorizon_Pluto_LORRI-LEISA_Fig.3.png.040c5e899ed7a32b7bbb7f6b4523666e.png

63c84738e757f_230115_Emran-et-al._NewHorizon_Pluto_Cthulhu-Macula_Kiladze--Elliot-craters_Fig.9.png.325e72fdba17efb57caa9ac0c77cba42.png

230115_Emran-et-al._NewHorizon_Pluto_global-compositional-map_Fig.7.png.c133ab91e435c303b31aafc5b32b242d.png

230115_Emran-et-al._NewHorizon_Pluto_surface-units-composition_Tab.2.png.8e0e44b18a40e874c9bce43f2d91b9f6.png

230115_Emran-et-al._NewHorizon_Pluto_composite-surface-units-spectra_Fig.8.png.194b147897ca5b0bf85d78f761ab53d5.png

Edited by BobMarsian
  • Like 4
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

quoi ??????    O.o  

 

https://spaceref.com/science-and-exploration/second-kuiper-belt-new-horizons-headed/?fbclid=IwAR0o0D3kxDXwCXrao0Qo8rCFxutiThPpe_ZbUaTrrwbKv5TJWusvQA-3_xc

 

There May Be A Second Kuiper Belt, And New Horizons Is Headed There

 

the black dot on the horizontal axis is the current position of New Horizons – between the two belts. The orbits of objects to the right of New Horizons are the KBOs in the suspected second belt. New Horizons will be in the region of the second belt in late 2020s/early 2030’s — New Horizons Science Team Meeting

 

wow !   

 

kuiper2.png

 

  • Like 5
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

9_9

hum hum... La mission est menacée par la NASA de possibles coupes budgétaires, ce qui explique peut-être cette déclaration spectaculaire.

Mais qui sait s'il n'y en a pas effectivement une 2ème, comme cela a été observé autour d'autres étoiles !?

 

Traduction automatique du lien proposé par sym :

 

Il pourrait y avoir une deuxième ceinture de Kuiper, et New Horizons s’y dirige

Lors d’une réunion aujourd’hui de l’équipe scientifique New Horizons de la NASA, une présentation suggère fortement que notre système solaire a en fait une deuxième ceinture de Kuiper. Et le vaisseau spatial New Horizons le visitera dans quelques années.

La présentation a été faite par le co-chercheur Wes Fraser de l’Institut d’astrophysique Herzberg au Canada. Le graphique ci-dessus, partagé pendant la présentation, montre des données provenant d’observations au sol. Ces données suggèrent qu’il y a potentiellement de nombreux objets de la ceinture de Kuiper qui pourraient bien être des cibles pour un autre survol de New Horizons.

Dans le graphique ci-dessus, le point noir sur l’axe horizontal est la position actuelle de New Horizons, qui se trouve actuellement entre les deux ceintures. Les orbites des objets à droite de New Horizons sont les objets de la ceinture de Kuiper (KBO) dans la deuxième ceinture suspectée. New Horizons sera dans la région de la deuxième ceinture à la fin des années 2020 ou au début des années 2030.

Edited by jackbauer 2
  • Like 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

B|

 

Name  |  r (AU)  | appmag | H
---------------------------------------
2022 LM16  50.2     25.9   8.9
2022 LF16  50.9     24.0   6.9(!)
2021 LQ44  51.5     24.2   7.0(!)
2021 NS71  52.6     25.4   8.1
2022 LT14  62.0     26.7   8.7
2022 LU16  66.8     26.0   7.7
2022 LT16  69.8     26.2   7.7
2022 LR15  70.1     26.7   8.2
2022 LY15  72.9     25.5   6.8
2022 LX15  74.7     25.7   6.9
2022 LQ16  76.7     26.3   7.4
2022 LS16  84.8     25.5   6.2

image.png.7693160d47fe34391a585ab6738edf78.png

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,


L'équipe New Horizons demande à la communauté astronomique amateur d'intensifier les observations d'Uranus et de Neptune... 


https://pluto.jhuapl.edu/News-Center/News-Article.php?page=20230810


Le vaisseau spatial New Horizons de la NASA prévoit d'observer Uranus et Neptune cet automne, depuis sa position éloignée dans le système solaire externe, et l'équipe de la mission invite la communauté mondiale des astronomes amateurs à venir apporter une réelle contribution à la science spatiale - en observant les deux géants de glace en même temps que NH.
En septembre – en tandem avec le télescope spatial Hubble – New Horizons orientera sa caméra couleur vers Uranus et Neptune. Depuis la position de New Horizons dans la ceinture de Kuiper, à plus de 8 milliards de kilomètres de la Terre, ces images uniques acquises "derrière" les deux planètes géantes fourniront de nouvelles informations sur les atmosphères  et l'équilibre énergétique de ces deux mondes.


"En combinant les informations que New Horizons collecte dans l'espace avec les données des télescopes sur Terre, nous pouvons compléter nos modèles pour découvrir les mystères   des atmosphères d'Uranus et de Neptune", explique Alan Stern. "Même à partir de télescopes d'astronomes amateurs aussi petits que 16 pouces, ces observations complémentaires peuvent être extrêmement utiles."


Avec New Horizons et Hubble concentrés sur les détails des atmosphères des planètes et le transfert de chaleur de leurs noyaux rocheux à travers leurs extérieurs gazeux, les observateurs sur Terre peuvent mesurer la distribution des taches brillantes sur Uranus ou caractériser tout élément inhabituellement brillant sur Neptune. Ils peuvent également suivre ces caractéristiques beaucoup plus longtemps que l'un ou l'autre des engins spatiaux.


Après la campagne, les observateurs peuvent publier leurs images – ainsi que les détails de la date de leur réalisation et dans quelles bandes passantes de filtre – sur X (anciennement Twitter) ou Facebook en utilisant le hashtag #NHIceGiants . L'équipe New Horizons verra et collectera les images et les informations complémentaires placées sur ces plateformes à l'aide de ce hashtag d'identification.


Tous les détails sur la campagne - y compris les cartes de recherche et les tableaux d'observation - sont disponibles sur le site Web de New Horizons sur  https://pluto.jhuapl.edu/Learn/Get-Involved.php#Uranus-Neptune-Observations .


Les images Hubble d'Uranus et de Neptune seront rendues publiques fin septembre sur les archives Mikulski pour les télescopes spatiaux, ou MAST, sur archive.stsci.edu. L'équipe de New Horizons s'attend à recevoir les images d'Uranus et de Neptune du vaisseau spatial d'ici la fin de 2023 et les rendra également disponibles.


A vos télescopes Mesdames et Messieurs. :) (Faut quand même du diamètre)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Huitzilopochtli a dit :

L'équipe New Horizons demande à la communauté astronomique amateur d'intensifier les observations d'Uranus et de Neptune... 


https://pluto.jhuapl.edu/News-Center/News-Article.php?page=20230810


Le vaisseau spatial New Horizons de la NASA prévoit d'observer Uranus et Neptune cet automne, depuis sa position éloignée dans le système solaire externe, et l'équipe de la mission invite la communauté mondiale des astronomes amateurs à venir apporter une réelle contribution à la science spatiale - en observant les deux géants de glace en même temps que NH.

 

J'ai comme l'impression (possible que je me trompe) que c'est dans l'idée pour l'équipe de NH de montrer que leur sonde peut encore servir à quelque chose en planétologie, car il semble qu'il existe toujours une menace de réduction de crédit pour une nouvelle extension de la mission planétaire, qui réduirait NH à une simple sonde héliosphérique avec un minimun d'instruments actifs (magnétomètre, détecteur de particules, ...), ce que l'équipe craint le plus.
Evidemment, la découverte d'une nouvelle cible côté TNO après Arrokoth (01/01/2019) changerait considérablement les choses, mais le temps est compté et l'espoir assez mince ... :/

Edited by BobMarsian
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, ce genre de motivation peut être envisagé assez sérieusement...

 

il y a 16 minutes, BobMarsian a dit :

Evidemment, la découverte d'une nouvelle cible côté TNO après Arrokoth (01/01/2019) changerait considérablement les choses, mais le temps est compté et l'espoir assez mince ... :/

 

Ceci est, hélas , la triste réalité. :(

 

Il n'en reste pas moins que cette étude des atmosphères planétaires d'Uranus et Neptune reste une occasion unique à saisir.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

"The Properties and Origins of Kuiper Belt Object Arrokoth's Large Mounds"
S. Alan Stern (Southwest Research Institute, Boulder, Colorado) et al.
https://arxiv.org/abs/2308.16834  (31/8/2023)

 

Résumé :
"Nous rapportons une étude des monticules qui dominent l'apparence du plus grand lobe du KBO (486958) Arrokoth, nommé Wenu. Nous comparons le contexte géologique de ces monticules, mesurons et comparons leurs formes, tailles/orientations, réflectance et couleurs. Nous constatons que les monticules sont largement similaires à bien des égards et les interprétons comme les éléments constitutifs originaux d’Arrokoth. On ne sait toujours pas pourquoi ces éléments constitutifs sont si similaires en taille, ce qui représente une nouvelle contrainte et un nouveau défi pour les modèles de formation du système solaire."

 

Discussion sur l'origine des monticules :
"Nous constatons que les monticules individuels cartographiés sur le plus grand lobe d’Arrokoth, Wenu, sont cohérents avec la fusion ou l’assemblage de planétésimaux discrets, de taille similaire, à l’échelle de plusieurs kilomètres, provenant du nuage d’effondrement natal d’Arrokoth. Comme décrit juste ci-dessus, nos calculs numériques de fusions collisionnelles de corps précurseurs indiquent que des vitesses d'impact normales ≲ 1 m/s sont nécessaires pour préserver les formes des sous-unités individuelles, en utilisant les paramètres de friction du gravier (?)."

 

- (486958) Arrokoth (2014 MU69), ex-Ultima Thulé, survolé par New Horizons le 1er janv. 2019.
- Période de rotation  ~ 15,9 h (Spencer et al., 2020).
- Densité  ~ 0,25 – 0,29 g/cm³ (Spencer et  al., 2020 ; McKinnon et al., 2020).

 

Fig.1 :  New Horizons, LORRI (Long Range Reconnaissance Imager) CA06 :

64f704c3f40ee_230831_Stern_Arrokoth_NewHorizons_CA06LORRIimage_Fig.1.png.73f6b79fd64d3d7881416d61aa3cbd30.png

- Dimensions du lobe Wenu : 21,2 km × 19,90 km × 9,05 km (Keane et al., 2022).
- Diamètre de Ka’an ~7,5 km.

 

Fig.2 :  NH, mosaïques LORRI CA06 & CA04 + superpositions avec la cartographie géologique :

64f705586b35c_230831_Stern_Arrokoth_NH_CA06-CA04LORRImosaics_geologicmap_Fig_2a.png.cb7ce94b8d1644f9704cf93339dc9e14.png

64f705689da8d_230831_Stern_Arrokoth_NH_CA06-CA04LORRImosaics_geologicmap_Fig_2b.png.b639d24452e16cb5f9b4fccfeef2b465.png

Les points blancs indiquent l'emplacement approximatif des axes principaux d'inertie maximaux pour le plus grand lobe Wenu (Keane et al., 2022).  Si Wenu était autrefois un corps isolé distinct de Weeyo, cet axe correspondrait à son ancien axe de rotation. Les flèches bleues et rouges indiquent respectivement des "entailles" sur les limbes des lobes Weeyo & Wenu.
- LORRI CA06 :  résolution = 33 m/pixel (la + haute rés. du survol), phase = 32,5°.
- LORRI CA04 :  résolution = 138 m/pixel, phase = 12,9°.

  • Like 4
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonne nouvelle pour la mission qui n'est plus menacée (pour l'instant) de coupes budgétaires

 

Traduction automatique :

https://spacenews.com/nasa-to-extend-new-horizons-mission-through-late-2020s/

 

La NASA prolongera la mission New Horizons jusqu’à la fin des années 2020

 

La NASA a accepté de prolonger les opérations de son vaisseau spatial New Horizons jusqu’à la fin de cette décennie pour soutenir la science « multidisciplinaire » qui pourrait inclure un autre survol d’objets de la ceinture de Kuiper.

 

La NASA a annoncé le 29 septembre qu’elle prolongerait New Horizons, actuellement approuvé pour les opérations jusqu’à la fin de l’exercice 2024, jusqu’à ce que le vaisseau spatial quitte la ceinture de Kuiper, ce qui est attendu vers la fin de la décennie. L’objectif de la mission, à partir de l’exercice 2025, sera de collecter des données héliophysiques alors que le vaisseau spatial quitte le système solaire.

L’arrangement, cependant, permettrait au vaisseau spatial d’effectuer un autre survol de la ceinture de Kuiper, comme le survol d’Arrokoth qu’il a effectué au début de 2019. Bien qu’il n’y ait actuellement aucun objet connu à portée de New Horizons, « cette nouvelle trajectoire permet la possibilité d’utiliser le vaisseau spatial pour un futur survol rapproché d’un tel objet, si un tel objet est identifié », a déclaré la NASA dans un communiqué annonçant l’extension.

(...)

L’avenir de New Horizons a été incertain après que la NASA a choisi de prolonger la mission, qui fait partie de la division des sciences planétaires de la NASA, seulement jusqu’en 2024, proposant de la transférer ensuite à la division héliophysique de la NASA. Cette décision a été rejetée par le chercheur principal de la mission, Alan Stern du Southwest Research Institute, qui a fait valoir que cette décision exclurait tout autre travail en sciences planétaires par l’équipe de mission originale.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, jackbauer 2 a dit :

L’objectif de la mission, à partir de l’exercice 2025, sera de collecter des données héliophysiques alors que le vaisseau spatial quitte le système solaire.

et

Il y a 17 heures, jackbauer 2 a dit :

seulement jusqu’en 2024, proposant de la transférer ensuite à la division héliophysique de la NASA. Cette décision a été rejetée par le chercheur

 

"En même temps" version NASA?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Mercure,

 

Je pense que l'intro est parfaitement claire pour répondre à ton interrogation :

 

Il y a 18 heures, jackbauer 2 a dit :

La NASA a accepté de prolonger les opérations de son vaisseau spatial New Horizons jusqu’à la fin de cette décennie pour soutenir la science « multidisciplinaire » qui pourrait inclure un autre survol d’objets de la ceinture de Kuiper.

 

L'insistance d'Alan Stern a conserver la mission dans la division planétaire n'exclut pas que la sonde ne travaille pas  à obtenir des données sur l'héliosphère. Je ne doute pas que A. Stern, dans l'hypothèse assez peu probable ou un KBO serait accessible à un survol, ne lui donne la priorité sur toute autres considérations, mais un flyby tel que celui d'Arrokoth (à faible distance - 3500 km ) semble d'ors et déjà inenvisageable. Ce serait comme gagner le gros lot de l'euro-millions deux fois de suite. En tout cas on conserve la perspective d'un "survol" ne serait-ce qu'à quelques millions de km.

 

En remontant le fil de cette aventure extraordinaire :

 

Pour Arrokhot, quand NH se trouvait encore à 30 millions de km, l'imagerie LORRI donnait cela :


image.jpg


L'imagerie à un jour du survol a commencé à discerner la forme d'Arrokhot.


Ensuite on avait eu cela :


image.jpg


A 28 000 km de distance :


20190102-pr.png


NH disposerait encore d'une quantité d'ergol suffisante pour un changement de vitesse d'environ 70 m/s ce qui serait légèrement plus de ce qui a été nécessaire pour le premier flyby. Mais naturellement il faut aussi considérer combien de temps avant d'atteindre la cible on effectue la correction de trajectoire.  
 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Huitzi, je suis aller faire un tour sur le site pour lire le texte original.

Effectivement c'est plus simple in english: la mission focalise sur les données héliophysiques à parti de 2025 mais reste potentiellement active pour un flyby si une cible intéressante se présentait sur la trajectoire. A Stern a sauvé l'essentiel par son intervention.

Comme tu le dis la probabilité en est malheureusement faible mais on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise.

 

Dans tous les cas de figure New Horizons reste dans le top 10 des missions planétaires (dans mon classement perso top secret).

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, jackbauer 2 a dit :

Voila un livre qui va bientôt rejoindre ma bibliothèque !

 

Idem ! 9_9

 

Aussi :

"... les choix décisifs qui ont permis la concrétisation de la mission New Horizons, et la grande aventure humaine, pleine de rebondissements, qu’elle a constituée."

 

On peut souhaiter que cette partie du livre reprenne l'essentiel de celui de Stern & Grinspoon (2018), pour pallier la frustration de sa non traduction !

 

651de2b01b60e_ChasingNewHorizons_2018.jpg.96e839b3a706a68e93699c166da44461.jpg

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 04/10/2023 à 11:30, jackbauer 2 a dit :

Voila un livre qui va bientôt rejoindre ma bibliothèque !

 

C'est fait ! Et je le recommande à tout le monde. C'est une merveille. Pour la somme de 35 € il y a tout sur Pluton, de sa découverte en 1930 à nos jours, avec une large place à la mission New Horizons. Le seul reproche c'est le format un peu petit (24x17 cm) qui ne rend pas assez justice aux fabuleuses photos de Pluton et Charon prises par NH mais la qualité du travail d'Olivier de Goursac compense largement !

 

 

000000000000000000tt.jpg2.JPG

Edited by jackbauer 2
  • Like 1
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/17/2023 à 09:44, Huitzilopochtli a dit :

Sur le site de l'AIU, la toponymie officielle des caractéristiques de surface d'Arrokoth est enregistrée :

 

 

Bonjour, très interessant et fascinant, merci, mais je ne trouve rien sur le site NASA?

Est ce seulement une recherche strictement Européenne?

 

https://blogs.nasa.gov/lucy/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les découvertes ne sont peut-être pas terminées pour NH, qui a encore une longue espérance de vie !

 

Traduction automatique :

https://www.nasa.gov/missions/new-horizons/nasas-new-horizons-detects-dusty-hints-of-extended-kuiper-belt/


New Horizons détecte des indices poussiéreux de l’extension de la ceinture de Kuiper


De nouvelles observations de la sonde New Horizons suggèrent que la ceinture de Kuiper – la vaste zone extérieure lointaine de notre système solaire peuplée de centaines de milliers de blocs de construction planétaires glacés et rocheux – pourrait s’étendre beaucoup plus loin que nous ne le pensions.


Filant à toute vitesse à travers les bords extérieurs de la ceinture de Kuiper, près de 60 fois plus loin du Soleil que de la Terre, l’instrument New Horizons Venetia Burney Student Dust Counter (SDC) détecte des niveaux de poussière plus élevés que prévu – les minuscules restes gelés des collisions entre les plus gros objets de la ceinture de Kuiper (KBO) et les particules éjectées par les KBO égrenées par des impacteurs de poussière microscopiques de l’extérieur du système solaire.

Les relevés défient les modèles scientifiques selon lesquels la population et la densité de poussière de KBO devraient commencer à diminuer d’un milliard de kilomètres à l’intérieur de cette distance et contribuent à un nombre croissant de preuves qui suggèrent que le bord extérieur de la ceinture principale de Kuiper pourrait s’étendre sur des milliards de kilomètres au-delà des estimations actuelles – ou qu’il pourrait même y avoir une deuxième ceinture au-delà de celle que nous connaissons déjà.

Les résultats sont publiés dans le numéro du 1er février de l’Astrophysical Journal Letters.


« New Horizons effectue les premières mesures directes de la poussière interplanétaire bien au-delà de Neptune et de Pluton, de sorte que chaque observation pourrait conduire à une découverte », a déclaré Alex Doner, auteur principal de l’article et étudiant diplômé en physique à l’Université du Colorado à Boulder. « L’idée que nous aurions pu détecter une ceinture de Kuiper étendue – avec une toute nouvelle population d’objets entrant en collision et produisant plus de poussière – offre un autre indice pour résoudre les mystères des régions les plus éloignées du système solaire. »

Conçu et construit par des étudiants du Laboratoire de physique atmosphérique et spatiale (LASP) de l’Université du Colorado à Boulder sous la direction d’ingénieurs, le SDC a détecté des grains de poussière microscopiques produits par des collisions entre des astéroïdes, des comètes et des objets de la ceinture de Kuiper tout au long du voyage de 18 ans de New Horizons à travers notre système solaire – qui, après son lancement en 2006, comprenait des survols historiques de Pluton en 2015 et du KBO Arrokoth en 2019. Premier instrument scientifique d’une mission planétaire de la NASA à être conçu, construit et « piloté » par des étudiants, le SDC compte et mesure la taille des particules de poussière, produisant des informations sur les taux de collision de ces corps dans le système solaire externe.

 

Les résultats les plus récents et surprenants ont été compilés sur une période de trois ans, alors que New Horizons voyageait de 45 à 55 unités astronomiques (UA) du Soleil – une UA étant la distance entre la Terre et le Soleil, soit environ 93 millions de miles ou 140 millions de kilomètres.

Ces lectures interviennent alors que les scientifiques de New Horizons, utilisant des observatoires comme le télescope japonais Subaru à Hawaï, ont également découvert un certain nombre de KBO bien au-delà du bord extérieur traditionnel de la ceinture de Kuiper. On pensait que ce bord extérieur (où la densité d’objets commence à diminuer) était d’environ 50 UA, mais de nouvelles preuves suggèrent que la ceinture pourrait s’étendre jusqu’à 80 UA, ou plus.
Alors que les observations au télescope se poursuivent, a déclaré Doner, les scientifiques examinent d’autres raisons possibles pour les lectures élevées de poussière de SDC. Une possibilité, peut-être moins probable, est la pression de radiation et d’autres facteurs poussant la poussière créée dans la ceinture interne de Kuiper au-delà de 50 UA. New Horizons pourrait également avoir rencontré des particules de glace à plus courte durée de vie qui ne peuvent pas atteindre les parties internes du système solaire et qui n’ont pas encore été prises en compte dans les modèles actuels de la ceinture de Kuiper.

« Ces nouveaux résultats scientifiques de New Horizons pourraient être la première fois qu’un vaisseau spatial découvre une nouvelle population de corps dans notre système solaire », a déclaré Alan Stern, chercheur principal de New Horizons au Southwest Research Institute de Boulder. « J’ai hâte de voir jusqu’où iront ces niveaux élevés de poussière dans la ceinture de Kuiper. »

 

New Horizons, qui en est à sa deuxième mission prolongée, devrait disposer de suffisamment d’ergols et de puissance pour fonctionner jusque dans les années 2040, à des distances supérieures à 100 UA du Soleil. Selon les scientifiques de la mission, le SDC pourrait même enregistrer la transition du vaisseau spatial dans une région où les particules interstellaires dominent l’environnement de la poussière. Avec des observations télescopiques complémentaires de la ceinture de Kuiper depuis la Terre, New Horizons, en tant que seul vaisseau spatial opérant et collectant de nouvelles informations sur la ceinture de Kuiper, a une occasion unique d’en apprendre davantage sur les KBO, les sources de poussière et l’étendue de la ceinture, ainsi que la poussière interstellaire et les disques de poussière autour d’autres étoiles.

  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now