Sign in to follow this  
PierreJL

Comment voyez vous l'astronomie amateur dans 20 ans ?

Recommended Posts

Bonsoir à tous !

Je m'interroge sur la pratique de l'astronomie par la prochaine génération.
A votre avis dans 20 ans, les pratiques d'aujourd'hui vont-elles faire sourire nos héritiers?
Finalement qu'est-ce qui peut-être différent entre nous et eux ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Je crois que la révolution est faite !
Informatique, traitement d'image, capteurs CCD, internet...
Je ne vois pas ce qui peut encore plus bouleverser les habitudes !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Justement, l'imagerie est devenue tellement banale qu'elle va peut-être perdre de son attrait. Quand tout aura été fait, est-ce qu'il y aura autant de personnes prêtes à se lancer là-dedans ?

Bien sûr, il y aura le problème de la pollution lumineuse, qui aura augmenté (puisque les grandes agglomérations s'étendent), le problème des budgets, qui auront diminué, le problème des prix du matériel, qui auront augmenté (le matériel chinois ne restera pas éternellement bas, d'ailleurs ça fait longtemps qu'il n'a plus baissé) et le fait que la nouvelle génération n'est peut-être pas aussi motivée que nous pour ce genre d'activités (par exemple il paraît qu'elle s'intéresse moins aux sciences).

Et puis la génération précédente était motivée par la conquête spatiale. C'est quelque chose qui a disparu et que je ne vois pas renaître dans vingt ans.

Bref, j'imagine que la pratique de l'astronomie (et même de façon plus générale l'intérêt pour l'astronomie) ne vas pas se développer, au contraire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Peut-être que viendra le temps d'une astronautique amateur ? Où la construction de petits télescopes spatiaux amateurs arriveront. Voire peut-être des sondes, qui sait ? ^^

Enfin, je rêve peut-être, mais il y a 20 ans, l'imagerie numérique n'était pas totalement à la portée des amateurs, de même que le traitement informatique.

Je sais qu'il existe le projet Cubesat qui permet à des tarifs pas trop "élevés" (hum), d'avoir l'armature d'un petit satellite que l'on peut équiper comme on veut, et qui est embarqué dans l'espace pour tourner autour du globe. Je trouve ça très intéressant pour ma part

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Je crois que la révolution est faite !
Informatique, traitement d'image, capteurs CCD, internet...
Je ne vois pas ce qui peut encore plus bouleverser les habitudes !

Non, la révolution reste à faire parce que l'informatique est à un nouveau tournant : architectures massivement // et capteurs plus rapides & sensibles permettant d'embarquer des algorithmes pour la correction de la turbulence atmosphérique en temps réel. Vous oubliez un peu vite que l'ennemi numéro 1 de l'imagerie reste la turbulence.

quote:
Justement, l'imagerie est devenue tellement banale qu'elle va peut-être perdre de son attrait. Quand tout aura été fait, est-ce qu'il y aura autant de personnes prêtes à se lancer là-dedans ?

Sous sa forme actuelle certainement mais pas sous la forme définie ci-dessus.

Le sujet commence à intéresser les thésards :
http://www.uvsq.fr/algorithmes-pour-la-correction-de-la-turbulence-atmospherique-dans-les-images-par-rishaad-abdoola-198070.kjsp
http://www.institutoptique.fr/Institut/Travailler-a-l-Institut-d-Optique-Graduate-School/Theses-et-Post-Doc/THESE-Super-resolution-a-longue-portee

Pour ma part, il me reste encore à embarquer les algorithmes déjà testés avec un Core i7 dans la carte SBC linux qui va bien ... ce sera probablement fait cette année.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, pour une fois, ms dit quelque chose de sensé : la prochaine révolution se sera (peut-être) l'optique adaptative. Et aussi ce que je tente en vain d'initier depuis des années, la photo collaborative, le même objet photographié par cent astrams, soit pour augmenter très vite le champ de vision, soit pour augmenter la profondeur de l'image, soit les deux.

Cela dit, Bruno Salque, ne dit pas, bizarrement, non plus, une ânerie : le problème auquel on va être confronté bientôt, c'est le fait que le ciel aura été sur-scanné... On a déjà des images du ciel entier prises par trois astronomes amateurs de génie on a Googlesky, on aura bientôt l'image hallucinante du LSST (la moitié du ciel photographiée entièrement avec un télescope de 8.4 m à F 1, magnitude 24 en 15 secondes de pose).

Bref, soye l'astronomie d'amateur connaîtra des progrès fulgurants, soit non, soit un peu des deux.

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voilà une question intéressante à laquelle il est difficile de répondre.
Pour l'imagerie comme déjà mentionné, le combat contre la turbulence sera un des moyens d'amélioration. Après comment ? Optique adaptative, capteur de plus en plus sensible et plus grand, taux d'image/seconde, nouveaux algorithmes de traitement ?
Cela ne concerne que l'aspect technique de l'astronomie.
Ce qui est le plus inquiétant c'est la possibilité de faire de l'astronomie simplement. Je veux dire par là que lorsqu'on débute on n'a pas du matos hightec. Si le ciel devient de plus en plus "invisible", il est à craindre que les vocations risquent de se réduire comme peau de chagrin.
Peut être que dans l'avenir l'astronomie amateur deviendra virtuelle. La technique existe déjà.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Arf !!

Dans 20 ans l'astro c'est préhistosaure

Déjà aujourd'hui, y a des minos qui me disent qu'un smartphone suffit !

"y a tout, carte du ciel, application (genre tu pointe vers me ciel et tu connais le nom de la constellation), t'as toutes les images sur internet...

bref pourquoi tu veux que je me pelle à regarde dans le télescope"


Bon ok, on va se couché alors !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Intéressante question. Y a-t-il une réelle désaffection des jeunes pour les sciences en général se traduisant par un mauvais renouvellement des générations dans les clubs et assos d'astrams par exemple ? Jean-Luc, vous devez bien savoir à C&E ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Quand tout aura été fait, est-ce qu'il y aura autant de personnes prêtes à se lancer là-dedans ?

Bonne question !

Je suis justement passé par la, j'ai débuté en astrophoto en 2008 et je me suis vite rendu compte qu'avec l'imagerie numérique il y aura toujours quelqu'un pour faire une image plus belle que la votre, surtout en ciel profond.

Que ce soit les pléiades, la tête de cheval ou andromède vous trouverez toujours une photo meilleurs que la votre car le niveau atteint est trop haut.

Pareil pour pas mal d'images en planétaire, hormis celles possédant une atmosphère ou des réels changements peuvent être observés (tempête sur Saturne, bande sur Jupi voir même le soleil) le reste est le même.

Ce n'est pas comme dans la photographie terrestre ou chaque images est unique, en astrophoto arrive un moment ou on sait pertinemment que notre propre production ne sera qu'une pale copie de ce qu'a fait un autre...et ça peut être décourageant.



Share this post


Link to post
Share on other sites

"Que ce soit les pléiades, la tête de cheval ou andromède vous trouverez toujours une photo meilleurs que la votre car le niveau atteint est trop haut.

Pareil pour pas mal d'images en planétaire, hormis celles possédant une atmosphère ou des réels changements peuvent être observés (tempête sur Saturne, bande sur Jupi voir même le soleil) le reste est le même.

Ce n'est pas comme dans la photographie terrestre ou chaque images est unique, en astrophoto arrive un moment ou on sait pertinemment que notre propre production ne sera qu'une pale copie de ce qu'a fait un autre...et ça peut être décourageant."

En fait je suis assez d'accord avec ça... Quand j'ai débuté, dans les années 70/80, les observatoires professionnels débutaient à peine la photo couleur, et les amateurs faisaient de merveilleuses et rarissimes images floues... Il y avait "la" photo de M 42 des Italiens, "la" photo de la nébuleuse de la Tête de Cheval de Jean-Marie Roques, "la" photo de Saturne de George Viscardy, etc, etc, c'est tout.

Aujourd'hui, dans la galerie d'Astrouf, on trouve des centaines de variations sur le thème de M 42, M 31, etc. Même les "raretés" sont imagées par dizaines...

Le challenge est purement technique (200 fois 50 heures de pose, en remote), il n'y a quasiment plus de contact intime avec le ciel, on est dans la répétition ad nauseum, même si une nébuleuse c'est joli.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Comment ce sera dans 20 ans ?????
20 ans avant ma première animation de Jupiter, j'aurais jamais pû imaginer que cela puisse être possible...La messe est dite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelles régions du globe permettront encore un nombre de nuits décents pour l'observation?
Je me dis que c'est peut être la seule vraie question...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Allons soyons fous:
-les optiques / oculaires à matériaux flexibles pour une très grande versatilité
-la projection holographique sur les "lunettes de vue"en sur-impression sur l'image observé à l'oculaire, voir plus d'oculaire...du tout
-des produits dopants la vue pour le ciel extrême et pourquoi pas des implants ou des injection bio-médicale pour augmenter l'efficacité des bâtonnets
-l'accès à des satellites privés pour la photo et la recherche privée, donc l'accès au X et autre lumière rouge (bande de coquins)
-l'optique adaptative comme déjà citée
-la disparition des magazines périodiques sur l'astronomie
-fini les fautes de français, et d'ailleurs fini le français sur les forum consacré à l'astronomie
-le suivi des pérégrinations des sondes d'exploration chinoises sur la lune et mars
-le télescope gonflable (avec sa poupée astronome gonflable)
-...

Share this post


Link to post
Share on other sites


"la disparition des magazines périodiques sur l'astronomie"


Oooooooooooooooooooohhhhhhhhhhhhh...


PS : (M'en fous, ch'rai mort)

Share this post


Link to post
Share on other sites
"-le télescope gonflable (avec sa poupée astronome gonflable)", cette option pourrait être très intéressante, je dis bien peut-être, j'aurai 72 balais dans 20 ans...
Bon sinon, restons sérieux, probablement rien de tout ça, le futur par définition est imprévisible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
en optoélectronique : le comptage de photons, la haute dynamique spatiale et temporelle et son traitement informatique en temps réel.

la fracture entre les rares amateurs proches des professionnels et les autres va encore augmenter.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le télescope gonflable a un problème : si on dilate un miroir, on dilate aussi ses imperfections. Un miroir à lambda/10, si on le dilate 10 fois, sera à lambda/1...

Share this post


Link to post
Share on other sites
l'accès aux uv et autres hautes énergies, probablement pas. par contre l'infrarouge au dessus du micron ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le problème principal Bruno est la dilatation de mes artères dans 20 ans, ça ne va pas être follichon et c'est le seul truc prévisible de tout ce bazar.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir !

Vous pensez que ça changera à ce point ? Tout dépend de ce qu'on entend par astronomie d'amateur... Si c'est l'astronomie qui utilise les hautes technologies comme la photo CCD, c'est logique qu'elle évoluera en même temps que ces techniques. On ne sait pas quelles seront les nouveautés à 20 ans.

Mais l'astronomie d'observation, elle, sera la même qu'aujourd'hui. D'ailleurs aujourd'hui elle est déjà la même qu'au temps des Babyloniens. Quand on contemple la Voie lactée en été, ce qui est très sain, on ne le fait pas différemment finalement que nos ancêtres de Cro-Magnon et dans vingt ans ça n'aura pas bougé d'un cheveu par rapport à aujourd'hui Quand on observe le ciel avec un télescope ou une lunette, est-ce qu'on le fait différemment que tous les astronomes depuis Galilée ? Oui certes, la qualité optique s'est améliorée, l'électronique est apparue, mais le fond n'a pas changé. L'astronomie a quelque chose d'éternel, d'immuable. D'un côté c'est ça qui la rend passionnante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quels sont les évènements marquants entre 1994 et 2014 ?
La montée en puissance d'internet, le virage du numérique, l'exploitation de Hubble, la montée en diamètre des dobsons, ...

Quels seront les évènements marquants entre 2014 et 2034 ?
La montée en puissance de l'optoélectronique, la banalisation de l'imprimante 3D, la miniaturisation de la puissance de calcul, ...

Les ordinateurs multi-coeurs ont déjà la taille d'une carte de crédit et la forte demande de smartphones accélère leur miniaturisation et leur puissance.

La distance entre visuel et photo est en train de se réduire : par exemple, il est déjà possible d'observer la lune corrigée de la turbulence au travers d'un dispositif comme l'Oculus Rift ... l'oculaire de demain est en train de naître.

Le renouvellement de l'espèce "astram" est assuré car l'observation du ciel sera plus ludique et tendra progressivement vers le jeu vidéo.

[Ce message a été modifié par ms (Édité le 14-02-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this