Kaptain

Découverte "majeure" lundi !

Messages recommandés

quote:
La communauté scientifique attend avec impatience une conférence de presse que tiendra lundi le Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, durant laquelle les astronomes pourraient annoncer avoir découvert des ondes gravitationnelles issues du Big Bang. Ils ont pour l'instant promis une "découverte majeure", sans en dire d'avantage.

Cet écho de l'évènement, qui prend la forme de radiations, est prévu par la théorie de la relativité générale proposée par Albert Einstein, mais n'a jamais été détecté. Si c'était le cas, les cosmologistes auraient alors leur premier "aperçu" de la naissance de l'Univers.

Les ondes gravitationnelles sont des oscillations de la courbure de l'espace-temps. Les experts pensent que celles qui ont été produites dans l'Univers primitif ont laissé des traces, qui persistent aujourd'hui.

Ces traces auraient été découvertes par le télescope Bicep (Background Imaging of Cosmic Extragalactic Polarization), basé en Antarctique. Ce télescope scanne le ciel à la recherche d'énergie fossile issue du Big Bang.

Selon notre compréhension actuelle, l'univers observable est homogène et isotrope. Or, l'expansion de l'univers ne peut contribuer à rendre celui-ci homogène ou isotrope. Ainsi donc, si, tôt dans son histoire, l'univers n'avait pas été homogène et isotrope, il devait nécessairement ne pas l'être non plus aujourd'hui. Le modèle cosmologique de l'inflation permet de résoudre ce problème : selon ce modèle, une région de l'univers comprenant l'univers observable a connu une phase d'expansion très violente qui lui aurait permis de grossir d'un facteur considérable. Cette phase d'expansion se serait produite très tôt dans l'histoire de l'univers (de l'ordre de 10^35 seconde). Cette inflation pourrait avoir amplifié les ondes gravitationnelles primaires en un signal que l'on peut toujours détecter.

Pour la communauté scientifique, une telle découverte vaudrait à ses découvreurs un Prix Nobel.

Texte : Atlantico


Autre source (inconnue...) :

quote:
Cette carte sera une première mondiale et pourrait nous donner des informations non pas sur l'univers 380 000 ans après le big-bang (le CRB) mais directement au temps de Planck (10p-35s). La raison technique c'est que la polarisation des photons possède "un moment quadripolaire" qui peut se coupler directement aux ondes gravitationnelles. Et ces ondes sont "détectables" depuis t = 0 en théorie ....

Depuis 2 ans la carte de polarisation du CBR est en cours de fabrication et tenue assez secrète pour un travail cosmologique et Roger Penrose d'Oxford avait publié à l'époque un article remarqué dans lequel il avait "cru voir" la trace de la collision de deux trous noirs ayant produit notre univers dans le fond diffus ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça s'appelle du lourd !
Si c'est sérieux c'est la plus grande découverte en cosmologie depuis l'accélération de l'expansion de l'univers (1998)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est le genre de news qui finit par passer au 20h ça. c'est toujours intéressant ensuite de demander aux gens autour de soi ce qu'ils en ont retenu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Proof of Inflationary Universe To Be Announced Monday?

asp06, t'es fou de poster ça ici ! ChiCyg va nous péter une durite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

nulle malice de ma part, de toute façon je n'y comprends rien à la cosmologie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
C'est surtout qu'on se demande à quoi a servi Planck...

Et pourquoi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parce que la plus value de Planck, je croivais, c'était justement ses mesures de polarisation du fond diffus...

Cela dit, à mon très humble avis, cette découverte fabulesque va être ornée d'un grand nombre de bémols et de "if"...

N'oublions pas que nous sommes dans l'ère de la communication "planète habitables" et "la vie a pu exister sur Mars"...

Alors la cosmologie, c'est la fenêtre ouverte à tous les excès...


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une course à la publi parce que les résultats de Planck sont bientôt prêts ?

Superfulgur, tu n' as pas un ami sociologue qui connaît du monde dans le microcosme du macrocosme astro-cosmologique qui pourrait décrypter le pourquoi du comment de ce truc ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si, mais là, j'ai droit de rien dire...

Pour la publi avant Planck, j'y ai pensé aussi, en fait, ils avaient fait le coup avec le boson de Higgs, alors...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de ressortir ce vieux fil Vauffy !

Donc vivement demain et dans quelques mois les nouvelles données de PLANCK !
Il me semble que le lancement de LISA PATHFINDER est prévu pour l'année prochaine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La première détection de la polarisation du fond diffus a été faite par DASI en 2002, mais ce n'est qu'avec WMAP que l'on a pu en tirer quelque chose d'intéressant pour la cosmologie. Ici, il y a des chances que cela soit la même chose. Même si BICEP détecte quelque chose avec les modes B cosmologiques, les barres d'erreur seront sans doute trop grandes pour changer drastiquement la donne en terme d'extraction des paramètres cosmologiques. Par ailleurs, le test canonique de l'inflation fait intervenir l'amplitude des modes B (que BICEP peut détecter avec je-ne-sais quel degré de confiance) avec l'indices spectral, ce qu'à mon avis BICEP ne peut pas déterminer avec la moindre précision. Pour cela, il faudra attendre Planck ou autre chose.

La grande nouvelle sera que si BICEP détecte quelque chose, alors une manip spatiale dédiée fera sûrement le boulot avec la précision requise. Et ça change tout, car jusqu'ici fabriquer un successeur à Planck reposait sur le pari que les modes B cosmologiques seraient d'une amplitude suffisante pour être observables, ce que personne ne pouvait affirmer avec certitude jusqu'à aujourd'hui. Demain, ce sera peut-être différent.

En un sens, c'est un peu la situation pour le LHC : si le LHC ne détecte pas de nouvelle physique, c'est difficile de défendre la construction de son successeur, mais à l'inverse, si on est sûr qu'il y a quelque chose, alors le successeur a un retour sur investissement certain et se défend plus facilement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc Planck s'est fait doubler au sprint par BICEP dans la dernière ligne droite?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"C'est surtout qu'on se demande à quoi a servi Planck..."

Suis pas expert en cosmo, mais Planck a quand meme permis d'aller plus loin que WMAP dans l'exploration du spectre de puissance aux modes élevés (du fait de sa résolution angulaire), et de ce fait de raffiner la connaissance des proportions matière baryonique, matière sombre, énergie sombre.

Simon

[Ce message a été modifié par AlSvartr (Édité le 17-03-2014).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ooooooooooooooh....

C'est bien l'observation du "mode b" par Biceps et une autre manip...

Une "preuve" de l'inflation, si c'est confirmé, disent les chercheurs.

Prudents, pas mal.

Dg2 avait raison, c'est surtout la possibilité de proposer un "super Planck"...

Reste la question à un miiard : pourquoi Planck a rien vu ? Qu'est ce qui fichent, les astronomes, avec notre ponnion ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas vraiment une preuve, mais c'est la perspective qu'on pourra avoir la preuve, car si les résultats annoncés sont confirmés (détection à 5 sigmas, disent-ils), il ne sera pas si difficile que cela d'observer avec luxe détail la carte de polarisation avec une instrumentation dédiée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca n'est pas ce que dit cette dépêche, qui parle d'une confirmation éclatante...

quote:
WASHINGTON - Des physiciens américains ont révélé lundi la première détection directe des ondes gravitationnelles primordiales, les toutes premières secousses du Big Bang qui a marqué la naissance de l'Univers, une avancée majeure en physique.

L'existence de ces ondulations de l'espace-temps, premier écho du Big Bang, prévues dans la théorie de la relativité d'Albert Einstein, témoignent de l'expansion extrêmement rapide de l'univers dans la première fraction de seconde de son existence, une phase appelée l'inflation cosmique.

La détection de ce signal est l'un des objectifs les plus importants en cosmologie aujourd'hui et résulte d'un énorme travail mené par un grand nombre de chercheurs, a souligné John Kovac, professeur d'astronomie et de physique au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA), responsable de l'équipe de recherche BICEP2 qui a fait cette découverte.

C'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin mais à la place nous avons découvert un pied-de-biche, a dit le physicien Clem Pryke de l'université du Minnesota, co-leader de l'équipe.

Pour le physicien théoricien Avi Loeb, de l'Université de Harvard, cette avancée apporte un nouvel éclairage sur certaines des questions les plus fondamentales à savoir pourquoi nous existons et comment a commencé l'univers.

Non seulement ces résultats sont la preuve irréfutable de l'inflation cosmique mais ils nous informent aussi du moment de cette expansion rapide de l'univers et de la puissance de ce phénomène, explique-t-il.

Cette percée en cosmologie a résulté d'observations, avec le télescope BICEP2 situé dans l'Antarctique, du fond diffus cosmologique, un faible rayonnement laissé par le Big Bang.

De minuscules fluctuations fournissent des indices de l'univers dans sa toute première enfance. Ainsi de petites différences de températures à travers le ciel révèlent où le cosmos était plus dense et où se sont formées des galaxies et des amas galactiques, expliquent ces scientifiques.

(©AFP / 17 mars 2014 15h53)


Une des plus grandes avancées en cosmologie depuis 30 ans, ni plus ni moins, champagne !...

[Ce message a été modifié par Kaptain (Édité le 17-03-2014).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un article d'introduction intéressant, de Sky&Telescope
http://www.skyandtelescope.com/news/Proof-of-Inflationary-Universe-To-Be-Announced-Monday-250522521.html

Une présentation rapide de BICEP par le CALTECH, avec, à la fin, une comparaison avec Planck
http://bicep.caltech.edu/public/

Petit rappel historique :il y a un an, dans le blog "Le monde selon la physique" du Nouvel Obs, il écrivait :

quote:
Des modes d'ondes gravitationnelles B pourraient être détectés par l’ observatoire Planck de l'Agence spatiale européenne, qui tourne autour de la Terre, bien que la concurrence la plus difficile viendra du télescope BICEP, lequel se trouve à côté de la SPT, ou les POLARBEAR ou les ACT télescopes dans le nord du Chili.

http://olivier-4.blogs.nouvelobs.com/archive/2013/07/28/le-monde-selon-la-physique-5-physics-world-w-30-sacrees-onde.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:

Ca n'est pas ce que dit cette dépêche, qui parle d'une confirmation éclatante...

Vous devriez quand même être suffisamment mature pour savoir que les communiqués de presse sont parfois un peu excessifs.

Depuis quinze ans, le test canonique de l'inflation à un champ (qui est le seul truc que Planck autorise), c'est de déterminer que l'indice spectral des ondes gravitationnelles est proportionnel à leur amplitude. On connaît l'amplitude depuis aujourd'hui (sauf mauvaise surprise), mais pas encore l'indice spectral.

Donc pas encore de confirmation éclatante, mais on sait qu'on va pouvoir aller la chercher, puisque le gros point noir jusqu'ici, c'est qu'on ne savait pas si l'amplitude serait aussi haute que celle détectée... ou mille fois plus basse.

Au passage, le test de cohérence de l'inflation est doublement plus facile quand l'amplitude est haute : d'une part parce que c'est plus facile de mesurer une amplitude forte qu'une amplitude faible, mais d'autre part parce que l'indice spectral est d'autant plus loin de 0 que l'amplitude est élevée, ce qui une fois que l'on met des barres d'erreur devient largement plus exploitable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

" les communiqués de presse sont parfois un peu excessifs"

Non ?????????????????????????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant