Sign in to follow this  
BobMarsian

Evènement statistiquement quasi impossible, mais ...

Recommended Posts

Un truc de fou !

En 2012, Anders Helstrup, un adepte norvégien de wingsuit, a visiblement capturé avec une de ses caméras, une météorite (ou l'éclat d'une plus grosse) en plein vol passant à très peu de distance !!!
L'histoire a été gardée secrète pendant deux ans, histoire d'effectuer une recherche au sol, encore infructueuse vu la nature forestière du terrain.


http://astrobob.areavoices.com/2014/04/03/norwegian-skydiver-has-close-shave-with-falling-meteorite-and-gets-video/


http://www.universetoday.com/110963/norwegian-skydiver-almost-gets-hit-by-falling-meteor-and-captures-it-on-film/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Une météorite qui ne laisse aucune trace de sa fusion de surface lors de sa chute ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'a pas l'air de tomber bien vite, ce machin : à peine plus vite que le parachutiste. Qu'est-ce qui nous prouve que ce n'est pas un machin tombé de l'avion ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Selon une étude de la Norwegian Meteorite Society, si j'ai bien compris et correctement traduit :

quote:
"La masse de la météorite est incertaine, mais elle semble être de plus d'une livre. Nous pouvons supposer qu'elle tombe à plus de 220km/h, plus probablement vers 280 km/h avec un maximum de 400 kilomètres par heure.
Nous pouvons estimer qu'Anders a atteint un maximum de 100 km/h en vitesse verticale et la vitesse relative est en conséquence plus faible.
Cela implique une météorite d'au moins 7 x 9 cm et 900 g (pour une densité supposée de 3,2 g/cm³) passant de 2,5 mètres. Valeurs plus probables : 12 × 16 cm, 4,6 kg et 4,6 mètres. Comme la limite supérieure, nous obtenons une météorite de 18 × 24 cm et 20 kg passant de 6,5 mètres. Nous parlons de quelque chose qui peut correspondre à la dernière météorite trouvée en Norvège, la météorite de Valle de 4,5 kg.
Si Anders avait été touché, cela aurait facilement pu entraîner une issue fatale et une grosse interrogation (confusion) pour ceux qui auraient enquêté sur l'accident !"

http://norskmeteornettverk.no/wordpress/?p=1329

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 04-04-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah, ils l'ont retrouvée ? Dans ce cas il n'y a effectivement pas besoin d'envisager un truc tombé de l'avion.

(Mais je pensais que les météorites tombaient plus vite, puisqu'il ne s'agit pas d'objets en chute libre mais d'objets que la Terre croise dans son orbite. L'atmosphère les ralentit peut-être ?)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non ils ne l'ont pas retrouvée... c'est pour comparaison seulement.
Plusieurs remarques :
En wingsuit on tombe beaucoup moins vite qu'une pierre.
L'homme était en retrait du groupe, avait déjà ouvert au moment de la rencontre, et l'avion était déjà loin, prêt à se poser : l'objet ne pouvait en aucun cas provenir de leur propre avion largueur ni d'un autre sauteur, sinon l'objet les aurait précédés.
Par contre il arrive - rarement - qu'un avion perde en vol des morceaux de glace, en général piégés dans les compartiments des trains et libérés à leur ouverture... voire d'autres origines moins avouables
Peut-il s'agir ici d'un tel bloc en provenance d'un autre appareil les ayant surplombés ?
Sans en savoir davantage sur le contexte c'est difficile à dire, mais ça semble tout aussi improbable car aucun trafic aérien ne peut exister à basse altitude dans la zone du saut, ça semble s'imposer !
Le film du saut est intéressant et le reportage en norvégien (sous-titré en anglais) montre qu'ils ont bien sûr aussi envisagé d'autres possibilités... mais non.
Voir ici : http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/ d/aeronautique-video-meteorite-frole-parachutiste-53181/
Un fragment de météorite en fin de course peut tout à fait finir à cette vitesse, et ne pas forcément présenter un faciès caractéristique de rentrée atmosphérique dans ce cas.
De toute façon l'analyse du film ne fournit qu'une taille et un déplacement angulaires par unité de temps : pas de quoi estimer avec certitude la vitesse de l'objet ni sa taille réelle puisqu'on ignore aussi sa distance (la fourchette proposée est sujette à caution car en l'absence de tout repère en arrière-plan à distance connue on n'a aucun moyen d'évaluer sa parallaxe.
Tout au plus en l'absence de bang on peut affirmer que sa vitesse est subsonique.
Quand à l'aspect de l'objet, il est trop pixélisé pour en détailler la surface.
La courbure apparente de sa trajectoire est trompeuse : la caméra est en mouvement à cet instant, donc on ne peut rien en déduire sur la forme de la trajectoire réelle - sinon qu'elle est pseudo-verticale (on s'en serait douté : on voit rarement les plus lourds que l'air remonter spontanément vers le ciel )
Une super observation d'ovni en tout cas - qui change agréablement des sempiternelles photos floues !

[Ce message a été modifié par Alain MOREAU (Édité le 04-04-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui oui, Bruno, l'atmosphère les ralentit... Demande aux gonzes de Cheliabinsk ou va voir le Meteor Crater...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le retour de l' Ovni à Boris ! Pas clair, cette histoire ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
un avion de ligne qui fait une vidange ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben ca parait pas si déconnant du point de vue de la vitesse.

L'énergie a dissiper étant proportionnelle à la masse du corps (en plus du carré de sa vitesse), une grande partie des éléments rentrant dans l'atmosphère restent des corps de petite masse.
Partant de là, la trajectoire se décompose en une phase de décélération par frottements, puis une phase qui peut être de chute libre (appelée "Dark Flight") :
http://ceres.geol.u-psud.fr/fripon/spip.php?article31

Donc beaucoup de corps "léger" dans une fourchette d'altitude comprise entre 20km et le sol, tombent en simple chute libre.

Plus de détails sur un projet sympa sur les météores (François, si tu passe par la...) :
http://ceres.geol.u-psud.fr/fripon/IMG/pdf/lyon-intro-francois.pdf

Les images de la récupération de la météorite d'Almahata Sitta en 2008 montrent que les cailloux une fois fractionnés n'ont pas provoqués de cratère d'impact, les débris étant trop petits.

Celle de Tafassaset en 2000 au Niger dont l’ellipse de chute est reconstituée sur l'un des slides suivant, montre des cailloux a forme saillantes (même si partiellement recouverts de la croûte de fusion :
http://ceres.geol.u-psud.fr/fripon/IMG/pdf/presentation_vigie-ciel_vaulx_en_velin_janvier_2014_fin.pdf

Donc ça paraît franchement crédible...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Très intéressant ! Effectivement, si une météorite peut décélérer à ce point (Superfulgur : on parle d'un petit caillou !) ça colle avec le film. J'imagine que c'est aussi à cause de la décélération qu'il ne flambe pas (c'est quand ils vont vite que le frottement dans l'atmosphère chauffe).

Share this post


Link to post
Share on other sites
La video originale ralentie à plusieurs vitesses :

https://www.youtube.com/watch?v=IIIzckUv2Mo

Faudrait un PascalD pour faire les calculs

Pour SuperF : le contact du plus gros morceaux de Cheliabinsk avec le sol :
http://astrobob.areavoices.com/2013/11/09/biggest-chelyabinsk-meteorite-caught-on-video-crashing-into-lake-chebarkul/

[Ce message a été modifié par brizhell (Édité le 05-04-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
M'ouais, y'a quelque chose qui ne tourne pas rond dans cette histoire.
De deux choses l'une,
- soit c'est un météore unique qui entre dans l'atmosphère et il se fait volatiliser comme les autres ( vu sa taille ), on ne ralentit pas comme ça un caillou de cette taille modeste qui fonce à plusieurs km par seconde sans dommage je veux dire, on devrait voir quand même un restant de fumerolle, une trainée, une incandescence, enfin quelque chose qui témoigne de l'énorme choc subit par cet objet.
- soit il provient d'un objet beaucoup plus gros qui aurait éclaté plus haut, mais alors bonjour la déflagration, le parachutiste aurait entendu un beau boum. Des témoins probables au sol ?
Nan, j'y crois pas, c'est trop gros.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon, en même temps pourquoi faire un trucage de plusieurs millions de dollars pour ça ? C'est très fugitif, pas sensationnel, la prise est crédible.
Pour compléter les infos de Brizhell, j'ai lu dans des numéros de "la Nature" du XIXème, des faits relatant des "chutes de pierres" vues par des tas de témoins et certains faits ( peut-être déformés ) remontant jusqu'au XVIIème siècle. Alors pourquoi pas, un concours de circonstance particulièrement rare ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour la chute, ça me semble assez crédible. Quelqu'un peut-il estimer la vitesse maxi dans l'air de ce caillou ? Autour de 400-500km/h ? L'objet est net image par image, à combien pouvait tourner l'obturateur de cette caméra, vu l'effet stroboscopique elle devait tourner en pose très rapide style 1/500-1/1000s.
A 500 km/h, l'objet parcourt autour de 139m par seconde, ça fait un bougé de 28cm en 2ms de pose, à la distance du parachutiste ça le fait pour figer l'objet ? Qu'en pensez vous ?
Si y'a trucage, ils ont réfléchi avant, c'est pas tous les jours.

[Ce message a été modifié par VL (Édité le 05-04-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis pas convaincu a 100% non plus, et j'attends l'avis de personnes plus compétentes que moi, mais pour répondre a tes 2 arguments :

Son altitude est d'environ 1100 mètres au moment de l'ouverture de sa voile. En supposant que le caillou commence sa chute libre a une vingtaine de km au dessus du sol, il est descendu (le caillou) en chute libre de 19km. On voit que t'es pas fumeur, et que tu n'a jamais constaté a quelle vitesse un mégot s'éteint quand il y a du vent . Donc les fumerolles, ça semble optimiste

Supposons ensuite que la dernière décélération due a une onde de choc se soit produite à la verticale du parachutiste, 19km au dessus. A 300m par seconde, le son à mis une minute pour arriver au parachutiste, voire moins puisqu'il est un peu plus haut au moment du saut (je sais que le calcul est faux, mais c'est une approximation, pour plus précis, revoir les calculs sur la chute de Baumgartner ). De même le caillou si il chute à environ 250km/h, à mis 4.5 minutes pour atteindre le parachutiste. Donc le caillou arrive a l'altitude de 1000m 3.5 minutes après le son.... Le parachutiste avait de forte chance d'être dans l'avion ou en début de chute libre. Quand bien même, le niveau sonore du vent en chute libre doit franchement concurrencer le volume d'un bang supersonique à 19km.
Bon tout ça c'est des ordres de grandeur....

Share this post


Link to post
Share on other sites
On s'est croisé pareil.
Ah OK, ta vitesse de 250km/h est probablement plus raisonnable, ce qui conforte la crédibilité du film. Pour le reste, je suis quand même dubitatif, un objet porté à plus de 1000° ne se refroidit pas comme ça ? J'ai beau souffler sur une braise, je l'attise plutôt qu'autre chose ( bon OK c'est pas pareil qu'une combustion sauf si le caillou est riche en carbone )
Et puis comment sa forme ramassée peut elle le freiner à ce point ?

[Ce message a été modifié par VL (Édité le 05-04-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Même une enclume ne descendrait pas à plus de 300km/h dans les basses couches de l'atmosphère

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
un objet porté à plus de 1000° ne se refroidit pas comme ça

Valère, c'est juste la couche superficielle relativement fine, la croute de fusion, qui s’échauffe et montre des traces de fusion et d'ablation, sachant qu'en plus une grande part de la chaleur de friction est évacuée par les gaz ionisés de la trainée. Une météorite c'est un tantinet réfractaire comme bidule. C'est un peu comme la rentrée dans l’atmosphère d'une capsule spatiale. C'est le bouclier qui morfle.

Un final, le cœur du caillou reste relativement "frais", pour ne pas dire glacial comme l'espace dans certaines circonstances (trajectoire, matériau...)

Voir là http://astronomia.fr/2eme_partie/meteorites.php paragraphe "conditions de chute".

Un extrait:

quote:
Dans l’espace, la température du cœur d’une météorite avoisine 30 K (-243° C). Au moment de son entrée dans l’atmosphère, elle est fortement chauffée : sa température de surface atteint très brutalement plusieurs milliers de degrés. Deux cas se présentent :
si la météorite est pierreuse, la conductibilité thermique est faible, et la chaleur n’aura pas le temps de gagner le cœur. Les silicates constituants sont réfractaires, et résistent à la chaleur.
si elle est métallique, le métal fond en surface, et s’évapore. L’évaporation produit un refroidissement, qui compense le chauffage de friction. Ainsi, la température s’élève moins que celle d’un aérolithe.

La chaleur n’ayant pas le temps de se répartir, le gradient de température produit des tensions mécaniques énormes, qui amènent souvent l’éclatement de la météorite (en plus de la pression). Mais elles ne sont pas toutes égales devant ce phénomène : les pierres conduisent moins bien la chaleur que les objets métalliques, et leur cohésion est plus faible. Aussi, les pierres explosent entre 30 km et 10 km d’altitude, alors que la fragmentation des météorites métalliques est plus rare, et si elle se produit, ce sera en général à basse altitude.

Les pierres peuvent arriver au sol froides, et lentement. On a noté l’exemple de la météorite de Pultusk en Pologne, qui est tombée sur la surface gelée d’un lac, sans casser ni fondre la glace !



Je rajouterais que c'est une chance, car c'est donc de la matière primitive du système solaire, non altérée, que nous pouvons ainsi analyser. Le "flashage" est très superficiel.

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 05-04-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this