symaski62

mars 2020 rover

Recommended Posts

il y a une heure, ckhoude a dit :

ma fille ainée venait de naître. J'avais 32 ans !

respect ! 9_9

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a 13 minutes, vaufrègesI3 a dit :

On peut se poser des questions sur cet engouement soudain (*), à mon sens ce n'est .pas anodin.

Je suis assez surpris aussi. Mais ça peut tenir à peu de chose tu sais. Quelques communiqués de presse bien préparés et la présence de Macron sur l'évènement.
Pour moi c'est une bonne surprise de voir LCI et BFM y consacrer 2h. LCI a remis ça hier soir il me semble, et le jour J France info TV a suivi aussi, et Arte sur Youtube. 
Ce qui est intéressant c'est que si les médias y consacrent cette part là c'est qu'ils pensent que ça draine du public et ça c'est tant mieux. Il est clair aussi que les médias d'infos en continuent étouffent sous le covid. Il faut imaginer l'ambiance de travail avec que des mauvaises nouvelles qui dominent l'info pendant 1 ans ! (Sans oublier qu'il y a eu plus de un an de gilet jaune avant). C'est aussi une partie de l'explication de pourquoi ils se sont jeté là dessus. 
Il faut s'attendre à une forte couverture également lorsque Thomas Pesquet va partir. Personne ne le connaissait au début de son 1er vol, maintenant c'est une super star en Terre Inconnue. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’image qui m’est la plus "envoûtante ", exceptionnelle voire fantastique,  c’est celle du crane s’éloignant dans cette ambiance poussiéreuse,  assurément digne des meilleurs films de SF. J’ai tout de suite pensé au Nostromo avec avec toute cette complexe quincaillerie highteck 

  • Like 7
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, vaufrègesI3 a dit :

Pour toi c'est peut-être "assister" qui fait la différence, parce qu'avec quatre atterrisseurs et cinq rovers posés sans encombres sur Mars depuis 1976, il y a eu quelques réussites. Dont Curiosity, le quasi frère jumeau de Perseverance en août 2012 dont l'atterrissage a BIEN moins défrayé la chronique. Pourtant le spectacle était là aussi, et il nous régale toujours et encore d'images incroyables.

On peut se poser des questions sur cet engouement soudain (*), à mon sens ce n'est .pas anodin.

 

J'aurais tendance à dire que l'essor d'internet, des médias en ligne et des réseaux sociaux y est pour beaucoup (99%?)...

2012, à l'échelle du net, c'est le Moyen-Âge.

J'aimerai croire à un regain d'intérêt du bon peuple pour la science en général mais je ne me berce pas trop d'illusions.

Le fait que l'un des objectifs principaux de Perseverance soit la récolte d'échantillons martiens et que la comm" soit presque exclusivement axée sur le thème "recherche de la vie" joue peut être aussi?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, RL38 a dit :

Trop jeune pour avoir vécu l'aventure lunaire dans les années 60-70, je suis aux anges de pouvoir assister "en live" à ce genre de missions ultra-ambitieuses!

 

J'avais 19 ans quand Armstrong a posé le pied sur la Lune devant moi (enfin vu sur  écran cathodique en 819 lignes :P)

De mon côté je ne désespère pas de faire partie du convoi du quatrième âge vers Mars ;) Faut bien s'évader de ce enfer terrestre ! :) 

Alors je cours vite me faire vacciner xD

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, RL38 a dit :

On peut se poser des questions sur cet engouement soudain (*), à mon sens ce n'est .pas anodin.

 

Bah, après (et c'est pas fini...) une année entière de covid, tout le monde a envie de rêver, de partir ailleurs, alors pourquoi pas vers Mars ? 9_9

Pour une fois qu'on a une belle actu positive et sympa, faut pas se priver...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Kaptain a dit :

Bah, après (et c'est pas fini...) une année entière de covid, tout le monde a envie de rêver, de partir ailleurs, alors pourquoi pas vers Mars ? 9_9

Pour une fois qu'on a une belle actu positive et sympa, faut pas se priver...

 

Oui, même si on doit quand même se taper les sempiternels "on peut pas régler nos problèmes sur Terre d'abord?", "ça y est, l'homme s'attache à détruire une autre planète après la Terre", "y'a des enfants qui meurent de faim, quel gaspillage!" et autres "Mars est plate/creuse/un hologramme/n'existe pas"... Je vous épargne les photes d'ortografe ;)

Edited by RL38
  • Like 2
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, voir tous ces jeunes (ah oui, ch'uis senior également...) penchés sur leurs stations de travail à la Nasa et ailleurs me redonne foi dans le combat contre l'obscurantisme.:|

 

Et puis, les jeunes ingénieuses semblent charmantes...:)

Edited by Vesper

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, RL38 a dit :

Le fait que l'un des objectifs principaux de Perseverance soit la récolte d'échantillons martiens et que la comm" soit presque exclusivement axée sur le thème "recherche de la vie" joue peut être aussi?

 

Sur le site UMSF, l'administrateur vient de rappeler à l'ordre l'ensemble des membres en insistant sur l'une des règles qui sévit dans ce forum : Il y est formellement interdit d'échanger sur le thème de l'astrobiologie ! Comme l'un des membres l'a fait remarquer, l'objectif principal de Perseverance étant de rechercher et de récolter des échantillons pouvant nous éclairer sur ces aspects, ça va pas être simple à certains moments :|. J

Ce qui est paradoxal c'est que dans l'absolu, avec SAM, Curiosity est bien mieux équipé pour cette recherche. Je reste circonspect sur l'efficacité de la spectro Raman. On verra.

Mais c'est clair que seuls les labos terrestres pourront trancher sur ces questions.  

 

Ce qui peut questionner aussi c'est que la suite des opérations qui doivent se succéder pour ramener les échantillons sur Terre est un peu genre.. "usine à gaz" : un tas de "premières" à réaliser, complexes, risquées.. y'a encore bien de quoi se régaler ou désespérer.. 

On va pas s'en plaindre ici.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reste sur ma faim sur la question des roues.

 

Sur ce site

 

https://sciencepost.fr/mars-le-rover-perseverance-obtient-ses-nouvelles-roues/

 

j'ai trouvé ça:

 

Des roues plus robustes

Le jour du départ approchant (entre le 17 juillet et le 5 août prochain), l’assemblage final du rover se poursuit. L’une des dernières étapes consistait à équiper Persévérance de ses nouvelles roues. Ces opérations ont eu lieu le 30 mars dernier au Kennedy Space Center de la NASA, en Floride.

On rappelle que ces roues sont différentes de celles utilisées par Curiosity, sur Mars depuis 2012, qui ont été endommagées à plusieurs reprises à cause de roches très coupantes retrouvées à certains endroits. Fabriquées à partir d’un bloc d’aluminium de qualité aéronautique et équipées de rayons en titane, celles de Persévérance sont en effet plus grandes (52,6 centimètres de diamètre) et plus épaisses. Les crampons ont également été repensés : à la place des 24 bandes de roulement à chevrons de Curiosity, les roues de Persévérance en dénombre 48, mais légèrement incurvées.

« Des tests approfondis au Mars Yard du JPL ont montré que ces roues résistent mieux à la pression des roches coupantes tout en fonctionnant tout aussi bien sur le sable », avaient justifié il y a quelques jours les responsables de la NASA.

 

Et ça :

 

IMG_2347_02.jpg.e683474d8fc9dab1abdd29b3736698d6.jpg

 

Alors oui, c'est prévu pour, mais pourquoi se remplir de petits cailloux ? o.O

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, starjack a dit :

Je reste sur ma faim sur la question des roues.

 

il y a 10 minutes, starjack a dit :

Alors oui, c'est prévu pour, mais pourquoi se remplir de petits cailloux ?

 

Peut-être qu'avec des miettes de pain, on risquerait de ne pas pouvoir le suivre ?

Mais non !!! j'suis con !!! Sur Mars  il n'y a pas d'oiseaux !

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, vaufrègesI3 a dit :

Ce qui peut questionner aussi c'est que la suite des opérations qui doivent se succéder pour ramener les échantillons sur Terre est un peu genre.. "usine à gaz" : un tas de "premières" à réaliser, complexes, risquées.. y'a encore bien de quoi se régaler ou désespérer.. 

On va pas s'en plaindre ici.

 

Oui, c'est pas faux.

 

Quelle serait une meilleure architecture de mission de retour d'échantillons martiens, vu de nos claviers et canapés (enfin au moins le mien ...;)) ?

 

Comme Chang'e sur la Lune ? On ne coupe pas à un rendez-vous en orbite, de toutes façons.

 

Ensuite, Chang'e a pris ce qu'il a trouvé à ses pieds. Pouvoir choisir maintenant qu'on sait rouler sur Mars, ce n'est pas plus bête.

 

Un seule engin qui serait atterrisseur-rover-MAV ?  Ce qui voudrait dire avec un Sky Crane qui marche bien un engin d'une tonne qui ne ferait que récolter les échantillons, les encapsuler et les insérer dans un MAV qu'il porterait sur son dos ? Ce serait plus simple, je ne sais pas si ça le fait en masse.

 

En fait, je me demande si mettre sur le même rover (Perseverance) une partie des instruments de type Curiosity pour études sur place et EN PLUS toute la mécanique pour récolter les échantillons et les préparer au retour n'est pas une idée qui rend indispensable une deuxième rover de récupération plus léger.

 

On a l'impression que la mission de retour des échantillons s'est greffée sur un plan antérieur (un deuxième rover bâti sur l'architecture du premier) et s'est donc trouvée complexifiée.

 

Car il va maintenant falloir concevoir une atterrisseur portant le fetch rover et le MAV. Je ne sais pas si ça arrive sous un SkyCrane ou avec des rétrofusées tout du long (type Insight ou Viking ou Polar Lander). Et le faire atterrir pas loin de Perséverance, où qu'il soit dans 6-8 ans...

 

Passionnant !

 

Et ce qui sera drôle en même temps, ce sera de suivre SpaceX. Les fanboys d'Elon Musk se lamentent sur l'argent dépensé sur MSR alors que Starship va ramener des tonnes de poussière martienne (comme ils disent) bien bien avant ! xD

 

Jacques

 

 

  • Like 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Disons que l'idée du deuxième Rover n'était peut-être pas indispensable ; Percy pouvait ramener lui-même ses echantillons

(cette fois surtout hors de question de perdre du temps à zigzaguer pendant des années !)

 

s&v a fait un dossier intéressant sur la mission (oct 2020)

 

un extrait :

 

 

image.jpg

image.jpg

Edited by jackbauer 2
  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une image saisissante capturée par une caméra de descente placée sous Perseverance alors que le rover n'est qu'à quelques mètres de la surface, suspendu aux filins de la grue volante dont les réacteurs soufflent la poussière sur le site d'atterrissage. La colorisation a été ajustée à une lumière naturelle ambiante.

 

down-look camera.jpg

(Crédit : NASA/JPL-Caltech/Jason Major)

 

Edited by Bill46
  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, RL38 a dit :

J'aurais tendance à dire que l'essor d'internet, des médias en ligne et des réseaux sociaux y est pour beaucoup (99%?)...

Ce n'est pas que ça. Perseverance c'est vraiment beau, et ça fait rêver, mais à moins que la mission trouve vraiment une trace de vie perso ça me fait moins vibrer que New Horizons, pourtant New Horizons n'a pas été couvert par les médias Français. A chaque fois j'étais le seul Français sur place. En 2015 on avait déjà Twiter, Youtube et Facebook comme maintenant, et à plus forte raison en 2019. 
Là il y a vraiment le fait que ce soit Mars donc les astronautes sont à fond, et que le CNES et le CNRS ont beaucoup communiqué du fait de Supercam. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jackbauer 2 a dit :

Percy pouvait ramener lui-même ses echantillons

 

Oui, d'autant que jusque là j'ai entendu que Percy en rapporterait lui aussi quelques-uns au MAV.

 

Est-ce parce que les Américains ne font pas trop confiance au Fetch Rover européen et ils veulent assurer le coup ? En tout cas, ça complique le transfert des échantillons au MAV d'avoir deux véhicules livreurs. Ou alors le Fetch rover possédera le même mécanisme que Percy ?

 

Quant au MAV, je n'aurais pas cru que c'était un morceau si délicat. Si on sait faire décoller 2-3 tonnes de la Lune et se mettre en orbite avec un seul étage, pourquoi est-ce plus dur de mettre sur orbite une quinzaine-vingtaine de kg ? Gravité deux fois plus forte que la Lune, OK, mais masse à satelliser bien moindre !

 

Bon, je dis ça, je pourrais dire autre chose, je ne suis qu'un touriste ultracrépidarianiste après tout !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Astro45 a dit :

Si cela arrive dans vingt ans, cela devrait le faire, après cela deviendra critique ! 

Cela me fera 75 ans ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, starjack a dit :

je ne suis qu'un touriste ultracrépidarianiste après tout !

Diable ! (juste parce que tu viens d’écrire le message n°666 😈)

À part ça j’en reste coi.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Récapitulatif des opérations dans un article de Spaceflightnow :


https://spaceflightnow.com/2021/02/22/nasa-releases-first-of-its-kind-high-definition-video-of-mars-rover-landing/


Extraits traduits et remaniés :


"Le système d'atterrissage de Perseverance, appelé «grue céleste» par les ingénieurs de la NASA, avait le même design que le rover Curiosity utilisé pour atteindre Mars avec succès en août 2012. Mais jusqu'à présent, les concepteurs du système chez JPL n'avaient jamais vu la grue céleste au travail.


C'est parce que les ingénieurs ne peuvent pas soumettre le système d'atterrissage du rover à un test de bout en bout sur Terre. L'atmosphère martienne représente moins de 1% de la densité de la Terre et la gravité sur Mars est de 38% celle de la Terre, ce qui signifie que la NASA n'a pas pu tester la séquence d'atterrissage complète dans un environnement semblable à celui de Mars.


Curiosity portait une caméra orientée vers le bas qui enregistrait la descente du rover dans le cratère Gale, montrant la séparation du bouclier thermique et les caractéristiques de la surface martienne s'agrandissant dans les instants précédant le toucher des roues. Mais l'atterrissage de 2012 manquait de résolution et de la multitude de points de vue sur  Persévérance.
"C'est la première fois que nous avons pu nous voir, voir notre vaisseau spatial, atterrir sur une autre planète", a déclaré Wallace."


Les ingénieurs n'ont remarqué que quelques petites surprises dans la vidéo, selon Al Chen, chef de file de la phase d'entrée, de descente et d'atterrissage de Perseverance.


Le couvercle du parachute sur le dessus de la coque arrière du vaisseau spatial semblait se détacher en plusieurs morceaux, plutôt qu'en un seul morceau. L'un des morceaux semblait être une antenne radôme utilisée pour communiquer avec le vaisseau spatial lors de la croisière vers Mars. Les ingénieurs savaient que cela pourrait arriver, a déclaré Chen.
L'un des ressorts utilisés pour repousser l'écran thermique du rover pendant la descente a semblé se détacher en vol, a déclaré Chen. Mais les autres ressorts de séparation ont fonctionné comme prévu et le vaisseau spatial n'était pas en danger, a-t-il expliqué.


Le parachute supersonique de 21,5 mètres de large du vaisseau spatial s'est ouvert en moins d'une seconde à la commande de l'ordinateur de guidage du rover, qui a chronométré le déploiement de la goulotte lorsque Perseverance était à un emplacement prédéterminé par rapport à son site d'atterrissage. Le déclencheur de déploiement du parachute était une nouvelle fonctionnalité de Perseverance, permettant à la mission de cibler une zone d'atterrissage plus précise que les sondes Mars précédentes.


Le déploiement violent de la goulotte a secoué le vaisseau spatial dans les vues de la caméra EDL.
«Le parachute est si dense (compaction dans son enveloppe) que le paquet a fondamentalement la même densité que le chêne et pèse environ 150 livres», a déclaré Chen. «Il est lancé hors du vaisseau spatial avec un mortier à une vitesse initiale d'environ 100 mph.»


Le choc du tir de mortier a mis hors ligne l'une des trois caméras EDL de pointage de parachute de la mission. Les cinq autres caméras de l'engin - deux pointant vers le parachute, une sur la scène de descente regardant vers le bas et deux sur le rover - fonctionnaient toutes comme prévu.


"Le système d'entrée, de descente et d'atterrissage s'est comporté parfaitement, et il a fait ce qu'il devait faire", a déclaré Chen. «Un grand bravo au système de navigation par rapport au terrain, qui nous a mis dans l’endroit le plus sûr dont nous disposions.»


Après le déploiement et le gonflage, le parachute a ralenti le vaisseau spatial à une vitesse de presque deux fois supérieure à la vitesse du son, préparant la libération du bouclier thermique de 4,5 mètres, révélant le paysage martien à un radar d'atterrissage et des caméras pour aider à orienter Perseverance vers un site d'atterrissage sans dangers.


La capacité de navigation relative au terrain utilisée sur Perseverance a utilisé des images de caméras embarquées pour trouver une zone plane et sans roches pour l'atterrissage.


La phase finale de la séquence d'atterrissage s'effectue grace à huit jets de fusée à hydrazine pour freiner la descente du rover. Le pack de fusées et le rover se sont séparés de la partie supérieure de la coque de l'engin spatial, laissant le parachute derrière, et ont allumé les huit propulseurs à une altitude d'environ 2 kilomètres.


Enfin, alors que l'étape de descente s'approchait de la surface martienne, le rover est descendu fixé à ses trois cordons en nylon, suspendu pour le contact de ses roues. Le rover a déclenché des lames pyrotechnique pour couper les brides et l'ombilical électrique dès qu'il a détecté qu'il était au sol, permettant à l'étage de descente de monter rapidement et de se s'éloigner de Perseverance.


En sept minutes, le vaisseau spatial a freiné d'une vitesse de 20 100 kilomètres par heure à 2,6 kilomètres par heure au moment du toucher des roues, selon la NASA.


La vidéo montre un nuage de poussière soulevé par les moteurs d'atterrissage, qui a produit un échappement clair non visible dans la vue de la caméra orientée vers le haut du rover. Des indices d'une lueur rose des moteurs très chauds sont visibles près des chambres de poussée, a déclaré Chen. (Perso, je n'ai rien remarqué B|


En fin de compte, le système de navigation relative au terrain du rover a réussi à choisir un site d'atterrissage sécurisé et Perseverance s'est posé à 5 mètres de l'emplacement choisi par le vaisseau spatial en autonomie, selon Chen.


Un dysfonctionnement a empêché un microphone d'enregistrer les sons de l'atterrissage. Les ingénieurs ont attribué le problème à une erreur de communication dans un système censé numériser l'enregistrement sonore pour le stockage sur l'ordinateur du rover, a déclaré Gruel.


Les contrôleurs ont commandé au microphone de se rallumer après l'atterrissage, et le rover a renvoyé un enregistrement éthéré d'une rafale de vent. C'est le premier enregistrement d'un son naturel sur une autre planète.


Le microphone EDL, ainsi qu'un deuxième appareil d'enregistrement sur l'un des instruments scientifiques de Perseverance, pourraient enregistrer plus de sons plus tard dans la mission. Wallace espère entendre le bruit des roues en aluminium renforcé de titane du rover craquant sur le sol, et le bruit du forage de l'engin creusant des échantillons des roches martiennes.
Le rover Perseverance a levé son mât de télédétection ce week-end. Deux caméras de navigation couleur stéréo et le premier imageur capable de zoomer sur Mars - appelé Mastcam-Z - ont commencé à prendre des images après le déploiement de la flèche de la caméra.


Les caméras ont commencé à capturer un panorama à 360 degrés afin de donner aux scientifiques une vue de l'environnement du rover dans le cratère de Jezero. Les données aideront les gestionnaires de mission à commencer à planifier là où  Persévérance ira en premier.


Tous les instruments scientifiques du rover ont passé un test de santé préliminaire après leur atterrissage. L'hélicoptère Ingenuity, qui tentera de devenir le premier giravion à voler sur une autre planète, est également en bonne santé et subit une charge périodique de batterie, a déclaré Jessica Samuels, responsable de la mission de surface de Perseverance au JPL.


«La vidéo de la descente et de l'atterrissage de Perseverance, et le panorama étonnant, et la première vue panoramique du cratère de Jezero, et les premiers sons martiens sont les plus proches que vous puissiez attendre d'un atterrissage sur Mars sans enfiler une combinaison préssurisée », A déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la direction de la mission scientifique de la NASA.


Plus tard cette semaine, les équipes de contrôle du JPL ordonneront à Perseverance de passer à un nouveau logiciel régissant la mission de surface du rover. Les responsables ont déclaré la semaine dernière que le rover pourrait être prêt pour son premier déplacement à sa huitième ou neuvième journée complète sur Mars.


La NASA publie des images brutes de Perseverance sur un site Web JPL. Lundi soir, plus de 4 600 images du vaisseau spatial ont été téléchargées sur le site.


Le rover Perseverance a levé son mât de télédétection ce week-end. Deux caméras de navigation couleur stéréo et le premier imageur capable de zoom sur Mars - appelé Mastcam-Z - ont commencé à prendre des photos après le déploiement de la flèche de la caméra.


Les caméras ont commencé à capturer des images pour un panorama à 360 degrés afin de donner aux scientifiques une vue de l'environnement du rover dans le cratère de Jezero. Les données aideront les gestionnaires de mission à commencer à planifier là où la persévérance conduira en premier.


Tous les instruments scientifiques du rover ont passé un test de santé préliminaire après leur atterrissage la semaine dernière. L'hélicoptère Ingenuity, qui tentera de devenir le premier giravion à voler sur une autre planète, est également en bonne santé et subit une charge périodique de batterie, a déclaré Jessica Samuels, responsable de la mission de surface de Perseverance au JPL.


«La vidéo de la descente et de l'atterrissage de Perseverance, et le panorama étonnant, et la première vue panoramique du cratère de Jezero vu à l'œil nu, et les premiers sons martiens sont les plus proches que vous puissiez atteindre pour atterrir sur Mars sans enfiler une combinaison de pression », A déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la direction de la mission scientifique de la NASA.


Plus tard cette semaine, les équipes de contrôle du JPL ordonneront à Perseverance de basculer sur nouveau logiciel régissant la mission de surface du rover. Les responsables ont déclaré la semaine dernière que le rover pourrait être prêt pour son premier déplacement lors de sa huitième ou neuvième journée complète sur Mars, ou dès ce week-end.


La NASA publie des images brutes de Perseverance sur un site Web JPL. Lundi soir, plus de 4 600 images du vaisseau spatial ont été téléchargées sur le site.

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, starjack a dit :

je ne suis qu'un touriste ultracrépidarianiste après tout !

 

Ne te sous estime pas ! :o

Nous avons tous certains domaines de compétence.

Si personne ne s'en était aperçu, moi, c'est la connerie. ;)

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, RL38 a dit :

Oui, même si on doit quand même se taper les sempiternels "on peut pas régler nos problèmes sur Terre d'abord?", "ça y est, l'homme s'attache à détruire une autre planète après la Terre", "y'a des enfants qui meurent de faim, quel gaspillage!" et autres "Mars est plate/creuse/un hologramme/n'existe pas"... Je vous épargne les photes d'ortografe

 

Et en ces temps de populisme et de volonté de mettre la science au pas, ce genre de paroles se libère, surtout quand des chefs d'états ou des ministres lui donnent du corps...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu bégaies dans ta traduction 8'zi ? :)

Puisque tu es là, j’ai tout de même une question : quid des impacts des masses d’équilibrage puis du skycrane, dont les vibrations pouvaient potentiellement être détectées par InSight, avec les précieuses infos sismos fournies dans ce cas par la "cloche" martienne ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Alain MOREAU a dit :

Tu bégaies dans ta traduction 8'zi ? 

 

C'est hélas le lot des vieux cons. :S

 

il y a 6 minutes, Alain MOREAU a dit :

quid des impacts des masses d’équilibrage puis du skycrane, dont les vibrations pouvaient potentiellement être détectées par InSight, avec les précieuses infos sismos fournies dans ce cas par la "cloche" martienne ?

 

Là, j'ai un doute ! Dis m'en plus s'il te plaît, ainsi je pourrais amender ma dernière intervention dans le fil d'Insight. :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, qu'est-ce qu'y a comme vieux sur ce forum, c'est dingue xD

Bonne soirée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now