symaski62

mars 2020 rover

Recommended Posts

Coup d'envoi du "Sampling Sol Path" à Citadelle :


https://mars.nasa.gov/mars2020/mission/status/328/kicking-off-the-sampling-sol-path-at-citadelle/


Traduction automatique corrigée :


Cette semaine dans le cratère Jezero, Persévérance est à pied d'œuvre pour mener des activités d'échantillonnage sur le site de la "Citadelle". Sur Terre, la préparation de l'échantillonnage est une entreprise énorme et implique une organisation minutieuse entre toutes les équipes d'instruments, les scientifiques et les ingénieurs, c'est un gros travail qui nécessite une parfaite coordination collective!


NRF_0185_0683366539_317ECM_N0070000NCAM0


Perseverance a saisi cette image à l'aide de sa caméra de navigation droite embarquée (Navcam). La caméra est située en haut du mât du rover et facilite la conduite. Cette image a été acquise le 27 août 2021 (Sol 185) à l'heure solaire moyenne locale de 13:16:09. Crédits : NASA/JPL-Caltech.


En tant que membre de l'équipe des opérations scientifiques, j'ai participé au développement de la stratégie d'échantillonnage de Persévérance,  C'est un travail qui se poursuit depuis bien avant que le rover n'atterrisse sur Mars ! Nous avons développé ce que nous appelons le « chemin des sols d'échantillonnage », qui décrit la séquence normalisée d'opérations  que nous prévoyons d'effectuer à chaque emplacement d'échantillonnage. Un « sol » est un jour martien, donc « chemin des sols » fait référence aux activités du rover au cours de quelques sols. Dans le cas de la trajectoire des sols d'échantillonnage, nous faisons référence à toutes les activités liées à un prélèvement, un processus qui prend plus d'une semaine sur Mars. Notre chemin d'échantillonnage comprend les étapes clés suivantes :


1) Conduire jusqu'à l'emplacement d'échantillonnage prévu.
2) Effectuez des observations de reconnaissance avec nos instruments scientifiques et nos caméras.
3) Utilisez la perceuse pour meuler la surface rocheuse, créant ainsi une zone d'abrasion.
4) Analysez la surface de la roche fraîche à l'intérieur de la zone d'abrasion avec nos instruments scientifiques.
5) Sélectionnez une cible rocheuse à proximité pour le carottage.
6) Utilisez la perceuse pour extraire une carotte de la roche.
7) Suivi par une séquence complexe d'évaluation de l'échantillon, d'imagerie, de scellement hermétique et de stockage éventuel.
8) Terminez nos observations scientifiques sur le lieu d'échantillonnage, y compris l'analyse du trou de forage.
9) Départ du site, poursuite de l'exploration de Jezero.


Le chemin des sols d'échantillonnage est une question d'efficacité. Il comprend beaucoup d'activités successives, et l'objectif est de les organiser en une séquence logique qui optimise les ressources du rover. Cela nous permet également d'acquérir un ensemble standard et comparable d'observations scientifiques afin que nous puissions documenter de manière cohérente chaque échantillon que nous collectons. La semaine dernière, notre arrivée à "Citadelle" a marqué le début de notre parcours d'échantillonnage. Au moment d'écrire ces lignes, nous avons déjà réalisé une zone d'abrasion sur notre cible rocheuse « Rochette » (visible dans l'image ci-dessus). Nous sommes en bonne voie vers l'échantillonnage, et si tout se passe bien au cours des prochains sols, nous procéderons au carottage. 
 

  • Like 4
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Le 27/08/2021 à 22:01, vaufrègesI3 a dit :

Sinon on sait que de nombreuses parties d'engins spatiaux sont équipées d’un film polyester recouvert d’or.

 

Oula non heureusement, déjà qu'un satellite coûte un bras mais si en plus on y met des protections couvertes d'or ... :)

 

Le 28/08/2021 à 06:42, VNA1 a dit :

Bonjour: très souvent ce film polyester est recouvert d'une couche d'aluminium très fine de qui fera face à l'intérieur, et le côté extérieur aura une couleur jaunâtre.

 

Voilà c'est ça : ces MLI en anglais (pour Multi Layers Insulation) sont faites entre autre de feuilles de Kapton (qui est un polyimide inventé par Dupont) aluminisées d'un seul côté. Côté aluminium, la couleur est logiquement argentée et de l'autre côté, par transparence au travers du kapton, cette aluminisation apparaît dorée car le kapton a une teinte ambre.

 

Pour le côté interne / externe : en général la face aluminisée est vers l'intérieur mais ce n'est pas systématique : je connais des satellites ayant une face aluminisée vers l'extérieur (COROT par exemple). Tout dépend des valeurs d'émissivité / réflectivité recherchées pour le contrôle thermique.

 

Dernier point : sur les satellites modernes ces protections sont maintenant avec une feuille externe .... noire :) car chargées en particules permettant d'améliorer l'écoulement des charges électrostatiques. Les feuilles internes restent elle classiquement aluminisées

 

JP

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 9 minutes, JP-Prost a dit :

Oula non heureusement, déjà qu'un satellite coûte un bras mais si en plus on y met des protections couvertes d'or ... :)

 

Le MLI est plus courant en effet, mais l'utilisation de l'or réel n'est pas exceptionnel  pour certains composants d'engins spatiaux.

C'est en tout cas ce qui est spécifié pour RIMFAX par les concepteurs norvégiens eux même :

 

Je cite : "Rimfax se compose d’une antenne et d’un boîtier électronique. La boîte plaquée or contient la technologie qui vous permet d’en savoir plus sur l’intérieur de la planète".

Source :  https://forskning.no/forsvarets-forskningsinstitutt-mars-nasa/norsk-georadar-klar-for-mars/1575678

 

Par ailleurs :

 

Je cite : "Bien que les feuilles d’or ne soient pas utilisées pour couvrir des corps satellites entiers, l’or réel est en fait utilisé sur certains composants de satellites. Du ruban adhésif d’or déposé à la vapeur au revêtement d’or, l’or est utilisé en raison de ses multiples avantages dans l’espace. L’or aide à protéger contre la corrosion de la lumière ultraviolette et des rayons X et agit comme un contact électrique fiable et durable dans l’électronique embarquée".

Source :  https://www.nesdis.noaa.gov/content/good-gold-are-satellites-covered-gold-foil

 

Je cite : "Dans les ateliers d’assemblage d’EADS à Toulouse, l’or est aussi le matériau du futur. On procède ici à l’assemblage d’un nouveau satellite Astra. Une structure va supporter une série d’instruments précis destinés à surveiller l’environnement, comme le niveau de l’ozone dans l’atmosphère. Pour garantir leur précision, il faut les maintenir le plus possible à basse température en les isolant de la chaleur produite par l’engin spatial.

Grâce à la remarquable conductivité électrique de l’or à toutes les températures, les fragiles microcircuits de l’engin spatial vont aussi pouvoir compter sur des contacts et des connexions plaqué-or. Même les panneaux solaires du satellite sont recouverts d’or. Une fine pellicule d’or que l’on mesure en micron les protégera des dommages causés par les rayons ultra-violets."

Source :  https://www.loretlargent.info/or/lor-metal-du-futur/2105/

 

Je cite : "Si vous investissez des milliards d'euros dans un véhicule spatial, il est évident que vous avez absolument besoin de matériaux ultra-fiables. L'or répond parfaitement à cette nécessité en aéronautique. 

L'or comme réflecteur

Il est bien sûr utilisé dans les circuits électroniques.

De nombreux composants des véhicules spatiaux sont équipés de panneaux de film polystyrène plaqués d'or, afin de réfléchir les rayons infrarouges et ainsi stabiliser la température de l'engin. Sans ce film réfléchissant, il absorberait de grandes quantités de chaleur.

L'or pour lubrifiant

Plus surprenant, l'or est aussi utilisé comme lubrifiant pour les pièces mécaniques des engins spatiaux.

Dans le vide interstellaire, les lubrifiants organiques ou synthétiques classiques se volatiliseraient et se trouveraient dégradés par les intenses radiations qui prévalent au-delà de l'atmosphère terrestre. Parce que l'Or présente une excellente résistance au cisaillement, de fines couches sont insérées entre les parties mobiles. Les molécules d'or glissent l'une sur l'autre sans se rompre, ce qui procure l'action lubrifiante".

Source :  https://paris.comptoiruniverseldelor.com/details-l+or+industriel+un+exemple+en+aeronautique-843.html

 

Je cite : Les utilisations de l’or en aérospatiale

Selon les experts, l’or est employé lors de la fabrication d’un appareil spatial lancé par le NASA. Il est appliqué dans le circuit, car il est fiable et il est un conducteur de connecteur. En outre, de nombreuses parties de chaque véhicule spatial sont équipées d’un film de polyester recouvert d’or. Ce film permet de stabiliser la température de l’engin spatial. Sans ce revêtement, les pièces de couleur sombre de l’engin spatial absorberaient des quantités importantes de chaleur.

L’or est aussi utilisé comme un lubrifiant entre les pièces mécaniques. Dans l’espace, des lubrifiants organiques se volatilisent et ils seraient ventilés par l’intense rayonnement au-delà de l’atmosphère terrestre. L’or a une très faible résistance au cisaillement. Les molécules d’or glissent devant l’autre sous les forces de frottement et qui fournit une action de lubrifiant.

Source :  https://www.orobel.biz/information/actualite/proprietes-or-et-secteurs-utilisation

 

 

Enfin la preuve ultime que l'or est utilisé dans le spatial...

Pin's Boeing 747 avec Navette Spatiale Américaine Doré à l’Or Fin xD

 

6130d4c93f3dd_Pimsnavetteboeingor.jpg.3e34a429c65a4f0fe0ab74be8c1ba63d.jpg

 

https://www.amazon.fr/Clivedon-Boeing-Navette-Spatiale-Américaine/dp/B07HGWPFSN

 

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

ah mais je n'ai pas dit que l'or n'était pas utilisé dans les satellites .. mais pas pour les protections thermiques de type MLI

 

Dans les exemples que tu cites, on voit que cela concerne soit des parties bien spécifiques et limitées en taille (des soudures / contacts) ou en épaisseur (qq microns ie on ne voit rien) soit des missions "exotiques" (ie non conventionnelles comme la visière de la combi de Thomas ou RIMFAX) mais tout le reste n'est pas plaqué or :)

L'article du site du Nesdis précise bien: "used on some satellite components"

 

Les 2 dernières citations me semblent assez douteuses .... En particulier le site Orobel "Les utilisations de l’or en aérospatiale". Déjà ça commence par une rhétorique bien connue "selon les experts" puis on cite la NASA pour asseoir l'argument ... ça sent d'emblée le fake à plein nez :)  et c'est est d'ailleurs puisqu'il parle de "film de polyester recouvert d’or" en faisant la confusion avec le kapton aluminisé

 

JP

Edited by JP-Prost

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, JP-Prost a dit :

on voit que cela concerne soit des parties bien spécifiques et limitées en taille

 

On est bien d'accord sur ce point..

 

il y a 44 minutes, JP-Prost a dit :

soit des missions "exotiques" (ie non conventionnelles comme la visière de la combi de Thomas

 

Je n'ai pas fait référence aux visières ni à l'électronique parce que sur ces points précis l'utilisation de l'or me semblait de notoriété publique. Et ça n'a rien "d'exotique". Par exemple les visières des missions Apollo étaient déjà conçues ainsi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'or dans le spatial sert a évité certains problèmes.

Trivialement on pourrait dire "certaines couilles". 

Serait-ce pour cela que le terme "orbite" est si souvent employé dans ce contexte ? ;)

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un bel exemple de l'utilisation de l'or dans le spatial :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/James-Webb_(télescope_spatial)

 

La surface du miroir primaire comme des autres miroirs de JWST est recouverte d'une mince couche d'or (épaisseur de 100 nm soit 48,25 g pour l'ensemble du miroir). L'or présente la propriété de réfléchir de manière optimale la partie du spectre électromagnétique observée par les instruments de JWST : le rouge du spectre visible et l'infrarouge invisible à nos yeux. En revanche, il réfléchit très mal le bleu du spectre visible. La couche d'or très fragile est à son tour recouverte d'une mince couche de verre. C'est l'or qui donne sa couleur à la surface des miroirs

 

 

EU0zkUgXkAoIlnU.jpg

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Huitzilopochtli a dit :

Oui, on va bien arriver à le mettre en orbite.... 

 

Avant qu'on ait complètement testé nos ridicules ?

  • Haha 2
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon précieux ... à l'intérieur de l'anneau (en or ? )

 

index.php?act=attach&type=post&id=49320

 

 

De MahFL sur UMSF

Edited by Huitzilopochtli

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://mars.nasa.gov/news/9027/nasas-perseverance-rover-successfully-cores-its-first-rock/


Traduction automatique corrigée (les images illustant l'article sont déjà données dans les posts précédents) :


Les données reçues du rover Perseverance indiquent que l'équipe a atteint son objectif de forer avec succès une roche martienne. Les images initiales en liaison descendante après cet événement historique montrent un échantillon intact présent dans le tube après le carottage. Cependant, des images supplémentaires prises après que le bras ait terminé l'acquisition de l'échantillon n'étaient pas concluantes en raison des mauvaises conditions d'ensoleillement. Une autre série d'images avec un meilleur éclairage a été prise avant que le traitement de l'échantillon ne se poursuive.


L'obtention d'images supplémentaires avant de procéder au scellement et au stockage de l'échantillon de roche martienne est une étape supplémentaire que l'équipe a choisi d'inclure dans le processus d'acquisition, sur la base de son expérience avec la tentative d'échantillonnage, le 5 août. Bien que l'équipe de la mission soit convaincue que l'échantillon est dans le tube, des images dans des conditions d'éclairage optimales ont confirmé sa présence.


Le système d' échantillonnage et de mise en cache de Perseverance utilise une perceuse rotative à percussion et un foret creux à l'extrémité de son bras robotique de 2 mètres de long, pour extraire des échantillons légèrement plus épais qu'un crayon. Dans le foret pendant le carottage se trouve un tube d'échantillon. Après avoir terminé le carottage d'hier, Perseverance a manœuvré le carottier, afin d'imager avec la Mastcam-Z, la mèche et l'extrémité ouverte du tube d'échantillon. La cible de la tentative de prélèvement d'échantillons était une roche de la taille d'une mallette appartenant à une ligne de crête de plus de 900 mètres de long, contenant des affleurements rocheux et des rochers associés.


L'ensemble initial d'images de la Mastcam-Z montrait l'extrémité d'une roche carottée à l'intérieur du tube d'échantillonnage. Après avoir pris ces images, le rover a commencé une procédure appelée "percussion pour ingestion", qui fait vibrer cinq fois le foret et le tube pendant une seconde. Le mouvement sert à dégager la lèvre du tube d'échantillon de tout matériau résiduel. L'action peut également faire glisser l'échantillon plus profondément dans le tube. Une fois que le rover a terminé la procédure de percussion à ingestion, il a fallu une deuxième série d'images Mastcam-Z. 


(Propos du scientifique datant de la veille quant il pouvait subsister un doute sur le résultat du carottage)


"Perseverance a obtenu sa première roche carottée à son actif, et c'est une réalisation phénoménale", a déclaré Jennifer Trosper, chef de projet au Jet Propulsion Laboratory. « L'équipe a déterminé un emplacement, sélectionné et creusé une roche viable et scientifiquement précieuse. Nous avons réalisé ce que nous sommes venus faire ici. Nous allons résoudre le petit problème avec les conditions d'éclairage dans les images et sommes confiants qu'il y ait bien un échantillon dans ce tube.
Les commandes transmises au rover plus tôt dans la journée se traduiront par des images du carottier et du tube à stocker demain, le 3 septembre, à des heures de la journée sur Mars lorsque le Soleil est dans une position plus favorable. Des photos seront également prises après le coucher du soleil pour diminuer les sources ponctuelles de lumière qui peuvent saturer une image. Les photos seront transmises sur Terre tôt le matin du 4 septembre.


Si les résultats de cette imagerie supplémentaire n'étaient pas concluants, l'équipe de Persévérance aurait encore plusieurs options, notamment l'utilisation de la sonde de volume du système d'échantillonnage et de mise en cache (située à l'intérieur du châssis du rover) comme confirmation finale de la présence de l'échantillon dans le tube. 


Le carottage du 1er septembre est la deuxième fois que Persévérance utilise son système d'échantillonnage et de mise en cache depuis son atterrissage dans le cratère Jezero le 18 février 2021.
 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, jackbauer 2 a dit :

Un bel exemple de l'utilisation de l'or dans le spatial :

 

Pour dissiper tout malentendu, je n'ai jamais contesté l'utilisation de l'or dans les programmes spatiaux, je suis bien placé pour le savoir :) . Mais ça reste cantonné à des applications bien spécifiques et dans des quantités très modestes (cf 48.25g sur tout le primaire du JWST :) ).

 

J'ai juste corrigé l'affirmation suivante concernant les protections thermiques:

 

Le 27/08/2021 à 22:01, vaufrègesI3 a dit :

Sinon on sait que de nombreuses parties d'engins spatiaux sont équipées d’un film polyester recouvert d’or. Ce film permet de stabiliser la température de certains éléments sensibles. Sans ce revêtement, les pièces de couleur sombre exposées au soleil (dans l'espace ou sur Mars) absorberaient des quantités importantes de chaleur.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par PaulH51 (UMSF)

Images légendées de la tête de la foreuse avec, puis sans l'échantillon prélevé :

 

 index.php?act=attach&type=post&id=49321

Edited by Huitzilopochtli
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 57 minutes, JP-Prost a dit :

Mais ça reste cantonné à des applications bien spécifiques

 

Oui.. mais qui, à mon sens, ne sont pas nécessairement rarissimes ni relatives à des missions "exotiques".

 

il y a 52 minutes, JP-Prost a dit :

J'ai juste corrigé l'affirmation suivante concernant les protections thermiques:

 

Tu as sans doute raison sur la technique d'utilisation (film polyester recouvert d’or) qui s'applique sans doute plutôt au type de protection "MLI".

 

Concernant la protection thermique elle même, je cite un extrait du lien concernant le James Web posté par Jack plus haut :

"La surface du miroir primaire comme des autres miroirs de JWST est recouverte d'une mince couche d'or (épaisseur de 100 nm soit 48,25 g pour l'ensemble du miroir). L'or présente la propriété de réfléchir de manière optimale la partie du spectre électromagnétique observée par les instruments de JWST : le rouge du spectre visible et l'infrarouge invisible à nos yeux".

FIN DE CITATION

 

Mais bien sûr on peut supposer qu'il existe probablement ici d'autres raisons pour l'utilisation de l'or, relatives à ses propriétés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 1 heure, vaufrègesI3 a dit :

Tu as sans doute raison sur la technique d'utilisation (film polyester recouvert d’or) qui s'applique sans doute plutôt au type de protection "MLI".

 

Pas bien compris ta phrase qui semble réémettre l'idée que les protections thermiques sont dorées: les MLI servant de protection thermique sur satellites sont constitués de Kapton aluminisés

 

Il y a 1 heure, vaufrègesI3 a dit :

Concernant la protection thermique elle même, je cite un extrait du lien concernant le James Web posté par Jack plus haut :

"La surface du miroir primaire comme des autres miroirs de JWST est recouverte d'une mince couche d'or (épaisseur de 100 nm soit 48,25 g pour l'ensemble du miroir). L'or présente la propriété de réfléchir de manière optimale la partie du spectre électromagnétique observée par les instruments de JWST : le rouge du spectre visible et l'infrarouge invisible à nos yeux".

FIN DE CITATION

Oui mais comme tu l'écris, le primaire du JWST est doré pour améliorer ses perfos de réflectivité dans l'IR et c'est en quantité ultra faible

Faire ça sur des feuilles de kapton pour être utilisé comme protection thermique coûterait beaucoup trop cher et ne serait en plus pas vraiment crucial à avoir : ce qui chauffe d'un côté (au Soleil) peut être refroidit de l'autre (vers l'espace profond) ==> c'est juste une question de design thermique en utilisant les briques de base comme les caloducs ou les boucles fluides par exemple

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A little more than 48 grams of gold are used in the Webb mirror. This is equivalent to the mass of a golf ball, which would fill a volume the size of a marble. This gold is a thin (100 nanometers) layer that is vacuum vapor deposited on each of the 18 primary mirror segments and the single secondary mirror.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est aujourd'hui que Ginny doit effectuer son 13ème vol, toujours avec pour objectif de reconnaitre le terrain Percy.

Il devrait parcourir 210 m en 161 sec :

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

13ème vol... et 13ème succès ! La routine...

 

 

 

Autre bonne nouvelle :

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les lubricants en espace sont de basse volatilité: perfluoropolyethers, cyclopentanes et polyalphaolefins.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interlude poétique...

 

P.S : j'espère que sa jupe vous dit quelque chose...

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now