symaski62

mars 2020 rover

Recommended Posts

De tau (sur UMSF) une cible potentielle pour un futur prélèvement ?

Mais sans doute très délicate  à forer et  conserver dans le tube d'échantillonnage ?...

 

index.php?act=attach&type=post&id=49359

 

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

superbe,

mais à vue de pif et de façon naïve et probablement trompeuse, quand on regarde la photo du trépan, dire que : "La carotte de roche prélevée au sol 190 est bien présente dans le tube collecteur d'échantillon !"

j'ai un doute qu'il y ait beaucoup de camelote dans l'tuyeau...... Yena, mais pas tant que ça. En tous cas c’est pas plein raz la gueule - sauf si ce système est conçu ainsi ??????

Share this post


Link to post
Share on other sites

It is officiel : it's in the pocket !!

I am chour, but alors I am tout à faire chour qu'it is in the pocket !!! 

 

Percy 1

Curiosity 0

 

 

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour compléter :

 

https://mars.nasa.gov/news/9029/nasas-perseverance-rover-collects-first-mars-rock-sample/


Traduction automatique corrigée du lien ci-dessus :

 

9029_PIA24806_web.jpg


Le premier échantillon de roche carottée de Perseverance est visible à l'intérieur de ce tube de prélèvement d'échantillons en titane sur cette image prise le 6 septembre 2021. Crédits : NASA/JPL-Caltech.


La carotte de roche est maintenant enfermée dans un tube à échantillon en titane hermétique et pourra être récupérée à l'avenir.
Le rover Perseverance a achevé aujourd'hui la collecte du premier échantillon de roche martienne, une carotte du cratère Jezero légèrement plus épaisse qu'un crayon. Les contrôleurs de mission du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA ont reçu des données qui ont confirmé cette étape historique.


Cette carotte est désormais dans son tube à échantillon en titane scellé , ce qui la rend disponible pour une récupération future. Dans le cadre de la campagne Mars Sample Return, la NASA et l'ESA qui prévoient une série de missions futures pour ramener les tubes d'échantillonnage du rover sur Terre pour une étude plus approfondie. Ces échantillons seraient le premier ensemble de matériaux scientifiquement identifiés et sélectionnés renvoyés chez nous depuis une autre planète.


Bill Nelson déclare : « C'est une réalisation capitale et j'ai hâte de voir les incroyables découvertes produites par Persévérance et notre équipe.


En plus d'identifier et de collecter des échantillons de roche et de régolithe (roche brisée et poussière) tout en recherchant des signes de vie microscopique ancienne, la mission de Persévérance concerne l'étude de la région de Jezero pour comprendre la géologie et l'habitabilité ancienne de cette région, ainsi que pour caractériser son passé climatique .


"Pour toute la science faite par la NASA, c'est vraiment un moment historique", a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé pour la science à la NASA. « Tout comme les missions Apollo ont démontré la valeur scientifique durable de retours d'échantillons d'un autre monde pour des analyses ici sur notre planète, nous ferons de même avec les échantillons que Persévérance collecte. En utilisant les instruments scientifiques les plus sophistiqués sur Terre, nous nous attendons à des découvertes à couper le souffle dans un large éventail de domaines scientifiques, y compris la question de savoir si la vie a pû apparaître aussi sur Mars. »

 

26220_cachecam_web.jpg


Le premier échantillon carotté de roche martienne de Perseverance est scellé à l'intérieur de son tube en titane, vu sur cette image prise par la caméra du système d'échantillonnage et de mise en cache du rover (connue sous le nom de CacheCam). Crédits : NASA/JPL-Caltech


Le processus de prélèvement d'échantillons a commencé le mercredi 1er septembre, lorsque la perceuse rotative à percussion à l'extrémité du bras robotique a creusé dans une roche martienne plate de la taille d'une mallette, surnommée «Rochette».
Une fois le processus de carottage terminé, le bras a manœuvré le carottier, le foret et le tube d'échantillonnage afin que l' instrument de caméra Mastcam-Z du rover puisse imager le contenu du tube encore non scellé et transmettre les résultats à la Terre. Après que les contrôleurs de mission aient confirmé la présence de la roche carottée dans le tube, ils ont envoyé une commande pour terminer le traitement de l'échantillon.


Aujourd'hui, à 00h34 HAE, Perseverance a transféré le tube d'échantillon numéro de série 266 et sa cargaison martienne à l'intérieur du rover pour mesurer et imager la carotte rocheuse. Il a ensuite scellé hermétiquement le récipient, pris une autre image et stocké le tube.


26218_PIA24808---Tube-266_web.jpg


Tube d'échantillon Perseverance 266 : Le tube d'échantillon numéro 266 a été utilisé pour collecter le premier échantillon de roche martienne par le rover Perseverance. Crédits : NASA/JPL-Caltech.


"Avec plus de 3 000 pièces, le système d'échantillonnage et de mise en cache est le mécanisme le plus complexe jamais envoyé dans l'espace", a déclaré Larry D. James, directeur par intérim du JPL. « Notre équipe est ravie et fière de voir le système fonctionner si bien sur Mars et de faire le premier pas pour renvoyer des échantillons sur Terre. Nous reconnaissons également qu'une équipe mondiale de la NASA, de partenaires industriels, d'universités et d'agences spatiales internationales ont contribué et partage ce succès historique. »


Première campagne scientifique :


Perseverance explore actuellement les affleurements rocheux et les rochers de "Artuby", une ligne de crête de plus d'un demi-mile (900 mètres) bordant deux unités géologiques censées contenir les couches de substrat rocheux les plus profondes et les plus anciennes du cratère Jezero.


"L'obtention du premier échantillon à notre actif est une étape importante", a déclaré Ken Farley, scientifique du projet Persévérance au Caltech. « Lorsque nous récupérerons ces échantillons sur Terre, ils nous en diront beaucoup sur certains des premiers chapitres de l'évolution de Mars. Mais aussi fascinant que soit le contenu du tube échantillon 266 sur le plan géologique, ils ne raconteront pas l'histoire complète de cet endroit. Il reste beaucoup du cratère Jezero à explorer, et nous continuerons notre voyage dans les mois et les années à venir. »


L'incursion scientifique initiale du rover, qui s'étend sur des centaines de sols (jours martiens), sera terminée lorsque Persévérance reviendra sur son site d'atterrissage. À ce stade, Persévérance aura parcouru entre 1,6 et 3,1 miles (2,5 et 5 kilomètres) et peut avoir rempli jusqu'à huit de ses 43 tubes d'échantillons.


Après cela, Persévérance se rendra au nord, puis à l'ouest, vers l'emplacement de sa deuxième campagne scientifique : la région du delta du cratère Jezero. Le delta est le vestige en forme d'éventail de l'endroit où une ancienne rivière a rencontré un lac dans le cratère. La région peut être particulièrement riche en minéraux argileux. Sur Terre, ces minéraux peuvent préserver des signes fossilisés d'une vie microscopique ancienne et sont souvent associés à des processus biologiques.


Un objectif clé de la mission de Persévérance sur Mars est l'astrobiologie , y compris la recherche de signes d'une vie microbienne ancienne. Le rover caractérisera la géologie et le climat passé de la planète, ouvrira la voie à l'exploration humaine de la planète rouge et sera la première mission à collecter et à mettre en cache la roche et le régolithe martiens.
Des missions ultérieures de la NASA, en coopération avec l'ESA, enverraient des engins spatiaux sur Mars pour collecter ces échantillons scellés à la surface et les renvoyer sur Terre pour une analyse approfondie.


La mission Mars 2020 Perseverance fait partie de l'approche d'exploration de la Lune et de Mars, qui comprend les missions lunaire Artemis, qui aideront à préparer la première mission d'exploration humaine sur la planète rouge.
 

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je me permet de faire deux remarques :

 

1)      Il est un peu étonnant que les opérateurs de ce forage aient choisi une cible qui n’est pas une roche native, mais une roche isolée hors sol, c’est-à-dire pas nécessairement issue de la roche mère de la zone où se situe le rover (géologiquement c’est un choix généralement non pertinent).

2)      Par ailleurs, de par sa situation "hors sol", cette roche a pu être "déposée" par l’érosion de sédiments sous jacents qui recouvrait la surface actuelle. Elle a donc pu être plus longuement exposée et stérilisée par la combinaison de rayonnements UV solaires et de radiations externes ce qui tend à rendre son intérêt exobiologique quasiment nul.

Se pose alors la question des raisons de ce choix ?

 

 

Pour faire un parallèle, l’image du 15 juin 2018 (sol 2082) ci-dessous montre Curiosity devant LA SEULE ROCHE CIBLE HORS SOL FORÉE appelée "Duluth". Il s’agissait d’une roche stratifiée réputée assez tendre. 

 

Duluth.jpg.a3891c2c70e90bbe340be7fd6c785633.jpg

 

 

En 2018, une nouvelle technique de forage avait été laborieusement élaborée (appelée "Feed Extended Drilling" (FED)) et testée sur la crête Vera Rubin constituée essentiellement d’une roche dure (hématite). Cette technique venait d’essuyer plusieurs échecs. En ciblant "Duluth" il s’agissait de vérifier sa fiabilité sur une roche plus tendre : "Duluth" a été le premier échantillon de roche prélevé par le rover depuis octobre 2016.

 

Pour en revenir à Perseverance, suite à l’échec de carottage, il semble probable que le choix de "Rochette" repose surtout sur la possibilité de forage quasi latéral (ce que Curiosity n’a pas capacité à réaliser), ceci offrant quelques garanties supérieures de succès pour le carottage.

 

Il aurait surtout été difficile d’aligner un deuxième échec vu les enjeux majeurs qui suivent derrière cette mission (MSR). Tout ça pour dire qu’à mon humble avis le forage et carottage effectué par Perseverance sur la roche "Rochette" a probablement davantage valeur de "démonstration" (pour la communication de la mission) que d’intérêt exobiologique ou géologique réel.

Il restera maintenant à vérifier que le système fonctionne aussi sur un forage vertical classique dans la roche mère martienne.  

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, jackbauer 2 a dit :

I am chour, but alors I am tout à faire chour qu'it is in the pocket !!! 

Comment ça "tout à faire " ?

But alors you are French ? You are not English !O.o

 

Edited by Meade45
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, vaufrègesI3 a dit :

1)      Il est un peu étonnant que les opérateurs de ce forage aient choisi une cible qui n’est pas une roche native, mais une roche isolée hors sol, c’est-à-dire pas nécessairement issue de la roche mère de la zone où se situe le rover (géologiquement c’est un choix généralement non pertinent).

2)      Par ailleurs, de par sa situation "hors sol", cette roche a pu être "déposée" par l’érosion de sédiments sous jacents qui recouvrait la surface actuelle. Elle a donc pu être plus longuement exposée et stérilisée par la combinaison de rayonnements UV solaires et de radiations externes ce qui tend à rendre son intérêt exobiologique quasiment nul.

Se pose alors la question des raisons de ce choix ?

 

Bonjour Daniel,

 

A priori, ces remarques ne sont pas fondées car "Rochette" ne serait que la partie fracturée d'un affleurement qui se trouve juste derrière.

Le plan de fracture ne semble pas vraiment impacté par l'érosion éolienne ce qui indiquerait une cassure relativement récente.

Comme en attesterait cette image :

 

index.php?act=attach&type=post&id=49262

 

Il y a 3 heures, vaufrègesI3 a dit :

Pour en revenir à Perseverance, suite à l’échec de carottage, il semble probable que le choix de "Rochette" repose surtout sur la possibilité de forage quasi latéral (ce que Curiosity n’a pas capacité à réaliser), ceci offrant quelques garanties supérieures de succès pour le carottage.

 

Ce pourrait effectivement être une bonne raison mais l'explication est probablement différente.

L' abrasement se trouve sur la face opposée à celle du forage, et les scientifiques n'auraient pas voulu que leur prélèvement soit "pollué" par la poussière résultant de cette phase préparatoire. Ainsi ils auraient un carrotage clair et cohérent de la composition proche de la surface de la roche.

Edited by Huitzilopochtli
reformulation
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Huitzilopochtli a dit :

A priori, ces remarques ne sont pas fondées car "Rochette" ne serait que la partie fracturée d'un affleurement qui se trouve juste derrière. 

 

 

La version NASA : 

"Perseverance explore actuellement les affleurements rocheux et les rochers de "Artuby", une ligne de crête de plus d'un demi-mile (900 mètres) bordant deux unités géologiques censées contenir les couches de substrat rocheux les plus profondes et les plus anciennes du cratère Jezero".

FIN DE CITATION  

 

Déjà on peut noter que "Rochette" n'est pas une cible issue - je cite : "des couches de substrat rocheux les plus profondes et les plus anciennes du cratère Jezero"...  puisque cette ligne de crête les borde.. Dès le départ, ils apparait que l'intérêt de l'analyse scientifique de ce rocher reste très relatif. 

Cette ligne de crête se présente sous forme d'un chaos de roches diversement positionnées et plus ou moins enfouies dans le sol. À mon sens, même si c'est possible, en l'état rien ne permet d'affirmer qu'elles soient toutes issues de la même roche mère, du même affleurement, tout ça demeurant assez hypothétique. Comme on l'a vérifié très souvent avec Curiosity beaucoup de ces roches ont pu "migrer" de bien d'autres zones et se mélanger ici en formant une crête. 

En tout cas l'aspect homogène de l'ensemble des roches n'est pas ce qui apparait le plus évident sur les images.

 

En ce qui concerne le "forage latéral" et les avantages certains qui en résultent pour le carottage, sur ce point je demeure persuadé que c'est quelque chose qu'ils ont largement évalué et anticipé pour les raisons que j'évoquais plus haut.  

C'est mon avis avec ma petite expérience des décisions à "géométrie variable" qui jalonnent parfois ce genre de mission. La réalité est souvent difficile à cerner et à traduire, l'info étant souvent tronquée ou tordue pour valoriser la mission (ce qui est compréhensible) et il est normal qu'on ne soit pas toujours d'accord sur l'interprétation.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 9/3/2021 à 06:35, JP-Prost a dit :
Le 9/3/2021 à 04:33, vaufrègesI3 a dit :

Tu as sans doute raison sur la technique d'utilisation (film polyester recouvert d’or) qui s'applique sans doute plutôt au type de protection "MLI".

 

 

Ne pas oublier de l'emplacement d'un satellite, sa trajectoire, orbite, application, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, vaufrègesI3 a dit :

Déjà on peut noter que "Rochette" n'est pas une cible issue - je cite : "des couches de substrat rocheux les plus profondes et les plus anciennes du cratère Jezero"...  puisque cette ligne de crête les borde.. Dès le départ, ils apparait que l'intérêt de l'analyse scientifique de ce rocher reste très relatif. 

 

Il s'agit de reconstituer l'histoire géologique du cratère. Cette crête fait indubitablement parti des couches parmi les plus anciennes se superposant dans Jezero et remontant donc aux premiers épisodes de sa formation. Il ne s'agit pas d'affirmer que c'est le type de roche le plus ancien que l'on puisse y trouver. On s'en fout d'ailleurs,  par le simple fait que les prélèvements n'ont pas pour objectif de se faire de manière ordonné en suivant une chronologie allant du plus ancien au plus récent. Il sera éventuellement encore temps de se positionner sur les premières strates structurelles pour prélever dans une couche accessible qui serait encore plus âgée.


Le puzzle sera déjà partiellement en place, dans un premier temps, au terme de l'exploration scientifique initiale qui doit voir Perseverance revenir à son point d'atterrissage d'O. Butler près avoir receuilli, à une ou deux unités près, de quatre à huit d'échantillons.


L'intérêt de cet échantillon reste  absolument total, mais ce n'est que le premier d'une roche martienne, qui reste de surcroît à ramener sur Terre pour en extraire toute la substantifique moelle. Et quant bien même ce serait le seul à pouvoir être analysé dans nos labos terrestres, ce serait sans conteste un trésoir inestimable.


https://mars.nasa.gov/news/9030/nasa-to-host-briefing-on-successful-sample-collection-of-martian-rock/


Je cite :


"La NASA tiendra une conférence de presse virtuelle le vendredi 10 septembre à midi HAE pour faire le point sur le rover Perseverance qui a récemment réussi son premier échantillonnage de roches .


Le briefing discutera également de ce que les instruments du rover ont appris sur la roche à partir de laquelle l'échantillon a été prélevé, et les implications pour une future mission de récupération d'échantillons."


Ce qu'il ont appris ne sera bien évidemment que des résultats préliminaires. Il serait naîf de penser que les chercheurs de l'équipe peuvent déjà faire preuve de la même assurance que toi, tout en ayant probablement un avis diamétralement opposé au tien sur l'intérêt de ce prélèvement.


Mais il pourront développer sur les procédures qui président au choix qu'ils ont fait et j'attends cela avec une certaine impatience... 


Les participants à la séance d'information seront :
Lori Glaze, directrice de la division des sciences planétaires de la NASA.
Jessica Samuels, responsable de la mission de surface Persévérance, Jet Propulsion Laboratory.
Matt Robinson, chef de l'équipe des opérations d'échantillonnage stratégique de Persévérance, JPL.
Katie Stack Morgan, scientifique adjointe du projet Persévérance, JPL.
Yulia Goreva, scientifique chargée de l'enquête sur les échantillons de retour de la persévérance, JPL.
Meenakshi Wadhwa, chercheur principal sur Mars, JPL et Arizona State University.
 

Il y a 12 heures, vaufrègesI3 a dit :

Cette ligne de crête se présente sous forme d'un chaos de roches diversement positionnées et plus ou moins enfouies dans le sol. À mon sens, même si c'est possible, en l'état rien ne permet d'affirmer qu'elles soient toutes issues de la même roche mère, du même affleurement, tout ça demeurant assez hypothétique. Comme on l'a vérifié très souvent avec Curiosity beaucoup de ces roches ont pu "migrer" de bien d'autres zones et se mélanger ici en formant une crête.

 

Bien au contraire, toutes les roches, en cet endroit, que tu qualifies de "Chaos", sont ce que les scientifiques ont baptisé "Whalebacks" et ressemblent furieusement à un unique  affleurement fractionné en blocs restant en cohérence assez évidente. 


Naturellement, les 4 derniers milliards d'années ont vu de très nombreux épisodes de dépots et d'érosions successifs, agrémentés d'évènements volcaniques, d'écoulements d'eau importants, de bombardements météoritiques qui, globalement peuvent aisément, brouiller, bouleverser, chambouler le paysage.  Mais ici, localement, le tableau reste lisible aux yeux des spécialistes. Le briefing devrait nous le confirmer.


Il m'est arrivé d'être d'accord avec toi sur la communication "particulière" de la NASA, mais dans le cas présent, mon analyse diffère complètement de la tienne. 

 

Il y a 12 heures, vaufrègesI3 a dit :

En tout cas l'aspect homogène de l'ensemble des roches n'est pas ce qui apparait le plus évident sur les images.

 

L'homogénéité d'une structure morcellé peut résulter de l'observation  des plans de fractures, de leurs orientations, et de la composition identique des roches. Et ils possédent les instrument pour en avoir une assez bonne estimation.

 

Il y a 12 heures, vaufrègesI3 a dit :

En ce qui concerne le "forage latéral" et les avantages certains qui en résultent pour le carottage, sur ce point je demeure persuadé que c'est quelque chose qu'ils ont largement évalué et anticipé pour les raisons que j'évoquais plus haut.  

 

J'en suis aussi totalement persuadé à tel point que je suis le premier à en avoir parlé dans ce topic après l'échec de la première tentative d'échantillonnage sur la base des déclarations de  Kenneth Farley (post du 21 aout) :


"Si l'imagerie post-carottage ne montre aucun échantillon dans le tube, nous pouvons choisir de réessayer, en utilisant une autre géométrie (par exemple plus horizontale) pour l'activité de carottage."


Cette aspect a pu peser dans la décision de procéder comme cela, et il peut d'ailleurs aussi y avoir une question de stabilité de la roche elle-même.

 

Il y a 12 heures, vaufrègesI3 a dit :

C'est mon avis avec ma petite expérience * des décisions à "géométrie variable" qui jalonnent parfois ce genre de mission. La réalité est souvent difficile à cerner et à traduire, l'info étant souvent tronquée ou tordue pour valoriser la mission (ce qui est compréhensible) et il est normal qu'on ne soit pas toujours d'accord sur l'interprétation.

 

* STP, pas de fausse modestie, tu es une référence mondiale et "ton" interminable topic sur Curiosity est consulté par les scientifiques pour savoir ce qu'ils doivent dire ou penser de l'exploration martienne. :P


Plus sérieusement, la réalité est difficile a cerner, quelques soient nos expériences, alors que nous ne sommes par d'éminents scientifiques (pas moi en tout cas) et que nous nous trouvons à une soixantaine de millions de km du "jardin japonais" que nous contemplons.
 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,  

 

Un peu larguée sur le sujet ces derniers temps, mais j'ai trouvé des images et j'ai retenté une mosa (80 images)

 

79JoG.jpg

 

 

et un petit gif :

 

output_XZYUol.gif.fe4eabe6854c6d4d1d026c0a136c578f.gif

 

 

Bonne journée :) 

 

  • Like 4
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Absolument superbes Anne ces crops circles martiens :x

Et le GIF . . . terrible :) au début j'ai cru que tu collimatais ton C8 xD

Bonne journée,

AG

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Il m'est arrivé d'être d'accord avec toi sur la communication "particulière" de la NASA, mais dans le cas présent, mon analyse diffère complètement de la tienne. 

 

il y a 42 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Plus sérieusement, la réalité est difficile a cerner, quelques soient nos expériences, alors que nous ne sommes par d'éminents scientifiques (pas moi en tout cas) et que nous nous trouvons à une soixantaine de millions de km du "jardin japonais" que nous contemplons.

 

Même si tu devrais bien mieux respecter une "référence mondiale¬¬, je confirme les propos de mon message précédent (qui rejoignent les tiens) - et je me cite :  "..la réalité est souvent difficile à cerner et à traduire, l'info étant souvent tronquée ou tordue pour valoriser la mission (ce qui est compréhensible) et il est normal qu'on ne soit pas toujours d'accord sur l'interprétation."

 

 

il y a 44 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Ce qu'il ont appris ne sera bien évidemment que des résultats préliminaires. Il serait naîf de penser que les chercheurs de l'équipe peuvent déjà faire preuve de la même assurance que toi, tout en ayant probablement un avis diamétralement opposé au tien sur l'intérêt de ce prélèvement.

 

 

Je crois ne "faire preuve d'aucune assurance" dans mes propos, j'exprime simplement un constat factuel - je me cite : "Déjà on peut noter que "Rochette" n'est pas une cible issue "des couches de substrat rocheux les plus profondes et les plus anciennes du cratère Jezero"...  puisque cette ligne de crête les borde.. Dès le départ, ils apparait que l'intérêt de l'analyse scientifique de ce rocher reste très relatif

 

Je traduis : L'intérêt de l'analyse minéralogique et biologique de "Rochette" demeure RELATIVEMENT moindre que celle des couches substrat rocheux les plus profondes et les plus anciennes du cratère Jezero. 

Ce qui ne signifie donc en rien que l'analyse de "Rochette" soit sans intérêt...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne vous battez pas ! Apparemment ils ont décidé de refaire un forage sur la même roche, intérêt scientifique ou pas :

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, vaufrègesI3 a dit :

Je traduis : L'intérêt de l'analyse minéralogique et biologique de "Rochette" demeure RELATIVEMENT moindre que celle des couches substrat rocheux les plus profondes et les plus anciennes du cratère Jezero. 

Ce qui ne signifie donc en rien que l'analyse de "Rochette" soit sans intérêt...

 

Je suis d'accord avec le dernier constat. Même si la recherche d'une éventuelle vie ancienne nous taraude tous, la mission englobe bien d'autres domaines passionnants.

 

il y a une heure, jackbauer 2 a dit :

Ne vous battez pas ! Apparemment ils ont décidé de refaire un forage sur la même roche, intérêt scientifique ou pas

 

On ne se bat pas, on discute. On peut ne pas être du même avis sans se haîr et se mettre sur la gueule, je pense. ^_^

 

Quant à ce second forage sur "Rochette" !

Daniel ne va pas être content et nous asséner un tonitruant " Errare humanum est, perseverare diabolicum" ! :)

 

Sans rigoler, ça n'indique pas grand chose de l'intérêt "relatif" ou important de cette carotte.

Ils rodent simplement le processus d'acquisition.

Sachant que la mission se limite à 43 carottages et que trois tubes-éprouvettes seraient déjà utilisés, je m'étonne un peu de cet esprit dispendieux.

 

L'objectif privilégié pour la recherche astrobiologique reste principalement le delta et ce qui se trouve en amont.

C'est bien là-bas que les forages et leurs échantillons se montreront les plus pertinents.

Oui, ce delta et le chenal qui y conduit reste l'objectif privilégié pour explorer la possibilité de trouver un squelette de poisson rouge.

 

 

 

 

Edited by Huitzilopochtli
orthographe
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, vaufrègesI3 a dit :
Il y a 9 heures, Huitzilopochtli a dit :

l m'est arrivé d'être d'accord avec toi sur la communication "particulière" de la NASA, mais dans le cas présent, mon analyse diffère complètement de la tienne. 

 

Il y a 9 heures, Huitzilopochtli a dit :

Plus sérieusement, la réalité est difficile a cerner, quelques soient nos expériences, alors que nous ne sommes par d'éminents scientifiques (pas moi en tout cas) et que nous nous trouvons à une soixantaine de millions de km du "jardin japonais" que nous contemplons.

 

 

Vos propos sont très rassurants--pas besoin d'aller si loin pour faire ces sages remarques. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Huitzilopochtli a dit :

Ils rodent simplement le processus d'acquisition.

Mon père m’a toujours dit :

"méfie-toi des rôdeurs, ils ont souvent des processus d’acquisition illégaux..."

Il y a 9 heures, Huitzilopochtli a dit :

trouver un squelette de poisson rouge

Une dent de Shai-Hulud y serait plus vraisemblable (et mieux conservée ;))

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Alain MOREAU a dit :

Une dent de Shai-Hulud y serait plus vraisemblable (et mieux conservée ;))

 

Un kriss en somme, ce qui pourrait nous conduire non pas à un squelette de poisson rouge, mais plus certainement à une truite des sables.

 

Le film sort en France dans une semaine dans une nouvelle version et je te prie de croire que je serai un des premiers dans la file.

  • Like 1
  • Love 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, jackbauer 2 a dit :

Apparemment ils ont décidé de refaire un forage sur la même roche, intérêt scientifique ou pas

 Et voila :

 

 

123.jpg

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Huitzilopochtli a dit :

Le film sort en France dans une semaine dans une nouvelle version et je te prie de croire que je serai un des premiers dans la file.

 

Hop hop hop! On ne pousse pas! 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Huitzilopochtli a dit :

Ils rodent simplement le processus d'acquisition.

Sachant que la mission se limite à 43 carottages et que trois tubes-éprouvettes seraient déjà utilisés, je m'étonne un peu de cet esprit dispendieux.

 

Je deviens un peu gâteux par moment ! :|

 

Ce deuxième forage dans "rochette" est en fait une procédure normale puisque qu'il est prévu en cas d'échantillonnage d'une roche d'avoir un deuxième prélèvement pour la mise en cache. Qu'on se le dise. :)

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

le petit gif avec les images du jour pour le fun :)

 

output_VGX8wL.gif.d64140520c93e46b77ce10b009379553.gif

 

Bonne journée ! 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 9/7/2021 à 23:46, Huitzilopochtli a dit :

u "jardin japonais" que nous contemplons.
 

Ça fait très longtemps que les jardiniers japonais sont partis.

C'est une insulte à ces jardiniers qui en fait n'ont jamais été là bas, de plus Musk ne va pas ranger tous ces  cailloux. ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now