symaski62

mars 2020 rover

Recommended Posts

https://mars.nasa.gov/news/9036/nasas-perseverance-rover-collects-puzzle-pieces-of-mars-history/

 

La NASA livre un premier commentaire sur Montdenier et  Montagnac, noms français donnés aux échantillons prélevés sur la première roche cible.


Quelques extraits traduits :


La roche qui a fourni les premiers échantillons de carottes de la mission est de composition basaltique et peut être le produit de coulées de lave. La présence de minéraux cristallins dans les roches volcaniques est particulièrement utile dans la datation radiométrique. L’origine volcanique de la roche pourrait aider les scientifiques à dater avec précision le moment où elle s’est formée
(...)
De plus, des sels ont été détectés dans ces roches. Ces sels peuvent s’être formés lorsque les eaux souterraines ont coulé à travers et ont modifié les minéraux d’origine dans la roche, ou plus probablement lorsque l’eau liquide s’est évaporée, laissant les sels. Les minéraux salés dans ces deux premiers noyaux rocheux peuvent également avoir piégé de minuscules bulles d’eau martienne ancienne. S’ils sont présents, ils pourraient servir de capsules temporelles microscopiques, offrant des indices sur le climat ancien et l’habitabilité de Mars. Les minéraux de sel sont également bien connus sur Terre pour leur capacité à préserver les signes de la vie ancienne.
(...)
 Ces échantillons ont une grande valeur pour les futures analyses de laboratoire sur Terre », a déclaré Mitch Schulte du siège de la NASA, scientifique du programme de la mission. « Un jour, nous serons peut-être en mesure de travailler sur la séquence et le moment des conditions environnementales que représentent les minéraux de cette roche. Cela aidera à répondre à la question scientifique globale de l’histoire et de la stabilité de l’eau liquide sur Mars.
 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interlude poêtique inspiré par le grand Georges :


Quand ils sont tout neufs,  Qu'ils sortent, de l'œuf  Du cocon... 
Moi, qui balance entre deux âges, ouf :D
Je t'adresse à toi un message, Quand on est con, on est con

 

Perseverance rassemble des pièces du puzzle de l'histoire martienne.


https://mars.nasa.gov/news/9036/nasas-perseverance-rover-collects-puzzle-pieces-of-mars-history/


Traduction automatique corrigée (Intégrale) :) :


Les roches que percy a analysé pour le prélèvement d'échantillons aident l'équipe à mieux comprendre un passé marqué par l'activité volcanique et l'eau.


Le rover Perseverance a collecté avec succès sa première paire d'échantillons de roche, et les scientifiques en tirent déjà de nouvelles connaissances sur la région. Après avoir collecté son premier échantillon , baptisé "Montdenier", le 6 septembre, l'équipe en a obtenu un deuxième, "Montagnac", à partir de la même roche, le 8 septembre.


L'analyse des roches à partir desquelles les échantillons de Montdenier et de Montagnac ont été prélevés et de la précédente tentative d'échantillonnage du rover peut aider l'équipe à reconstituer la chronologie du passé de la région, marquée par une activité volcanique et des périodes où l'eau fût persistante.


"Il semble que nos premières roches révèlent un environnement potentiellement habitable", a déclaré Ken Farley du Caltech. "C'est une importante question que l'eau soit présente depuis longtemps."


La roche qui a fourni les premiers échantillons de la mission est de composition basaltique et peut être le produit de coulées de lave. La présence de minéraux cristallins dans les roches volcaniques est particulièrement utile pour la datation radiométrique. L'origine volcanique de la roche pourrait aider les scientifiques à dater avec précision quand elle s'est formée. Chaque échantillon peut faire partie d'un puzzle chronologique plus vaste ; mettez-les dans le bon ordre et les scientifiques auront une chronologie des événements les plus importants de l'histoire du cratère. Certains de ces événements incluent sa formation, l'émergence et la disparition du lac dans Jezero et les changements du climat de la planète dans un passé ancien.


De plus, des sels ont été repérés à l'intérieur de ces roches. Ces sels peuvent s'être formés lorsque l'eau souterraine a traversé et altéré les minéraux d'origine dans la roche, ou plus probablement lorsque l'eau liquide s'est évaporée, y déponsant les sels. Les sels minéraux  dans ces deux premières carottes rocheuses peuvent également avoir piégé de minuscules bulles d'eau martienne ancienne. Si elles sont bien présentes, elles pourraient servir de capsules temporelles microscopiques, offrant des indices sur l'ancien climat et l'habitabilité de Mars. Les sels minéraux  sont également bien connus sur Terre pour leur capacité à préserver des signes de vie ancienne.

 


L'équipe scientifique de Persévérance savait déjà qu'un lac avait rempli le cratère ; depuis combien de temps restait plus incertain. Les scientifiques ne pouvaient pas écarter la possibilité que ce lac dans Jezero fût ne persiste que brièvement : les eaux de crue auraient pu rapidement remplir le cratère d'impact et s'assécher en l'espace d'une cinquantaine d'années, par exemple.


Mais le niveau d'altération que les scientifiques voient dans la roche constituant les carottes, ainsi que dans la roche ciblée par l'équipe lors de sa première tentative d'acquisition d'échantillons - suggère que les eaux souterraines furent présentes depuis longtemps.


Cette eau souterraine aurait pu être liée au lac qui se trouvait autrefois dans Jezero, ou elle aurait pu percoler les rochers longtemps après que le lac se soit asséché. Bien que les scientifiques ne puissent toujours pas dire si l'eau qui a altéré ces roches était présente pendant des dizaines de milliers ou des millions d'années, ils sont maintenant assurés qu'elle l'a été assez longtemps pour rendre la région plus accueillante pour une vie microscopique dans le passé.


"Ces échantillons ont une grande valeur pour les futures analyses de laboratoire sur Terre", a déclaré Mitch Schulte du siège de la NASA, scientifique de la mission. « Un jour, nous pourrons peut-être déterminer la séquence et le calendrier des conditions environnementales enregistrés dans les minéraux de cette roche. Cela aidera à répondre à la question scientifique générale de l'histoire et de la stabilité de l'eau liquide sur Mars. »


1126


cette image en mosaïque (composée de plusieurs images individuelles prises par le rover Perseverance de la NASA) montre un affleurement rocheux dans la zone surnommée « Citadelle » sur le sol du cratère Jezero. 


Persévérance recherche actuellement dans le fond du cratère des échantillons pouvant être ramenés sur Terre pour répondre à des questions primordiales sur l'histoire de Mars. Des échantillons prometteurs sont scellés dans des tubes en titane que le rover transporte dans son châssis, où ils seront stockés jusqu'à ce que Persévérance les dépose pour être récupérés par une future mission. Persévérance créera probablement plusieurs « dépôts » plus tard au cour de la mission, il déposera des échantillons pour qu'une future mission les rapporte sur Terre. Le fait d'avoir un ou plusieurs dépôts augmente la probabilité que ces échantillons particulièrement précieux soient accessibles pour être récupérés sur Terre.


Le prochain site d'échantillonnage probable de Perseverance se trouve à seulement 200 mètres dans « South Séítah », une série de crêtes entrecoupée de dunes de sable, de rochers et d'éclats de roche que Farley compare à des « assiettes cassées ».
L'échantillon de forage récent du rover représente ce qui est probablement l'une des couches rocheuses les plus jeunes que l'on puisse trouver sur le sol du cratère Jezero. Le sud de Séítah, en revanche, est probablement plus ancien et fournira à l'équipe scientifique une meilleure chronologie pour comprendre les événements qui ont façonné le fond du cratère, y compris son lac.


Début octobre, toutes les missions martiennes cesseront de commander leurs vaisseaux spatiaux pendant plusieurs semaines, une mesure de protection pendant une période appelée conjonction solaire martienne . Il est peu probable que Persévérance s'active dans le sud de Séítah avant cette période.
 

Edited by Huitzilopochtli
  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Addendum.

 

Montdenier :
Il y a un massif du Montdenier dans les Préalpes près de Digne.


Montagnac :
Une commune dans le Languedoc, mais beaucoup d'autres villages de France, en noms composés, comportant cette appellation.
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, PlanetTracker a dit :

Quelle surprise ! Du basalte ;)

 

Bonjour PlanetT ' :)

 

Commentaire quelque peu laconique ! :|

Si tu souhaitais nous en dire un peu plus, j'en serais heureux, car tu nous as déjà prouvé que tu n'étais pas totalement ignorant sur le sujet. :D

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/09/2021 à 10:11, Penn a dit :

On voit de la poussière très fine au pied du caillou sur l'image cropée donc peut-être est-il en train de forer ?

 

Pas nécessairement pendant. Et sur l'image dans ton post, il est difficile de discerner ce qui serait les résidus de forage et les sablons ultras fins qui s'accumulent localement, quand des reliefs ou des roches constituent des zones à l'abri du vent.

 

Exemple par l'image de ces accumulations dans le paysage:

 

index.php?act=attach&type=post&id=49377

 

 

 

Sur cette image par contre, on distingue bien les différences de teintes entre les fins sablons martiens et la poudre résultant du carottage (Plus claire) :

 

Drilling at Rochette - Perseverance, sol 190

 

 

Autres choses :


Une image (De PaulH51 - UMSF)très intéressante montrant les différences de diamètre entre trace au fond du forage de la carotte prélevée, et, celui du forage lui même, cette dernière identique bien entendu à celui du foret utilisé. Le GDRT (souffleur de gaz intégré à la foreuse) est sensé avoir été utilisé pour nettoyer l'orifice des résidus poudreux résultant du forage.) :


index.php?act=attach&type=post&id=49380

 

Ici, une composition supperposant pour un même champs de vision ("orthomosaïque"), image orbitale (HiRise) et image prise par Ingenuity lors de son vol N° 13. La différence de définition obtenue est quand même très appréciable. De Nahum (UMSF) :


index.php?act=attach&type=post&id=49381


 

Edited by Huitzilopochtli
orthographe
  • Like 4
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Huitzilopochtli a dit :

Sur cette image par contre, on distingue bien les différences de teintes entre les fins sablons martiens et la poudre résultant du carottage (Plus claire) :

 

Merci 8zi :) 

Quand on regarde sur mon image, c'est aussi issu du carrotage, on la voit en ruissellement sur la roche même si l'environnement est plus sombre. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisque PlanetT', ou Daniel pourquoi pas :P, n'interviennent pas, je me risque à un petit commentaire sur les enseignements que l'on peut tirer des ces premiers prélèvements. Il sera toujours temps de me corriger à posteriori, si j'ai dit des conneries (cela m'arrive parfois).


Montdenier et Montagnac sont des échantillons issus d'une roche volcanique, probablement un basalte plus ou moins vésiculaire. Nous savons d'ors et dejà qu'ils contiennent des sulfates et des phosphates de calcium. Cette présence indique que "Rochette", à un moment ou à un autre, a été en contact avec de l'eau liquide. En effet, ces minéraux se sont fixés dans la roche par percolation hydrique. Cette explication serait d'ailleurs assez conforme à la nature vésiculaire de la roche. 


Un épisode volcanique proche aurait pu se produire, un peu avant alors que Jezero soit occupé par un lac, ou alors pendant. Il faut aussi considérer que ce lac n'a peut-être pas été permanent et à pu connnaître des périodes d'assèchements, la couche d'origine volcanique correspondant à l'affleurement auquel appartient "Rochette" a pu se mettre en place pendant un de ces intermèdes. 


Il reste aussi la possibilité que l'activité volcanique se soit produite après la disparition effective du lac, mais que la présence de glace fondant de manière saisonnière ait favorisé la fixation des sels dans la roche. Mais cette option sans exclure complètement la vascularité de "Rochette" ne la favorise pas.
 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

10 photos couleurs prises lors du 13ème vol d'Ingenuity, dans une présentation faite par Thomas Appéré (Cliquer la flêche de gauche) :

 

Ingenuity, Flight 13 - sol 193

 

Ingenuity, Flight 13 - sol 193

 

Ingenuity, Flight 13 - sol 193

 

Ingenuity, Flight 13 - sol 193

 

Ingenuity, Flight 13 - sol 193

 

Ingenuity, Flight 13 - sol 193

 

Ingenuity, Flight 13 - sol 193

 

Animation of Ingenuity, Fight 13 - sol 193

 

Ingenuity, Flight 13 - sol 193

 

Ingenuity, Flight 13 - sol 193


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://mars.nasa.gov/mars2020/mission/status/332/a-historic-moment-perseverance-collects-seals-and-stores-its-first-two-rock-samples/


Traduction automatique corrigée :


Un mois exactement après avoir eu confirmation qu'aucun échantillon n'avait été collecté sur "Roubion", les données de Persévérance ont confirmé la réussite de l'acquisition et du traitement de son premier échantillon de roche, le tout premier sur Mars ! Une fois de plus, le système d'échantillonnage a exécuté l'activité de bout en bout sans erreur. Contrairement à l'expérience dans la roche friable de "Roubion", cette fois, la mesure du volume a confirmé une carotte de longueur complète, environ 6 centimètres de long et, la carotte à l'intérieur de son tube d'échantillon était clairement visible sur les images de CacheCam. Ce noyau, nommé Montdenier, est scellé dans le tube d'échantillon numéro 266 et stocké à l'intérieur de Persévérance en attendant sa chance de faire partie d'un voyage de retour sur Terre.


Peu de temps après que l'enquête de Roubion ait déterminé que les caractéristiques particulières de cette roche empêchaient son prélèvement, nous sommes partis à la recherche d'une roche plus adaptée au carottage. Le blog de Ken Farley  sur Roubion  décrit les caractéristiques et les indices qui laissaient présager notre difficulté à y prélever une carotte et la stratégie de sélection de la prochaine roche à échantillonner. 


Une roche appelée "Rochette" a été choisie comme prochain candidat pour échantillonnage, à la fois pour sa valeur scientifique et pour tester l'idée que "Roubion" n'était qu'une roche impropre au prélèvement. L'abrasion de  la couche superficielle sur  "Rochette" a révélé une roche altérée, mais dans une moindre mesure que Roubion. Nous étions prêt pour la prochaine tentative de carottage. 


Pour nous donner une flexibilité supplémentaire et réagir rapidemment au résultat du prélèvement cette fois-ci, nous nous sommes interompu pour confirmer visuellement la présence d'un noyau dans le tube avant de commander le traitement du tube. Le 1er septembre, nous nous sommes réunis à 22h30  heure du Pacifique, pour attendre les images qui nous donneraient un premier aperçu des performances d'acquisition. Succès! Nous pouvions clairement voir un noyau intact dans le tube après l'activité de carottage soutenant l'affirmation que Roubion était en effet une roche friable. Le résultat de Montdenier était conforme avec nos tests réussis sur Terre.


CCF_0196_0684366150_224ECM_N0070000CACH0


Mars Perseverance Sol 196 : Sample Caching System Camera (CacheCam) :  Le rover Mars Perseverance de la NASA a acquis cette image à l'aide de sa Sample Caching System Camera (CacheCam), située à l'intérieur du ventre du rover. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

 

26238_PIA24809-web.jpg


Cette image montre une carotte d'environ 2,8 pouces (71,1 millimètres) de long, prélevée dans une roche basaltique lors d'un test du système d'échantillonnage et de mise en cache du rover Perseverance au Jet Propulsion Laboratory de la NASA en Californie du Sud. Crédits : NASA/JPL


Après avoir obtenu le premier échantillon à notre actif, nous avons immédiatement collecté un deuxième échantillon « apparié » de Rochette, sur une cible appelée Montagnac, exécutant à nouveau le système d'échantillonnage de manière autonome de bout en bout comme prévu. Une autre carotte entière a été acquise, scellée et stockée. C'était le résultat que nous attendions avec tant d'impatience. La collecte de deux carottes de Rochette est une étape importante pour la mission et les membres de son équipe. La première étape de notre mission de retour d'échantillons est en cours. Nous avons eu besoin à la fois de Persévérance et de patience pour collecter, traiter et stocker nos deux premières carottes de roche sur Mars. Mais à la fin, le sentiment est un pur bonheur.
 

  • Like 1
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

 

J'ai trouvé plus d'images de la caméra qui met au point sur l'échantillon, du coup j'ai refait mon ptit gif (sol 198) ^_^  :

 

 

1KnAw.gif

 

 

 

Et j'ai trouvé cette image aussi, je trouve que comme celle qu'a postée 8zi @Huitzilopochtli  précédemment, elle montre bien la différence de teinte entre la poussière du carottage et les sables martiens.

Prise après les 2 récoltes d'échantillons : 

 

SIF_0198_0684515385_050EBY_N0070000SRLC07021_0000LMJ01.jpg.c6db5456e74cd231cc736fd6284f97e9.jpg

 

 

Bonne soirée :) 

 

Edited by Penn
  • Like 6
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Huitzilopochtli a dit :

Paysage au sol 102 (...)

 

Au vu des images, je pense que c'est plutôt sol 202 :) 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Penn a dit :

Au vu des images, je pense que c'est plutôt sol 202 :)

 

Alors là ! Tu me Penn ! :ph34r:

Nous ne sommes pas à 100 sols prêt. :P

Les cailloux restent des calilloux. ;)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voler sur Mars devient de plus en plus difficile :


https://mars.nasa.gov/technology/helicopter/status/334/flying-on-mars-is-getting-harder-and-harder/


Par Håvard Grip, pilote en chef d'Ingenuity Mars Helicopter au Jet Propulsion Laboratory


Traduction automatique corrigée :


HNM_0193_0684072441_709ECM_N0130001HELI0


l'Ingenuity Mars Helicopter de la NASA a acquis cette image à l'aide de sa caméra de navigation lors de son 13e vol le 5 septembre 2021 (Sol 193 de la mission rover Perseverance) à l'heure solaire moyenne locale de 12:06:30 . Crédits : NASA/JPL-Caltech

 

Carte des premiers trajets du rover et des vols d'Ingenuity :


Rover_Helicopter_LocationMap-320x240.gif

 

Au cours des mois qui ont suivi notre premier vol, nous avons beaucoup appris sur l'utilisation d'un hélicoptère sur Mars. Nous avons exploré en détail les forces et les limites d'Ingenuity en travaillant sur ses capacités opérationnelles pour l'utiliser comme plate-forme de reconnaissance performante.


Grâce aux connaissances acquises, effectuer des vols sur Mars est devenu, dans la plupart des cas, plus facile qu'au départ. Mais d'une autre manière, cela devient en fait de plus en plus difficile chaque jour :  La cause en étant la densité atmosphérique, qui était déjà extrêmement faible, et qui continue de baisser en raison des variations saisonnières martienne.


Lorsque nous avons conçu et testé Ingenuity sur Terre, nous nous attendions à ce que la mission de cinq vols d'Ingenuity soit achevée dans les premiers mois suivant l'atterrissage de Persévérance, en février 2021. Nous nous sommes donc préparés à des vols à des densités atmosphériques comprises entre 0,0145 et 0,0185 kg/m3 , ce qui est équivalent à 1,2-1,5% de la densité atmosphérique terrestre au niveau de la mer. Avec Ingenuity dans son sixième mois de fonctionnement, nous sommes entrés dans une saison où les densités dans le cratère Jezero chutent à des niveaux encore plus bas. Dans les mois à venir, nous pourrions voir des densités aussi faibles que 0,012 kg/m3  (1,0 % de la densité de la Terre) pendant l'après-midi, moment préférable pour effectuer les vols.


La différence peut sembler minime, mais elle a un impact significatif sur la capacité d'Ingenuity à voler. À notre limite de conception inférieure pour la densité atmosphérique (0,0145 kg/m 3 ), nous savons qu'Ingenuity a une marge de poussée d'au moins 30 %. La marge de poussée fait référence à la poussée excédentaire que Ingenuity peut produire au-delà de ce qui est nécessaire pour voler. Cette poussée supplémentaire est nécessaire lors des décollages et des montées, lors des manœuvres, ainsi que lors des survols de reliefs  de hauteurs variables. Mais si la densité atmosphérique devait chuter à 0,012 kg/m3  dans les prochains mois, la marge de poussée de notre hélicoptère pourrait chuter jusqu'à 8 %, ce qui signifie qu'Ingenuity fonctionnerait à proximité du décrochage aérodynamique (une condition où de nouvelles augmentations de l'angle d'attaque de la pale ne produit pas plus de portance, mais seulement plus de traînée).


Heureusement, il existe un moyen de résoudre ce problème, mais cela implique de faire tourner les rotors encore plus rapidement que nous ne l'avons fait jusqu'à présent. En fait, ils devront tourner plus vite que nous ne l'avons jamais tenté avec Ingenuity, ou même n'importe lequel de nos hélicoptères d'essai sur Terre. Ce n'est pas quelque chose que nous prenons à la légère, c'est pourquoi nos prochaines opérations sur Mars se concentreront sur des tests précis de vitesses de rotor plus élevées, en vue de futurs vols.


Nous commencerons par effectuer une rotation à grande vitesse du rotor sans quitter le sol, atteignant une vitesse de pointe du rotor de 2 800 tr/min  (10 % d'augmentation par rapport à notre expérience précédente sur Mars de 2 537 tr/min). Si tout se passe bien, nous poursuivrons  avec un court vol d'essai à une vitesse de rotor légèrement inférieure de 2 700 tr/min. Ce serait notre 14ème vol et (espérons-le) un vol relativement ennuyeux par rapport à l'un de nos  vols les plus récents, où nous avons parcouru de longues distances pour acquérir des images intéressantes pour l'équipe de Persévérance. Se produisant au plus tôt le vendredi 17 septembre (avec des données arrivant au plus tôt samedi matin), le petit saut ferait décoller Ingenuity, grimper à 5 mètres, effectuer une petite translation (déplacement latéral), puis retour au sol. Et tandis que les résultats d'un vol 14 devraient être moins que fascinants, l'augmentation significative des tours par minute disponibles (de 2 537 à 2 700) pour les futures opérations d'hélicoptère nous offrira la possibilité d'effectuer des missions de reconnaissance pour Persévérance à des densités atmosphériques plus faibles. Cela laisse également une certaine marge de manœuvre si nous décidions qu'une augmentation supplémentaire du régime est nécessaire plus tard.


Une augmentation de la vitesse comme celle-ci s'accompagne d'un certain nombre de problèmes potentiels. L'un d'eux est lié à l'aérodynamique : une vitesse de rotor de 2 800 tr/min, combinée au vent et au mouvement de l'hélicoptère, pourrait faire que les extrémités des pales du rotor brasse l'air à près de 0,8 Mach, c'est-à-dire 80 % de la vitesse de son sur Mars. (La vitesse du son sur Mars est légèrement inférieure à celle à laquelle nous sommes habitués – environ ¾ de la vitesse du son sur Terre.) Si les extrémités des pales se rapprochent suffisamment de la vitesse du son, elles subiront une très grande augmentation de la traînée aérodynamique qui serait excessive pour le vol. Pour le rotor d'Ingenuity, nous ne nous attendons pas à rencontrer ce phénomène avant d'atteindre une vitesse encore plus élevée, mais cela n'a jamais été confirmé lors de tests sur Terre.


Un autre problème potentiel concerne les résonances inconnues dans la structure de l'hélicoptère. Comme tous les systèmes mécaniques, Ingenuity a connait des phénomènes de résonances qui peuvent conduire à de grandes vibrations lorsqu'elles sont émises à des fréquences particulières. Il est important de s'assurer qu'il n'y a pas de résonances significatives à la vitesse du rotor utilisée pour le vol, car cela pourrait endommager le matériel et entraîner une détérioration des lectures des capteurs nécessaires au système de commandes de vol.


Des exigences supplémentaires seront également imposées à plusieurs composants  d'Ingenuity : les moteurs devront tourner plus rapidement, le système électrique devra fournir plus de puissance et l'ensemble du système de rotor devra résister aux charges plus élevées qui accompagnent l'augmentation des vitesses de rotor. Tout cela représente un défi important, mais en abordant le problème lentement et méthodiquement, nous espérons vérifier complètement le système à des vitesses de rotor plus élevées et permettre à Ingenuity de continuer à voler dans les mois à venir. Restez à l'écoute pour les mises à jour.
 

  • Like 2
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai essayé de "déplier" 2 images pour faire une seule image avec les traces du rover, mais décidément je n'y arrive pas avec les différences de teintes sur l'image.

Il faudrait absolument apprendre les calques, masques et autres joyeusetés sur photoshop.

Du coup je poste l'image sous forme de lien.

 

Extra ton anaglyphe 8zi :) 

Edited by Penn
  • Like 2
  • Love 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

trop beau ton image Penn !!!! mets-la donc sans vergogne ici :)

C’est sûr que photoshop sans claque et masque, c’est rester sur le premier rapport. Ces outils font toute la force de ce logiciel.

Marrant, alors que je ne fais que du dessin astro, j'ai appris ces subtilités avec les tutos des imageurs, notamment ceux de Nicolas Outter. Merci à lui !

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Penn a dit :

une seule image avec les traces du rover,

C'est splendide Anne, bravo :)

il y a une heure, Huitzilopochtli a dit :

Anaglyphe :

8zi :x

 

Bonne journée,

AG

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Penn a dit :

Extra ton anaglyphe 8zi :) 

 

Je dois avouer que je suis assez content de moi. :D

Ne faisant que relayer le formidable travail de ceux qui savent traiter ces images, je n'ai même pas besoin de le faire pour les tiennes puisque tu as la gentillesse de les poster directement ici. Et je ne suis pas le seul a t'en remercier encore et toujours. :) 

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now