Sign in to follow this  
vaufrègesI3

Un atterrisseur pour la mission Europa

Recommended Posts

http://solarsystem.nasa.gov/europa/technical.cfm

Le concept de la mission n’est pas encore définitivement fixé. Question cruciale : y aura-t-il un lander ?
La NASA s’est vu remettre un rapport sur la faisabilité du projet
C’est du lourd : 224 pages (téléchargeable avec le lien)

Pas eu le temps de tout décortiquer, mais je relève quelques points :

- but principal et avoué du lander : détecter des traces d’activité biologique !
- Lancement au plus tôt en 2024 par le lanceur lourd SLS block 1b
- insertion en orbite de Jupiter en 2029
- atterrissage du lander (à l’aide d’un Sky Crane, déjà utilisé pour Curiosity sur Mars)
- 20 jours de fonctionnement à la surface d’Europe
- 5 prélèvements d’échantillons à 10 cm sous la surface

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas de financement pour l'atterrisseur !!!


Le budget de la Nasa pour l'exercice 2018 vient de tomber, et rien n'est prévu pour l'atterrisseur envisagé pour la mission "Europa" nommée désormais "Europa Clipper" dont le lancement est toujours prévu pour 2022 (avec le Space Launch System)

http://www.planetary.org/blogs/jason-davis/2017/20170306-trumps-first-nasa-budget.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

........

Et ça aussi :
"The office of education (part of the science directorate) would be eliminated"

........

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon, en même temps c'était prévisible, vu le coût faramineux d'une telle mission (on ne connait même pas encore le prix d'une SLS, les estimations vont de 500 millions à 1 milliard de dollars !)
Et que dire des faibles chances de réussite d'un atterrissage sur la surface d'Europe ?
Espérons qu'Europa Clipper soit mené à bien, ça sera déjà formidable !

A noter que le ridicule projet de capturer un astéroïde est abandonné, lire l'article de C&E : http://www.cieletespace.fr/actualites/la-nasa-sauve-son-budget-mais-perd-son-asteroide?mc_cid=10eb4723f6&mc_eid=7335a95bf3

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 16-03-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bernard, "l'éducation" on s'en fout, la preuve : On peut devenir Président du pays le plus puissant du monde sans en avoir eu un minimum.. Alors hein : Camembert !!


Jack > "Et que dire des faibles chances de réussite d'un atterrissage sur la surface d'Europe ?"

Bien sûr que ce ne serait pas simple..
Mais d'une part le Clipper devait auparavant étudier la surface d'Europe pendant deux à trois ans lors de ses survols (au moins 45 survols rapprochés) et trouver le meilleur point d'atterrissage, scientifiquement intéressant et sûr.
D'autre part l'atterrisseur devait comporter un nouveau système d'atterrissage autonome pour guider la descente finale (système prévu pour "Mars 2020") qui utilise des images prises en temps réel pour analyser le terrain au dessous et identifier les zones d'atterrissage en toute sécurité. Il s'agissait donc d'une descente guidée autonome pouvant cibler une zone complexe, et détecter de petites zones permettant un atterrissage.

À mon sens, c'est plutôt le prélèvement d'échantillons avec la découpe d'une glace dure comme de la roche qui demeure problématique. Sans compter l'état de l'échantillon avec les radiations intenses en surface !


Par ailleurs tout n'est pas totalement perdu. Il s'agit ici de la proposition de Budget de l'Administration Trump. Maintenant la Chambre et le Sénat (c'est à dire le Congrès) peuvent encore assez largement peser sur la proposition, faire des changements, et envoyer une version finale au Président pour signature.

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 17-03-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.air-cosmos.com/sodern-a-la-conquete-d-europe-111213

 

Cocorico ! C’est une société française, SODERN (Val-de-Marne), qui vient d’être sélectionnée par le JPL pour fournir deux viseurs d’étoiles à la sonde EUROPA CLIPPER. Ces instruments sont nécessaires pour que la sonde puisse trouver sa route.

Cette société a du pain sur la planche puisqu’elle va fournir le même équipement pour la sonde JUICE et 1.800 exemplaires pour la constellation ONE WEB !

 

En ce qui concerne le lanceur, c’est toujours le bordel concernant le SLS : toujours plus de retard et d’incertitude. Pas certain du tout que la mission soit lancée en 2022...

 

Pour la 2ème mission (l’atterrisseur) la NASA a lancé des appels d’offres pour les instruments

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Atterir ne me parait pas très interessant d’apres ce que j’ai lu ici et la, d’une part la topographie ne s’y prêtera pas. 

Voir la surface des glaciers qui peut etre très accidentée—penetrer la glace  et aller jusqu’a l’eau liquide.

Mais la question est quel sera l’épaisseur de la glace et donc une question d’energie?

Encore une fois c’est peut être que de la science fiction que je lisais, mais cela. optimiserait un tel voyage.

 

Ce n’est pas l’educatîon des présidents américains qui nous fait poser des questions mais c’est leur personalité surtout avec le présent!

Wharton Business Scool est très réputée si je me souviens bien.

Mais il a peut être sèche pas mal des cours requis?

Ou il a peut être acheté ses notes?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une possibilité qui se fait jour, c'est aussi d'aller sonder directement les geysers !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trump : " je me rends souvent en Europe en avion, il n' y a pas besoin d'e fusée pour y aller"

 

Sérieusement, utiliser le Bloc 1 SLS quand on peut utiliser la Falcon Heavy pour 10 fois moins cher, ou est la logique ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest iblack
Il y a 1 heure, Richard Guillaume a dit :

Trump : " je me rends souvent en Europe en avion, il n' y a pas besoin d'e fusée pour y aller"

 

Vu qu'il est écolo il devrait y aller à vélo :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

(Il me semblait qu'il existait un fil sur Europa Clipper mais je ne le retrouve pas… Je poste ici en attendant, on a le temps d'ici 2023...=

 

https://www.nature.com/articles/d41586-019-00945-w?utm_source=twt_nnc&utm_medium=social&utm_campaign=naturenews&sf209630043=1

 

:S

Consternation dans la communauté : la NASA veut supprimer (ou plutôt remplacer) un des instruments les plus important de la mission Europa Clipper, pour des raisons de coûts. Surprenant quand on sait que le budget de l'exploration du syst. solaire est en augmentation, et que le Rover 2020 martien voit lui aussi sa facture augmenter sans que visiblement cela pose problème...

 

extraits :

 

The magnetometer, known as ICEMAG, was intended to collect data that could help to determine whether Europa’s ice-covered ocean is capable of hosting life, in part by measuring the water’s salt content. But on 5 March, NASA said that it had cancelled plans to build ICEMAG, citing increased costs.

“This is a critical instrument that’s been central to Europa science forever,” says Britney Schmidt, a planetary scientist at the Georgia Institute of Technology in Atlanta who is on the Europa Clipper science team. “Why throw it off?”

(…)

Several scientists at the planetary-science conference questioned why the Europa mission was losing out even as the budget of another flagship NASA mission, the $2.4-billion rover planned to launch to Mars in 2020, has ballooned, mostly because of delays in instrument development.

“The [Europa] mission as a whole is doing great,” said Kurt Retherford, a planetary scientist at the Southwest Research Institute in San Antonio, Texas, to Glaze. Yet “you didn’t say anything about the cost problems on Mars2020”.

Glaze said that Mars2020 had overrun its budget by less than 15%, but woudl not give an exact figure. The added cost probably amount to hundreds of millions of dollars, compared with increases in the tens of millions for the Europa magnetometer. (NASA has not set a final cost for the Clipper mission, but the Government Accountability Office estimates it at between $3.1 billion and $4 billion.)

 

Edited by jackbauer 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://beta.sam.gov/opp/a494208ffa454df5b6f1b25e58f86c5c/view

 

Cette fois c'est clair : la NASA ne compte plus sur la SLS pour lancer directement la sonde vers Europa : le temps presse et il faut préparer les opérations avec une fusée qui existe aujourd'hui ! Un appel d'offre est lancé pour une fenêtre de tir qui va du 10 au 30 octobre 2024, avec la Terre et Mars pour assistance gravitationnelle.

Grande favorite : la Falcon Heavy !! :)

 

 

1.JPG

 

 

2.JPG

3.JPG

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/01/2021 à 23:39, jackbauer 2 a dit :

Cette fois c'est clair : la NASA ne compte plus sur la SLS pour lancer directement la sonde vers Europa : le temps presse et il faut préparer les opérations avec une fusée qui existe aujourd'hui ! Un appel d'offre est lancé pour une fenêtre de tir qui va du 10 au 30 octobre 2024, avec la Terre et Mars pour assistance gravitationnelle.

Grande favorite : la Falcon Heavy !! :)

 

 

C'est maintenant officiel !! :)

Quand je pense à tous ceux qui ricanaient ici à propos de cette fusée (je tairais les noms...)

 

 

 

 

 

00ff.JPG

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,


Désormais, nous y voyons plus clair sur la mission EUROPA CLIPPER , et une expérience récente nous laisserait même l'espoir de dépasser les objectifs annoncés de cette mission ...


Le site officiel :


https://europa.nasa.gov/


LES INSTRUMENTS :


https://europa.nasa.gov/spacecraft/instruments/


Europa Clipper transportera des instruments scientifiques plus avancés et plus sensibles que tout ce qui a déjà été utilisé pour étudier in-situ cette lune jovienne. Grâce à une collaboration réfléchie, les scientifiques de la mission tenteront de découvrir si Europe abrite des environnements propices à la vie. Le vaisseau spatial ne transportera pas d’instruments de recherche de la vie. Il s'agira d’abord de répondre à d’autres questions, telles que :


1) Europe contient-elle réellement un océan sous sa banquise ?


2) Quelle est la profondeur de l’océan ?


3) La chimie de l’océan semble-t-elle favorable à une activité biologique ?


4) La banquise d'Europe est-elle active, permettant aux matériaux de surface de migrer vers l'océan et vice versa, enrichissant peut-être l'océan de molécules venues de l'extérieur qui pourraient servir de nutriments à d'éventuels organismes ?

 

Les imageurs


Les caméras en lumière visible d'Europa Clipper (s'étendant légèrement dans les longueurs d'onde du proche infrarouge et de l'ultraviolet) cartographieront Europe avec une bien meilleure résolution que les missions précédentes. Les deux caméras infrarouges du vaisseau spatial cartographieront la composition, la température et la rugosité de la surface de la Lune. Ensemble, les caméras et autres instruments en diront beaucoup sur l'activité chimique et géologique d'Europe.


webp&disposition=inline


Système d'imagerie par émission thermique Europa (E-THEMIS)


L'imageur thermique utilise la lumière infrarouge pour distinguer les régions plus chaudes d'Europe où de l'eau liquide chaude peut se trouver près de la surface ou avoir jailli à la surface. Il mesurera également la texture de la surface pour comprendre les propriétés de la surface à petite échelle.


webp&disposition=inline


Spectrométrie


Différents atomes et molécules émettent, absorbent et réfléchissent diverses longueurs d’onde de lumière de manière révélatrice. En tant que telle, la lumière transporte des informations sur les matériaux avec lesquels elle a interagi. Le spectromètre et le spectrographe d'Europa Clipper disséqueront la lumière infrarouge et ultraviolette entrante pour décoder ces informations et révéler la composition de la surface d'Europe et des particules dans l'espace proche d'Europe.
Spectrographe ultraviolet Europa (Europa-UVS)


En collectant la lumière ultraviolette avec un télescope et en créant des images, le spectrographe ultraviolet de la mission aidera à déterminer la composition des gaz atmosphériques et des matériaux de surface d'Europe. Il recherchera également près d’Europe des signes d’activité des geysers.


webp&disposition=inline


Spectromètre imageur cartographique pour Europe (MISE)


Le spectromètre infrarouge de la mission cartographiera la répartition des glaces, des sels, des matières organiques et des points chauds d'Europe. Les cartes aideront les scientifiques à comprendre l’histoire géologique de la Lune et à déterminer si l’océan présumé d’Europe est propice à la vie.


webp&disposition=inline


Plasma et champ magnétique


Le champ magnétique de Jupiter, le plus vaste du système solaire, emprisonne le gaz de particules chargées – le plasma – qui remplit l'espace entourant Europe (et le reste du système de Jupiter). À mesure qu'Europe se déplace sur son orbite, le champ magnétique varie. Les variations temporelles du champ magnétique incitent Europe à produire son propre champ magnétique qui, à son tour, fournira des indices sur la structure de l'intérieur de la Lune.


Magnétomètre Europa Clipper (ECM)


L'étude du magnétomètre vise à confirmer l'existence de l'océan d'Europe, à mesurer sa profondeur et sa salinité, ainsi qu'à mesurer l'épaisseur de la coquille de glace de la Lune. Il étudiera également l'atmosphère ionisée d'Europe et la manière dont elle interagit avec l'atmosphère ionisée de Jupiter.


webp&disposition=inline


Instrument à plasma pour sondage magnétique (PIMS)


L'ionosphère d'Europe et le plasma piégé dans le champ magnétique de Jupiter déforment les champs magnétiques près d'Europe. Les coupes PIMS Faraday distingueront ces distorsions du champ magnétique induit d'Europe, qui transporte des informations sur l'océan d'Europe.


webp&disposition=inline


Radar et gravité


Les propriétés physiques d'Europe affectent les signaux radio, qui aideront à révéler l'intérieur de la Lune. Une expérience gravitationnelle analysera les changements de fréquence dans les signaux du vaisseau spatial vers la Terre (les mêmes signaux utilisés dans la communication et la navigation) pour étudier la structure interne d'Europe. Un instrument radar transmettra les ondes à travers la banquise d'Europe et analysera les signaux réfléchis pour observer ses caractéristiques internes.


Gravité/Radioscience


Europe et son champ de gravité se déforment à mesure que l'orbite non circulaire de la Lune la rapproche, puis l'éloigne de Jupiter. Mesurer la gravité d'Europe à différents points de l'orbite de la Lune montrera comment la formr d'Europe se modifie et aidera à révéler sa structure interne.


webp&disposition=inline


Radar pour l'évaluation et le sondage d'Europe : de l'océan à la surface (RAISON)


Un radar à pénétration de glace sondera la banquise d'Europe à la recherche de l'océan présumé de la Lune et étudiera la structure et l'épaisseur de la glace. Il étudiera également les élévations, la composition et la rugosité de la surface de la Lune, et recherchera des panaches dans l'atmosphère de la Lune.


webp&disposition=inline


Analyse chimique


Les radars et les caméras « observent » les choses de loin, tandis que d'autres instruments scientifiques tels que les magnétomètres détectent l'environnement immédiatement autour du vaisseau spatial. D’autres encore collectent des gaz et des poussières dans l’espace pour identifier leur composition chimique. Le spectromètre de poussière et le spectromètre de masse à gaz neutre complémentaires d'Europa Clipper effectuent de telles collectes ; ce sont les expériences « pratiques » de la mission.


Spectromètre MAss pour l'exploration planétaire/Europe (MASPEX)


Le spectromètre de masse analysera les gaz présents dans la faible atmosphère d'Europe et les éventuels panaches. Il étudiera la chimie de l'océan souterrain présumé de la lune, la manière dont l'océan et la surface échangent des matériaux et comment les radiations modifient les composés à la surface de la lune.


webp&disposition=inline


Analyseur de poussière de surface (SUDA)


De minuscules météorites éjectent des morceaux de la surface d’Europe dans l’espace, et un océan ou des réservoirs souterrains pourraient évacuer des matières dans l’espace sous forme de panaches. L'analyseur de poussière identifiera la chimie de ce matériau et sa zone d'origine, et offrira des indices sur la salinité de l'océan d'Europe. (Et plus encore ???  voir en fin de post...)


webp&disposition=inline


Les ingénieurs, les techniciens et les scientifiques construisent et testent actuellement les instruments scientifiques et autres matériels d'Europa Clipper. Le vaisseau spatial est actuellement en train d'être assemblé. L'équipe affine la trajectoire de vol du vaisseau spatial vers Jupiter et son programme orbital autour de la planète, au cours duquel il effectuera des dizaines de survols d'Europe.


Mais encore plus ?..


Les scientifiques pourront (pourraient) détecter la vie dans les grains de glace éjectés d’autres mondes


https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/systeme-solaire-scientifiques-pourront-detecter-vie-grains-glace-ejectes-autres-mondes-112371/


https://www.science.org/doi/10.1126/sciadv.adl0849


Plus de détails (en anglais) sur le SUrface Dust Mass Analyzer (SUDA) d'Europa Clipper :


https://europa.nasa.gov/spacecraft/instruments/suda/


PS : Pour une meilleure lisibilité, serait-il possible de modifier le titre du topic en lui ajoutant CLIPPER à la fin ?


 

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

https://www.jpl.nasa.gov/news/nasas-europa-clipper-survives-and-thrives-in-outer-space-on-earth

 

Fascinante image de la sonde placée dans la chambre de torture. Le grand voyage n'est plus très loin....

 

extrait traduit :

 

L’orbiteur a également subi des tests de vibrations, de chocs et d’acoustique. Au cours des tests de vibration, le vaisseau spatial a été secoué à plusieurs reprises – de haut en bas et d’un côté à l’autre – de la même manière qu’il sera bousculé à bord de la fusée Falcon Heavy de SpaceX pendant le décollage. Les tests de choc ont impliqué des pièces pyrotechniques pour imiter la secousse explosive que le vaisseau spatial subira lorsqu’il se séparera de la fusée pour effectuer sa mission. Enfin, des tests acoustiques ont permis de s’assurer qu’Europa Clipper peut résister au bruit du lancement, lorsque le grondement de la fusée est si fort qu’il peut endommager le vaisseau spatial s’il n’est pas assez robuste.

« Il y a encore du travail à faire, mais nous sommes sur la bonne voie pour un lancement à temps », a déclaré Evans. « Et le fait que ces tests aient été si réussis est un énorme point positif et nous aide à nous reposer plus facilement. »

 

 

GJsZaC4XwAEOXWL.jpg

 

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this