jackbauer 2

Prédiction pour une nouvelle planète dans notre système solaire...

Messages recommandés

Si l'orbite est à ce point excentrique, il y a une grande différence de vitesse entre le périhélie et l'aphélie, de sorte que la durée du passage à proximité du Soleil est très courte par rapport à la période complète. Il faudrait donc un sacré coup de bol pour qu'elle soit en ce moment proche du périhélie.

J'en déduis (ça + les derniers messages) qu'il y a toutes les chances qu'on ne la détecte pas avant la prochaine génération de surveys (à moins que les calculs puissent être bien affinés entre temps).

Bref, je ne vais pas me nourrir de faux espoir et patienter...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas désespérer Bruno.

Pour l'instant l'existence de cette planète est inférée à partir de l'étude de 6 objets transneptuniens. Cette étude laisse encore beaucoup de liberté dans les caractéristiques physiques et orbitale de l'objet.

Ce qui pourrait arriver plus vite que des surveys à la magnitude 2732, c'est de découvrir d'autres transneptuniens, et donc d'augmenter l'échantillon d'objets pris en compte dans l'étude.

Si on arrive un jour à situer plus précisément cette hypothétique planète, on pourra scruter une zone plus faible, et la dénicher plus facilement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste pour completer quelques calculs (Et après avoir aussi en partie regardé l'article de Sheppard et Trujillo sur la découverte de 2013VP112 (Nature 27 mars 2014), qui évoquait déjà le biais des longitudes du périhélie de ces TNOs avec la possibilité d'un objet perturbateur, sans en faire un foin comme dans le cas récent...):

Le survey Sheppard et Trujillo au CTIO (4m) donne une sensibilité à 50% de détection à la magnitude mR=24.5 sur 52 degres carrés (95% à mR=24.3)
Les différents survey au CFHT donent:
CFHT Legacy Survey: 400° carrés mR=23.3
CFH Ecliptic Plane Survey: 94° carrés mR=23.3
OSSOS (http://www.ossos-survey.org) en cours: 168° carrés mR=24.5

La magnitude absolue d'un objet de 10 masses terrestres (en gros albedo 0.40, densité 1.6 comme Neptune) est de V(1,0)=-6.4 soit R(1,0)~-6.8

Cela fait donc une sensibilité des Survey passés de mR-R(planete) = 30 magnitudes à 31 magnitudes actuellement, soit une capacité de détection d'un tel objet à une distance de 1000 à 1200 UA.

En clair, il n'existe pas de planète de 10 masses terrestres à moins de 1000 UA dans les ~600°carrés sondés par le CTIO ou le CFHT.

Le LSST ira plus loin en magnitude et couverture spatiale: 18000°carrés et mR=24.5 à 26.5 (à mR=26.5 on sonde jusqu'à 2000 UA pour notre planéte hypothétique!)

Evidemment, si la planète en question se cache du côté du centre galactique, cela devient plus difficile de la détecter! (Zone trop riche en étoiles évitée par les surveys...)

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces précisions ! Du coup il faut juste attendre que les surveys tombent sur le bon endroit...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2016/01/28/a-t-on-decouvert-le-plus-grand-systeme-planetaire/

Un article sur le site du Monde

Les astronomes ont peut-être découvert une planète (à moins qu’il s’agisse d’une naine brune) qui gravite à 6900 u.a de son étoile, soit 10% d’une année lumière ! Elle met environ 900.000 ans à en faire le tour…

A côté notre potentielle planète X, c’est de la gnognote !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://www.insu.cnrs.fr/node/5702

En utilisant les observations de la sonde Cassini, une équipe d'astronomes français de l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (Observatoire de Paris / CNRS / UPMC / université Lille 1), et du laboratoire GeoAzur (Observatoire de la Côte d'Azur / CNRS / Université de Nice-Sophia Antipolis / IRD) parviennent à préciser les positions possibles d'une 9e planète dans le système solaire. Ce résultat fait l'objet d'un article scientifique paru le 22 février 2016 dans Astronomy & Astrophysics letters

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pas lu l'article, je me demande juste si c'est pas une façon de dire aux Américains "On restreint énormément la zone de découverte, on sait que vous trouverez rien, on ne croit pas à vos trucs, on va bien vous niquer".

Nan ?

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nan Serge : il subsiste un "résidu" entre les mesures des français et les calculs théoriques correspondant à la situation sans cette hypothétique planète, qui diminue notablement si on la place dans une zone bien précise de son orbite supposée.
Ce n'est pas une preuve de son existence bien sûr, mais c'est au moins la preuve que si elle existait et se trouvait dans cette zone, la corrélation entre calculs et observations s'en trouverait améliorée
Déjà l'équipe élimine 50% des directions où elle ne peut pas se trouver, puis quantifie les probabilités de la trouver sur le reste de l'orbite avec un pic assez bien localisé ; de la meule on passe à la botte, c'est déjà moins pire

[Ce message a été modifié par Alain MOREAU (Édité le 25-02-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci symaski62, très bons liens !

J'en profite pour signaler que la revue Pour la science consacre un dossier de 10 pages à l'affaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://arxiv.org/abs/1601.05438

Evidence for a Distant Giant Planet in the Solar System

We demonstrate that the perihelion positions and orbital planes of the objects are tightly confined and that such a clustering has only a probability of 0.007% to be due to chance, thus requiring a dynamical origin. We find that the observed orbital alignment can be maintained by a distant eccentric planet with mass greater than ~10 Earth masses, whose orbit lies in approximately the same plane as those of the distant Kuiper belt objects,


ouai !

[Ce message a été modifié par symaski62 (Édité le 11-03-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nouveau papier (draft/preprint) de Brown & Batygin sur leur hypothétique "Planet Nine" affiné et mis à jour avec de nouvelles contraintes :

"OBSERVATIONAL CONSTRAINTS ON THE ORBIT AND LOCATION OF PLANET NINE IN THE OUTER SOLAR SYSTEM"
http://web.gps.caltech.edu/~mbrown/papers/ps/findp9.pdf

... et résumé sur leur blog (17 mars) :
http://www.findplanetnine.com/2016/03/where-is-planet-nine.html

Les zones de recherche, en fontion de 4 paramètres, sont maintenant détaillées selon les "surveys" passés, en cours, futurs ou actuellement hors de porté (noir) + en orange, la zone d'exclusion déduite des mesures de la sonde Cassini sur les positions de Saturne :

Quand Mike Brown s'exclame : "Amazingly, the black region is pretty small!", en surface, oui, sauf que c'est dans la région de l'aphélie que l'éventuelle "Planet Nine" demeure le plus clair se son temps !

A la fin de l'article, les auteurs semblent un peu fébriles à l'idée que la découverte d'un objet lointain (hors de l'influence de Neptune) avec une position inadéquate du périhélie, ferait tomber à l'eau leur séduisante théorie !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans Nature du 15 mars ---> excellent reportage d'Alexandra Witze sur l'équipe concurente de Mike Brown à la recherche de la "Planet Nine" et sur son leader Scott Sheppard, en particulier (les deux autres compères étant David Tholen & Chad Trujillo).
Sheppard & Trujillo, qui ont déjà à leur actif la découverte de 2012 VP113 (2ème objet de la classe de Sedna et périhélie record à 80,3 UA), menent leur quête avec l'énorme Subaru d'Hawaï de 8,2 m !
http://www.nature.com/news/on-the-hunt-for-a-mystery-planet-1.19565

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://twitter.com/plutokiller/status/713111594197061632

D’après Mike Brown, un nouveau KBO vient d’être découvert par une équipe utilisant le CFHT (programme OSSOS : Outer Solar System Origins Survey)
L’objet s’appelle uo3L91, et selon l’expression de Mike Brown « il est exactement là où la 9è planète dit qu’il devrait être »
Donc une découverte qui apporte de l’eau à son moulin…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Article du Scientic American du 5 avril évoquant une étude théorique française (et oui !) menée par une équipe de l'Observatoire de la Côte d’Azur (Agnès Fienga et al.) et montrant que la présence d'une "Planet Nine" à environ 600 UA sur une position de son orbite qui la situerait dans la constellation de la Baleine, expliquerait des perturbations de l'orbite de Cassini autour de Saturne ...
Le "Dark Energy Survey" mené au télescope de 4 m du CTIO au Chili serait bien placé pour effectué la recherche ...

Le Scientific American ne cite pas de référence concernant l'étude de OCA et le dernier article publié (arXiv) par l'équipe de Fienga sur la question, n'est pas aussi précise sur la position de P9, mais donne en revanche les zones d'exclusion ...

Mysterious Gravitational Tug on Orbiter May Help Find Planet Nine
Astronomers are homing in on the whereabouts of a hidden giant planet in our solar system, and could discover the unseen beast in roughly a year
http://www.scientificamerican.com/article/mysterious-gravitational-tug-on-orbiter-may-help-find-planet-nine/

"Theoretically, though, its gravity should also tug slightly on the
planets, moons and even any orbiting spacecraft.
With this in mind, Agnès Fienga at the Côte d’Azur Observatory in France and her colleagues checked whether a theoretical model (one that they have been perfecting for over a decade) with the new addition of Planet Nine could better explain slight perturbations seen in Cassini’s orbit.
So Fienga and her colleagues compared the updated model, which placed Planet Nine at various points in its hypothetical orbit, with the data.
They found a sweet spot—with Planet Nine 600 astronomical units (about 90 billion kilometers) away toward the constellation Cetus—that can explain Cassini’s orbit quite well."

https://actualite.housseniawriting.com/science/2016/04/06/planet-nine-variation-gravitationnelle-de-sonde-cassini/14714/
http://arxiv.org/abs/1602.06116#

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça reprend les mêmes infos que dans ce communiqué du CNRS (23/02) ou il y a quelque chose de nouveau ?
http://www.insu.cnrs.fr/node/5702

edit :

Ok, ce qui est nouveau c'est que cette hypothétique planète pourrait être découverte rapidement grâce au Dark Energy Survey, un programme qui n'a rien à voir avec la recherche d'objets dans le système solaire
Fascinant !!


[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 07-04-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh la !
Aie !

Nos amis français, même si ils ne sont pas cités, sont sévèrement taclés par le JPL, qui proclame assez sèchement qu'il n'y a aucune perturbation gravitationnelle sur sa sonde Cassini...

Il faut dire qu'après le mauvais gag de "l'anomalie Pioneer" faire de la cosmologie ou de l'astrophysique d'avant garde avec les sondes, c'est assez courageux.............

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant