Sign in to follow this  
frédogoto

André Brahic est Mort :'(

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Bien triste nouvelle d'un homme qu'on imaginait éternel, tant sa jeunesse apparente et son dynamisme le faisaient apparaître comme "immortel"...
Sniff...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Très dur. Je crois qu'on lui doit tous quelquechose dans notre passion pour l'astronomie. Pour moi, c'était il y a quelques années, avec André Brahic et Hubert Reeves, devant la Nuit des Etoiles, quand ca passait sur A2...

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'était pourtant un beau dimanche et voilà cette nouvelle effroyable...
Mort à 73 ans mais avec 17 ans dans la tête et de l'enthousiasme à revendre ! Ses grands shows tous les deux ans aux RCE de La Villette me manqueront, et je ne suis pas le seul...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je cite :

"André Brahic est mort

André_Brahic_Cannes.jpg
André Brahic en 2012. Crédit : Guy Lebègue.

C'est avec une immense tristesse que nous venons d'apprendre le décès de l'astrophysicien André Brahic le 15 mai 2016.

Malgré quelques apparitions dans les médias ces derniers mois, nous savions que le découvreur des anneaux de Neptune luttait courageusement contre la maladie. Elle aura finalement eu raison du bouillonnement d'énergie hors norme qui animait ce chercheur de 73 ans.

Tous ceux qui ont eu la chance d'assister à ses conférences gardent un grand souvenir de ce véritable show : un contenu scientifique à la pointe des dernières découvertes, ponctué d'innombrables traits d'esprits percutants, voire corrosifs.

Plus que quiconque, il était attaché à ériger le savoir en valeur supérieure et universelle pour lutter contre les maux de notre société. Il s'est investi avec plus de vigueur encore ces dernières années à marteler ce discours, notamment à l'adresse de nos responsables politiques. En 2012, il publiait un véritable plaidoyer en ce sens : La science, une ambition pour la France édité par Odile Jacob.

Il n'aura finalement pas le temps de suivre la fin de mission de la Sonde Cassini dont il fait partie. Il n'aura pas non plus l'occasion de vivre son plus grand rêve : voir une sonde se mettre en orbite autour de Neptune.

C'est une grande perte pour l'exploration spatiale du Système solaire, mais aussi une grande perte pour le grand public auprès de qui il occupait une place à part. Les chercheurs aussi doués pour communiquer leur enthousiasme auprès du grand public sont très rares. Il laisse derrière lui un grand vide, et va manquer à toutes les générations de passionnés du ciel.

JL Dauvergne, le 15 mai 2016"

[Ce message a été modifié par Toutiet (Édité le 15-05-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
bien triste nouvelle, une petite vidéo réalisée aux dernières RCE:

https://youtu.be/uw9VB0s4bHo


que de sou[venirs]rires

merci pour tout André

Patrick

[Ce message a été modifié par Patrick 58 (Édité le 15-05-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dédé les Anneaux, on l'appelait dans notre club...
Une bien triste nouvelle, en effet, que je viens d'apprendre au JT.
Il mérite bien quelques lignes en hommage, tant il a fait pour l'astronomie, et tant il était passionnant à écouter.
André Brahic ne faisait pas des conférences, il faisait des shows qui vous transportaient littéralement.
Au revoir André, bon voyage dans le ciel...

Didier

Share this post


Link to post
Share on other sites
En ces temps où la culture scientifique a du mal a garder sa place dans notre société, nous venons de perdre un de ses plus grand défenseurs

L'astronomie française, européenne, mondiale vient de perdre un de ses plus grand vulgarisateurs... en tous cas pour moi cela fait 30ans qu'il a suscité ma passion pour l'astro et j'avais eu plaisir à le rencontrer de multiples fois lors des mes études (DEA/thèse).

Nicolas
(cela vient d'être annoncé au 20h de France 2, brièvement à la fin, mais perso j'aimerais qu'un hommage plus important lui soit rendu )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je le revois à l'observatoire de Meudon, dans les années 80, au volant de sa Jaguar conduite à droite...

Flamboyant, passionné, jeune pour l'éternité...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même s'il doit parfois être tempéré par la raison, l'enthousiasme est le privilège des poètes, des philosophes et des vrais hommes de science, c'est à dire de tout ceux qui communient dans le même amour de la nature, de la connaissance et des arts.
En tant que fervent vulgarisateur, André Brahic communiait avec ses lecteurs et auditeurs jusqu'à en faire, pour beaucoup, les complices de sa passion et de ses rêves..

Il faut donc souhaiter en effet qu'il reçoive l'hommage qu'il mérite..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce dimanche avait pourtant bien commencé.
Je rentre et j'apprends ca.
C'est un peu le coup de massue tant c'est surprenant et inattendu : Il mettait tant d'énergie, d'optimisme et d'ironie dans ses conférences qu'on en oubliait totalement son âge.

Depuis tout gosse je suivais ses conférences... j'ai grandi en l'écoutant et ca m'attriste de savoir que c'est fini.

Il faut juste le remercier pour tout ce qu'il a fait...

Cordialement,
Quentin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien triste nouvelle en effet.

Son enthousiasme à faire partager la science au plus grand nombre aura marqué
des générations de curieux du ciel.

Un grand vulgarisateur qui va nous manquer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Ne pleurez pas celui que vous avez perdu. Au contraire, réjouissez-vous de l'avoir connu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Suis bien triste et peiné d'apprendre la disparition d'André Brahic.
C'était une homme dont j'appréciais l’enthousiasme, la jeunesse d'esprit et l'humour.
Nous perdons un grand savant et un pédagogue comme il y en a peu, qui savait mettre l'astronomie à la portée de tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ouais j'ai vu ça Nicolas...Et pendant ce temps, on nous bourre le mou avec Zlatan, vous savez, celui qui est arrivé en clown et qui repart en pitre.
Proprement scandaleux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'accord avec toi, Valère, "panem et circenses", c'est contre ça qu'A. Brahic se battait aussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Ministère du long terme", "priorité à la culture", "envoyer les astronomes pour apaiser les émeutes en banlieue" etc, derrière son humour se cachait un grand humaniste qui avait compris que seule la culture pouvait triompher de la violence et de l'obscurantisme.
encore un grand homme qui vient de rejoindre les étoiles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un passage tiré de son livre "De feu et de glace", qui illustre ce qui est souvent spécifique aux grandes découvertes : L'opiniâtreté ! Mais aussi la rigueur, trop de scientifiques "confondant" encore "contrainte" et "preuve définitive" !

quote:

Le 5 mars 1979, la sonde Voyager 1 est passée au plus près de Jupiter et a traversé son plan équatorial. L’équipe d’imagerie a imaginé que d’éventuels anneaux seraient alors vus par la tranche, c'est-à-dire dans la meilleure position pour être détectés sur une photographie. En fait, cette tentative de détection n’a été décidée qu’au dernier moment après de nombreuses discussions. En effet, plusieurs scientifiques étaient très sceptiques et trouvaient cette observation inutile. Ils proposaient de regarder plutôt les satellites à ce moment-là, d’autant plus que certains théoriciens avaient « démontré » que Jupiter ne pouvait pas posséder d’anneaux car, disaient-ils, la planète était trop chaude à sa naissance. Les anneaux de Jupiter sont pourtant bien là ! Il faut se méfier des prédictions. Rien ne remplace l’observation !

En 1983, les environs de Neptune n’avaient pas encore révélé leurs secrets. En particulier, le passage de Neptune devant une étoile avait été observé par plusieurs dizaines d’équipes dans le Pacifique, de la Chine à l’Australie en passant par de nombreuses îles de cet océan. J’avais utilisé le télescope franco-canadien situé au sommet du Mauna Kea dans la Grande Île d’Hawaï. Aucun anneau n’avait été détecté à cette occasion. Je me souviens des discussions de cette époque. Des théoriciens nous ont expliqué que l’orbite rétrograde du satellite Triton interdisait la présence d’anneaux. Plusieurs observateurs ont alors signé un article dans lequel ils affirmaient qu’il n’y avait pas d’anneaux autour de Neptune. J’ai refusé de le cosigner, estimant que l’absence de preuve n’était pas la preuve de l’absence. Mais pratiquement tout le monde avait renoncé à observer les occultations stellaires par Neptune. Je n’étais pourtant pas découragé.
Le 22 juillet 1984 à l’Observatoire européen austral au Chili et le 15 août 1985 à l’Observatoire du Mauna Kea, j’ai eu la chance de trouver une interruption de signal juste avant le passage de Neptune devant une étoile. Mais il y avait un problème, la détection avait eu lieu d’un côté de la planète et non de l’autre, comme si l’anneau était incomplet. C’était la découverte des arcs de Neptune !
Le dépouillement de nos observations nous indiquait que ces anneaux étaient à 75000 kilomètres du centre de la planète, à la distance prévue du passage de la sonde Voyager 2 dans le plan équatorial de Neptune le 25 août 1989. Il a fallu de nombreuses négociations au sein des équipes scientifiques pour réussir à convaincre nos collègues de passer légèrement plus loin. Bien nous en a pris. La sonde n’a connu aucun problème et les photographies des arcs nous confirmé leur existence. Elles nous ont montré qu’ils n’occupaient qu’un dixième de la circonférence d’un anneau continu et très ténu. Seuls les arcs pouvaient être détectés de la Terre, mais nous n’avions qu’une chance sur dix de les découvrir par occultation. J’ai eu beaucoup de chance en 1984 !


André Brahic, De feu et de glace : Planètes ardentes, Ed. Odile Jacob (2010) p. 120-121

Share this post


Link to post
Share on other sites
Triste
Je me régalais de chacune de ses apparitions télévisées étant gosse.
Personne n'est éternel, en tous les cas pour moi il existera toujours tant que je vivrais.
C'était un bon, c'était un grand.
Il nous manquera.

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est un grand vulgarisateur de l'astronomie et pourfendeur de l'obscurantisme qui s'en est allé
Glob

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this