philgood

Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

Recommended Posts

Ici avec photo:

 

https://www.theverge.com/2020/10/23/21531060/osiris-rex-nasa-sample-pebbles-asteroid-bennu-escape

 

Apparement la prote est coincée!

Encore une fois très amusant,

 

400 grammes sont loin de ce que j'avais lu, la place pour deux kilos?

Le volume  est plus important que le poids, j'aurais penser! What do I know anyway?

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Le 24/10/2020 à 05:51, roul a dit :

Apparement la prote est coincée!

 

La prote je sais pas, mais le boulot n'est pas terminé :

 

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/asteroides-patrick-michel-mission-osiris-rex-nous-decrypte-premieres-images-donnees-asteroide-bennu-83718/

 

Départ de Bennu au printemps 2021


Avant son départ pour la Terre, la sonde Osiris-Rex doit encore mesurer l'effet Yarkovsky. Cet effet thermique agit sur la trajectoire de l'astéroïde, « mais de façon beaucoup plus faible que les perturbations des planètes ». Le principe est le suivant : quand un astéroïde reçoit la chaleur du Soleil, le temps qu'il la réémette, il a tourné un peu sur lui-même, et donc cette chaleur est réémise dans une direction différente produisant une force de recul et donc une poussée très légère.
« C'est cet effet que nous souhaitons mesurer in situ car il dépend des propriétés thermiques de l'objet, bien difficiles à mesurer depuis la Terre. » Mesurer précisément cet effet permettra d'affiner les trajectoires des astéroïdes, en particulier celle de Bennu, qui l'amène à proximité de la Terre tous les six ans et qui coupe celle de notre Planète.

Cette mesure a son importance. Les modèles de trajectoire « montrent une probabilité de collision de Bennu avec la Terre non nulle (mais de seulement 0,037 %) à la fin du XXIIe siècle » ! Or, ces modèles ne prennent pas en compte l'effet Yarkovsky de sorte que l'incertitude est grande sur ce risque de collision avec notre Planète.

 

D'ici quelques jours, une mesure de la masse de la sonde est également prévue et devrait confirmer, à plusieurs grammes près, quelle quantité de matière de Bennu est à bord d'Osiris-Rex, « sachant que l'objectif est d'avoir au moins 60 grammes ». Si la sonde confirme que des échantillons sont bien présents à bord et en quantité suffisante, elle stationnera « tranquillement » au-dessus de Bennu jusqu'au mois de mars ou avril 2021, le « temps qu'une fenêtre de tir s'ouvre pour rejoindre la Terre qu'elle devrait atteindre le 24 septembre 2023 ». À l'issue de ce retour, si la sonde est toujours fonctionnelle, la « Nasa pourrait décider d'étendre sa mission à destination d'un autre astéroïde qui n'a pas encore été choisi ».

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, jackbauer a dit :

La prote je sais pas, mais

 

Bonjour:

 

Tu essaies de m'embrouiller avec ton orthographe et je suis sûr que c'est une faute de frappe. ;-)

 

D'après le lien que j'avais mis où la photo faisait voir les échantillons débordaient!

 

Dans ce même article il était expliqué le transfert dans la sonde si je ne fais pas erreur? Surprenant, mais il doit y avoir une très bonne raison.

 

Les fautes d'orthographe et grammaire sont ma spécialité!  ;-)

 

No big deal, bon ciel,

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je ne sais plus si de telles images normalisées et à haute résolution avaient été montrées... Elles sont extraites d'un article publié en février 2020 dans la revue Icarus ("A high-resolution global basemap of (101955) Bennu", par C.A. Bennett et al. - https://doi.org/10.1016/j.icarus.2020.113690 ).Ces cartes ont été réalisées sur la base d'une résolution approximative au sol de 5 cm et avec une précision spatiale d'environ 30 cm. Rappelons que l'astéroïde Bennu mesure 564,73 ± 0,12 × 536,10 ± 0,12 m à l'équateur et 498,49 ± 0,12 m entre les deux pôles. C'est pour l'instant le plus petit objet céleste autour duquel une sonde a été mise en orbite (Bennu est par exemple deux fois plus petit que Ryugu visité par Hayabusa 2). C'est en mars 2021 qu'OSIRIS-Rex devrait quitter Bennu pour entamer un voyage de retour de 2 ans et demi vers la Terre.

 

Mosaïque globale de la surface de Bennu réalisée à partir de données recueillies par l'instrument PolyCam de la sonde OSIRIS-Rex (projection cylindrique équidistante) :

 

Bennu.jpg

 

 

L'image suivante montre quelques détails dans des encarts à la résolution de base de la mosaïque :

 

Bennu-details.jpg

 

 

Une projection stéréographique polaire montre les latitudes de l'équateur aux pôles (avec grille de latitudes tous les 10°) :

 

Bennu-polaires.jpg

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

On savait déjà que (101955) Bennu était un astéroïde carboné à la structure lâche, très probablement un débris issu de la désintégration d'un corps plus gros. Les observations menées in situ par la sonde OSIRIS-Rex a permis d'obtenir des détails sans précédents de sa surface, de ses roches et de ses cratères d'impacts, et de son évolution complexe sous l'effet de l'érosion spatiale.

 

Des études multispectrales ont permis également de déterminer la présence de matériaux organiques et carbonatés répartis sur toute la surface. Certains blocs rocheux imagés de près, notamment sur le site Nightingale, présentent des veines linéaires claires que plusieurs scientifiques ont interprété, après analyses et comparaisons spectrales, comme étant des substances carbonatées (calcite, dolomite, magnésite) vraisemblablement issues de l'altération aqueuse qui ont affecté dans un lointain passé l'astéroïde parent, caractéristiques que l'on retrouve notamment, mais à plus petite échelle, dans certaines météorites pierreuses (chondrites) retrouvées sur Terre.

 

La présence sur Bennu de ces veines carbonatées, de la taille du mètre, confirmerait un passé hydrothermal actif de l'astéroïde parent qui aurait duré plusieurs centaines de millions d'années avant sa destruction, et avant que certains des ses débris ne se regroupent à nouveau sous forme lâche pour former par exemple ce qu'est aujourd'hui Bennu. Les auteurs de l'article cité en référence ne seraient pas surpris que de tels carbonates soient ultérieurement observés dans les échantillons que la sonde ramène sur Terre.

 

Bright carbonate veins on asteroid (101955) Bennu: Implications for aqueous alteration history, Kaplan et al, Science, 6 Nov. 2020, Vol 370, Issue 6517, https://doi.org/10.1126/science.abc3557

 

OSIRIS-Rex.jpg

 

Image panchromatique montrant un rocher de Bennu incluant une veine plus claire, au moins de deux fois plus brillante que le rocher environnant (PolyCam imager, 26 octobre 2019, environ 1,4 cm / pixel)

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/01/2021 à 15:40, Bill46 a dit :

caractéristiques que l'on retrouve notamment, mais à plus petite échelle, dans certaines météorites pierreuses (chondrites) retrouvées sur Terre

 

A ce sujet, Carbonaceous chondrite meteorites experienced fluid flow within the past million years : https://science.sciencemag.org/content/371/6525/164

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas que cette animation ait été montrée : il s'agit d'un montage avec une séquence d'images prises au moment du contact d'OSIRIS-Rex avec Bennu montrant le nuage de débris soulevé de la surface de l'astéroïde sur le site Nightingale. Une véritable avalanche. Impressionnant ! (© Greenish)

 

index.php?act=attach&type=post&id=46270

 

Egalement : https://imgur.com/a/Wp8swJD

 

Il est possible, si l'extension de la mission est approuvée, qu'OSIRIS-Rex effectue un survol et même se mette en orbite en 2029 autour d'Apophis juste après que l'astéroïde ait frôlé la Terre en avril de cette même année à 31 900 km de distance. Ca serait en effet intéressant d'observer si le passage à proximité immédiate de la Terre et l'interaction gravitationnelle qui en découle change quelque chose à la surface de l'astéroïde. (99942) Apophis est un géocroiseur de 350 m de diamètre environ, potentiellement très dangereux pour notre planète, mais sans risque à court terme d'après les derniers calculs d'orbite.

 

https://www.space.com/osiris-rex-asteroid-probe-could-visit-apophis-2029

 

Edited by Bill46
  • Like 4
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Bill46 a dit :

Il est possible, si l'extension de la mission est approuvée, qu'OSIRIS-Rex effectue un survol et même se mette en orbite en 2029 autour d'Apophis juste après que l'astéroïde ait frôlé la Terre en avril de cette même année à 31 900 km de distance. Ca serait en effet intéressant d'observer si le passage à proximité immédiate de la Terre et l'interaction gravitationnelle qui en découle change quelque chose à la surface de l'astéroïde. (99942) Apophis est un géocroiseur de 350 m de diamètre environ, potentiellement très dangereux pour notre planète, mais sans risque à court terme d'après les derniers calculs d'orbite.

 

https://www.space.com/osiris-rex-asteroid-probe-could-visit-apophis-2029

 

Voilà une bonne info !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce vraiment utile pour un si petit objet ?

 

http:// https://twitter.com/OSIRISREx/status/1356300951942963200

 

L'Union astronomique internationale (IAU) a approuvé plus de noms pour les caractéristiques de surface sur Bennu! Les caractéristiques de surface de l'astéroïde sont nommées d'après les oiseaux et les créatures ressemblant à des oiseaux dans la mythologie. Découvrez ici les caractéristiques de surface et l'origine de leurs noms

 

 

names.jpg

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, jackbauer 2 a dit :

d'après les oiseaux et les créatures ressemblant à des oiseaux dans la mythologie

  

 

Il manque le Cracoucass et surtout, surtout, pour les ceussent, qui, et ils sont rares hélas, ont la chance de posséder une culture immense et universelle, surtout, donc, le Flagada.

 

 

 

 

 

 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ajoute, même si je l'avais déjà indiqué voici quelques mois ici même, mais j'avoue avoir un faible pour l'humour à répétition, que la colline dans le cadran sud ouest de l'astéroïde s'appelle, mais vous avez déjà deviné... Bennu Hill.

B|

 

 

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah . . .  Bennu Hill :) un humour réservé aux connaisseurs xD

Bonne soirée,

AG

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Superfulgur a dit :

(...) pour les ceussent, qui, et ils sont rares hélas, ont la chance de posséder une culture immense et universelle,

 

il y a 13 minutes, ALAING a dit :

(...) un humour réservé aux connaisseurs

 

J'ai coché toutes les cases : le cracoucass, le flagada et le bennu hill.

Intellectuellement je me sens au top :) 

 

Edited by Penn
  • Like 1
  • Love 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.asteroidmission.org/?latest-news=nasas-osiris-rex-completes-final-tour-of-asteroid-bennu


Traduction automatique remaniée :


Le 7 avril 2021 


OSIRIS-REx a terminé son dernier survol de Bennu le 7 Avril et, en parfait état, dérive maintenant prêt de l'astéroïde.
L'équipe technique devra attendre encore quelques jours pour savoir comment le vaisseau spatial a modifié la surface de l'astéroïde lors du prélèvement de l'échantillon.


L'équipe d'OSIRIS-REx a donc réalisé  ce survol pour documenter les changements de surface résultant de la manœuvre de prélèvement d'échantillons pendant le Touch and Go (TAG) du 20 octobre 2020. «En surveillant la distribution des matériaux excavés autour du site TAG, nous en apprendrons plus sur la nature des matériaux de surface et souterrains ainsi que des propriétés mécaniques de l'astéroïde », a déclaré le Dr Dante Lauretta, chercheur principal pour OSIRIS-REx à l'Université d' Arizona.


Pendant le survol, OSIRIS-REx a photographié Bennu pendant 6 heures, couvrant plus d'une rotation complète de l'astéroïde. Il a volé à moins de 3,5 kilomètres de la surface, au plus proche d'elle depuis le prélèvement d'échantillons.


Il faudra attendre au moins le 13 Avril pour que la sonde transmette toutes les données et les nouvelles images de la surface enregistrée au cours du dernier survol.

OSIRIS-REx partage les antennes du réseau Deep Space avec d'autres missions comme celle de Perseverance , et obtient généralement 4 à 6 heures de temps de liaison descendante par jour. 


«Nous avons collecté environ 4 000 mégaoctets de données pendant le survol», a déclaré Mike Moreau (cousin éloigné d'Alain), directeur de projet adjoint d'OSIRIS-REx au centre de vol spatial Goddard de la NASA. 


«Bennu se trouve actuellement à environ 185 millions de kilomètres de la Terre, ce qui signifie que nous ne pouvons atteindre qu'un débit de données de liaison descendante de 412 kilobits par seconde, il faudra donc plusieurs jours pour télécharger toutes les données du survol.»


Une fois que l'équipe de la mission aura reçu les images et autres données des instruments, elle étudiera comment OSIRIS-REx a transformé la surface de Bennu. Pendant le touch down, la tête d'échantillonnage de l'engin spatial s'était enfoncé de 50 centimètres sous la surface et avait simultanément propulsé de l'azote gazeux pressurisée pour pouvoir recueillir l'échantillon. Les moteurs de l'engin spatial ont ensuite soulevé une grande quantité de matériau de surface pendant le tout début de la remontée, bouleversant roches et poussière en même temps.


OSIRIS-REx , avec sa précieuse cargaison, restera encore à proximité de Bennu jusqu'au 10 mai, date à laquelle il déclenchera ses moteurs et commencera son voyage de retour de deux ans. La mission devrait livrer l'échantillon de Bennu sur Terre le 24 septembre 2023.
 

  • Like 1
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now