PierreJL

Qu'est-ce qui peut redonner au grand public de l'intérêt pour l'astronomie ?

Messages recommandés

Bonsoir à tous !

Si l'intérêt des personnes pour l'astronomie durant les années 60/70 est comparé à celle de notre époque, j'ai le sentiment que le feu sacré s'est un peu éteint.
Bien sûr certains diront : c'était la conquête spatiale !
Oui mais bon pour l'astronomie en général c'était profitable...
Il y avait aussi les sondes Pioner, Mariner, Voyager et leurs "odyssées" faisaient rêver et attirer du monde.
Sans vouloir jouer les rabat-joie et être pessimiste, je trouve que notre monde de l'astro est finalement un petit monde.

A votre avis, mon ressenti est aussi le vôtre ?

Sinon selon vous, qu'est-ce qui peut donner envie aux personnes de lever la tête vers les étoiles?

Pierre-Jean

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les années 60/70 c'est un peu loin pour moi, mais meme les années 80/90 me pâraissaient faire plus de place au spatial et à l'astro...
Ca n'est peut-etre qu'une impression personelle, mais sinon ce qui est sur c'est que le désintérêt de la population et de l'attrait des disciplines scientifiques pour les jeunes dans notre monde occidental a été constaté.

Et puis les médias préfèrent parler de la mort et des catastrophes que du rêve et de l'espoir... quitte à ne parler pour ne rien dire (info vide)...

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas tellement d'accord. Dans les années 60/70 il n'y avait pas les nuits des étoiles. On a vu au tournant 90-2000 fleurir les télescopes de 500 à 1000mm alors qu'il n'y en avait pas ou presque encore dans les années 80. Aujourd'hui combien de télescopes de plus de 600 mm en France ? 50 ?
On a vu à la même époque le matériel se démocratiser. On a vu dans les années 2000 la photo se démocratiser. On a vu dans les années 90 la presse spécialisée s'installer.
On voit depuis le début des années 2000 les échanges se multiplier avec internet et des forums comme ici.

Sans doute que ce qui a changé c'est en spatial. Les grandes premières ont été faites dans les années 60, 70 et 80. Quand on a une grande 1ère aujourd'hui comme Rosetta-Philae ou New Horizons, le public est encore touché assez largement. Le problème c'est que voir un KBO de près et se poser sur une comète c'était sans doute les deux dernières grandes premières à réaliser. L'exploration ne fait que commencer, mais il n'y aura plus d'effet de surprise aussi fort je pense qu'avec le 1er pas sur la Lune, le 1er tour de roue sur Mars, la première photo résolue d'Hyperion, de Saturne, de Jupiter, Pluton, etc ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déjà que le manque de curiosité général en astro me stupéfiait, j'ai comme l'impression que le chômage et la précarité grandissants ne sont pas près d'améliorer les choses. Les gens ont de plus en plus d'autres préoccupations autrement plus vitales, la culture redevient un luxe de "riches", j'en ai bien peur. Je souhaite me tromper, évidemment...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que tu te trompes effectivement. Il suffit d'aller dans une star party pour voir à quel point l'astronomie touche un public varié socialement, du pilote de ligne à l'ouvrier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord avec jldauvergne, l'astronomie amateur s'est "démocratisée" et il y a bien plus d'adeptes aujourd'hui que quand j'ai commencé il y a 45 ans ... et avec des instruments bien plus performant, mais en contrepartie la qualité du ciel a bien baissé! ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais est-ce que les médias rediffusent auprès d'autant de personnes les infos astro qu'il y a 20 ans?
Pour telle ou telle nouvelle astro, combien d'heure x audience en TV, radio, et autre media? (5min à un JT de 20h il y a 20ans, c'est 5min sur F2+TF1+BFM+LCI+F24+... aujourd'hui)
La fréquentation des RCE est-elle en hausse?

Les possesseur de 600mm ne sont-il pas ceux qui avaient déjà des télescopes il y a 20 ans et ne font pas parti des nouveaux venus à l'astronomie?

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, mais la question de Pierre JL, concerne le grand public; A partir du moment où on possède un télescope, on devient astram, surtout quand on passe aux gros diamètres, même si l'on n'est pas obligé d'observer dès le moindre coin de ciel noir.
Je pense que l'astronomie a une connotation trop rigoureuse; c'est réservé aux matheux, aux scientifiques...et puis, il faut veiller tard, mener une soirée d'observation demande de la concentration, enfin ds mon cas, je pointe au Telrad! Sans parler de l'apprentissage du ciel. Bref, il faut être bien motivé, face à ts les autres loisirs possibles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je connais un maçon-carreleur (on fait mieux en maths) qui observe principalement le Soleil (la nuit, il dort) et qui ne connait toujours pas le ciel ...
Je rejoins cependant Nictalop : les gens ont une fausse idée de l'astronomie (en ont ils seulement une) et cela m'indiffère. La situation actuelle des astrams me convient.
Cordialement.

[Ce message a été modifié par ndesprez (Édité le 20-09-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Mais est-ce que les médias rediffusent auprès d'autant de personnes les infos astro qu'il y a 20 ans?

Il y a eu une période un peu biaisée avec les nuits des étoiles à la TV. Si on enlève ça, je pense que ce n'est pas plus, pas moins.

quote:
Pour telle ou telle nouvelle astro, combien d'heure x audience en TV, radio, et autre media?

Je ne regarde plus la TV, trop con et pas le temps, mais à la radio je trouve que ça cause pas mal astro. Surtout sur France Inter dans le temps d'un bivouac, les savanturiers, sur les épaules de darwin, la tête au carré. Sur RFI aussi il y a une émission de science qui parle pas mal d'astro.
La TV est un peu une cause perdue de la science, mais à la radio je pense qu'il y a beaucoup plus de contenus science qu'il y a 15 ans.

quote:
La fréquentation des RCE est-elle en hausse?

Elle ne baisse pas. Je crois qu'elle progresse légèrement.

quote:
Les possesseur de 600mm ne sont-il pas ceux qui avaient déjà des télescopes il y a 20 ans et ne font pas parti des nouveaux venus à l'astronomie?

Je ne sais pas, mais sans doute pas que.
Je pense surtout à la proposition associative. Beaucoup de structures ont émergé avec des 600 et plus Côte de Meuse, Ludivers, Buthiers, Ferme des Etoiles, Centre de Saint Michel, Stellarzac, Mars, Les Baronies, Saint Luc, le Val d'Aoste, Saint Véran version 2015, le T60 du Pic modernisé, Belesta et cette liste est loin d'être exhaustive. Je sais que plein de clubs ont des dob de 600.

Il y a vraiment eu un boum.

Quand j'avais 15 ans au début des années 90, il y avait Puimichel, Aniane et le Pic du Midi pour les "pro". En gros tu avais fait le tour des endroits où tu pouvais pratiquer un peu sérieusement avec des gros télescopes (et encore Aniane ce n'était que 400 mm).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour élargir la perspective, il semble que l'intérêt pour l'astronomie ou/et le spatial aille souvent de pair avec l'intérêt pour la science, difficile et improductif de tout cloisonner.

Et si le désintérêt pour la science constaté dans les Universités correspond plutôt à une préoccupation sur les débouchés restreints que ces formations peuvent offrent aux étudiants pour les doctorats et la recherche, on peut se poser la question sur le supposé désintérêt du grand public sur les questions scientifiques en général et l'astronomie en particulier. Sachant que cette baisse d'intérêt du grand public pour la science serait démontrée par des statistiques, et qu'il paraît que, statistiquement, un tiers des statistiques sont fausses ..
Bref, cette question n'est pas tranchée..

Alors certes, dans l'air du temps la science n'est plus perçue seulement comme une solution, mais aussi parfois comme un risque. On sort peu à peu de la vision Prométhéenne qui a caractérisé le 20ème siècle, à savoir la vision d’un Homme devenant par la science en quelque sorte l’égal des dieux. La résultante de ce changement de paradigme pouvant expliquer en partie les progrès d'un certain "grand relativisme" dans l'opinion, surtout chez les jeunes.. Pour autant, même s'il faut combattre cette posture, elle ne semble pas de taille à pouvoir convaincre et à devoir susciter le désintérêt du grand public.

Il existe aussi parfois des décisions qui s'apparentent à des désastres, et mènent au quasi "vide" actuel sur les chaînes gratuites, même si Arte et TV5 le comblent un peu parfois.
Lorsqu'en 2011 le CSA a lancé un appel aux candidatures pour la création de six nouvelles chaînes gratuites sur la TNT, un temps il a été envisagé une chaîne scientifique. Sauf que la viabilité économique du projet a été contestée car, selon les professionnels, une chaîne 100 % scientifique n’attirerait pas suffisamment de téléspectateurs et donc d’annonceurs pour trouver son équilibre financier.
Des chaînes gratuites de ce type n'ayant jamais existé, on peut se demander sur quelles bases exactes ces distingués "professionnels" pouvaient juger de la viabilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
la science n'est plus perçue seulement comme une solution, mais aussi parfois comme un risque.

Absolument. C'est un lieu commun de dire que la science a perdu son innocence à Hiroshima, mais aujourd'hui, c'est encore pire : les OGM, la pollution, Fukushima, tout ça, pour le grand public, c'est à cause d'elle. Ce qui n'est pas totalement faux... L'astronomie fait-elle les frais de cette image dégradée ? Peut-être pas. Elle est peut-être perçue au contraire comme la dernière partie "pure".
Mais en même temps, Le Bon Coin est plein d'annonces de petites lunettes ou télescopes vendus par des gens déçus, qui pensaient qu'ils verraient des galaxies magnifiques avec leur 60/500 qui grossit 625 fois...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"...La TV est un peu une cause perdue de la science..."
(J-L D)

Pour info il y a tous les jours (tous les jours) des docus consacrés à l'astronomie sur des chaînes comme National Geographic, Discovery Chanel, ect, disponibles dans les principaux bouquets comme Canal Sat
Que dire d'internet où l'on trouve absolument tout, gratuitement...

Pour l'observation, j'imagine que l'AFA doit connaitre à peu près le nombre de pratiquants réguliers dans les clubs ?
L'astram a aujourd'hui la possibilité d'acheter à un prix raisonnable du matos qui aurait fait rêver les pros il y a quelques décennies ; De plus la démocratisation du transport aérien permet de réaliser des voyages de rêve (Chili, éclipse en Australie, à La Réunion..., l'année prochaine aux States : j'arrive à faire tout ça malgré mon petit salaire !!)

Je vais tous les deux ans aux RCE, c'est la foule à chaque fois, les conférences réunissent des personnes de tous âges.

Je ne crois pas à un désintérêt du public pour l'astronomie (au sens large) : Rosetta, les exoplanètes, les nuits des étoiles, tous ces évènements génèrent de l'enthousiasme !

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 20-09-2016).]

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 20-09-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment ne pas être déçu aujourd'hui en essayant, comme tout un chacun, d'observer dans ses débuts avec du matériel de .... débutant : depuis vingt ans le ciel s'est dégradé comme il n'est pas possible (pollution lumineuse mais aussi pollution tout court et traînées d'avion )

Il faut aller loin, il faut toujours plus de diamètre et d'argent ... pour pouvoir espérer observer de moins en moins souvent ...

On a réussi à obtenir aux forceps des lois anti pollution lumineuse qui ne sont pas appliquées (pas de sanction en cas de non extinction des bureaux et des enseignes lumineuses ; Et ça arrange tout le monde comme l'a dit il y a peu un présentateur de JT du service public)

Que faire alors que les politiques gesticulent en faveur du grenelle de l'environnement sans rien imposer ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Pour info il y a tous les jours (tous les jours) des docus consacrés à l'astronomie sur des chaînes comme National Geographic, Discovery Chanel, ect, disponibles dans les principaux bouquets comme Canal Sat

J'aurais dû préciser en France oui. A part "C'est pas Sorcier", il n'y a pas eu d'aventure heureuse de la science à la TV en France. Et "c'est pas Sorcier" n'est pas parvenu à résister à irrépressible besoin de renouvellement de la TV.
Notre service public ne se dote pas de moyens comparable à la BBC, la NHK ou Discovery Chanel, or c'est sa mission pourtant.
Au final, nous avons des documentaires portés par des boites de prod, quelques uns Français (dont les Bogda quand même ), mais beaucoup anglo-saxons, et surtout diffusés sur les chaines secondaires. Il n'y a pas de magazine de science à la TV, alors qu'il y a un magazine de la santé.
Regardez ce qui se passe en Angleterre et aux États Unis. En Angleterre il y a The Sky at Night, depuis, .... 1957 ! Oui 1957. Personne à un moment s'est dit qu'il fallait renouveler. L’émission survit même au vénérable Sir Patrick Moore. Aux EU ils ont Bill Nye, Niel de Grace et d'autres.

quote:
Pour l'observation, j'imagine que l'AFA doit connaitre à peu près le nombre de pratiquants réguliers dans les clubs ?

Oui en 2004 c'était de l'ordre de 30 000. Donc les amateurs c'est un peu plus encore.
On voit que le nombre de structure a explosé aussi avec un pic en 99.
A l'époque le nombre de bénéficiaires d'une activité astro dans l'année se portait à plus de 1 million.
https://media.afastronomie.fr/inventaire/Inventaire_n2_2004.pdf
Une nouvelle étude est en cours de finalisation, elle sera prochainement rendue publique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kaptain > "L'astronomie fait-elle les frais de cette image dégradée ? Peut-être pas. Elle est peut-être perçue au contraire comme la dernière partie "pure".


Oui.. mais que serait aujourd'hui l'astronomie sans les progrès de la science ?... et que sera-t'elle demain si l'image de la science se dégradait continûment et les budgets afférents avec. Tout est lié..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parmi les membres de l'AFA, et autres structures, je pense qu'il serait bon de faire la part des choses entre ceux qui font de l'astro de terrain (visuel, imagerie), et ceux qui font de l'astro de "salon".

Dans les clubs de ma région, on constate que moins de 10% des membres sont actifs: organisation d'évènements + observateurs. Mon sentiment est qu'au cours des dernières décénnies, si le nombre total de personnes membres de clubs est resté relativement élevé, le nombres de personnes sur le terrain a, probablement diminué pour deux raisons essentielles

1) à cause de ce que Pierre-Alain et Alain 31 ont déjà évoqué: la dégradation du ciel
2) l'accès à l'info astro virtuelle qui a explosé depuis le milieu des années 90.

Pour beaucoup il est déjà difficile d'aller se les geler un vendredi soir après une semaine bien chargée, alors si c'est pour être sous un ciel orange avec des skytracers dans tout les coins ou alors devoir faire 2h de routes pour trouver un ciel potable (je ne parle même pas d'un bon site!), la démarche devient vite pénible. Et alors la glissade vers le côté astro-confort qu'offre le web est inéluctable.

Donc pour revenir à la question de départ: je pense que l'engouement du public est resté grand voire même a augmenté pour l'astro. Mais la manière de s'y intéresser a radicalement changé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai l'impression que vous ne parlez pas tous de la même chose : l'intérêt pour la pratique de l'astronomie, ou l'intérêt pour l'astronomie en tant que science.

Mes parents ne s'intéressent pas à l'astronomie, pas plus qu'aux sciences. Mais quand j'étais enfant, ils m'ont parlé de la mission Viking sur Mars. Ils ont acheté un magazine qui avait publié plein de photos en couleur prises par Voyager 2 sur Saturne, je crois (c'était un magazine généraliste, mais ils l'ont acheté exprès pour les photos de Saturne). Et je me souviens, à la même époque, on était tous dans la voiture (on revenait de week-end ou de vacances) et on écoutait à la radio une émission qui en parlait.

Est-ce qu'aujourd'hui les parents qui ne s'intéressent pas à l'astronomie écoutent à la radio les nouvelles de Philae et achètent exprès un magazine pour les photos de Pluton ? Je n'en sais rien.

En tout cas, l'accès à la science et donc à l'astronomie est devenue bien plus simple qu'autrefois : documentaires à la télé, nuit des étoiles, toutes les ressources sur Internet...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute façon, la télé est une cause perdue, un média mort: La génération smartphone ne la regarde pas, elle a Internet à la place.

Et sur Internet, de l' astro, c'est pas ce qui manque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien sûr Internet ouvre des portes (ou plutôt des fenêtres )

Reste à savoir si le grand public ne se contente pas par facilité de la rubrique "chiens écrasés" ou "laquelle a les plus attrayants nibards ?"
Toujours par facilité ou par manque de temps compte tenu du volume, on consomme de l'image bien mieux que du texte ..

A la vue des propositions d'articles qui jalonnent ceux plus sérieux qu'on peut consulter, j'ai l'impression que la mal-information a rattrapé la mal-bouffe ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

JLD :

""...La TV est un peu une cause perdue de la science..."

Loooooooool


Juste 30 émissions (30 !) sur l'astronomie, tournées dans les monde entier, sur tous les thèmes, de 26 minutes chacune, multi diffusées sur Arte pendant 3 ans, et bientôt sur une autre chaîne et probablement une Saison 3...

Excellent ""...La TV est un peu une cause perdue de la science..."

S

PS : pour le reste, que dire... Le monde a changé : il y a 25 ans, il y avait une gondole entière dans toutes les FNAC, consacrée à l'astronomie... On y trouvait des livres avec des informations et des photos "inédites". Ces gondoles n'existent plus, ces photos sont disponibles en live et en HD, gratuitement, sur les sites des grandes agences. Exit, donc, la magie des livres. Sur les forums, une quantité inouïe d'informations techniques pour les astrams. Sinon, je crois que l'on vit l'ère "post Apollo" comme on a vécu l'ère "post Age d'or de la SF". Le décalage entre Apollo et le fantasme qui l'accompagnait, illustré par "2001, Odyssée de l'espace" et la réalité contemporaine est sidérant.
Il faudrait retourner en 1970, et interviewer Sagan, Armstrong, von Braun, etc, sur le monde astronomique et spatial en 2016.
L'écart entre leur prédiction - des astronautes partout - et la réalité - des robots, une exploration virtuelle - serait énorme, et, pour eux, une vertigineuse déception.
Inconsciemment, le public, averti ou non, perçoit ce décalage entre rêve et réalité.

Enfin, ma marotte la science tue l'imaginaire. L'exploration du système solaire par les sondes, malgré ses images fabuleuses, etc, nous montre l'espace tel qu'il est, et cet espace est infiniment moins riche que celui de l'imaginaire humain, il suffit de lire Flammarion pour s'en convaincre.

Voilà !

S



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Sur les forums, une quantité inouïe d'informations techniques pour les astrams

Oui mais une information mélangée, non hiérarchisée, désorganisée, et où on n'a aucune garantie concernant la qualité de cette information vu que - c'est le principe du forum - n'importe qui peut intervenir (et en général ne s'en prive pas sur le mode du "je n'y connais rien mais je pense que..."
Sur le net, il y a une information de qualité disponible, mais il faut un temps considérable pour parvenir à l'identifier et à la rassembler.
Un bon bouquin, aujourd'hui comme hier, représente un gain de temps énorme pour un prix dérisoire si on le rapporte à la quantité d'expérience et de savoir qu'on y trouve.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous !

On s'absente un peu et au retour on a une belle moisson de messages passionnants à lire !
Tout d'abord un grand merci à tous...
Ensuite même si j'ai donné dans le pessimisme , j'ai un peu l'impression que l'astronomie a connu son "heure de gloire" et qu'aujourd'hui le grand public est un peu indifférent.
Pourtant comme certains l'ont rappelé l'offre matériel s'est accru !
Les moyens de communication électroniques facilitent aussi l'accès à la connaissance même s'il existe des ouvrages formidables.
Au passage,je ne pense pas que la télé soit morte.
(ou alors les télés avec un petit écran. )

Pour moi ce qui pourrait redonner envie au grand public de lever les yeux vers le ciel serait déjà que l'on puisse voir les étoiles.
Il faudrait peut-être un événement astronomique tel qu'une belle comète.
Vivement les prochaines RCE et qu'elles soient davantage connues du grand public !

Pierre-Jean

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais le grand public n'a jamais accorder d'intérêt à l'astronomie sauf pour Apollo XI passque ce n'était pas de l'astronomie mais une prouesse...

Seul un petit public accorde un intérêt à l'astronomie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mes élèves sont toujours ravis quand je montre des photos astros de mon cru : quand j'ai enseigné en 3e mes élèves me demandaient toujours des nouvelles de philae ou des explications (c'était pourtant une classe difficile!); l'intérêt des jeunes est toujours là . Par contre quand on lit ou regarde les adultes, le bilan est très négatif on dirait que les gens ne s'intéressent plus à rien (ça vaut aussi pour les arts, et tout ce qui est culturel.)

[Ce message a été modifié par Eratosthene (Édité le 24-09-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant