eeva

Décès de Jhon Glenn

Messages recommandés

Nan Erathostene, l'homme est parti, 95 ans quand même, pas son histoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet ; les légendes ne meurent jamais : et désormais mercury avec son dernier pilote qui part n'est plus de l’histoire contemporaine, mais bien la première page d'une mythologie moderne.

[Ce message a été modifié par Eratosthene (Édité le 08-12-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le dernier de l'Etoffe des héros !
Normal, le Capitaine de la bande des 7 quitte le navire Terre en dernier.
On peut dire qu'ils nous auront fait vibrer ceux là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nul doute que cette nouvelle va provoquer de par le monde, une vague de tristesse...chez les nostalgiques.

Inutile d'ouvrir à nouveau le débat sur la fin des dinosaures de l'épopée spatiale.

La messe est dite.


Hormis les hommages officiels d'usage et sûrement sincères pour les dirigeants qui ont croisé le personnage, pas uniquement dans le champ étoilé, la vaguelette d'émotions retombera bien vite.

La "geste" des astronautes fait davantage écho chez ceux qui dans les années 60 ont connu la lune à portée de main, pour demain, et pour tous.

Il sont de ceux qui laissent filer en douce, oeil collé à l'oculaire, cratères, mers, pics, monts et autres merveilles, comme derrière un hublot.

Pour eux, mon cadeau de Noël, ce jouet que certains ont connu(en plus de la combinaison argentée ou "habit de cosmonaute") et que j'ai arraché des limbes de mon enfance ( ça a un coût!)

Ce traîneau spatial ( normal sur le régolithe ) est littéralement ma "ROSEBUD"......


@mitiés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La poésie selon Hamilton:

quote:
La "geste" des astronautes fait davantage écho chez ceux qui dans les années 60 ont connu la lune à portée de main, pour demain, et pour tous.

Il sont de ceux qui laissent filer en douce, oeil collé à l'oculaire, cratères, mers, pics, monts et autres merveilles, comme derrière un hublot.

Pour eux, mon cadeau de Noël, ce jouet que certains ont connu(en plus de la combinaison argentée ou "habit de cosmonaute") et que j'ai arraché des limbes de mon enfance ( ça a un coût!)


.... et selon Veau-fraise:

quote:
Disons qu'ils avaient des cojones, c'est clair...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien vu!

Il y'a un monde entre ce méridional béotien supporter d'un idéal Olympique Manifestement décadent, et votre serviteur des belles lettres.....

Ceci dit, il a forcément raison,le néanmoins respectable gars du sud( martien de coeur il me semble de par ses chroniques quotidiennes).Qu'il soit béni de ce travail de bénédictin, le mécréant.

Dans la mesure où ladite épopée restait une affaire d'hommes,le risque était plus grand de désintégrer en effet ses castagnettes dans l'atmosphère ou au décollage, que de sacrifier ses miches.

D'ultimes considérations, si vous le permettez.

N'est-il pas ahurissant de constater qu'entre le désastre d'Apollo 1 et le "touch down" victorieux en Tranquillité, il ne se soit passé que deux années? C'était quand même pas une mince affaire!

Cet expansionnisme "vertical" a sûrement épargné au monde des dérapages "Folamour" c'est acquis. Au delà de ce fait, quels progrès et selon quel rythme, se seraient réalisés avec les milliards engloutis dans cette inévitable course à l'espace?
Aurions-nous connus plus tôt ou plus tard la révolution de l'information ou un autre chemin?

nb: je vous l'avais bien dit, inutile de gloser sur ce thème

nb+1 : des fois, Vaufrèges nous brouille l'écoute avec ses contrepèteries, ça provoque des pannes de micro!

@mitiés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant