jackbauer 2

SpaceX inaugure le tourisme lunaire

Messages recommandés

http://www.spacex.com/news/2017/02/27/spacex-send-privately-crewed-dragon-spacecraft-beyond-moon-next-year

Voila qui va faire grincer des dents...
Fin 2018, SpaceX va, si tout se déroule comme convenu dans le communiqué, lancer un vaisseau Dragon 2 avec une Falcon Heavy (qui doit faire son 1er vol à la fin de l'année). A son bord : deux touristes qui vont se payer un petit tour autour de la Lune et revenir sur Terre...
Le prix du ticket est confidentiel !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nos messages se sont croisés. Voici ce que j'ai mis sur le fil de discussion voisin ( http://www.astrosurf.com/ubb/Forum1/HTML/004112-4.html )

SpaceX annonce avoir vendu deux tickets pour un petit voyage touristique autour de la Lune fin 2018. Si j'ai bien compris, ça se fera avec une capsule Dragon2, la capsule qui doit emmener des équipages sur l'ISS. Bon, le premier test de cette capsule n'a pas encore eu lieu, mais ça n'a pas l'air d'avoir refroidi les touristes de l'espace qui ont déjà payé "a significant deposit". Aucune indication du pris du billet.

Comme souvent, spaceX met la charrue avant les bœufs, mais ça ne semble pas complètement impossible qu'ils y arrivent. OK, la Lune c'est mille fois plus loin que l'ISS, mais le plus difficile reste de mettre une capsule habitée en orbite. Donc pourquoi pas. Si le vol de test du Dragon 2 (prévu pour Novembre cette année) se passe sans problème, on pourra commencer à y réfléchir un peu plus sérieusement. EN tout cas, ça me semble plus raisonnable que les annonces délirantes sur Mars.

Si j'étais riche, je claquerais bien une bonne partie de ma fortune pour un bref vol autour de la Lune, mais après avoir vu le machin fonctionner un paquet de fois sans problème majeur...

jf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il manque "juste" le lanceur et la capsule, sinan, c'est crédible pour l'an prochain, bien sûr. Et un million de gonzes sur Mars dans 100 ans !

Lol

Sinan, plus sérieusement, un retour lunaire, ça se fait pas beaucoup plus vite qu'un retour de l'ISS, il faut pas un super bouclier ?

Pour la date farfelue de 2018, dommage, ç'aurait été, un demi siècle après Apollo 8, un beau vol commémoratif.

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si ça continue, cette déconnade complète va mal finir pour certains... Déjà que la NASA avait eu un pot de cocu pendant toutes les missions lunaires, dont une avait vraiment failli mal tourner... "Elon, we have a problem..."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kaptain, faut pas délirer non plus : la promesse de tourisme spatial promis depuis 20 ans par le sémillant milliardaire Richard Branson n'a pour l'instant fait que trois morts !

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pffff Hommes de peu de foi (de veau) ! Chaque grande entreprise a son lot de martyrs visionnaires ! Vous ferez moins les malins quand l'Humanité aura colonisé le système solaire, comme dans le documentaire d'anticipation "The Expanse" !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super > "plus sérieusement, un retour lunaire, ça se fait pas beaucoup plus vite qu'un retour de l'ISS, il faut pas un super bouclier ?"

La vitesse de rentrée atmosphérique des Soyouz c'est autour de 28000 km/h. Pour les capsules Apollo on était proche des 40000 km/h avec un angle d'entrée plus important pour éviter de "rebondir" sur l'atmosphère et de repartir dans l'espace. Pour Apollo le freinage en retour lunaire est donc nettement plus intense. Il dépassait 10g pendant quelques instants, ce qui est déjà très limite pour l'homme. J'imagine qu'on aura la même problématique pour la Dragon, modulo les lois de la balistique spatiale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus sérieusement, les gars, cette annonce farfelue n'est elle pas là pour couvrir d'un voile de fumée l'annonce précédente, l'atterrissage d'une Dragon sur Mars en 2018, une ânerie que forcément Musk ne réalisera pas ?

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SpaceX sera peut-être en retard (ou non) mais on comprend mieux pourquoi l'administration Trump a demandé à la NASA de lancer l'année prochaine (si c'est maintenu) la SLS avec des astronautes à bord (vol inaugural avec... petit tour de Lune !!)Le 1er vol habité de la SLS n'était prévu que vers 2021 et ressemblait bizarrement à ce que veut faire SpaceX, mais avec des années d'avance !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute façon :

conquête humaine spatiale = big science + big technology = Énormément de pognon

Le seul moyen d'obtenir le "Énormément de pognon" est que la conquête humaine spatiale puisse s'appuyer sur quelque chose lié à cette conqête qui rapporte énormément de pognon.

L'Homme sur la Lune ou sur Mars, en l'état, ça ne rapporte rien !
Ariane Espace, ça rapporte, c'est pour ça que ça marche.

Pour qu'une entreprise fonctionne, il faut que ce qu'elle produise entraîne un retour sur investissement conséquent !

En fait, la seule chose qui pourrait entraîner un boost de notre civilisation, économiquement et vers l'extérieur de notre monde, c'est l'exploitation des ressources du système solaire.

Si j'étais Elon, je passerais un deal avec Boston Dynamics pour développer des robots pour exploiter les minerais des astéroïdes et les ramener sur Terre. L'ISS ramera du pognon quand elle sera transformée en raffinerie sur orbite

La société qui contrôlera le minerai spatial sera à la tête de la plus grande fortune mondiale avec des chiffres sans commune mesure avec ce que nous connaissons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tournesol, une mission pour prélever quelque centaines de grammes de poussière sur Mars coûterait des milliards de dollars ; Alors pour ce qui est de ramener des tonnes de je ne sais quel minerais (même de platine)

La seule chose qui développerait l'industrie astronautique, c'est le tourisme ! Des millions de gens fortunés seraient prêts à s'offrir un petit tour dans l'espace. Encore faut-il disposer d'un véhicule fiable, sans risque...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

jackbauer 2 : "La seule chose qui développerait l'industrie astronautique, c'est le tourisme ! "
pas besoin d'aller chercher plus loin, c'est du tourisme pour des gens de moins en moins riches à mesure que le secteur se développera.

[Ce message a été modifié par asp06 (Édité le 28-02-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout faux les gars

Le tourisme restera marginal, et de loin, au niveau des rentrées d'argent.

Jack, il ne s'agit pas de ramener du minerai de Mars ou de la Lune ! ça n'a pas de sens !

Le puits gravitationnel de nombreux géocroiseur est ridicule, et le moindre caillou de taille modeste contient assez de platine et de terres rares pour bouleverser l'économie terrestre ! On ne parle pas de milliards de dollars hein ! tu multiplies tout par 1000 !

Le retour sur investissement se ferait très rapidement ! Et ce n'est pas moi qui le dit. Il y a des études très sérieuses sur le sujet. Ces dernières années, il y a eu des publications, dont dans Nature, sur le sujet. Certains estiment même que cela serait même plus intéressant que d'aller s'embarquer à saccager l’Antarctique !

A chaque fois dans l'Histoire, les booms économiques ont été amorcés par la découverte ou l'accès à des nouvelles ressources. Notre Histoire récente repose sur le pétrole par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le milliardaire Trump est habitué à faire fructifier avec rentabilité sa fortune. Voici quelques chiffres de coûts qui ont dû l'interpeller (en milliards de dollars actuels) :

- Apollo : 135 à 150
- Navette : 160
- ISS : 100
- SLS : 150
- Budget annuel actuel de la Nasa : 19,3

A comparer avec la fortune de milliardaires impliqués dans la recherche spatiale :

- Ellon Must (Space X ) : 13,9
- Jeff Bezos (Blue Origin) : 45
- Donald Trump (à titre de comparaison) : 3,7

La rentabilité... L'argent, le nerf de la guerre. Mais on peut parfois faire efficace sans être nécessairement très cher, en particulier avec de petites structures dynamiques et innovantes, comme Space X, plutôt qu'avec de lourdes structures qui se dispersent dans différents types d'activités et de projets, comme la Nasa.

Space X, dans ses coûts, bénéficie largement de l’aide financière de la Nasa, de son expérience, sa logistique et une partie de ses coûteuses infrastructures. Trump, maintenant à la tête de l’état qui finance la Nasa, préfèrerait sans doute que cette réussite spatiale, si elle se confirme, soit mise à son crédit plutôt qu’à celle d’un rival comme Ellon Must. Quitte à prendre des risques. Ce n’est pas Trump qui sera à bord pour partir avec une nouvelle fusée non encore testées dans l‘espace...

La grandeur de l’Amérique ne s’est pas faite sans des millions de morts (surtout des étrangers) et Trump vient d’annoncer son intention d’augmenter le budget de l’armée de 54 milliards de dollars. Wouah ! Un petit bonus de 10 pour cent, plus de 2 fois supérieur au budget de la Nasa...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

-> asp : c'est Jack qui parle de tourisme, pas moi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

corrigé Kaptain.

Tournesol, saccager l'Antarctique c'est moche mais moins aléatoire que de développer toute une industrie d'exploitation minière dans l'espace dont des études montrent l'intérêt économique mais dont tous les points durs ne sont pas encore identifiés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"A chaque fois dans l'Histoire, les booms économiques ont été amorcés par la découverte ou l'accès à des nouvelles ressources. Notre Histoire récente repose sur le pétrole par exemple."

Pour des ressources simples comme le pétrole évidemment voire le charbon, pour les astéroïdes et leurs ressources les retours sur investissements vont être un peu plus tendus.
Suffit pas de le le vouloir pour le croire.

A l'exception des missions Apollo pour la Lune que nous avons beaucoup de mal à reproduire...

[Ce message a été modifié par jmpg86 (Édité le 01-03-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Pour des ressources simples comme le pétrole évidemment voire le charbon, pour les astéroïdes et leurs ressources les retours sur investissements vont être un peu plus tendus.
Suffit pas de le le vouloir pour le croire...

Il faut s'intéresser un peu plus en détail à l'industrie du pétrole.
L'exploitation du gisement d'Hibernia, pour ne mentionner que lui, est un projet tellement coûteux qu'il est le fruit d'un consortium de 5 entreprises, et à coûté plus que le LHC !

Ce projet a été considéré à ses débuts comme une folie, un gouffre financier. Sauf qu'aujourd'hui, avec l'envolée du prix du pétrole en raison de l'amenuisement des ressources, c'est devenu tout à fait rentable.

Il en est de même de nombreuses technologies. La moindre usine de fabrication de microprocesseurs coûte presque autant ou autant que le LHC. C'est l'énorme marché financier autour du commerce informatique qui rend ces usines rentables.
Si dans les années 60, tu avais parlé de développer une technologie électronique coûtant plusieurs fois ce qu'à coûté les voyage sur la Lune, personne n'aurait suivi. Au final, ça marche parce qu'il y a un business derrière.

Donc, la question de l'exploitation des ressources minières des astéroïdes, pour ton information, a déjà fait l'objet d'études détaillées, et probablement bien plus sérieuses que celle de Musk.
D'une part, ça coûte bien moins cher qu'un retour sur la Lune, ensuite, le gain en terme de matières premières récupérées est tel que l'on explose le retour sur investissement. Ce n'est pas pour rien que cela s'affole dans le monde à ce sujet, aux USA, en Russie et en Chine...
Mais bon, en Europe, on commence à avoir l'habitude de louper les trains en marche !
Je pourrais te parler de la manière dont on est en train de louper le train de l'exploitation de nos ordures électroniques en Afrique, et comment la Chine, qui a cassé sa tirelire pour développer le recyclage de ces déchets (par rentable du point de vue de l'Europe) est en train de récupérer son investissement en nous revendant des terres rares et des métaux précieux issus de nos propres déchets.

Ça fait des années que les chercheurs européens tirent la sonnette d'alarme, mais quand on a des décideurs avec une vision limitée...

[Ce message a été modifié par Tournesol (Édité le 01-03-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que les chinois veulent envoyer un bidule sur la lune en 2018... Avec Trump, on pourrait bien se retrouver dans une nouvelle course à lune avec les chinois...

a+

Chris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant