jackbauer 2

Conférence de la NASA jeudi 13 avril

Messages recommandés

http://www.nasa.gov/press-release/nasa-to-reveal-new-discoveries-in-news-conference-on-oceans-beyond-earth

Jeudi prochain (13 avril) à 20h00 (heure française) la NASA donne une conférence de presse…

NASA to Reveal New Discoveries in News Conference on Oceans Beyond Earth

D’après le communiqué les découvertes ont été permises grâce à CASSINI et HUBBLE et pourraient avoir une influence sur le projet EUROPA CLIPPER.

Encore une opération de com pour donner un coup de pouce à cette future mission ?

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 11-04-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il se murmure que Petit Navire sponsoriserait l'événement ! C'est un signe !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour le lien youtube

[Ce message a été modifié par Extrastro (Édité le 24-04-2017).]

[Ce message a été modifié par Extrastro (Édité le 24-04-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Article paru sur le site du Monde qui résume la teneur de la conférence :
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/04/14/sur-une-lune-de-saturne-des-conditions-favorables-a-la-vie_5111022_1650684.html

Sur une lune de Saturne, des conditions favorables à la vie
Les données récoltées par la sonde Cassini montrent qu’Encelade possède presque tous les ingrédients indispensables à l’habitabilité.

Le Monde.fr avec AFP

La sonde américaine Cassini a détecté de l’hydrogène dans un panache de vapeur émanant de fissures dans l’épaisse couche de glace enveloppant Encelade, une petite lune de Saturne. Selon les scientifiques dont la découverte est rapportée vendredi 14 avril dans la revue Science, « des réactions hydrothermales entre des roches chaudes et l’océan se trouvant sous la surface gelée de la lune sont la seule source plausible de cet hydrogène ».
« Bien que nous n’ayons pas détecté la vie, nous avons trouvé une source d’alimentation de la vie », a détaillé Hunter Waite, du Southwest Research Institute à San Antonio, au Texas : « C’est un peu comme un magasin de confiseries pour des microbes. » En effet, sur Terre, ce processus procure l’énergie aux écosystèmes qui se développent à proximité des cheminées hydrothermales au fond des océans où il y a une activité volcanique.
« C’est la première fois que nous identifions un endroit rassemblant les ingrédients nécessaires à un environnement habitable », a souligné Thomas Zurbuchen, responsable adjoint des missions scientifiques de la NASA, lors d’une conférence de presse. « Ces résultats prouvent que les différentes études menées par l’agence nous rapprochent du moment où nous pourrons répondre à la question de savoir si nous sommes seuls ou non dans l’univers. »

300 pizzas par heure
Les instruments de Cassini ont détecté cet hydrogène moléculaire en octobre 2015, quand la sonde s’est approchée au plus près de la surface d’Encelade – à environ 50 kilomètres – pour traverser un énorme geyser dans la région du pôle Sud.
Les chercheurs ont déterminé que la vapeur et ses particules, en très grande partie composées d’eau, contenaient entre autres jusqu’à 1,4 % d’hydrogène et du dioxyde de carbone. Ces éléments sont essentiels à la méthanogenèse, une réaction chimique permettant sur Terre à des microbes de vivre dans des profondeurs océaniques que les rayons du soleil ne peuvent atteindre.
Selon les estimations des scientifiques, Encelade offre l’équivalent en énergie de 300 pizzas par heure ce qui serait amplement suffisant pour subvenir aux besoins d’une éventuelle vie microbienne. « C’est la première fois que nous sommes en mesure de compter les calories d’un océan extraterrestre », a relevé Christopher Glein, géochimiste de l’institut de recherche texan. « Cette observation représente une avancée importante pour évaluer l’habitabilité » de cette lune de Saturne, estime Jeffrey Seewald, un scientifique du Woods Hole Oceanographic Institution, dans un article accompagnant l’étude.
Telle que nous la connaissons, l’apparition de la vie requiert trois principaux éléments : de l’eau liquide, une source d’énergie pour le métabolisme des organismes et des ingrédients chimiques, en particulier le carbone, l’hydrogène, l’azote, l’oxygène, le phosphore et le soufre. Les données récoltées montrent qu’Encelade possède quasi tous les ingrédients indispensables à l’habitabilité.
La mission de Cassini, en orbite autour de Saturne depuis 2004, approche de sa fin. La sonde va amorcer des manœuvres qui la feront plonger dans l’atmosphère de la planète gazeuse géante le 15 septembre. Elle doit effectuer le 26 avril la première descente dans l’espace inexploré de 2 400 kilomètres séparant Saturne de ses anneaux, a par ailleurs précisé la NASA.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore...

Ya pu un biologiste qui parierait un kopeck sur l'apparition de la vie terrestre sur les sources hydrothermales sous marines.

Mais sur Encelade, voui

Bon, après Mars, où la vie est relativement discrète, on peut désormais la chercher sous Encelade, sous Titan, sous Europe, sous la moitié des corps de glace du système solaire, le feuilleton va durer encore quelques millénaires, c'est bien !


S


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super > "Ya pu un biologiste qui parierait un kopeck sur l'apparition de la vie terrestre sur les sources hydrothermales sous marines."

C'est moins tranché il me semble. Mais en effet Michel Morange par exemple estime que les organismes extrêmophiles sont dérivés de bactéries nées ailleurs dans des conditions plus favorables, pas dans les conditions souvent extrêmes des sources hydrothermales sous-marines. En fait ces organismes témoigneraient plutôt de l'énorme capacité d'adaptation de la vie, pas du lieu de naissance de celle-ci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"C'est moins tranché il me semble. Mais en effet Michel Morange par exemple estime que les organismes extrêmophiles sont dérivés de bactéries nées ailleurs dans des conditions plus favorables, pas dans les conditions souvent extrêmes des sources hydrothermales sous-marines. En fait ces organismes témoigneraient plutôt de l'énorme capacité d'adaptation de la vie, pas du lieu de naissance de celle-ci."

Ben oui c'est logique: d'abord on émerge où c'est "simple" et puis, mutations prééxistantes, on va coloniser d'autres niches!
Maintenant sur des miilliaaards d'années, peut-être que... supputations

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trouvé par hasard sur le web, cette excellente analyse des "nouvelles découvertes sur les mondes océaniques du système solaire".

http://www.science-et-vie.com/article/vie-extraterrestre-apres-mars-et-europe-la-nasa-annonce-encelade-comme-monde-habitable-8255


S

[Ce message a été modifié par Superfulgur (Édité le 14-04-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Manquerait pas un lien par hasard?

S'cusez-le, c'est un petit jeunot qui débute...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cooool !
En raison de sa faible gravité, la pression au fond des 65 km (estimés) de l'océan sub-glaciaire d'Encelade serait équivalente
à celle correspondant à seulement 750 m de profondeur chez nous !
Certains de nos phoques & autres cachalots pourraient s'y aventurer !
http://twitter.com/expeditionlog/status/852607395188670465

Et, elle pète la forme la petite en ce moment (13 avril) !

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 14-04-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:

Ya pu un biologiste qui parierait un kopeck sur l'apparition de la vie terrestre sur les sources hydrothermales sous marines.

Pas d'accord Supersceptique. Les sources hydrothermales sous marines restent de bon candidats (surtout dans leur environnement, grâce à la présence d'un gradient de température) pour l'apparition de la vie. Voir par exemple ce papier publié l'an dernier : https://www.nature.com/articles/nmicrobiol2016116
Bien sur, ça reste très spéculatif (et le papier que je donne en lien a été pas mal critiqué), mais on ne peut pas dire que cette hypothèse est abandonnée !

Personnellement (et je suis biologiste justement), je trouve que cette découverte est probablement la découverte la plus excitante de ces 10 dernières années pour la recherche de vie extra terrestre. Je n'ai aucune idée de la probabilité qu'une forme de vie se soit développée au fond de l'océan d’Encelade (on ne sait toujours pas précisément quels sont tous les ingrédients nécessaire et on ne sait pas non plus très bien quels ingrédients sont disponibles sur Encelade) mais je ne vais certainement pas balayer cette hypothèse d'un revers de main simplement parce que la NASA nous a fait miroiter la vie extra terrestre depuis un certain temps.

Une source d'énergie, un gradient de température, de l'eau, ... Ça fait déjà pas mal d'ingrédients. Suffisamment pour être curieux. Et contrairement aux planètes de Trappist, c'est à portée de main. Bien sur, on n'est pas prêt de creuser pour envoyer un sous-marin faire un échantillonnage au fond de l'océan d'Encelade. Mais une analyse plus poussée des geysers pourrait être intéressante. Un retour d'échantillon sur Terre ne semble pas techniquement impossible dans un futur proche (par contre ça va coûter cher, mais là on va être d'accord sur la solution : on redistribue le budget des vols habités pour les missions d'exploration robotisées).

Bref, pour une fois je trouve que la NASA n'a pas trop sur-vendu la découverte.

jf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BobMarsian : "Certains de nos phoques & autres cachalots pourraient s'y aventurer !"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

S.B. > "Sept sondes sur la planète Mars, depuis quarante ans, n'ont pas réussi à démontrer qu'il n'y a pas de vie sur Mars"

La formulation est perfide .. pas grave.. mais sept sondes ??... SUR Mars ???..

En 41 ans, à ma connaissance et à ce jour seuls trois engins (partiellement) dédiés à la recherche de la vie se sont posés SUR Mars : Les deux Viking en juin et août 76, et enfin Curiosity en août 2012... soit 36 ans plus tard !

Passons pudiquement sur les performances pour le moins "controversées" des instruments des Viking (incapables à postériori de détecter la vie sur Terre ). Quant à Curiosity, il a laborieusement gratouillé quelques cm3 du sol martien, laissons lui encore un peu de temps pour atteindre son objectif au pied du mont Sharp.

Quant aux orbiteurs, concernant la quête d'une vie martienne il faut leur reconnaître un immense contribution, décisive ! : Pas de chameaux sur Mars ! Respect quoi ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le système des unités de mesure pour neuneus s'enrichit encore.
après le Terrain de Foot comme unité de surface, la piscine olympique comme unité de volume, voila une nouvelle unité de puissance : la Pizza par heure ou Piz.h-1
bientôt des sous-multiples pour le QI ?
Glob

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Spectaculaire image des jets sur l'APOD aujourd'hui :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est les évents des animaux immenses qui peuplent l'océan d'Encelade ?

C'est fantastique...

Aujourd'hui les biologistes pensent qu'ils faut de l'eau, mais pas trop, en surface, où elle peut s'évaporer, revenir, marée, pluie, etc, mais que trop d'eau empêche la vie d'apparaître, c'est pourquoi plus personne ne parie un kopeck sur l'apparition de la vie terrestre dans les fonds marins, mais sur Encelade, c'est sûrement comme ça que ça c'est passé

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur l' image, là, c'est pas de la flotte qui s'évapore ?
=> Y' a de la vie sur Encelade. selon Superfulgur !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:

Aujourd'hui les biologistes pensent qu'ils faut de l'eau, mais pas trop, en surface, où elle peut s'évaporer, revenir, marée, pluie, etc, mais que trop d'eau empêche la vie d'apparaître, c'est pourquoi plus personne ne parie un kopeck sur l'apparition de la vie terrestre dans les fonds marins, mais sur Encelade, c'est sûrement comme ça que ça c'est passé

Je ne peux pas te laisser dire ça Superfulgur. L'hypothèse d'une origine de la vie autour des sources hydrothermales sous marines reste une option très sérieuse et clairement pas rejetée par la communauté scientifique. Je ne sais pas d'où tu sorts que "plus personne ne parie un kopeck sur l'apparition de la vie terrestre dans les fonds marins".

Pour illustrer mon propos, voici quelques papiers récents qui montrent que cette hypothèse est toujours prise au sérieux :

Martin, Sousa, and Lane (2014) Energy at life's origin Science 344:1092 http://science.sciencemag.org/content/344/6188/1092.full

Baross & Martin (2015) The Ribofilm as a Concept for Life’s Origins Cell 162:13 http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0092867415007631

Herschy et al. (2016) An Origin-of-Life Reactor to Simulate Alkaline Hydrothermal Vents. Journal of Molecular Evolution 79:213 http://link.springer.com/article/10.1007/s00239-014-9658-4


Bien sur, ça ne prouve pas que la vie est apparue sur Terre autour des sources hydrothermales sous marines, et encore moins que de la vie se développe autour des sources d'Encelade. Mais clairement, l'hypothèse est encore bien vivante (ou alors j'ai loupé une série de publications très récentes qui démontrent clairement le contraire...).

Le problème avec l'eau c'est que ça a tendance à casser les polymères nécessaires au vivant (genre molécules d'ARN/ADN) par hydrolyse. C'est pour ça qu'une alternance eau/sec peut être favorable. Mais on sait que dans certaines conditions, de long polymères peuvent se former à l'interface eau/roche. Donc l'hypothèse de l'apparition de la vie au fond des océans n'a pas dit son dernier mot.

Comme tout le monde, ça me gonfle quand les gens commencent à spéculer sur la couleur des lézards qui peuplent la dernière planète trouvée dans une zone habitable. Ou quand la NASA nous survend des découvertes foireuses (météorite martienne ALH84001 , bactéries à l'arsenic, ...). Mais là, ça semble être une découverte intéressante.


@Philippoïde

quote:

le système des unités de mesure pour neuneus s'enrichit encore.
après le Terrain de Foot comme unité de surface, la piscine olympique comme unité de volume, voila une nouvelle unité de puissance : la Pizza par heure ou Piz.h-1
bientôt des sous-multiples pour le QI ?
Glob

C'est quoi le problème ? Le type utilise une comparaison avec les pizzas pendant la conférence de presse quand on lui demande la quantité d'énergie. Je trouve ça plutôt bien, ça permet de visualiser le truc. Comme le terrain de foot ou la piscine olympique, je ne vois pas en quoi ces illustrations seraient des unités pour neuneu.

jf

[Ce message a été modifié par jfleouf (Édité le 17-04-2017).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jfleouf,

Je travaille sur ce thème pour un projet... Je rencontre les gens qui font de l'exobiologie, ils me disent tous pareil : on ne croit plus bcp aux sources hydro, trop d'eau. L'idéal, c'est des geysers en surface, style le Tatio ou le Dalol...

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:

Je travaille sur ce thème pour un projet... Je rencontre les gens qui font de l'exobiologie, ils me disent tous pareil : on ne croit plus bcp aux sources hydro, trop d'eau. L'idéal, c'est des geysers en surface, style le Tatio ou le Dalol...

J'entends bien que les sources hydrothermales sous marines ont leurs détracteurs, mais je te trouve un peu trop rapide à les rejeter comme une option sérieuse.

De ce que j'en ai suivi, les geysers de surface ont l'avantage de concentrer la matière organique/pré-organique dans de petites zones, alors que dans les fonds sous-marins tout ça se dilue trop facilement (j'imagine que c'est ce que tu dis par "trop d'eau"). Et l'alternance eau/sec pourrait aider pour former de longs polymères (molécules d'ARN/ADN).

Mais il y a d'autres problèmes avec les geysers de surface (radiations, probablement pas très nombreux il y a ~4 milliards d'années).
Un petit article bref qui parle un peu de ce débat (suite à la publication d'un des premiers papiers à prendre le contre-pied des sources hydrothermales sous marines) : http://www.nature.com/news/debate-bubbles-over-the-origin-of-life-1.10024

Bref, il existe clairement plusieurs camps sur cette question. Mais je n'ai pas l'impression que le camp 'hydrothermal vents' soit marginalisé. Peut-être que les exo-biologistes penchent plus pour les geysers de surface alors que les 'molecular biologists' penchent plus pour l'hypothèse deep sea hydrothermal vents.

Sinon, l'évocation des geysers du Tatio me rend nostalgique de mon passage au Chili. Alors je ne résiste pas à partager ces images d'un lever de soleil exceptionnel sur le Tatio en Juillet 2015 (couleurs d'origine, pas de triturage sous photoshop):

(Full res : http://www.jfgout.com/ChileBolivia-trip/ )

jf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant