Sign in to follow this  
Laurent

Page sur Clavius

Recommended Posts

Parfaite symétrie à fort grossissement (160X et plus). Un seul anneau visible. Focalisation obtenue sans aucune ambiguité.

Je vais faire des clichés des images extra-intra focales dès que possible.


[Ce message a été modifié par Laurent (Édité le 08-07-2002).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bon je viens d'appeler P.L. Vinel pour en savoir un peu plus et avoir des infos sur les procédures de contrôle de Clavé.

Je lui ai décrit ce que j'ai vu sur ce Clavius. P.L. Vinel a été formel pour dire qu'il s'agit d'un accident pendant le transport et rien d'autre. Il m'a expliqué que CHAQUE Clavius est testé avant l'envoi sur une étoile artificielle à 750x et ils examinent la tache de diffraction aussi bien sur l'axe qu'en bord de champs.

Il m'a aussi expliqué que cette recette optique finale peut être faite devant les clients chez Clavé si ils en font la demande. Dans tout les cas, il m'a décrit une tache de diffraction parfaitement conforme à la théorie, sans diffusion d'aucune sorte, et cela pour tout le champs dans les Clavius sorti d'usine.

Je conseille donc vivement, à TOUS les clients voulant acheter un Clavius, d'accepter la proposition de Clavé de recette optique finale dans leur usine. Ca a plusieurs avantages: On est certain de ce qu'on achète, cela permet dans des conditions idéales d'apprécier à quoi doit ressembler la tache de diffraction théorique de l'instrument, ce qui sera très instructif pour tous ceux qui n'ont pas de repère précis en terme de qualité, et dernier des avantages, vous repartez avec l'instrument sous le bras. Ce qui vous met à l'abris d'un éventuel pépin en faisant transiter l'instrument chez un gougnafier de transporteur...
Vu le prix de l'instrument, je pense que la proposition de Clavé de recette optique finale en usine vaux bien un petit effort pour aller chercher l'instrument sur place! Ca éviteras bien des interrogations par la suite en cas de problème...

En tout cas, pour moi une chose est clair : la bonne volonté dont font preuve Clavé et P.L. Vinel me change franchement de la mauvaise foi et du foutage de gueule dont on fait preuve certains "opticiens réputés" pourtant encore adulé par certains amateurs...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Muller :

<< observer le ciel profond avec un 160 et 100x.
ma foi ca fait une jolie pupille de sortie de 1.6 mm, pratique pour les nebuleuses diffuses faibles.
dommage car l'oeil lui s'ouvre jusqu'a 6 mm. >>

En terme de luminosité, on demande que la lumière soit concentrée dans l'oeil sans qu'il n'y ait de pertes. On ne demande pas qu'elle passe "de justesse" dans les 6 mm de la pupille mais qu'elle passe, point. Si elle est concentrée dans un petit disque de 0.5 mm, je ne vois pas où est le problème. Par contre, un grossissement plus faible peut permettre, en concentrant la lumière sur une plus petite zone, de "simuler" une magnitude surfacique plus élevée, ce qui peut aider l'observation des faibles nébuleuses (au détriment de la résolution). Il se trouve qu'un faible grossissement va de pair avec une plus grande pupille de sortie, mais la pupille n'est pas la cause première.

Il faut arrêter de croire que si la pupille de sortie est plus faible que 6 mm, on va perdre quelque chose... Il faut imaginer un entonnoir. On verse de l'eau par le "grand côté", tout ce qu'on veut c'est que le "petit côté" soit plus petit que le verre pour ne rien perdre au final.

<< en ce qui concerne le fond de ciel ... vous observez sous des lampadaires ou quoi ????? >>

Là où j'observe couramment, j'atteint la magnitude 6,5 au mieux. Je m'en contente. Au télescope, le gain en magnitude limite est notable lorsqu'on augmente le grossissement. Avec un champ de l'ordre de 1°, je ne vois plus assez de choses. Il faut grossir ! Les galaxies les plus faibles sont parfaitement invisibles, alors qu'elles apparaîssent faiblement dès qu'on dépasse le grossissement résolvant. Résoudre un amas globulaire est impossible à faible grossissement. Les petits amas ouverts restent diffus. Bref : seule une liste limitée d'objets demande un faible grossissement (les grandes nébuleuses surtout). C'est subjectif également : pour ma part je préfère grossir sur M42 ou les Dentelles (les rares fois où j'ai vu des détails), pour mieux apprécier les détails internes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce petit incident de parcours montre que la démarche qualité entreprise par les concepteurs du Clavius ne doit pas s'arrêter aux phases de tests mais doit se poursuivre jusqu'à la recette du produit par le client.

L'idéal serait l'écriture d'un cahier de recette sur la base des spécifications initiales et la validation de celui-ci par le client.

Le Clavius n'est pas un instrument comme les autres, il s'inscrit dans une démarche qualité qui comprend aussi sa maintenance évolutive (exemple passage à 1,3° de champ).

D'autre part, il existe une phase dans le développement d'un produit industriel que l'on nomme "analyse du risque" (exemple risque lié au transport). Comme quoi la qualité est la recherche permanente du zéro défaut.

Enfin, il faudrait peut-être regarder le problème de manière statistique avant de critiquer le Clavius (2 échantillons ne sont pas représentatifs).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Bruno pour ta réponse parfaitement compréhensible sur les pupilles de sortie d'un oculaire (réponse conforme au bon sens populaire que je croyais contredit par une analyse scientifique que je ne comprenais pas.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this