Sign in to follow this  
cassiopee

quel filtre h-alpha pour le solaire ?

Recommended Posts

Cher ami astrophile,

Pourriez vous me dire quelle differences et performances entre les filtres H-Alpha lumicon, coronado et T.O.O h-alpha, comment choisir en sachant que les prix varie du simple au triple suivant la marque.
peut on utiliser ces filtres sur n'importe quel instruments et bien sur faire de la photo !
merci d'eclairer ma lanterne,
cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Je suis également intéressé par cette question, souhaitant achéter un H alpha. Discuter sur ce sujet serait plus valorisant que de lire les co...... sur la nouvelle étoile ou autres. Il y a quelques jours, au Pic du Midi, j'ai regardé dans un Lumicon de 1.5 A, ce n'était pas si mal. J'ai également observé avec le 180 Intes (et bino)avec filtre Daystar de 0.8 (je crois) de T. Legault aux journées de Nantes, et c'était super (mais c'est cher !). Enfin, aux mêmes journées, APM nous a permis de regarder dans une Coronado de 60 mm et c'était, à mon avis, pas beaucoup mieux que dans le Lumicon.Encore qu'il faudrait voir avec une 90 mm ce que cela donne.
Lumicon reprenant sa production- son site montre son filtre 1.5- il apparaît comme le meilleur compromis si l'on tient compte du rapport qualité/prix. Le(s) filtre(s) Daystar (il y avait plusieurs longueurs d'ondes 0.6 - 0.7 - 0.8 -...)est sans doute le meilleur, mais je ne sais si la production continue et quel est son prix actuellement. A noter que ce filtre était/est garantie 5 ans, ce qui ne veut pas dire qu'au bout de 5 ans il est bon à jeter, il peut servir encore qq années (dixit T. Legault). J'espére que le débat va s'ouvrir sur le sujet. Cordialement, JF

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai également pu mettre l'oeil à l'intes de T.Legault et c'est vrai que c'est carrément génial, ça donne des envies mais à ce prix là il vaut peut être mieux faire le bon choix...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Perso, j'ai jeté une seule fois un oeil au travers d'un filtre H-alpha dont je ne connais d'ailleurs pas les caractéristiques précises. Je ne suis donc pas très bien placé pour donner un avis sur tel ou tel filtre

cependant, vu la largeur de la raie H-alpha, on peut déduire qu'une bande passante de 1A ne permet de voir que les protus et il faut descendre à 0.8-0.7 A pour commencer à apprecier les filaments et plages les plus denses.
0.6 A de bande passante doit permettre d'améliorer le contraste et de voir des structures plus fines.

En dessous, le contraste est encore meilleur mais je suppose que la régulation de température devient une nécessité, à la fois pour stabiliser la longueur d'onde d'observation, mais aussi pour "naviguer" autour de H-alpha et choper ainsi toutes les structures a vitesses élevées

pour les filtres H-alpha au niveau oculaire, il est conseillé d'utiliser des F/D élevés (20 voire 30) pour conserver un champ homogène en longueur d'onde.


par ailleurs, vous l'avez constaté, plus la bande passante est fine, plus les filtres sont couteux....

y'a qq discussions a propos des filtres sur certains groupes (english sorry) http://groups.yahoo.com/group/Solar-ALPO/ http://groups.yahoo.com/group/solar-observers/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour philipoide :

J'ai été voir ton site sur ton spectrohéliographe.
C'est halucinant ce que tu fais.
L'idée est excellente. Les images obtenues sont fantastiques !!!

Je pense que la résolution de ton spectrohéliographe en longueur d'onde dépend de la largueur de ta fente. Quelle est la résolution de ton spectrotruc ?

Autre question :
Est-ce qu'il n'aurit pas été possible de "scanner" le soleil en coupant le moteur A.D.et en laissant défiler le soleil comme dans le mode TDI des caméras CCD (drift scan).

Encore bravo pour ton spectrohéliotruc.


Share this post


Link to post
Share on other sites
==> lionel

c'est exactement ça, je coupe le moteur d'AD pour faire un scan du soleil.

La bande passante peut tourner autour de 0.2A et quelque fois moins lors d'essais sur des raies comme D3 de l'helium
Revers de la médaille: je ne vois qu'une image électronique. Le visuel ne me montre que le spectre solaire (très interessant par ailleurs !)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enfin, quelques amis pour me repondre, je commenser a pensais qu'on me boudé, surtout que ce genre de questions concernent beaucoup d'astrophile qui aimeraient jeter un coup d'oeil sur les humeurs de notre etoile, elle au moins on peut la voir et plutot bien , suffit d'avoir le materiel adequat. d'ailleur grace a vous ma lanterne commence un peu a s'eclairer mais ne n'est pas vraiment simple de faire un choix , surtout qu'entre la performance et le choix du prix. Ne peut on imaginer ajouter avec le filtre lumicon , un filtre Halpha pour nebuleuse, ne peut on pas ainsi encore moins specialiser la bande spectrale et ainsi augmenter le contraste et la visualisation des protuberances ?
Question, aussi qui me trotte , pourquoi les filtres Halpha ne sont en general recommandés qu'avec des longues focales pour une utilisation performantes et pourquoi sont ils si chers lorsques la bande et etroite .
En tout cas voila un sujet interessant et toutes les idées sont les bienvenues.
coordialement
cassiopee

Share this post


Link to post
Share on other sites
un filtre interférentiel doit être utilisé avec des grandes focales pour que les rayons soient le plus orthogonal possible au filtre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
comme il a ete dit, les faisceaux doivent etres le plus parralel possible pour tomber perpendiculairement sur le filtre, en fait c'est lie a la nature du filtre: comme il est extrenement fin tu peux changer sa longeur d'onde avec des tas de trucs: en inclinant le filtre (des rayons n'arrivant pas parrallele c'est un peu pareil) c'est pour ca qu'il y a un reglage de l'inclinaison ou en changeant sa temperature (d'ou le thermostat pour les filtres tres serrees) http://perso.wanadoo.fr/christophe.demeautis/

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonjour
concernant les filtres H alpha
si le filtre lumicon a une largeur de bande de 1;5 alors il ne peut montrer que les protuberance sur de bord du soleil pour pouvoir voir les protuberance sur le disque il faut au minimum une bande passante de 0.8 A
si le filtre Coronado 60 n a pas donne des images plus saisissante que le lumicon c est qu il n etait pas regler de facon optimale .

precision sur le mode de fonctionnementdes diffrents filtres .
1: coronado
utilise le principe de l interferrometre de perrot fabry qui "peigne" le spectre du soleil en ne laissant passe que certiane longuer d onde bien espacees
ceci est le prefiltre il est constitue d une lame etalon extrement precise qui cree le phenomene d interference ce filtre est place en avant de l optique de l instrument il est indepandent du rapport f d de celui ci .
en complement il faut un filtre de "rejet" qui vas rejeter les elements indesirable du " peigne " pour ne laisser passer que la longueur d onde de l hydrogene (ou autre d ailleurs si on le souhaite)ce filtre de rejet lui est variable en fonction de la focale utilise afin de pouvoir voir le soleil en entier. la bande passante peut etre rendu de plus en plus etroite pour des details plus fin par ajout d un autre " peigne" qui ajit par intersection des bands passantes ainsi la bande descend a 0.6 0.5
derniere precision il existent trois diametres possible d ouverture et autre accesoires .

2: les daystars ATM :
ils ont un principe different
ils utilisent un premeir filtres de rejet a bande large c est une lame optique avec sont filtre rouge ce filtre a pour but d attenuer l energie tout en laissant libre la bande passante qui nous interresse, il est leger et ce monte facilement devant l instrument ;
le filtre a bande etroite est positionne sur le chemin optique il est constitue d un systeme interferrentiel realise par une dielectrique (d ou durée de vie ) sur une lame etalon dont l epaisseur doit etre parfaitement maitrisée ( thermostat)
l interferrence ne se produit que dans certaines conditions angulaire du faisceau incident d ou le besoin de rapport Fd eleve .

3: lumicon
ce sont des filtres a bandes larges 1.5 angstom qui ont le merite d etre moins couteux mais laissent seulement voir les protuberances sur le bord du soleil la struture du soleil sur le disque n est pas accessible . il est contitue d un filtre de rejet comme le daystar et un filtre de rejet a bande large donc moins fragile .

je ne connais pas d autre marqe ou principe

Franck

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this