Sign in to follow this  
boystar

Collimation C8 : au secours !!!

Recommended Posts

Bonjour à tous !

Mon pauv' C8 aurait bien besoin d'être re-collimaté, mais je ne sais pas faire (en fait, j'ai essayé, mais c'est pire, snif !).
Y aurait-il quelqu'un pas trop loin de Mâcon (71) pour m'aider ??
merci d'avance et bons cieux à tous...


Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Bon je vais essayer de t'aider.
Suis mes consignes pas à pas :
Pointe une étoile pas trop haute, sans renvoi coudé, de façon à accéder facilement à l'oculaire sans te contortioner et facilement aux 3 vis de collimation.
Centre parfaitement l'étoile dans une oculaire à champ normal (évite les naglers) et fais la mise au point.
Dérègle légèrement ta mise au point de façon à voir un point central et plein d'anneaux assez grands.
Si tu es décollimaté, ton point n'est pas centré.
Maintenant imagine que ta série de cercles est une pendule. Où ce situe le point décentré ?
A 12 h, à 3 h, à 7h...
Si il se situe à 4 h, tu dois visser (dans le sens des aaiguilles d'une montre) légèrement la vis de collimation située du même côté (à 4 h quand tu regarde vers le ciel (et donc à 8 h si tu te retournes face à l'ouverture et dos au ciel).
Tu visses légèrement après avoir dévissé légèrement les 2 autres. Si aucune vis ne se trouve à 4 h, tu dois visser les 2 se situant le plus près (en vissant toujours plus, celle qui se trouve le plus près des 4 h).
Tu visses et tu dévisses de quelques dixièmes de tour.
Puis tu observes dans l'oculaire et l'étoile ne doit plus être au centre du champ. Elle doit être partie dans la direction opposée, soit vers 10 h.
Alors tu la recentres avec les moteurs.
Ta collimation DOIT être meilleure et le point central moins décentré.
Ty re-analyse le décentrement qui doit être globalement dans la même direction mais moins fort. S'il est dans la direction opposée c'est que tu as trop agi sur les vis.
Tu répête l'opération autant de fois jusqu'à obtenir un centrage parfait.
Tu peux t'arrêter là, c'est déjà très suffisant pour l'observation.
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y aurait des couilles en or a se faire dans des cours de collimation
Plus serieusement, il faudrait qu'ils (les fabricants) livrent un mode d'emploi de la collimation.

Le mieux est que :
1/ tu ailles sur le site de Thierry Legault (uniquement SC):
de mémoire: http://wwww.astrosurf.com/legault

2/ que tu contactes un club dans ton coin

[Ce message a été modifié par Zorglub (Édité le 27-08-2003).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
ou lire l'excellent article d'astrosurf mag sur le réglage complet des télescope en 4 parties...

------------------
Bonnes nuits! Et faites-nous en profiter
Maïcé

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je crois que cet article concerne les Newton et non les SC. C'est très différent. Les SC sont très facile à collimater car la démarche n'est pas complexe vu que l'on agit sur un seul miroir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
question , si l'on place une webcam a la place de l'oeil, il serait peut-être pluq facile de règler la colimation en regardant le résultat a l'ecran et aussi de choisir ainsi un étoile plus proche du zenit, non ??
A+
betelgeuse

Share this post


Link to post
Share on other sites
va sur QFocus ,regarde l'aide de Qfocus et à la fin il y a des adresses pour t'aider.
il y a surtout un sujet pour les SC (car le SC ne se regle pas de la même façon que le newton et surtout à cause du réglage de sa focale).
on te parleras "du coup de la main" pour trouver la vis sur laquelle il faut jouer (une astuce tres pratique ).
faire un premier réglage à la main puis
avec la weebcam et le disque de hartmann tu arriveras à quelques chose de tres bon.
je viens juste de la faire sur une étoile de Mg proche de 0 et assez basse.
pour ensuite , le faire sur sur une étoile de Mg = 2 et assez haute.
le résultat avec un oculaire de 9,7mm sur mon LX200 10 pouces est déjà tres bien et j'ai pu voir des détails de mars comme je ne l'avais jamais encore vu.

@+ et bon réglage
http://www.astrosurf.com/astropc/qcam/doc/qcfocus1.html
http://www.astrosurf.com/astropc/qcam/doc/qcfocus2.html
http://astroclub.net/saturne/ursa/geomsc.htm
http://astroclub.net/saturne/ursa/focalisation.htm
http://colmic.free.fr/collim/collimat.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je connais un type que je ne nommerai pas, qui collimate son C11 avec sa caméra ccd et un logiciel. Il défocalise fortement une étoile et la caméra, aidée du logiciel, analyse le décentrement au pixel près. Le logiciel donne en suite les vis sur lesquelles ils faut agir, dans quel sens il faut tourner, et de combien il faut tourner ! Ayant gradué ses 3 vis. Sa collimation se fait en 2 minutes, juste en suivant les instructions du logiciel.
Renversant non ?
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quand on possède un C8, il faut vérifier régulièrement le centrage optique. Le barillet du secondaire étant en plastique, tout se déforme rapidement. avec un peu d'habitude, c'est l'histoire de quelques instants. Il faut mettre la clef correspondant aux vis de réglage dans la boite d'oculaires et ça devient une routine. Attention, un léger décentrement et les performance du télescope baissent considérablement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,
je suis d'accord avec Serge (salut au passage !) sur le fait que sur les C8 "tout se deregle" tout seul, ou presque,

je m'explique, mon C8 (vieux orange et lame non traitee c'est dire !) est equipe avec des "BOBKnobs" (ortographe ?)a la place des fameuse vis, ce qui permet de se passer des cles allen, surtout dans le noir. L'on peut regler ainsi "depuis l'oculaire", ca depends de la longueur des bras ! !

je regle donc mon C8 assez souvent, et j'ai plutot l'habitude des serrer assez fortement (sans trop) les fameux bobknobs histoire que ce se devisse pas tout seul.

Un soir recent je verifie la collimation et surprise "ca a bouge". En touchant les bobknobs ceux ci sont plutot "laches", en tous cas peu d'effort pour les tourner ! je reflechit, observe et met cela sur le compte de la canicule que nous avons eu sur toulouse. Le fait que le support sur lequel sont fixes et les bobknobs et le support secondaire est en plastique ! je n'ai pas d'autres explications, c'est lui qui a "bouge" compte tenu des temperatures que nous avons eu (genre 45 °C).

je precise que mon C8 est sous abri en permanence et donc a la temperature du lieu.

voila pour ma maigre contribution a la reflexion,

amicalement, F.Vaissiere

Share this post


Link to post
Share on other sites
je suis d'accord avec vous et voila pourquoi j'ai refais totale ma collimation .
cela rejoint ce que vous venez de dire.
je pense même que la lame de fermeture doit aussi bouger car elle n'est retenu que par 8 petites vis
c'est assez long

Après une panne totale de mon télescope (18V en court-circuit), un démontage de son électronique et une réparation en moins de trois jours , je me suis dit que j’étais sorti de « l’auberge » et bien non !.
Quand ça veut pas aller , ça va pas

Vu que temps n’était pas au beau fixe depuis plusieurs jours , je me suis dit qu’il était tant que je prépare le « disque de Hartmann » pour collimater pour la première fois mon télescope (il faut un début à tout ) suivant la méthode préconisée par « Colmic » avec une webcam Toucam Pro.
La description méthodique qui en est faite sur son site est quand même plus claire que le site original : par ses schémas et surtout pour le « français » qui est employé
http://rao.150m.com/Focusaid.html
http://colmic.free.fr/collim/collimat.htm


Le disque étant fait assez rapidement en moins d’une heure, je décide de m’occuper du parallélismes des axes par rapport au tube suivant la méthode de « Montanne » pour une bonne mise en station équatoriale sur la polaire .

Pour plus d’infos sur cette technique qui n’est pas souvent évoquée ,voici l’adresse du site :
http://www.atlantic-line.fr/~montanne/lx200/axes/axes.htm


Bref , trouver 4 vis au pas américain aussi petites en pleine campagne n’est pas du tout facile
Je décide définitivement de tarauder les pas de vis pour les remettre à la norme européenne: diamètre de 3 mm pour des boulons « Allen » de 20mm de longueur.
Je décide de les faire un par un en prenant tout mon temps car ceci demande quand même pas la de précision .
Pourquoi ? le taraud n’est pas assez grand (pour éviter qu’il casse à l’intérieur ) et il est impossible d’utiliser « la clé » qui va avec.
Celle -ci vient en butée sur le tube et je suis alors obligé de prendre une pince plate pour finir ce taraudage . bref , ce n’est pas une partie de plaisir.
Je commence par dévisser légèrement un des boulons de fixation du tube de LX 200 et j’utilise avec douceur « le taraud ébaucheur ».
Le malheur , c’est qu’il arrive en butée sur le boulon et il est impossible de bien finir ce taraudage proprement sans l’enlèvement complet de celui-ci .
Je suis donc contrains de l’enlever pour finir cette étape et bien sur des copeaux métalliques tombent dans la « rainure du pas de vis » effectué par le fabriquant « MEADE ».
Un petit coup de souffle pour les enlever (rien de plus simple ) et je réitère la même opération avec « le taraud finisseur ».
Après une heure de travail et beaucoup de patience , je peux enfin mettre mes quatre boulons qui viennent en buté sur ceux de « MEADE » . Ainsi je pourrais réaliser cette opération avec toute la finesse que « Montanne » préconise
Mais c’est là que les choses ont commencés à tourner au vinaigre.
N’ayant pas fait attention sur le coup (une grosse erreur de ma part ) que la pas de vis du boulon de MEADE donnait directement dans le tube du LX200 10 pouces, vous imaginez la suite des opérations .
De fins petits copeaux sont rentrés à l’intérieur et je m’en aperçois qu’en relevant le tube pour faire un pré-réglage de niveau de celui-ci.
Aie , me voilà bien dans la « censure » et je me demande comment je vais bien pouvoir résoudre ce gros problème .

La seule et unique solution qui me vient en tête : démonter la lame de fermeture.

C’est bien la dernière chose que j’aurais voulu faire et je ne vois pas d’autres moyens pour résoudre cet erreur.

NOTA : cette opération est « fortement déconseillée » par certains amateurs et par le constructeur lui même qui préconisent « en aucun cas de tenter une telle opération » .Mais bon quand il ne reste plus que cette solution on ne peut faire autrement….
Vous verrez bien plus bas que par un pur hasard ce démontage m’aura été plus bénéfique que le contraire.

J’incline le télescope en hauteur (>110° ) par précaution et je commence par enlever les 8 vis « Allen » qui tiennent l’ensemble de la lame .
J’enlève le cache de devant qui maintient cette lame de fermeture et je m’aperçois qu’elle est protégée des chocs par de petits lièges posés tout autour d’elle , qu’un marquage au feutre sur du « blanc » à été fait sur un de ses bords pour un bon alignement de celui-ci avec le miroir primaire (confirmé en lisant la documentation du LX 200 page 76 : alignement par laser ) et qu’une fine « feutrine » d’un mm est posée en dessous sur le rebord du tube ou vient se caler cette lame.

Passons au nettoyage qui s’impose évidemment :

Une bombe d’air sec pour enlever tous les copeaux qui se trouvent derrière ou devant le miroir principal et sur toute la surface du tube.
Après avoir fini cette opération , je vérifie qu’il n’en reste plus à l’aide d’une lampe et que le miroir primaire n’a aucune rayure. Ouf , ce n’est pas le cas
Le miroir primaire à l’air très propre et je décide de ne pas aller plus loin dans son nettoyage. Ne tentons pas le diable
Je passe quand même par sécurité sur l’intérieur du tube un chiffon doux imbibé d’eau déminéralisée qui ne peluche pas pour enlever au cas ou les quelques copeaux très fin qui seraient restés collés sur celui-ci .
En attendant le séchage du tube ,je vérifie l’état de la feutrine et de son socle : pas de moisissures et je passe donc maintenant au nettoyage de cette fameuse lame de fermeture et de son miroir secondaire qui ont l’air quand même « sales » de l’intérieur au premier coup d’œil .
Ce n’est peut-être qu’une impression ou une illusion d’optique provoqué par les reflets de la lumière sur ceux-ci .
Un coup d’air sec et un passage du chiffon doux imbibé d’eau déminéralisée
sur la face externe me montre tout de suite que cette lame est bien « sale » de l’intérieur comme je l’avais constaté au départ.
comme quoi , quand MEADE préconise de boucher l’arrière du tube par « un de ses filtres » ou recommande que cette ouverture reste le moins longtemps possible exposée à l’air ambiant : ce n’est pas pour faire joli.
je constate aussi que le miroir secondaire est aussi « légèrement sale » et je réitère la même opération que j’ai effectué sur la lame de fermeture.
A qui la faute ? à moi ou à mon prédécesseur ? peut-être les deux et certainement aux nombreuses sorties que nous lui avons infligé ….

Le résultat est convainquant :

- Le miroir principale est intact, non rayé et sa métallisation à bien résisté au fil du temps (5 ans d’existences).il est comme un sous neuf
- Le miroir secondaire n’a jamais été aussi propre qu’a ses débuts.
- La lame de fermeture l’est tout autant et ne possède aucune rayure apparente.

Jusque là tout va bien mais au moment de remonter l’ensemble , je m’aperçois que le miroir secondaire se met à bouger légèrement de quelques mm.
Hein , je rêve ou quoi car théoriquement c’est impossible puisqu’il est solidaire de l’ensemble ????
Je me rappelle en relisant la documentation 3.34 qui se trouve en adjonction de la documentation principale que mon prédécesseur en passant à cette nouvelle version avait ou avait fait modifier le tube « blaffe » du primaire pour avoir une meilleure restitution de l’image.
Cette opération ne peut se faire que par le démontage de cette lame de fermeture….
Mais par quel moyen est fixé ce secondaire? aucune vis de fixation centrale comme sur les célestrons???
Je re vérifie la documentation et je m’aperçois que l’ensemble « blaffe » du secondaire et son support ne font qu’un en réalité .
Un pas de vis se trouve bien à l’intérieur de ce « blaffe » et minutieusement je revisse celui-ci tout en maintenant le socle du secondaire.
L’ensemble semble maintenant vraiment solidaire et bien aligné ( heu ! façon de dire ).
Je referme l’ensemble avec précaution tout en tout en vérifiant le bon positionnement du témoin de position de la lame de fermeture (très important ).
Certains diront que c’est déjà trop tard car un laser est quand même plus précis qu’un œil aguerri mais au point ou j’en étais avec le miroir secondaire cela ne pouvait pas être pire.
Bien sur ,me voilà avec un télescope complètement défocalisé mais au moins la collimation que je ferais plus tard sera vraiment efficace pour obtenir de la haute définition.
Enfin j’espère…….

NOTA : D’autre part , je ne risque plus de voir mon secondaire bouger ou au pire se détacher pour venir s’écraser sur le miroir primaire endommageant les deux au passage…..hi, hi, hi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dis-donc, christophe..., elles sont marrantes tes apostrophes...! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

2003 quand même !

Le 29/08/2003 à 11:58, christophe a dit :

Je me rappelle en relisant la documentation 3.34 qui se trouve en adjonction de la documentation principale

 

Je fais un petit ajout : Il me semble que c'était au 3.33 et non au 3.34 ?9_9

Share this post


Link to post
Share on other sites

Apparemment c'est trop tard pour boystar, il a dû se noyer...:S

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this