Sign in to follow this  
Marc_22

LPI de Meade

Recommended Posts

Bonjour à tous,
Vous en avez entendu parlé, Meade commercialise une Webcam couleur fonctionnant uniquement sur port USB et ayant la possibilité d'acquérir des images en pose longue jusqu'à 15 seconde.
Je viens de récupérer la mienne aujourd'hui. Pour les détenteur de Go To Meade un avantage supplémentaire puisque les câbles de liaison série sont également présent dans la petite boîte pour le raccord de l'autostar 497 au PC.
Il me reste à installer la suite logiciel fourni avec et tester le tout.
Je vous tiendrais au courant.

Marc_22
http://perso.wanadoo.fr/mvtreeck/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Bonsoir,

Enfin quelqu'un qui a le courage de s'y lancer.

Moi, ça m'intéresse. J'ai un ETX 125 et j'avoue avoir été tenté.

Pour le moment, j'utilise une ToUcam Pro.

Donc, bon courage et tiens moi au courant. Je me laisserais peut-être faire si tu trouves cela concluant.

@+
Indi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi aussi je suis très interessé par tes conclusions.
On attend avec impatience le résultat de tes tests

Bon tests

Serge

------------------
***********************
LX200 GPS 8"
Observe dans l'Essonne et les Deux-Sèvres
http://perso.wanadoo.fr/astro-obs/
***********************


Share this post


Link to post
Share on other sites
Bein alors!!! toujours pas testé???
moi aussi je suis curieux de connaitre le resultat...
surtout que le soft qui est fournit avec mon DS est top, mais le cable n'est pas fourni!!
Ou acheter ca? et combien??
Sly
PS: en fait si vous avez des bonnes adresses (web ou autres) pour l'achat d'oculaire, barlow filtres etc, je suis preneur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bein alors!!! toujours pas testé???
moi aussi je suis curieux de connaitre le resultat...
surtout que le soft qui est fournit avec mon DS est top, mais le cable n'est pas fourni!!
Ou acheter ca? et combien??
Sly
PS: en fait si vous avez des bonnes adresses (web ou autres) pour l'achat d'oculaire, barlow filtres etc, je suis preneur

Share this post


Link to post
Share on other sites
En fait je suis vert!! je viens de comprendre que le DS ne se pilote pas avec le PC!!! il y a un autostar #494 avec, et point de prise RS232...

Share this post


Link to post
Share on other sites
hier soir,

j'ai failli en acheter une , dans un magasin sur Boston
149$, mais vu la qualite de l'engin , j'ai prefere ne pas la prendre , je prefere une bonne Toucam

A voir

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
The Sky ton DS peut se piloter par PC à condition de changer la 494 pour la 497.
La liaison PC est uniquement sur la 497 ou la II
De plus tu pourras ainsi mettre à jour ta raquette depuis le net.

Share this post


Link to post
Share on other sites
As tu une idée de tarif??? sur le site de meade ils disent que le cable#506 va avec le 494, mais ils precisent pour le ETX 70.
C'est pouratnat le meme autostar que le mien!!! y'a til un connecteur sur la raquette????

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sur la 494 il n'y a pas de liaison rs232, elles sont présentes sur la 497 et la II uniquement. le kit 497 est vendu (190€) avec le câble de données, donc celui que tu as déjà avec ta 494. Pour la réalisation du câble rs232 il faut un câble 2 x 2 paires ou un 4 fil en 0.50/0.75 souple avec 1 db9 pour la liaison série PC et 1 rj11 pour la liaison Autostar. Ne pas dépasser 5 m en longueur (c'est déjà pas mal).
Celui qui est présent dans le kit LPI ne fait que 3 m et il est un peu plus rigide.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Désolé pour ceux qui attendent les résultats de la LPI.
J'ai passé commande au père noël pour un ciel pur et dégagé mais la commande ne sera peut être là que le 25 !
En attendant voici mes premières constatations en essais terrestres. Pour débuter la LPI fonctionne comme une autre web cam sous windows. Elle est gérée via le WDM image capture. Dans ce cas on accède aux réglages standard d'une web cam.
J'ai fais les essais avec Qcfocus, AstroSnap, K3ccd, Iris, tous réagissent normalement.
L'intérêt est malgré tout d'utiliser le soft Meade LPI pour les raisons suivantes et classées dans l'ordre d'utilisation du soft :
1 Aide à la mise au point visuelle et sonore très performante.
2 Contrôle de l'exposition ajustée en auto ou manuel.
3 Choix du filtre de renforcement ou pas de filtre.
4 Le type d'objet (terrestre, planétaire, ciel profond, ou autoguidage)
5 Le nom du fichier à sauvegarder et son format (BMP, Gif, Jpeg, Ping, Tif, Fits, Fits 3P)
Un clic sur start et c'est parti. La capture de 50 images est le standard et d'après Meade et ce que j'ai pu constater il ne sert à rien d'en prendre plus. Le soft peut prés traiter les image à la prise de vue en sélectionnant la meilleures toute les 10 images pour un compositage.
Chaque série de prise de vue est une fenêtre gérée par onglet avec un histogramme.
Gestion de l'Offset et du gain. Gestion de la prise de vue en monochrome.
Utilisation du soft pour l'autoguidage. Pour ceux qui ont un Go To Meade le dialogue est direct avec la raquette.
Voilà pour la prise de vue. Personnellement je trouve cela très chouette, simple à utiliser, fonctionnement rapide sous Windows (xp)
Reste à faire les essais en réel des que le temps le permettra.
Pour ce qui concerne le soft de traitement, sur des images terrestres il ne sert à rien. Donc la suite au prochain numéro.

Joyeux Noël à tous
Marc_22

------------------
http://perso.wanadoo.fr/mvtreeck/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir Marc

As tu testé plus en détail la LPI de Meade ?

Amicalement

Serge

------------------
***********************
LX200 GPS 8"
Observe dans l'Essonne et les Deux-Sèvres
http://perso.wanadoo.fr/astro-obs/
***********************


Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis désolé pour ce retard dans les tests, mais je suis tributaire du temps.
Et le temps depuis 10 jours est bouché en Bretagne. Jusqu'à la tempête la nuit dernière, avec 110 Km/h de vent et 145 en rafales.
Alors pour patienter je me familiarise avec la suite logiciel fournit avec le LPI.
Les vues que je prends depuis ma fenêtre avec le LPI et la ToUcamSC1 les met pour l'instant à égalité. L'avantage va au LPI compte tenu du fait qu'on utilise un seul soft pour la prise de vue et le traitement (en parti automatisé) et que l'on utilise que le port USB. De cette manière le port // va me servir pour piloter la mise au point depuis le PC en passant par le soft du LPI.
Un autre avantage et pas des moindre, on peut placer le LPI derrière un oculaire en utilisant l'adaptateur à tirage variable de Meade.
Voilà, dès que le temps le permet je sors le tout pour une nuit d'observation et de test sur le ciel profond.

------------------
48°34'609N et 2°46'539W
http://perso.wanadoo.fr/mvtreeck/

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est un capteur couleur CMOS de résolution VGA (640x480). Avec un rapport optique efficace semblable à un oculaire de 6mm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à vous,
moi aussi j'en veux de l'info sur le LPI, d'autant plus qu'il est annoncé performant sur les objets du ciel profond lumineux (amas globulaires je suppose).
Enfin c'est ce que dit la pub.
Idée de test, pourquoi pas, mais j'y connais rien, c'est sur le cometaire.
a+al

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce LPI m'intéresse aussi, mais dans sa fonction étendue (acquisition et/ou autoguidage avec interface PC etc...) je crains qu'il soit incompatible avec l'électronique Losmandy.

Quelqu'un aurait-il une info à ce sujet?

On m'a dit qu'un des problèmes des boîtiers électroniques Losmandy (GM-8 et G-11) est que les corrections simultanées sur les deux axes sont impossibles, contrairement aux électronique Meade (autostar ou même les électroniques basiques des LX-50). De ce fait au autoguideur XT 201 de Meade ne fonctionnera pas correctement.

C'est effectivement ce que je constate à l'utilisation: les corrections ne marchent qu'axe par axe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,
excusez moi de venir comme ca mais d'apres ce que j'ai comprsi vous possedez autostar 494 , je recherche la doc en francais qui peut m'ader
Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un petit résumé personnel sur l'utilisation de la LPI Meade
Ces infos ont fait l'objet de posts anciens sur Astrosurf mais ils ont du disparaitre après le crash
J'ai également poste des images faites à la LPI (M13 et plus récemment M82)

Capteur : CMOS Hynis Semiconductor Inc. HV7131E1 (Type 1/3")
Taille image : Diagonale 6.5 mm, 5.18 mm x 3.90 mm
Nb de pixels effectifs 644 (H) x 484(V) 310K pixels
Nb total de pixels : 648(H) x 488(V)
Taille des pixels : 8.0micron x 8.0 micron
Résolution max : 640 x 480
Durées de pose : 1/1000 s - 16 s

Pas de compression : RGB24
Taux maxi de trames : 3 trames par seconde.
Qualité d'image
Excellente : bruit faible si les paramètres d'acquisition sont bien réglés et surtout pas d'artifacts visibles, ce qui permet ensuite des traitements d'image poussés (rehaussement des contrastes, etc...)
Ceci est du à l'absence de compression

Sensibilité
Comparée à la Philips ToUcam Pro (modèle PCVC740K) la sensibilité est beaucoup plus faible.
En installant une LPI à la place de la ToUcam sur un télescope, on constate qu'il faut des poses 4 fois plus longues, bien que le champs soit plus grand de 50%, soit le double en surface.
Ainsi, pour des photos au foyer, les temps de pose seront 4 fois plus longs et pour des images planétaires, des images avec une planète à taille égale demanderont des poses 8 fois plus longues.

Typiquement, pour le planétaire, avec un 200mm et un rapport F/D de 18, les temps de pose sur Saturne conseillés par le logiciel se situent autour de 0.36 s
Les effets de la turbulence pour ce temps de pose ne sont plus négligeables.
Si on réduit les temps de pose, en augmentant la luminosité, on obtient des images bruitées.
Celles ci seront tout à fait exploitables : la composition d'un grand nombre d'images permettant de supprimer le bruit, mais les outils de mise au point automatique (Magic Eye de Meade) comme les algorithmes de sélection des meilleures images marcheront mal et il sera nécessaire d'effectuer un tri manuel des meilleurs images.

Par ailleurs, la cadence faible d'acquisition ne facilite pas la mise au point.
Celle ci est assez difficile dans un site moyen et conditions de turbulence moyennes.
Compte tenu des temps de pose assez longs nécessités par la faible sensibilité et qui vont donc donner des images assez flou avec la turbulence, de la faible cadence d'acquisition (en pratique 2.5 images à la seconde) et du retard d'affichage (de 1 à 2 trames) la mise au point n'est pas simple.
Elle devient encore plus difficile avec un PC peu puissant. Par exemple, un Pentium à 350 Mhz, avec USB 1 ne permet des acquisitions qu'à la cadence d'une image toutes les 2 secondes.

En ciel profond, la faible sensibilité conduit à des résultats variables suivant les objets.
Le critère n'est pas la magnitude ni la luminosité surfacique globale, mais la luminosité surfacique des détails des objets.

Exemple d'objet très facile : La nébuleuse d'Orion (évidemment !)
Exemples d'objets faciles : M13, M57, M82
Exemples d'objets plus difficiles: M51
Exemples d'objets très difficiles : M27, M81

Ce classement peut surprendre. Par exemple, obtenir une image présentable de M27 est difficile avec la LPI Meade alors que cette nébuleuse est parfaitement visible à l'oculaire et que sa magnitude est faible.
En fait, M27 est rès étendue et possède des étoiles brillantes. Si on examine la luminosité surfacique des détails, tels que le second lobe du "trognon de pomme" et surtout les anses, on s'aperçoit qu'elle est très faible.
En pratique, M27 n'est pas visible sur l'écran du PC, même avec le temps de pose maximal de 16 secondes et la luminosité au maximum. Il faut donc se repérer sur les étoiles environnantes pour centrer l'objet sur le capteur.
L'addition d'une dizaine d'images acquises à 16 secondes permet de reconnaître l'objet.
Mais l'addition de 300 images ne permet toujours pas de faire ressortir les anses, bien que cela corresponde à une acquisition de 1H 20mn.
Il faut noter que les acquisitions de M27 se font en été, les nuits sont chaudes et le bruit du capteur est plus important (il est en gros multiplié par 2 pour chaque augmentation de la température de 7 degrés C)
De même M81 est difficile si on veut faire apparaître les bras de la galaxie.
On voit très bien sur chaque image brute le noyau de la galaxie mais il faut 200 poses de 16 secondes pour deviner un des bras au milieu du bruit et il faudrait compter 1000 à 2000 poses pour avoir une image présentable de M81.
Par contre M82, bien que globalement plus faible que M81, possède des détails très lumineux et apparaît presque présentable sur une seule pose de 16 secondes, surtout lorsque l'acquisition est effectuée par une nuit froide d'hiver.

Quelques infos sur le bruit de la LPI

Le capteur de la LPI est un capteur CMOS (HV7131E1)
Bien que sa taille soit assez importante (type 1/3e), son bruit est bien supérieur à celui d'un capteur CCD tel que celui de la Toucam Pro II
Ce bruit va donc limiter la durée maxi d'exposition, surtout lorsque la température est élevée.
J'ai effectué quelques mesures du bruit de la LPI
(Mesures effectuées avec un gain égal à 100 et offset à 100, acquisition en Noir et Blanc.)
A 18 °C
Images de 16s
max : 255 (il ya saturation)
min : 91
moy : 171.8
sigma : 25.6

Images de 5.7 s
max : 249
min :86
moy : non notée
sigma : 15.9

Images de 2 s
max : 238
min :92
moy : non notée
sigma : 9.3
Bien que les mesures sur les images à 16s ne soient pas très significatives du fait de la saturation, on constate que lorsque le temps de pose est multiplié par :
2.85
l'écart type sur le bruit est multiplié par :
1.71

lorsque le temps de pose est multiplié par :
8
l'écart type sur le bruit est multiplié par :
2.75
On en déduit approximativement que lorsque le temps de pose est multiplié par n, le bruit est multiplié par la racine carrée de n
Sachant que le signal utile est proportionnel au temps de pose, on en déduit que lorsque le temps de pose est multiplié par n, le rapport signal / bruit est multiplié par racine de n


Mesures effectuées un autre jour (le 6/06/2005) sur le bruit de la LPI
Pose : 2s Max : 250, Min : 129, Moy : 177 Sigma : 7.3
Pose : 1 s Max 233, Min 124 , Moy 158, Sigma : 5.2
Pose : 0.5 Max 196, Min 119, Moy 144, Sigma : 3.5
Pose : 0.25s Max 176, Min 112, Moy 136, Sigma : 2.6
Pose : 0.01s Max 141, Min 116, Moy 121, Sigma : 2.2

Efficacité du cumul d'images avec des poses courtes
On prend comme référence une pose de 16s, et on va calculer la durée cumulée de pose avec des poses plus courtes pour avoir le même rapport signal sur bruit, sachant que si le bruit est multiplié par un facteur k, il faudra k*k images pour retrouver le même rapport signal sur bruit.
En fait de rapport signal sur bruit on prend le rapport temps de pose sur sigma du bruit.
Durée de pose Bruit/Signal référence Nb images Temps cumulé
16 1.6 1 1 16 s
5.7 2.8 1.75 3 17 s
2 4.65 2.9 8.4 16.8 s

La seconde série de mesure effectuée dans des conditions de température différentes donne :
2 3.6 2.25 5 10 s
1 5.2 3.25 11 11 s
0.5 7 4.38 19 9.5 s
0.25 10.4 6.5 42 10.5 s
0.01 220 137.5 18906 189 s

Il y a un décalage entre les 2 séries de mesure (température différente) mais elles permettent de suivre l'évolution de l'efficacité du cumul des poses courtes.

Conclusion : on voit que le technique du cumul marche bien et le temps global de pose est équivalent à condition que l'on puisse négliger le temps supplémentaire du à l'enregistrement ds fichiers et bien sûr à condition de ne pas descendre à des temps de pose très faible car en dessous de 0.25s, le bruit reste à peu près constant et le rapport signal sur bruit se dégrade.
Il y a en plus un temps perdu par l'enregistrement de nombreux fichiers qui devient considérable.
Ainsi pour obtenir le même résultat avec des poses à 0.01s que celui obtenu avec une seule pose de 16s, il faut 18906 images, mais le temps réel d'acquisition de ces images sera bien supérieur à 189s (même si on ne les enregistre pas sur le disque).

Combinaison d'images.
Lorsqu'on additionne n images prises avec un capteur non refroidi, un obtient un rapport Sigal sur Bruit qui est divisé par racine de n.

Conclusion : entre 100 poses de 16s et 1600 poses de 1s (soit le même temps de pose), on a un résultat à peu preès équivalent.
Ce résultat ne serait plus vrai si on compare des poses de 16s avec des poses de 1/60 de seconde.
Le temps cumulé de pose serait alors beaucoup plus important avec des pose très courtes qu'avec des poses de 16s.

Vérification avec des images d'une étoile (Arcturus)
On va comparer une photos de cette étoile et de son voisinage avec une pose de 16s avec la somme de 16 photos de 1s.
Les 2 images (etoile_16s.bmp et etoile_16fois1s.bmp) sont assez similaires.
Remarque : la somme des 16 images a été effectuée sans recalages.
On va plus loin en comparant la somme des 5 images à 16s avec la somme de 80 images à 1 s
Il faut alors effectuer des recalages dans les 2 cas (celui des 5 images à 16s et celui des 80 images à 1s)
On constate que le rapport signal sur bruit est bien comparable et en particulier, les étoiles faibles apparaissent aussi bien.
On note toutefois une plus belle figure de diffraction de la grosse étoile
Les bruits sont plus lissés sur la combinaison d'images de 16s.
Par contre les étoiles faibles apparaissent beaucoup plus ponctuelles sur la combinaison d'images de 1s.
Conclusion : les résultats sont assez similaires entre des prises de vue à 1s et des prises de vue à 16s.
Avec une monture stable, il faut choisir des poses à 16s.
Par contre, effectuer des acquisitions avec des temps de pose plus faibles (en descendant jusqu'à 1 seconde) ne dégrade pas beaucoup les résultats.

Mesure du bruit de la LPI à basse température
Dans congélateur à -17°C
Une image simple avec pose de 16s :
congel_16s1-1.bmp
on trouve :
Max : 187
Min : 97
Sigma : 4.5
On voit que le bruit est très réduit (écart-type).
Bien que la mesure effectuée à 18°C ne soit pas très précise à cause de la saturation, on peut dire que le bruit a été réduit dans un rapport proche de 6 (5.7)
Si le seul bruit thermique du capteur était en cause, la réduction due à une baisse de température de 35°C aurait du être égale à 2 à la puissance 5 soit 32 fois (le bruit étant divisé par 2 pour une baisse de température de 7 degrés).
Malgrès tout, c'est une amélioration considérable, puisque pour avoir le même rapport signal sur bruit, 6 fois plus faible, il faudrait un temps de pose 36 fois plus important.
On peut donc espérer des résultats spectaculaires sur un objet tel que M27 par rapport aux photos faites en plein été, en refroidissant la LPI, même de manière modérée avec un boitier entourant la caméra.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

J'utilisais la LPI avec mon LX200 il y a peu de temps, et je dois dire que c'est une webcam très attrayante lorsqu'on débute. La méthode d'acquisition d'images est interactive, on composite les images en temps réel, et le logiciel applique un filtre toutes les x images. Résultat: on commence avec une jupiter floue, puis on voit que ça s'améliore avec les poses s'accumulant, puis l'application automatique du filtre rends l'image superbe, c'est vraiment "excitant" d'avoir ce résultat en temps réel!!!

Je me souviendrai toujours de cette nuit-là où je débutais en astro, et j'ai regardé jupiter à l'oculaire pour m'apercevoir qu'il y avait une ombre sur le globe! Il y avait en plus la grande tache rouge,etc. Je me suis empressé de brancher la lpi, et hop, j'ai tout de suite réussit à immortaliser l'événement, en 1 à 2 minutes (je croyais que le phénomène ne durerait pas longtemps)

Sur Saturne, j'ai réussi a avoir de très bons résultats pour un début, j'ai aussi essayé la lpi sur Mars, M42, et toutes mes images de la lune sont faites à la lpi!

Maintenant, j'utilise une toucam pro2 et une vesta pro capteur n/b pour l'imagerie lrgb, car c'est quand-même plus performant que la lpi, mais je ne regrettes pas du tout d'avoir utilisé cette dernière.

Ses atouts: on arrive tout de suite a avoir de bons résultats, la procédure d'acquisition d'images est très intuitive et très facile, et on a une image finale tout de suite, pas besoin de passer par Iris etc!

La preuve en images sur mon site (je précise à chaque fois quelle webcam j'ai utilisé, mais en général les images à la lpi sont en fin de page):
http://www.skyimaging.com


A+

Seb

[Ce message a été modifié par Sébastien L (Édité le 23-05-2006).]

[Ce message a été modifié par Sébastien L (Édité le 29-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
marc 22 tu habites ou dans le 22.
Je suis parfois à ST Brieuc chez ma belle mère.
je n'arrive pas à ouvrir le lien de ton site.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this