Sign in to follow this  
Christophe Pellier

Star test de mon 180 - commentaires ?

Recommended Posts

Bonsoir tous
Faute d'avoir beaucoup de planètes sous la main (sauf Vénus que je continue à observer, du moins je le faisais avant l'équinoxe d'automne survenue dans la deuxième semaine d'août pour la moitié nord de la France...) l'autre nuit j'ai fait un star test du newton 180 à la webcam au lieu de le faire en visuel comme d'hab. Voilà quelques résultats - les caractéristiques de la bête sont : newton 180 à F/6, obstruction 22 %.

Là c'est tout près du foyer, à F/40. Je précise que j'ai utilisé ici un filtre infrarouge (780 nm) parce que sinon c'était trop turbulent, cependant, ce sont bien ces figures que je vois en visuel.
Le constructeur du télescope garantissait à l'époque ses miroirs primaires à lambda sur 16 sur l'onde. Le bulletin de contrôle fourni avec l'instrument indique lui une précision de... lambda / 47, mais ces deux valeurs ne me semblent guère compatibles avec le test ! On voit très nettement de l'aberration de sphéricité. Mais de quel niveau ? Moi j'ai l'impression que ça ne dépasse pas au grand maximum L/7 sur l'onde (ce qui reste bon, il me semble). Je n'ai jamais vraiment su quoi penser de cet instrument en visuel sur les planètes, j'ai vu des choses très sympa mais j'ai rarement été épaté par le contraste. Par contre, à la webcam, ses performances sont absolument irréprochables (voire même parfois épatantes). Bref il y a comme une contradiction ?
Voilà maintenant la gueule que ça a plus loin du foyer (les distances ne sont pas tout à fait les mêmes mais l'idée y est), filtre vert :

On retrouve l'aberration de sphéricité, avec un bord légèrement rabattu (anneaux moins contrastés en intra). En diaphragmant le télescope à 170 mm ce dernier défaut disparaît au star test, mais ça n'améliore pas visiblement le contraste lors des observations.
Vous en pensez quoi de tout ça ??
Amicalement
Christophe

------------------
Christophe Pellier
SAF - Coordinateur Section Mars et planètes telluriques
Observations planétaires :
astrosurf.com/pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Effectivement, il semble y avoir un peu d'aberration de sphéricité, il faudrait refaire les tests un autre soir pour si ca peut être d'origine thermique, ou mieux, contrôler le miroir en atelier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non le résultat est certain, ça fait quatre ans que je le teste et j'ai toujours la même chose.
Quant à refaire des tests, c'est prévu, dans quelques temps, j'ai un copain qui peut le faire, et je suis extrêmement curieux de ce qu'il va trouver...
Christophe

------------------
Christophe Pellier
SAF - Coordinateur Section Mars et planètes telluriques
Observations planétaires :
astrosurf.com/pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour information, j'ai la même chose sur des dobson 150 et 200 'cheap' du commerce.

L'image intra-focale est assez voilée et constituée de 3 zones: Le petit disque central, un anneau et enfin une grande zone difforme avec des pointes apparaissantes et disparaissantes sans cesse.

Apparemment, sur ce type de matériel,c'est quelque chose de normal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai du mal à interpréter vos images concernant l'abérration de sphéricité.

Si je me souviens bien, ce défaut se voit par une taille différente de l'ombre du miroir secondaire en intra et extra focale.

Mais qu'est ce qui correspond à cette ombre du miroir secondaire parmi tous ces anneaux concentriques?

En plus les 2 images webcamées ne sont pas symétriques par rapport au foyer (diamètre de l'anneau le + externe différent).

Comment vous vous y retrouver pour interpréter ces défauts?

Sur le site de tests ça semble trivial, mais sur le ciel l'interprétation me semble plus difficile, les défauts se mêlant.

------------------
L'astrodessin survivra!!!
Dessins au T115/900 notamment

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jean-Christophe, j'ai une chinoiserie genre XT10i, c'est probablement ce que tu appelles du matos "cheap". J'ai observé souvent dans mon jardin, en banlieue parisienne, pendant un an et j'avais aussi ce bouillonnement continuel quel que soit le ciel. J'ai fait retailler le miroir. Ce bouillonnement a disparu sur les 3 fois où j'ai pu l'utiliser (pas plus à cause du temps pourri !!!). L'hypothése était que l'asymetrie du miroir et un bord légèrement rabattu amplifiait la turbulence et rejetait au bord de l'image les variations de lumière. Ce n'est qu'une hypothèse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Xavierc, l'aberration de sphéricité se voit surtout quand d'un côté du foyer la lumière est distribuée au centre de la tache (en intra ici) et de l'autre côté elle est distribuée sur le bord de la tache dans un dernier anneau extérieur brillant, ici en extra, très facile à voir.
La taille de l'ombre du miroir est différente en effet : ici en intra elle commence à peine à se voir autour du point central brillant (sur le premier couple d'images), alors qu'en extra elle occupe toute l'image sauf l'anneau extérieur.
Mais, comme tu dis, les défauts se mêlent parfois et c'est difficile à analyser. Mais passionnant aussi !
Les autres : ce serait intéressant que vous réalisiez aussi des images de ce type, pour qu'on puisse jeter un coup d'oeil...
Christophe

------------------
Christophe Pellier
SAF - Coordinateur Section Mars et planètes telluriques
Observations planétaires :
astrosurf.com/pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca ressemble quand même pas mal à ce que j'ai avec mon mewlon 180. La question posée à OU a ammené la réponse "c'est normal, c'est la formule Dall Kirkham, si vous voulez des anneaux symétriques, il faut un mak ."
Mouais...
On peut penser à un effet de corps noir du support du secondaire qui peut simuler une abération de sphéricité. Pour le vérifier on fait un cache un peu plus large fixé sur ce support. Le test avait donné avec le µ des résultats trés concluants. Le hic, c'est que le même test refait une autre fois n'avait rien modifié !
Encore plus fort, un jour en diurne je pointais une bouteille en verre au soleil et les reflets donnaient de belles taches de diffraction parfaitement symétriques, le même test un peu plus tard...retour à la dyssimétrie !
Enfin, bref le star test, moi ça me laisse perplexe.

J'ai aussi foucaulté en visuel sur une étoile et je n'ai rien remarqué de particulier, mais je ne suis pas sur de la fiabilité d'un tel test.
Faudrait probablement faire un Ronchi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pas encore eu l'occasion de tester (car meteo toute pourrite) mais le test de Roddier calculer a partir des images defocalisees, propose sur test je crois, pourrait peut-etre eclaircir les choses ? Je crois que David Vernet a participer a l'elaboration du programme. Ca ne devrait pas eclairer l'aspect aberration de sphericite (ou si oui, quelqu'un peut m'expliquer comment ?), mais au moins le cote lambda/machin en remontant au front d'onde. Le rapport de strelh est aussi calcule je crois et ca permettrait d'en savoir plus sur la reflectivite/contraste de l'engin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Phil :

quote:
Ca ressemble quand même pas mal à ce que j'ai avec mon mewlon 180. La question posée à OU a ammené la réponse "c'est normal, c'est la formule Dall Kirkham, si vous voulez des anneaux symétriques, il faut un mak ."

Alors là ça me surprend.. Jamais entendu dire que la formule optique pouvait à elle seule changer l'aspect de l'image de diffraction ! Si tu vois ça, c'est forcément de l'aberration de sphéricité, maintenant elle n'est peut-être pas aussi prononcée que chez moi (le test est très sensible je crois).
Christophe

------------------
Christophe Pellier
SAF - Coordinateur Section Mars et planètes telluriques
Observations planétaires :
astrosurf.com/pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention, en toute rigueur, les plages ne peuvent jamais être parfaitement symétriques, l'anneau de Rayleigh dissimetrise légèrement les plages, bord extérieur plus évanescent en intra et plus renforcé en extra. Il faut aussi faire gaffe comme dit Phil à l'effet corps noir qui a vite fait de tromper le star test. Bref dans le cas d'un Newton dont le primaire est facilement démontable, un test de Foucault d'atelier sera le plus efficace.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le cache devant le secondaire permet d'éliminer de façon assez radicale l'effet de corps noir mais il faut quand même des conditions de température raisonnables.

Certaines formules peuvent donner des plages dissymétriques tout en étant correctes parce qu'il s'agit d'aberrations d'ordres supérieures (non traités par Suiter) mais cela ne s'applique evidemment pas dans le cas d'un Newton (il y cet article là qui est interessant à lire sur ce sujet : http://voltaire.csun.edu/roland/startest2.html ). Je serais surpris que cela s'applique au Mewlon...

Pour le start test montré ici, je ne retrouve pas quelque chose qui ressemble à l'effet de corps noir... Je crains qu'il s'agisse bien d'un défaut mais peut être pas si catastrophique : Aberrator permet de le quantifier pourvu de relever l'aberration de défocalisation. A lambda/5 l'effet est déjà aussi perceptible que le montrent les plages à courte distance du foyer.

[Ce message a été modifié par Laurent (Édité le 26-08-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si ça peu aider mais j'ai les mêmes images intra et extra focales sur mon C11, avec une image extra focale bien nette et une intra focale plus diffuse.

J'ai vu des posts sur le groupe d'utilisateurs de Nexstar qui parlent des mêmes symptômes d'abérration de sphéricité.

Quelqu'un a dit qu'avec un SCT pour faire un bon star test, il ne faut pas déplacer le primaire mais l'occulaire car le déplacement du primaire peut induire ce genre de défauts. Pas eu l'occasion de le vérifier.

En tout cas, mon télescope donne de très bonnes images en planétaire alors que l'abérration de sphéricité est semble t-il le défault le plus gênant.

C'est une bonne idée de faire un petit coup de webcam pour partager les star tests, avec des images réelles et pas des images idéales.

C'F

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de vérifier ce soir avec le mewlon, c'est pas tout à fait pareil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens la remarque precedente me fait reflechir (oula si tot le matin !). Est-ce qu'en changeant la focale de l'instrument on ne risque pas de modifier l'image obtenue ? En effet, dans le cas d'un schmidt/dall/autre ou c'est le primaire/secondaire qui bouge pour la mise au point, la focale varie. Et lorsqu'on croit prendre les plages intra et extra focales, et bien ca ne correspond pas au meme point focale (puisque pas la meme focale). Il faudrait donc un crayford/bouger l'oculaire pour avec les plages intra/extra correctes (?).

Si c'est le cas, est-ce applicable a l'exemple du logiciel de calcul de Roddier ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour l'info Christophe. C'est plus clair désormais.

Dévoniak, excuse mon ignorance, mais c'est quoi un suiter?
Te connaissant comme grand star-testeur devant l'Eternel, je me doute bien que je ne pourrai pas y échapper la prochaine fois que nous observerons au bois de Vincennes ensemble! (je te vois déjà rire démoniaquement derrière ton clavier)
Comme ça, j'aurai un argument supplémentaire pour faire superpolir ma chinoiserie, n'est-ce pas Cyril

Xavier

------------------
L'astrodessin survivra!!!
Dessins au T115/900 notamment

Share this post


Link to post
Share on other sites

christophe, si tu fais des images franchement extra et intrafocales sans oculaire et en ayant le même diamètre de pupille de chaque côté tu peux vérifier grossièrement l'absence d'aberration de sphéricité en vérifiant que le secondaire a le même diamètre également sur chaque image.
si il y a un bord extrême rabattu cela posera problème, une solution simple est de diaphragmer le telescope pendant ce test de quelques mm, diamètre 170 par exemple, pour s'en debarasser et ne voir que l'éventuelle aberration.
c'est une sorte de test de hartmann très simplifié qui suppose que le miroir est doux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu rigoles, tu rigoles, Mezzo, mais va donc voir le site d'Astrotélescope! http://www.astrotelescope.com/catalog/dobson.html

Remarque je n'ai pas pu m'empêcher de rire en voyant ça car c'est assez original et inattendu comme commerce.

J'ai acheté mon Dobson dans l'optique(!) de le faire retoucher à terme, quand j'aurai mis de côté quelques sous de +. Et Jean-Marc Lecleire a compris tout le potentiel de ce marché de la retouche et des dobsons chinois.

Xavier Camer

------------------
L'astrodessin survivra!!!
Dessins au T115/900 notamment

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tony: effectivement en toute rigueur, la variation de la distance entre le primaire et le secondaire change la focale, assez peu, mais pas les aberrations, en tout cas pas sur des plages distantes du cm du foyer. Le Roddier va juste voir un peu de défocus qu'il retranche de toute façon des résultats. Donc pas de problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Asp06, qu'appelle-tu faire des images "sans oculaire" ? Je n'utilise que des barlows. Peut-être voulais-tu dire "sans barlow". Mais ceci dit, plus on s'éloigne du foyer et plus l'aberration de sphéricité se "dilue" donc les mesures seront plus difficiles et moins pertinentes que près du foyer non ?
(de toutes façons, mon porte-oculaire ne me permet pas la précision requise).
Pour le bord rabattu, j'ai déjà fait l'expérience du masque à 170 mm, l'aberration disparaît (spectaculaire) mais le contraste ne s'améliorant pas particulièrement, j'en déduit que le défaut est résiduel.
Au fait, c'est quoi cette histoire "d'effet corps noir" ????
Pour faire plus de tests façon Suiter (il dit qu'avec une aberration de L/4 et une obstruction de 33 %, l'ombre du secondaire met deux fois plus de distance à apparaître d'un côté du foyer que de l'autre, quand on défocalise) j'avais mis un cache devant le secondaire, et l'aberration était toujours là (à chaque fois). Donc encore une fois je n'ai pas de doute a priori sur ce que je vois, juste une interrogation sur la valeur de l'aberration (qui ne sera sans doute tranchée que quand on refera un test "en labo").
Christophe

------------------
Christophe Pellier
SAF - Coordinateur Section Mars et planètes telluriques
Observations planétaires :
astrosurf.com/pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites

je parle simplement de faire des images défocalisées de part et d'autre du foyer avec la webcam, sans aucun projectif.
diaphagmer pour virer le bord rabattu et se debrouiller pour que les plages defocalisées aient le même diamètre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

l'effet corps noir c'est une veine d'air froid autour du support du secondaire. Maintenant en été, à moins que la nuit soit trés fraiche...?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this