Sign in to follow this  
djorgedacosta

test ciel et espace le C9 en prend un coup !!

Recommended Posts

Chronos

Si ton strehl est vraiment aussi haut tu n'as pas interet à le vendre...
Tu as eu un bulletin de contrôle, un document officiel ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Pierro : normalement le strehl de 0.88 fourni par O & V avec la méthode de Rodier intègre tous les défauts. Je ne sais pas s'il fourni le listing des résultats, mais la part d'astigmatisme doit être indiquée. Si tous les C9 ou SCT étaient à 0.88, il n'y aurait pas à se plaindre... Mais c'est tout de même la limite acceptable pour un instrument obstrué à 37%.

Share this post


Link to post
Share on other sites
perso : j'administre la MailingListe C9. Cet article y fait grand bruit et c'est la stupéfaction qui règne.

Les test DE C&E ne semble pas pouvoir etre mis en doute. d'un autre coté quand on voi que ces même test mesure du lambda sur 5 pour les haut de game... nous y perdons un peut notre grec

Nous alons donc (les gens de la liste) dessidé de mesurer systematiquement l'astigmatisme de tous nos c9 dans un premier temps,
puis faire un rodier dans un second temps.

Perso il est vrai que j'ai eu pendant tres longtemps des doutes sur la qualité du C9 (et au fond de moi meme je dois avouer que j'en ai toujours) mais en septembre 2003 il y a eu, une nuit un trou de turbu et la le c9 a tout dechirer. la lune etait ciselé avec une grande finesse, magnifique, un spectacle inoubliable.
donc devant tant d'aléa la meilleur chose a faire est de tester le bazard. nos allons le faire et vous tennir au courant des résulats.
Domage que Jean Marc Lecleir ne reprene pas les miroir ouvers a 2,5 (je sais c'est difficile)

la liste c9 envoyez un mel vierge à :
celestron9-request@ml.free.fr

et ajoutez le sujet :
subscribe

------------------
chat echaudé crain la tartine beurré quand le sage s'en mord les doigts
-----------------
Frédéric T | | AVEX
Parc régional du Vexin
C9'1/4 EQ6 - mak 127
AVEX • Astronomie du Vexin

Projet Trombinoscope Astrosurf

[Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 27-12-2004).]

[Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 27-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne suis pas surpris que le haut de gamme ne dépasse pas L/5 PtV. Chez Reosc (pas des branleurs!), ils considèrent une optique avec un défaut PtV de L/8 comme un calibre.

[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 27-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi non plus Vincent... Mais les amateurs accordent trop d'importance aux chiffres et surtout le Lamda/X PTV qui n'est PAS une référence valable et suffisante pour un test interférométrique. Que veux tu... cela perdurera longtemps et C & E risque de faire plus de déçus que d'heureux avec des tests trop précis (un comble).

Au contraire AM fait des heureux en annonçant les Kepler à Lambda/8 : pourtant, quand on voit le foucaulgramme (...) le Strehl doit pas être gras mais ça... c'est pas indiqué et tout le monde s'en fiche apparemment.

A titre indicatif, sur mon tableau de comparaison ( http://astrosurf.com/laurent/magnitude.htm ) j'avais indiqué L/5 PTV de correction sphérique pour le C9. Avec 37% d'obstruction cela donne 0.67 de "strehl équivalent" (EER), c'est à dire exactement la valeur indiquée par ciel et espace après passage dans l'interféromètre. C'est un peu par hasard évidemment mais cela permet de bien voir l'effet des "chiffres" suivant ce qu'ils représentent.

D'ailleurs la correction de la sphéricité du C9 testé est possiblement supérieure à L/5...

[Ce message a été modifié par Laurent (Édité le 27-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Est il possible de faire tester son tube, par exemple chez Optique et Vision ou autre ?
Histoire justement de ce faire une idée entre performance constaté et mesure. Dans ce cas si l'on me dit , mon bon monsieur votre C8 est à L/2 et bien au moins je serai ce que donne ce type d'optique sur le ciel.
Il est effectivement difficile de juger de la qualité de son tube si l'on a pas de point de comparaison.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon petit grain de sel.

C'est trés bien de donner des chiffres accompagnant les tests. Il est néanmoins indispensable à chaque test de publier un petit glossaire expliquant les chiffres.

Je continue de penser que les instruments testés doivent être, en outre, comparés à des instruments de référence, par exemple une apo de 100 et un bon C8. Si on me dit que le dob testé montre une division de Cassini plus fine que avec le C8, mais moins de contraste dans les bandes de Jupi que l'apo je comprend de suite à quel instrument j'ai affaire sans avoir à engager l'inspecteur Colombo pour faire le tri des valeurs chiffrées.

On peut également envisager une cotation "étoiles" pour différents paramètres comme le pouvoir séparateur et le contraste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une question me turlupine :

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt la page cité par Jean-Luc Dauvergne expliquant la procédure des tests.
D'après ce que j'ai compris, le test de foucault ne donne pas une appréciation suffisante de la qualité de l'instrument parce que :
- il ne concerne que le primaire et non la chaine optique complète ;
- il ne contrôle que la forme générale du miroir (écart à la parabole de référence dans le cas d'un miroir parabolique)sans tenir compte des pentes des défauts (lesquelles influent plus ou moins sur la diffusion). On a bien une idée de l'état de surface en regardant le miroir au foucaultoir mais ça ne concernerait que les grosses imperfections ?
- Le test de Foucault, je le sais par expérience, est en partie soumis à la faculté d'interprétation des nuances sur le miroir donc ce test dépend en partie de celui qui le conduit.

Au contraire, la donnée du rapport de Strelh ne serait pas soumise à l'interprétation de celui qui contrôle et ce rapport concerne l'instrument complet.

Voici ma question : Est-ce que un test autre que le foucault permet de savoir pendant la parabolisation du miroir sur quelle zone il faut travailler pour améliorer le résultat.
Autre façon de le dire : quand on polit un miroir (je me place dans le cas du miroir parabolique), est-ce que le foucaultage est le seul moyen d'ontenir la parabole désirée ou bien un autre test peut-il donner de meilleures indications ?

------------------
"Nous sommes tous ignorants, mais nous n'ignorons pas les mêmes choses."
http://www.astrosurf.com/chouettastro/


[Ce message a été modifié par fvbnb (Édité le 27-12-2004).]

[Ce message a été modifié par fvbnb (Édité le 27-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne suis point spécialiste de la question mais je pense que c'est impossible de tabler sur le Strehl pour surfacer un miroir. Je pense que le plus simple est de suivre le Foucault mais en mettant la barre assez haut (>l/8) et en vérifiant la forme générale. Après, le Strehl va dépendre des autres défauts. Mais le Strehl ne permet pas de savoir de quel défaut il s'agit.

Par exemple un Strehl de 0.88 est équivalent aux aberrations de révolution suivantes (en supposant qu'il n'y en a aucune autre ce qui est utopique) :

(1) Sphéricité : Lambda/5.2
(2) Astigmatisme : Lambda/3.6
(3) Bord rabattu (à 95%du rayon) : Lambda/1.5

Si l'on disposait de trois instruments ayant chacun une seule de ces aberrations, les trois instruments avec le même Strehl ne seraient pas tout à fait équivalents sur le ciel : celui avec une aberration de de sphéricité de Lambda/5.2 a une courbe FTM plus dégradée (dans les faibles contrastes) que celui avec un bord rabattu à Lamba/1.5 !!!

Aussi, pour ma part je prendrais celui avec Lambda/1.5 de bord rabattu (à 95% du rayon)... et non celui à Lambda/5.2 d'aberration de sphéricité.

Mais si un scope a les trois aberrations ensemble, le Strehl chute à 0.65 et là... je vais voir ailleurs.

[Ce message a été modifié par Laurent (Édité le 27-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un petit post pour réagir sur la fiabilité des différents tests.

Il y a depuis quelques temps une tendance à encenser les test interférométriques, ainsi qu’a jeter (un peu rapidement…) aux orties des tests plus « rudimentaires », moins HiTech, comme le test de Foucault.

Je ne doute pas de la fiabilité et du sérieux des tests interférométriques réalisés par une société comme AMOS, mais les tests interférométriques, font parti de la famille des tests indirects, au même titre que les null tests, tests avec collimateurs, association de plan avec un sphérique étalon, etc… qui ont besoin d’optique intermédiaire sur laquelle repose une bonne partie de la fiabilité du test (rappelez vous de la mésaventure du miroir primaire du télescope spatial, sur lequel un simple test de Foucault aurait mis aisément en évidence les 2 lambdas d’aberration de sphericité…). Ces tests doivent être réalisés très soigneusement dans un environnement adapté pour être fiables. De nombreux pièges, de nombreuses erreurs (sans parler parfois de bidonnage…) peuvent fausser ces tests.
Une mauvaise pièce étalon, une pièce étalon contrainte, mal a température, entretenant un gradient thermique, l’hystérèse de certains verres, etc, peuvent fausser un test… Et même chose pour l’instrument ou le miroir contrôlé, un mauvais réglage de l’interféromètre, des données pas correctement rentrés dans l’ordinateurs, etc… sont autant de pièges et d’erreurs possibles pouvant invalider un test interférométrique. Un certain nombres de bulletins de contrôles, réalisés à partir de test interférométriques, se sont avérés, imprécis, voir complètement faux, lors du croisement avec plusieurs autres tests, donnant entre eux des résultats cohérents.
Présenter alors ces tests, comme des tests ultimes, au dessus de tout soupçon est une erreur, un excès de confiance.

De même, prétendre qu’un test de Foucault ne peux voir de l’astigmatisme est absolument faux ! Par contre il est vrai qu’un bon nombre d’utilisateurs sous exploitent ce test et ne savent pas interpréter l’astigmatisme sur les figures de Foucault.
Un test de Foucault classique peut détecter aisément de l’astigmatisme, en montrant une dissymétrie évidente de la figure de parabole. Les jonctions sur la zone de mise au point ne seront pas équivalentes dans les cas de faible astigmatisme et on verras carrément une sorte de figure tordue, complètement dissymétrique dans les cas d’astigmatisme les plus graves. Seul les cas particulier d’observation du miroir avec couteau parallèle aux focales sagittales et tangentielles ne permettra pas d’observer de dissymétrie. Une simple rotation du miroir sur son support d’un angle de 120° permet alors de refaire apparaître l’astigmatisme. Le fait de tourner un miroir sur son support doit de toute façon être un automatisme, cela fait parti des bases du test de Foucault.
Dans cette configuration, le test de Foucault est incapable de fournir une mesure de l’astigmatisme, il permet juste de détecter la présence de ce défaut. D’autres test simples comme le test du fil et le test de l’étoile artificielle pourront aisément confirmer une présence d’astigmatisme en cas de doute.
Par contre un test de Foucault, équipé d’une fente et d’un couteau tournant au moins sur 90° permet de faire une mesure de l’écart entre focale sagittale et tangentielle, et donne donc une mesure de l’astigmatisme, avec un écran de Couder qui comporte des échancrures à 90°, des échancrures principales.
C’est ce principe qui permet de contrôler avec une grande précision, meilleure qu’un test interférométrique standard, des miroirs plan, associé à un miroir sphérique étalon.

Bien sur, le test de Foucault a lui aussi, comme n’importe quel test, à la fois son domaine d’utilisation et ses limites. Sur un miroir irrégulier, comportant du zonage, du mamelonnage, un mauvais état de surface, les mesures deviendront imprécises, pouvant donner à la fois un bulletin de contrôle optimiste dans certains cas comme pessimiste dans d’autres.
Mais sur un miroir bien régulier, des mesures croisés entre test de Foucault d’atelier, test de Roddier et tests interférométriques, montrent une fiabilité des résultats à environ L/20 P.V. sur l’onde près.
En général la fiabilité des mesures amateurs, sur un miroir standard, au test de Foucault, tourne autour de L/8 à L/12 P.V. ce qui n’est pas si mauvais pour un test demandant si peu de moyens de mise en œuvre et ne coûtant pas quelques centaines de kf…
Le test de Foucault d’atelier ne peut être appliqué à des combinaisons complètes, sauf en autocolimation avec un plan ou avec un collimateur. Par contre un test de Foucault photo, est un test qualitatif d’une grande sensibilité montrant sur une combinaison complète et sur étoile réelle tout type de défaut, sans optique intermédiaire étalon, y compris de l’astigmatisme, voir ici :
http://www.astrosurf.com/tests/photo/photo.htm#haut

Aucun test ne peut être considéré comme suffisamment fiable pour tirer des conclusions définitives. Seul un croisement des résultats donnés par plusieurs tests, de principe différent, et au bout d’une petite enquête logique, permet de beaucoup améliorer la confiance que l’on peut avoir sur les résultats d’un test optique. De simples tests comme le star test ou le Ronchi, ont déjà permit de détecter une incohérence sur un test interférométrique (en général plutôt optimiste par rapport à la réalité…).
Les pièges sont souvent nombreux, et il est jamais facile d’avoir une idée précise de la qualité optique réelle (hors contraintes, problèmes de températures, turbulence, phénomènes thermiques, etc) et il faut souvent contrôler l’instrument sur plusieurs jours, dans différents environnements, a différentes températures, pour parfois découvrir un piège particulièrement vicieux qui fausse les résultats.

Sinon pour l’interprétation des résultats, le rapport de Strehl est le plus pratique et le plus parlant, cela évite de se mélanger les pinceaux entre lambda P.V., sur l’onde ou sur le verre, RMS, défaut localisé faisant chuter le lambda, tout en étant pas rédhibitoire pour la qualité optique de l’ensemble.


[Ce message a été modifié par David Vernet (Édité le 27-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tous les tests ont donc leur interêt...

Le seul problème ce sont les repères qui changent et là nous les amateurs on est un peu désorienté.

En fait ces C9 sont fréquentables ou pas?

La lame de fermeture mal montée ça c'est un peu dommage.

[Ce message a été modifié par PierreJL (Édité le 28-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien d'accord avec Pierre. ça derive limite hors sujet.

C&E est une revue grand public est ce test est avant tout une grande baffe commerciale. Même moi qui suis bien branché asto, j'arrive plus à suivre le thread.

Le verdict est clair: le C91/4 c'est pas la prétendue valeur sûre sur laquelle vous pouvez casser votre petit cochon les yeux fermés pour entrer dans cours des "passionnés sérieux".

Au fait, combien d'entre nous ont un buletin de controle avec leur scope? Pas moi en tout cas. ça vient avec un surcout j'imagine?

C'F

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
ça vient avec un surcout j'imagine?

En effet, quoi que ça dépends des marques (intes-micro a un bulletin livré avec le scope supérieur à 180mm je crois), mais tu sais, y'a toujours moyen de s'arranger pour en avoir un si tu vois ce que je veux dire lol !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le C9 s'est forgé - on ne sait pas pourquoi (enfin si par une habile communication à son sujet) - une réputation de valeur sûre. C'est un "Schmidt Cassegrain fabriqué en série" (point).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Laurent : il n'y pas pour ainsi dire pas de communication de celestron au sujet du C9
Les amateurs on cru - et j'en fait partie- que parsque le foyer du primaire était plus eilogné que sur le autres SC (2,5 au lieu de 2) les miroir seraient un poil plus faciel a tailler, impliquant une meileure constance dans la fabrication.

1 ou nous avions tords
2 ou Jean Luc et Eric sont tombé sur deux bouses (risque statistique assez faible cpd)

moi ce que j'aimerais que l'on me dise, c'est si a partir d'un rodier on peut de manière itérative, reussir à réorienté convenablement la lame

Note : quand j'ai démonté ma lame, je n'ai pas trouvé la moindre trace de marqueur -repère comme il semble que cela doit etre le cas en règle générale. je me suis fait le repère moi même.


------------------
chat echaudé crain la tartine beurré quand le sage s'en mord les doigts
-----------------
Frédéric T | | AVEX
Parc régional du Vexin
C9'1/4 EQ6 - mak 127
AVEX • Astronomie du Vexin

Projet Trombinoscope Astrosurf

[Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 28-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourquoi utiliser une usine à gaz pour tester un malheureux C9 alors que l'ensemble (Star test + Ronchi + Roddier) qui est à la portée de tout astronome-amateur peut conduire au même résultat

Et si tous les possesseurs de C9 faisaient leurs tests, on aurait un échantillon représentatif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fredogoto, le rodier n'est pas encore abouti dans sa version amateur, F Lequevre bosse dessus, c'est un probleme de soft, il reste des ajustements à faire.
Après nous n'avons jamais dit que tous les C9 ont la lame mal orientée. Il faut d'abord verifier en star test si l'astig est detectable ou non et essayer de le quantifier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
«En fait ces C9 sont fréquentables ou pas?»

D’après ce que j’ai pu voir et contrôler, ils sont quand même meilleurs que la moyenne des SC car plus facile à fabriquer.
Simplement ca reste de la fabrication industrielle avec ses aléas, et même sur les C9 il n’est pas exclut de tomber sur un instrument moins bon, simplement je pense que les moins bons C9 sont tout de même meilleurs que les moins bons des SC classiques, dont certains ont été contrôlés à 1 ou 2 lambdas, et qui auraient été incapables de sortir l’image de Saturne qu’a donné ce C9…
Imaginez un peu ce que donnerait un test de Ciel et Espace avec un C8 à 2 lambdas et les conclusion que l’on serait tenté d’en tirer, qui risqueraient de ne pas être le reflet de la réalité de la moyenne de ses instruments, plutôt autour de L/3 à L/4…

Le test de Ciel et Espace montre au moins une chose : Il faut toujours rester prudent dans le choix de son instrument si l’on est soucieux de sa qualité, on est jamais à l’abris d’une mauvaise surprise et la seule façon de vraiment échapper à une déconvenue est d’essayer, de contrôler ou de faire contrôler le télescope avant achat, non pas pour en choisir le meilleur, mais pour en écarter les plus mauvais…

Share this post


Link to post
Share on other sites
De tout maniere c'est toujours la meme chose avec les tests,à chaque fois qu'un magazine pointe du doigt que le matériel testé est une véritable m.... ,voir les autres sujets concernant les tests notamment celui sur une lunette apo de chez W..... O....ou bien les RC il y en a toujours qui nous disent que ce n'est pas vrai ,que eux ont les bons chiffres et que les tests disent des c........, que c'est les autres qui mentent ,etc...Il faut arreter et se rendre à l'évidence qu'en déboursant 5000 ou 6000 €,on est à meme à s'attendre à en avoir pour son argent sans avoir à demander des analyses ,des certificats,des tests et pourquoi pas l'age du capitaine pendant qu'on y est?
Pour moi c'est tout simplement honteux de fabriquer et/ou de commercialiser ces matériels défectueux,qui sont il faut le rappeler des matériels très onéreux .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je me demande si on ne se trompe pas de débat ici.

Si le prix des telescopes amateur a bien baissé depuis quelques années, c'est grâce à la production de masse. Il s'ensuit que ce qu'on achète ne peut pas être de la top qualité.

J'ai parfois l'impression qu'on veut acheter une 2CV mais avec la qualité d'une Rolls.

Les instruments de très haute qualité existent. La question est: sont-ils à la portée de toutes les bourses?

D'autre part, pour la méthode tester avant d'acheter et "écarter les plus mauvais", je me pose une question: les plus mauvais, qu'en fait-il le vendeur ou le dealer? Il les renvoie au fabricant ou il les refile à quelqu'un de moins attentif ou plus simplement de plus ignorant?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah non non non non non, et re-non ! Avant de dire que l'obstruction n'a pas d'importance en imagerie, réfléchissez un peu ! Si je prends un instrument décollimaté, ça va diminuer le contraste, même chose pour de l'aberration de sphéricité, d'ailleurs quand on regarde les effets sur la FTM, on voit que c'est relativement similaire avec l'obstruction : le contraste est diminué dans les basses et moyennes fréquences, et les hautes fréquences sont moins touchées. Même la turbu provoque de tels effets (du moins si on suppose que la simulation de turbu du bouquin de Suiter est réaliste). Donc, si je pousse le raisonnement, je fais des images avec une bouse décollimatée et pas en température, un soir de turbu : qu'importe, un coup de Photoshop et hop j'ai une bonne image. Ca, c'est la vision mythique du traitement d'image par ceux qui ne le pratiquent pas ! Pousser le contraste ça fait monter le bruit, et en astro on est toujours en limite côté rapport signal/bruit. Compositer plus d'images c'est bien en théorie, sauf que le rapport S/B n'augmente qu'avec la racine carrée du nombre d'images, qu'on est limité en temps par la rotation des planètes et qu'avec la turbu, plus on prend d'images plus on est obligé d'en prendre des mauvaises. Et puis on ne peut pas pousser le traitement indéfiniment, par exemple si on pousse pour mieux avoir les bandes de Saturne on va avoir des artefacts sur les anneaux. Je ne dis pas que les choses sont tout à fait similaires en visuel et en imagerie, il y a moyen de travailler un peu en imagerie, mais l'obstruction compte autant que le reste et de toute façon la meilleure image sera toujours celle donnée par le meilleur instrument (toutes conditions égales par ailleurs).

Olili, le coup du cône plus fermé on en avait parlé ici : http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/010043.html
Il était question de Barlow mais avec la turbu c'est la même chose : la tolérance de map varie comme le carré du rapport F/D, mais le mouvement longitudinal du foyer ("piston") varie lui aussi comme le carré du rapport F/D, donc ça se compense. Si on admet que les rapports F/D plus grands sont plus tolérants à la turbu comme certains l'affirment, l'explication n'est pas celle que tu indiques.
Pour la citation que tu extraits de mon site, j'ai écrit cela il y a quelques années, alors que la collimation était moins connue que maintenant. Mais je continue à penser que beaucoup d'instruments ne sont pas limités par l'obstruction mais par des choses genre décollimation, vibrations ou astigmatisme (j'ai eu des soucis d'astigmatisme avec pas mal de mes instruments, ainsi que des vibrations sur des montures, or on voit relativement peu de gens parler de ce genre de problème, donc soit je n'ai vraiment pas eu de chance, soit...).

Tiens à propos d'astigmatisme, je me pose une question : est-il possible qu'un interféromètre indique de l'astigmatisme sur un instrument alors qu'en star-test on ne voit rien (plages non ovalisées, premier anneau de diffraction complet et uniforme, aucune dissymétrie, aigrette ou autre...) ?

Pour le Saturne posté par Jean-Luc, on voit quand même de fausses Encke ailleurs sur les anneaux, donc je ne serais pas aussi catégorique, surtout compte tenu de l'apparence générale de l'image. Il est possible qu'il y en ait un soupçon, mais ça ne me semble pas certain.

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 28-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
JCL : personne dans ce post ne remet en question quoi que ce soit quand au test de jean luc et eric.
un test c'est un test. Et conaissant personnelement l'un des deux testeur c'est pas exactement un branque. tout le contraire même. je lui fait une confiance quasi aveugle
Maintenant qu'un test ne soit pas representatif ou sufisament representatif comme nous l' expliqué David tres bien.
mais s'il faut faire tous les test possibles et imaginable pour avoir une idée a peut près cohérente de la qualité de son miroir. ca va vite ne pas etre tres drole (y'en aura pour plus cher du test que le prix de l'instrument... un comble)
alors toi tu dis que si on achet un tube 5000 euro on n'en a forcement pour son argent. ma maladive méfiance m'incite a ne pas porté foix sur la qualité de quoique ce soit sur le seul critére que c'est cher.

Perso j'ai toujours eu du mal à evaluer la qualité de mon c9 tout simplement parsque les condition d'observation dans l'ouest parisiens ne sont pas exelente (je dirais notoirement pourie), a moin de faire comme TL : suveiller comme un fou le ciel en reperant les courtes alcamie de trubu elle même dans les trous de nuges... perso c'est pas compatible avec ma vie proffessionnele, ni familliale.
donc a part un bon test, si possible a l'achat (ronchi rodier ou tout ce que vous voulez) je n'ai pas la certitude d'avoir un bon télécope pour le cas ou j'emene le bouzin dans la Creuse (mica) ,au RASSP ou autres TRAS
je defend ma petite experiance dans le domaine du traitements, je traite enormement les images planetaire des copains (Rolf, Tomat LXFRED etc...) Mais si vous ne voyez jamais d'image 100% de moi, c'est pas tout a fait un hasard : les images qui sortent de mon tube ne me satisfond pas.
je pense que les conditions d'observation en sont responsable la pluspart du temps. (il m'et déjà arrivé de voir des trucs geniaux sur la lune en visuel) et d'avoir put en sortir vaguement qque chose avec mon imageur de l'epoque : un camescope (sic !). mais depuis : nada.

je ne sais toujours pas ce que vaux mon telescope. par contre mon Mak, bien que pas tésté (test heuuu "pro") je sais que l'image est toutjours bcp plus stable, plus ciselé que dans le c9 (pour le planetaire / lunaire) mon ciel s'y prete mieux.
alors quest ce qui pourai me dire a par un batterie de test ce que vaut mon c9 ?

------------------
chat echaudé crain la tartine beurré quand le sage s'en mord les doigts
-----------------
Frédéric T | | AVEX
Parc régional du Vexin
C9'1/4 EQ6 - mak 127
AVEX • Astronomie du Vexin

Projet Trombinoscope Astrosurf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le débat des "fausses Encke" a fait tellement couler d'encre que je n'ai pas osé écrire hier ce que je vais écrire maintenant (d'autant que j'ai toujours été nul en imagerie), mais puisque le sujet revient...

Sur les images qui montrent Encke sans problème, Encke est nettement plus petite que Cassini. 5 ou 6 fois plus petite, d'ailleurs en cherchant bien je trouverais sûrement la valeur correcte mais là j'ai la flemme... Sur la photo prise au C9, elle est plus grande que la "vraie Encke". Est-ce dû à la turbulence ? Après tout, la turbulence étale les étoiles, empâte les détails, donc pourrait "élargir" Encke ?

Je ne crois pas. En effet, lorsqu'il s'agit d'une ligne sombre, comme Cassini, Encke, ou les crevasses lunaires, soit on ne la voit pas parce qu'on n'a pas la bonne résolution, soit on la voit et on la voit avec sa bonne épaisseur (qui peut être égale au pouvoir séparateur du télescope si son épaisseur y est inférieure ou égale, je suppose.) Les plus fines crevasses de Triesnecker, soit je les vois, soit je ne les vois pas, mais en aucun cas je les distingue sous forme de lignes moins contrastées mais plus larges. Du moins il me semble. Ai-je tort ? Si ce n'est pas le cas, toute "Encke" trop large est une "fausse Encke".

D'un autre côté, sa position est quand même la bonne, je trouve, alors que souvent les fausses Encke sont situées au milieu de l'anneau A.

Est-ce qu'on la voit sur les images brutes ?

Cela dit, ça n'enlève en rien le fait que l'image est tout à fait correcte, et rassurante quant à la qualité du C9.

Au fait, puisqu'apparamment le test de Ciel et Espace est plus sévère que ce que l'on croyait, est-ce que quelqu'un possédant les numéros de Ciel et Espace où sont testés de même d'autres télescopes pourrait rappeler les valeurs obtenues ?

[Ce message a été modifié par Bruno Salque (Édité le 28-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
SCC,
Tu trouves que le prix des C9 ne sont pas assez élevés?
Pour toi il faudrait mettre 20.000 ou 30.000€ pour avoir du bon matériel?
Ceux qui mettent moins sont des nazes et n'ont que ce qu'ils méritent?

Fredogoto,
Je ne parlais pas de toi bien au contraire car tu es aux premières loges sur ce test car tu possèdes ce matériel et comme tu le disais "tu avais déjà quelques doutes" et j'ai hate de savoir ce que tu auras obtenu comme résultats avec tes amis,car je posssède un C8 et j'étais assez tenté par le C9.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this