Sign in to follow this  
ThierryB

Gros problème SAV MEADE

Recommended Posts

Bonjour,
C'est mon premier post sur astrosurf et avant d'exposer mon problème, je voudrais dire que je passe de très agréable moment à regarder admiratif les images postées sur le forum.
Voilà mon problème: 1 - courant mai, le pas de vis de mon axe de déclinaison de mon LX90 est détruit (LX acheté en décembre 2003)à cause d'un manque de matière dans l'axe (défaut d'origine).
2 - il part en réparation au SAV MEADE chez PARALUX en juin.
3 - on m'a dit qu'il fallait changer entièrement l'axe de déclinaison et lui faire subir un nouveau réglage des axes que seul était capable de faire le SAV MEADE ALLEMAGNE.
4 - je le récupère aujourd'hui 20 octobre.
5 - En rentrant chez moi, je le déballe et commence les doutes. A l'origine, le cul du SC avait un capuchon métallique et maintenant, il est en plastique. Bon pas trop grave
6 - je veux regarder mon miroir, enlève le couvercle de la lame et bizarre, je ne retrouve plus le reflet couleur proupre du traitement UHTC malgré une étiquette UHTC collée sur le tube. Un gros doute m'assaille. Je ne rêve pas, ce n'est pas le même tube. En regardant de plus près, je connaissais une légère trace laissée par une pièce métallique mais elle a disparue, le LX a maintenant des vis partiellement rouillées. Ce n'est pas la même fourche, bref on a changé mon lx90 contre un plus vieux. Je n'ai plus l'étiquette du controle MEADE collée sur le tude, par contre on m'a revissé (à l'envers) le support plastique de l'accessoire pour connecter le focuser.
7 - MA CONCLUSION est que mon telescope a été changé et volontairement (je pense en allemagne). J'étais super content de la qualité de mon tube et à mon avis, je vais avoir du mal à le retrouver. Je suis très mécontent.
Est-ce déjà arrivé à l'un de vous ce genre de mésaventure ? j'ai besoin de vos conseils (je n'ai pas encore contacté le SAV MEADE)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Déja + de 4 mois pour un retour du SAV [ je trouve cela déplorable ].
Tu aurais du relever le numéro de série de ton scope d'origine, si numéro il y avait, avant de le rendre pour réparation...
Moi sur mon scope [ ce n'est pas la même marque et il date de 1992, il y a une étiquette dessus avec un numéro de série ]

Va falloir de battre mon récupérer ton scope d'origine !

Courage,

Kepler67

[Ce message a été modifié par Kepler67 (Édité le 20-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Cela ne m'est jamais arrivé mais je suis choquée de savoir que quelque chose de ce genre puisse arrivé dans un milieu comme celui de l'astronomie.
Selon moi,c'est une trop grosse arnaque pour la laisser passer. Peut-être devriez-vous recontacter au plus vite le SAV car qui sait ce qu'ils pourraient faire de votre télescope !?

Je vous souhaite sincèrement bonne chance.

A bientôt sur Astrosurf.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Etonnant comme affaire...

En as tu parlé à ton vendeur?

Sur le nombre de telescopes en révision, il est possible qu'involontairement une erreur a été commise.
Il va falloir réagir vite pour retrouver ton scope.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Devait y avoir une commande pour un tube trié

Plus sérieusement, il n'y a pas le N° de série sur la facture ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
PHIL, j'ai pensé à la même chose mais ça me parait tellement gros, surtout le manque de traitement UHTC et l'étiquette du controle d'origine MEADE absente.
Sur ma facture de GALILEO Suisse, je n'ai pas la mention d'un numéro de série, en revanche, sur la facture de Paralux, il est indiqué N° de série : 11405.
Je crois que j'ai la poisse en ce moment ....
Je contacte très rapidement le SAV, c'est peut-être une erreur enfin j'espère...
Au fait, si un gars récupère un LX90 plus neuf que le sien ....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah tiens, Galiléo qui fait une gaffe Naaan, j'déconne, moi j'avais attendu des mois aussi pour ne pas recevoir le scope commandé. Bref, c'est réglé depuis.

Il faut voir effectivement si une erreur n'a pas été comise. Par exemple au boulot, plusieurs fois des palettes se sont retrouvées chez le mauvais client. D'autres fois, la moitié part, le reste étant oublié sur place...

Recontacte ton vendeur pour signaler qu'ils se sont surement trompé de scope au SAV. Par contre, essai de trouver le n° de série de ton tien à toi, ou toute chose permettant de le reconnaitre 'officiellement'.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sans hesitation recontact le SAV . et voi leur reaction.
en l'abscence de reaction contacte Meade aux USA. Connaissant les riquain, ils ne laisserons pas cette affaires s'endormir

Share this post


Link to post
Share on other sites
Juste un petit mot de la part de Galileo pour préciser les choses...

Ce télescope n'est pas du tout passé par notre service après vente, il a été envoyé au SAV Meade en France et Mr. Berthe l'a récupéré du SAV en direct. Nous n'avons donc jamais eu ce télescope entre les mains et n'avons pu contrôler la situation.

Néanmoins, nous avons pris contact avec la SAV Meade France et Allemagne pour tenter d'éclaircir cette sombre histoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je tiens à préciser que GALILEO n'est pour rien dans ce problème. Habitant dans l'OISE, j'ai amené directement mon telescope chez PARALUX sans passer par GALILEO.
Il fallait le dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut
Moi j' ais eu un problème avec mon scop. un LX 200 l' an passé
c' était la veille du transit de Vénus, je l' ais brancher sur une baterie 12v et
là ça a fait claque dans le scop. et puis plus de courant,
donc plus de moteur .
le matin du transit, l' opticien, qui, m' a vendu la bète est passé me voir avec la femme du député, pour faire un peut de pub. de ce qu' il vend et du club auprès de ces gens.
donc, je lui ais parler de mon problème, quelques jours après
je lui ais ramener mon scop. il l' a envoyer au SAV
mon scop. a été réparer et que j' aus pu récupérer
je ne sais plus combien de temps ça a duré, mais, il est vrais, que
c' était assez long.
Mais j' ais récupérer mon scop.

et l' idée de noté le num de série du scop. est très bonne,
c' est ce que, je vais faire aussi, on ne sais jamais.

[Ce message a été modifié par lorrain (Édité le 21-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il faudrait connaître la position de Galileo sur la garantie
et éventuellement en demander la prolongation.
Et Paralux joint une facture????
Ils ne t'ont quand même pas fait payer?
Enfin dans ce genre de débat, il vaut mieux un maximum d'écrits, le cas échéant par recommandée!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thierry, teste le télescope reçu avant de réclamer, on ne sait jamais, si ça se trouve il est encore meilleur que le tien .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Après avoir lu les posts, je ne vois pas pour quelle raison Galiléo a été mentionné.
En ce qui concerne la garantie, il semble que le délais la garantie contractuelle soit forclos (achat en décembre 2003). Il reste donc la garantie légale. Le problème de sa mise en œuvre est aléatoire, car il revient au consommateur que la panne (ou la casse) est consécutive à un défaut de fabrication. Sans écrit du SAV de l'importateur précisant ce point, celà va être cotopon !!
Quant au prolongement de la garantie, je ne vois pas sur quel texte juridique elle pourrait être réclamée.
reste le problème de la substitution d'instrument : soit il s'agit d'une erreur, avec un peu de patience et quelques courriers, celà s'arrangera, si c'est volontaire, beaucoup plus difficile car il vous faudra prouver cette substitution et, seul le n° de série en rapportera la preuve.
Si vous ne connaissez pas le n° de votre scope , bon courage !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Est ce que par hasard Galileo ne l' a pas le N° de série ? Ils doivent pouvoir tracer la vente non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je vais demander effectivement à GALILEO le numéro de série, mais une fois encore GALILEO n'y est pour rien et je les remercie de contacter, de leur propre initiative MEADE France et Allemagne pour m'aider.
Oui Laurent.bar, j'ai payé 85 euros hors taxes mais tu sais, cela ne represente qu'une petite partie du cout de la réparation (dans les services, on facture au moins 60 euros hors taxes de l'heure un salarie lambda !!) et je considère que le SAV MEADE a fait un effort important pour prendre en charge la réparation et en plus il n'était plus sous garantie même si le défaut était d'origine. A mon avis, le seul reproche que l'on peut faire au SAV MEADE France est le manque de traçabilité. Mais apparemment, d'après les réactions, je suis le seul à qui c'est arrivé, la poisse je vous dis ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camargue, Thierry précise que la casse est liée à un manque de matière: c'est un vice caché.
Tout ce que votre Code Civil demande, c'est d'agir rapidement à partir de la connaissance du vice caché, ce que Thierry a fait (1 mois); bien sûr il n'a pas agi en justice et c'est pour se préserver cette action (ou menace d'action) qu'il faut le maximum d'écrits.
Je conclus en tous cas provisoirement que le SAV ne reconnaît évidemment pas le vice caché...tout en minimisant les frais facturés...plutôt équivoque, non?
Mieux: si Thierry a reçu un autre scope, il n'est même plus en mesure de démontrer l'existence de ce vice!
Point positif: il a le soutien de Galileo, dirait-on et ce n'est pas négligeable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LAURENT.BAR,
Je pense qu'il faut lire correctement les post :"car il revient au consommateur que la panne (ou la casse) est consécutive à un défaut de fabrication", c'est une caractéristique du vice caché !!! voila ce qui était écrit dans mon précédent post
Le vice caché ne se présume pas, il doit être demontré par celui qui l'invoque. La jurisprudence de la cour de cassation est de ce point de vue, très abondante.
Il revient donc à Thiérry d'en rapporter la preuve ou un faisceau de présomption qui aboutirait à cette conclusion.

Le Particulier :"Le consommateur doit apporter la preuve que le vice caché existait antérieurement à la vente. En effet, le vendeur n'est responsable que des défauts qui affectaient le bien ou existaient en germe. Le consommateur peut éprouver des difficultés à apporter cette preuve. Mais, les tribunaux ne sont pas toujours trés exigeants et se fondent souvent sur des indices (défaut survenu rapidement après la vente; défaut de fonctionnement dans des conditions normales d'utilisation) pour considérer que le vice caché existait avant la vente."

Juritel : " Toutefois, pour passer outre la difficulté de prouver cette connaissance et compte tenu du déséquilibre des compétences entre un professionnel et un consommateur, le juge a instaurer une présomption de connaissance du vice caché au détriment du vendeur professionnel. Une fois établis le vice, le préjudice et un lien de causalité entre les deux, le vendeur est condamné à la réparation du préjudice sans qu’il soit besoin de prouver la connaissance du vice par le vendeur professionnel. Les modalités de mises en œuvres, notamment en ce qui concerne le bref délai et la réparation du préjudice cause souvent des difficultés aux acheteurs. La jurisprudence a pallié au problème du préjudice en instaurant une présomption, mais le bref délai mettant souvent fin aux espoirs des consommateurs, elle a très souvent confondu en une même notion défaut de conformité et vice caché. Les acheteurs actionnent pour plus de sûreté les vendeurs à la fois sur le fondement de l’article 1641 et sur l’article 1603 du code civil, ces derniers ne savent alors plus à quel saint se vouer puisque le vendeur pourra passer de l’un à l’autre fondement à tout moment de la procédure."

En conclusion, la preuve du vice caché, préexistant avant la vente, exige soit une expertise, soit des écrits émamant du vendeur laissant supposer la possibilité de l'existence du vice.

En ce qui concerne Galiléo Lausane, il n'est pas du tout certain qu'il puisse retrouver la trace de cette vente, et à plus forte raison le n° de série du scope vendu en 2003. Je ne connais pas la législation suisse sur les délais de conservation de ces documents, mais je doute qu'elle soit identique à la notre.

Bien entendu, je souhaite Thiérry de récupérer son scope dans les meilleurs délais.


[Ce message a été modifié par camargue30 (Édité le 21-10-2005).]

[Ce message a été modifié par camargue30 (Édité le 21-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Petites précisions en ce qui concerne l'action en vice rhédibitoire (ou caché, c'est la même chose).

Camargue 30 a raison : il faut agir rapidement dès constatation du désordre, et il appartient au demandeur - donc à notre infortuné ami - de prouver que le vice existait antérieurement à la vente.

Si la jurisprudence de la Cour de Cassation est effectivement constante sur ce point (afin d'éviter des abus de droit de la part de consommateurs indélicats), il appartient néanmoins au juge du fond (au juge du Tribunal d'Instance du lieu de vente du téléscope en l'espèce) d'apprécier souverainement les faits, par tout moyen apporté par les parties, aussi simple soit-il.

Tout élément ou simple moyen de preuve peut donc suffire, sans qu'il faille recourir à d'honéreuses expertises techniques, à la charge de demandeur selon le Nouveau Code de Procédure Civile, afin de déterminer l'origine et la date de survenance du désordre.

C'est donc assez simple et "jouable" en réalité.

Il ne faut pas avoir peur de la Justice, et saisir le Tribunal dInstance le cas échéant, si cela ne s'arrange pas.

D'autant qu'en l'espèce, il n'y a pas de vice caché, mais dol frauduleux (remplacement "incognito" d'un tube par un autre) !

Et si les faits sont volontaires de la part du SAV de Meade France: c'est carrément du pénal (délit d'escroquerie et/ou abus de confiance, passible de 5 ans de prison + très forte amende)! Dans ce cas, c'est tout bénéfice pour toi, car cela inverse la charge de la preuve : contrairement à la procédure civile, ce n'est plus à toi d'apporter la preuve que le SAV de Meade a commis les faits allégués, mais c'est le SAV Meade qui devra au contraire apporter au juge la preuve qu'il ne les a pas commis. Cela te donne donc une "position de force", et te permettra de négocier une solution transactionnelle fort intéréssante (du genre pour que tu mettes fin à l'action pénale - toujours délicate pour une boîte leader à l'International sur son secteur et ayant pignon sur rue - tu repartira finalement en échange avec un 300 ou un 355 mm superpoli amoureusement aux petits oignons par Meade avec le dernier traitement UHTC tip-top).

Ca vaut le coup non ?

[Ce message a été modifié par Astroliv (Édité le 23-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Astroliv,
En ce qui concerne l'action pénale, elle est à l'initiative du procureur (soit par dépôt de plainte, soit par auto saisine).
La décision de poursuivre lui appartient également (il a le pouvoir de classer sans suite).
En aucune façon le plaignant ne peut mettre fin à une action pénale, même après désistement.
Afin d'éviter le classement sans suite, il faut déposer plainte avec constitution de partie civile, mais dans ce cas une certaine somme doit êttre consignée au greffe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camargue 30 : certes oui, le Procureur de la République dispose de "l'opportunité des poursuites" et peut donc classer sans suite et ne pas poursuivre, mais cela concerne UNIQUEMENT les plaintes avec constitution de partie civile "classiques" (plainte auprès de la gendarmerie ou du commissariat de police).

Or il existe aussi une procédure que l'on appelle "Citation directe", par laquelle le mis en cause (personne physique ou morale) est OBLIGATOIREMENT tenu de comparaître devant le Tribunal Correctionnel et de s'expliquer, sans atteinte à la présomption (simple !) d'innoncence évidament.

A cette fin, on saisit directement Monsieur le Doyen des Juges d'Instruction du TGI géographiquement compétent (lieu où a été commise l'infraction), afin qu'il renvoie en audience correctionnelle - par ordonnance - le mis en cause nommément désigné (donc procédure impossible à mettre en oeuvre si plainte contre X).

Cependant, afin d'éviter les procédures abusives dans ce cas (puisque le Proc ne peut pas avorter l'action de la victime en ce cas précis), il est demandé au plaignant de verser une somme d'argent au greffe avant l'audience - à titre conservatoire et qui sera répétée le cas échéant - somme d'argent que l'on appelle "consignation".

Son montant est principalement fixée en fonction des revenus du plaignant.

Cette procédure permet ainsi d'éviter les classements sans suite, nonobstant le principe d'opportunité des poursuites dont dispose le Procureur de la République.

[Ce message a été modifié par Astroliv (Édité le 25-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis évidemment d'accord sur le plan du droit (encore un juriste ) mais il serait souhaitable d'obtenir un arrangement. (gain de temps)
Maintenant il faut parfois "montrer ses muscles" pour arracher un accord.
Bien sûr dans un premier temps pour toute correspondance, il ne faut pas oublier de rappeler les faits et d'exiger la résolution du litige au moyen d'une lettre recommandée avec accusé reception.
Cela fait foi...
C'est toujours un plus d'avoir un revendeur qui participe à la solution d'un litige...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, je suis entièrement d'accord avec PierreJL. Je pense même qu'il ne faut pas hésiter à dire que cette histoire fait l'objet d'un post sur le plus gros site d'amateur d'astronomie de France et que tout le monde pense que çà va bien se terminer. Il faut rester positif avant d'utiliser l'artillerie lourde mais aussi bien faire sentir au SAV que beaucoup d’amateurs peuvent se monopoliser d’une manière ou d’une autre afin que tu récupères ton télescope. Je ne pense pas que MEADE souhaite avoir de la mauvaise publicité sur leur SAV dans les forums.

Si cette société n'est pas capable de te restituer ton matériel, je peux te garantir que je ne suis pas prêt d'acheter du MEADE : c’est inadmissible !

[Ce message a été modifié par celestron20 (Édité le 25-10-2005).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voici les dernières nouvelles:
- après vérification, le traitement UHTC du LX était bien présent, mais en l'absence de soleil et sous éclairage artificiel, il était invisible. L'étiquette de contrôle d'origine MEADE est absente, le bouchon en alu toujours en plastique, absence d'une rayure, des vis partiellement rouillées. Quant au numéro de série, impossible de savoir quel était mon numéro d'origine. En ce qui concerne le mauvais montage d'un support d'accessoire, MEADE France l'avait démonté avant l'envoi en allemagne et remis (à l'envers donc) au retour.
- le SAV MEADE FRANCE attendait, vendredi encore, des nouvelles du SAV MEADE ALLEMAGNE pour savoir ce qui s'était réellement passé avec mon scope.
- Jeudi soir, le temps était superbe et j'ai eu un souci avec le scope, et après un envoi de mail au SAV Meade France et à Galileo Suisse, MEADE a décidé d'échanger le scope contre un NEUF !
Je suis très heureux de cette issue car je n'avais pas de preuves formelles de ce que j'avancais malgré de nombreux indices (surtout ma rayure). Je voudrais donc remercier MEADE France pour ce geste financièrement important, remercier également GALILEO suisse, ainsi que tous ceux de la liste qui m'ont soutenu.
Je sais qu'il doit exister un doute chez MEADE (normal), en revanche je suis toujours affirmatif et il n'était pas facile de résoudre ce problème par email.
Si l'on doit retenir une leçon de tout çà, c'est de marquer son scope (par exemple une étiquette qui ne se décolle pas sans se déchirer avec votre signature ou autre)avant de le donner. J'avais donné le mien sans emballage, rapidement au coin d'une table (j'étais arrivé juste avant la fermeture du vendredi après-midi).
En ce qui me concerne, je pense que l'échange (involontaire a priori) a dû se faire en allemagne. Pour évacuer toutes ambiguités, il aurait fallu retrouver mon scope ce qui est apparemment impossible à faire. Merci encore au SAV MEADE.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this