marc

iris et maudit .pic

Messages recommandés

J'en ai marre.J'ai beau avoir créer un répertoire M27 sur un disque externe F lorsque je fait "faire un dark" le message "fichier non trouvé .pic" apparait alors que les darks sont bien dans ce répertoire !
Help !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

avant de faire un dark dans IRIS il faut faire un offset car celui-ci est utilisé pour faire le dark.
d'autre part as-tu specifié dans les "Reglages" le bon repertoire par defaut ? car c'est là que IRIS va chercher tes fichiers.
cordialement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc si j'ai bien compris pour utiliser les darks il faut avoir fait des offsets;on ne peut pas seulement soustraire les darks aux photos ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai connu le même problème dans mes débuts avec IRIS. Je confirme, il faut faire des offsets avant tes darks pour pouvoir continuer ton traitement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh ... si on utilise les outils et boiboites de dialogues tout totomatique. PArce que sinon on peut se passer des offset pour faire ses darks. On peut meme enlever offset, dark, plu pour faire une image hein Mais faut se palucher les commandes (et comprendre ce que fait Iris en dessous, ce qui n'est pas plus mal).

Sinon l'erreur basique, c'est bien sur le repertoire mal defini dans les reglages comme indique precedemment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

aaaaaaaaaaattention ! D'une image, on soustrait soit un offset "brut" si c'est une pose très courte, soit un dark "brut" si c'est une pose longue, mais pas les deux, surtout pas. Sinon c'est une erreur et, surtout en ciel profond, la correction de flat ne marche plus ou très mal.
La raison est la suivante : un offset, ça sert à retirer le signal d'offset. Ce signal se trouve dans toute image, les brutes aussi bien que les darks, donc si on soustrait offset ET dark, on soustrait deux fois le signal d'offset, ce qui est une grosse boulette (boulette c'est pour la rime avec offset).

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 15-09-2006).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai tout compris, sauf que maintenant je n'y comprends plus rien : si en soustrayant le dark, on soustrait aussi l'offset, pourquoi on parle encore de l'offset ?
A quel moment faut-il s'en servir ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ben moi aussi...
je veux dire moi non plus...
merci Thierry, j'ai rien compris,
c'est pour la rime...
tu commences par dire un truc
et à la fin tu dis le contraire
c'est genial pour comprendre
je suis dans le noir
il n'y a plus d'espoir...
je suis dans le dark
avec Marc...
bon je vais relire le tuto de CBuil...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

là je ne répondrai même pas.

Bon, on recommence depuis le début car je soupçonne que ce soient les bases, que je croyais acquises, qui manquent chez certaines personnes.

Quand on fait une pose très courte dans le noir et qu'on a la curiosité de la regarder avec Iris par exemple, on voit qu'elle n'est pas à 0, mais qu'il y a un fond quasi uniforme (sur mon Canon il est dans les 125). Ce fond s'appelle le signal d'offset, il est présent dans toute image (brute, dark, flat etc.) et s'est ajouté à ce qui se trouve dedans par ailleurs.
Quand on fait une pose longue dans le noir (un dark), on se retrouve avec le signal thermique (les pixels chauds, si vous préférez), plus ce fameux signal d'offset. Si on soustrait cette image d'une image brute du ciel (même temps de pose et même température), ça retire le signal thermique évidemment (c'est fait pour ça), et ça retire aussi le signal d'offset, on n'a pas besoin de s'en préoccuper.

Premier résumé :
* image offset = signal d'offset
* image dark = signal thermique + signal d'offset
* image brute du ciel = signal lumineux + signal thermique + signal d'offset

Donc quand on soustrait la seconde de la troisième, il ne reste que...
...le signal lumineux
et c'est exactement ce qu'on cherche à obtenir

La suite tout à l'heure, faut pas aller trop vite

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 15-09-2006).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on voit déjà que là, il y a une erreur à ne pas commettre, c'est de faire :
image brute du ciel - image dark - image offset
car dans ce cas, c'est facile à comprendre, le signal d'offset serait soustrait deux fois : une fois de trop.

La suite tout à l'heure...

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 15-09-2006).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien, alors dans ce cas pourquoi s'inquiéter de l'offset ?
Si on retire l'offset du dark et qu'on retire ce dark de l'image il reste l'offset dans l'image .
Dans ce cas pourquoi des softs comme Iris dans leur traitement automatique demande de retirer l'offset du dark ???
Bah je comprend de moins en moins sur le coup .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

MDR !!!! ZERO POINTÉ A TOUS LE MONDE !!! ALLER, RETOURNEZ TOUS REFAIRE VOS IMAGES !!!!!!!

ST

Va exploser la galerie pour le coup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on y vient Deneb, pas de panique, mais je vois que tu commences à te poser les bonnes questions

Quand on applique la procédure Iris de bout en bout (pour un autre logiciel, ça peut être un peu différent, c'est pour ça qu'il faut en revenir aux bases), on voit que dans le panneau <faire un dark>, il faut indiquer un nom d'image d'offset. Le but est d'obtenir une image qui ne contient plus que le signal thermique.
Et là, on aboutit à :
* "offset Iris" = signal d'offset (pas de changement)
* "dark Iris" = signal thermique
et bien sûr toujours :
* image brute du ciel = signal lumineux + signal thermique + signal d'offset

Donc il est normal qu'Iris, dans le panneau de prétraitement général, demande à la fois son offset et son dark, car il faut maintenant soustraire les deux pour qu'il ne reste plus que le signal lumineux.

La subtilité à comprendre, la seule, c'est donc : le signal d'offset est-il encore dans le dark ou pas ? Si oui, alors il suffit de soustraire le dark des images brutes et le signal d'offset s'en va tout seul (c'est ce que j'ai expliqué dans mon message plus haut). Si non, ben faut le retirer explicitement grâce à l'image d'offset, et ça c'est le principe d'Iris, mais pas forcément de tout autre logiciel.

La suite tout à l'heure...il y a une bricole à dire sur la case "optimisation" (à moins que quelqu'un qui comprend à quoi ça sert et comment ça marche veuille bien prendre le relais, epsi par exemple )

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 15-09-2006).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

là je comprends mieux...
y avait un sous-entendu...
donc il y a le "dark iris" qui n'est que le signal thermique, alors que le dark brut qu'on prend contient signal th + offset.
qd on traite avec Iris il faut donc bien d'abord faire l'offset avant le dark afin que l'offset soit soustrait du dark brut pour donner le signal th ?
dans la suite du traitement l'offset est aussi retiré de l'image brute.
j'attends la suite pour voir si c'est bien ça, j'ai eu le temps de reflechir...
et merci pour les explications... tu devrais ecrire un livre sur la photo numerique... on l'acheterait tous...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est exactement ça ! Je suis rassuré, mes nouvelles explications sont donc assez claires au moins pour une personne (c'est vrai que dans le premier message je suis allé vite, mais on n'a pas toujours une heure pour peaufiner chaque message sur un forum).
Pour le livre, je préfère dire tout de suite que je décris les bases, mais pas la procédure détaillée Iris : ce livre n'est pas un mode d'emploi d'Iris ni une recopie de son tuto, déjà parce que ce serait plutôt inutile (le tuto est là pour ça), que je trouve que ce ne serait pas très correct pour le travail de Christian, et qu'il y a bien d'autres logiciels qu'Iris (Prism pour n'en citer qu'un) : la diversité biologique des logiciels étant une bonne chose, je ne vois pas de raison de privilégier l'un d'eux, chacun doit être libre de choisir le logiciel qui lui plait dans l'offre actuelle. Dit autrement, le livre s'appelle "astrophotographie", pas "astrophotographie avec Iris" . Quand on achète un livre sur la photo numérique, on ne s'attend pas à trouver uniquement des infos sur l'utilisation du Canon xxx ou du Nikon yyy, ni d'ailleurs une recopie de leur mode d'emploi détaillé, on s'attend à trouver les bases avec lesquelles on doit pouvoir se servir de n'importe quel appareil (ou logiciel), en consultant son mode d'emploi au besoin.
Je dis ça, mais il y a quand même des illustrations par des exemples avec divers logiciels, mais pas un toturial au sens de ce que Christian a fait sur son site. Mais je dois dire que placer la limite entre les deux a été une des choses les plus délicates.
Bon, fin de la parenthèse, je m'étais promis de parler du livre le moins possible et je vois que je commence à m'étaler...

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 15-09-2006).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca met bien en bouche quand meme pour le bouquin .
je signale au passage que lorsqu'on clique sur la photo de ton bouquin sur astroshopping ca renvoi vers "guide du ciel" 2003 y a un complot quelque part
je l'ai signale a l'administration centrale
et pour l'optimisation sous Iris ,je sent qu'il y a un truc qui te chagrine ?peus tu en dire plus

bon ciel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pendant que je tiens un as de la photoastronomie, j'ai une question relative à la séquence de traitement. J'ai lu dans la doc Iris, qu'une fois prétraité, les images CFA doivent être converties puis alignées puis additionnées. Pourquoi on doit on le faire dans cet ordre ? L'ordre alignement > convertion > addition peux il donner de bon résultat ?

la question sous-jacente est lièe à la taille des fichiers couleurs, 45Mo, s'il était possible de faire le filtre avec la FWHM en utilisant les fichiers CFA ce serait parfait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bugs Denis je me suis posé la même question et je pense que c'est lié au fait que si tu ne convertis pas avant l'alignement l'agencement des pixels couleurs n'est pas pris en compte.
De toute façon dans le cas contraire tu ne retrouves pas la couleur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Thierry, t'as pas répondu, je n'attendais pas de réponse, mais je constate que la provoque ça a parfois du bon, les explications qui ont suivi sont intelligibles et limpides
Merci donc pour ce développement.

L'erreur souvent commise est de considérer que les bases sont acquises, pour certains oui, mais pas pour tous

PS: Thierry, je n'ai pas de leçon de traitement à donner, j'ai l'honnêté d'avouer que je n'y connais pas grand chose. La seule chose par contre que je peux dire, c'est que je lis tout et son contraire quoi sur ces concepts, donc c'est à vous ceux qui savent de nous expliquer CLAIREMENT a nous la plèbe qui ne savons pas.

[Ce message a été modifié par epsilonzéro (Édité le 15-09-2006).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu as raison epsi, finalement c'est vrai que plus clair comme ça. Et c'est vrai aussi que malheureusement, on lit tout et n'importe quoi, et que ça finit par semer la confusion sur des choses qui ne sont finalement pas compliquées.

Pour la séquence Deneb a raison, c'est une histoire de couleurs. Là aussi, pas besoin d'apprendre la séquence par coeur (n'apprenez jamais rien par coeur !), quand on comprend ce qui se passe ça coule de source.
Une image RAW (ou CFA, c'est pareil) non convertie en RVB c'est une image à une seule couche, c'est le reflet exact de ce qu'a reçu le capteur et ses petits pixels (il serait d'ailleurs plus judicieux de parler de photosites) de couleurs juxtaposées :
un vert, un rouge, un vert, un rouge etc.
un bleu, un vert, un bleu, un vert etc. pour la ligne d'en dessous.
Recaler les images, c'est en décaler certaines pour les remettre en coincidence par rapport à une qui sert de référence. Supposons qu'on doive faire un décalage de 1 pixel horizontal, si on fait ça sur une image CFA on va avoir, en combinant ensuite les images, des infos vertes en face des rouges et réciproquement, et pareil pour des vertes et des bleues : bonjour la salade de couleurs ! Par contre, une image RVB comporte 3 couches (rouge, vert et bleu) qu'on peut décaler comme on veut sans que ça fasse un barbouillage de couleurs.
C'est bien pour ça qu'il faut d'abord faire les prétraitements (dark, flat, etc.), ensuite convertir en RVB, puis recaler et compositer.

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 15-09-2006).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non fredo, pas de problème avec l'optimisation, juste qu'il fallait que je trouve le temps d'écrire un truc clair (j'espère) là-dessus.

L'optimisation, ça sert quand on a fait des darks à une température différente de celle des images à corriger (ou, éventuellement, avec un temps de pose différent). Dans ce cas tout le monde sait que la correction de dark sera mauvaise. Mais il y a un moyen de s'en sortir, car en appliquant un certain coefficient à ce dark, on peut arriver à une bonne correction. Le tout est de trouver ce coefficient (qui peut être 1/2, 1/3, 2 ou n'importe quoi d'autre), et c'est ce que fait automatiquement Iris quand on coche la case "optimisation". Si par exemple le coeff trouvé vaut 1/2, ça veut dire que le dark est 2 fois trop "fort" et sera multiplié par 1/2 avant sa soustraction. Mais alors, il faut impérativement avoir retiré le signal d'offset de ce dark, sinon il va être multiplié aussi par 1/2 (dans cet exemple), ce qui est évidemment absurde car il ne sera pas bien soustrait.
Et un signal d'offset pas ou mal corrigé, ça rend la correction de flat foireuse.
D'où la logique d'Iris : soustraire le signal d'offset du dark. Comme ça le prétraitement marche dans tous les cas, que l'on coche ou pas la case "optimisation".

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 15-09-2006).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Belle démo Thierry !
C'est vrai, tu devrais écrire un bouquin !
AG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant